Flux RSS

Archives d’Auteur: laconnectrice

La chasse à la femme ouverte depuis l’aube de l’humanité. Christelle Blétry et les autres.

Christelle Blétry, 20 ans, avait été découverte assassinée de plus de cent coups de couteau dans un fossé, sur le chemin de l'étang d'Ocle, à la sortie de Blanzy (Saône-et-Loire), le 28 décembre 1996.

Christelle Blétry, 20 ans, avait été découverte assassinée de plus de cent coups de couteau dans un fossé, sur le chemin de l’étang d’Ocle, à la sortie de Blanzy (Saône-et-Loire), le 28 décembre 1996. | Xavier Gauthier. Source image http://www.leparisien.fr/bourgogne/disparues-de-l-a6-le-suspect-a-reconnu-avoir-tue-christelle-bletry-en-1996-12-09-2014-4129353.php

Christelle Blétry, une jeune fille de 20 ans, a été assassinée de 123 coups de couteau il y a 17 ans, en 1994 à Blanzy (Saône-et-Loire). La remarquable obstination de sa mère à vouloir trouver le coupable vient  d’aboutir. Pascal Jardin a reconnu les faits. Le sperme retrouvé sur les vêtements de Christelle vient de trouver son propriétaire, "un bon père de famille sans histoire" … sauf qu’il avait été inculpé en 2004 pour une "tentative d’agression sexuelle" ( les viols sont souvent déclassés en "agression sexuelle") sous la menace d’un couteau. L’homme avait écopé de trois ans, une grande indulgence pour un prédateur sexuel au couteau.

Notre société considére qu’il n’y a pas de mal à chasser la femme et encourage les hommes à poursuivre leur jeu favori. Alors que la chasse à la biche est réglementée, la chasse à la femme est ouverte en permanence et elle est encouragée par le machisme : ça sent la femme, ya d’la moeuf, chouf le Q. Aucune femme, quel que soit son âge (cette année une septuagénaire a été violée par ses cambrioleurs et les bébées n’échappent pas au viol) , son apparence ou son handicap n’est à l’abri d’allusions sexuelles intempestives, de sollicitations pressantes, de harcèlement, d’attouchements ou de viol qui peut se terminer par un meurtre. Le mâle considère que sa virilité lui donne tous les droits sur les femmes et que sa testostérone en est responsable. Pourquoi penserait-il autrement puisqu’il suffit d’être nanti d’un appareil génital mâle pour toucher d’emblée un bonus de 27% de salaire et être certain d’être préféré à une femme pour faire une belle carrière et éventuellement devenir président de la République. Sans compter qu’un héritier est encore dans beaucoup de familles préféré à une héritière.

Dès son plus jeune âge le mâle est conditionné à considérer que toute femme lui appartient et qu’il a été créé pour la dominer. Certains même, les Musulmans en ont fait une loi, la charia. Mais aucune religion n’échappe au principe de domination de l’homme sur la femme et si les hommes civilisés ne mettent pas cette loi en pratique, trop d’hommes primaires et incapables de respecter les femmes mènent en permanence une chasse grossière et importune. Depuis le sifflement des députés vers une Cécile Duflot en robe, en passant par le harcélement de DSK connu de tous à l’adolescent qui viole et tue une camarade, il y a une logique implacable : la femme est avant tout une proie pour l’homme. La femme se chasse comme du gibier.

Le contrôle des femmes par l’amour ou la terreur est la base de toutes les civilisations

L’humanité se perpétue par la reproduction humaine dont la clef est le corps de la femme. Cette évidence justifie et excuse toute tentative de contrôler le corps des femmes et, plus précisément leur utérus. Le mâle va protéger ses femmes pour assurer sa descendance ou va, par l’enlèvement ou la terreur contrôler celle des mâles ennemis. Cette attitude est une constante de l’histoire humaine et détermine le comportement du mâle. Selon son degré de civilisation, il soumettra la femme par de beaux sentiments, l’amour courtois, de belles paroles (la femme est l’avenir de l’homme) ou il la soumettra par la terreur : menaces, harcèlement, manipulation, violences physiques, viol, meurtre.

Ainsi, en ce moment, les Musulmans de Boko haram ou de l’Etat islamique enlèvent par centaines des jeunes filles -surtout chrétiennes-pour les violer. Ils font ainsi d’une pierre deux coups, d’un côté ils montrent leur supériorité guerrière à leurs ennemis, les pères et les frères de ces jeunes filles et de l’autre ils se procurent des machines à procréer, des  mères porteuses qui perpétueront leur communauté puisque dans l’Islam, c’est le père qui détermine l’appartenance à l’Oumma. En outre, le viol collectif est une forme de nettoyage ethnique, on noie une communauté dans le sang de l’autre.
La chasse à la femme est un vestige archaïque, parfois inconscient mais toujours solidement ancré dans toutes les cultures parce qu’il existe depuis l’aube des temps aux fins de perpétuation de l’espèce. Dans un monde civilisé, la chasse à la femme devrait être abolie parce que nous possédons des outils philosophiques, culturels et pédagogiques pour y mettre fin. Malheureusement, nous vivons des contradictions dans lesquelles nous supposons que les femmes sont libres d’aller et venir et de décider elles-mêmes de leur propre sort tandis que du fait du multiculturalisme, nous côtoyons des hommes primitifs qui appliquent à la lettre les principes de destruction par le corps des femmes de la civilisation étrangère à la leur.
Concrètement, le viol des femmes koufars par les Musulmans vivant en France n’est que l’application du djihad.
Le harcèlement verbal et les gauloiseries considérées comme drôles et inoffensifs ne sont en vérité qu’un maillon de la chaîne du contrôle des femmes . Si les hommes avaient plus de connexions neuronales que de bijoux de famille ils prendraient le harcèlement sexiste au sérieux et rougiraient de la suprématie de leur cerveau reptilien.
Messieurs les philosophes, les politiques, les experts, les journalistes, les artistes, quand vous pensez honorer les femmes par vos considérations sexistes, vous encouragez la chasse à la femme, vous préparez vos congénères au pire. Songez-y.

Il n’y a pas d’âge pour violer et être violée

De leur côté les violeurs n’ont pas d’âge ni de condition sociale définie. Tout mâle est un violeur en puissance. Son humanité et son degré de civilisation l’empêchent de passer à l’acte.

  • Janvier 2014 un mineur de 16 ans viole une septuagénaire http://www.20minutes.fr/societe/1277266-20140121-marseille-mineur-interpelle-apres-viol-septuagenaire
  • Septembre 2014 un septuagénaire est accusé de viol sur mineure en convalescence
  • Mars 2014 un père de famille de 37 ans viole une septuagénaire dans un cimetière http://www.metronews.fr/info/viol-d-une-septuagenaire-dans-un-cimetiere-un-pere-de-famille-passe-aux-aveux/mncA!heDdG5nJIgsjE/
  • Mai 2014 Enceinte à 15 ans de son violeur de 68 ans http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/collegienne-et-deja-maman-elle-affronte-le-septuagenaire-qui-l-a-violee_1547060.html
  • Juillet 2011 Une septuagénaire invalide cambriolée et violée par un homme de 20 ans http://www.lobservateurduvalenciennois.fr/article/15/01/2014/viol-dune-septuagenaire-en-juillet-2011-dans-le-quartier-sabatier–raismes–le-proces-souvre-ce-mercredi–huis-clos/5673
  • Viols de bébés

Viol d’une bébée d’un mois http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Saint_Omer/actualite/Secteur_Saint_Omer/2011/03/17/article_treize-annees-de-reclusion-pour-le-viol.shtml

Viol sur une bébée de 11 mois http://www.midilibre.fr/2013/08/03/un-pere-suspecte-de-viol-sur-son-bebe,742031.php

9 disparitions de femmes non résolues dans la seule Bourgogne

Source http://www.leparisien.fr/aquitaine/meurtre-de-christelle-bletry-l-effroyable-secret-d-un-villageois-ordinaire-13-09-2014-4131881.php

Quelques exemples de chasseurs de femme

Affichette

On se souvient de Jean-François Kahn qualifiant le viol supposé de DSK de "troussage de domestique". On se souvient des manoeuvres du PS pour étouffer l’agression sexuelle dont avait été victime Tristane Banon par le même DSK. On peut considérer que DSK dont les pratiques étaient connues de toutes et tous, est l’archétype du mâle.

Je lisais ce jour sur Boulevard Voltaire l’article du macho Christophe Servan qui se moquait des féministes qui ont dit vouloir intervenir à la fête de l’Huma contre le harcèlement sexuel. Et de raconter ses bons souvenirs la main dans la culotte d’une fille, ah le bon temps.

nos mains dérapaient parfois sous les jupes des filles 

calcer des filles de cégétistes pendant un concert de Bernard Lavilliers, ça valait un peu le déplacement, même si elles y perdaient à la fois culotte, vertu prolétarienne et conscience de classe…

Dernier gag pour la route : un collectif féministe, « Stop au harcèlement de rue », également baptisé « Brigade anti-relou », compte aller perturber cette fameuse fête du PC. En effet, à en croire le site de MetroNews, les « militantes parisiennes préviennent qu’elles vont sévir ce samedi après-midi sur place pour dénoncer les “mains au cul, les sifflements et autres joyeusetés qui y sont légion”. Conformément à l’esprit progressiste qui l’anime, la Fête de l’Huma devrait être un lieu où le sexisme n’a pas sa place. »

Fort bien. On rappellera juste que les électeurs qui hantaient jadis la Fête de l’Huma, on les retrouva peu de temps après à celle des Bleu-Blanc-Rouge, organisée par le Front national. Et là, ça forniquait jusque dans les cabinets… C’est un peu ça, aussi, la France gaillarde. Ou le redressement productif, surtout quand il fait chaud, en plein été indien (poème de Joe Dassin et pas de Paul Éluard) et que les canicules s’emballent.

Les lecteurs de Boulevard Voltaire approuvent l’esprit chasseur de Christophe Servan et se lachent

Steve Wary · Meilleur commentateur

La main au cul à la fête de l’huma dans les allées boueuses, elles ont préféré venir forniquer, jusque dans les cabinets, à celle des Bleu-Blanc-Rouge :*
Paul Jambier · Meilleur commentateur
A peloter ces filles de cégétistes, vous y avez laissé des plumes, Gauthier. Elles vous ont laissé le sens de leur dialectique.
j’aime quand les canicules s’emballent..
  • Charrier Jean-marc · Meilleur commentateur · Lumiere

    chic, les putes de soros, les fem-haines, vont montrer leur cul au grand timonier du prolétariat,le célèbrissime pedro laurent ! gardez-moi une photo, svp !

    Richard Hanlet · Meilleur commentateur

    C’est pour ça que l’Afrique est bonne hôtesse…
    Charrier Jean-marc · Meilleur commentateur · Lumiere

    chic, les putes de soros, les fem-haines, vont montrer leur cul au grand timonier du prolétariat,le célèbrissime pedro laurent ! gardez-moi une photo, svp !
    Gillic Dan · Meilleur commentateur

    Et si la Fourest y allait pour se faire fourrer par méchancon et ses staliniens ? Ah,c’est vrai que ce n’est pas son truc ….Mdr !
    Dominique Moreau · Meilleur commentateur · Gournay-sur-Marne
    Les filles des cégétistes et communistes encartés étaient les plus chaleureuses et parmi les plus caressantes de nos banlieues, et ne pratiquaient que rarement le "no passaran". Alleluhia rétrospectif !

    Les féministes manifestent régulièrement contre la chasse à la femme

    *Après les "marches des salopes" slut walk-, des féministes ont lancé une campagne "stop au harcélement de rue" http://www.stopharcelementderue.org/?p=627
    Il est urgent d’agir ! Chaque jour, dans notre pays, 206 personnes sont violées, 1 femme sur 6 est ou sera victime de violences sexuelles au cours de sa vie. Les violences conjugales font des ravages : tous les 3 jours, 1 femme meurt sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint et 1 homme tous les 15 jours. L’égalité entre les genres n’est toujours pas une réalité et les stéréotypes sexistes nous enferment TOUS dans des rôles limités et étouffants.

    Qu’est ce que le harcèlement de rue ?

    «Psst Mademoiselle ! Ho réponds salope !! » Vous avez déjà entendu ça, n’est-ce pas ? Le harcèlement de rue, ce sont les comportements adressés aux personnes dans les espaces publics et semi-publics, visant à les interpeler verbalement ou non, leur envoyant des messages intimidants, insistants, irrespectueux, humiliants, menaçants, insultants en raison de leur sexe, de leur genre ou de leur orientation sexuelle. Vous savez, les sifflements, les commentaires sexistes, les interpellations ou insultes, voire les attouchements… Ces comportements touchent les femmes et les personnes LGBT dans la rue, les bars, les transports et les espaces publics. Leurs répétitions ou leur violence génèrent un environnement hostile à ces personnes et portent une atteinte inacceptable à leur dignité et à leur liberté. Ce n’est pas de l’humour, ce ne sont pas des compliments, et ce n’est certainement pas de la drague ! Nombre de femmes apprennent à baisser la tête, ne pas répondre, changer de trottoir ou s’habiller différemment. Bref, elles se sentent moins en sécurité, moins autonomes. Par crainte, elles deviennent moins ouvertes aux vraies rencontres, moins enclines à aller draguer ou à se laisser draguer. Et c’est bien dommage. La drague et le harcèlement de rue ne sont pas la même chose et il est anormal de les confondre. La drague se construit à deux, là où le harcèlement est la responsabilité d’un individu qui ignore volontairement l’absence de consentement de son interlocuteur. La drague est une main tendue, le harcèlement est une main qui s’abat.
    *https://www.facebook.com/stopharcelementderue
    Sur cette page Facebook on lira le compte-rendu de leur action à la fête de l’Huma.
    Samedi 13 septembre 2014, à 15H30, nous organisons une action de sensibilisation et de prévention contre le harcèlement de rue et le sexisme ordinaire à l’entrée de la Fête de l’Humanité. Cette action, si elle dénonce les comportements sexistes à la Fête de l’Huma, si elle est pour nous une tribune pour demander des avancées concrètes aux organisateurs, ne se fait pas contre l’organisation du festival. Nous leur avons écrit et proposé des pistes de travail le 17 juillet 2014. Ils nous ont répondu favorablement. Cette année, nous sommes dehors, mais la discussion commence et nous ne doutons pas qu’elle se poursuivra.
    Voici notre lettre, nous avons plein d’autres idées, peu coûteuses et amusantes, pour que la Fête de l’Huma soit un « festival sans relou » :
    *Le projet crocodile
     
    http://www.9emeart.fr/post/interview/franco-belge/thomas-mathieu-et-le-projet-crocodiles-interview-2735

Après l’agression "anti arabe" de Saint-Mandé, le CRIF livre les chiffres de l’antisémitisme en 2014

Quelques jours après l’agression de deux jeunes Musulmans par des jeunes Juifs- les faits sont ainsi présentés-, à Saint-Mandé, le CRIF sort les chiffres des agressions antisémites depuis janvier 2014. Normal car la tendance politiquement correcte est de faire croire que les Juifs sont les agresseurs et les Musulmans, à l’image de leur modèle Palestinien, sont d’éternelles victimes.

L’agression de Saint-Mandé : Juifs contre Musulmans

http://www.leparisien.fr/saint-mande-94160/saint-mande-deux-jeunes-maghrebins-agresses-par-une-trentaine-de-juifs-08-09-2014-4119159.php

Ce dimanche, vers 18 heures, deux jeunes de 17 ans d’origine algérienne se sont fait violemment agresser par plusieurs dizaines de jeunes issus de la communauté juive, dans le centre-ville de Saint-Mandé, au Sud-Est de . Les victimes, deux lycéens parisiens qui venaient livrer du pain dans deux restaurants de cette banlieue bourgeoise, ont d’abord été pris pour cible par un couple, « à cause d’un simple échange de regards », raconte ce lundi après-midi Ahmed*, l’un d’entre eux.

On notera la description "banlieue bourgeoise", autrement dit banlieue riche qui s’oppose aux pauvres petits livreurs de pain car, comme nous l’a enseigné Youssouf Fofana, tous les Juifs sont riches. Le cadre de l’interprétation est ainsi posé : les arabes sont des victimes et les Juifs des bourreaux.

A ce jour, on ne connait pas la cause exacte de cette agression puisque seules les victimes et leur famille se sont exprimées. Hier deux jeunes Juifs supposés avoir participé à la bagarre ont été interpellés mais je ne connais pas leur version des faits. Je connais toutefois le contexte des relations Musulmans/Juifs et je sais qu’elles sont mauvaises, on l’a vu récemment à l’occasion des manifestations pro-palestiniennes et on l’expérimente quotidiennement dans mon arrondissement, le 19ème où les communautés juive et musulmane sont démographiquement importantes.

Sans vouloir nier le fait qu’il existe quelques amitiés de quartier entre Musulmans et Juifs, et tant mieux,  l’ambiance générale est à la haine et à la méfiance qui en résulte. Régulièrement se déroulent des affrontements entre les deux communautés. Des bandes se déplacent d’un quartier à l’autre pour donner des leçons à la communauté opposée.

Rien ne nous dit pour l’instant qu’il n’y avait pas de contentieux entre les livreurs de pain, scolarisés dans un lycée du XIIème arrondissement, près de Saint-Mandé et les lycéens juifs de Saint-Mandé. Peut-être se connaissaient-ils et s’étaient-ils déjà affrontés ? L’enquête nous le dira-t-elle ?

527 agressions antisémites depuis le début de l’année

http://www.leparisien.fr/societe/les-agressions-antisemites-ont-presque-double-en-2014-selon-le-crif-12-09-2014-4128629.php#xtor=EREC-109—-2911117@1

Les actes antisémites seraient devenus un «phénomène de masse». Depuis le début de l’année,le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a recensé le quasi doublement des actes antisémites, en hausse de 91%.

 Au , «cinq cent vingt-sept actes ( ou menaces) antisémites ont été enregistrés entre le 1er janvier et le 31 juillet 2014, contre 276 sur les sept premiers mois de 2013», précise le Crif en s’appuyant sur les chiffres du Service de protection de la communauté juive (SPCJ) à partir de données émanant du ministère de l’Intérieur.

Selon le SPCJ qui filtre notamment l’accès des synagogues, les actions antisémites (violences, attentats ou tentatives d’attentats, incendies, dégradations et vandalisme) ont crû davantage (+126%) que les menaces (propos, gestes, tracts, courriers, inscriptions…) en hausse de 79%.

«Ces actes, par leur importance et surtout par leur violence, aggravent le malaise grandissant qui oppresse chaque jour les juifs de France et obère désormais leur avenir», constate le Crif en ajoutant que de nouvelles formes de violences émergent. «Les attaques en bande organisée de lieux communautaires, les agressions planifiées et ciblées de synagogues, les actes de vandalisme des commerces juifs et enfin les attentats terroristes», ajoute le CRIF.

Affaire Kader Arif. Les Français n’ont pas compris que l’islam prêche la duplicité, le mensonge et l’hypocrisie.

"[Le verset 3.28] appelle le musulman à faire preuve de duplicité à l’égard du non-musulman s’il est dans une situation où il doit se protéger : «Sachez sourire à ces personnes (les non-musulmans) alors que votre cœur les maudit»."  (Ibn Kathir)
- "Si l’objectif à atteindre est permis, le mensonge est de ce fait permis, et si cet objectif est obligatoire, le mensonge devient alors obligatoire". (an-Nawawi, Riyad es-Salihine, littéralement: "Jardin de la Vertu" (sic!!!), repris pas Hamid Ghazali).http://riposte.sefarade.over-blog.com/article-taquiya-takkiya-111158000.html

Pour le Ministre Kader Arif, l’Algérie passe avant la France

Kader Arif , Ministre délégué aux Anciens combattants est suspecté d’avoir favorisé sa famille en court-circuitant l’attribution des Marchés publics.

Dans ma série "La République malade du communautarisme", je dressais un portrait inquiétant de Kader Arif né en Algérie de parents algériens nommé ministre des Anciens combattants en récompene de ses bons et "loyaux" services au ps depuis environ 30 ans. http://laconnectrice.wordpress.com/2012/05/25/la-republique-et-le-communautarisme-3-kader-arif/ Je soulignais que Monsieur Arif était ouvertement anti-sioniste et qu’il n’avait pas bronché quand l’Algérie avait menacé les Juifs. Je relevais aussi que nommer un Algérien aux Anciens combattants était une fleur faite aux Harkis qui avaient été maltraités par la République qu’ils avaient servie quand ils n’étaient pas exterminés par les Algériens.

La nationalité et la religion  sont irrévocables dans les pays musulmans

On naît algérien, tunisien, marocain, soudanais et musulman, on le reste toute sa vie, quoiqu’on en pense. Renoncer à sa nationalité et à l’Islam est un crime puni de mort.

Comme Najat Belkacem, Kader Arif possède la double nationalité Algérienne et Française car on ne peut jamais quitter la nationalité algérienne, on demeure algérien à vie ce qui est conforme aux principes de l’Islam qui condamne à mort les apostats comme ce fut le cas de cette jeune doctoresse enceinte,  Meriam Yahia Ibrahim Ishag, condamnée à mort au Soudan car née de père musulman, bien que sa mère fut chrétienne et qu’elle eut été élevée dans le christianisme par sa mère abandonnée par son père, pour l’Islam elle était musulmane et aurait du se conformer à la charia .https://laconnectrice.wordpress.com/2014/06/02/soudan-fanatique-meriam-yahia-ibrahim-ishag-chretienne-condamnee-a-mort-pour-apostasie/

J’entendais hier sur RMC un restaurateur tunisien de Saint-Mandé installé en France depuis 30 ans qui plaidait avec passion en faveur des Jihadistes, crachait sur la France et reconnaissait fièrement que son pays était la Tunisie et qu’il ne vivait en France que par intérêt.

Le Musulman est contraint par la force de prendre le parti du Musulman

Les Français ne veulent pas se rendre à l’évidence de cette spécificité culturelle de l’Islam : l’oumma, la communauté passe avant tout. L’oumma commence avec la famille et se prolonge avec la famille élargie puis les amis et tous les Musulmans de la terre indépendamment des différentes obédiences. Un Musulman est à l’oumma ce que le doigt est à la main, inséparable, indispensable et indéfectible. Aucun Musulman n’échappe à cette adhésion, qu’ils soit peu pratiquant ou non pratiquant parce qu’elle fait partie de son éducation tout comme chez les chrétiens "Aimez-vous les uns les autres" est un principe éducatif.

Non seulement le Musulman est conditionné par le Coran mais il ne peut échapper à ses commandements car il risque la mort selon des modalités particulièrement cruelles … pour le chrétien seulement : égorgement, lapidation, section des mains pour les voleurs et coups de fouets pour les "petits" manquements à la loi islamique . Si le coupable est éloigné, alors il fera l’objet d’une fatwah comme Salman Ruschdie ou Talisma Nastreen qui ont dû fuir leur patrie pour se mettre à l’abri.  Cette menace est complètement intégrée dans la mentalité musulmane, ce qui esplique peut-être son fanatisme meurtrier. En effet, un individu enchaîné doit utiliser la violence pour rompre ses chaînes, une évidence physique qui se perpétue dans le symbolique.

Le Français ne peut pas concevoir que le Musulman soit sous surveillance constante que ce soit ouvertement comme ans les pays musulmans ou de manière implicite par ses co-religionnaires qui, en France, sont partout.

Le Musulman défend a priori et systématiquement le Musulman

Un Français a une altercation avec un Musulman, il se voit bientôt entouré par une dizaine de Musulmans qui prennent le parti du fautif sans le connaître ni sans connaître les faits, tout simplement parce qu’il est musulman.

  • Un Français a un accrochage avec un véhicule, il veut faire un constat "comme les Français", la coupable alerte ses coreligionnaires qui débarquent en nombre et battent à mort l’automobiliste sous les yeux de sa famille impuissante. http://www.lepoint.fr/societe/a13-9-hommes-juges-pour-avoir-battu-a-mort-un-automobiliste-08-04-2013-1651295_23.php Le comble dans ce meurtre est que la victime, Mohamed Laidouni était musulmane et que ses meurtriers l’ont tué parce qu’il voulait faire un constat amiable comme les" Français". On se rappellera ici que le Coran interdit l’assimilation aux "koufars".
  • En juillet 2010, Karim Boubouda attaque le casino d’Uriage-les-bains à l’arme lourde. Poursuivi par les policiers il se réfugie dans sa cité Villeneuve de Grenoble où il est abattu par la police ainsi que son comparse. Aussitôt la vox populi de la cité appelle à la vengeance sans aucunement condamner le braquage à l’arme lourde du casino. Qu’il vole, tue ou viole, le Musulman a toujours raison pour ses co-religionnaires.

Karim Boudouda, truand chevronné de 27 ans, qui a mis le feu à la Villeneuve. L’homme pensait avoir trouvé refuge dans son quartier après le braquage du casino d’Uriage-les-Bains. Mais il est tombé sous les balles des policiers de la brigade anticriminalité (BAC). Pour le procureur de Grenoble, Boudouda était lourdement armé et a tiré sur les forces de l’ordre. « Il y a donc légitime défense », estime Jean Philippe. Mais dans la cité, une rumeur circule : « Il a été achevé alors qu’il voulait se rendre. C’est une bavure ! » clame un jeune du quartier. Il s’ensuivra plusieurs jours d’émeutes dans la cité. http://www.leparisien.fr/faits-divers/nuit-d-emeutes-a-grenoble-nuit-d-emeutes-a-grenoble-18-07-2010-1004923.php

  • En juillet 2013, un policier veut faire respecter la loi sur le port de la Burqa. La femme masquée, son mari et la mère refusent d’obtempérer, une bousculade s’ensuit, le mari mord un policier il est emmené en garde à vue au commissariat. S’ensuivent des émeutes pendant plusieurs jours et nuits. De 200 à 400 Musulmans assiégeront le commissariat pendant près d’une semaine, le mobiliser urbain sera détruit et les voitures enflammées. L’oumma de Trappes a affirmé son pouvoir, sa visibilité et sa puissance insurrectionnelle. Les images des émeutes feront le tour du net comme preuves de la victoire de l’oumma sur les Koufars et encouragera les Musulmans à poursuivre leur djihad, leur guerre sainte pour conquérir le monde non musulman.http://www.huffingtonpost.fr/2013/07/20/manifestation-commissariat-trappes-port-voile_n_3627237.html

Le Musulman menace d’émeute urbaine toute intervention policière

Les émeutes urbaines qui se déroulent régulièrement en France depuis 1981 ont presque toujours pour origine une intervention policière dans un environnement majoritairement musulman de logements sociaux. Toutefois, les médias déisgnent pudiquement les émeutiers par l’euphémisme "jeunes" mais s’appliquent à donner le nom des victimes en toutes lettres, des noms musulmans révélés pour prouver que la société française est responsable de ces émeutes du fait de son racisme, de la chasse au faciès, de la stigmatisation et de la misère sociale qui en résulte. Encore aujourd’hui, plus de 30 années après les émeutes de Vaux-en-Velin, les Français ne veulent pas admettre qu’ils ne sont pas responsables de cette insurrection qui est dictée par le Coran et qui est une manifestation du djihad, de la guerre sainte que tout bon Musulman doit mener, à n’importe quel prix, contre les Koufars.

Le gouvernement privilégie le "souci d’apaisement" des Musulmans au détriment de la sécurité des Français

Quelques années auparavent, sous la droite comme sous la gauche, est apparue l’expression "par souci d’apaisement" à propos de l’indulgence policière imposée par un gouvernement soumis au terrorisme musulman. Et puis la locution a pratiquement disparu de l’écriture journalistique grâce aux lois Taubira qui donnent aux magistrats des outils pour faire montre d’indulgence vis à vis des criminels et délinquants.

A priori l’objectif d’éviter la prison à des gens qui ne représentent pas de gros danger pous la société est bonne. Mais quand on observe le comportement de la Justice vis à vis de la criminalité et de la délinquance musulmane, on comprend que le "souci d’apaisement" ou la peur de débordements préside aux décisions ministérielles d’une ancienne indépendantiste qui n’a pas fini de digérer ses rancœurs d’ancienne colonisée et son identification aux pauvres "indigènes de la République". C’est sans doute pour cela qu’elle roule à bicyclette …escortée toutefois par deux gardes du corps en vélo et de son chauffeur patient dans sa belle voiture de fonction roulant au pas derrière sa monture modeste.

Les Musulmans sont contraints de trahir la France pour être de bons Musulmans

Malgré des évidences mortelles et quotidiennes, les Français ne veulent pas savoir que les Musulmans ne respecteront jamais la France et les lois de la République parce que leur religion le leur interdit et l’oumma y veille par des revendications et des pressions constantes qui ne cesseront jamais parce que nos gouvernants privilétient le "souci d’apaisement" et leur intérêt à court terme en acceptant l’argent et les honneurs des puissances musulmanes. A cet égard, le nouveau livre de Vanessa Ratignier et Pierre Péan est édifiant, même s’il ne traite que du Qatar http://www.marianne.net/Comment-le-Qatar-s-est-offert-Nicolas-Sarkozy_a240982.html.

 

 Pour en savoir plus

La justice enquête sur l’attribution de marchés à des proches de Kader Arif

 

Publié le 11.09.2014, 10h11

Le ministre délégué aux Anciens combattants Kader Arif à Maille le 25 août 2014

Le ministre délégué aux Anciens combattants Kader Arif à Maille le 25 août 2014 | Guillaume Souvant

Zoom

La sur des passations de marchés entre la Région Midi-Pyrénées et des sociétés spécialisées dans l’événementiel appartenant à des proches parents du ministre délégué aux Anciens combattants Kader Arif.
Cette ouverture d’enquête préliminaire mercredi fait suite à un "signalement" déposé lundi par des élus du groupe d’opposition au sein du Conseil régional, "faisant état d’anomalies dans les relations contractuelles existant entre la Région et certaines sociétés", a expliqué le procureur Michel Valet.
Deux conseillers régionaux , Elisabeth Pouchelon et Vincent Terrail-Novès, ont détaillé mercredi après-midi devant la presse le fruit de recherches de plusieurs mois sur ces marchés liant la Région Midi-Pyrénées à deux sociétés successives appartenant notamment au frère puis à des neveux de M. Arif.
Ces sociétés, spécialisées dans la sonorisation et l’éclairage d’événements publics, auraient engrangé depuis 2008 environ 2 millions d’euros au total de contrats de la Région Midi-Pyrénées dirigée par le socialiste Martin Malvy.
Les élus de l’opposition et Le Canard Enchaîné, dans un article paru mercredi, se demandent en substance si les deux sociétés, "AWF musique", puis "AWF", auraient pu bénéficier de favoritisme.
Selon eux, la société "AWF musique", dirigée par quatre associés dont le frère de Kader Arif puis son neveu en 2010, avait emporté en 2009 un contrat de quatre ans avec la Région.
"Chaque fois que la région Midi-Pyrénées a besoin de lumières et de sono pour ses sauteries, elle passe une commande à AWF", résume Le Canard Enchaîné, qui précise que ce premier contrat à rapporté "1.730.000 euros" à la société.
Âgé de 55 ans, M. Arif, outre ses fonctions ministérielles, est un poids-lourd du parti socialiste en Midi-Pyrénées. Il y a notamment occupé pendant 10 ans (1999-2008) le poste de secrétaire fédéral du PS de la Haute-Garonne et est régulièrement présenté comme un proche de François Hollande.

Féminisme et islamisation. Débat

Elisseievna est, comme moi, une féministe historique qui anime un blog féministe et participe à la revue du CERF. Je partage la plupart de ses idées et prises de position, en particulier contre l’islamisation de la France qui instille la charia sexiste dans notre vie quotidienne et nos institutions.

Elisseievna elisseievna envoie certains de ses articles à Riposte laïque  comme le font quelques autres féministes historiques qui ont su évoluer avec les changements sociétaux. Les auteures féministes de Riposte laïque : http://elisseievna-ripostelaique.blogspot.fr/

Elisseievna m’a fait parvenir sa réponse à ces féministes qui n’ont rien compris au drame qui se joue actuellement et l’accusent de xénophobie.

Il est triste de constater que les féministes historiques, avec lesquelles j’ai partagé de merveilleux moment dans le Mouvement de Libération des Femmes au début des années 70, se soient enfermées dans des idéologies dépassées et mortifères et qu’elles ne veuillent pas ouvrir leurs yeux et leur tête sur les réalités d’un monde dominé par l’idéologie islamique qui est en grande partie responsable du terrible recul de la condition des femmes françaises et de leur mise en danger permanente.

En s’accrochant à des idées de gauche staliniennes et sclérosées, elles font du mal à la philosophie et à l’idéal féministe et donc à toutes les femmes de France et du monde.

La Connectrice

REPONSES AUX FEMINISTES QUI M’ACCUSENT DE XENOPHOBIE

par Elisseievna 

REPONSES AUX FEMINISTES QUI M’ACCUSENT DE XENOPHOBIE

Parce que je pense de l’idéologie de l’islam ce qu’en pense la féministe Ayaan Hirsi Ali, les apostates de l’islam Wafa Sultan, Nonie Darwish, Sabatina James et d’autres qui ne sont pas connues, certaines féministes me trouvent xénophobe  ou pire, moi et d’autres féministes ayant la même opinion sur cette idéologie … 

J’estime,  moi, que ces accusatrices, sans bien sur le vouloir ni s’en rendre compte, tout en croyant combattre l’enseignement du mépris, tiennent, elles un discours qui favorise le racisme et l’attitude colonialiste.

Il faut expliquer ici mon emploi du mot racisme : je donne ici ma définition d’un aspect du racisme, je ne veux pas du tout dire que les écrits de mes accusatrices tomberaient sous le coup de la loi « antiraciste » et encore moins qu’elles auraient été condamnées sur la base de ces lois. Par contre je leur fais un procès moral, car je trouve leur démarche immorale : je pense qu’elles tiennent des propos très nocifs, dangereux pour la paix civile, et qu’elles seraient parfaitement en mesure de mener une réflexion plus approfondie pour s’en apercevoir. Je rappelle à tous ceux qui n’ont pas lu les lois antiracistes, que la loi ne donne aucune définition du racisme et n’en fait pas un délit en soi : ce qu’elle interdit est d’inciter à la haine, de discriminer, d’insulter en raison de l’appartenance à tel ou tel groupe racial, c’est-à-dire certaines actions dont on peut estimer qu’elles sont basées sur des idées racistes, et non pas le racisme en général. Ni le racisme ni la haine ne sont définis et incriminés en soi : ce qui pose quantité de problèmes ….

Ceci étant clarifié, voici les écrits plusieurs féministes ayant participé au mouvement féministe des années 70 et devenues ensuite universitaires.

Dans l’humanité dimanche le 9 mars 2011, Françoise Picq écrit :  

« Je suis indignée de la régression de la situation des femmes dans certains quartiers et du procès en racisme fait à ceux qui le dénoncent. (…) Je suis indignée quand la laïcité est tirée vers une conception essentialiste et xénophobe. (…)  Je suis indignée quand l’engagement féministe est mêlée à un combat douteux contre l’islamisation de l’Europe » 

Personnellement je suis outrée par ce discours lamentable qui assimile critique des normes sexistes de l’islam à du racisme sous le nom d’essentialisme et de xénophobie, qui nie que la « régression de la situation des femmes » est précisément le fait de l’ « islamisation » dans le sens du développement de l’application de loi islamique à l’encontre de ces femmes.

Je suis outrée par le refus de prendre connaissance des normes islamiques qui est à la source de ce raisonnement. Je porte le jugement le plus sévère qui soit sur les textes de l’islam, mais je ne me permets d’en parler que parce que je les ai étudiés comme si j’étais une musulmane ignorante qui souhaite connaitre sa propre religion, jamais je ne me serais permis ce mépris profond que représente le refus de connaitre la pensée islamique.

Je suis outrée et j’accuse, moi, de racisme les occidentaux qui refusent d’étudier l’islam tout en se permettant d’affirmer qu’il est une norme valable moralement, et par là de contribuer à son maintien.

Ce refus est du racisme car ces occidentaux assimilent islam à une identité essentielle des populations aujourd’hui sous loi musulmanes, et ce,  malgré les atrocités commises au nom de la loi islamique. Pour ces occidentaux-là, les « arabes » au fond sont une race faite pour ces atrocités.

Ils font cet aveu lorsqu’ils affirment que les musulmans ne peuvent changer leur foi : d’où leur vient une telle certitude absurde, ce déni fait des capacités essentielles de tout humain que sont la raison, réflexion et la conscience, l’aptitude à remettre en cause ses représentations et convictions, sinon d’un racisme profond ?

Dans un article de 2004 critiquant la loi française sur le voile, une autre théoricienne féministe ayant participé au mouvement des années 70, Christine Delphy expliquait que cette loi est une « guerre préventive » déclenchée en France au nom de la défense contre le « danger islamiste » — dont personne ne peut prouver l’existence dans ce pays ».

Elle affirmait son désir d’une conciliation du féminisme et de l’islam et demandait de l’aide pour y parvenir … sans songer une seconde à s’atteler à se mettre elle-même au travail d’étude de l’islam, mais en accusant d’ « arrogance colonialiste et racistes » celles qui estiment cette conciliation impossible :

« Essayons de voir le positif : le lien est désormais fait entre les féministes et les jeunes femmes voilées, dont beaucoup développent un féminisme non pas contre mais avec l’islam. Et pourquoi pas ? Il y a longtemps que nous dialoguons avec celles qui sont catholiques et féministes, protestantes et féministes, juives et féministes. Et si je termine par cette lueur rose dans un ciel plombé, c’est que hier, dans une réunion de « progressistes », j’ai vu et entendu l’arrogance coloniale et raciste la plus éhontée s’exprimer ; et que j’en ai conçu un grand découragement. Si j’essaie ce soir de vous convaincre que d’un mal peut sortir un bien, c’est que j’essaie d’abord de me convaincre moi-même ; et j’espère que vous m’y aiderez. »

Je suis outrée par cette volonté impudente de jouir à la fois d’une représentation imaginaire « rose » d’un islam qui serait « féministe » et de la fustigation, de l’insulte, envers ceux qui parlent de la réalité, en omettant totalement d’envisager le moindre effort personnel pour se coltiner à une démarche minimale de travail intellectuel.

Dans la revue de Fiammetta Venner et Caroline Fourest, Prochoix, trois féministes, dont deux ayant elles aussi participé au mouvement des années 70, elles aussi devenus universitaires, s’en prennent à Anne Zelensky, devenue elle, critique de l’islam.

Jacqueline Feldman écrit : «  Ce n’est pas l’islam qui va nous islamiser, ce sont nos valeurs qui vont atteindre peu à peu les femmes portant le voile ». D’où lui vient cette conviction ? Des « démographes » qui « montrent qu’il faut environ deux générations pour que les immigrés qui viennent de culture où il est bon d’avoir autant d’enfants que possible adoptent le contrôle des naissances de nos sociétés modernes. Je pense qu’il va en être de même des mentalités musulmanes pour que soit acceptée la séparation de la religion et de l’Etat, et que la religion soit avant une démarche privée, avec le droit également de ne pas avoir de religion ».  Et d’accuser Anne Zélensky, à propos des Assises de l’islamisation de 2010  : « Vos actions spectaculaires sont pure provocation, méchantes, racistes ».

Régine Dhoquois-Cohen écrit :

«  Les Assises contre l’islamisation : le titre ronflant est nauséabond. Il s’agit d’une forme de délire qui en rappelle d’autres sur la domination du monde par les Juifs. Le bouc émissaire a changé. Ce sont les musulmans et non plus les juifs. Mais le langage haineux est le même.  Le titre de ton discours : « le féminisme contre la charia » est emblématique des amalgames communs à tous les racismes. Nous sommes en France et à ma connaissance la loi islamique (…) n’est pas à l’ordre du jour en Europe et tend à disparaître dans la loi et même dans les pratiques (…) de plusieurs pays musulmans. »

Plus  loin elle ajoute : « As-tu écouté ceux qui te disent que comme toute religion, l’islam évolue ? » et : « pour moi le féminisme était un mouvement. Pour toi il semble être une idéologie fermée et sectaire. En son nom tu condamnes une religion, une civilisation, des millions d’êtres humains ».

Il est intéressant de noter que Régime Dhoquois est juriste … pour autant elle ne semble même pas savoir que le droit musulman existe.

Enfin, Claudie Lesselier tranche, parlant des Assises de l’islamisation : «  Vision essentialiste et xénophobe de l’Islam, glissement d’une laïcité universaliste à une laïcité identitaire. » « Point de vue essentialiste qui occulte la réalité diverse de l’islam, qui confond islam et islamisme, qui nie toute évolution possible d’une religion, et qui ne peut (…) sauf à expulser tous les musulmans, déboucher sur aucune solution. »

Pas un mot sur la loi islamique : elles ne savent rien. Rien …

Pas un mot sur les personnes des pays sous loi musulmane ou de familles musulmanes qui critiquent l’islam. Comme s’ils n’existaient pas.

Christine Delphy s’insurge contre l’ « arrogance colonialiste » qui consisterait selon elle à s’opposer à ce que les femmes musulmanes prennent leur destin en main … en conciliant islam et féminisme. Mais les femmes savantes en islam qui le critiquent, elle les ignore : il y a là pire que de l’arrogance, le mépris total de l’ignorance et du déni de l’existence d’autrui.

Je suis accablée de honte devant tant d’ignorance et de profération d’imbécilités résultant de cette ignorance volontaire.

J’ai déjà répondu dans un article sur la notion d’ « essentialisation » appliquée à l’islam. Le charabia sur la laïcité « identitaire » à ne pas confondre avec la laicité « universaliste » repose sur l’acharnement délirant et obscurantisme à vouloir croire que toutes les religions auraient au fond une idéologie semblable.  Sombre imbécilité que de nier l’absence de notion de laïcité dans certaines religions, dont l’islam. Non, l’universalisme ne consiste pas dire qu’il ne faut faire aucune différence parce que tout est pareil, l’universalisme consiste au contraire à dire que tous les êtres humains sont doués de raison et aptes au discernement, (aptitude à faire des distinctions) et à la réflexion critique.

Enfin, à quoi bon répondre à l’infini à une litanie de propos déconnectés de la moindre connaissance du sujet en cause ? Une intelligence dénuée de courage d’affronter la réalité sombre dans l’absurde.

Elisseievna

Notes : 

http://oumma.com/article.php3?id_article=943  La loi anti-voile : un aveuglement collectif  Par Christine Delphy  lundi 9 février 2004

 http://lmsi.net/spip.php?article826 Antisexisme ou antiracisme ? Un faux dilemme,Annonce d’un débat avec Christine Delphy 2009

L’humanité Dimanche 3 mars 2011  Françoise Picq

Islamisation. Une jeune femme poignardée à mort à la Poudrerie de Sevran, Seine-Saint-Denis

Photo prise par LaConnectrice vers 1990 au niveau du parc forestier de la Poudrerie à Sevran. Vue du canal de l’Ourcq depuis le pont qui mène vers la station RER du Vert Galant

Je connaissais bien le parc de Sevran au début des années 90 parce que j’y allais régulièrement pique-niquer avec mes enfants il y a une quinzaine d’années. C’était un lieu magnifique, une forêt ancienne qui envahissait les ruines des bâtiments de brique de l’ancienne poudrerie, des restes qui ressemblaient aux fabriques chères aux paysagistes du XVIIIème siècle. A l’automne les petites feuilles jaunes des hêtres ponctuaient de leur éclat l’eau noire du lac dans lequel un ban ce poissons rouges tournoyait sans relâche.

Malheureusement, trop proche des enclaves insurrectionnelles de Sevran et de la Seine-Saint-Mohamed, les ‘djeuns" se mirent à polluer l’endroit par leurs incivilités agressives et je du renoncer à fréquenter ces lieux.

Aussi ne suis-je point étonnée d’apprendre qu’une jeune femme de 23 ans qui faisait tranquillement son jogging dans le parc a été poignardée à mort. http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/sevran-une-joggeuse-poignardee-a-mort-le-meurtrier-presume-arrete-09-09-2014-4120571.php#xtor=EREC-109—-2911117@1

Bien entendu, l’homme est dépeint par le journaliste comme un déséquilibré déjà connu par les services de police mais si gentil que la Justice n’avait pas jugé utile de mettre la population à l’abri.

Poignardée à sept reprises, notamment au niveau de la carotide, du flanc et de l’abdomen, la joggeuse est décédée vers 18 h 30, en dépit de l’intervention d’une équipe du Samu dépêchée sur place.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le meurtrier présumé, qui serait originaire de Livry-Gargan, une commune limitrophe du parc de la Poudrerie, aurait également indiqué aux policiers qui sont parvenus à l’arrêter qu’il ne connaissait pas sa victime.

« Mais ce point reste à vérifier, relate un proche de l’affaire. Cet homme, âgé de 34 ans, est connu des services de police, notamment pour des faits d’exhibition sexuelle, mais aussi pour des affaires de vols, ainsi que des infractions au Code de la route. Pour l’heure, les raisons de son geste demeurent inexpliquées. » Selon plusieurs sources, le suspect, pourrait souffrir de troubles psychiatriques.

Le nom de l’assassin n’est pas révélé vraisemblablement pour ne pas stigmatiser cette population qui s’exprime à l’arme blanche. On ne manque pas de préciser que c’est un fou qui a agi sans raison. Je regrette, s’il avait agi sans raison, il aurait choisi une biche de la ménagerie, un homme, un enfant ou même un garde forestier. Non, le soit-disant fou a choisi une jeune femme sportive qui s’exerçait en toute liberté, une liberté que la population qu’il ne faut pas stigmatiser n’accepte pas chez les femmes.

Tous les jours, des femmes sont assassinées par des hommes qui sont d’avance excusés parce qu’ils sont fous, qu’ils agissent par passion, qu’ils agissent par pulsion ou parce qu’elles les ont poussés à bout. Il est vraiment curieux que des gens instruits continuent à vouloir nous faire croire que c’est par hasard que la majorité des victimes des crimes et délits soient des femmes et que les criminels soient des hommes.

Dire qu’il est politiquement correct de décrédibiliser les féministes et de dire que les femmes sont libérées ! Au contraire dans les faits, la condition des femmes recule au rythme de la progression de la charia en France.

A qui profite ce leurre ?

Pour en savoir plus

  • Les fabriques de jardin à partir du XIIIème siècle

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fabrique_de_jardin

Une fabrique de jardin est une construction à vocation ornementale (arts décoratifs) prenant part à une composition paysagère au sein d’un parc ou d’un jardin. Elles servent généralement à ponctuer le parcours du promeneur ou à marquer un point de vue pittoresque1.

  • Promenade le long du canal de l’Ourcq

http://laconnectrice.wordpress.com/2006/05/04/promenade-le-long-du-canal-de-lourcq/

  • Islamisation de la Seine-Saint-Denis

http://laconnectrice.wordpress.com/2011/08/30/seine-saint-mohamed-remplace-seine-saint-denis/

La Seine Saint Denis, premier département

à avoir plus de lieux de prière de la religion musulmane

En juin 2009, lorsque André Gerin demandait une commission d’enquête concernant le port de la burqa, dans une lettre ouverte aux Députés, j’écrivais : »Si La France est parsemée d’églises catholiques, c’est le témoignage d’une histoire millénaire. La religion musulmane ne bénéficie en France d’aucun « héritage » en matière de lieux de culte.

Deux ans après la Seine Saint Denis est le premier département à avoir plus de lieux de prière de la religion musulmane (mosquées, salles de prière) que de lieux de prière de la religion catholique (Eglises, Chapelles)……

  • Le logement social à Sevran repère de bandits, cité des Beaudottes

http://laconnectrice.wordpress.com/2013/06/26/logement-social-pour-les-bandits-cite-des-beaudottes-a-sevran/

Cités et quartiers sont des euphémismes pour désigner des ensembles de logements sociaux, pour la plupart des HLM, abandonnés volontairement à des communautés qui protègent les bandits. Régulièrement, les médias rapportent les crimes et délits qui s’y déroulent depuis des années sans que rien ne soit fait pour y mettre un terme, au détriment des quelques habitants qui souhaiteraient vivre en paix. On se souvient de la déclaration tonitruante de Nicolas Sarkozy qui annonçait un nettoyage "au Karcher". Depuis plus de dix ans, l’ensemble HLM des Beaudottes, à Sevran, n’a cessé de se dégrader malgré les appels à l’aide de son maire EELV et ceux des habitants.

La cité des Beaudottes est un grand ensemble à 74 % HLM situé à Sevran (Seine-Saint-Denis). Le quartier compte près de 10 600 habitants actuellement.http://fr.wikipedia.org/wiki/Cit%C3%A9_des_Beaudottes_(S

"Politique de la Ville". Des milliards dépensés au profit du PS aux dépens des citadins

Je vous laisse apprécier cet article du criminologue Xavier Raufer paru ce matin sur Boulevard Voltaire. http://www.bvoltaire.fr/xavierraufer/politique-ville-histoire-nen-finit,102746

Xavier Raufer est docteur en géopolitique et criminologue
Il enseigne dans les universités Panthéon-Assas (Paris II), George Mason (Washington DC) et Université de Sciences politiques et de droit (Pékin)

Le criminologue publie ces jours-ci sur Boulevard Voltaire toute une série d’articles très intéressants sur la Politique de la Ville.

http://www.bvoltaire.fr/xavierraufer/politique-ville-dargent-public-pas-moins-delinquance,102766

http://www.bvoltaire.fr/xavierraufer/politique-ville-moulin-prieres,102751

http://www.bvoltaire.fr/xavierraufer/politique-ville-ces-banlieues-croulent-fric,102754

« Politique de la ville » : une histoire qui n’en finit plus

Ville
Le 9 septembre 2014

L’ancêtre de la « politique de la ville » remonte à 1977. Il s’appelait « Habitat et vie sociale ».

Ruineuse, cette « politique de la ville » est aussi désastreuse. Alors que, dès les années 1970, son seul objectif était d’insérer les « quartiers chauds » dans le droit commun et d’y faire émerger des élites policées, ces mêmes quartiers sont pour la plupart devenus de périlleux ghettos où des gangs contrôlent de juteux trafics illicites, et « tiennent » des politiciens complices ou terrifiés.

Même la presse de gauche le déplore. Pour Le Nouvel Observateur(10/1/2013), « la politique de la ville n’a pas empêché la ghettoïsation progressive, la répétition des émeutes et la montée des bandes en lien avec les trafics de drogue ». Et pour Le Monde (7/6/2013) : « Ghettoïsation d’une population issue de l’immigration maghrébine, désarroi social, chômage des jeunes, précarité, pauvreté, violence et trafics en tous genres. On meurt dans les cités sensibles plus que partout ailleurs en France. »

Dans le quartier toulousain du Mirail par exemple (bien sûr, territoire de la « politique de la ville »), « les voyous sont structurés en équipes de malfaiteurs… Le trafic de drogue s’est aggravé de manière quasi exponentielle ces dernières années… la présence des trafiquants pèse de plus en plus » (Le Monde, 7/2/2014).

Au-delà même d’un sévère banditisme, les « quartiers de la politique de la ville » monopolisent les violences urbaines (embuscades visant les forces de l’ordre… incendies massifs de véhicules et de bâtiments… constantes guerres de gangs, assassinats à l’arme de guerre, etc.). Lisons le « Rapport au Premier ministre du Centre d’analyse stratégique » (2006, sur l’explosion de violence de 2005) : « Les communes relevant de la politique de la ville y semblent plus sensibles, concentrant l’essentiels des faits (violences, incendies volontaires, etc.)… Dans la petite couronne [parisienne], les communes de la politique de la ville ont été le théâtre de la plupart des incendies de véhicules de la phase initiale », etc. En juin 2014 et pour la vingtième fois, sinon plus depuis l’origine, l’actuel gouvernement a rebattu les cartes de la « politique de la ville ». Décodeur : fictivement et pour la galerie, le ministre du jour a prétendu redresser et améliorer une « politique », en fait invariablement désastreuse depuis… 37 ans.

L’ancêtre de la « politique de la ville » remonte en effet à 1977. Il s’appelait « Habitat et vie sociale ». 37 ans ! Cette « politique » est ainsi le plus immuable, ruineux et stérile des cadavres politiques encombrant les placards de la France officielle.

Simulacre de démocratie. Anne Hidalgo se moque des Parisiens avec son budget participatif de 20M€

Le budget participatif est à la mode et Anne Hidalgo, maire de Paris prétend offrir aux Parisiens "de tous âges et toutes nationalités" la possibilité de choisir parmi 15 projets l’affectation de  5 % du budget d’investissement de la ville. Soit 426 millions d’euros sur six ans. Une enveloppe de 20 millions d’euros et quinze projets sont en jeu pour cette première édition. Du 24 septembre au 1er octobre, les Parisiens seront invités à hiérarchiser les projets qu’ils estiment prioritaires. Les cinq qui remporteront le plus de voix seront mis en œuvre dès 2015. Le vote se fera par internet sur un site dédié. Mais des urnes seront également installées dans les mairies d’arrondissement pour un vote papier. Source

Le PS est coutumier des simulacres de démocratie en reprenant des termes qui évoquent des concepts propres à l’idéal socialiste comme l’égalité, la participation, le collectif, la démocratie directe, la solidarité, les comités de quartier, la Politique de la ville, les droits humains, la parité, etc.

En réalité, le PS aveugle les Français avec ces mots porteurs d’amélioration de leur vie quotidienne pour mieux les manipuler en disant qu’il les a consultés tout à fait démocratiquement. Car, avec le PS, tout est dans le simulacre. On fait semblant de se soucier du bien commun mais vous remarquerez que cette locution est taboue. Les institutions comme l’Assemblée nationale et le Sénat, toutes deux contrôlées par le PS s’entendent à étouffer toute volonté réellement populaire et participative.

La participation selon le PS est un vaste coup de bluff qui masque un comportement Stalinien et totalitaire. Et puis, à quoi servent les élus s’ils sont en concurrence avec la participation directe des Parisiens ?

Voyons donc ce que nous propose Madame Hidalgo comme "projets participatifs". Source

Les projetsTrier par : Ordre Alphabétique

Des projets qui ne se soucient pas de la qualité de vie des Parisiens

  • On remarquera que la majorité de ces projets concerne les sports et les loisirs, qu’un seul projet concerne l’emploi (le coworking) et un seul est pédagogique. On a l’impression avec ces choix que la majorité des Parisiens ne travaille pas et que son principal souci est de se distraire.
  • Pour ce qui est de la qualité de vie, nous avons le tri des déchets, un besoin absolument fondamental à Paris, pour lequel  1M€ est prévu quand 8 M€ sont déjà alloués à deux "piscines éphémères" ! Comme pour tous les projets, peu de détails sont donnés sur le traitement final de ces déchets. Les collecter est indispensable mais les recycler et les traiter est fondamental pour garantir la santé de notre terre. Or j’ai entendu dire que les centres de traitement des déchets ne suivaient pas la collecte …
    • Sur la dégradation de la qualité de vie on s’interrogera sur la musique amplifiée et le cinéma de plein air dans les parcs urbains, au plus proche des habitants, une pollution sonore en perspective qui semble ne concerner que les professionnels de santé . Sans oublier que certaines musiques appellent l’alcool autorisé -Aux Buttes-Chaumont la bière est en vente libre- ou pas, les drogues, les incivilités et parfois la violence.

Absence d’information sur les projets, leur sélection et leurs responsables

  • Aucune information n’est donnée sur le nombre de projets proposés au total, leur objet et sur quels critères quinze ont été retenus par le Conseil de Paris.
  • Aucune information n’est donnée sur les porteurs de projets, les chefs de projets, les concepteurs des projets et la ventilation prévisionnelle des dépenses. A qui profitent et profiteront es 20 M€ ? On s’en doute un peu : faire tourner les entreprises amies du PS, fournir des emplois aux amis du PS.

Absence d’information sur les modalités de vote

  • Aucune information n’est données sur les modalités du vote, comment il sera contrôlé (pas de nom d’huissier ou de commissaire), si toute la France pourra voter ou si les parisiens devront présenter leur avis d’imposition, si une même personne pourra voter 100 fois et plus, etc.

Pour le vote en ligne ou papier : il vous sera demandé de déclarer sur l’honneur les informations suivantes :

  • Nom
  • Prénom
  • Adresse
  • Date de Naissance
  • Adresse électronique si vous votez en ligne et dans tous les cas si vous souhaitez être tenus informés de l’actualité du budget participatif. https://budgetparticipatif.paris.fr/bp/le-budget-participatif-.html

Nous savons bien pour l’avoir observé maintes fois que le PS fait toujours un simulacre de consultation du peuple pour imposer des décisions déjà prises et, surtout pour les légitimer par un "vote démocratique".

Malheureusement les militants du PS et leurs bobos de copains, pour la plupart vivant dans des quartiers privilégiés et suffisamment à l’aise pour partir au ski, à la mer, à la campagne ou à Bali quand ils le souhaitent soutiendront ces projets qu’ils verront de loin et dont ils ne subiront pas les inconvénients, y compris le manque à gagner pour des investissements plus essentiels pour les Parisiens qui vivent vraiment à Paris et n’ont guère la possibilité d’aller ailleurs.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 215 autres abonnés

%d bloggers like this: