Flux RSS

Archives de Catégorie: médias

L’indemnisation des juifs étrangers déportés par la France suscite des réactions antisémites

A la demande de sénateurs américains, la France devrait indemniser quelques milliers de Juifs « survivors » (les survivants des camps et leur famille) déportés depuis la France dans des bus et trains SNCF.  Ces Juifs avaient été auparavant internés dans des camps français  parce qu’ils étaient étrangers, non français donc suspects en période de guerre. Il s’agirait d’indemniser ces Juifs et leur famille devenus américains, israéliens, canadiens ou australiens (parce que forcés à fuir l’Europe antisémite) pour un montant global de 60 millions d’euros. ( Une goutte d’eau par rapport à ce que nous coûtent chaque année les étrangers qui bénéficient de l’Aide médicale d’Etat soit 744 millions en 2012)

Ce projet d’indemnisation concerne les juifs étrangers, non français à l’époque de leur déportation, qui ont été contraints d’émigrer aux Etats-Unis parce que personne ne voulait d’eux en Europe. La majorité d’entre eux étaient allemands, autrichiens, tchèques ou polonais. Les survivants ont émigré aux Etat-unis, en Israël, au Canada ou en Australie. Or les médias titrent « indemnisation des déportés américains » ce qui est faux. Ces survivants ont émigré aux Etats-Unis et sont devenus américains parce qu’aucun pays ne voulait d’eux et qu’ils continuaient à être persécutés dans leur pays d’origine. Il y avait encore des pogroms en Pologne immédiatement après la guerre et jusqu’en 68 où une vague d’antisémitisme chassa définitivement les Juifs polonais de leur pays, ce qui n’empêcha pas l’antisémitisme d’y perdurer.

De nombreux juifs non français survivants d’Auschwitz et de BuchenWald ont séjourné au moins 3 ans à Bergen-Belsen, camp de transit sous contrôle britannique, avant de pouvoir émigrer dans le pays de leur choix ou, plus exactement le pays qui voulait bien les accueillir et la France n’en faisait pas partie. Elle voulait bien prendre les juifs français mais pas les Polonais, les Allemands, les Hongrois et les autres.

Pour comprendre ces demandes d’indemnisation et de réparation, il est nécessaire de savoir qu’après la fin de la deuxième guerre mondiale, les alliés sont convenus d’indemniser différentes populations dont les juifs qui avaient été systématiquement spoliés, persécutés et exterminés par les nazis et leurs complices. Les décisions d’indemnisation ont fait l’objet d’accords bilatéraux élaborés sur des critères très précis. Les Juifs français, par exemple n’ont pas été indemnisés individuellement, l’Allemagne a indemnisé globalement la France à charge pour elle de redistribuer les indemnités. Par exemple ce n’est qu’en 2 000 sous le gouvernement Jospin qu’environ 10 000 orphelins de déportés juifs ont reçu réparation.

En 1949, le Congrés juif mondial fondé en 1936 qui avait vainement alerté les alliés sur les persécutions et massacres des juifs  a appelé la nouvelle République fédérale d’Allemagne à reconnaître la responsabilité du peuple allemand dans les torts infligés au peuple juif par le régime nazi. .. La même année, dans une déclaration approuvée par le Parlement, le chancelier ouest-allemand Konrad Adenauer a reconnu que l’Allemagne avait un devoir de restitution morale et matérielle au peuple juif et a annoncé qu’il était prêt à s’engager dans des négociations avec des représentants juifs et l’État d’Israël. « Des crimes inqualifiables ont été commis au nom du peuple allemand, qui appellent une indemnisation morale et matérielle […] Le gouvernement fédéral est prêt, en collaboration avec les représentants de la communauté juive et l’État d’Israël […], à trouver une solution au problème de l’indemnisation matérielle, ce qui devrait ouvrir la voie à l’apaisement spirituel d’une infinie souffrance » a déclaré Adenauer65.

La France n’a reconnu que tardivement, le 17 janvier 2 000, dans les conclusions du rapport Mattéoli que le montant des confiscations de bien juifs français se montait à 1,35 milliards d’euros. Le décret Jospin de juillet 2000 a permis d’indemniser les orphelins de parents juifs morts dans un camp en France, en déportation ou fusillés.

L’information incomplète et orientée de cette indemnisation de 60 millions une fois (l’Aide médicale d’Etat réservée aux étrangers illégaux nous coûte près de 800 millions d’euros chaque année) suscite une indignation générale des français de tous bords, un triste retour sur la légitimité des indemnisations et réparations dues aux Juifs qui ont été exterminés, esclavagisés, torturés, humiliés, exclus de la société et spoliés (leurs biens confisqués, volés, récupérés) par les Allemands et leurs complices français.

J’ai vu de mes yeux des actes notariés rédigés sous le gouvernement de Vichy sur lesquels la mention « non juif, non juive » suivait le nom du vendeur et de l’acquéreur. Certains immeubles publics auraient été récupérés par l’Etat français quand des familles de Français juifs ne sont jamais revenues et on peu supposer qu’il en a été de même pour les biens des étrangers juifs qui habitaient en France.

Les médias, soit-disant aux mains du lobby juif, désinforment les Français pour réveiller leurs sentiments antisémites et les détourner des véritables problèmes qui minent la France.

A l’image de la Pologne antisémite qui a chassé ses Polonais juifs tout en cultivant son antisémite historique, la France aura bientôt perdu ses Français juifs qui ne sont plus que 300 000 et continuent chaque année de la quitter par milliers. Je les comprends.

La Connectrice

les principaux arguments des internautes hostiles

L’opposition à cette indemnisation d’un montant total de 60 millions indigne de très nombreux internautes aussi bien dans les médias français qu’anglophones. Ils pourraient se résumer à : pourquoi eux et pas moi ?

Commentaires recueillis sur les sites suivants : http://www.bfmtv.com/international/la-france-indemnise-les-victimes-de-la-shoah-aux-etats-unis-851271.html, http://www.lefigaro.fr/societes/2014/12/05/20005-20141205ARTFIG00353-la-france-va-verser-60-millions-d-euros-aux-victimes-americaines-de-la-shoah.php, http://www.bvoltaire.fr/francoisjourdier/60-millions-de-dollars-pour-le-role-suppose-de-la-sncf-durant-la-seconde-guerre-mondiale,144695, http://www.franceinfo.fr/actu/article/paris-va-indemniser-des-victimes-americaines-de-la-shoah-613865,  http://www.europe1.fr/international/la-france-va-dedommager-les-victimes-americaines-de-la-shoah-2309945

Encore un coup du lobby juif

La Shoah business continue

Les Juifs ne pensent qu’à l’argent

Pourquoi eux et pas moi descendant de victimes des bombardements alliés

Pourquoi eux et pas les Harkis, les Vietnamiens, les Indiens d’Amérique, les descendants d’esclaves transportés par des armateurs juifs, les victimes de la guerre de Cent ans, etc.

Les Français ne sont pas responsables, le gouvernement de Vichy était sous occupation allemande. Ce sont les Allemands qui devraient indemniser.

La SNCF a agi sous contrainte des nazis, elle n’était pas responsable

Une insulte aux cheminots qui ont résisté

La France paye pour obtenir des contrats SNCF aux USA, c’est un marchandage indigne.

La France est soumise aux Américains, elle n’est que son vassal

Les Américains aux mains du lobby juif mettent la France à genoux. Ils ont déjà extorqué des milliards à la BNP

C’est aux Palestiniens victimes de l’Etat sioniste qu’il faut donner cet argent

 Pour en savoir plus

    • Conclusions du rapport Mattéoli remis le 17 janvier 2 000

    Source http://fr.wikipedia.org/wiki/Mission_d%27%C3%A9tude_sur_la_spoliation_des_Juifs_de_France

    Ce rapport évalue, au total, à 1,35 milliard d’euros (plus de 5,2 milliards de francs à l’époque) le montant des confiscations dont ont été victimes les Juifs, en dehors des pillages des appartements et des œuvres d’art par les Allemands. La spoliation financière (contrats d’assurance, avoirs bancaires et boursiers…) a porté sur une somme de 520 millions d’euros.

    L’« aryanisation » des entreprises et des biens immobiliers a permis un prélèvement de 5,1 millions d’euros.

    Les sommes d’argent prises par les autorités françaises sur les internés des camps représentent plus de 91 millions d’euros. La « mission Mattéoli » évalue entre 90 % et 95 % la proportion des biens et avoirs de toutes natures qui ont été restitués depuis la fin de la guerre. Par ailleurs, sur les 100 000 œuvres d’art ayant fait l’objet de spoliation, 45 000 ont été rendues à leurs propriétaires.

    • Complexité des négociations avec l’Allemagne pour l’indemnisation et la réparation

    Dans cet article traduit du journal Haaretz (2001), il est raconté preuves à l’appui comment, avant que les accords de paix avec l’Allemagne ne furent définitivement signés, les différentes phases de négociations durent tenir compte de la politique. Finalement Israël du se contenter d’un montant inférieur à ce que lui coutait l’aide aux survivants de la Shoah.

    http://www.harissa.com/D_forum/Israel/unaffront.htm

  • Dédommagement des juifs sur le site Réparation et Restauration http://holocaust-compensation-france.memorialdelashoah.org/

exemples 

  • Orphelins de la Shoah L’un ou les deux de vos parents sont décédés dans un camp en France ou en déportation ou ont été fusillés.

Qui est éligible ? Le décret Jospin du 13 juillet 2000 concerne toute personne française ou étrangère au moment des faits, dont un parent ou les deux sont morts dans un camp en France ou en déportation ou fusillés, et qui n’avait pas plus de 21 ans au moment de l’arrestation du parent.

  • Victimes de spoliations sous l’occupation Si vous avez été spolié du fait des législations antisémites en vigueur pendant l’occupation, il est possible d’obtenir une indemnisation pour les biens spoliés en France pendant la guerre (magasin, appartements, etc.). Cela concerne les victimes elles-mêmes ou leurs ayants droit. Cette indemnisation est étendue à certains Juifs spoliés en Tunisie.
  • Le titre de “déporté politique” (institué par la loi n° 48-1404 du 9 septembre 1948 et le décret n° 50-325 du 1er mars 1950) est accessible aux personnes de nationalité française et étrangères présentes en France au moment des faits qui ont été :
    • transférées et internées par l’ennemi dans des prisons ou camps de concentration hors du territoire national, aucune condition n’est exigée.
    • internées dans les camps et prisons du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle
    • Internées dans tous autres territoires exclusivement administrés par l’ennemi, notamment en Indochine. Les Alsaciens Mosellans qui ont été détenus dans les départements du Rhin et de la Moselle et les prisonniers des camps de déportation en Indochine doivent justifier d’une captivité d’une durée au moins égale à trois mois ou d’une des conditions d’exception à cette durée (évasion ou pension pour affection reconnue imputable à la détention).
    • emmenées par l’ennemi vers une prison ou un camp de concentration et sont décédées ou se sont évadées au cours du trajet.
    • alors qu’ils étaient prisonniers de guerre ou travailleurs en Allemagne transférés dans un camp ou une prison considérés comme lieu de déportation. Les prisonniers de guerre et les travailleurs en Allemagne non volontaires doivent avoir subi leur détention jusqu’à la libération du camp ou de la prison ou s’en être évadés sauf en cas de libération par l’intermédiaire de la Croix Rouge, notamment.
  • Le rôle de la SNCF raconté par un opposant à l’indemnisation des déportés http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2010/11/13/deportation-les-excuses-marchandes-de-la-sncf.html

En 1940, la SNCF était une société d’économie mixte, l’Etat étant majoritaire à 51%, et elle exploitait le service des transports ferroviaires dans le cadre d’une convention approuvée par un décret-loi du 31 août 1937. Elle avait été placée à la disposition des autorités allemandes dès juillet 1940, et à partir de 1942, elle avait été chargée par les autorités de Vichy des déportations, selon les objectifs chiffrés fixés par les traitres Pétain et Laval.   

Dans les années 2000, une famille avait engagé un recours pour faire retenir la responsabilité de la SNCF, et le Conseil d’Etat avait rejeté ce recours par un arrêt du 21 décembre 2007 (n° 305966), confirmant un arrêt de la Cour administrative de Bordeaux. Le Conseil d’Etat a ainsi synthétisé le processus : 

-          – Les opérations de transport étaient réalisées par la SNCF sur demande de « mise à disposition » ou sur « réquisition » émanant d’une autorité administrative de l’Etat, moyennant le versement d’un prix déterminé en fonction du trajet parcouru et du nombre de personnes transportées.

-          Ces transports n’avaient pas donné lieu à la conclusion par la SNCF d’une convention spéciale les organisant dans leur ensemble.

-          Alors même que des agents de la SNCF ont participé à des réunions techniques destinées à coordonner l’exécution de ces transports, les conditions dans lesquelles ceux-ci devaient être réalisés, notamment la détermination de la composition des trains, du type de wagons utilisés, de leur aménagement intérieur et de leur dispositif de fermeture, de même que le nombre des victimes transportées et les modalités de leur traitement, étaient fixées par l’occupant et mises en œuvre par les autorités de l’Etat.

-          Les représentants allemands exerçaient le commandement et la surveillance armée des convois avec, parfois, le concours des forces de sécurité publique ».

Aussi, le Conseil d’Etat avait rejeté toute idée de responsabilité juridique de la SNCF, accablant a contrario les autorités politiques de Vichy. Dans l’hypothèse où la SCNF aurait agit volontairement, en se portant candidat, la solution aurait été pile l’inverse : responsabilité pénale et civile pour complicité de crimes contre l’humanité.  

Site officiel http://www.civs.gouv.fr/

Programme d’indemnisation http://www.civs.gouv.fr/article426.html

  • L’indemnisation par le gouvernement autrichien des victimes du National-Socialisme

http://www.bmeia.gv.at/fr/ambassade/ottawa/conseils-pratiques/services-consulaires/indemnisation-des-victims-du-nationl-socialisme.html

Indemnisation des victimes du National-Socialisme Le gouvernement autrichien, conscient de sa responsabilité morale et soucieux de combler les lacunes des précédentes mesures d’indemnisation, a mis en place des nombreux mécanismes pour venir en aide à tous ceux qui ont souffert sous le régime nazi pendant les années 1938 et 1945. Il s’agit des personnes qui ont dû quitter le pays ou qui ont été persécutées pour des raisons politiques, religieuses ou raciales.

  • Origine des demandes de réparation à l’Allemagne

En 1949, le Congrés juif mondial fondé en 1936 qui avait vainement alerté les alliés sur les persécutions et massacres des juifs  a appelé la nouvelle République fédérale d’Allemagne à reconnaître la responsabilité du peuple allemand dans les torts infligés au peuple juif par le régime nazi. En 1950, le CJM a ouvert un bureau à Francfort pour avoir une « antenne » à l’écoute des développements en Allemagne. Le CJM a détaillé les revendications morales et matérielles des Juifs vis-à-vis de l’Allemagne dans ses représentations aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en France. En 1951, à la demande du gouvernement israélien, Nahum Goldmann a créé la Conférence sur les Revendications matérielles juives contre l’Allemagne (Conférence de revendications)64.

La même année, dans une déclaration approuvée par le Parlement, le chancelier ouest-allemand Konrad Adenauer a reconnu que l’Allemagne avait un devoir de restitution morale et matérielle au peuple juif et a annoncé qu’il était prêt à s’engager dans des négociations avec des représentants juifs et l’État d’Israël. « Des crimes inqualifiables ont été commis au nom du peuple allemand, qui appellent une indemnisation morale et matérielle […] Le gouvernement fédéral est prêt, en collaboration avec les représentants de la communauté juive et l’État d’Israël […], à trouver une solution au problème de l’indemnisation matérielle, ce qui devrait ouvrir la voie à l’apaisement spirituel d’une infinie souffrance » a déclaré Adenauer65.

Le 10 septembre 1952, le responsable du CJM et de la Conférence de revendications, Nahum Goldmann, et le gouvernement ouest-allemand ont signé un accord mis en œuvre dans deux protocoles. Le Protocole no . 1 appelait à la promulgation de lois satisfaisant directement aux demandes d’indemnisation et de restitution des victimes des persécutions nazies. En vertu du Protocole no . 2, le gouvernement ouest-allemand a versé à la Conférence de revendications 450 millions de Deutsche Marks pour l’aide, la réhabilitation et la réinstallation des victimes juives des persécutions nazies. Des accords similaires ont également été signés avec l’État d’Israël.

À la suite de ces accords, la Conférence de revendications a continué à négocier avec le gouvernement allemand en vue d’amender les divers engagements législatifs et de veiller à la mise en œuvre des différentes lois de compensation et de restitution. Selon la Conférence de revendications, plus de 278 000 survivants juifs de la Shoah ont reçu des pensions à vie en vertu des lois d’indemnisation d’Allemagne fédérale. L’Allemagne a dépensé un total de 60 milliards de $US pour satisfaire aux demandes d’indemnisation juives65.

En 1952, le Congrès juif mondial a appelé le gouvernement autrichien à intensifier ses efforts en vue de la restitution des propriétés juives sans héritier. Le chancelier autrichien Leopold Figl s’est ensuite engagé à réparer les torts infligés aux Juifs21.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Congr%C3%A8s_juif_mondial#N.C3.A9gociations_avec_l.27Allemagne_sur_les_r.C3.A9parations_et_les_compensations

…Certaines victimes auraient plus que d’autres le droit d’obtenir réparation matérielle et morale de leur préjudice ? Alors, je regrette, le marchandage n’est pas du côté des victimes mais du côté de ces bonnes âmes égoïstes et cyniques, qui cherchent des raisons de ne pas reconnaître l’inqualifiable drame subi par les Juifs et leur descendance marquée à jamais (la psychogénétique nous le prouve). En cette période de Noël, la compassion, la générosité et la bonté font singulièrement défaut au pays des Lumières perdues…

De la douceur dans ce monde de brutes. Jean-François Zygel à Vincennes le 15 octobre 2014

Les Solistes : La boîte à musique de Jean-François Zygel, Tchaikovsky.

Connaissez vous l’émission « La boite à musique » ?

Connaissez-vous son animateur, musicien et mélomane Jean-François Zygel ?

Jean-François Zygel est un pédagogue exceptionnel dont les pieds, les mains, la tête, le coeur, l’âme et la voix sont composés de musique, de LA musique, une et indivisible.

*Si vous pensez que vous n’aimez pas la musique classique ou que vous ne la comprenez pas, regardez et écoutez Zygel qui vous la racontera avec simplicité dans ses voyages à travers le monde et le temps. Zygel connait et aime toutes les musiques, fait des clins d’oeil à tous les styles, en se mettant gentiment au piano pour jouer les thèmes, les décortiquer, les transposer et les amuser pour en démontrer l’universalité.

De formation classique, Zygel connait parfaitement les bases de la musique mais il a le goût et le talent, on meut même dire le génie, de dépasser les théories et les techniques musicales pour nous entraîner dans ce langage universel qui permet aux humains de se comprendre et de s’unir malgré leurs différences linguistiques, culturelles et sociales.

Si les vidéos de la boite à musique n’apparaissent pas sur ce blog, allez les voir directement sur YouTube.

La Connectrice

Balalaika – Alex ARCHIPOVSKY – Jean François Zygel [FR2]

Manu Delago – (Hang) – Mono Desire – La boîte à musique – Jean François Zygel – 26-08-2010.wmv

 

Prima la Musica ! Variations sur Jean-Sébastien Bach, par Jean-François Zygel

Le 15 octobre 2014

© Franck Juéry

Jean-François Zygel, son talent, ses commentaires, son humour et son piano…. sur, et autour de Jean-Sébastien Bach : c’est ce que Prima La Musica vous propose. Zygel, c’est le plus doué des musiciens de sa génération. Compositeur, virtuose accompli et improvisateur, Jean-François Zygel renouvelle le concert classique en l’ouvrant à l’improvisation, à la parole et aux arts visuels.

C’est en 1978 que Jean-François Zygel entre au Conservatoire de Paris. Il en sortira avec 10 Premiers prix dans 10 disciplines différentes !

En 1982, il remporte le 1er prix au Concours International d’improvisation au piano de la Ville de Lyon. Il est nommé professeur d’orchestration au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon puis professeur d’écriture et d’improvisation au CNSMde Paris. Il obtient une Victoire de la musique en 2006 et crée l’année suivante l’émission La Boîte à musique sur France 2, dont il est à la fois l’auteur et l’animateur.

En 2007, Jean-François Zygel se lance dans l’aventure Les Clefs de l’Orchestre , avec l’orchestre Philharmonique de Radio France (série retransmise sur France 5, France 2 et la RTBF), puis en 2008, il poursuit son aventure télévisuelle avec Les Leçons d’Opéra au Théâtre du Châtelet. Cette même année, les Nuits de l’improvisation prennent vie. En 2011, Jean-François Zygel sort son deuxième album d’improvisation, Double Messieurs (Naïve), en duo avec Antoine Hervé, puis lance les Concerts de l’improbable au Théâtre du Châtelet.

Une leçon de musique très singulière

Nous sommes heureux d’accueillir Jean-François Zygel pour la première fois seul sur la scène de l’auditorium Cœur de ville de Vincennes. Infatigable défenseur de la musique, ce magnifique  pédagogue sait mieux que quiconque rendre accessible toutes les œuvres du grand répertoire classique, qu’elles soient célèbres ou mal connues. Avec une habileté et une simplicité confondantes, il sait éclairer l’œuvre d’un compositeur et tisser des liens entre les œuvres et les musiques.

Improvisateur hors catégorie, Jean-François Zygel sait s’amuser avec la musique, « jouer » avec elle, dans tous les sens du terme.

La soirée s’annonce drôle, instructive, distrayante, brillante et très …fréquentée. Pas une minute à perdre, donc, pour réserver vos places. Parce que Zygel, à lui seul, remplit régulièrement les 2000 places du Châtelet de Paris, qui est nettement plus grand que notre bel auditorium vincennois.

Ne manquez pas le plaisir de voir et d’entendre un tel artiste dans l’atmosphère conviviale à laquelle nous sommes attachés : la musique classique a besoin de centaines de Zygel, mais comme il n’y en a qu’un seul, Prima est bien content de l’avoir attrapé rien que pour vous !

Mercredi 15 octobre 2014 à 20h30, Auditorium J.-P.-Miquel
98, rue de Fontenay – „„voir sur le plan

Tarifs : 39 € (1re cat.), 27 € (2e cat.), 14 € (- de 25 ans)

Réservation

  • par téléphone au 01 43 98 68 33
  • Vincennes-centre : à la librairie Larghetto 86, rue Raymond-du-Temple
  • Vincennes-ouest : Tabac de la Tourelle, 170 avenue de Paris
  • sur internet www.primalamusica.fr (paiement sécurisé Paypal)
  • par courriel

Accès : Métro : ligne 1, station Château de Vincennes – RER : ligne A, station Vincennes – Parking : Cœur de ville – Velib : 3 stations à moins de 100 m.

Les antisionistes sont complices des crimes de l’Islam

Le coup du sionisme, alibi grotesque pour innocenter l’islam

2

Israel3A ceux qui veulent m’enfumer, me détourner  et me distraire avec leur théorie nauséabonde du complot sioniste, qui sous-entend juifs chez eux, qui tue ses apostats, décapite les otages, se livre à la prostitution halal, commet des crimes contre l’humanité, mène une croisade acharnée contre les autres religions, opprime et réprime et les libres-penseurs aujourd’hui, je dis bien aujourd’hui, est-ce l’islam ou le sionisme, de l’hébreu Sion, nom des collines de Jérusalem, devenu un mouvement politique de caractère messianique à la fin du XIX e siècle et dont le fondateur Theodor Herzl serait un saint homme en comparaison avec le fondateur de la secte mahométane ?

Qui est un frein au développement humain et  présente un réel danger pour la petite enfance ? Qui massacre les siens en Syrie, en Irak, en Tunisie, en Afghanistan, au Soudan et son lot des millions de morts,  au Pakistan, en Libye et hier en Algérie c’est encore l’islam ou le sionisme ?

Qui pose des bombes dans les lieux de culte et met en péril la pérennité de l’humanité est-ce l’islam ou le sionisme ?

Qui est en train de somaliser la Tunisie, de liquider physiquement leurs hommes politiques, de massacrer ses forces de l’ordre, de transformer ce pays en mouroir à ciel ouvert, de dégrader son image, pour en faire un pays pourvoyeur de main d’oeuvre sexuelle et djihadiste après avoir été un symbole du bien vivre ensemble et un havre de paix pour ses enfants indépendamment de leurs croyances est-ce le sionisme ou l’islam ?

Qui a vendu sa patrie au nom des intérêts supérieurs de son idéologie et s’illustre par l’exécution sommaire et atroce des opposants politiques en Tunisie, sont-ce des musulmans ou des sionistes ?

Qui défend son territoire et a fait de sa terre un vrai modèle de développement économique, industriel, technologique, culturel, scientifique, éducatif, social, universitaire, bio-médical, sociétal est-ce l’islam ou le sionisme ?

Qui menace publiquement le monde de le mettre à feu et sang, qui tient des propos fracassants et inquiétants quant à la reconquête de  l’Espagne, la chute du Vatican, et veut imposer ses lois criminelles, scélérates et racistes  au monde  est-ce l’islam ou le sionisme ?

Qui excise, mutile, égorge, s’enivre du sang des chrétiens syriens et irakiens, appelle au meurtre des « mécréants »,  exalte, sanctifie l’ultra-violence, rackette les chrétiens, détruit leurs lieux de culte, viole et kidnappe leurs femmes et les assimile à des sous-hommes ainsi que pour les juifs, est-ce l’islam ou le sionisme ?

Qui incite aux pratiques de la pédophilie, de la nécrophilie, du cannibalisme, traite la femme au XXI e siècle comme  objet sexuel, un être dépourvu de foi et de raison, qui ordonne sa lapidation et fait d’elle une coupable de son viol, qui la prive de ses droits les plus élémentaires  est-ce franchement l’islam ou le sionisme ?

Qui est le responsable de la quasi totalité des attentats terroristes dans le monde depuis ce funeste jour du 11 septembre 2001 est-ce l’islam ou le sionisme ?

Qui encore ne reconnaît à l’homme le droit à la liberté de conscience et de culte est-ce l’islam ou le sionisme ? Tout parallèle avec le sionisme est inopportun et insultant pour ce dernier qui oeuvre pour la pérennité de la patrie contrairement à l’islam qui n’a de cesse tant qu’il n’a pas détruit les Etats-nations pour leur substituer le Reich islamique, l’Oumma.

La réalité des faits ne plaide aucunement en faveur de l’islam et personne au monde ne peut lui tordre le cou et la travestir, En l’état actuel de la déferlante de la barbarie humaine sur les pays musulmans, tout indique que l’islam porte en lui tous les germes de crime contre l’humanité.

Quand bien même le sionisme serait une idéologie satanique, malfaisante, totalitaire et génocidaire ce dont il est permis de douter, et à supposer que les laudateurs de l’islam soient à même de prouver le contraire, ce n’est pas pour autant une raison pour esquiver la haute toxicité de l’islam et le draper dans sa vertu.  Un criminel doit répondre de ses actes et non pas chercher à les occulter en prenant comme argument les prétendus crimes d’autrui. Les musulmans sont restés des éternels adolescents, immatures et irresponsables. Ils sont comme cet enfant dans la cour de récré que sa maîtresse attrape la main dans le sac en train de voler des bonbons dans le cartable de son camarade et qui pour sa défense présente comme excuse, pourquoi vous m’incriminez alors qu’il y en a d’autres qui le font. Ces autres n’ont pas été pris pourtant en flagrant délit de vol. S’il y a aujourd’hui un coupable avéré c’est bien l’islam.

Ce ne sont certainement pas les musulmans qui vont accuser l’islam d’enrégimenter les brigades de terroristes et de nymphomanes souvent mineures. Les prostituées d’Allah qui livrent leurs corps aux terroristes ne sont pas sionistes, elles sont musulmanes. Les djihadistes tunisiens qui mènent la guerre de la terreur dans les pays du Levant, peu importe l’identité de leurs commanditaires, ne sont pas non plus des sionistes ils sont des musulmans pris dans le tourbillon de l’ivresse du paradis promis par Mahomet aux criminels qui oeuvrent dans la voie d’Allah.

Le sionisme qui n’a jamais fait de l’islam son bouc-émissaire  ne doit pas servir de voile pour masquer les atrocités abominables imputables aux musulmans ni d’alibi grotesque pour innocenter l’islam.

Salem Ben Ammar

Dans quelles poches vont les 750 millions de l’A.M.E. ?

Publié le

http://ripostelaique.com/dans-quelles-poches-vont-les-750-millions-de-lame.html

Publié le par Alice Braitberg – Article du nº 376

billetsA qui vont les 750 millions alloués à l’ Aide Médicale d’Etat ? Cet argent dépensé pour la santé des étrangers en situation irrégulière sur notre territoire, au détriment de nos intérêts et en contradiction avec les lois de la République, n’est pas perdu pour tout le monde. Il arrose la filière médicale aux dépens de notre sécurité sociale et du budget de l’Etat avec une progression annuelle vertigineuse.

750 millions pour soigner moins de 300 000 patients A.M.E, c’est rentable pour la filière médicale.   Si mes calculs sont exacts, cela correspond à une dépense de 2500 euros par patient A.M.E.. Une véritable rente pour ces hôpitaux qui annoncent officiellement vouloir se rentabiliser en soignant les étrangers riches alors qu’ils attirent surtout les étrangers pauvres.

Le débat sur ce gros budget qui accroît le déficit de la Sécurité sociale a été habilement orienté vers la légitimité de cette dépense au nom d’une idéologie pseudo socialiste. On doit soigner tous les sans-papiers présents depuis trois mois en France au nom de la prophylaxie et de la solidarité . De nombreuses voix s’élèvent contre ce principe unique au monde pour déplorer l’appel d’air qu’il crée. Les patients sans papiers affluent des pays  incapables de soigner leurs propres ressortissants. Les réseaux organisés de tourisme sanitaire ont été dénoncés depuis longtemps, notamment en 2003 par  le grand spécialiste français de la greffe de visageLaurent Lantieri et Claudine Blanchet-Bardon, spécialiste des maladies génétiques de la peau ainsi que dans un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales(IGAS) .

Depuis 2003, de nombreux praticiens ont constaté l’existence de réseaux organisant du tourisme sanitaire au départ de la Chine, de l’Inde, du Maghreb, du Moyen-Orient et des pays de l’Est dont par exemple la Roumanie dispense par le biais de sa télévision des conseils pour se faire soigner en France. Il existerait même des avocats spécialisés dans le « droit à l’A.M.E. ». On remarquera que le budget officiel de l’A.M.E. ne tient pas compte des dépenses annexes allouées sous forme d’aides sociales diverses et de subventions aux associations caritatives qui les prennent en charge. En effet, le patient A.M.E. et ses ayants droits doivent se loger, se nourrir et éventuellement bénéficier de l’Aide judiciaire pour défendre « leurs droits ». Il n’est pas excessif d’estimer que l’A.M.E. coûte au total beaucoup plus que les sommes avancées officiellement et que nous somme au-delà du milliard d’euros.

Ces sommes astronomiques consacrées à l’A.M.E. au détriment des cotisants contribuables ne sont pas perdues pour tout le monde. On  néglige intentionnellement la destination finale de ces fonds, or c’est peut-être la principale motivation de nos dirigeants qui comptent de nombreux médecins et amis de l’industrie pharmaceutique dans leurs rangs. On se souvient de la gabegie de vaccins organisée par Roselyne Bachelot, ex employée de l’industrie pharmaceutique promue ministre de la Santé. On note aussi que les tarifs hospitaliers ont été relevés en 2013, ce qui a entraîne une forte hausse du budget passé de 581 millions en 2012 à 744 millions en 2013 soit une différence de 163 millions au bénéfice des hôpitaux qui en avaient bien besoin.

On doit garder à l’esprit que si des clandestins abusent de notre système de santé bien au-delà de la stricte prophylaxie, c’est toujours avec la complicité des individus et des institutions qui leur délivrent des soins. Ils abusent aussi avec l’aide des services sociaux délivrant l’AME faute de pouvoir effectuer des contrôles sérieux sur leur identité, leur résidence et leurs revenus, ce que souligne le rapport Goasguen (1).

Or si les soins sont gratuits pour le bénéficiaires de l’A.M.E. et de ses ayants droits, ils ne sont pas donnés gratuitement par les hôpitaux, les cliniques, les médecins, les laboratoires pharmaceutiques, les pharmaciens, les fabricants  d’équipement médical, les fournisseurs de fournitures médicales, les infirmiers, les kinés, les dentistes., les prothésistes, les orthopédistes et tous les représentants de la filière médicale.  Le patient ne paie rien mais la sécurité sociale et l’Etat paient. La sécurité sociale c’est nous les cotisants, essentiellement les classes moyennes qui devons souvent renoncer à des soins indispensables que la sécurité sociale ne rembourse que symboliquement comme les lunettes ou les prothèses dentaires. l’Etat qui complète le déficit annuel de l’A.M.E., c’est encore nous, les contribuables.

Sauf erreur ou omission de ma part, je ne trouve pas beaucoup d’articles sur l’A.M.E. dans le Quotidien du Médecin qui défend la médecine libérale. Faut-il considérer cette discrétion comme un aveu d’intérêt ?

Logiquement, il serait normal de réclamer les dépenses de l’AM.E. aux pays qui sont incapables de soigner leurs ressortissants et ferment les yeux avec sérénité sur leur tourisme sanitaire en France. Mais, d’après le rapport Goasguen, les administrations françaises ne « savent pas » récupérer leur dû. Cette impuissance est illustrée en particulier avec la dette hospitalière de l’Algérie qui nous surfacture son gaz mais n’honore pas ses propres factures. Selon Marisol Touraine, Ministre de la Santé, les arriérés de la dette médicale algérienne se monteraient à 34 millions d’euros.

L’A.M.E. est donc une aubaine pour la filière médicale qui se la  répartit dans la plus grande discrétion en nous laissant nous disputer sur l’immigration pléthorique et non régulée dont on peut légitimement se demander quelle place elle occupe dans la stratégie de division du peuple de France. Diviser pour régner demeure la ligne de conduite de tous nos dirigeant passés, présent et à venir, qu’ils soient de gauche, de droite, du centre ou d’ailleurs. Ne nous laissons pas faire, c’est possible si nous ne tombons pas dans le panneau de la division programmée. Laissons les politiques faire semblant de s’opposer en public et engageons des actions véritablement citoyennes à notre porte, là où nous pouvons réellement changer les choses.

Alice Braitberg 

(1)http://claudegoasguen.files.wordpress.com/2013/11/rapport-de-claude-goasguen-sur-laide-mc3a9dicale-detat.pdf

GPA et PMA. Il faut relire « Le cordon infernal » de Claire Brétécher

Publié le

Photo: Le cordon infernal

Source https://www.facebook.com/pages/Claire-Bretecher/111914008883409

copyright Claire Brétécher 1976

Les apprentis sorciers qui se payent un enfant font peu de cas de l’être en devenir qui supportera consciemment ou inconsciemment le coût matériel et humain de sa conception forcée. Sous la pression de la conception très mercantile de la médecine l’humanisme bienveillant disparaît. On met ainsi la charrue avant les boeufs, c’est la science qui décide alors que l’humain devrait décider de l’utilisation de la science et de sa finalité.

On dirait que de nos jours les choses se font parce qu’il est possible techniquement de les faire et, ce faisant la technique décide à notre place et nous nous soumettons à ses mécanismes et à ses coûts matériels et humains. Les mêmes individus qui se soumettent au diktat de la technique refusent de se soumettre à l’Europe et à l’Etat ce qui confirme la triste constatation que le monde d’aujourd’hui n’a aucune conscience de la hiérarchie des valeurs.

Il est plus facile de combattre le terrorisme islamique en Irak que décréter l’état de siège (article 36) en France

Source image  http://www.lefigaro.fr/international/2014/09/24/01003-20140924ARTFIG00467-assassinat-d-herve-gourdel-le-crime-djihadiste-qui-defie-la-france.php. Photo Anne-Christine Poujoulat, AFP

08-IMG_0826

R.I.P. Hervé Gourdel

Actualisation au 26/09/2014

Je viens d’entendre sur RMC qu’Hervé Gourdel pourrait avoir été trahi par un franco algérien de Lille qui l’accompagnait dans ce trekking. Le suspect aurant entraîné Hervé dans une zone réputée dangereuse sans prévenir la police ni les guides locaux. Preuve sil en était besoin que l’ennemi est à l’intérieur, comme je le démontre dans cet article. Rappelons que Lille est connue pour favoriser ses Musulmans avec la volonté de Martine Aubry et le soutien de son époux avocat spécialisé dans la cause des « pauvres » musulmans.

————————————-

Ce mercredi soir nous apprenions la décapitation de Hervé Gourdel, 55 ans, originaire de Nice. Ce guide de haute montagne avait été enlevé en Algérie en tant que Français, pour le compte de l’Etat islamique que les experts soupçonnent d’avoir payé Abdelmalek Gouri, alias Khaled Abou Souleimane. Les personnes qui participaient avec Hervé Gourdel à un trekking ont raconté que les terroristes leur avaient demandé leurs passeports et qu’ils avaient choisi leur victime parce qu’elle était française et uniquement pour cette raison. Cela ne vous rappelle rien ? Moi si, l’étoile jaune.

Profondément touchés par cet assassinat, le maire de Nice Christian Estrosi, Pierre Lellouche et l’avocat anti-terroriste Thibault de Montbrial ont tout de suite déclaré, chacun à sa façon, que l’ennemi était déjà installé sur notre territoire et que c’était en France que l’essentiel de la lutte anti-terroriste devait se mener.

En effet, si nos dirigeants désiraient réellement protéger le peuple de France, ils combattraient sur le territoire toutes ces menées djihadistes qui, depuis des années,  visent à semer le chaos pour détruire notre culture afin de nous dominer comme Saladin ou l’empire Ottoman, une nostalgie qu’ils évoquent dans nombre de leurs vidéos de propagande belliqueuse.

C’est ici, en France, qu’il est urgent d’agir pour nous défendre et non pas prétendre juguler le terrorisme en envoyant des avions bombarder l’Etat islamique en Irak à des milliers de kilomètres car l’ennemi est depuis longtemps dans nos murs pour « niquer la France » comme s’en vantent tous ces Français de papiers à travers leurs manifestations de rue, leurs prêches, leurs sites Internet, leurs propos publics (Houria Bouteldja fut relaxée !), leurs vidéos et leurs textes de rap ou de hip hop ainsi que leur comportement hostile au quotidien.

Les djihadistes sont tellement bien insérés parmi nous que,  pour mener à bien l’éradication du terrorisme sur le territoire, il faudrait promulguer l’état d’exception, donner à la police et à l’armée des pouvoirs spéciaux et, surtout affirmer la volonté politique de protéger le peuple. Ce mercredi soir, Le discours de circonstance de François Hollande ne disait rien de cela, il justifiait avec emphase la nécessité de s’engager en Irak tandis que son ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve prétendait nous réconforter en nous adjurant de ne pas avoir peur malgré le ratage incompréhensible de trois jihadistes de retour de Syrie.

Malheureusement, il n’en sera rien car les dirigeants qui voient midi à leur porte, qui gouvernent à court terme et sont dans un déni total du danger qui menace quotidiennement le peuple, préfèrent toucher des avantages en espèces et en nature des dirigeants du monde musulman.

L’Histoire nous enseigne que la conquête d’un territoire ne peut se faire qu’avec la collaboration des pouvoirs autochtones. L’UMPS a depuis longtemps vendu la France aux Musulmans.

 L’Etat islamique appelle les Musulmans du monde entier à tuer les infidèles

L’Etat islamique, Daech vient de déclarer la guerre à la France, ce qu’il a matérialisé tout de suite en enlevant un alpiniste français en Kabylie.

Dans un message audio de 42 minutes diffusé dimanche via Twitter, le porte-parole de l’organisation Etat islamique, Abu Mohammed al-Adnani, exhorte les musulmans du monde entier à tuer les « infidèles américains ou européens ». Il vise les « citoyens des pays qui font partie de la coalition contre l’État islamique », et particulièrement les Français, les Américains, les Australiens et les Canadiens. 
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/daech-appelle-a-tuer-des-civils-francais_1577993.html#4FCfxrRuu8Zj6ayf.99

L’état islamique ne fait pas de différence entre les Musulmans contrairement à ce qu’affirment nos dirigeants , ceux qui les soutiennent et tous ces « savants » hypocrites car experts en taqiya qui prétendent nous apprendre ce qu’est le « véritable » Islam. Merci, qu’il soit véritable, authentique ou pas, on peut mesurer chaque seconde le désastre causé par tout ce qui se dit et se fait au nom de l’Islam.

Alors que nos gouvernants et les tenants du politiquement correct s’acharnent à nous répéter, comme si c’était le plus important pour nous,  que tous les Musulmans ne sont pas des terroristes, qu’il faut faire la différence entre les Musulmans, les islamistes et les djihadistes, l’Etat islamique appelle tous les Musulmans du monde entier à tuer les infidèles. Tous les Musulmans. Ce qui est logique  l’oumma islamiya est Une.

Les Français qui se pensent les plus intelligents du monde s’obstinent à expliquer au peuple de France qu’on ne doit pas confondre les Chiites avec les Sunnites, les Salafistes avec les Wahhabites et ainsi de suite. Il est vrai que , officiellement, les Chiites font la guerre aux Sunnites et réciproquement mais en réalité, tous les Musulmans s’unissent lorsqu’il s’agit de soumettre et d’exterminer les Koufir, les non musulmans. De même on nous explique que le voile n’est pas la burqa, que le tchador n’est pas le hijab et que le haïk n’est pas le sitar, comme si le chiffon quelque soit sa longueur n’était pas l’étendard de l’Islam et le symbole de la soumission de la femme.

Moi qui ne suis ni experte ni savante, je constate dans la vie quotidienne qu’en cas de dissension, le Musulman prend toujours le parti du Musulman contre moi sans savoir de quoi il en retourne, que le désaccord soit verbal ou comportemental, qu’il soit bénin ou grave. Au début je ne comprenais pas pourquoi un attroupement se formait très rapidement autour de moi quand j’avais un problème -souvent à cause de ma chienne, l’animal le plus sale pour un musulman- avec un musulman. J’en voyais un arriver, deux, trois, puis dix et je compris comment se développaient les émeutes de banlieue. On se souvient aussi des manifestations de la famille et des amis du criminel assassin de Sohane lors de sa condamnation. Les exemples ne manquent pas, malheureusement.Edwy Plenel et ses semblables pourront toujours sortir des ouvrages en faveur des gentils musulmans, la réalité démontre chaque jour qui passe qu’ils sont gentils en apparence mais que sur le fond ils sont mes ennemis de l’intérieur.

La France est depuis de nombreuses années dans un état de guerre civile

Actes insurrectionnels

Insurrections musulmanes dans les cités de toutes les villes de France dès lors qu’un musulmans délinquant ou criminel (on se souvient du braquage du casino d’Uriage en 2012 quand les braqueurs aux armes lourdes s’étaient réfugiés dans « leur cité » qui avait alors connu de violentes émeutes ; on se souvient aussi des émeutes qui ont suivi l’interpellation à Trappes du mari récalcitrant d’une femme en burqa)

Menaces d’attentat sur le territoire français en permanence dont la dernière officiellement annoncée par l’EI

Djihadistes de nationalité française ou domiciliés en France, des milliers selon certains experts

Cités ou quartiers de logements sociaux repaires de délinquants et criminels qui en font des zones de non-droit en agressant la police, les pompiers, secouristes, médecins et tout représentant de l’ordre social

Sur-représentation des Musulmans dans les prisons françaises

Manifestations dans les tribunaux lors de la condamnation de délinquants et criminels musulmans

Montée notable des meurtres par égorgement à l’arme blanche

Affichage de la religion par le voile, le kamis, la barbe, les drapeaux djihadistes (Hamas, Hezbollah, EIL) dans les manifestations « pro-palestiniennes » et présence de drapeaux algériens, marocains et tunisiens lors de mariages « ethniques » de plus en plus nombreux dans nos mairies.

Recrudescence des actes antisémites

Exhibition des drapeaux du Hamas, du Hezbollah et de l’Etat islamique dans les manifestations « pro palestiniennes », en fait pro musulmanes, antisémites et anti koufar en général.

Propagande et contraintes

Revendication à la France du « paiement de la dette coloniale » soutenue par l’ensemble de la gauche

Refus des lois de la République parce que « les lois d’Allah sont supérieures à celles de la République »

Renouveau de l’Islam primitif nourri par des prêches dans les mosquées, des centaines de sites Internet et des milliers d’enregistrements audio et vidéo massivement diffusés

Diffusion massive du coran en arabe et en français, manuel d’incitation à la haine de tous ceux qui ne sont pas musulmans et « formation » de djihadistes, guerriers pour la cause de l’Islam à l’image de Mahomet chef de guerre

Valorisation de prêcheurs comme Tarik Ramadan, vedette de la télévision francophone, qui détournent les principes des Droits de l’homme pour les retourner à leur avantage (taqiya, mensonge stratégique, inversion des valeurs)

Diffusion sur l’Internet en français de nombreuses vidéos appelant au djihad et exaltant la haine du non musulman.

Diffusion sur l’Internet de nombreux sites en français destinés à convertir à l’Islam et à rééduquer les Musulmans qui n’appliquent pas strictement la charia.

Surveillance par les voisins de l’observation de la charia, notamment pendant le Ramadan.

Enlèvements d’enfants et mariages forcés

Revendications satisfaites et autres concessions

Prolifération de commerces halal , introduction dissimulée de la viande halal dans les boucheries et supermarchés, halalisation des abattoirs et généralisation de la nourriture halal dans les cantines et les manifestations festives publiques. Corollaire : disparition des charcuteries dans de nombreux quartiers.

Célébration du Ramadan à la mairie de Paris et dans d’autres communes.

 salles de prières dans les entreprises et les lieux publics comme les universités

WC à la turque avec tuyau d’arrosage selon le rite musulman

Baux emphytéotiques accordés par les municipalités pour la construction de mosquée

Un deuxième cimetière exclusivement musulman à Strasbourg (le premier est celui de Bobigny).

Citoyens français et ministres nantis de la double nationalité parce qu’on ne peut jamais abandonner la nationalité d’un pays musulman comme on ne peut jamais quitter la religion musulmane sous peine de mort (apostasie)

Etc. etc. vous pouvez continuer la liste ..

Notes :

Qu’est-ce que l’état de siège ?

En France, l’état de siège est un dispositif législatif que la Constitution française de 1958 a encadré dans son article 361.

L’état de siège est codifié dans le Code de la défense. Il permet le transfert de pouvoirs de police de l’autorité civile à l’autorité militaire, la création de juridictions militaires et l’extension des pouvoirs de policeIl ne peut être mis en œuvre que sur une partie du territoire, après délibération du Conseil des ministres et avec signature présidentielle2, lorsqu’il y a péril imminent du fait d’une insurrection armée ou d’une guerre. Pendant l’état de siège, il y a un transfert de pouvoirs des autorités civiles aux autorités militaires. La prolongation de l’état de siège au-delà de 12 jours est soumise à l’autorisation du Parlement1. http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tat_de_si%C3%A8ge_(France)

Le braqueur du casino d’Uriage libéré au grand dam des syndicats de policiers http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120713.OBS7273/uriage-le-second-braqueur-du-casino-libere.html

Conférence de presse du Président Hollande. Bien joué !

Je ne regarde jamais les conférences de presse du Président parce que la langue de bois m’ennuie. C’est donc tout à fait par hasard que j’ai allumé ma TV à l’heure de ce discours et que j’ai regardé jusqu’au bout. Je n’ai toutefois aucun point de comparaison et voici ce que j’ai observé à la volée.

J’ai trouvé que François Hollande jouait très bien le rôle du Président car il était digne, grave mais non dénué de quelques pointes d’humour, sûr de lui et de ses dossiers et même rassurant, non sur l’avenir de la France mais sur sa volonté d’assurer le plus consciencieusement possible les charges de son mandat. Bien maquillé, bien habillé dans son complet en cachemire bleu nuit, il avait même une bonne allure qui pouvait laisser comprendre ses succès amoureux.

Le cadre était magnifique sous les ors de l’Élysée, dont on avait choisi un bel angle pour placer la tribune : devant une fenêtre ouvrant sur le jardin avec un encadrement de lourds rideaux rouges plissés sur leurs embrasses.

Source photo http://www.leparisien.fr/politique/en-direct-suivez-le-grand-oral-de-francois-hollande-18-09-2014-4145321.php

Les femmes ministres avaient été regroupées offrant un bouquet de turquoises et pastels au milieu de leurs collègues mâles enveloppés de couleurs sombres. NVB avait mis un pantalon sombre pour faire regretter la généreuse exhibition de ses jambes, une apparente pudeur détrompée par la peinture rouge vif de ses lèvres. Elle n’avait pu cependant éviter la faute de goût de porter une veste de soirée à l’heure du cocktail (voir la photo). Notre pauvre ministre de l’Éducation n’aurait pas les moyens de s’offrir un coach ?

Parmi les hommes, le front haut et les yeux clairs du jeune Macron , souriant de concert avec Valls, valait bien le rouge à lèvres de NVB pour l’éclat seulement. Un beau visage souriant à l’Économie, c’est une révolution. Toujours ça de gagné sur la bête ministérielle.

Côté journalistes, une marée de gris viril laissait apparaître quelques couleurs portés par des femmes plus minoritaires dans leur corporation que les ministres de l’actuel gouvernement. Que d’hommes, que d’hommes pour frimer à l’Élysée ! Et que d’hommes blancs ! Plus blancs que le gouvernement qui, dans un élan inverse, affiche une diversité très affichée. J’ai également remarqué, que la grande majorité des questionneurs et questionneuses respectaient une politesse protocolaire, quoique se disputant le micro, à l’exception notable d’un journaleux étranger très mal léché. Il avait été précédé par la question inopportune d’une journaliste « indépendante » sur le problème VT. Encore une arriviste qui ne fait pas honneur aux femmes.

Le Président n’a pas manqué toutefois, très paternel,  de passer de la pommade sur le dos des journalistes, notamment en les suppliant de ne pas se prêter à la prise d’otages.

J’ai entendu, comme ça, entre le réchauffement de mon dîner au micro-onde et la distribution de leur pâtée à mes bêtes, que le Président avait de nouveau rendu un hommage très très appuyé aux combattants maghrébins et africains qui avaient délivré la France et dont les descendants méritaient bien qu’on les remercie en leur réservant le meilleur accueil. Rien pour les Amerloques, les Rosbeefs, les Polacks, les Russkofs, les Ritals, les Youpins, les Niakoués et tous les bons à rien de la Légion étrangère, lesquels ont le gros désavantage de ne pas nous menacer d’attentats, de « paiement de la dette coloniale » et d’invasion. (j’ironise, bien sûr !)

Sur les sujets économiques, le Président nous a conjurés de bien vouloir attendre la fin de son mandat pour juger de la pertinence de ses orientations en nous assurant de toute sa compassion et de sa compréhension pour nos difficultés. Il a minimisé le deficit, les taux d’intérêt et l’importance des notations.

Le Président a montré les dents vis à vis des ennemis de l’extérieur lointain en Irak et au Mali.

Grâce à la dernière question très judicieuse et tombée à pic d’un journaliste sur les leçons de sa fonction, le Président nous a presque fait pleurer en nous avouant qu’il était confronté à des choix trés durs pour nous, le peuple de France, mais encore plus durs pour lui, Président de bonne volonté à défaut de changement.

Ce soir, après la conférence de presse, les commentaires de l’opposition et des commentateurs professionnels sont eux aussi très durs et méprisants rappelant à qui mieux mieux le lamentable score de Hollande en matière de sondage de popularité comme si, quoiqu’il fasse et quoiqu’il dise il n’était plus un interlocuteur valable.

Pour ma part, et quoique je pense de ce Président pour lequel je n’ai pas voté et dont je désapprouve la plupart des choix, je salue la performance que, pour une fois, j’ai trouvé digne et respectable. De toutes façons, la vraie vie se joue ailleurs …et je demeure « agnostique » en matière de politique.

Ce soir, les symboles de la République étaient au rendez-vous, ne les boudons pas.

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 238 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :