Flux RSS

Archives de Tag: PS

une Taubira à vélo+deux totos+ deux motos + deux autos=combien d’euros ?

Publié le

securedownload

une belle pagaille dans Paris avec une bonne femme qui veut faire du vélo pour faire semblant d’économiser les sous du contribuable mais fait gonfler les dépenses en réalité
 Démagogie quand tu les tiens !
Si ça c’est pas de la provocation démago-socialo !
2 personnels de sécurité à vélo 
+ 1 monospace (pour mettre le vélo)
+ 1 Peugeot en fermeture 
+ 1 équipage à moto.

Cela fait quand même 2 voitures et une moto qui polluent pour nous narguer à vélo et je ne parle pas du nombre de personnes mobilisées pour les 2 gardes du corps à bicyclette, ça leur fait leur sport du jour sans pour autant économiser sur la salle de sports privée du ministère


 Et à part cela, on DEMANDE AUX FRANçAIS DE PAYER PLUS, toujours plus, encore plus

Moscovici, gros veinard !

Publié le

Pierre Moscovici, actuel ministre de l’économie et socialiste actif avait depuis 5 ans une liaison avec Marie-Charline Pacquot, de 30 ans sa cadette, et je n’en savais rien ! Il parait que les amoureux ne se cachaient pas, qu’ils se promenaient bras dessus bras dessous dans la campagne mais que Marie-Charline aurait décidé de se faire remarquer pour soutenir Pierre bouleversé par l’affaire Cahuzac dont tout le monde sait qu’il ne savait rien et ne soupçonnait rien.

Gros veinard parce qu’il s’est trouvé une jeune beauté que tout le monde lui envie et s’inscrit dans la lignée des séducteurs amateurs de chair fraîche comme Eddie Barclay, Johnny Halliday, Yves Montand, Hugh Hefner (fondateur du magazine Playboy) , Arnaud Lagardère, Bruce Willis, Clint Eastwood, Daniel Auteuil, Michael Douglas, Gérard Jugnot et j’en passe de ces Papies papas qui ont déjà derrière eux une famille ou deux avec des enfants qui ont l’âge de leur belle-mère. A ce propos, rappelons-nous la mésaventure du papy Jean-Paul Enthoven et de la jeune Julie Lévy trompée par sa belle mère, Carla Bruni avec son mari Raphaël Enthoven

Gros veinard parce que l’apparition de cette beauté aveugle tous les méchants curieux qui continuent à s’intérroger sur sa naïveté dans l’affaire Cahuzac.

Je vous l’avoue tout de suite j’écris cet article animée par l’envie et la jalousie. Comme j’aimerais être à la place de Marie-Charline ! Tu te rends comptes, Ginette, un ministre ! Bon d’accord, il a trente ans de plus que moi, il est chauve, un peu fripé, un peu fatigué,il a un peu de rhumatismes et parfois une digestion difficile, il s’endort rapidement après un bon repas ou l’effort, il commence à avoir des problèmes de prostate, il a ses habitudes mais il est si cultivé, si riche en biens, relations et réseaux, il connait la vie et m’offre un confort matériel et psychologique que ne me procurerait jamais un garçon de mon âge …

Voici donc la belle Marie-Charline à la une  des médias, un excellent sujet pour l’automne.

L’Express du 15 août  http://www.lexpress.fr/actualite/politique/commentaire.asp?id=1273388

Marie-Charline et Pierre Moscovici: la belle et le ministre

Par Elise Karlin, publié le 15/08/2013 à 12:32

Longtemps, rien n’a percé de la vie privée de Pierre Moscovici. Désormais, il laisse sa compagne, chercheuse en philosophie de 25 ans, afficher leurs sentiments. Et donner de lui une image inédite, loin des rigueurs de Bercy et des tourments de l’affaire Cahuzac.

Paris-Match http://www.parismatch.com/People/Politique/Marie-Charline-et-Pierre-Moscovici-leur-vie-normale-524709

Le site Internet du «Journal du Dimanche» fait le portrait de Marie-Charline Pacquot, la compagne du ministre de l’Economie, Pierre Moscovici. «Il ne se passe rien de notable, nous avons une vie comme n’importe quel autre couple», confie-t-elle. Créditée par la presse anglaise pour avoir rendu «sexy» le socialiste, elle assure pourtant qu’il n’y «pas de calcul» derrière les photos de son désormais célèbre chat Hamlet, qu’elle publie régulièrement sur Twitter. La jeune femme explique également que Pierre Moscovici a été «vraiment blessé, atteint» par l’affaire Cahuzac.

Le JDD http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Qui-est-Marie-Charline-Pacquot-la-compagne-de-Pierre-Moscovici-624208

Qui est Marie-Charline Pacquot, la compagne de Pierre Moscovici?

PORTRAIT – De plus en plus d’articles lui sont consacrés. Marie-Charline Pacquot, 25 ans, suscite la curiosité des médias. La compagne de Pierre Moscovici assure pourtant au JDD.fr mener "une vie de couple normale".

Pierre Moscovici fêtera ses 56 ans en septembre prochain, il a donc rencontré sa chérie à 51 ans, quand elle en avait 20. Gros veinard, vas ! Car Marie-Charlène est jolie, intelligente et charmante. Doctorante en philosophie actuellement, elle commençait sa vie d’étudiante quand elle rencontra le ministre, fin philosophe mais déjà chauve quand elle séduisait par sa chevelure de lionne.

Heureusement que les parents de Pierre font dans la psychanalyse et ont pris des distances vis-àa-vis de leurs origines judéo-roumaines car une mère juive ne saurait se réjouir de voir son fils s’amouracher d’une chiksé (fille non juive). On peut quand même se demander si pierre resté petit garçon dans son inconscient ne se paie pas une cure de jouvence en s’allongeant auprès de la toute jeune Marie-Charline comme ces vieux Japonais le font dans le roman "Les belles endormies" de Kawabata. Une manière pour le Ministre, en refusant son âge, de rester l’éternel enfant merveilleux de sa maman.

Les articles de presse cités ci-dessus répètent ce que leur a dicté l’attaché de presse du ministre : Très bouleversé par l’affaire Cahuzac, il aurait incité -à son corps défendant- Marie-Charline à monter au créneau pour lui remonter le moral, défendre son honneur et, sans doute aussi pour détourner l’attendion de la vilaine affaire Cahuzac. Et on comprend que àa marche du feu de Dieu, la preuve, j’en fait un sujet d’article.

L’apparition de la belle Marie-charline sur le devant de la scène suscite en moi tout un éventail de réflexions politiques et morales.

Séducteur «ce type qui appartient à la gauche facile, qui aime la belle vie, les belles filles», c’est ainsi qu’une connaissance décrit Pierre Poscovici au début de sa carrière politique sur les rails de laquelle l’avait lancé son professeur à l’ENA, un certain DSK. http://www.liberation.fr/portrait/0101225780-pierre-moscovici-39-ans-ministre-ps-des-affaires-europeennes-est-un-celibataire-en-politique-solidaire-mais-solitaire-le-quant-a-soi

Il ne savait pas pour Cahuzac comme il ne savait pas pour DSK alors qu’il l’a cotoyé de façon intime pendant des annés «Lui m’a connu comme le «petit Pierre», lui m’a fait venir au Parti socialiste. J’étais son étudiant quand il est était un jeune prof, il devait avoir 33 ans, moi j’en avais 24, et puis pendant 25 ans, on s’est vu toutes les semaines. On a passé des vacances ensemble. On avait des relations intimes» http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/pierre_moscovici_blesse_par_dominique_strauss-kahn_251999

Quoi ? Pierre Moscovici connu lui-même pour un célibat très actif, réputé séducteur et amateur de femmes a cotoyé son mentor pendant des années sans connaître ses pratiques de prédateur sexuel et la réputation sulfureuse dont ses victimes l’habillaient ?

Ensuite, qui pourra nous faire croire que Moscovici après 30 ans de mijtge dans le chaudront politique et socialiste en particulier n’était pas au courant de certaines des pratiques qui consistent à s’attribuer individuellement le bien commun parce qu’on le vaut bien, à tricher avec le fisc grâce aux avocats fiscalistes et à mettre un peu de liquidités à gauche au cas où les choses tourneraient mal. Ministre du budget, Cahuzac a regardé les députés droit dans les yeux pour affirmer sans broncher qu’il n’avait pas de compte en Suisse. Je ne vois pas pourquoi le Ministre de l’économie ne mentirait pas aec la même assurance pour affrimer qu’il ignorait les combiens de Cahuzac. Et c’est pourquoi il est tout à fait plausible que le service de presse du Ministre en accord avec celui de l’Elusée ait décidé de détendre latmosphère en poussant la jolie Marie-Charline sous le feux des projecteurs histoire de nous éblouir et de nous faire oublier les responsabilités du Ministre Moscovici qui eut mieux fait de démissionner que d’exposer sa chérie.

Seconde interrogation : que se passerait-il si Christiane Taubira avait  une relation avec un jeune homme de 25 ans ? Je vous laisse deviner le scandale. Notre société est loin d’éprouver la même tolérance pour les choix amoureux des femmes et leur sexualité en général. Mais aussi pourquoi les écarts d’âge sont-ils moindres de femme à home que d’homme à femme ? Ne faut-il pas y voir une preuve supllémentaire du désir irrépressible de domination des hommes sur les femmes ?

Un grand écart d’âge met, de fait, la plus jeune en état de sujétion. Un homme plus âgé a plus d’expérience, plus de connaissances, plus d’argent et, au fina plus de pouvoir qu’un homme plus jeune. Il connait plus de ruses et de moyens de commander, de manipuler et d’impressionner, voire de terroriser. D’emblée, la relation entre un homme plus âgé et une jeune fille est inégale. Et quand bien même la jeunette pense savoir obtenir de son vieux tout ce qu’elle désire, c’est toujours lui qui au final gagne parce que pour le conduire à ses fins elle doit s’aliéner à un modèle de femme poupée, potiche, décorative, supportive et qu’elle n’a aucune liberté en dehors du temps physique et mental qu’elle doit consacrer à son vieux. Elle se rend prisonnière de son rôle.

Dictature socialiste : Nicolas, Samuel, Esteban embastillés

Publié le

La gôche socialiste fait ce que la droite n’avait pas osé : elle embastille ses opposants politiques. Les socialistes exécutent aujourd’hui les œuvres qu’ils dénonçaient hier. Ils se comportent comme les staliniens qui prêtaient à ceux qui les dérangeaient des idées et des actes "contre révolutionnaires", un crime impardonnable. Chez les socialistes dépravés qui nous gouvernent, le crime idéologique est le plus grand de tous. Ils sont capables d’excuser des DSK, Cahuzac, Désir, Cambadélis, Andrieu, Guérini, les racailles des banlieues islamisées mais ils vouent aux gémonies leurs opposants politiques, ceux qui pensent autrement. Nos palais de Justice sont devenus des Loubiankas. On n’y torture pas encore physiquement mais bien psychologiquement. On n’y envoie pas encore les opposants au Goulag parce que nous n’en avons pas encore mais on les expédie dans les geôles avec les criminels et délinquants sexuels assoiffés de chair fraîche.

Tout cela est plus moche que moche, consternant et misérable, méprisable et toxique, destructeur et cynique. 

Heureusement, les municipales approchent. Votons pour le changement.

Esteban, Samuel, Nicolas incarcérés : quand Satan règne sur la « justice »

Publié le 28 juin 2013 par Jacques Philarcheïn - Article du nº 309 http://ripostelaique.com/esteban-samuel-nicolas-incarceres-quand-satan-regne-sur-la-justice.html

doigt-accusateur

A Creil, durant la Fête de la Musique (le Veau d’Or de Jack Lang propice, et c’est étudié pour, au déchaînement des violences) un policier a été passé à tabac, frappé jusqu’au traumatisme crânien comme il se doit dans la France Orange Mécanique. Deux individus ont été interpelés, laissés en liberté, et leur procès aura lieu en juillet ; gageons que les peines seront dérisoires… Vous avez bien lu : laissés en liberté.Et des nouvelles de ce genre, il nous en tombe pratiquement une par jour, sur la liste de diffusion de Riposte Laïque.

  • Pendant que ces barbares jouissent de la surprotection accordée par un État libéral-libertaire liberticide, pendant que la grande orgie d’inversion des valeurs bat son plein, d’autres policiers interpellent des innocents, éventuellement les tabassent, et cela, aussi, dans la plus grande impunité. Le problème n’est pas d’être gendarme ou voleur, d’être flic ou voyou, le question est de contribuer au mal ou de contribuer au bien. Construire ou détruire. Incarner le verbe ou s’abstraire de toute valeur. Si tu fais le pire, tu ne risques rien : la grande dictature socialo-satanique te protège. Si tu fais le meilleur : tu connaîtra l’enfer terrestre (à Fleury-Mérogis éventuellement, comme le jeune Nicolas).

Esteban croupit en prison. Son crime ? S’être défendu lors d’une agression perpétrée par « saint Méric », comme l’appellent ironiquement les camarades catholiques ; « saint Méric », cette figure angélique de Satan, qui sait si bien jouer des apparences. Samuel croupit en prison. Son crime ? Être le camarade d’Esteban, et avoir été présent sur les lieux de l’agression. Nicolas croupit en prison. Son crime ? Avoir manifesté contre le « mariage pour tous », et contre la grande prêtresse de la secte judiciaire, et contre sa « loi ». Esteban et Samuel : la justice envoie un message de soutien chaleureux à leurs agresseurs, à toutes les meutes de barbares. Nicolas : elle interdit jusqu’à l’idée même d’une remise en question de l’ordre luciférien des choses. La justice proscrit le Vrai, le Bien, et même le Beau. Qu’y a-t-il de beau dans le spectacle répugnant de tous ces barbares surprotégés, de tous ces justes qu’on enferme ou qu’on brise ?

"Saint" Méric, le martyr du camp du "bien"

« Saint » Méric, angélique martyr du camp du « bien »

Il est des époques où le Mal se révèle avec une évidence à peine croyable, encore que cette apocalypse ne soit perçue malgré tout que par des « minorités excellentes », le contraire de l’homme-masse, si l’on suit Ortega y Gasset.

Dans Apocalypse 12 10, Satan est présenté comme l’accusateur, celui qui poursuit de sa haine (judiciaire si l’on veut) ceux qui sont les frères du Christ (les justes).

Et j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait: Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ; car il a été précipité, l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit.

Ce beau verset décrit parfaitement bien l’inversion des valeurs. Ce sont les justes qui apparaissent encore aujourd’hui comme le diable : les accusateurs, et tout particulièrement ceux de l’institution judiciaire, si terrestre, si profane et si démoniaque, eux sont dans le camp du « bien ». Juges contre justes. Bref : Satan, l’accusateur, règne sur la justice.

satan

Le nouveau costume de la magistrature dans le camp du « bien »…

Jacques Philarcheïn

Lire aussi sur Riposte laïque

  • http://ripostelaique.com/aujourdhui-etre-de-gauche-cest-cautionner-beaucoup-de-saloperies-camarades.html
  • Or, non seulement ce régime persiste, sur la base d’une erreur judiciaire avérée, à dissoudre 3e Voie et les JNR, à vouloir faire fermer « Le Local » de Serge Ayoub, non seulement il épargne les agresseurs, antifa et autres groupes gauchistes, mais il entreprend à présent la dissolution de l’Œuvre française et des Jeunesses nationalistes, qui, sans doute, ont attaqué et racketté un car de touristes au Trocadéro, ou un RER sur la ligne D, à Grigny.

Comme si cela ne suffisait pas, il est fortement suspecté d’avoir fait pression sur Facebook pour faire fermer la page de soutien à Estéban. En effet, la page avait disparu sans qu’aucun compte administrateur n’ait été hacké, et sans que Facebook n’ait reçu les habituelles pressions (souvent effectuées par les musulmans contre ceux qui critiquent l’islam) précédant une procédure de fermeture d’une page. Pour ceux qui sont sur Facebook, toutes les informations sont sur ces liens.

https://www.facebook.com/SoutenonsEstebanOfficiel2

https://www.facebook.com/serge.ayoub

https://www.facebook.com/solidariste

http://ripostelaique.com/non-content-de-maintenir-en-prison-des-innocents-ce-regime-a-t-il-fait-fermer-la-page-de-soutien-a-esteban.html

  • en France, sur 5 millions d’affaires pénales :

- 3,5 millions sont classées sans suite;
- 1,5 million sont donc instruites, mais…
- 200.000 ne sont pas traités
- Il reste donc 1,3 million de dossiers traités
- 630.000 proposent des mesures alternatives, au lieu et place du procès
- Il y a donc 670.000 procès par an, mais…
- 80.000 peines de prison ne sont pas exécutées, soit 11 % des condamnations prononcées…
- 19.000 des inculpés en sont à leur 50e délit !
- Les écroués non détenus (quelle belle formule) augmentent de 35 % par an…

http://ripostelaique.com/ce-gouvernement-prefere-embastiller-ses-prisonniers-politiques-que-les-delinquants.html

Condamné pour violences conjugales, Yacine Chaouat est toujours 4ème adjoint à la mairie du XIXème

images

Nouveau au 21 janvier 2014

Yacine Chaouat exclu de la campagne pour les municipales ne figure pas sur la photo de groupe de l’équipe Dagnaud. Le courageux Bertrand Jullien a eu gain de cause-apparemment car on ne sait pas quel pont d’or a été offert au gentil Yacine -

Attention, contrairement à ce qu’écrivent certains sites, Chaouat n’a pas démissionné. Il figure toujours en qualité d’adjoint sur le site de la mairie du XIXème. Autrement dit, même s’il n’est pas officiellement membre de la campagne pour les municipales, il continue à faire partie de l’équipe du candidat François Dagnaud.

M. Yacine CHAOUAT

Adjoint au Maire chargé de la propreté, des relations avec le monde combattant et de la mémoire

Coordonnees
Tél : 01 44 52 28 34
Fax : 0144522903

Renseignements complementaires

 Ci-dessus, copie du site de la mairie du XIXème réalisée le 21/01/2014

Le PS parisien contraint de se séparer de son élu agresseur sexiste (Ce titre induit en erreur, Chaouat reste en place L.C.)

03 DÉCEMBRE 2013 |  PAR BERTRAND JULLIEN

"Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu." 

Y a des soirs comme ça qui ont le goût de la victoire. 
On vient de m’apprendre que Yacine Chaouat, adjoint socialiste au maire du 19 serait retiré de la liste PS pour les municipales de 2014. Trois ans de combat, combat qui m’a coûté mon emploi. Trois ans pendant lesquels ce triste individu condamné pour violences conjugales aggravées, qui cognait sa femme à coups de ceinture, a été soutenu et protégé par le maire du 19, son premier adjoint (aujourd’hui nouveau maire du 19), avec la complicité des instances du parti socialiste, des plus hauts responsables de l’Hôtel de Ville. Trois ans où l’hypocrisie socialiste a éclatée au grand jour : féminisme de façade et compromission avec la violence sexiste. 
Je n’ai jamais baissé les bras, subis les pressions, les insultes, les insinuations, les attaques et la perte de mon taff mais grâce à touTEs celles et ceux qui m’ont soutenu j’ai tenu bon. Nous étions déterminéEs à porter le fer au coeur de la campagne municipale. Devant le travail que nous avons poursuivis sur les réseaux, devant les craquements dans le PS lui-même où des femmes, des hommes se sont aussi dresséEs contre cette ignominie, l’appareil PS a pris peur, a senti que la situation était intenable, que nous ne lâcherions rien et que nous allions leur pourrir leur campagne s’il maintenait un salopard sexiste sur la liste. 
Je n’ai aucune illusion, suis lucide, si nous n’avions pas lutté et lutté, rien ne se serait passé et ce salaud sexiste aurait poursuivi tranquillement sa carrière d’élu. Bien sûr, tous ceux qui se sont compromis dans cette affaire, tous ceux qui devraient avoir honte de leurs propos, de leurs actes sont toujours là mais ça ne nous gâchera pas notre plaisir : nous avons gagné ! Et c’est aussi la victoire contre les violences faites aux femmes, une victoire des droits des femmes. Une petite victoire mais une victoire. Que touTEs celles et ceux qui m’ont accompagné dans ce combat en soit remercier, Bernard Jomier, seul élu du 19, adjoint écologiste à avoir réagi et combattu, EELV Paris, les TumulTueuses, une pensée pour les conseils de l’AVFT et touTEs les militantEs qui ont expriméEs leur solidarité, qui ont participé à la longue chaine internet/FB de protestation. Merci aux amiEs qui ont su être à mes côtés et m’ont entouré de leur fraternité et sororité et à celles qui m’ont supporté, dans tous les sens du terme 
Dans cette période où les bonnes nouvelles se font rares, on ne peut que se réjouir de ce succès. Nos valeurs valent plus que vos compromissions, vos lâcheté et petits arrangements.
Osez lutter, osez vaincre ! disait-on dans mes jeunes années militantes.http://blogs.mediapart.fr/blog/bertrand-jullien/031213/le-ps-parisien-contraint-de-se-separer-de-son-elu-agresseur-sexiste

Signez la pétition demandant le départ de Yacine Chaouat http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/bertrand-delano%C3%AB-limoger-yacine-chaouat-adjoint-au-maire-du-19%C3%A8me-arrondissement

Yacine Chaouat avait été condamné en 2010 à 6 mois de prison avec sursis pour avoir séquestré et battu sa femme. Il avait eu le culot de faire appel et sa condamnation avait été confirmée. A l’époque, le maire PS du XIXème, un de ces homosexuels qui "aiment" les femmes, avait fermé les yeux et gardé Chaouat comme attaché parlementaire et adjoint. L’affaire avait indigné EELV, les féministes des Tumultueuses avaient manifesté et Madec avait licencié celui par qui le scandale était arrivé, à savoir non pas le cogneur mais Bertrand Jullien, un collaborateur qui avait dénoncé l’affaire.

« Aucune leçon n’a été tirée du scandale DSK, » a lancé Lola, membre du collectif féministe les Tumultueuses, à l’issue de la séance. « À la mairie du 19e arrondissement, on peut être condamné, en première instance et en appel, pour violences conjugales et rester adjoint. Pire, celui qui ose dénoncer cette situation est renvoyé. »

Madec avait joué du violon idéologique pour protéger l’infâme avec ces mots clefs si chers à son électorat bobo diversité et double peine. Cette semaine, le maire du XIXe arrondissement de Paris, le socialiste Roger Madec, a accusé les écologistes de la capitale de vouloir «l’application de la double peine» à l’encontre d’un «élu de la diversité». http://paris13.eelv.fr/ps-et-eelv-saffrontent-sur-le-cas-dun-elu-condamne-pour-violences-conjugales/

 Il fallu l’intervention de Bertrand Delanoë au Conseil de Paris pour que Yacine Chanouat soit suspendu de ses fontions. En réalité, le maire se contenta de faire un geste en changeant l’élu de fonction. De la "Médiation", on l’affecta à la propreté et aux anciens combattants http://www.dixneufinfo.com/politique/article/yacine-chaouat-suspendu-de-ses

On aurait pu croire que le nouveau maire, François Dagnaud, allait exclure définitivement le délinquant de la mairie. Nenni. Dans "Le Paris du 19ème", le magazine d’informations municipales n°25 de février/mars 2013, édité par la mairie, je constate avec stupéfaction que Chaouat est toujours en place.en 4ème position dans la liste des 14 adjoints au maire. Il est adjoint chargé de la propreté, des relations avec le monde combattant et de la mémoire.

Quel exemple pour la jeunesse et quel réconfort pour les nombreuses femmes victimes de violences conjugales. Notre société nous demanderait de respecter un élu condamné par la justice pour violences conjugales qu’un maire excuserait en le gardant comme collaborateur! Un signal fort envoyé aux hommes violents afin qu’ils puissent perpétrer leur forfait en toute impunité.

J’avais déjà évoqué cette présence révoltante et cette indulgence coupable du maire du 19ème dans un article http://laconnectrice.wordpress.com/tag/yacine-chaouat-violences-conjugales/

Monsieur Yacine Chaouat a été condamné en mars 2010, par la 29 e chambre du tribunal correctionnel à six mois de prison avec sursis et dix-huit mois de mise à l’épreuve pour violences conjugales sur sa jeune épouse. En août 2009, Fatma, 21 ans, arrivée récemment de Tunisie, avait été battue à coups de ceinture et retenue à son domicile. Elle avait porté plainte contre son époux qui la brutalisait. « Il voulait la réduire à l’état d’esclave », s’émeut M e My-Kim Yang-Paya, l’avocate de la victime qui a depuis entamé une procédure de divorce. Le jugement a été confirmé en appel le 18 novembre 2011.

A quelques jours de la Journée internationale des femmes, on aimerait que le nouveau maire, François Dagnaud, prenne position contre les violences conjugales en exigeant la démission définitive de Yacine Chaouat et que le PS  soutienne le nouveau maire en retirant sa carte à ce délinquant.

Révision au 2 juillet 2013

Lire l’excellent article de Caroline Alamachère qui rappelle les faits et rajoute quelques pistes dont je me doutais bien. Le lobby homosexuel est partout et son grand mécène protège ses brebis à coup de piécettes.

Une pétition vient de voir le jour pour réclamer le départ de Yacine Chaouat qui continue de célébrer parfois des mariages (4). Bien entendu du côté des médias mainstream le silence est de rigueur. Entre gens de la même caste politique partageant les mêmes porte-couteaux, on ne se désavoue pas. Les droits des femmes ne relèvent en réalité pour ces gens que de la simple communication marketing.

Nous attendons depuis trois ans que dure cette situation d’entendre la condamnation ferme et l’annonce du décollage immédiat et sans indemnités du bourreau Chaouat par Delanoë et par son acolyte Anne Hidalgo, future candidate à la mairie de Paris et ancienne conseillère au Secrétariat d’Etat aux droits des femmes ayant participé à l’élaboration des lois sur la parité professionnelle. Au lieu de cela, un silence plus que feutré entoure les coupables manigances misogynes de la place Armand Carrel.

http://ripostelaique.com/delanoe-madec-protegent-yacine-chaouat-un-maire-adjoint-qui-cogne-sa-femme.html

Révision au 5 juillet 2013

L’affaire Yacine Chaouat embrase l’imagination des habitants de l’arrondissement à la gestion duquel il participe contre toute logique humaniste. Le téléphone arabe colporte un conte noir.

Dans une collectivité locale régnait un homme qui aimait les hommes. Comme il aimait les hommes, il s’entourait d’hommes qui aimaient les hommes et comme il y avait dans cette organisation beaucoup d’hommes qui aimaient les hommes, ils étaient surtout préoccupés du sort des hommes qui aimaient les hommes et leur manifestaient une solidarité résistant à tous les cyclones, les tempêtes et les orages.

Il arriva que le papa d’un homme qui aimait les hommes contraignit son fils à afficher une vie normale et lui trouva une épouse en la personne d’une jeune fille innocente qui était prête à quitter son village natal à n’importe quel prix.

L’homme qui aimait les hommes, terrorisé par son papa qui n’était pas commode et menaçait de le déshériter, se résigna à ce mariage arrangé. Il du même subir une fête interminable au son de youyous stridents et se plier à la cérémonie du drap taché de sang qu’on exhibe le matin de la nuit de noces. L’homme qui aimait les hommes souffrit beaucoup et jura de se venger. Sa rancœur fut telle qu’il se vengea sur la première personne qu’il vit, incarnation de sa souffrance et sa frustration. La jeune et innocente épouse en prit plein la gueule au sens propre et figuré. éberluée, assommée, elle subit mortifications, insultes et coups jusqu’à ce que, attachée à un meuble elle finisse par rompre ses chaînes pour aller déposer plainte au commissariat le plus proche. L’affaire fit grand bruit dans le village et l’homme qui aimait les hommes fut condamné par la Justice de notre pays. Il aurait du être démis de ses responsabilités mais ils n’en fut rien.

Tous les hommes qui aimaient les hommes compatirent au sort que lui avait imposé son papa et restèrent indifférents aux souffrances de la victime malgré leur reconnaissance par la justice de notre pays.

La conclusions de cette histoire est que selon que vous serez un homme qui aime les hommes, tout vous sera permis, vous serez intouchable, pardonné de cogner les femmes, exhibé en héros par vos semblables et maintenu dans des privilèges immérités.

Mai 2012 n’est pas mai 68 ni mai 81

Publié le

En mai 68, je n’étais pas politisée mais je penchais à gauche, comme il était de tradition dans une partie de ma famille. De mon appartement, j’entendais le vacarme des grenades qui éclataient au quartier latin alors, un jour, je suis allée voir ce qui se passait guidée par la voix des journalistes hystériques qui commentaient à la radio les batailles rangées entre CRS et manifestants. Je fus consternant en découvrant du haut du boulevard Saint Michel un champ de ruines avec des arbres abattus, des vitrines et du mobilier urbains fracassés, le sol dépavé, des grilles tordues et entassées ert au milieu de ce chaos quelques groupes ou de simples couples chassés par les CRS qui abattaient sur eux sans discernement leur matraque noire. Je revois encore ce jeune couple tentant de protéger leur tête de leurs mains frappé jusqu’à ce qe le garon et la fille effondrés à terre soient encore assaillis de coups de godillots.

Cette scène violente me fit immédiatement éprouver de la sympathie pour ce mouvement que je ne m’étais pas donné la peine de comprendre. A parti de ce moiment-là je fus de nombre d’assemblées et jusque vers le milieu des années 70, je participais à de nombreuses manifestations contre le pouvoir, contre le système, contre les patrons esclavagistes, contre le capitalisme, contre la guerre au Vietnam et, surtout, pour la libération des femmes.

En 1981, je votai Mitterrand et folle de joie à sa victoire, je me rendis à la Bastille pour faire la fête. Il me semble me souvenir qu’il pleuvait un peu ce soir là. Mauvais présage ? Je devais déchanter rapidement en me rendant compte que la gauche, ce n’était guère mieux que la droite qui avait quand même légalisé l’avortement et créé un ministère pour les femmes avec Françoise Giroud. En 88, je revotais pour Mitterrand, ne pouvant encore quitter ce cheval porteur de l’espérance d’une société plus juste. Dès lors, le PS ne cessa de décliner dans mon estime d’autant plus que je le vis de très près agir dans ma commune et à la FCPE. Je rencontrais une bande de menteurs, d’arrivistes, d’hypocrites, de manipulateurs et de pervers narcissiques. Ils ramenaient l’idéal socialiste au plus petit commun dénominateur de l’être humain, confort personnel et égocentrisme. Le bien commun n’étais pas leur préoccupation. Je me sens bien seule lorsque je l’évoque.

Je suis restée de gauche tendis que le PS et ses satellites et autres succédanés passaient à gôche.  Françoise Giroud et Simone Veil qui avaient fait franchir un pas considérable à la condition des femmes étaient de droite, preuve  que certaines valeurs pouvaient être tout à fait indépendantes des partis et autres dictateurs de la pensée. Preuve aussi que ce sont les actes qui comptent et pas les paroles.

L’article ci-dessous exprime parfaitement les espoirs de la gauche trahis par la gauche.

Les principales différences entre mai 2012 et mai 1981

Posted on 7 mai 2012 by Jean de La Valette - Article du nº 250 http://ripostelaique.com/les-principales-differences-entre-mai-2012-et-mai-1981.html

Un nouveau président élu, socialiste. Dès l’annonce du résultat à 20 heures, des scènes de liesse dans toutes les grandes villes de France. A Paris, sous un ciel pluvieux, la Place de la Bastille prise d’assaut par le « peuple de gauche » auquel les artistes engagés vont donner un concert gratuit. Le nouveau président qui fait sa première déclaration depuis son fief électoral dans la France profonde, avant de prendre l’avion pour Paris. Sur les plateaux de télévision, sur les antennes de radio, on parle de moment historique. Où suis-je ? Ai-je voyagé dans le temps ? 6 mai 2012 ou 10 mai 1981 ? Le flottement sera de brève durée.

Nous ne sommes pas en 1981. Certes aujourd’hui comme hier le mot « changement » est répété à l’envi. Mais hier on voulait changer la vie, aujourd’hui on veut changer de politique. En trente ans l’idéal socialiste français a pris de l’embonpoint, des rides, ses facultés se sont appauvries. Beaucoup de ses amis étrangers sont morts. Lui s’enfonce dans une vieillesse qu’il refuse de nommer, et se gave d’élixirs de jouvence pour défier la Camarde : il veut réenchanter le rêve français, faire rendre gorge à la finance, laisser aux enfants un monde meilleur. Pourtant que pèsent ces incantations face au grandiose projet du siècle écoulé, le socialisme ?

Je vous parle d’un mot que les moins de cinquante ans ne peuvent pas connaître. A sa seule évocation, les yeux brillaient, les maux du temps présent étaient supportables car provisoires. Le socialisme, c’était la panacée vainement cherchée par les alchimistes des siècles reculés. L’antidote du capitalisme, lui-même source de tous les malheurs. Les crises économiques, la pauvreté, le chômage ? Le capitalisme. Les injustices de toutes sortes, le sous-développement, le racisme ? Le capitalisme encore. La délinquance, l’inculture, la maladie ? Le capitalisme je te dis. Le Parti Socialiste se donnait « Cent jours pour rompre avec le capitalisme ». L’homo gauchus, comme le croyant, attendait le paradis.

C’est cette dimension messianique qui donnait au 10 mai 1981 son caractère unique, d’autant que la gauche « de rupture » n’avait pas été au pouvoir depuis la Libération, voire le Front Populaire. Quelque part sous la pluie, un journaliste interrogeait un vieil homme : « C’est incroyable… voir le socialisme en France… » bredouille-t-il au milieu de ses larmes de bonheur. Dans son discours, Mitterrand dira « : je pense à ces millions d’hommes et de femmes qui toute leur vie ont attendu ce jour…. C’est désormais à l’histoire de juger chacun de nos actes ». Elle paraît bien terre à terre à côté, la victoire de Hollande. Il a beau essayer de mimer son prédécesseur, hurler ses discours de façon exaspérante là où l’organe vocal exceptionnel de Mitterrand lui permettait de parler posément devant 10 000 personnes, la comparaison est cruelle sur la forme comme sur le fond.

Le fond ? Le socialisme étant mort dans les années 80 écrasé sous les illusions qu’il avait engendrées, la victoire « historique » du 6 mai 2012 ne promet aucun lendemain qui chante, malgré les incantations citées plus haut. La crise de 1981 issue des deux premiers chocs pétroliers ne paralysait pas l’action des gouvernements comme celle de 2008 à l’heure de l’Euro ; les déficits publics n’avaient pas encore atteint les montants abyssaux que nous connaissons. C’est pourquoi en dehors du retour de la retraite à 60 ans qui ne résistera pas à la réalité, aucune mesure phare en matière économique ne vient éclairer le quinquennat qui s’ouvre. Il y a 31 ans, on faisait bombance : nationalisations, semaine de 35 heures (qui dût se contenter d’abord de 39 h) ; cinquième semaine de congés payés…

Ce qui explique que sur les plateaux de télévision ce dimanche 6 mai, il n’y avait aucun triomphalisme chez les socialistes. Les journalistes s’étonnaient même de l’air grave de certains, à commencer par le premier-ministrable Marc Ayrault. En 1981, c’étaient les journalistes de droite (oh, peu nombreux) qui étaient graves : on se souvient de l’air accablé de Jean Pierre Elkabach devant le changement de société annoncé.

Nous ne sommes pas en 1981. Alors, un puissant Parti Communiste, premier parti ouvrier de France, commençait son déclin mais pesait encore sur la vie politique française, et à sa gauche la constellation trotsko-maoïste de mai 68 s’était dissoute dans son vide sidéral. Aujourd’hui le score du PCF est réalisé par le Front National, y compris chez les ouvriers, et l’extrême gauche coalisée dans le Front de Gauche est en embuscade.

Ces deux révélations du scrutin, F.N. et F.G., dessinent la recomposition à venir du paysage politique. D’ici quelques mois à deux ans tout au plus, le scénario bien connu se reproduira : devant l’obligation où se trouvera le gouvernement de tenir compte des réalités, les incurables rêveurs crieront à la trahison. Jusque-là la gauche entrait alors en crise, perdait les élections suivantes, il fallait attendre l’émergence d’une nouvelle génération qui repartait à l’assaut armé d’un nouveau programme bien rose/rouge. Cette fois, rien de tel : le Front de Gauche, qui joue le rôle du PCF d’hier, n’en a pas les inconvénients. Il n’effraie pas comme l’ancien parti pro-soviétique, il a un leader charismatique. La relève sera toute prête, et aux prochaines échéances électorales il faudrait compter avec une gauche radicale revigorée, et un Front National nourri de l’échec de l’UMP. Rien de commun donc avec le statu quo qui avait suivi le reflux de la gauche dans les années 80.

Nous ne sommes pas en 1981. A l’extérieur, la menace venait encore du monde communiste, menace militaire qui recevait une réponse militaire. A l’intérieur, rien ne relayait cette menace, le Parti Communiste ne pouvant être considéré comme l’instrument pur et simple de son homologue soviétique. Aujourd’hui la France est menacée de disparition par une immigration massive qui impose ses valeurs, à commencer par l’islam, et la gauche est la cinquième colonne de cette armée sans armes. Dans toute l’Europe il en est de même. Hollande dans son discours a implicitement nommé les immigrés parmi les catégories censées nécessiter une protection, et on sait ce que cela veut dire. L’immigration a été un thème de débat de la campagne, ce qu’elle n’avait pas été en 1981, et pour cause : c’est après 1981 que les frontières s’ouvrent comme jamais, et que les régularisations massives font leur apparition.

Il y a trente ans, les procès « anti-racistes » n’avaient pas encore envahi les prétoires et paralysé le débat public ; les lois mémorielles n’écrivaient pas l’histoire. Heureux temps où l’on pouvait encore appeler chat un chat.

Au soir du 10 mai 1981 le premier ministre Raymond Barre avait eu cette phrase prémonitoire : « le temps viendra où les Français se détourneront des chimères pour reprendre le dur chemin des réalités ». De ce point de vue, nous sommes en 1981.

Jean de la Valette

L’union de défense des citoyens et contribuables veut rendre l’argent des mosquées Delanoë aux contribuables Parisiens

Défense de la laïcité et de la loi de 1905 sur le financement des cultes.

Appel à la conférence comptable du 28 janvier à 16 h http://www.youtube.com/watch?v=NTuuNHdrNTc&feature=uploademail

Le financement illégal de l’Islam http://www.youtube.com/watch?v=SJ5Y0_PqGLw&feature=related

Et toutes les vidéos de l’UDCC sur youtube.

L’UDCC se présente http://udcc.fr/2011/11/04/union-de-defense-des-citoyens-et-contribuables-qui-sommes-nous/

Conférence de l’UDCC le samedi 28 janvier à 16 h Café du Pont Neuf, 75001 Paris qui expliquera commet Bertrand Delanoë ment aux citoyens afin de leur faire financer le prosélytisme musulman.

Le PSpectacle

Le PS n’existait plus il y a quelques mois. On ne parlait que de l’UMPS, une sorte de monstre ayant dévoré toutes les forces politiques pour les réduire à quelques borborygmes à l’origine difficilement identifiable. Gauche ? droite ? On ne faisait plus la différence. On savait qu’ils se rencontraient dans des salons comme Le Siècle, qu’ils buvaient ensemble, qu’ils se tutoyaient et se faisaient la bise, que loin des caméras ils étaient copains comme cochons et qu’en pleine lumière ils se lançaient des noms d’oiseau.

On savait qu’ils se serraient les coudes pour effacer des affaires touchant au financement illégal de leur parti parce qu’ils  pratiquaient les mêmes combines.

Or voilà qu’en très peu de temps, le PS renait de ses cendres, qu’il se sépare de l’UMPS sur scène et qu’il absorbe toute l’attention des Français. Phénoménal taux d’écoute pour ses débats télévisés, présence constante dans la presse en tant que PS mais aussi à travers ses associations satellites qui ne font parler d’elles que pour l’attribution de subventions et en période électorale. Sos racisme, NPNS, Osez le féminisme occupent le devant de la scène médiatique par des actions provocantes qui font à coup sûr parler d’elles…et donc du PS.

C’est ainsi qu’un parti qui était tout ce qu’il y a de plus virtuel en termes d’action et de militants prend soudainement le devant de la scène. On ne parle que de lui, de ses dirigeants, de ce qu’ils ont dit, de ce qu’ils n’ont pas dit, de ce qu’ils ont laissé entendre, de leurs luttes intestines, de leurs alliances, de leurs entente et mésentente. Ils vont même jusqu’à définir les mots de "droite" et les mots de "gauche". Ils sont rigolos. Quid de leur projets concrets, de leurs actes passés, de leurs engagements réels ? Rien. On est au spectacle. Ils jouent, nous les regardons ou pas et parfois nous nous prenons au jeu puisque près de trois millions de Français sont allés voter aux Primaires socialistes.

Pour ma part, je regarde les actes, dans mon arrondissement, dans Paris. Je constate alors que ma qualité de vie s’est fortement dégradée et que je le dois à la gestion PS qui privilégie le spectacle (au sens propre et figuré) au travail de fond.

Pendant le PSpectacle, le monde peut s’écrouler, les inondations ravager la Thaïlande et ses voisins, une otage française tétraplégique croupir sur un grabat quelque part en Afrique, des Chrétiens se faire égorger en Egypte ou au Kosovo, l’Education nationale se désintégrer, les enfants de maternelle sélectionnés, Woerth, Chirac et Guérini se faire oublier, le chômage croître et embellir, la taxation des plus values boursières sombrer dans le silence, la laïcité trembler sur ses bases, l’insécurité quotidienne gonfler, le panier de la ménagère rétrécir …la fête continue. Le PSpectacle nous occumpe, prend toute notre attention pour nous délasser de contingences pénibles et inquiétantes. L’UMP respire, on ne le regarde plus à la loupe.

Personnellement, je boycotte les primaires socialistes et les débats télévisés. Bien entendu, j’en entends parler quand j’écoute les informations mais de là à accorder mon attention à ces simulacres il n’en est pas question car c’est trop ennuyeux. Je préfère le vrai faux des séries américaines de suspense au faux vrai des débats télévisés.

Ce n’est pas pour autant que je me désintéresse de la vie citoyenne. Bien au contraire et je le prouve en tenant ce blog…Je crois au pouvoir des citoyens en dehors des organisations politiques, quelles qu’elles soient.

Quand je me demande si je voterai blanc, nul ou si je m’abstiendrai, je demeure citoyenne engagée mais je ne donnerai jamais ma voix à des gens qui ne songent qu’à se faire élire et réélire sans souci du bien commun.

Sauvons la soldate Marie Dedieu kidnappée au Kénya

Publié le

Mercredi 19 octobre le Quai D’orsay annonce la mort de Marie Dedieu http://laconnectrice.wordpress.com/2011/10/19/notre-otage-marie-dedieu-serait-decedee/

Mardi 18 octobre, ça barde en Somalie, un attentat terroriste a fait 7 morts. http://fr.news.yahoo.com/une-explosion-retentit-%C3%A0-mogadisio-123149785.html La situation générale entre la Somalie et le Kénya, entre la Somalie et ceux qui ont intérêt à semer la pagaille, ne peuvent que rendre encore plus difficile la libération de Marie Dedieu et celle des autres otages qui constituent un atout pour d’éventuelles négociations lorsque les différentes parties seront exsangues après s’être entre tuées, qu’elles auront occupé les terrains qui les intéressent et qu’un médiateur venu du ciel se proposera pour mettre fin aux massacres tout en tirant les marron du feu.

Vendredi 14 octobre: toujours pas de nouvelles. Un ancien otage est très inquiet http://www.republicain-lorrain.fr/france-monde/2011/10/08/pierre-camatte-inquiet-pour-marie-dedieu

On apprend par ailleurs que deux humanitaires espagnoles viennent d’être enlevées. http://www.liberation.fr/depeches/01012365668-kenya-les-deux-espagnoles-enlevees-a-dadaab-sans-doute-deja-emmenees-en-somalie

TF1 a consacré un sujet à l’enlèvement de Marie Dedieu http://www.planete-elea.com/article-le-rapt-de-marie-dedieu-un-coup-de-tonnerre-a-manda-sept-a-huit-video-86257806.html et M6 devrait en faire autant dimanche prochain, le 15 octobre dans" 66 mn".

Le 2 octobre

Je demande aux féministes de tous bords, aux gauchistes, aux gens de gauche et du centre, à Delanoë et ses alliés verts, aux associations de défense des Droits de l’homme, à toutes les forces humanistes de soutenir Marie Dedieu comme elles et ils l’ont fait pour Ingrid Bettancourt. Je demande au gouvernement de la sauver, à Nicolas Sarkozy d’aller la chercher et à Antoinette Fouque de prendre sa place.

Je me souviens de ma première rencontre avec Marie Dedieu dans la cour des Beaux-Arts, rue Bonaparte, où nous tenions nos AG féministes. Tous les mardis soir, le bâtiment préfabriqué qui occupait le haut de la cour de l’école accueillait des centaines de femmes tandis que quelques hommes faisaient le pied de grue à l’extérieur soit pour entendre le compte-rendu de la réunion -comme Roland Castro alors chef de VLR-, soit pour "voir les féministes", soit pour exprimer rage ou inquiétude devant ces rassemblements qui les excluaient.

Marie fut une militante féministe parmi des milliers d’autres, enthousiaste, généreuse et sincère. Marie respirait la bonté et la gentillesse.

Je me souviens m’être rendue dans l’appartement que Marie occupait boulevard Beaumarchais, un lieu typique de la vie de bohème de l’époque avec ses couleurs vives, ses objets ethniques, la déco inspirée et nonchalante, sans façons. Le plus impressionnant était l’inscription géante peinte sur un mur "Marie, je t’aime" ou quelque chose comme ça. Marie venait de mettre fin à sa relation passionnée avec Jean-Pierre Léaud, ce qui indiscutablement ajoutait à son aura. Elle avait fréquenté des vedettes, figuré dans un film de Truffaut et son carnet d’adresses était bien rempli. Sa grâce et ses relations firent d’elle un objet de convoitise pour l’ambitieuse Antoinette Fouque qui l’utilisa comme femme de paille après l’accident dont elle fut la cause indirecte puisqu’elle avait prêté son coupé sport à un garçon qui emmena Marie en balade et frima tant au volant que la voiture échoua brutalement dans l’herbe du fossé. On était en 1972, je crois. Marie n’avait pas 30 ans.

Marie séjourna des mois à Garches. Elle avait perdu l’usage de ses membres et fut prise en charge par le groupe Psyképo qui l’utilisa comme symbole, comme égérie et comme idole destinée à cimenter le groupe sectaire. Les éditions des Femmes rééditèrent les numéros du Torchon brûle sous le nom de Marie Dedieu alors que chaque numéro avait été imaginé et réalisé collectivement et anonymement par un groupe différent http://re-belles.over-blog.com/pages/_Chroniques_du_MLF_premiers_articles_premiers_journaux-931099.html . C’est ainsi qu’on peut lire dans la presse paresseuse que Marie fut rédactrice en chef du Torchon brûle et journaliste. C’est faux. Marie était une militante de base comme les autres et il semble que lorsqu’elle refusa de jouer le rôle de femme de paille qu’Antoinette Fouque lui avait assigné, le groupe Psyképo l’abandonna comme un seul homme (sic). On ne plaisante pas dans les sectes.

Connaissant les anciens liens de Marie avec Antoinette Fouque, des journalistes l’ont appelée mais elle a refusé de répondre, ce qui n’est vraiment pas gentil. Il est d’ailleurs décevant de constater qu’à ce jour aucune féministe n’a exprimé de la peine, de la compassion ou de la solidarité avec Marie Dedieu. Certes, elle n’était pas une théoricienne et on peut lui reprocher d’avoir servi la Fouque -qui a tout fait pour diviser le Mouvement, qui a déposé le sigle MLF en 1979 et qui s’est imposée comme fondatrice du MLF- mais elle était engagée autant que des milliers d’autres femmes et ses alliances sont de l’histoire ancienne.C’est grâce aux luttes auxquelles Marie a participé que les femmes ont fait un grand pas vers leur émancipation et d’avantage d’égalité, même s’il reste encore tant à faire.

Personnellement, je garde un excellent souvenir de Marie et je ne suis pas étonnée qu’elle soit tant appréciée et aimée dans son village Kényan.

Comme je l’avais perdue de vue et que j’avais pris mes distances avec le Mouvement, je ne suis pas certaine de ce qui s’est passé de 1975 à ce jour. Je crois que ce fut une chance pour moi car je n’eu jamais à critiquer son alliance avec Psyképo et sa terrible Napoléone. Je n’entendis plus jamais parler de Marie jusqu’à hier quand on révéla l’identité de la "Française enlevée au Kenya" .http://www.leparisien.fr/faits-divers/la-vie-de-courage-de-marie-dedieu-enlevee-au-kenya-03-10-2011-1636820.php  Je dois avouer que j’en fus émue et peinée et qu’en voyant sa photo j’ai retrouvé le sourire et l’éclat du regard que j’avais connus.

Une prise d’otage est toujours un acte ignoble mais quand on connaît personnellement la victime, que l’on sait la précarité de son état de santé, on ressent indiscutablement plus d’émotion et de peine. J’espère de tout mon coeur que Marie sera très prochainement libérée et qu’elle pourra retrouver les siens.

Il n’y a aucun doute que ses ravisseurs l’ont choisi pour sa vulnérabilité afin de toucher très rapidement leur rançon usant d’un double chantage à la fois sur la nationalité de l’otage et sa fragilité objective.

Lire aussi article et commentaires sur Disons.fr http://www.disons.fr/?p=21466

Les Verts et le PS massacrent les Buttes-Chaumont pour gagner des électeurs

La mairie de Paris veut transformer le parc des Buttes en Luna park ou Foire du Trône, au choix

Depuis un certain temps, la Mairie de Paris, soutenue par le PS et les Verts, investit des millions d’euros en évènements festifs qui ne font pas le bonheur de tous les Parisiens. On a souvent l’impression que les édiles de la capitale pensent que tous les parisiens leur ressemblent : plutôt jeunes, célibataires ou couples sans enfants, revenus supérieurs à la moyenne, nomades sexuels privilégiant la fête pour faire des rencontres, volonté de créer des initiatives provocantes, voire choquantes afin qu’elles soient remarquées et qu’on sache à qui on les doit, main mise sur les quartiers traditionnellement "populaires" pour satisfaire les relents marxistes qui animent la gauche.

Financer la Fête de la musique, financer les Nuits blanches, financer Paris plage, financer des concerts en plein air, financer l’éclairage de la Tour Eiffel, tout cela se voit et de loin. Tout le monde en parle.

Financer des logements sociaux dans les arrondissements qui en sont dépourvus, financer des crêches et des écoles, cela ne se voit pas et les supporters parisiens des Verts et du PS sont souvent bien pourvus en logement soit parce qu’ils en ont les moyens, soit parce qu’ils bénéficient de passe-droits en récompense de leurs bons et loyaux services. Ces financements fondamentaux ne sont pas rentables électoralement parlant.

Bernard Jomier, élu Vert soutient particulièrement le restaurant Rosa Bonheur tandis que le PS a une préférence pour le Pavillon du Lac. En effet, Méziane Azaïche, le co-concessionnaire de ce restaurant est aussi le responsable du Cabaret sauvage où Martine Aubry vient de tenir meeting.http://www.marieclaire.fr/,martine-aubry-signe-un-pacte-pour-l-egalite-hommes-femmes,20123,431007.asp.

La relation entre les manifestations bruyantes du parc et la politique est d’autant plus évidente que ces évènements festifs  sont précédés ou persillés de discours politiques. Non contents de nous balancer leur musique, les organisateurs nous balancent aussi leurs convictions politiques à tue-tête. Pour les riverains, c’est musique et discours politiques obligatoires de mai à septembre.

Ainsi le parc des Buttes-Chaumont, parce qu’il est "populaire" est devenu le lieu permanent de toutes sortes de festivités bruyantes et alcoolisées qui détournent le parc de sa vocation première,, la représentation de la campagne dans la ville, un lieu de détente et de repos. (cf plus bas l’historique des parcs urbains)

J’ai déjà relaté sur ce blog les nuisances sonores qui affectent la tranquillité des riverains et qui les privent de leur droit au repos.http://laconnectrice.wordpress.com/2011/06/03/accession-a-la-propriete-nachetez-pas-aux-buttes-chaumont/

Or des tracts et une pétition lancés par les Verts ces jours-ci nous apprennent qu’ils entendent sérieusement transformer le parc...cet intérêt accru du public rend nécessaire de trouver des solutions pour transformer ce parc historique en un parc contemporain adapté aux nouveaux usages.

Détente, pique-nique et barbecue jardinage concerts spectacles et cinéma en plein air, aires de sport et de jeux sont autant d’attentes qui ne trouvent pas de lieu dans notre ville et notre arrondissement.

Le Barbecue (BBQ), ah que voilà une idée originale et inédite. Imaginez de grandes fosses remplies de braises au dessus desquelles  doreront des cochons de lait pour les mariages, des moutons pour l’Aïd, des veaux pour Pâques, des oies et des dindes à Noël. On pourra même venir avec sa bête en licou pour aller l’égorger le soir dans les fourrés puisque le parc restera ouvert la nuit. De la viande fraîche garantie par les Verts. On pourra même, à la faveur de l’obscurité tirer les oies, les canards, les paons, les faisans et les cygnes qui pataugent sur le lac. L’hiver, on se contentera des mouettes car on aura épuisé la population avicole. Certains pêcheront la carpe et le brochet et la dégusteront illico sur place. La viande est chère, les animaux du parc permettront de nourrir sainement le peuple du 19ème. Certains profiteront du soir pour pécho quelques chiens ou chats qui rôtiront en exhalant leur parfum de viande bien soignée. Et bien sûr, on grillera des merguez par centaines car c’est festif. Tout le quartier sera agréablement parfumé par les fumées des graisses pétillant sur les braises. Des marchands de charbon de bois installeront leur commerce à l’abri du pavillon du lac ou du Rosa Bonheur et quand le combustible manquera, on se servira directement sur les arbres. Que de joies en perspective, merci les Verts!

Le tract invite ensuite les Parisiens à se prononcer sur l’extension de l’ouverture du parc la nuit et de l’aménagement de la petite ceinture sans en préciser le but. Il les invite à voter sur un blog qui ne semble pas attirer beaucoup de monde mais qui permet aux organisateurs de prétendre qu’ils ont consulté les parisiens. Les premièrs commentaires, 3 à ce jour, sont plutôt hostiles. http://avenirdesbuttes.blogspot.com/ J’invite fermement mes lectrices et mes lecteurs à voter "non" à ce sondage.


L’HISTORIQUE DES PARCS URBAINS : ignorance volontaire des Verts et PS

Le parc des Buttes-Chaumont est le plus vaste des parcs de la capitale intra muros. Son relief accentué, sa végétation variée, ses chemins tortueux, son monde animal et ses frondaisons touffues en font l’un des plus beaux de la capitale, un lieu où les Parisiens peuvent se reposer, se délasser, se détendre et rêver.

Sa conception remonte au XIXème siècle quand Napoléon III s’attacha à remodeler la capitale pour le bien-être des Français.

http://www.grandlyon.com/fileadmin/user_upload/Pdf/territoire/Grands_Projets/Parc_Blandan/20081113_Blandan_CR.pdf
…..
- 1930 : les parcs contribuent à l’embellissement de la ville, ils sont là pour aérer le tissu urbain, et sont déjà considérés comme des « poumons verts »
– 1950 : les parcs sont considérés sous l’angle social : les espaces verts sont des supports d’activités sportives, éducatives et de détente. On construit une ceinture verte pour limiter l’expansion urbaine.
– 1980 : la notion de paysage est mise en avant, garant d’une qualité et d’un cadre de vie. Les technopôles vertes sont favorables à l’attractivité de la métropole régionale.
– 1990 : les parcs s’inscrivent dans une réflexion écologique. La biodiversité et le patrimoine naturel sont à préserver. On parle de « trame verte », « zone inaltérable », « corridor biologique ».
– 2000 : les parcs deviennent des enjeux de développement durable. Il se crée des réseaux maillés à grande échelle. L’espace vert est un espace public incontournable de la ville durable


Sous le Second Empire, Napoléon III mène une politique de grands travaux. Son objectif : aérer la ville pour l’assainir et lutter contre le choléra et la tuberculose qui sévissent dans un Paris très dense et très peuplé. Il faut percer le tissu urbain pour faire rentrer la lumière (ex : à Lyon, rues Edouard Herriot et rue de la République), ainsi que le végétal. Napoléon III s’inspire de Londres qui abrite le 1er parc urbain public: le Regent’s Park, en 1838. Il s’implique beaucoup dans la politique des jardins, de création de parcs : Bois de Boulogne, Bois de Vincennes, parc Monceau. Jean-Charles-Adolphe Alphand, principal collaborateur du préfet Haussmann, s’inspire des modèles à l’anglaise, avec leurs lignes courbes, et la variété des ambiances.

Les parcs publics urbains sont intimement liés, historiquement, aux jardins qui mettent en scène l’eau, le minéral, le végétal et l’animal. Deux figures marquantes dans l’histoire des parcs :
– Jean Claude Nicolas Forestier (1861-1930) : cet ingénieur des eaux et forêts, paysagiste qui a travaillé à Rabat, Montevideo,… a théorisé les parcs urbains visionnaires. Il avait prévu que les enfants qui vivaient en ville auraient du mal à se représenter la faune et la flore. Aussi il innove en développant le concept de jardins d’enfants, d’itinéraires de promenades et en inventant la première piste cyclable et propose de développer des réseaux de parcs.
– Frederick Law Olmsted (1822-1903): il a été le 1er conservateur du parc Yosemite, aux Etats-Unis. On lui doit la conception de Central Park (340 ha) à New-York. Il a appliqué dans 3  les parcs urbains, les mêmes principes qu’à Yosemite, en créant des zones de nature intéressantes.
EN RÉSUME :
Les parcs urbains :
– ont un rôle social important
– sont des lieux de biodiversité (ex : le parc de Miribel-Jonage)
– peuvent revêtir le rôle de ceinture verte, selon ce qui a été développé à Londres
Les attentes des visiteurs aujourd’hui sont assez proches de celles des usagers du XIXe siècle : avoir la possibilité de se promener dans un parc afin d’échapper à la pollution et à tout ce qui rappelle la ville (béton, bruit…)
– d’avoir un retour au lien fécond de nature
– de disposer d’un parc propre, car cela assure un sentiment de sécurité
– de disposer d’un lieu qui fonctionne comme un square la semaine, et attire des usagers venus d’ailleurs le week-end
– de bénéficier de paysages diversifiés

Conséquences du bruit sur la santé et la longévité

La pollution sonore serait-elle "verte" et bienvenue ? Curieusement, les Verts ne semblent pas préoccupés par les conséquences sur la santé des pollutions sonores qui ont fait l’objet d’un rapport de l’OMS et, en juin d’un rapport à l’Assemblée nationale http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i3592.asp, lequel reprend les conclusions de l’OMS dont je vous donne un extrait.

1-Selon l’OMS, le bruit tue

a) 1 818 000 années de vies perdues chaque année en Europe de l’Ouest

De son côté, l’organisation mondiale de la santé (OMS) a publié, en mars 2011, l’étude Burden of disease from environemental noise, quantification of healthy life years lost in Europe, disponible uniquement en anglais à l’adresse suivante :

http://www.euro.who.int/__data/assets/pdf_file/0008/136466/e94888.pdf

Dans ce document, l’OMS estime que le nombre d’années de vie perdues par an en raison d’une mort prématurée ou années de vie « en pleine santé » perdues en raison d’un handicap ou d’une maladie dus au bruit en Europe de l’Ouest est de :

– 61 000 années pour les maladies cardiovasculaires ;

– 45 000 années pour les déficiences cognitives chez les enfants ;

– 903 000 années pour les perturbations du sommeil ;

– 22 000 années pour les traumatismes sonores aigus ;

– 587 000 années pour la gêne.

Le mépris des fêtards roses et verts vis à vis de l’altération de la santé par le bruit

Lorsque les riverains des Buttes-Chaumont se plaignent des nuisances sonores engendrées par les festivitées organisées par dérogation aux Buttes-Chaumont, les représentants de la mairie, les organisateurs d’évènements, les concessionnaires des restaurants du parc et même la police n’ont qu’une réponse : Allez donc vivre à la campagne … Certains ont même l’aplomb de rajouter "comme moi". Ainsi d’un côté on nous dit qu’il faut animer ce quartier "populaire" et de l’autre on reconnait que ce ne sont pas ses habitants qui participent aux festivités bruyantes. Il suffit de regarder le public pour s’en rendre compte. Les fêtards qui envahissent le parc avec leurs caisses de bière ne ressemblent pas du tout aux habitants du quartiers qui sont très métissés.

Les contradictions des Verts

Pour l’OMS, la pollurion sonore est aussi grave que les pollutions gazeuses, les pollutions chimiques et toutes les pollutions susceptibles d’altérer la santé. Et pourtant la coalition Verts/PS reste totalement indifférente, voire hostile aux plaintes des riverains qui souffrent de pollution sonore. Y aurait-il une hiérarchie, une question principale et une question secondaire ? Quand il s’agit de faire la fête à coups de décibels, de pétards (cannabis), de caisses de bière, il y aurait moins de risques sanitaires que lorsqu’il s’agit d’OGM, de gaz à effet de serre, de micro particules dispersées dans l’air par les gaz d’échappement, de libération de nano matériaux, d’engrais, de phtalates, d’insecticides ou de perturbateurs endocriniens ? http://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/perturbateurs-endocriniens-sante-quelles-precautions.html ?

Si l’objectif des écologistes était réellement de lutter contre toutes les formes de pollution, préserver la santé des Français et celle de la nature, ils se soucieraient davantage de la pollution sonore que leurs choix politiques engendrent.

Les riverains du parc peuvent essayer de se faire entendre par la parole mais qu’en pensent les végétaux, les animaux et les insectes ? Comment réagissent-ils à l’avalanche de décibels qui font trembler nos murs, nos portes, nos fenêtres et même nos meubles ? A quoi sert-il de nous seriner qu’il faut protéger les petits oiseaux quand on les assomme à coup de puissantes ondes sonores pendant des heures ? Les écologistes se sont-ils posé la question ? Et nos arbres centenaires, ça leur fait du bien ces secousses sonores ?

Ouverture du parc la nuit et sécurité des riverains

Non contents de transformer le hâvre de paix des Buttes-Chaumont en Foire du Trône, les Verts et le PS veulent qu’il devienne le grand lieu parisien de la vie nocturne en élargissant ses heures d’ouverture. Actuellement, le parc est ouvert jusqu’à 19 H en hiver, soit à la tombée de la nuit et jusqu’à 22 h en été.

Le but inavoué est de calquer les horaires du parc sur les horaires du restaurant Rosa Bonheur et du Pavillon du lac qui ferment aux alentours de 2 h du matin et qui sont actuellement contraints de rémunérer des vigiles pour filtrer les entrées en dehors des horaires d’ouverture du parc. Le Rosa Bonheur et le Pavillon du lac qui bénéficient de concessions avantageuses ne sont pas rassasiés et souhaiteraient étendre leurs prérogatives en obtenant des exceptions et des tolérances à la réglementation des parcs et jardins de la capitale.

Déjà on peut se demander quelle est la raison qui a incité la direction des parcs et jardins à les fermer la nuit et à y interdire la consommation d’alcool. C’est bien évidemment pour des questions de sécurité tout à fait compréhensibles et légitimes.

Dans le 19ème arrondissement, la question de la sécurité est une question épineuse et ceci, bien avant la création du parc. En effet, avant que Napoléon III ne décide de transformer le site en jardin, il servait de dépotoir et de refuge pour les prostituées et les délinquants et criminels.

Actuellement, le 19ème arrondissement est affecté par la délinquance des gangs et autres bandes des nombreuses cités, en particulier Curial/Cambrai et place des Fêtes, qui occupent l’arrondissement qui, à lui seul héberge 60% de tous les logements sociaux de la capitale. Il faut aussi compter avec les bandes qui viennent se mesurer de Pantin et d’Aubervillliers à celles du 19ème. De nombreuses personnes, en particulier des femmes âgées sont régulièrement victimes d’agressions et de vols. Beaucoup de riverains ont vu leur appartement cambriolé.

On se souvient que la place de Stalingrad, toute proche du parc, a été pendant des années le lieu de tous les dangers, trafics et bagarres et qu’elle a été nettoyée avec difficulté. Il y a fort à parier qu’avec ses coins et ses recoins, ses chemins tortueux et ses buissons, le parc ne deviennent le lieu de rassemblement privilégié des bandes, des trafiquants de drogue, de la prostitution et de toutes les activités illégales qu’on peut conduire en toute tranquillité dans des lieux difficilement accessibles et sombres.

Déjà dans le parc, en pleine lumière et quotidiennement, on peut observer des jeunes se saouler à la bière, fumer du cannabis ou des drogues plus dures, sans vraiment se cacher, dans des coins "tranquilles" comme le long de la petite ceinture.

Le 19ème est déjà un abcès de fixation de la délinquance parisienne. Comme me l’a dit un jour un policier "‘tant qu’ils sont là, ils sont pas ailleurs". Entendez, ils ne sont pas dans les beaux quartiers où habitent les décideurs.

L’ouverture du parc la nuit va immanquablement entraîner des nuisances supplémentaires pour les riverains : insécurité physique et matérielle, vacarme des motos et scooters rodant autour du parc ou démarrant de concert à la fermeture, incivilités de clients éméchés, rassemblement de bandes bruyantes droguées ou alcoolisées, dégradation de la végétation du parc, dépôt illicite de déchets, etc.

Sachant que les effectifs de gardiens sont insuffisants dans le parc, que les effectifs de la police sont insuffisants dans le 19ème, que les effectifs de collecte des déchets sont insuffisants, que les jardiniers ont déjà fort à faire avec l’entretien ordinaire du parc, on se demande comment l’ouverture du parc la nuit sera contrôlée afin de protéger les riverains, la faune et la flore.

DSK : Nafissatou Diallo aurait menti

Publié le

Nafissatou Diallo aurait menti sur ses relations et ses ressources. D’après le New York Times, le procureur aurait informé les avocats de DSK que leurs enquêteurs auraient trouvé sur la présumée victime des informations compromettantes.

http://www.nytimes.com/2011/07/01/nyregion/strauss-kahn-case-seen-as-in-jeopardy.html

Il précise toutefois que les preuves ADN trouvée sur Nafissatou ne remettent pas en question la relation sexuelle entre les deux parties.

Nafissatou Diallo aurait reçu des sommes importantes sur différents comptes bancaires dans différentes banques. Elle est soupçonnée de blanchiment d’argent de la drogue.

On aurait également découvert qu’elle dépensait des centaines de dollas de communications téléphoniques auprès de différents opérateurs alors qu’elle disait ne possédait qu’un mobile.

A ce propos, des commentateurs de l’article du NYT se demandent pourquoi une femme ayant des revenus importants aurait travaillé comme femme de chambre, et depuis trois ans, dans un hôtel.

Peu après son agression supposée, Nafissatou aurait appelé un homme incarcéré pour avoir été trouvé en possession de 400 livres de marijuana pour discuter de son cas et avoir son avis sur l’opportunité d’engager des poursuites contre DSK

Cet homme ferait partie des personnes qui auraient déposé £100, 000 sur les comptes de Nafissatou au cours des deux années passées.

D’autre part, le formulaire de demande d’asile de la jeune femme ne serait pas cohérent avec ses déclarations au cours de l’enquête. Sur le premier elle aurait déclaré avoir été violée, excisée et n’en aurait pas reparlé.

Profitant de ce rebondissement tant attendu par les avocats de DSK qui avaient tout de suite émis des réserves sur la crédibilité de la présumée victime, ils ont demandé un allègement des conditions de de l’assignation à résidence de leur client.

Les quelques 260 commentaires qui suivent l’article du NYT insistent sur le fait qu’il faut dissocier l’accusation de viol qui est le motif de l’accusation de DSK de la personnalité de la victime et des faits qui lui sont reprochés, lesquels n’ont d’autre objectif que de noyer l’accusation de viol.

Si certains commentateurs américains estiment que l’arrestation de DSK et l’enquête ont été un peu rapides, la plupart estiment que le procureur et son équipe avaient accumulé suffisamment d’évidences pour construire l’accusation de viol.

La thèse du complot, qui aurait manipulé à la fois DSK et Naffissatou revient dans les discussions. On rappelle que beaucoup de gens avaient des raisons d’en vouloir à DSK et que Nafissatou, si ce qu’on lui reproche aujourd’hui est exact, était aussi une victime idéale pour un chantage ou une participation consciente ou inconsciente à un complot.

Certains commentateurs soulignent aussi qu’une jeune femme guinéenne déjà violée, maltraitée, excisée et non anglophone est particulièrement vulnérable vis à vis de sa communauté d’origine et deu pays d’accueil.

Des commentateurs pensent que, quelle que soit l’issue de l’affaire, une bonne leçon aura été donné aux Français sur leur indulgence vis à vis du harcèlement et des agressions sexuelles et espèrent que cela bénéficiera aux femmes françaises.

Pour l’instant, les avocats de Nafissatou sont injoignables et on les comprend…et on attend leur réaction avec impatience.

En France, la nouvelle est parvenue trop tard pour faire la une des journaux mais les premières réactions des amis de DSK sont stupéfiantes. Ils le voient déjà innocent et libre. http://fr.news.yahoo.com/les-partisans-dominique-strauss-kahn-esp%C3%A8rent-son-retour-094921233.htmlIls ont oublié que leur champion est toujours accusé de viol, que des preuves de relations sexuelles ont été trouvées, que le témoignage de la présumée victime a été vérifié des dizaines de fois par différentes équipes d’enquêteurs de police et de magistrats qui ont estimé son témoignage crédible. D’autre part, il est scandaleux de voir les amis de DSK exprimer une telle unanimité face aux informations qui salissent Nafissatou Diallo sans que pour l’instant elles n’aient été confirmées, recroisées, corroborées et que sa défense ne se soit exprimée.

Tout se déroule comme si, parce que la présumée victime serait décrédibilisée, elle n’aurait pas été violée. Le viol ne seraitèil reconnu que pour les vierges et les saintes?

On sait que pendant longtemps le viol des prostituées n’était pas entendu et que même des flics se faisaient payer en nature et de force sas avoir notion de commettre un crime.

Une fois de plus, la caste politique et le PS en particulier se déshonore.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 205 autres abonnés

%d bloggers like this: