Flux RSS

Les souffrances de CHAHRAZAD brûlée vive par Mohamed

J’ai regardé hier soir un reportage sur Chaharazad, brûlée vive par Amer Butt, prétendant éconduit dont le père, à l’issue du procès, a affirmé devant les caméras que 18 ans de prison, c’était trop cher payé.

Il faut éprouver un profond mépris de la vie, et surtout de la femme, pour oser prétendre que 18 ans de prison pour avoir volontairement bousillé une vie, c’est une condamnation excessive.

De son côté, Chahrazad pense que 5 ans, 10 ans, 60 ans de prison infligés à son tortionnaire ne répareront jamais le mal et les souffrances qu’il lui a imposées.

Parce que les mutilations et les souffrances de Chahrazad sont incommensurables.
Le corps brûlé sur 60% de sa surface
Elle a vu sa chair fondre sur elle comme du beurre
Son père a eu une attaque cardiaque en venant la secourir
Deux mois de coma artificiel pour soulager sa couleur
Un an d’hospitalisation, la plupart du temps en chambre stérile
Des dizaines d’opérations et de greffes de peau
Un traitement à vie pour éviter les rejets de 7 greffes
Des antidouleurs à vie pour calmer d’immenses douleurs à vie
Des cicatrices importantes sur le visage et l’ensemble du corps
La main gauche atrophiée
Handicap physique pour tenir et manipuler des objets à vie
Traumatisme psychologique à vie
Hantise du feu qui la gêne dans sa vie quotidienne

Tous les grands brûlés connaissent ces souffrances et ces handicaps permanents mais peu cumulent le traumatisme de l’incompréhension, l’injustice, le mépris, l’humiliation, la honte et la révolte.

 

Je pense que le contrôle du tortionnaire, sa mise à l’écart est indispensable car il constitue un danger pour la société mais je pense aussi qu’il doit être puni et que sa punition devrait être dissuassive pour tous les autres assassins en puissance. La prison est une peine trop douce au regard du mal qu’il a fait à Chahrazad.
Je souhaiterais qu’Amer Butt soit assigné à résidence dans un service de grands brûlés, contraint d’assister à leurs souffrances afin de mesurer tout le poids des conséquences de son agression inhumaine.
Je pense aussi que cette contrainte serait plus dissuassive pour d’éventuels candidats au brûlage ou vitriolage de femmes.

Surveiller ? oui, si une personne présente un réel danger pour ses semblables
Punir ? uniquement en ce que ça peut dissuader ais ce n’est pas l’essentiel
Eduquer ? fondamental et à faire depuis la naissance et en permanence
Dissuader ? oui, par la confrontation avec les conséquences des actes criminels plus que par la menace du gendarme
Payer ? certainement. Devoir travailler à vie et sous contrôle pour indemniser sa victime. Dissuasif !
L’exemple ? absolument : quel homme pourrait envisager avec fierté de devoir passer son temps dans un service de grands brûlés ? Beaucoup moins glorieux que de faire de la prison et d’en sortir « caïd » ! Et puis on sait que les hommes ont horreur du sang, des piqûres et des bistouris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :