Flux RSS

Colopathie ou syndrome de l’intestin irritable : une question de santé publique

Publié le

Nouveau au 04/09/2015

Rediffusion ce soir sur ARTE du documentaire « le ventre notre deuxième cerveau » :

Le cerveau et le cerveau entérique sont reliés par le nerf vagal. Chaque humain est un écosystème transportant de 1 à 2 kg de bactéries qui ont une intelligence et constituent le microbiote. Les scientifiques interrogés dans ce documentaire nous expliquent la forte interaction entre les neurones du cerveau et ceux de l’intestin, des observations convaincantes sur la nécessité de prendre en compte cette relation pour soigner et peut-être guérir des affections neurologiques comme le Parkinson, l’Alzheimer, la dépression ou l’autisme. Toutefois, les applications de cette découverte n’en sont qu’à leur balbutiement.

Pour les colopathes, il apparaît que pour soigner le ventre, il faut soigner la tête et réciproquement …

l y a quelques années, les scientifiques ont découvert en nous l’existence d’un deuxième cerveau. Notre ventre contient en effet deux cents millions de neurones qui veillent à notre digestion et échangent des informations avec notre « tête ». Les chercheurs commencent à peine à décrypter cette conversation secrète. Ils se sont aperçus par exemple que notre cerveau entérique, celui du ventre, produisait 95 % de la sérotonine, un neurotransmetteur qui participe à la gestion de nos émotions. On savait que ce que l’on ressentait pouvait agir sur notre système digestif. On découvre que l’inverse est vrai aussi : notre deuxième cerveau joue avec nos émotions.

Espoirs thérapeutiques

En outre, certaines découvertes ouvrent aujourd’hui d’immenses espoirs thérapeutiques. Des maladies neurodégénératives, comme Parkinson, pourraient trouver leur origine dans notre ventre. Elles commenceraient par s’attaquer aux neurones de notre intestin, hypothèse qui, si elle est vérifiée, débouchera peut-être sur un dépistage plus précoce. Plus étonnant encore, notre deuxième cerveau abrite une colonie spectaculaire de cent mille milliards de bactéries dont l’activité influence notre personnalité et nos choix, nous rend timides ou, au contraire, téméraires. Des États-Unis à la Chine en passant par la France, ce documentaire, nourri d’interviews et d’infographies éclairantes, passe en revue les recherches les plus récentes menées sur notre deuxième et intrigant cerveau.

révisé le 11/04/2014

De nombreuses personnes de tous âges, enfants et adultes, surtout les femmes, souffrent de troubles intestinaux dérangeants et parfois extrêmement douloureux qui affectent leur vie quotidienne et, en conséquence, coûtent cher au système de santé parce qu’ils rapportent beaucoup d’argent aux spécialistes et aux laboratoires pharmaceutiques. Les perdants sont les patients handicapés par cette maladie chronique et la collectivité qui alimente les fonds de la sécurité sociale.

Qu’est-ce que la colopathie ?

Autrefois, on rangeait ces symptômes derrière le terme de colopathie. Sous l’influence anglo-saxonne qui les nomme IBS (Irritable Bowels Syndrom) on parle de plus en plus de SIR (Sydrome de l’Intestin Irritable).

Cette affection est à la source de nombreux arrêts maladie et chez les plus jeunes, d’absentéisme scolaire ou d’interruption des études. Sur les forums de Doctissimo, on peut lire des témoignages bouleversants d’étudiants obligés de vivre dans le plus grand isolement et d’abandonner leurs études.

Les gastro-entérologues, pour la plupart, s’avouent impuissants. Toutefois, lors de la première visite, ils prescrivent une coloscopie, un examen qui coûte cher à l’assurance maladie alors que, la plupart du temps, il n’apporte rien à l’établissement du diagnostic ni surtout, au traitement.

Le SIR rapporte beaucoup d’argent aux laboratoires pharmaceutiques qui offrent une large gamme de pansements gastriques ou d’antispasmodiques qui, dans la plupart des cas, n’apportent pas le moindre soulagement au patient.

Par ailleurs, des produits qui ont fait leur preuve ont été supprimés ou déremboursés sans que l’on y trouve d’autres raisons que favoriser les laboratoires pharmaceutiques qui vendent à tour de bras des médicaments inefficaces mais prescrits par les médecins et remboursés par la sécurité sociale.

Un gastro-entérologue avait fait des recherches sur le bismuth qui, selon lui, apportait un soulagement notables aux colopathes. Le bismuth n’est plus autorisé en France, selon son témoignage.

La spasmine, des comprimés à base de valériane et d’aubépine, des plantes connues pour leurs vertus apaisantes, a été déremboursée alors que son coût était modique et que son efficacité était avérée par ses utilisateurs.

Les gastro entérologues se moquent des colopathes car ils sont impuissants à les soigner et il ne semblent pas qu’ils soient intéressés par la recherche d’une solution parce qu’ils sont nombreux à gagner l’essentiel de leurs honoraires avec les coloscopies. La plupart des gastro gastro-entérologues sont équipés d’appareils à coloscopie et pratiquent ces examens sous anesthésie, ce qui suppose la présence d’un anesthésiste et d’une salle de réveil avec personnel infirmier. A cet intérêt s’ajoute bien sûr celui des labos pharmaceutiques qui paient leur formation continue et leur accordent toutes sortes d’avantages en nature en échange de leurs prescriptions.

Certaines thèses affirment que les femmes victimes d’agressions sexuelles dans leur enfance seraient particulièrement affectées par le SIR. Comme l’explique le Dr Zaffran dans le lien donné ci-dessous, l’intestin est une zone particulièrement innervée, sensible et réactive aux émotions. Ne dit-on pas couramment pour exprimer sa contrariété « ça me fait mal au bide » ?

Le SIR est un véritable problème de santé publique car il coûte cher en arrêts de travail, en examens coloscopiques, en prescriptions médicamenteuses inefficaces, en multiples consultations sans résultats et en traitements de troubles psychiatriques et psychologiques. En effet, les personnes qui souffrent de colopathie vivent parfois dans le plus grand isolement car leur souffrance et leur gêne intestinale les privent de relations sociales. Lorsqu’elles ont une famille, le SIR peut sérieusement handicaper leur participation à la vie familiale et les relations avec leurs proches sans qu’ils puissent comprendre ce mal rendu mystérieux par le peu d’intérêt que les autorités sanitaires lui portent.

La Connectrice

  • Fiche technique :

http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=syndrome_intestin_irritable_pm

  • Question et réponses par le Docteur Zaffran :

http://blogue.passeportsante.net/martinwinckler/2011/05/intestin_irritable_colite_ulcereuse_maladie_de_crohn_des_reponses.html

Quelques remèdes de bonne femme pour soulager la colopathie, au choix :

Idéalement, il s’agit de combiner le traitement du symptôme et la tension (stress, anxiété, énervement) qui en est la cause. On choisira donc parmi les remèdes de bonne femme une solution pour se détendre et une solution pour soulager les maux de ventre

-pour réduire flatulences et ballonnements : un jus de citron dans un peu d’eau tiède, sans sucre. A boire au moment des crises.

gingembre frais cru à râper dans une boisson ou un yaourt à prendre le matin au petit déjeuner

-cure de spasmine (valériane + aubépine) : deux comprimés trois fois par jour pendant au moins un mois. Médicament vendu en pharmacie, non remboursé.

Tisane à l’indienne (tchaï) : cardamome, coriandre (graines), laurier, gingembre, un clou de girofle, anis. On peut les mélanger au thé. Boire à volonté.

Thé noir ou vert additionné de menthe et d’anis vert

-Poser une bouillotte chaude sur son ventre au moment des crises

Charbon végétal

Argile fine verte diluée dans de l’eau le soir au coucher

antalgique, de préférence du paracétamol ou du dafalgan codéiné (paracétamol + codéine). Eviter les anti-inflammatoires comme l’ibuprofène sauf si vous savez que vous les supportez bien

Marie Brizzard (alcool, agrumes, anis, sucre) : une gorgée, éventuellement glacée (on the rocks), au moment de la crise

anxiolytiques naturels : tisane de tilleul ou de camomille, eau de fleur d’oranger dans un peu d’eau chaude avec ou sans miel, euphytose, sedatif PC, bain relaxant avec de l’essence naturelle de petit grain (écorce d’oranger)

L’anis vert est souverain contre les flatulences et ballonnements. Il suffit de quelques graines que l’on peut boire en tisane ou ajouter à l’eau de cuisson de certains légumes comme les artichauts, les asperges, les choux, etc.

NB Il faut essayer ces produits à tour de rôle pendant au moins une semaine pour savoir s’ils conviennent. A chaque patient ses propres réactions et besoins.

Si vous êtes sous traitement, demandez l’avis de votre médecin, surtout si vous utilisez le charbon végétal et l’argile qui peuvent absorber les molécules de vos médicaments habituels et les neutraliser.

Nouveau au 20 août 2013

Une colopathe me rapporte qu’elle est soulagée de ses maux et dérèglements intestinaux depuis qu’elle prend du lyrica. Elle dit ne pas avoir d’effets secondaires. Elle prend 200 mg/jour. Elle n’arrive pas à croire que sa colopathie ait pratiquement disparu. Elle se pince encore …

Au départ, son médecin lui avait prescrit du Lyrica pour soulager une douleur neuropathique résultant d’une névralgie d’Arnold. Le soulagement de sa colopathie est donc un effet secondaire très heureux du Lyrica.

Ce médicament est prescrit notamment contre les troubles anxieux généralisés et a l’avantage d’être commercialisé sous des dosages allant du plus faible au plus fort. On peut donc le prescrire très progressivement sans s’intoxiquer d’office.

Sur ce forum médical, on trouvera des avis intéressants sur le Lyrica, ses effets secondaires et son efficacité. On n’en parle pas pour soulager les colopathies car il ne semble pas que le lien ait été fait avec cette prescription.

Comme tout médicament, l’effet du lyrica dépend de la réceptivité, de la sensibilité et de la tolérance de chaque patient. Parlez-en à votre médecin traitant.

"

  1. je ne sais plus quoi prendre surtout des 18 h 19 h la crise commence c’est insupportable je prends DEBRIDAT, du DICETEL, des granules de Magnésias; et enfin spafon lyoc et le LYRICA 300 et je finis par m’endormir!!! voilà ou j’en suis!!!!!!!!! c’est insupportable!!!!!!!!!!!

    J'aime

    Réponse
    • laconnectrice

      Bonjour,

      D’après mon expérience personnelle, le débridat n’a aucun effet à part celui d’être remboursé par la sécu…
      J’ai l’impression que vous prenez beaucoup de choses, vous ont-elles été prescrites par votre médecin ? Vous pourriez déjà vérifier auprès de votre pharmacien si ces médicaments sont compatibles et lui demander si vous pouvez arrêter le Débridat, Dicetel et spasfon tout de suite
      Attention, vous prenez une dose plutôt forte de LYRICA que vous ne devez absolument pas arrêter du jour au lendemain, si vous arrêtez car il faut attendre au moins une semaine pour en sentir les effets. Depuis combien de temps en prenez-vous ?
      Pour moi, la racine de gingembre fraîche râpée dans un jus de citron est très apaisante mais avec tout ce que vous prenez, j’ignore si elle serait efficace.

      Si vous voulez écrivez-moi en privé pour me donner des précisions. laconnectricewp@yahoo.com

      Je répète ce que j’écris dans mon article : les médecins généralistes et les gastro entérologues n’ont jamais su me soigner, l’homéopathie m’a soulagée mais c’est astreignant, je me suis donc tournée vers les remèdes de bonne femme que j’ai expérimentés avec succès sur moi-même. Dernièrement, mon docteur m’avait prescrit du Lyrica 100 (2 gélules/j) pour soulager une névralgie d’Arnold et inopinément, ça a aussi soulagé ma colopathie. Cela peut se comprendre par le fait que les intestins sont la partie la plus innervée du corps et que le Lyrica agit sur les névropathies.Le problème est que le Lyrica est un traitement de choc à utiliser avec précaution.
      Cordialement,

      LC

      J'aime

      Réponse
    • Désesperée comme vous, malade depuis des années, j’ai trouvé la solution toute seule en mangeant seulement 3 fois par jour et sans gluten et sans lactose. Renseignez vous sur la méthode Kousmine et Seignalet. c’est une question d’hygiène alimentaire. Il faut parfois changer ses habitudes mais quel bonheur de ne plus souffrir.

      J'aime

      Réponse
  2. Bonjour à toutes et à tous, je suis colopathe depuis plus de 6 ans, j’ai essayé tous les médocs possibles remboursés et non remboursés, rien ne marche, aucun soulagement et les médecins le savent bien mais ils préfèrent gagner de l’argent sur le dos des gens. C’est honteux et malhonnête. Personnellement, le citron dans de l’eau et les tisanes à base des graines de lavande m’apportent un très bon résultat et je suis très content car je ne donne plus d’argent aux médecins malhonnête. Bon rétablissement.

    J'aime

    Réponse
  3. et euphytose marche aussi pour moi
    effectivement il contient aubepine et valeriane comme spasmine
    sinon moi pour ma diarrhée chronique je prends du chitosan ça a changé ma vie

    J'aime

    Réponse
    • laconnectrice

      Ostrowski,
      Avez-vous aussi essayé la « Marie Brizzard », de préférence sur glace pilée ?
      C’est une vieille recette d’anisette sucrée avec un peu d’agrumes. Dans le Sud-Ouest d’o^je viens, c’était le digestif commun.
      Je viens de la redécouvrir et ça me fait du bien quand j’ai mal au ventre. Une gorgée suffit.

      J'aime

      Réponse
    • laconnectrice

      Il y a longtemps que je n’ai pas pris d’euphytose, je vais m’en procurer. Merci pour le rappel 😉

      J'aime

      Réponse
  4. moi pareil je viens de trouver le citron dans de l eau ça soulage

    J'aime

    Réponse
  5. toujours aussi intéressants vos articles; j’en profite pour vous souhaiter une bonne année et passez de bonnes fêtes avec vos enfants!
    papa ébène qui utilise souvent vos articles pour les déposer sur la toile!
    a bientôt!

    J'aime

    Réponse
  6. Pingback: Mes articles les plus consultés en 2012 « Laconnectrice's Weblog

  7. je viens de lire ce que vous avez ecrit sur votre facon d’etre et votre souhait de n’etre ni une une maitresse ni une esclave notamment ,
    je suis un lecteur de nietzsche le philosophe qui disait « il m’est insupportable d’obeir comme de diriger  »
    cela fait du bien de voir qu’il y a des femmes qui se cultivent et sont ouvertes a tout et notamment a la nature et aux animaux (on est tellement decus des humains )
    je suis un homme et je vous ecris car je viens de lire l’article sur la colopathie dont je souffre personnellment .
    je vous souhaite bonne continuation et ne changez pas restez sceptique……..
    sceptique vient du mot grec sceptikos qui veut dire VERITE
    JONATHAN

    J'aime

    Réponse
    • G pendant des années souffert de ce syndrome du colon irritable, ou colopathie comme les prof de santé l’aiment à l’appeler; après avoir tout essayé ( médocs, charbon végétal….)voir même des antidépresseurs car quand les médecins n’arrivent pas à vous soulager ils arrivent à vous faire croire que c d’origine psychologique j’en suis arrivée à bout par hasard il y a quelques mois…je mets du citron dans ma bouteille d’eau quotidienne…et miracle + aucun ballonement et en + c naturel…vive le citron

      J'aime

      Réponse
      • Bonjour
        Quand tu dis je mets du citron dans ma bouteille d’eau quotidienne
        Ça représente quoi en quantité le jus d’1 citron ou plus
        Cdt
        Nanou

        J'aime

        Réponse
        • Je compte un jus de citron entier pour un verre d’eau, sans sucre. Il ne faut pas en boire toute la journée mais au moment des douleurs.

          Dernièrement, je me suis acheté une centrifugeuse et je me fais du jus avec carottes bio, gingembre frais, citron bio. Je le bois par petites quantité au cours de la journée de crise et ça me calme.

          J'aime

          Réponse
  8. Pingback: Colopathie ou syndrome de l’intestin irritable : une question de santé publique « Laconnectrice’s Weblog « L'ESPACE LIBRE DE SAMI CHAIBAN…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :