Flux RSS

Monsieur ou Mondamoiseau ? Vierge ou dépucelé ? Marié ou vieux garçon ? Papa ou stérile ?

Pourquoi demande-t-on aux femmes « Madame ou Mademoiselle » et pas aux hommes « Monsieur ou Mondamoiseau » ? Question indiscrète derrière laquelle se profile « je peux vous baiser sans risques ou pas ? »

Pourquoi une femme devrait-elle annoncer si elle est pucelle ou pas et pas un homme ? Pourquoi les usages permettent-ils de telles indiscrétions sur la vie intime des femmes ?

Parce que, comme il est dit dans cet article, une femme n’est pas « finie » tant qu’elle n’a pas trouvé un mari.http://www.20minutes.fr/article/794690/madame-mademoiselle-petits-riens-font-sexisme-ordinaire

Depuis des années que je me bats contre cette discrimination infamante et que peu de gens comprennent le sens de ma révolte, je me réjouis de voir la question posée au grand jour et reprise dans les médias même si je sais qu’elle fait partie d’une stratégie du PS pour choquer afin d’attirer l’attention sur son « féminisme ». Exploitons donc la campagne PS sur les volets qui nous intéressent.

La France est très en retard sur le statut des femmes en général. Aux USA, il y a des décades qu’on ne fait plus la distinction et qu’on a adopté « Ms » au lieu de « Miss or Mrs ». « Madam » étant réservé aux maquerelles… Il y a bien eu dans les années 80 une tentative d’imposer « Mad » en lieu et place de Mademoiselle ou Madame mais la recommandation n’a pas été suivie d’effet. Le sexisme a la vie dure.

Si le PS était féministe, Ségolène Royal aurait été élue et ça se verrait dans ses appareils éléphantesques. Martine Aubry se met à se préoccuper de l’égalité hommes/femmes tout en défendant l’Islam et les femmes voilées, NPNS ne soutient pas Tristane Banon contre  l’éléphant DSK  et « Osez le féminisme » s’amuse avec le clito pour faire original. Mais tant mieux si on parle de questions féministes, profitons de la publicité qu’on veut bien nous faire. Exploitons le pouvoir de frappe du PS;-)

Je m’insurge depuis des années contre l’éternelle question « Madame ou Mademoiselle » en répondant « Monsieur ou Mondamoiseau » ? La majorité des gens ne comprend pas. Ia discrimination des femmes est naturelle, génétique, éternelle, normale. Il suffit de lire les commentaires qui suivent l’article dont j’ai mis le lien ci-dessus.

Le lièvre caché derrière cette question que certaines trouvent flatteuse est la transgression de la loi du 6 Fructidor An II qui stipule que nul ne devra porter de nom autre que son nom de naissance …ceux qui l’aurait quitté seraient tenus de le reprendre. Autrement dit les femmes qui pensent exister en abandonnant leur nom pour celui de leur mari sont dans une illégalité tolérée par l’usage. Les femmes mariées ou divorcées qui veulent légitimement garder leur nom de naissance doivent se battre des années contre toutes les administrations qui d’office et en infraction avec le code civil leur collent le nom de leur mari qui, par définition n’est pas le leur.

Ainsi une femme divorcée depuis 40 ans et qui a toujours porté son nom de naissance s’est vu coller à l’occasion d’un jugement le nom de son mari, un nom que personne ne lui connaissait et qui de surcroît lui rappelait de mauvais souvenirs car elle n’avait pas divorcé sans raisons. Imaginez sa perte d’identité et les tracas administratifs pour la récupérer…

L’autre lièvre caché derrière « Madame ou mademoiselle » est l’ensemble des discriminations sexistes, les plus tenaces, les plus anciennes, les plus universelles mais aussi les mieux tolérées : salaires et retraites inférieurs pour les femmes, discriminations à l’embauche, domaines d’activité et d’apprentissage réservés aux hommes, triple journée de travail pour la femme, prostitution et trafics de femmes, une femme violée toutes les 20 mn en France et peines légères pour les violeurs (Carpentras), femmes exclues des instances de décision, prolifération des voiles et autres coutumes et signes stigmatisant les femmes, etc.

"

  1. Je suis plutôt d’accord avec Marcoroz, pour moi ce genre de combat est un coup d’épée dans l’eau, je ne suis pas sûre qu’au final ça serve à autre chose qu’à nous décrédibiliser. Je respecte ton point de vue et ton combat, néanmoins je préfère me battre contre les inégalités au travail, par exemple. La langue française est telle quelle, ce n’est pas en la déformant qu’on arrivera à quelque chose. D’autre part, je ne pense pas qu’aujourd’hui on puisse voir dans Melle une forme de discrimination, je prends ça pour une politesse, un compliment.

    J'aime

    Réponse
  2. Ca commence par nos enfants… Ma fille de 10 ans a très bien assimilé le fait que je refuse le mot « mademoiselle » pour elle car je lui ai bien expliqué pourquoi…

    J'aime

    Réponse
  3. Cela fait plus d’une décennie qu’en Suisse romande les formulaires officiels ou souvent les autres ne contiennent que les civilités Madame, Monsieur. A qui lui demande Madame ou Mademoiselle une de mes amies répond « Dites Monsieur, ce sera plus simple » et le message passe. En ce qui concerne la parité linguistique en Suisse romande voir le site officiel des Bureaux de l’égalité ou aux éditions Métropolis Le Nouveau dictionnaire féminin masculin des professions, titres et fonctions. Dommage que l’on ne puisse être visiteuse sur ce site.

    J'aime

    Réponse
    • Bonsoir Thérèse,
      Cette réponse est géniale, je n’y avais pas pensé;-)
      Moi je réponds à « madame ou mademoiselle ? » par » Monsieur ou Mondamoiseau » et la plupart du temps, le type ne comprend pas, c’est trop subtil…

      En France aussi il y a eu une tentative de féminiser certaines professions mais je ne trouve pas ça toujours pertinent comme « auteure », « écrivaine », « docteure ». Je préfère mettre un article ou déterminant féminin.

      Que voulez-vous dire par « Dommage que l’on ne puisse être visiteuse sur ce site » ?.

      J'aime

      Réponse
      • Vous avez en bas de cette rubrique visiteur mais c’était une boutade par contre je ne suis pas d’accord avec vous sur le féminin des professions mais je suis l’autrice de tous ces bouleversements en Suisse romande et je remarque que les mots qui dérangent ne sont pas partout les mêmes. Je vous renvoie à mon site pour une argumentation plus longue si cela vous dit. En attendant je vous félicite pour votre blog que j’apprécie et que j’ai découvert à l’occasion de mes colères contre le traitement médiatique et politique de la dite affaire DSK. Sororellement

        J'aime

        Réponse
        • Bonjour Thérèse,
          La sémantique c’est très important mais pour la féminisation des professions c’est complexe.
          Par ex. la boulangère est l’épouse du boulanger qui tient dans le commerce un rôle fondamental mais subalterne. Ce n’est pas elle qui fait le pain…
          Pourtant une femme peut devenir boulanger (sic). J’en connais une qui m’a raconté toutes les difficultés qu’elle avait eues pour exister dans un milieu presque exclusivement masculin. Elle se dit « boulangère » mais c’est une exception professionnelle et sociologique.
          Ce matin je n’ai pas le temps de visiter votre site mais je n’y manquerai pas dès que j’aurai un moment.
          Sororellement,
          LC

          J'aime

          Réponse
  4. Il est certain que la langue reflète certaines discriminations. Est-il vraiment réaliste de vouloir les supprimer ?

    Je ne crois pas que le vocable « Mademoiselle » renvoie à la notion de pucelage, ou du moins ce n’est plus la cas depuis longtemps. De nos jours, ce mot désigne une personne non mariée, et non pas une personne vierge. Pour l’autre sexe, « Mondamoiseau » n’est pas usité, mais ont dit bien « Jeune homme » ! Alors qu’on ne dit pas « Jeune femme » ! « Jeune homme », n’est-ce pas l’équivalent de « Mademoiselle »?

    J'aime

    Réponse
    • Bref, on dit par exemple à une jeune femme « Bonjour, mademoiselle » comme on dit à un jeune homme « Bonjour, jeune homme »: je ne vois pas où est la discrimination ni le rapport avec le pucelage. J’ai parfois du mal à comprendre les féministes…

      J'aime

      Réponse
      • Marc,
        Le féminin de jeune homme est « jeune femme ». Le masculin de « Mademoiselle » est « Mondamoiseau ». Demandez-vous donc pourquoi ce n’est pas usité, comme vous dites…

        J'aime

        Réponse
        • A ce compte, pourquoi le féminin de « salaud » n’est pas « salaude », et quel est le masculin de « garce » ? Quel est l’équivalent féminin de « viril » ? Devrait-on dire « muliéril(e) » ? On peut aller loin, c’est toute la langue qui serait à réécrire !

          J'aime

          Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :