Flux RSS

Mondialisation de la répression des indignés

La police fait le ménage presque simultanément à New York, Londres et Paris contre le mouvement anti capitaliste des Indignés.

Les indignés ont été plus ou moins gentiment priés de vider les lieux dans les trois mégapoles. Action concertée de la finance internationale ?

On ne peut que remarquer et s’étonner  de la simultanéité de la chasse aux Indignés, simultanéité qui leur donne entièrement raison et valorise leur action dont l’intelligence et la pertinence semble sous-estimée…par les politiques de gôche mais pas par le libéralisme qui semble y voir un danger certain.

Les Indignés sont donc subversifs, ils doivent se taire !!!!

La police évacue les indignés de Wall street http://www.youtube.com/watch?v=dRE13JovZfQ

Les Indignés de Londres chassés par la police http://www.liberation.fr/depeches/01012371934-les-indignes-de-londres-sommes-de-lever-le-camp-sous-24-heures-officiel

Les Indignés de Paris-la Défense dispersés par la police http://www.20minutes.fr/societe/823990-indignes-defense-police-intervient-tenter-demanteler-campement

Pour en savoir plus sur le mouvement des Indignés http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_des_Indign%C3%A9s (à lire avec précaution, c’est wikipedia…)

About these ads

"

  1. Houla !!!! Pas si simple. En fait j’ai écrit ce post sur mes connaissances acquises et j’ai lu l’article de votre lien ensuite. J’ai du revoir quelque peu mes certitudes (pas tout hein ^^).

    Pour commencer c’est TRES cher à développer, et les couts des tokamaks opérationnels pour produire de l’électricité sont encore inconnus. D’où la coopération à l’échelle mondiale pour un objectif à 50 ans.

    Le tokamak ne permet pas à une nation dépourvue d’industrie nucléaire classique de développer la bombe. Par contre un des buts de la recherche c’est de lui faire produire plus de deutérium et de tritium qu’il n’en consomme. C’est pas gagné, mais si le but est atteint, il permettra à une nation qui possède la bombe A de passer à la bombe H, à mon avis ça ne fais pas de différence profonde. ce seuil pouvant être franchit par d’autres moyens connus.

    Ça pollue un peu plus que je le pensais, mais sans commune mesure avec ce qu’on a aujourd’hui. La chambre aurait tendance à devenir radioactive, mais on ne sais pas encore dans quelle mesure il sera nécessaire de la remplacer. Il sera toujours possible de le faire avant d’atteindre des valeurs de radiations ingérables. Les recherches sur les matériaux de la chambre portent moins sur leur solidité que sur leur stabilité atomique. Des verres et céramiques ayant les qualités mécaniques des meilleurs alliages métalliques seraient l"idéal.

    Le deutérium ne serait pas le seul combustible (encore que si les performances dépassent les espoirs cela n’est pas impossible). Pour le moment ils dopent le deutérium avec du tritium qui lui est radioactif. Cependant je vous rappelle qu’un verre de combustible remplace des centaines de kilos d’uranium.

    Tout l’intérêt est dans le rapport cout de fabrication / électricité produite, et là si ça fonctionne, tous les records seront multipliés dans des proportions hors du commun. C’est sur l’exploitation de l’installation qu’on pense faire des économies, pas besoin de gérer une énorme filière de fabrication du combustible puis de retraitement du combustible usagé et des scories.

    Tout dépendra du niveau de performance des aimants, plus il sera élevé moins il y aura de problèmes induits. Le champ magnétique chargé de contenir "la soupe d’atomes" est la clef principale du système.

    ""Et tout le monde finance le tokamak, ce serait le projet le plus rassembleur et pacifique de l’humanité ?????"" cela pourrait bien être le cas.

    C’est un projet de l’URSS à la base. Aujourd’hui on compte la Russie, l’UE, les USA, la Chine, l’Inde, le Japon, le Canada, la Corée du sud, la Suisse, le Brésil s’est porté candidat, et je dois en oublier. Le ticket d’entrée est élevé et il cours sur des décennies. Les USA ont même abandonné un temps le projet, faute d’y croire, ils y sont revenus après l’avoir réexaminé de fond en comble et au vu des percées scientifiques réalisées en cours de route.

    Alors oui à l’heure actuelle c’est une solution prometteuse pour pallier à la fin des énergies fossiles et la pollution générée à la fois par les énergies fossiles et nucléaire. C’est peut être la seule capable de satisfaire la boulimie d"énergie de l’humanité et les conflits qui en découlent. C’est aussi un possible moteur pour des vaisseaux spatiaux de grande taille. C’est un moteur pour la recherche qui induira des retombées générales, comme l’ont fait Concorde ou le programme Apollo. C’est la promesse de nouvelle découvertes dans la physique fondamentale.

    Ça ne peut pas tout régler. Mais c’est un espoir immense dans une situation générale qui en manque sérieusement.

    J’aime ceci

    Réponse
  2. PS: on ne peut pas détourner un tokamak à des fins militaires.

    J’aime ceci

    Réponse
  3. Oui Iter c’est ça. Ne vous laissez pas impressionner par sa qualité thermonucléaire, elle recouvre une réalité bien éloignée des centrales à fission.

    ITER est un tokamak, en quelque sorte le principe de la cocotte minute poussé à son paroxysme. Il fusionne, il ne fissionne pas. Les matériaux fissiles comme l’uranium sont les plus lourds de l’univers et émettent des radiations, ces radiations atteignent d’autres atomes, les brises, et ils émettent à leur tour des radiations. Ils suffit de disposer d’une masse dite "critique" pour que le procédé s’entretienne de lui même, voire s’emballe. Il était contrôlé aux débuts de l’atome par de "L’eau lourde" qui seule à l’époque permettait de ralentir les radiations et leur effets, ce qui la rendait indispensable à toutes recherches. Aujourd’hui on utilise des barres de graphite pour ralentir et contrôler le processus. Les réacteurs contiennent plusieurs centaines de kilos de combustibles radioactifs.

    Dans le cas d’un tokamak le combustible c’est un verre d’hydrogène. Non pas pour ses qualité explosives mais pour son statut d’atome le plus léger de l’univers, faire fusionner des atomes plus lourds restera longtemps impossible. Même l’hélium est plus difficile à faire fusionner. Dans le cas d’un tokamak point de radioactivité, et je précise que ce n’est pas parce que le nom d’un atome se termine en "IUM" qu’il est obligatoirement radioactif.

    Le tokamak se présente sous la forme d’un tore entouré d’aimants surpuissants, c’est un peu le cousin des accélérateurs de particules. Le but est d’atteindre les conditions de pression et de température qui règnent au coeur d’une étoile pour faire fusionner quelques atomes d’hydrogène. Le champ magnétique sert a empêcher ces atomes de toucher les parois du tokamak dans lesquelles ils creuseraient des fissures. Un seul atome pourrait découper le matériau le plus résistant comme du beurre.

    Ce qui rend une explosion peu dangereuse c’est l’absence totale de radiations, encore que la chaleur en elle même irradie mais cela n’a rien a voir avec les "radiations" telles qu’on les entend dans un processus fissile. La quantité de combustible en cause est si petite qu’en cas de défaillance l’explosion restera classique, elle détruira l’installation elle même, il y aura un bel incendie que les pompiers pourront réduire par les moyens classiques sans s’exposer aux "radiations" du nucléaire actuel. Il n’y aura pas de retombées radioactives. Une fois refroidit le site sera exempt de toutes radiations, il sera froid en moins d’un mois.

    Que ce soit en utilisation normale ou lors d’une éventuelle explosion il n’y aura pas de résidus dangereux. Aucun déchet à retraiter. Le combustible est courant et seules de petites quantités sont nécessaires. C’est le Saint Graal d’une énergie propre disponible en quantités énormes.

    C’est pourquoi tous les pays cités plus haut et bien d’autres encore cotisent à la fabrication d’ITER.

    La fusion contrôlée des atomes a été réussie pour la première fois il y a une dizaine d’années. Il a fallut fournir plus d’énergie que n’en ont produit les atomes fusionnés. Tous les pays développés ont reproduits le phénomène en testant un large éventail de solutions techniques et en procédant à des observations pointues de ce qui se passait. Ils en ont déduit qu’une centrale produisant plus d’énergie que l’apport initial est possible. ITER est le prototype expérimental qui va valider (ou pas) cette possibilité. Ça sera compliqué, long, couteux. La première bombe nucléaire testée aux USA, ses concepteurs y croyaient, mais avant qu’elle n’explose dans le désert américain, elle restait un pari technique à relever.

    Si ITER fonctionne et apporte des informations sur ce que devront être les tokamak à vocation industrielle, toutes les centrales à fission actuelles pourront être mises au rebut et ne plus constituer qu’un mauvais souvenir, il en sera de même pour les centrales thermiques au pétrole ou au charbon. Le retour du tout électrique sera consacré.

    Un dernier point anecdotique, vous vous rappelez de l’eau lourde que j’ai évoqué au début de ce post ? Destinée à ralentir la radioactivité.

    """L’eau lourde est de l’oxyde de deutérium (formule : D2O ou ²H2O). Chimiquement, elle est identique à l’eau normale (H2O), mais les atomes d’hydrogène dont elle est composée en sont des isotopes lourds, du deutérium (tout est relatif pour l’élément le plus léger de l’univers), dont le noyau contient un neutron en plus du proton présent dans chaque atome d’hydrogène."""

    C’est sous sa forme deutérium que l’hydrogène fusionne le mieux. Cette forme qui servait à empêcher l’emballement des premières piles nucléaires. Il n’y aura plus de "bataille de l’eau lourde" aujourd’hui il est plus facile d’accommoder l’hydrogène. Il y a eu beaucoup de progrès depuis 1942 et lorsqu’ITER produira ses premier kilowatts, la boucle sera bouclée.

    J’aime ceci

    Réponse
    • Bonsoir Gilles,
      Wouaaaah, ça m’a donné mal à la tête votre explication détaillée.
      Si j’ai bien compris,le tokamak c’est bien car ça ne pollue pas, ne coûte pas cher et ne peut pas être détourné à des fins militaires ? Et ce n’est pas pour demain ?
      Et tout le monde finance le tokamak, ce serait le projet le plus rassembleur et pacifique de l’humanité ?????

      J’aime ceci

      Réponse
  4. Gilles,

    ITER, c’est ça http://fr.wikipedia.org/wiki/International_Thermonuclear_Experimental_Reactor ?
    Que voulez-vous dire par" Tous ils cotisent à ITER, une des principales portes de sortie pour nombre de problèmes qui pourrissent la vie de l’humanité" ?

    Je vous approuve sur la Chine et la Russie.qui ne peuvent plus dictaturer en vase clos et sont forcées de s’ouvrir aux échanges internationaux. Leurs ambitions hégémoniques et totalitaires les contraignent à être vigilants sur leurs investissements et la défense de leurs biens.

    J’aime ceci

    Réponse
  5. Chouette ! J’ai grillé le directeur d’El Païs ^^.

    L’Inde avec son système de castes encore prépondérant n’est pas "la plus grande démocratie du monde" c’est juste un gargarisme de politiciens indiens. Mais il faut reconnaitre à leur crédit des efforts énormes et continus pour grignoter en permanence cette organisation en caste qu’ils ont hérité de leur lointain passé.

    Le Brésil, c’est encore largement la jungle et sa loi, mais Lula a réussi au delà de mes espérances. Sa synthèse a évité que la plèbe et l’aristocratie se heurtent de front. Ça éloigne les escadrons de la mort et les guérillas marxistes. Malgré la criminalité une industrie se développe.

    La Chine et la Russie restent gouvernées par les durs mais ont des objectifs économiques scientifiques et de développement, pour lesquels ils ont besoin de techniciens qualifiés qu’ils devront bien traiter. Ils se voient un avenir quand les petites dictatures ne pensent qu’au statut quo. Ils acceptent de collaborer à des programmes internationaux.

    Tous ils cotisent à ITER, une des principales portes de sortie pour nombre de problèmes qui pourrissent la vie de l’humanité.

    Alors si je vous dis qu’ils sont moins irresponsables que certains banquiers qui font le commerce de produits financiers dérivés complexes auxquels ils ne comprennent rien, et dont ils ignorent le contenu exact, me croirez vous ?

    J’aime ceci

    Réponse
  6. Gilles,

    Vous dites ce que disait ce matin sur France culture le directeur d’El Païs, Sebria, je crois.Les Indignés ne remettent pas en cause le système mais son fonctionnement délétère. Votre comparaison avec la Réforme est pertinente et j’espère qu’ils ne seront pas persécutés par les "papes de la finance" comme les réformateurs l’ont été par le Pape !…..
    Dans le discours que j’entendais ce matin on parlait des dictatures comme la Chine-et-la-Russie versus démocraties comme-l’Inde-et-le-Brésil. Voici pour moi une parfaite illustration de la perversion de la démocratie et du sens du concept. Le parlementarisme, les élections et la liberté de vote ne suffisent pas à exprimer la volonté du peuple. Les soit-disant élus grugent le peuple, se paient sur son dos, lui mentent et le méprisent. Il suffit de voir comment le Brésil traite son peuple avec son mélange de Suisse et de Biafra et comment l’Inde fait de même en tolérant une absence de service public pour les millions de misérables qui crèvent de faim.

    Je ne supporte pas ces discours convenus : c’est une démocratie, c’est forcément mieux qu’une dictature, on respecte la démocratie, par définition, on méprise la dictature, par définition. Seulement aujourd’hui, dictature et démocratie ne se distinguent l’une de l’autre qu’en apparence. Sur le fond, à savoir l’intérêt des peuples, la différence c’est la mort ou la prison…

    J’aime ceci

    Réponse
  7. Je pense qu’ils dérangent parce que ce sont à la base des gens qui adhèrent au système. Des critiques par des extrémistes qui en veulent la fin, ne font pas peur au système. Mais la c’est comme la Réforme, Luther et Calvin croyaient en Jésus et au Dieu unique de la chrétienté, ils étaient moins convaincus par ce que le clergé faisait de la foi. Bref les papes de la finance se savent directement visés par des gens qui leur reprochent leur mauvaise gestion du système. C’est autrement plus grave… pour eux bien sur.

    J’aime ceci

    Réponse
  8. Marc,

    Je trouve le mouvement des Indignés intéressant et subversif et il est édifiant d’observer comment les gouvernements cherchent à s’en débarrasser. Leur désinformation est à elle seule un indice de la force, de la réalité et de l’intérêt de ce mouvement.

    Non, les Indignés ne sont pas antisémites, non ils ne sont pas une émanation des élucubrations de Stéphane Hessel, non ce n’est pas un parti, non ce n’est pas une organisation structurée, non ce n’est pas un mouvement fasciste, non ce n’est pas un mouvement terroriste mais oui, ils pointent les abus de la virtualisation et de la financiarisation de l’économie ainsi que le simulacre de démocratie.

    Pour déqualifier les Indignés on lance des accusations d’antisémitisme, de viol, de meurtres, de manque d’hygiène et de toutes sortes de motifs inventés de toutes pièces..

    Pour l’instant, je soutiens les Indignés, j’adhère à leur mouvement et je suis curieuse de voir la suite des évènements …

    J’aime ceci

    Réponse
  9. C’est ironique ?

    J’aime ceci

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 195 followers

%d bloggers like this: