Flux RSS

Insécurité quotidienne à Paris 19ème

Publié le

Actualité au 17/04/2016

Une dame de 76 ans a été agressée alors qu’elle promenait ses petits chiens le 13 avril vers 19h30 dans le parc des Buttes-Chaumont où les gardiens ne se montrent que quand ils peuvent mettre une contravention aux propriétaires de chiens non tenus en laisse. 68€ , au même titre que les lanceurs de mégots sur la voie publique …

Cette dame se plaint de ne pouvoir circuler tranquillement dans l’arrondissement : menaces de tuer ses chiens; sur les trottoirs circulation de vélos, de motos, trottinettes, rollers, planches et rouleuses à deux roues, etc. Je fais les mêmes constatations nuisibles pour la santé : bruit, stress, risques de chute et pollution directe sous le nez des passants.

La mairie du 19ème semble favoriser les comportements inciviques et irrespectueux au détriment des gens calmes, enfants et personnes âgées.

L’ordre public est si bien maintenu dans le 19ème que, curieusement, les casseurs de Nuit debout y terminent leurs saccages alors que, de République, ils pourraient aussi bien descendre à l’Hôtel de Ville, le Quartier latin, Opéra, Bastille ou Barbès. Bizarre, vous avez dit bizarre ?

La Connectrice

Monsieur le Commissaire de Police du 19ième arrondissement de Paris
 
Je suis au regret de vous écrire que hier soir le 13 avril 2016 vers 19h30 j’étais agressée par un groupe de jeunes adultes en compagnie d’un staffy (petit petit bull) au parc des buttes chaumont et dans la rue Manin ,
Ces jeunes mangeaient et buvaient ensemble sur un banc des buttes chaumont en compagnie de leur staffy noir, on en peut encore facilement localiser leur présence, ils ne jettent rien à la poubelle juste à côté de leur banc habituel, une moto entrait dans le parc pour leur fournir une nourriture non identifiée par moi,
 
en passant avec mes deux petites chiennes .., le propriétaire du staffy nous poursuivait avec son chien avec une longue laisse qui permettait au chien de faire à sa guise, le jeune homme n’avait aucun contrôle sur son chien et il m’agressait ainsi mes petites chiennes, et par miracle, j’ai pu me sauver en courant vers la maison des gardiens, mais malheureusement, ils avaient déjà fini leur service vers 20 heures,
 
les jeunes qui m’ont vu aller vers les gardiens, m’ont suivie ensuite dans  la rue Manin avec leur chien qui ne cessait de monter sur mes petites chiennes et sauter sur moi,  c’était horrible. ..
 
Ces jeunes sont des habitués des restaurants kashers situés dans la rue Manin entre la rue de Crimée et rue d’Hautpoul .
 
Ces jeunes ont déjà agressé avec un couteau un ami qui a un petit chien.
 
J’aimerais me promener tranquillement dans le parc et dans mon quartier sans être agressée par des jeunes qui ne sont pas dignes de posséder un chien ayant  une force terrible et dont ils se servent pour faire la terreur dans le quartier, et pour agresser les gens.
 
Je vous remercie par avance d’avoir pris connaissance de  mon courrier et si possible d’intervenir pour que ces agressions cessent,

Actualités au 17/10/2015

Un scooter qui s’embrase dans un parking en sous-sol en pleine nuit : hasard ou acte criminel ?

On aimerait que ce ne soit qu’un accident mais, dans ce quartier, les scooters sont des enjeux de pouvoir très convoités …

La première alerte est intervenue à une heure du matin, après l’embrasement d’un scooter garé dans le parking souterrain de l’immeuble. Les flammes se propagent rapidement à deux voitures voisines. Et quand les pompiers arrivent sur place, une épaisse fumée commence à envahir le bâtiment. L’ensemble de l’immeuble est évacué une première fois par mesure de précaution…

A 4 heures, un nouveau sinistre se déclare dans l’immeuble, mais cette fois au cœur du cabinet de radiologie situé au rez-de-chaussée, juste au-dessus du parking.

Des flammes lèchent la façade et la fumée se répand dans la cage d’escalier. La seconde évacuation sera un peu plus périlleuse que la précédente et plusieurs habitants des étages supérieurs devront quitter le bâtiment en passant par l’échelle des pompiers.

  • Octobre 2015 Un homme de 80 ans agressé physiquement deux fois en une semaine

X est une connaissance familière de voisinage, un homme doux et civil, qui comme moi, promène son chien dans le quartier et aux Buttes-Chaumont.

Récemment, il a été agressé par un inconnu devant l’ascenseur de son immeuble. La racaille plongeait directement la main dans sa poche. X  a eu la présence d’esprit de lancer son poing dans le visage du malfrat, ce qui a fait tomber ses lunettes et a permis à X de s’enfuir chez lui sans autre dégât. Il en a été quitte pour sa peur et une petite blessure aux doigts.

Quelques jours plus tard, X promenait son chien dans le parc vers 9 h lorsqu’un individu qu’il a estimé drogué, a bondi sur lui et lui a tordu la main avant de s’enfuir. Cette fois-ci, X a eu la main foulée, ce que j’ai pu constater en voyant ses doigts gonflés et égratignés.

X n’a pas porté plainte, à quoi bon ? L’accueil des victimes au commissariat du quartier est aléatoire, les victimes sont a priori traitées comme des coupables et les policiers se contentent de faire des mains-courantes, les plaintes nécessitant plus de paperasserie. Je le sais d’expérience et, moi-même je ne vais plus au commissariat rapporter les faits d’incivilités et d’agression dont je suis victime. Beaucoup d’habitants font de même ce qui a l’avantage de faire chuter les pourcentages d’agression dans ce quartier, pour la plus grande joie du maire d’arrondissement et du Ministre de l’intérieur qui peut ainsi se vanter de faire son travail de maintien de sécurité et d’ordre public. Il n’y a que les victimes qui ne sont pas dupes …

Comme me l’avait avoué un policier du quartier « tant que les racailles sont dans le quartier, elles ne sont pas ailleurs … ». Comprenez qu’elles ne sont pas dans les quartiers où résident nos responsables irresponsables. C’est la stratégie de l’abcès de fixation …

Actualités au 14/04/2015

  • Les trafiquants stockaient la drogue en Seine-Saint-Denis mais la vendaient à Paris, dans le XIXe arrondissement…

Leur trafic florissait dans le XIXe arrondissement autour de la rue de la Solidarité. Mais leur « camp de base » se trouvait de l’autre côté du périphérique, au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis). Surpris en pleine transaction la semaine dernière, deux trafiquants de cannabis de 26 et 29 ans ont été arrêtés et déférés ce week-end à la justice. 

Ils avaient été placés sous surveillance après avoir été dénoncés anonymement. Au domicile de l’un des suspects, les policiers ont découvert près de 12 kg de résine de cannabis ainsi qu’un pistolet automatique 7.65 chargé. L’homme, déjà connu pour 18 délits, a été placé en détention provisoire. Son acolyte a été remis en liberté en attendant d’être jugé.http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75019/12-kg-de-cannabis-saisis-chez-les-dealeurs-de-la-rue-de-la-solidarite-13-04-2015-4689177.php

Actualités au 08/01/2015

Carnage de Charlie Hebdo. L’un des auteurs de l’attentat,  Chérif Kouachi a  été endoctriné à la mosquée par et s’est entraîné dans le parc des Buttes-chaumont

On l’y présente comme un «élève assidu» de Farid Benyettou, un prédicateur du XIXe arrondissement de Paris qui préparait des volontaires à partir combattre en Irak avant que sa filière soit démantelée. Au cours de ses auditions, Kouachi avait précisé le contenu de cet «apprentissage» : «Farid m’a dit que les textes donnaient des preuves du bienfait des attentats-suicides. C’est écrit dans les textes que c’est bien de mourir en martyr».

Sa préparation au combat se fait dans le plus parfait «amateurisme», notent les journalistes : «Deux, trois joggings dans le parc des Buttes-Chaumont ; une rencontre fugace avec un soi-disant spécialiste des armes qui lui explique le maniement d’une kalachnikov». «Grâce aux conseils de Farid, mes doutes s’estompaient. Moi, j’avais peur mais je ne le disais pas. C’est évident que Farid m’a influencé dans mon départ, dans le sens où il donnait une justification à ma mort prochaine», racontera encore Chérif Kouachi.

http://www.leparisien.fr/charlie-hebdo/attentat-a-charlie-hebdo-quand-cherif-kouachi-apparaissait-a-la-television-08-01-2015-4428269.php

Actualités au 07/01/2015

Une fois de plus le 19ème est cité dans une enquête criminelle après le carnage du comité de rédaction de Charlie Hebdo.

  • Fuite vers le nord de Paris

Les tueurs reprennent alors leur fuite, passant place du Colonel-Fabien, en direction de la porte de Pantin. Ils percutent un véhicule Volkswagen, blessant sa conductrice. Ils abandonnent alors leur voiture rue de Meaux, près du parc des Buttes-Chaumont, dans le 19e arrondissement.

Ils braquent alors le conducteur d’une Clio, s’emparent de la voiture et prennent la fuite à bord de la Clio. On perd leur trace porte de Pantin. Depuis, la police a réussi à identifier les trois hommes.

  • Identification et perquisitions

Mercredi soir, la police a confirmé que les trois suspects ont été identifiés. Une source policière a ensuite confirmé au Monde que des perquisitions ont été menées à Paris, dans le 19e arrondissement. Selon cette même source, des perquisitions étaient en cours mercredi soir à Charleville-Mézières, la ville dont est originaire le plus jeune suspect recherché par la police.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/01/07/attaque-au-siege-de-charlie-hebdo_4550630_3224.html#iysf0GM7iWpmzgx8.99

Actualités au 03/01/2015

La cité Reverdy, ensemble de logements sociaux et classée en zone sensible, est connue pour héberger des trafiquants de cocaïne et autres produits illicites depuis des années. Une descente  de 170 policiers avait eu lieu en juin dernier sans pour cela impressionner les criminels qui ont pu poursuivre leur trafic impunément, sans doute pour pouvoir démanteler le réseau dirait la police, jusqu’à ce qu’hier une dizaine de personne soit interpellée.

http://www.leparisien.fr/paris-75/trafic-de-stupefiants-a-paris-une-dizaine-de-personnes-interpellees-02-01-2015-4415179.php

infographie Paris, cité Reverdy

Les médias s’étaient largement fait l’écho de l’opération policière de juin dernier qui, selon leurs dires, aurait mis fin au trafic. Le sérieux Figaro titrait que le réseau était démantelé Le Figaro précisait en outre qu’il s’agissait d’une famille malienne qui envoyait les bénéfices de son fructueux commerce au Mali et au Sénégal et que le trafic durait de puis 6 ans !

Il serait intéressant de savoir si les personnes interpellées en juin sont les mêmes que celles interpellées en janvier 2015, si la famille nombreuse d’où sont issus les trafiquants habite toujours cité Réverdy, conservant ainsi des avantages sociaux auxquels elle ne devrait pas prétendre étant donné son train de vie : 6 000 euros/jour !

Une trentaine de personnes ont été interpellées dans plusieurs immeubles de la cité Reverdy dont une dizaine appartenant à une même famille…Selon Luc Poignant du syndicat du syndicat Unité SGP-Police, « une famille de 17 personnes parmi lesquelles 12 enfants est soupçonnée d’être au cœur de ce trafic ». « Apparemment, ce sont les adolescents qui revendaient la drogue sur le secteur de Laumière, et plus précisément square Marcel Mouloudji. Le plus gros des ventes se serait fait entre 21 heures et 6 heures du matin en dehors des heures légales de perquisition ».

Ce coup de filet s’inscrit dans le cadre d’une information judiciaire ouverte au tribunal de grande instance de Paris pour « trafic », « blanchiment » et « association de malfaiteurs ». Il a été mené dans la ZSP (zone de sécurité prioritaire) Stalingrad-Orgues de Flandres. Ce trafic aurait « généré entre 6 000 et 8 000 euros par jour à raison de 200 à 300 clients quotidiens ». Nos confrères d’i>télé indiquaient que plus de 100 000 euros en liquide avaient été saisis sur place, une information que n’a pas confirmée la préfecture de police de Paris.

Depuis plusieurs années, les riverains expriment leur exaspération face au trafic de crack dans le 19e arrondissement sans que le problème n’ait jamais été réglé. 

La cité Reverdy et moi

Je passe souvent rue Euryale Dehaynin pour descendre vers le canal de l’Ourcq. Cette petite rue longe la cité Reverdy, un ensemble de beaux immeubles sociaux construits au début des années 80 dont de nombreux appartements ont une vue imprenable sur le canal. Un square verdoyant et un terrain de sport jouxtent la cité, dans la proximité du collège Sonia Delaunay. Beaucoup de Parisiens aimeraient loger dans cet ensemble résidentiel au bord de l’eau dans un quartier calme en apparence. Quand je passe devant la cité Reverdy, je remarque que des détritus jonchent le trottoir, que des bandes de jeunes noirs tiennent les murs en permanence, que des locataires ont inscrit sur un papier « merci de ne pas uriner contre le mur » et que la population de collégiens qui sortent de Sonia Delaunay est très majoritairement colorée, surtout africaine et asiatique.

De temps en temps, une voiture de police stationne dans la rue et, dans ce cas, on ne voit quasiment personne « tenir les murs.

Actualités au 25/12/2014

  • 22 décembre 2014. La synagogue de la rue André Danjon a fait l’objet d’un tir dans la fenêtre du bureau où se trouvaient le rabbin et un fidèle     Un projectile, dont la nature n’a pas encore été déterminée, a été tiré ce lundi soir à 21 h 30 sur la façade de la synagogue David-Ben-Ichay, dans la rue André-Danjon, dans le XIXe arrondissement de Parishttp://www.leparisien.fr/paris- 75/paris-une-synagogue-visee-par-un-tir-23-12-2014-4396459.php
  • 23 décembre 2014. Le magasin « la Grande Récré » de la Porte de la Villette a été victime d’un braquage.

Deux hommes, sans doute armés, sont entrés dans l’enseigne située avenue Corentin Cariou, en face de la Cité de l’Industrie porte de la Villette, vers 19 heures.

Ils ont ensuite lancé des bombes lacrymogènes.

 http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-ils-braquent-la-grande-recre-dans-le-19e-er-repartent-bredouilles-23-12-2014-4396641.php

  •  24 décembre 2014. Un petit restaurant cachère de la rue Manin a fait l’objet d’un tir dans sa vitrine Un petit fast-food casher de la rue Manin, dans le XIXe arrondissement deParis, a été la cible d’un tir dans la nuit de mercredi à jeudi. La nature du projectile, qui n’a pas été retrouvé, n’a pas pu être déterminéehttp://www.leparisien.fr/paris-75/paris-tir-contre-un-restaurant-casher-25-12-2014-4400063.php
  • jeudi, 03 juillet 2014 . Une femme grièvement blessée par balle en pleine rue

Mardi soir, cette femme qui marchait avec un ami dans une rue du XIXe arrondissement, à Paris, a été grièvement blessée par balle dans le dos.

La victime, originaire des Alpes-Maritimes, a été prise en charge par les sapeurs-pompiers et évacuée vers un hôpital parisien, rapporte le site du « Parisien« . 

Son pronostic vital est actuellement engagé. Selon les premiers éléments de l’enquête ouverte par la police judiciaire parisienne, la victime aurait été visée « par erreur ». http://tianplus.blogs.nouvelobs.com/tag/paris+19e

  • 20 mars 2014. Agression antisémite allée Arthur-Honegger

Un homme de 59 ans a déposé plainte ce vendredi pour agression antisémite. Il affirme avoir été insulté et frappé la veille à Paris par trois hommes qui lui ont dessiné une croix gammée sur la poitrine.

Jeudi soir, cet enseignant habitant à Saméon (Nord) qui porte la kippa, sort vers 22 heures d’un restaurant cacher de la rue Manin, dans le XIXe arrondissement de Paris. Il est suivi et rapidement insulté par trois hommes d’une vingtaine d’années, selon le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA). Les jeunes lui crient «mort aux juifs, sale juif, sale fils de pute, ainsi que des expressions en langue arabe qu’il n’a pas comprises», détaille l’association.

Arrivés allée Arthur-Honegger les trois agresseurs lui assènent de nombreux coups au visage avant d’ouvrir sa chemise pour dessiner sur sa poitrine avec un marqueur un semblant de croix gammée, a expliqué une source proche de l’enquête.

Selon le communiqué du BNVCA, c’est l’arrivée sur les lieux d’une personne âgée qui met en fuite les agresseurs décris par la victime comme des jeunes «mesurant 1,70 à 1,80 m, portant des casquettes de couleur claire, vêtus d’un jean et d’origine nord-africaine».

 http://www.leparisien.fr/faits-divers/a-paris-un-juif-victime-d-insultes-antisemites-et-frappe-par-trois-hommes-21-03-2014-3694683.php

Témoignage de la victime https://laconnectrice.wordpress.com/2014/04/03/agression-antisemite-le-20-mars-a-paris-19-la-victime-temoigne/

  • vendredi, 06 décembre 2013. Deux prêtres agressés par des adolescents

La scène s’est déroulée jeudi soir, dans la cour de l’église Saint-Jean-Baptiste de Belleville, rue Lassus, dans le XIXe arrondissement de Paris. Cinq très jeunes gens, occupés à renverser méthodiquement les poubelles, ont été surpris, vers 21 h 30, par les deux prêtres de l’église.

 Ces derniers les ont sommés d’arrêter immédiatement et de remettre les détritus dans les conteneurs… En vain. Devant le ferme refus de la bande, l’un des hommes d’église a sorti son téléphone portable pour prendre une photo des dégâts et de leurs auteurs, ce qui n’a pas eu l’heur de plaire aux jeunes. Ces derniers se sont précipités sur les prêtres et les ont molestés. Deux d’entre eux, dont l’un est âgé de 13 ans, ont finalement été arrêtés par la compagnie de sécurisation et d’intervention et placés en garde à vue. Les prêtes ont porté plainte.

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-deux-pretres-agresses-par-des-ados-06-12-2013-3383095.php

  • 9 septembre 2013. Incendie volontaire d’une dizaine de voitures rue Manin

Un homme suspecté d’avoir incendié dimanche soir une dizaine de voitures dans le XIXe arrondissement de Paris a été interpellé et placé en garde à vue, a-t-on appris lundi de source policière.

http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/voitures-incendiees-dimanche-a-paris-un-suspect-interpelle-8261309.html

  • 14 juillet 2013 . Policiers pris à parti par des jeunes lors de l’évacuation d’un immeuble incendié

Le dimanche 14 juillet, des policiers qui évacuaient  les habitants d’un immeuble incendié ont été pris à parti par des « jeunes » qui leur ont lancé des engins pyrotechniques, de type mortier, mais aussi des bouteilles et de pavés. Cela s’est passé rue de Cambrai un quartier de logements sociaux qui avec ceux de la rue Curial font l’objet d’interventions de police régulières pour faits de délinquance et d’hostilité aux forces de l’ordre qui tentent d’intimider les trafiquants de drogue logés à nos frais par les services sociaux. Il semble que les délinquants font mieux dans l’intimidation des policiers et des habitants du quartier que les dites forces de l’ordre sur les délinquants car depuis des années que le problème perdure et que la Politique de la ville crée des emplois pour les militants socialistes, on ne voit pas de progrès.

On notera que cette agression survenue le 14 juillet n’est portée à la connaissance du public que le 18 juillet …

http://www.leparisien.fr/faits-divers/paris-des-policiers-agresses-au-cours-d-un-incendie-18-07-2013-2990853.php?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

  • 10 juillet 2013. nouvelles agressions de ressortissants asiatiques

Un homme, de nationalité chinoise et âgé de 28 ans, était toujours en observation à l’hôpital Bichat (XVIIIe), ce mercredi 10 juillet, après une violente agression au couteau qui s’est déroulée dimanche vers 0h30, boulevard de la Villette (XIXe) à Paris.

Deux autres ressortissants chinois, âgés de 27 et 30 ans, ont également été blessés au cours de cette rixe.

Les trois victimes ont été prises à partie par six inconnus qui en voulaient à leurs téléphones portables. Après les avoir menacés avec des couteaux et des bombes lacrymogènes, les six voleurs ont tenté de leur arracher leurs téléphones. Deux des trois victimes ont été poignardées alors qu’elles essayaient de leur résister. Leurs agresseurs n’ont pas été interpellés.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/paris-nouvelles-agressions-de-ressortissants-asiatiques-10-07-2013-2971535.php

  • 8 avril 2013. Un couple d’homosexuels agressé

La nuit dernière, dans le XIXe arrondissement à Paris, Olivier et moi nous sommes fait violemment agresser, simplement parce que nous marchions bras dessus, bras dessous.

http://rue89.nouvelobs.com/2013/04/08/wilfred-olivier-agresses-a-paris-voici-visage-lhomophobie-241278

1er mars 2013. Un homme poignardé avenue de Flandre

Un homme, âgé de 37 ans, a été transporté dans un état grave, jeudi 28 février, après avoir été violemment agressé à proximité de son domicile, avenue de Flandre, dans le XIXe arrondissement de Paris.

Selon les premières investigations, confiées aux enquêteurs du 2ème district de police judiciaire (DPJ), la victime, – cuisinier de profession -, rentrait chez elle lorsqu’elle a été aspergée de gaz lacrymogène par un inconnu.

Ce dernier a ensuite porté trois coups de couteau, au niveau du visage, du ventre et du dos, au cuisinier, avant d’être mis en fuite par un voisin. Le mobile de cette tentative de meurtre demeure inconnu.

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-un-homme-poignarde-en-pleine-rue-01-03-2013-2609203.php

Nouveau au 14/05/2014

  • Des bandes organisées volent vélos et scooters

Ma voisine a involontairement assisté au vol d’un vélo sous sa fenêtre sans réaliser sur le moment ce qui se passait. Une voiture avec plusieurs passagers à son bord se gare dans le bateau voisin d’un parking deux roues. Un djeun en sort pour examiner un vélo puis se dirige vers le coffre de la voiture dont il sort tenailles et pinces. Il sectionne les chaines antivol, monte sur la bicyclette et pédale tranquillement au loin tandis que la voiture repart.

Plusieurs de mes voisins ont été victimes du vol de leur bicyclette …

Mais que fait la police ?

  • Le 19ème abcès de fixation de la délinquance et de la criminalité

Ce matin, je discutais avec un gardien d’immeuble social qui n’avait pu dormir de la nuit parce que des blacks faisaient du bruit, comme chaque nuit. La police a été prévenue mais ne fait rien.

Je lui racontais alors qu’un policier m’avait expliqué à propos de la délinquance et de la criminalité du quartier « tant qu’ils sont là, il ne sont pas ailleurs ». Je précisais, oui, ils ne sont pas dans les beaux quartiers où habitent nos dirigeants et la nomenklatura.

Il me répondit : nous sommes discriminés, les habitants du 19ème sont victimes de discrimination.

J’ai trouvé que c’était bien dit.

Nouveau au 09/04/2014

Nouveau au 22/03/2014

  • Agression antisémite rue Manin, jeudi 20 mars vers 22 H

 http://www.leparisien.fr/faits-divers/a-paris-un-juif-victime-d-insultes-antisemites-et-frappe-par-trois-hommes-21-03-2014-3694683.php

Témoignage de la victime https://laconnectrice.wordpress.com/2014/04/03/agression-antisemite-le-20-mars-a-paris-19-la-victime-temoigne/

Nouveau au 18 juillet 2013

Le dimanche 14 juillet, des policiers qui évacuaient  les habitants d’un immeuble incendié ont été pris à parti par des « jeunes » qui leur ont lancé des engins pyrotechniques, de type mortier, mais aussi des bouteilles et de pavés. Cela s’est passé rue de Cambrai un quartier de logements sociaux qui avec ceux de la rue Curial font l’objet d’interventions de police régulières pour faits de délinquance et d’hostilité aux forces de l’ordre qui tentent d’intimider les trafiquants de drogue logés à nos frais par les services sociaux. Il semble que les délinquants font mieux dans l’intimidation des policiers et des habitants du quartier que les dites forces de l’ordre sur les délinquants car depuis des années que le problème perdure et que la Politique de la ville crée des emplois pour les militants socialistes, on ne voit pas de progrès.

On notera que cette agression survenue le 14 juillet n’est portée à la connaissance du public que le 18 juillet …

http://www.leparisien.fr/faits-divers/paris-des-policiers-agresses-au-cours-d-un-incendie-18-07-2013-2990853.php?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

————————————————————————————–

Dans le 19ème arrondissement, les agressions se suivent et se ressemblent. Les femmes en sont les premières victimes et les délinquants n’hésitent pas à se mettre à plusieurs pour dévaliser les femmes les plus fragiles. Ces délinquants sont souvent noirs et très jeunes. Le quartier est peuplé d’une population noire importante. Ils logeaient il y a quelques années dans des squats insalubres mais ils sont désormais relogés dans des logements sociaux. Le 19ème arrondissement de Paris regroupe 60% de tous les logements sociaux de la capitale. Dans certains quartiers, ce pourcentage monte à 92%. La population étrangère représente 48% alors que la moyenne sur Paris est de 33%.On peut trouver ces statistiques sur le site de la mairie de Paris.

Les familles noires, musulmanes dans leur majorité, comportent énormément d’enfants qui passent leur vie dans les rues dès l’âge de 5 ans. Il suffit de se balader dans l’arrondissement pour le constater. Ces enfants abandonnés à eux mêmes apprennent très tôt la loi de la rue et commettent des délits d’abord pour obéir aux plus grands. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que les noirs soient majoritairement responsables des agressions dans ce quartier.

La police le sait mais dit que ses effectifs sont insuffisants et-à mots couverts- que le 19ème est un abcès de fixation voulu par les autorités « Tant qu’ils sont là, ils sont pas ailleurs » (entendez les Beaux quartiers, Neuilly,Levallois, Versailles, etc.)

J’ai moi-même été agressée plusieurs fois et je ne compte plus le nombre d’amies, de voisines ou de connaissances qui l’ont été. Voici le dernier témoignage reçu ce jour.

Bon, aujourd’hui, en rentrant chez moi, après mon travail …, j’ai été agressée dans le sas de mon immeuble par trois noirs qui m’ont arraché le collier en or que je portais, un cadeau que ma mère m’avait fait pour mes 45ans, je crois et que je portais très rarement.
Aujourd’hui, j’ai hésité à le mettre, mais comme j’avais mis un polo beige avec un col en V, j’ai pensé que le jaune or irait bien avec le polo.
Ensuite, comble de malchance, comme quoi, les choses sont parfois écrites, je ne devais pas rentrer chez moi directement, je devais aller rue de châteaudun, et puis, j’ai pensé qu’il valait mieux que je passe chez moi, sortir le petit chien, vu que les deux fois que je l’avais sorti le matin, il n’avait rien fait, j’avais peur qu’il fasse à la maison.
Après, autre comble de malchance, je n’ai pas préparé mon bip avant d’arriver devant chez moi, comme d’hab.
J’ai fait le code, je me suis trompée, donc j’ai perdu du temps, ensuite à l’intérieur, comme la porte se ferme lentement, j’ai encore perdu du temps, pour chercher mes clés au fond du sac et c’est là que ça c’est passé.
La porte allait se refermer, et je sens quelqu’un derrière moi, je me retourne, même pas eu le temps d’ouvrir la deuxième porte que je vois un jeune noir venir sur moi en mettant sa main sur ma bouche, j’ai cru qu’il allait me frapper ou me violer!!!
ensuite, j’en vois un deuxième arriver avec des cheveux décolorés et un troisième, j’ai eu tellement peur, que je me suis pissée dessus, j’ai vraiment cru qu’ils en voulaient à ma personne, du style, règlement de compte.
Ils n’ont rien dit. Je pense que dans un premier temps, si j’avais eu par exemple un portable à la main, c’est ce qu’ils m’auraient pris et comme j’avais le sac en bandoulière, ils ne pouvaient pas perdre de temps à me le prendre vu que je criais.
 
Ca été très vite, le troisième qui était le plus grand et derrière les deux autres m’a alors arraché le collier.
 
Je suis sortie derrière eux en criant et en les insultant, mais il n’y avait personne dans la rue, sauf ma voisine d’immeuble qui arrivait et a croisé les types en train de s’enfuir et qui n’a pas compris pourquoi, je criais après eux.
Elle m’a dit, dommage car j’avais ma bombe lacrymogène dans la poche, mais bon, ça n’aurait servi à rien.
Je n’ai pas eu la présence d’esprit, car dans la panique, tu perds tes moyens, de les suivre pour voir de quel côté ils partaient, et je n’ai pas pensé non plus à appeler police secours, car c’est ce que j’aurais du faire, mais bon…
 
Bref, je suis rentrée chez moi, me changer, vu que j’avais pissé debout. J’ai repris mes esprits et après, j’ai pris la décision d’aller déposer une main courante, mais au commissariat on m’a dit qu’il fallait que je porte plainte.
 
Bon, ça ne sert à rien pour moi, mais pour eux c’est utile (entre guillemets) car même s’ils les coincent, ils ne risquent absolument rien.
J’ai dit que je pouvais les reconnaître, mais quand j’ai vu le nombre de tronches qui se ressemblent toutes, j’ai dit que je ne pouvais pas affirmer que c’était un tel ou un tel. Je le savais, c’est comme pour les arabes, ils se ressemblent tous, avec leur crâne rasé souvent, comment veux tu les reconnaître, c’est pour ça qu’ils peuvent se permettre d’agir en plein jour ou en pleine rue. Le nombre de fois que j’ai vu des bonnes femmes se faire arracher leur sac, sans pouvoir rien faire, même si tu cries. Et, ils agissent souvent par trois!
 
Ben voilà, c’était le seul bijou en or que je possédais, ben maintenant, je n’aurais plus de souci de ce côté là.
 
Je savais pourtant qu’il ne fallait plus porter d’or, car depuis que tout le monde te rachète ton or, les vols à l’arrachée ont augmentés. Mais, je sais que même avertie, je me fait avoir. Je ne pensais pas qu’à dix minutes du travail de chez moi,
je pouvais subir ça. Je me demande, s’il n’y a pas eu complicité de la part de quelqu’un qui me connait. Soit au travail, soit dans
mon immeuble.
 
Mais bon, je peux supposer plusieurs possibilités sans en avoir la certitude. L’essentiel, c’est que je m’en soit sortie qu’avec quelques griffures sur le plexus.

Quand j’allais au commissariat, je croise une femme qui marchait avec son portable à l’oreille et un collier en or au cou. Je l’ai interrompue et lui ai dit de faire attention…. Ah la la, comme l’on dit « un malheur n’arrive jamais seul ».

 
Bon, tu peux écrire ça sur ton blog si tu veux.

"

  1. Etrange passivité devant les trafics à Paris-Habitat HLM…

    Lors d’une réunion publique organisée par le maire du XIXème arrondissement François Dagnaud, le 16 mars dernier, dont le thème principal était la sécurité, en présence de l’actuel commissaire de police, de nombreuses amicales et associations de locataires qui constituaient l’essentiel du public ont pu intervenir sur ce sujet délicat et exposer leurs points de vue. L’efficacité et la réactivité des forces de police de cet arrondissement de l’est parisien a été fortement soulignée, tant de la part du maire que des responsables d’amicales représentants les habitants.

    Cependant il est rapidement apparu dans les multiples interventions du public, que quelque chose ne tourne pas rond dans l’attitude des principaux organismes bailleurs et sociétés d’HLM de l’est parisien (75 % du parc immobilier ; RIVP, Immobilère 3F…), et en particuliers de Paris Habitat, premier bailleur du XIXème arrondissement. Des dizaines d’amicales ont en effet interpellé le maire sur l’étrange passivité de Paris-Habitat devant les trafics de drogue : porte d’accès aux immeubles laissées ouvertes nuit et jour, ou non réparées dans certains cas depuis plusieurs années, silence systématique de Paris Habitat sur ses motivations à ne pas procéder à des réparations adéquates sur les grilles d’accès à ses immeubles malgré les divers signalements des habitants et les interventions répétées des forces de police pour interpeller les dealers, trafics dans les cages d’escaliers, caves ou parties communes, absence de gardiennage pourtant inclus dans les charges des locataires…

    Après la réunion, plusieurs représentants de locataires évoquaient à demi mots le fait que plusieurs responsables de secteurs en place depuis des années semblaient curieusement bloquer tous travaux dans leurs zones, invoquant des motifs plus fallacieux les uns que les autres.

    Le maire de l’arrondissement qui a souligné le véritable fléau sur l’économie de ces trafics de drogue n’a paradoxalement pas su évoqué de pistes pour les éradiquer. Véritable fief dans la ville, déjà épinglé pour son opacité, son taux de rentabilité avoisinant les 15%, les salaires mirobolants de ses cadres dirigeants à faire rêver des ministres, le mastodonte Paris-Habitat semble se gérer en roue libre.

    Le petit journal d’une parisienne

    J'aime

    Réponse
    • laconnectrice

      Bonjour,

      Je vous remercie pour ce compte-rendu très documenté et précis. Vôtre mise en cause de l’administration de Paris-Habitat ne m’étonne pas mais il me semble qu’il est nécessaire de regarder aussi les bénéficiaires de Paris-Habitat qui ont leur responsabilité dans les faits de délinquance et de criminalité qui s’y déroulent.

      Je vous rappelle que selon les dires d’un policier de l’arrondissement, le 19ème est un abcès de fixation de la délinquance. Il m’avait dit exactement « tant qu’ils sont ici, ils ne sont pas ailleurs ».
      C’était il y a plusieurs années et rien n’a changé car il y a une volonté politique de choyer un certain électorat qui vote massivement pour le PS à chaque élection, quelle qu’elle soit.
      La délinquance et la soit-disante misère qui y est associée sont une manne pour le PS à travers la Politique de la Ville et toutes sortes d’associations de « gauche » qui vivent de subventions locales, régionales, nationales et européennes. On ne compte pas le nombre d’emplois associatifs créés par ces associations, sans compter les bénéfices associés comme la distribution de locaux et d’appartements dans les logements sociaux, un moyen de favoriser une certaine population qui vote PS.
      J’habite ici depuis 36 ans et rien n’a changé concernant le trafic de drogues, le recel, l’arrachage de colliers, les agressions de personnes âgées, les cambriolages et les incivilités. Sans compter les ordures qui s’entassent devant les logements sociaux et dans certaines rues du quartier. J’y ajoute l’insécurité qui règne dans et autour des établissements scolaires, notamment le racket.
      J’ajouterai encore la pollution sonore car comme le 19ème est catalogué « quartier populaire », tous les évènements bruyants sont tolérés : concerts amplifiés et mariages ethniques accompagnés de klaxions, de tambours et trompettes et même de vrombissements de motos et de grosses cylindrées.
      J’ajoute encore les feux rouges grillés, les automobilistes qui tournent sans respecter les passages piétons, les motos, cyclos, vélos, rollers, plances et machins à deux roues qui portent sévèrement atteinte à la liberté de circulation et à la sécurité des piétons.
      Bref le 19ème, c’est la chienlit, chaos et ignorance du bien commun y sont la loi.

      LC

      J'aime

      Réponse
  2. On ne vas pas se mentir. Les africains sont victimes de discriminations.
    Mais lorsque l’on voit un asiatique, peu importe son origine et que celui-ci se fait insulté de  » sale batard de chinois, chintoc..  » ou une personne blanche de  » sale blanc, fils de p*** « . Ceci n’est t-il pas de la discrimination ? Si vous voulez être respectés alors comporter vous comme des humains et non pas des animaux car ce sont justement les animaux qui sont en cage et non pas les humains.

    J'aime

    Réponse
    • laconnectrice

      Détrompez-vous, les animaux sont beaucoup plus respectueux et subtils que les humains; Il ne font rien sans motif vital et social. Ils ne torturent pas, ils ne violent pas, ils n’insultent pas, ils ne discriminent pas, ils ne connaissent pas la raison d’Etat qui justifie l’exploitation, le mensonge, l’injustice,la manipulation et la discrimination. Lorsque les humains se donnent la peine de comprendre et respecter le comportement animal, la cohabitation est alors possible.
      Malheureusement, l’humain ne sait pas tirer les bonnes pratiques du comportement animal et se comporte comme un monstre

      J'aime

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :