Flux RSS

Marikana, Germinal et le triste sort des mineurs dans le monde

Publié le

 Nouveau au 16/05/2014

La mine continue à tuer. Plus de 300 mineurs tués à la suite d’une explosion en Turquie

http://www.leparisien.fr/diaporama/en-images-explosion-dans-une-mine-la-turquie-sous-le-choc-14-05-2014-3838047.php

Le bilan continue de s’alourdir à Soma (Turquie). «A 8 heures (7 heures en ) nous avons 282 morts», a déclaré Taner Yildiz, le ministre de l’Energie, presque deux jours après l’explosion qui s’est produite dans une mine, située dans la province de Manisa. <btn_noimpr style= »color: #464646; »>

Le précédent bilan de cette catastrophe minière, la pire qu’ait connue la Turquie, était de 274 morts. Les premières obsèques auront lieu ce jeudi, pendant que d’autres familles essayent d’identifier des corps.

De l’avis des autorités, il y aurait encore près de 90 mineurs coincés sous la terre mais leurs chances de survie sont presque nulles. «Nous n’avons pas retiré de mineurs vivants (du puits) ces 12 dernières heures», a souligné le ministre, ajoutant que deux galeries étaient encore inaccessibles aux équipes de secours. Le nombre de personnes piégées sous terre est incertain, car le drame s’est produit au moment de la relève entre deux équipes. 

http://www.leparisien.fr/international/explosion-en-turquie-au-moins-282-morts-le-gouvernement-malmene-15-05-2014-3842531.php

 

Nouveau au 09/09/2012

Un mineur gréviste qui avait été incarcéré suite aux affrontements déclare que la police s’est acharnée à balles réelles sur les mineurs qui fuyaient http://fr.news.yahoo.com/la-police-aurait-tir%C3%A9-sur-des-mineurs-qui-210248799–finance.html

MARIKANA, Afrique du Sud (Reuters) – Un survivant de la tuerie qui a coûté la vie à 34 mineurs de fond en Afrique du Sud, le 16 août, affirme que des policiers ont tiré sur des hommes qui tentaient de fuir ou se rendaient, ce qui contredit la version de la police assurant n’avoir ouvert le feu qu’en position de légitime défense.Malusi King Danga, un employé de 27 ans de la mine de Marikana exploitée par la société Lonmin, n’a pu rapporter son témoignage à Reuters qu’après sa sortie de prison jeudi après trois semaines de détention.Arrêté comme 269 autres mineurs, il a été poursuivi pour le meurtre des 34 victimes du 16 août, en vertu d’une loi datant de l’époque de la ségrégation raciale, dite de « l’intention commune » (« common purpose »). Sous la pression de l’opinion publique, ces charges ont été abandonnées trois jours plus tard.

Avant l’intervention de  la police …

…Après l’intervention de la police http://www.lepoint.fr/monde/marikana-lonmin-somme-les-mineurs-de-reprendre-le-travail-lundi-19-08-2012-1497154_24.php

Trente-six personnes ont été tuées dans les affrontements, jeudi, entre grévistes et policiers à la mine de platine Lonmin de Marikana (nord-ouest de l’Afrique du Sud), a annoncé vendredi le ministère régional de la Santé. Ils s’ajoutent aux dix morts dans les violences entre syndicats survenues depuis dimanche sur ce site minier, où plusieurs centaines de grévistes réclamaient d’importantes augmentations de salaire.

Ce massacre est le résultat de terribles injustices sociales qui perdurent dans plusieurs endroit du monde malgré tous les progrès qui ont été faits dans d’autres qui en profitent.« Peu de choses ont changé », note le sociologue Adam Habib, de l’Université de Johannesburg, « cent ans après le début de l’exploitation minière dans ce pays, le mode de vie des gens dans les mines est le même qu’au début du 20e siècle ».http://www.jeuneafrique.com/actu/20120819T122849Z20120819T122845Z/mineurs-sud-africains-un-siecle-de-misere-et-de-souffrances.html

Les mines accumulent les drames depuis des siècles et à travers le monde, soit parce les parois s’effondrent suite à des infiltrations d’eau, soit parce qu’elles sont mal étayées soit à cause de poches de grisou ou d’incendies. Etre mineur est extrêmement dangereux, non seulement parce que le travail est pénible mais aussi parce qu’on y risque sa vie et sa santé. Dans les mines de charbon, les mineurs sont atteints de silicose. Les hommes ne deviennent pas mineurs par choix mais parce qu’ils ne trouvent pas de travail ailleurs et qu’ils sont contraints pour survivre avec leur famille d’accepter des conditions de travail indignes pour un salaire de misère. Quand ils se révoltent dans un sursaut de dignité et de colère, ils ne sont pas prêts de se rendre sans satisfaction de leurs revendications. Les grèves des mineurs sont toujours dures.

Le dangereux travail des mineurs

La France elle-même a sa propre histoire de catastrophes minières, la plus tragique étant celle de Courrières en 1906 quand  un énorme coup de grisou provoqua une terrible explosion qui entraîna la mort de plus de 1 100 mineurs et laissa de nombreux invalides à vie, sans oublier les 562 veuves et 1 133 orphelins. Le retentissement de cette épouvantable catastrophe minière, la plus meurtrière que la France ait connue, fut immense et dépassa largement les frontières.http://www.senat.fr/questions/base/2006/qSEQ060221542.html

Source : http://beuvry.unblog.fr/2010/03/09/10-mars-1906-la-catastrophe-de-courrieres/

La Chine est coutumière de catastrophes et en 2009, 2631 personnes avaient péri dans les mines chinoises. En avril 2010, 5 accidents mortels avaient déjà été enregistrés depuis de début de l’année.

Partout dans le monde, épisodiquement, des drames nous rappellent que des mineurs travaillent sous terre dans des conditions dangereuses pour des salaires de misère.  En juillet 2011, l’Ukraine a connu deux catastrophes minières le même jour.

  5 novembre 2011, 45 mineurs chinois ensevelis sont retirés des décombres 48 h après le coup de grisou. 8 morts http://www.rtbf.be/info/monde/detail_chine-45-mineurs-pieges-secourus-deux-jours-apres-une-explosion?id=7031103

Sixteen tons, une chanson qui raconte l’exploitation des mineurs

En Afrique du Sud, 3 000 mineurs exploités pour un salaire de misère se sont révoltés et la police a tiré sur eux, comme dans Germinal ou à Adalen sur des dockers en 1931http://www.premiere.fr/film/Adalen-31-556972 …Et pourtant nous ne sommes ni au XIXème siècle, ni en Suède en 1931 et pas non plus dans les Houillères en 1970 . Même aux USA, dans les mines de Virginie occidentale, la situation des mineurs américains s’est à peine améloirée  depuis que Tennessee Ernie Ford a chanté Sixteen tons car en 2010, 29 mineurs avaient péri dans une mine de charbon de Virginie occidentale. Sixteen tons est une description poignante de la misère et de l’exploitation des mineurs qui a fait le tour du monde et aurait été vendue à 20 millions d’exemplaires sauf que…peu de gens en comprennent ces paroles de révolte et de colère éternelles.

http://www.youtube.com/watch?v=Joo90ZWrUkU

SIXTEEN TONS
Writer Merle Travis

Some people say man is made out of mud
A poor man’s made out of muscle and blood
Muscle and blood and skin and bone
A mind that’s a-weak and a back that’s strong
You load sixteen tons and what do you get
Another day older and deeper in debt
St Peter don’t you call me ’cause I can’t go
I owe my soul to the company store…

…If you see me comin’, better step aside
A lot of men didn’t and a lot of men died
One fist of iron, the other of steel

Traduction :

Des gens disent que l’homme a été fabriqué à partir de glaise. Un pauvre homme est fait de muscle et de sang. Du muscle, du sang et de la peau et des os. une tête débile et un dos solide. Tu charges 16 tonnes et qu’est-ce que tu reçois, un jour plus vieux et davantage de dettes. Saint Pierre, inutile de m’appeler parce que je ne pourrais pas venir, je dois mon âme àu magasin de la mine….Si tu me vois venir, fais gaffe, beaucoup d’hommes ne se sont pas méfiés et sont morts. Un poing en fer et l’autre en acier , si le droit ne te touche pas, le gauche y arrivera….Voir le texte américain en entier http://www.paroles2chansons.com/paroles-hank-thompson/paroles-sixteen-tons.html

Ce chant révolutionnaire a été interprétée par les Choeurs de l’Armée rouge au temps de l’Union soviétique. Les mineurs de Marikana la connaissaient-ils ?

3000 mineurs en grève en Afrique du Sud à Marikana

3 000 mineurs s’étaient mis en grève et tenaient la place munis de machettes, de sarbacanes, de bâtons et hurlaient leur colère et leur détermination face à des policiers armés qui, semble-t-il pris de panique, ont tiré. Les policiers avaient été appelés par la direction de la mine pour obliger les mineurs à reprendre le travail et dégager l’accès des puits barrés par des barbelés. Une enquête administrative est en cours pour savoir ce qui s’est passé pour entraîner la mort de 36 mineurs et en blesser quelques dizaines. La police était sur les dents car avant le massacre de jeudi,deux des leurs avaient trouvé la mort. Entre le 10 et le 12 août une dizaine de personnes avaient déjà été tuées dans des affrontements intersyndicaux à Marikana.

A première vue, on peut se demander pourquoi la police n’aurait pas pu utiliser des canons à eau ou un autre moyen non léthal. A-t-elle été prise par surprise ? Si oui, c’est plutôt étonnant car la police sud-africaine a connu au temps de l’apartheid de nombreuses révoltes et devrait avoir capitalisé une certaine expérience de la maîtrise des foules en colère. La police avait-elle juré de venger ses deux collègues ?

Au total, 44 personnes sont mortes en trois jours dont deux policiers. Le président Joseph Zuma a cécrété que le 23 août serait un jour de deuil national. Malgré le drame, Trois jours après le massacre de la mine de Marikana, l’exploitant Lonmin a menacé dimanche de licencier les grévistes qui ne reprendraient pas le travail lundi matin, mais la majorité des mineurs ont rejeté cet ultimatum et entendaient poursuivre le mouvementEst-ce qu’ils vont virer aussi ceux qui sont à l’hôpital et à la morgue’« , s’emporte son collègue Thapelo Modima, 46 ans. « De toute façon, c’est mieux d’être mis à la porte parce qu’ici, on souffre. Nos vies ne vont pas changer. Lonmin se fiche de notre bien-être, jusqu’à maintenant ils ont refusé de nous parler, ils ont envoyé la police pour nous tuer« .  http://www.lexpress.fr/actualites/1/actualite/afrique-du-sud-nouveau-bras-de-fer-mineurs-direction-a-marikana_1150644.html

Les mineurs assujettis aux fluctuations des cours du platine

Déjà en juin la direction des mines de platine avait décidé de placer en maintenance certains de ses puits en raison de la chute du cours du platine qui pâtit du ralentissement de l’industrie automobile et de la hausse du cours du pétrole. L’extraction du platine serait gourmande en pétrole et le platine est surtout utilisé pour la fabrication des pots d’échappement cathalitiques. Selon Jeune Afrique Les partenaires du site de Marikana « sont convenus de placer les activités du site P&SA2 en maintenance en raison de la faiblesse persistante des prix des métaux du groupe platine », a indiqué dans un communiqué le groupe australien Aquarius, propriétaire à 50-50 de la mine avec Anglo American…

Du coup, en trois mois, le cours du platine a chuté de 20% passant d’un pic à 1. 737,25 dollars l’once le 29 février à 1. 387,25 dollars le 30 mai (son plus bas niveau depuis début septembre 2011). Il évolue actuellement autour de 1. 450 dollars l’once.

Le négociant Johnson Matthey, leader mondial du secteur des platinoïdes, s’attend à ce que le marché reste en surplus, ce qui contribue à peser sur les prix. Mais le prix du platine ayant reboudit à partir de la mi juillet, les mineurs en ont profité pour demander des augmentations qui ont été refusée sans recherche d’un accord viable pour les deux parties.... /www.jeuneafrique.com/actu/20120611T105609Z20120611T105607Z/

La colère et la détermination des mineurs se sont renforcés devant la hausse des cours du platine le 17 août http://www.boursorama.com/actualites/le-prix-du-platine-bondit-les-violences-en-afrique-du-sud-inquietent-f0dc67f80b3631ae799459cb0479cec2

Gouvernement, patrons et syndicats tous responsables

On peut se demander si les syndicats des mineurs de Lonmin ont eu raison de les pousser à une grève dure dès la remontée des cours du platine car la situation globale du marché n’est pas très bonne si on la regarde sur une année. Le marché du platine étant en récession du fait d’une demande plus faible de l’industrie automobile, surtout aux USA et en Chine, et de la hausse du prix de l’énergie, les patrons n’ont pas forcément maintenu leurs bénéfices au niveau des années passées. Cette perte pourrait expliquer leur intransigeance vis à vis des revendications syndicales de leurs mineurs, ce qui est évidemment un mauvais plan qui laisse supposer que l’apartheid avec son mépris des populations noires, est loin d’être enterré. La logique patronale inflexible du profit et la grande misère des mineurs ne pouvaient conduire qu’à un drame et on peut s’interroger sur la responsabilité des syndicats qui ont choisi un moement où il était objectivement impossible de faire aboutir leurs revendications.

D’un autre côté, les mineurs n’avaient sans doute pas envie d’attendre que les cours du platine se stabilisent dans la hausse pour demander des augmentations salariales indispensables.

Il me semble que seul le gouvernement aurait pu aider les mineurs mais il a choisi son camp en faisant donner la police dans l’intérêt des patrons. A quoi a servi l’abolition  de l’apartheid à part donner à l’Afrique du Sud une image respectable et faire venir des investisseurs et des touristes ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :