Flux RSS

Chafik Besseghier, un beur sur la glace

images

D’un oeil distrait, je regardais la retransmission du championnat de patinage artistique de Zagreb lorsque mon attention fut captée par un patineur aux mains gantés de noir, ce qui accentuait son élégance tandis que le commentateur sportif, Philippe Candeloro, notre champion national soulignait les talents du jeune homme.

Lorsque j’entendis son nom, Chafik Besseghier, je fus quelque peu surprise. Il est réjouissant d’entendre un nom maghrébin cité pour autre chose qu’un assassinat, un viol ou un cambriolage. Ce Chafik a d’autant plus de mérite que, comme trop de ses semblables, il a grandi dans une cité et que c’est par pur hasard qu’il est devenu patineur. Son père le destinait au foot, comme Zidane. J’espère que les jeunes des cités prendront Chafik comme exemple d’intégration et de réussite.

Le patinage artistique était complètement étranger à la culture de Chafik, de sa famille et de ses copains. Il a fallu une opération « patinoire ouverte » pour que le jeune garçon se résolve à y accompagner sa petite soeur, y chausse lui-même des patins et se fasse remarquer par des profs présents sur place. Distingué, Chafik commença son entraînement à 12 ans alors que ses camarades patineurs avaient commencé à 5 ans déjà. Mais le garçon ne fit pas mentir les professionnels qui l’avaient remarqué et il rattrapa rapidement son retard.

Un miracle Chafik Besseghier ? pas vraiment et beaucoup de jeunes beurs pourraient réussir comme lui s’ils le désiraient et si leurs parents les soutenaient. Les parents de Chafik ont du mettre la main à la poche plus d’une fois et n’ont pas hésité à encourager leur gamin malgré les moqueries de l’entourage persuadés que le patinage artistique était un sport réservé aux filles et aux « pédales ».

Pour en savoir plus, deux articles sur Chafik Besseghier :

 Il ne dissimule pas sa fierté d’être l’un des premiers patineurs maghrébins à ce niveau. Il n’oublie rien des sacrifices de ses parents pour lui payer ses premières licences, ni de ses patins usés jusqu’à l’extrême limite pour éviter d’en changer trop souvent.
Mais s’il reconnaît qu’il est « l’un des membres les plus atypiques » de l’équipe de France, il tient très vite à précis

« Il y a aujourd’hui un groupe jeune, métissé, avec des patineurs d’origines sociales très diverses. Il y a dix ans, je pense que je n’aurais pas été à l’aise dans le milieu du patinage. Mais les mentalités ont évolué depuis l’époque où Surya Bonaly se faisait voler des titres parce qu’elle était noire. »

Bien que plus âgé que son comparse Amodio, un an de moins au compteur,Chafik Besseghier fait office de novice par rapport au champion d’Europe en titre. Quand ce dernier chaussait déjà régulièrement les patins à l’âge de 5 ans, le Grenoblois d’origine n’a développé que tardivement son addiction au patinage artistique. « J’avais 12 ans, se souvient Besseghier. J’avais déjà eu l’occasion dechausser les patins à quelques reprises dans un cadre ludique mais absolument pas dans une optique « artistique ». Et puis un jour j’ai accompagné ma petite sœur à la patinoire. Elle désirait se lancer dans la discipline – elle a depuis arrêté. Je suis monté sur la glace avec elle et les professeurs sont venus me voir, estimant que j’avais du potentiel. C’est donc vraiment par hasard que j’ai fait mon entrée dans le monde du patinage artistique. »Une entrée qui ne fut pas sans provoquer quelques railleries. Plutôt footballeur à l’origine, Chafik a eu du mal à convaincre une partie de son entourage du bien fondé d’un changement d’orientation sportive. 

"

  1. C’est exact que Surya Bonaly se faisait voler des titres. Cela se voyait comme le nez au milieu de la figure. Les salauds avaient même poussé le vice jusqu’à lui interdire de faire a l’entrainement des figures qui selon eux pouvaient déstabiliser les autres concurrentes par leur violence. En gros ces sauts fantastiques que les autres étaient bien incapables de réussir. C’était d’une hypocrisie sans nom.

    J'aime

    Réponse
    • laconnectrice

      Gilles, oui je n’y connais rien mais je me souviens que je trouvais qu’elle était injustement traitée alors qu’elle était phénoménale, puissante et sculpturale mais ne correspondait pas aux critères de beauté barbie. J’en avais été choquée à l’époque.

      J'aime

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :