Flux RSS

Gouvernement Valls. 9 femmes et 8 hommes autour de Manuel Valls

Publié le

article révisé le 03/04/2014

La composition du gouvernement Valls vient d’être annoncée

  • La parité est respectée avec 9 femmes si on compte la nomination de Véronique Bedague_Hamilius au poste important de chef de cabinet. C’est la première fois dans l’histoire de la République qu’une femme occupe ce poste.
  • Les femmes alibis du fait de leurs origines restent en place : Taubira, Vallaud-Belkacem et Pau’Langevin, ce qui n’augure rien de nouveau, surtout avec Taubira
  • Ségolène Royal revient pour prendre le ministère que les Verts ont refusé  l’Ecologie, du Développement durable, et de l’Energie. Elle entre au gouvernement.  Ce n’est pas un cadeau, elle est placée en première ligne face à la fronde EELV
  • François Rebsamen, ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social. Il entre au gouvernement.
  • Fleur Pellerin,’ancienne ministre déléguée chargée de l’économie numérique est en stand by d’être nommée au commerce extérieur mais le poste est réclamé à la fois par le quai d’Orsay et le ministère de l’Economie. http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/04/02/bercy-et-le-quai-d-orsay-se-disputent-le-commerce-exterieur_4394381_823448.html

Ministre du gouvernement Ayrault, Fleur Pellerin est la seule de cette équipe à être plébiscitée par ses interlocuteurs, les patrons du web et les entrepreneurs. A l’initiative de Stéphane Soumier, journaliste chez BFM ils ont lancé le twee t #keepfleur . Malheureusement cette mobilisation n’aura servi à rien puisque Fleur est déssaisie du numérique au profit de Montebourg. une fois de plus les Hollandais ignorent la vox populi.http://www.boursier.com/actualites/economie/fleur-pellerin-n-est-plus-ministre-du-numerique-twitter-deprime-23545.html

Toutefois, d’après l’agence PARIS (Reuters) – Fleur Pellerin va être nommée secrétaire d’Etat au Commerce extérieur et au Tourisme et très vraisemblablement aux Affaires européennes, et sera rattachée au Quai d’Orsay, a-t-on appris mercredi de source gouvernementale.

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a fait de la diplomatie économique une de ses priorités et a obtenu que le Commerce extérieur lui soit rattaché dans le gouvernement de Manuel Valls, plutôt qu’au ministère de l’Economie, a-t-on expliqué de même source.

Nicole Bricq occupait ce poste dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault et était rattachée à Bercy.

Ce rattachement du Commerce extérieur et des agences qui y sont liées – Ubifrance (Agence française pour le développement international des entreprises) et l’Agence française des investissements internationaux – au Quai d’Orsay fait l’objet d’une passe d’armes avec Bercy.

Il s’inscrit dans la volonté du chef de l’Etat, François Hollande, de voir Laurent Fabius prendre en charge la réduction du déficit commercial de la France, a expliqué une autre source gouvernementale, mercredi.

 

Dans ce petit jeu statique de remaniement, peu de nouvelles têtes, la réelle nouveauté étant la nomination d’un historien (Il obtient à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne une licence d’histoire avec mention très bien en 1986), Manuel Valls, au poste de premier ministre. Notons à la décharge de ses incompétences qu’il a l’intelligence de choisir une chef de cabinet économiste, énarque et technicienne expérimentée Véronique Bédague-Hamilius

ENA, Sciences-Po, ESSEC…

Issue de la promotion Jean Monnet (1990) de l’école nationale d’administration (ENA), cette femme de 50 ans, également diplômée de Sciences-Po et de l’ESSEC, a exercé diverses responsabilités au ministère de l’Économie et des Finances, au Fonds monétaire international (FMI) à Washington, ainsi qu’à la mairie de Paris.

Elle venait tout juste d’être nommée, mi-mars, directrice générale d’Ubifrance, agence française pour le développement international des entreprises, et présidente de l’Agence française pour les investissements internationaux (AFII).

Véronique Bédague-Hamilius a été conseillère technique auprès de Laurent Fabius à Bercy (2000-2002), sous le gouvernement Jospin. Elle a ensuite occupé les fonctions de directrice des finances à la mairie de Paris dirigée par Bertrand Delanoë, puis de secrétaire générale de la ville de Paris.

Née à Wavrans-sur-l’Aa, la jeune énarque avait été chargée du suivi du budget au ministère de l’Industrie (1990-1992), avant de devenir économiste au FMI (1994-1997), et d’exercer diverses fonctions à Bercy et au Budget. Mariée, elle est mère d’une fille. http://www.lavoixdunord.fr/region/veronique-bedague-hamilius-nommee-directrice-de-cabinet-ia37b0n2035461

Heureux sont les anciens ministres et secrétaires d’Etat qui, déchargés de leurs fonctions, toucheront à vie titre, privilèges, avantages en nature et rentes payées sur les deniers publics …

Retraite et chômage des ministres

Ayrault

L’économiste Charles Gave a calculé le coût réel de la retraite du Premier ministre. 180 000 euros par an ! Matignon conteste ces chiffres.

  http://www.lepoint.fr/economie/l-exorbitante-retraite-d-ayrault-14-01-2014-1780011_28.php

A l’exception des ministres fonctionnaires qui continuent de cotiser à leur caisse de retraite d’origine pendant leur mission augouvernementles ministres et les secrétaires d’Etat ne bénéficient d’aucun droit à la retraite. Une règle qui s’applique également au Premier ministre. Mais grâce à son statut particulier, ce dernier bénéficie tout de même de certains avantages à vie, notamment d’une voiture, d’un officier de sécurité et d’une secrétaire.

Un salaire garanti pendant six mois

Si le métier de ministre n’est visiblement pas très avantageux en termes de retraites, il l’est beaucoup plus en ce qui concerne le chômage. Compte-tenu de la « précarité » de leur situation, Premier ministre, ministres et secrétaires d’Etat peuvent en effet toucher l’intégralité de leurs indemnités de fonction après leur remplacement et ce pendant 6 mois. Les anciens membres du gouvernement n’ayant pas retrouvé d’emploi sont donc, pendant cette période, les chômeurs les mieux indemnisés : ils peuvent toucher en tant qu’inactifs jusqu’à 12 800 euros brut par mois pour un ancien secrétaire d’Etat, 13 900 euros pour un ancien ministre et 22 250 euros brut pour un ancien Premier ministre. En dehors du chef du gouvernement (cf. ci-dessus), les ministres perdent toutefois la totalité de leurs avantages après leur départ des ministères, du logement de fonction à l’accès gratuit au réseau SNCF en 1re classe.http://www.linternaute.com/actualite/politique/retraite-politiques-retraites-des-presidents-ministres-deputes-senateurs-maires/retraite-des-ministres.shtml

Les politiques devraient être exemplaires et compétents

Xavier Kemlin interrogé par un journaliste suisse dénonce les privilèges des dirigeants, l’usage abusif de l’argent public à leur profit, le coût de la protection du fils de Hollande et Hidalgo, la monarchie républicaine, etc. Que du bon sens !

http://www.observatoiredessubventions.com/2014/combien-coute-l-enfant-de-francois-hollande-et-anne-hidalgo-aux-contribuables/

"

  1. excellent comme toujours

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :