Flux RSS

Soummission : chirurgie du sexe des femmes

Publié le

J’♥ mon sexe

 

Le collège royal de médecine lance une alerte contre l’abus de la labioplastie ou nymphoplastie, une chirurgie esthétique qui consiste à réduire les petites lèvres de la vulve afin qu’elles ne dépassent pas les grandes lèvres et que l’entrée du vagin se présente comme une simple fente, un trou anonyme et impersonnel dont le modèle est imposé par la pornographie.

On ne le sait que trop, les femmes sont tellement dépendantes du regard, du désir et de la loi des hommes qu’elles se soumettent volontiers à des tortures quotidiennes pour se conformer à LA femme idéale. Chirurgie esthétique, régimes, cosmétiques coûteux sans réelle efficacité, vêtements déshabillants et inconfortables conçus par des hommes qui prêtent aux femmes une silhouette masculine sans formes, chaussures dangereuses, instables et responsables de scolioses et problèmes orthopédiques, temps excessif passé à se coiffer, se faire coiffer et se maquiller, argent dépensé dans le « relooking »,  recours aux psys, etc.

Sur le site Passeport santé, Catherine Solano, médecin sexologue,  s’insurge et se met carrément en colère contre cette soumission masochiste au modèle de la pute. http://blogue.passeportsante.net/catherine-solano/2013/11/chirurgie_esthetique_sexuelle_.html

28 novembre 2013

Chirurgie esthétique sexuelle des femmes, jusqu’où ira-t-on ?

Les femmes des pays développés sont-elles prêtes à payer pour faire mutiler leur sexe ? On peut se le demander quand on lit les alertes du NHS, service de santé anglais, l’équivalent de notre fameuse Sécurité Sociale en France. Allons-nous imiter les pays pratiquant l’excision pour des raisons aberrantes ?

Au Royaume-Uni, la chirurgie des petites lèvres appelée nymphoplastie ou labioplastie, visant à diminuer la taille de cet organe, a été multipliée par 5 en 10 ans dans le secteur public, avec une importante demande de la part des jeunes filles de moins de 18 ans. C’est certainement très en dessous de la réalité, puisque la majeure partie de ces interventions sont réalisées dans les cliniques privées. En Australie, on observe le même phénomène, avec 7 à 8 fois plus d’interventions qu’il y a quelques années. Que se passe-t-il pour que les femmes aient recours à une chirurgie esthétique de la vulve ? Les chirurgiens poussent un cri d’alarme pour dénoncer ces pratiques agressives que nous observons aussi en France.

La pornographie devient un modèle !

Les actrices X, elles mêmes opérées pour que leur vulve prenne l’aspect d’une fente, et épilées intégralement, sont en passe de devenir l’idéal féminin de certaines jeunes filles ou certains jeunes hommes. Si l’on préfère ne pas aller jusque là, on peut dire qu’elles considèrent le sexe des actrices X comme la norme. Les consommateurs de X pensent donc que les petites lèvres, ça doit être très petit. Ne pas dépasser. Or, cela ne correspond nullement à la réalité du corps féminin après la puberté.
Après la puberté, que se passe-t-il naturellement ? Des poils poussent, des odeurs apparaissent (odeurs aphrodisiaques !), les pertes blanches s’affirment et les petites lèvres grandissent, dépassant, dans 8 cas sur 10, la taille des grandes lèvres. De plus, dans 100 % des cas, ces petites lèvres sont asymétriques, exactement comme le scrotum chez l’homme. La peau qui recouvre les testicules n’est jamais symétrique, un testicule se trouvant placé plus haut que l’autre. Le tissu des petites lèvres est le même et il est aussi asymétrique. Connaissez-vous un seul homme qui se fait opérer pour que ses testicules soient à la même hauteur ? Moi non !

Les opérations aux conséquences très négatives

Je vois souvent, en consultation, des vulves de femmes où les petites lèvres ont été coupées. Et cela me procure une immense tristesse. Il s’agit de femmes excisées, car l’excision, si elle s’adresse au clitoris, conduite presque toujours aussi à l’ablation des petites lèvres. Alors, je vois ces sexes plats et épilés, et j’ai envie de pleurer à l’idée de ce que l’on a fait subir à ces femmes. Alors pourquoi des femmes à qui l’on n’impose rien, qui vivent dans des pays où elles sont libres, se font-elles mutiler ? Par peur de ne pas être normales ! 
Le problème, c’est que les petites lèvres sont un organe érogène. Qu’une intervention n’est jamais sans risque. Risque de cicatrice rétractile ou rigide, risque d’infection, risque de section de nerfs sensitifs, risque d’anesthésie, de perte de sensation ou de sensations anormales (décharges électriques, brûlures…), et risque de douleurs importantes… dans une zone à la fois sensible et chargée de symbolique. Le risque donc de faire du mal à sa sexualité et à son plaisir.

Un idéal de beauté féminine 

L’idéal féminin est donc devenu pour certaines, une triste vulve, chauve et plate, voire parfumée aux effluves chimiques, et souvent diminuée dans son aptitude au plaisir !
Que faire pour lutter contre ces pratiques ? Déjà les gynécologues font un travail pour informer, l’Assurance Maladie refuse de prendre en charge ces interventions qui ne sont nullement justifiées par la santé des demandeuses, bien au contraire. Le NHS, service de santé britannique demande qu’il soit interdit d’opérer des jeunes filles mineures, puisque leur puberté n’est pas forcément terminée et que les risques de problèmes post opératoire sont sans doute plus élevés chez elles.

Ensuite, il est indispensable d’informer les filles et les garçons en âge de puberté sur la réalité de l’anatomie féminine. Afin que chacun puisse apprendre à aimer son corps et le corps de l’autre.
Peut-être qu’un jour nous aurons une campagne pour lutter contre les mutilations sexuelles esthétiques avec un tee shirt : J’♥ mon sexe

Sources : 
Le Généraliste du 16 novembre 2013 : le cri d’alarme des gynécos britanniques sur la chirurgie esthétique génitale.
Joint RCOG/BritSPAG release: Issues surrounding women and girls undergoing female genital cosmetic surgery explored

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :