Flux RSS

Insurrection musulmane. Viols racistes et appels à la haine de la France et des Français blancs

Publié le

Il suffit de prendre le métro parisien, de se promener au hasard dans les quartiers populaires de la capitale et de sa banlieue pour voir que la population musulmane est considérable, vraisemblablement supérieure aux 10%  qui, selon la sociologie, permettent l’intégration par les autochtones d’une population étrangère.

Aujourdhui, l’islam s’affiche visuellement par le port des voiles de toutes longueurs pour les femmes, le port de la barbe, le port de la calotte, kamis, djellaba et sarouels pour les hommes.

S_habiller_a_la_mode_salafiste

source image http://ripostelaique.com/Les-integristes-infestent-l.html

Il suffit de lire les faits divers ou de regarder certains documentaires pour constater que les noms musulmans sont sur-représentés dans les crimes et les délits ainsi que dans les prisons ou dans les listes de personnes dangereuses recherchées par la police.

Contrairement à ce q’affirment les musulmans et leurs suppôts, la constatation de l’islamisation de la France se voit à l’oeil nu sans préjugés. C’est un fait qui est visible dans le costume mais aussi dans la floraison de commerces et publicités pour les produits halal; les chantiers pour la construction de mosquées et de salles de prières;  l’apparition  sur les marchés de vendeurs de coran, DVD de prédicateurs, chapelets et éléments de costume musulman; les modifications du vocabulaire : salam au lieu de bonjour, frère et sœur au lieu de copain/copine; nique ta mère au lieu de vas te faire foutre; céfranc au lieu de français; koufar au lieu de non musulman; porc au lieu de flic; sous-chien au lieu de français de souche; gaori/gouère au lieu de blanc; kiffer au lieu d’apprécier, etc.

Cette islamisation ne poserait pas de sérieux problèmes aux françaises et aux français si elle ne s’accompagnait pas de débordements contraires à leurs valeurs lesquels créent un climat d’insécurité tant physique (viols et agressions, appels à l’insurrection/djihad) que matériel (vols, pillage des aides sociales et de la santé publique, destruction de biens publics) et moral (communautarisme, maltraitance et mépris des femmes, carences dans l’éducation des enfants, racisme anti-blanc).

Vous pourrez lire ci-dessous trois articles récents, les deux premiers sur le viol des blanches et le troisième sur les appels à la haine lancés par le rappeur Booba qui est un spécialiste de ces m »faits.

La Connectrice

  • Barbarie anti-française à Evry
barbares
Le 10 avril 2014

Ils ont détruit la vie d’une toute jeune fille et c’est la France qu’ils violaient.

Dans la nuit du 29 au 30 mars dernier, Evry, fief de Manuel Valls, a été le théâtre de la barbarie anti-française dans toute son horreur.

Alors qu’elle sort du RER, quatre garçons interpellent une jeune fille de 18 ans et la conduisent dans un parc pour la frapper, la violer, lui cracher et lui uriner dessus… Elle est retrouvée le lendemain matin, immédiatement conduite à l’hôpital, puis entendue par la police. Ses descriptions et les caméras de surveillance permettront de retrouver ses bourreaux.

Ils sont mineurs, 13, 15 et 17 ans, étrangers, trois Turcs et un Marocain, et trois d’entre eux sont récidivistes.
Valeurs actuelles, qui est le seul journal à préciser l’origine de ces monstres, rapportent leurs aveux : Ils n’auraient pas touché cette fille si elle avait été turque, ils l’ont agressée parce qu’elle était française, et que « les Français sont tous des fils de pute ».

Ils sont mis en examen pour viol en réunion, barbarie et racisme.

Pas un mot. Aucune déclaration indignée de ministre, aucune condamnation des féministes de tout poil, aucune soirée contre la haine, pas de une de journal, personne au chevet de cette jeune fille… Rien.

Pourtant cette jeune fille est un symbole, son martyr est celui qu’ils destinent à la France.

Le viol est une technique de soumission en temps de guerre, c’est exactement celle qu’ils utilisent. Ils haïssent la France, ils lui crachent dessus, ils en violent les lois, les mœurs, la culture, l’identité… et les filles.

La France ne répond pas, et ils le savent. Ils sont les premiers à profiter de décennies entières de conditionnement idéologique pour mater tout esprit de révolte chez les Français de souche. Des Français tellement culpabilisés par leurs « élites » qu’ils se taisent de peur de « stigmatiser », de « préjuger » ou d’être accusés de « racisme ». Quand les Français affirment à 75 % qu’il y a trop d’immigrés en France, c’est aussi parce qu’ils connaissent trop bien cette réalité, et parce qu’ils souffrent…

Les faits sont là, récurrents. Anne-Lorraine assassinée dans un RER, Jérémie égorgé à Marseille, Antoine poignardé à Paris, des agressions et viols quotidiens…

Le ministère de l’Intérieur tient une page des personnes recherchées en France… elle est sans appel, la population carcérale reflète l’évidence… L’amalgame ou la généralisation, c’est la seule réalité qui s’en trouve responsable.

Face à cette barbarie : Christiane Taubira, garde des Sceaux. Elle a accepté de rester à son poste à une condition : faire passer sa réforme pénale. Cette réforme qui prévoit de continuer à donner ce sentiment de toute-puissance et d’impunité à des monstres récidivistes, et qui allègera encore les peines envers les mineurs…

Ils sont mineurs, c’est vrai, mais c’est une guerre qu’ils déclarent. Le gouvernement doit répondre. La France doit répondre. Nul n’est forcé d’abriter sous son toit des « fils » dangereux et qui le haïssent…

http://www.bvoltaire.fr/charlottedornellas/barbarie-anti-francaise-evry,56224

  • Le viol raciste des Françaises, nouvelle arme de destruction massive

En France, on viole des jeunes filles, des jeunes femmes, parce qu’elles sont femmes et que certaines cultures autorisent la consommation de femmes sans qu’il ne soit besoin de leur accord. Lorsque cela arrive dans nos contrées occidentales, cette « consommation » s’accompagne d’un sentiment de triomphe quand la violée est blanche, quand elle est française. Sa seule origine occidentale fait d’elle un trophée gratifiant pour qui vient d’ailleurs, même si le violeur n’a pas encore de poils au-dessus de la bouche.

Le viol raciste est infiniment pire que l’insulte raciste dont on nous rebat les oreilles au quotidien dans les médias, même si celle-ci relève plus du fantasme que de la réalité. Mais toute rééducation mérite bien son petit martelage cérébral, n’est-ce pas…

Quatre violeurs mineurs, des sauvages, des barbares, dont les parents ont dû manifestement se mettre aux abonnés absents une fois le travail de conception accompli, s’en sont donné à cœur joie en violant sauvagement durant deux interminables heures, par plaisir raciste, une toute jeune fille qui venait fraîchement d’entrer dans le monde des adultes. Cette jeune fille pourrait être la mienne. Ou la vôtre. Des pervers en herbe, trois frères turcs et un marocain, à peine sortis des jupes de leur mère, et dont nos propagandistes sans honte aucune persistent à nous marteler qu’ils nous enrichissent, ont moralement assassiné cette petite, ils l’ont détruite, ont bousillé sa vie. Et sans le moindre remords a posteriori.

Par vrai racisme. Parce que « les Français sont tous des fils de pute ».

Evry, la ville de Valls, celui-là même qui réclamait plus de « whites », plus de « blancos »… De leur propre aveu, il n’y aurait pas eu viol si cette gamine avait été turque, comprenez… musulmane.

L’aîné des trois frères turcs a été libéré de prison il y a quelques mois, après avoir effectué les deux tiers de sa peine. Et devinez quoi… cet enrichissant personnage avait violé le fils d’un gendarme ! Voilà les beaux faits d’armes des rejetons du ministère Taubira. Cette dernière va-t-elle s’émouvoir de ce viol raciste ? Elle qui a tenté de remuer la France entière pour une ridicule histoire de banane qui, jusqu’à preuve du contraire, n’a pas détruit sa vie.

Deux des autres violeurs ont déjà été interpellés pour vol avec violences. Une vraie réussite ces intégrations !

Les médias ordinaires, selon leur tournure d’esprit habituel, qualifieraient certainement cette tournante de « vol de portable qui a mal tourné », trouveraient des circonstances atténuantes aux monstres de la cité, et minimiseraient le racisme de l’acte qui fait un peu désordre, le viol simple étant tout de suite beaucoup plus acceptable.

Et les bobos ordinaires, qu’en penseraient-ils ? Que la pauvreté et le manque de générosité de la France sont à l’origine des égarements de ces pauvres petits jeunes ? Et qui sait, si pour les dédouaner de la putréfaction de leur cerveau, ils n’exprimeraient pas un doute sur la responsabilité de la jeune fille qui peut-être aurait cherché ce qui lui est arrivé ?

Combien de temps encore allons-nous accepter sans broncher que nos filles soient violées parce qu’elles sont françaises ? Que nos fils se fassent poignarder pour la même raison ? Combien de temps encore allons-nous fermer les yeux sur ce racisme tacitement toléré, par aveuglement bienséant, par terreur de réaliser que décidément non, toutes les cultures ne se valent pas ?

Le racisme anti blanc et anti Français est aujourd’hui le plus sauvagement démontré, et c’est le seul contre lequel aucune mesure concrète n’est prise. Les autres racismes ne dépassent généralement pas le stade de la simple opinion, sans faire de victimes. Celui-ci tue, pour de vrai.

Caroline Alamachère

http://www.valeursactuelles.com/barbarie-ordinaire-évry

  • Booba, le nouveau prophète des poètes, porte-voix de la haine des cités

Avant, je n’y voyais pas. J’étais du genre « Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne » ou, selon la virulence mon humeur, je me gargarisais, avec une délectation malsaine, d’« Une charogne » de Baudelaire. Puis j’ai découvert un nouveau « prince des poètes », qui vous ferait passer Renaud pour une versaillaise coincée ! Un prince ? Que dis-je : un prophète du langage ! Booba, qu’il s’appelle ! Rien à voir, pourtant, avec l’ourson homonyme du dessin animé ! Celui-là déroule ses injures et menaces devant un parterre de fans transis, en toute impunité, quand Josiane Filio et Christine Tasin, deux femmes outrageantes et blasphématrices, sont menacées par la justice, « ce néant bouffi de vanité » (Corneille).

Booba est en effet le porte-voix de la haine des cités – quatre figurants d’un de ses clips viennent d’ailleurs d’être condamnés pour usage d’armes à feu. Certes, il collectionne les procès, mais dans un pays où l’impunité exotique tient du dogme, il ne risque à peu près rien. Il est même régulièrement invité à exprimer sa détestation fanatique de la France dans les médias, tandis que des patriotes sont régulièrement condamnés…à commencer par la fermer !

Aussi, et ce afin d’édifier les ignorants de la « vomilangue » – bouillie langagière informe, à peine phonétique, qu’on nous vend comme de la culture –, je ne résiste pas au « plaisir » rare de vous faire partager – je m’en excuse par avance, lectrices et lecteurs ! – quelques morceaux de bravoure de l’inénarrable Booba…

Commençons par les femmes :

« Elle a un cul d’jument, j’la veux

J’vais lui mettre doucement, au calme

Bang bang dans sa schnechk’zer[1], étincelles dans sa rondelle. »

[…]

J’lui ai mis dans l’cul si profond qu’elle veut pas m’lâcher
J’voulais juste ton fion, toi et moi baby ça n’peut pas marcher
Toutes les prières de la Terre ne seront pas assez
On va bien t’niquer ta grand-mère, on va t’re-tabasser
Ferme ta gueule… ¡Cállate! »

Najat Vallaud-Belkacem, elle en pense quoi de cet appel sans ambiguïté à l’asservissement de la femme ? Ah, c’est vrai ! Où avais-je la tête ? Ne pas froisser les susceptibilités défavorisées !

Booba s’arrête-t-il pour autant aux éructations sexistes ? Non ! Il menace ouvertement les autochtones colonialistes, revendiquant leur agression avec une fierté d’assassin :

« Faut bien que vous compreniez,

J’avance rien à foutre, j’ai la tête pleine de billets

Canon scié, pour les numéros 1, fuyez, fuyez ! »

La « chanson » s’appelle « Les derniers seront les premiers »[2] et elle constitue un appel au meurtre sélectif, avec de « savoureux » relents islamistes :

« À ceux qui s’sont faits tout seuls dans les rues de leur ville, j’passe le salam
Habitués au haram, ils ne se rappellent plus de leurs crimes
Fuck les victimes, ils ne se rappellent plus de leurs cris. »

Booba, malgré cela, passe sur les ondes radio et les plateaux de télévision, déroule ses pensées profondes dans les Inrockuptibles. Il crache publiquement son dégoût à la face des pauvres cons qui bossent pour réparer les dégâts de ses semblables[3] et en inviter d’autres.

Quant à ceux qui l’admirent, écoutez bien ce qu’il dit de vous :

« J’veux pas faire la paix mais j’veux bien test le calumet

On m’a toujours dit: négro tu n’va jamais y arriver

Aujourd’hui ces mêmes enfants de putes veulent me saluer. »

Tout est dit…[4]

Allons-nous comprendre que ce sont nos filles qu’ils traitent comme de la viande, ces râpeux ; que ce sont nos fils qu’ils se proposent de flinguer ? Il va falloir combien d’enfants juifs exterminés dans des écoles pour que nous réagissions ?

Le rap est majoritairement un programme d’éradication culturelle, et souvent ethnique, qui va de pair avec le grand remplacement de population. En lisant ces paroles, je comprends la riposte de certains autochtones qui, à leur tour, ont une furieuse envie de prendre les armes, de brûler ceux qui les brûlent, de reprendre ce qui leur revient de droit et de sang : leur terre, la France.

Booba et ses acolytes nous testent, un peu comme des assaillants jaugeaient la solidité des remparts d’une ville assiégée. En face il n’y a aucune réponse gouvernementale ferme. Voilà donc les « berceuses » qu’écoute cette « jeunesse » des cités. Comment s’étonner alors qu’elle manifeste une violence hors-limite ? Nous avons cru pouvoir opposer les raffinements de la raison. Mais la raison ne vaut qu’avec des gens raisonnables. Il n’est pas trop tard pour nous sauver, à la condition qu’une coalition de toutes les forces vives de la Nation se lève pour empêcher le massacre de masse qui se prépare.

Charles Demassieux

 


[1] ???

[2] http://rapgenius.com/Booba-les-derniers-seront-les-premiers-lyrics

[3] Je préviens tout de suite le procès qu’on pourrait m’intenter pour propos racistes. Par « semblables » j’entends celles et ceux qui me haïssent en tant que Français et contribuent à la destruction de mon pays, rien d’autre.

[4] Voici, pour de plus amples détails sur l’individu, le lien de Français de souche : http://www.fdesouche.com/tag/booba

"

  1. Je souhaiterai vous rappeler une chose : évitez les amalgames. La haine appelle la haine et j’espère seulement que les gens lisant cet article ne mettront pas tous les musulmans dans le même panier car certes il y a en a des pourrits (qui pour moi ne sont pas musulmans de par leurs actes affreux) mais aussi des bons comme pour dans n’importe quelle religion ou communauté.

    Je tiens aussi à dire que Booba n’est pas de confession musulmane mais juive.

    J'aime

    Réponse
  2. Bonjour
    Tout est presque dit dans ce commentaire trés juste ; NOTRE douce France n’est plus ! et je la pleure. Ce matin j’ai entendu Mr tarik sur RMC. J’en ai eu froid dans le dos !! Il avait le verbe, de celui qui à gagné, qui fera d’une façon ou d’une autre tout pour nous soumettre car c’est bien deça dont il s’agit Tout les jours maintenant Je subit LEUR façon de vivre, et d’éduquer  » du moins  » laisser libre leur garnements  » male « . Cries hurlements, et façons fausse de nous dire « Bonjour Mme. Bonjour Mr le maire. Faut-il attendre un incident, qui dérappera en accident pour que LA FRANCE  » BLANCHE  » agisse; puisque c’est de ça dont il s’agit. Vous rendez-vous compte ?? Les journaleux qui invittent à tour de bras ces rapeurs, ces garnements extrémistes eux ils ont leur part de faute, Maintenant qu’ils essaient de rétablir LA LIBERTE et le bien etre aux PEAUX BLANCHES !!! Nous n’avons jamais connu un tel malaise dans NOTRE BEAU PAYS Qui sent bon le foin, les fleurs, les rires des femmes et des hommes à l’ouvrage ; des chants que nous fredonnions en route, ou dans les chemins creux ET ILS voudraient NOUS enlever cette joie ; cette joie du partage et du bien vivre ensemble ???

    J'aime

    Réponse
    • laconnectrice

      bonjour,

      malheureusement nl’infâme tarik ramadan se pavane en ce moment sur les mé&dias parce qu’il a sorti un livre avec edgar morin sénile qui se prête à la diffusion du djihad
      ça fait froid dans le dos

      J'aime

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :