Flux RSS

Israël/Palestine. Mahmoud Abbas: la Shoah, un crime « odieux »

Publié le

A la veille de Yom Hashoah, jour de deuil en mémoire de l’holocauste, le leader palestinien a fait savoir qu’il pensait que cette tragédie était le crime le plus odieux de l’histoire.

Cette déclaration constitue une révolution dans la guerre idéologique que mènent les Palestiniens contre les Juifs. En effet ils n’ont jamais reconnu la Shoah de crainte de voir minimiser leur propre souffrance.

Mahmoud Abbas lui-même avait choisi comme lignes directrices de son doctorat, la collaboration entre Hitler et les sionistes et l’évaluation du nombre de victimes, beaucoup moins de 6 millions et certainement moins d’un million. Interpellé sur ses thèses, il a répondu qu’il les avait développées parce qu’il était « en guerre avec Israël ». Cette réponse laisse songeur sur la rigueur scientifique des universitaires, élèves et professeurs confondus.

Ce qui est grave est que ce type de production nourrit le négationnisme, l’antisémitisme et l’antisionisme en servant de caution à tous les terroristes de la terre et les millions de groupes et associations qui les utilisent pour justifier un antisémitisme viscéral véhiculé par le christianisme et l’islam depuis leur invention.

Le premier ministre israélien a réagi avec un certain scepticisme à la déclaration d’Abbas « Au lieu d’essayer d’apaiser l’opinion publique internationale, Abbas devrait annuler l’accord réconciliation avec le Hamas », a renchéri le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou à la révélation dimanche, par le quotidien Haaretz, du message que délivrera Mahmoud Abbas.

Lire toute l’histoire de cette déclaration lire, un excellent article d’I24 news

La Connectrice

Mahmoud Abbas: la Shoah, un crime « odieux »

Netanyahou conseille à Abbas d’annuler l’accord de réconciliation avec le Hamas, au lieu de parler de la Shoah

Abbas Momani (AFP)La Shoah est « le crime le plus odieux qui a eu lieu contre l’humanité à l’ère moderne », a écrit le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas dans le brouillon du message spécial qu’il adressera au Peuple juif à l’occasion de la Journée de l’Holocauste (Yom Hashoah).

« Au lieu d’essayer d’apaiser l’opinion publique internationale, Abbas devrait annuler l’accord réconciliation avec le Hamas », a renchéri le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou à la révélation dimanche, par le quotidien Haaretz, du message que délivrera Mahmoud Abbas.

Si ce message était effectivement délivré, il s’agirait d’une première historique de la part de la direction palestinienne.

Dans le discours, Abbas offre son soutien aux « familles des victimes et aux innocents qui ont été tués par les nazis ».

La déclaration devrait être adressée plus tard dimanche et publiée sur le site de l’agence de nouvelles officielle palestinienne WAFA.

Le président de l’Autorité palestinienne appelle également la communauté internationale à faire tout son possible pour lutter contre le racisme et l’injustice dans le but « d’apporter la justice et l’équité pour les peuples opprimés partout dans le monde ».

« Le peuple palestinien souffre de l’injustice, de l’oppression et est privé de sa liberté et de la paix, nous sommes les premiers à demander de lever l’injustice et le racisme qui se sont abattus sur les personnes soumises à de tels crimes, » devrait déclarer Abbas, selon le brouillon dévoilé.

La semaine dernière, le journal israélien Haaretz citait l’ancien vice-président du Congrès juif mondial et directeur de la Fondation pour l’Entente interethnique, le rabbin Marc Schneier, qui a rencontré Mahmoud Abbas dimanche à Ramallah et se disait « surpris » de l’engagement éthique du leader palestinien. Abbas a, à cette occasion, promis de délivrer le discours.

La plus grande tragédie de l’Histoire moderne

Le rabbin Schneier a confié avoir évoqué avec le chef de l’Autorité les différentes voies pour rapprocher Juifs et Musulmans, un objectif qui est au cœur de la mission de sa Fondation.

Schneier a souligné que bien que les pourparlers de paix n’étaient pas au menu de la rencontre, Mahmoud Abbas a exprimé sa profonde déception quant à l’impasse actuelle et a également condamné l’attaque terroriste de Hébron du 14 avril dernier au cours de laquelle l’officier de police Baruch Mizrahi a été assassiné.

Lorsque le rabbin Schneier a évoqué avec le président de l’Autorité palestinienne le Yom HaShoah, il affirme avoir été surpris de sa réaction.Janek Skarzynski (AFP)

« Le président Abbas m’a interrompu et a affirmé que l’Holocauste était la plus grande tragédie de l’Histoire moderne », confie Schneier au journal Haaretz et il poursuit: « Il m’a alors fait part de son intention d’effectuer une déclaration spéciale cette année à l’occasion du Yom HaShoah dans laquelle il présentera ses condoléances pour les victimes innocentes assassinées par les Nazis ».

Abbas a également révélé au rabbin Schneier avoir donné des instructions il y a déjà plusieurs années aux représentants palestiniens en Pologne, en Russie ainsi que dans d’autres pays de participer à toutes les cérémonies commémorant l’Holocauste auxquelles ils seraient invités.

« Je lui ai dit que c’était bien, mais que ce que nous avons besoin d’entendre, c’est sa position personnelle sur la Shoah, mais j’ai été frappé par la clarté qu’il a manifestée sur ce sujet », a dit le rabbin américain.

Au début des années 1980, Mahmoud Abbas a soutenu une thèse de doctorat à l’université de Moscou consacrée à la Shoah dans laquelle il avait choisi d’en examiner un aspect très particulier sur, selon lui, les relations secrètes entre les nazis et le mouvement sioniste. Des contacts auraient eu lieu en 1933, lors de l’arrivée de Hitler au pouvoir en Allemagne permettant un accord qui aurait sauvé la vie à près de 50.000 Juifs allemands.

Mais le livre de Mahmoud Abbas remet en cause le nombre de victimes de la Shoah. »Le nombre de victimes juives pourrait être de 6 millions, mais pourrait également être de moins d’un million », écrit Abbas.

Une position qui lui vaut d’être qualifié de négationniste par de nombreux responsables israéliens dont le dernier en date Avigdor Lieberman.

Ne pouvant nier les écrits, Abbas a à plusieurs reprises tenté de se justifier en affirmant qu’à cette époque il était en guerre contre Israël.

L’appareil politique et les médias palestiniens se sont souvent fait le relais des thèses négationnistes remettant en cause la Shoah.

En 2011, un journal pour la jeunesse financé par l’Autorité palestinienne a publié un article dans lequel Hitler raconte à une petite palestinienne qu’il « les a tués [les Juifs] car il faut savoir qu’ils sont une nation qui sème la destruction partout dans le monde ».

Pas plus tard que la semaine dernière, l’université palestinienne Al-Quds, située à Jérusalem-Est, s’est démarquée de l’initiative d’un professeur qui avait emmené 27 étudiants à Auschwitz. La direction de l’université avait tenu à préciser que cet professeur n’était en aucun cas lié à l’institution académique.

Israël se figera pour le Yom Hashoah lundi prochain 28 avril à la mémoire des 6 millions de Juifs assassinés par les nazis et leurs collaborateurs durant la Deuxième guerre mondiale.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :