Flux RSS

Incendie spectaculaire aux Buttes-Chaumont. La fête continue dans les guinguettes du parc.

Publié le

Ce jeudi 26 juin,vers 20h, la baraque à friandises, « les pirates du XIXème », de l’aire de jeu située près du métro Botzaris s’est enflammée comme une torche. De grandes flammes sont immédiatement montées vers le ciel.

L’incendie serait du à un jet de pétard,  pétards fréquemment lancés dans le parc et ses environs par des gamins, souvent moins de dix ans, laissés en déshérence et malgré l’interdiction de leur utilisation dans l’espace public. Que font les parents, que fait la police depuis des années que ça dure ?https://laconnectrice.wordpress.com/2012/07/04/les-petards-sont-interdits-sur-la-voie-publique/

5-IMG_0785

Une échelle a été dressée mais les hommes sont au sol, ils attendent des renforts en nombre et en matériel. Bientôt ils brancheront de gros tuyaux sur toutes les bouches d’eau autour du parc. En passant je m’étonne d’autant d’hommes et de matériel pour un feu apparemment circonscrit à l’aire de jeu. Nous ne sommes pas dans une pinède que je sage. On ne sait jamais me répond-on, le feu peut atteindre les immeubles d’en face, il vaut mieux être prudent. J’avoue ne pas être convaincue d’un embrasement imminent. Par contre, je m’étonne qu’une baraque en bois en principe ignifugée pour respecter les sévères normes imposées aux commerçants concessionnaires du parc, ait pu s’enflammer aussi vite sans accélérateur de feu. Soit nous avons affaire à un acte de malveillance, y compris l’escroquerie à l’assurance, soit nous avons affaire à une terrible négligence de la part des gestionnaires du parc qui n’auraient pas exigé des concessionnaires qu’ils respectent des normes de sécurité électriques (s’il y a eu court-circuit) et des normes anti-feu dans une aire de jeu dédiée aux tous-petits.

Environ vingt minutes plus tard, une noria de véhicules de pompiers pénétrait dans le parc à toute vitesse par l’entrée principale dégageant un nuage de poussière s’élevant des gravillons récemment répandus dans les allées « pour redonner au parc son aspect primitif ».

Bientôt d’autres véhicules pénétraient par l’entrée de la rue de Crimée et celle de la rue Botzaris. Il y en eut peut-être une vingtaine de toutes dimensions, catégories et spécialités.

Vers 21 h, de nombreuses voitures de police banalisées ou officielles bouclaient le carrefour de la rue Manin et de la rue de Crimée, celui de la rue de Crimée et de la rue Botzaris. J’en comptais près d’une dizaine.

Les promeneurs étaient priés de dégager les allées bordant l’aire de jeu.

1-IMG_0788

Quelques promeneurs et riverains regardent incrédules, ils seront bientôt chassés par un policier.

Une épaisse fumée s »envolait vers l’Ouest et on pouvait voir quelques flammes rouges et les silhouettes de pompiers hachant et écrasant du  bois en feu. Une odeur de bois brûlé se dégageait du foyer comme si on avait allumé un grand feu dans l’âtre.

4-IMG_0787

Une épaisse fumée continue à s’élever dans le ciel, j’ai aperçu quelques flammes

Un petit peu plus loin, le monde parallèle du Rosa Bonheur dégustait tranquillement sa bière tout en fumant, draguant et délirant. La musique habituelle martelait ses basses sous le ciel orageux de l’été.

Ces gens branchés ignoraient sans doute que l »annexe du pavillon Weber, ancêtre du Rosa Bonheur avait aussi flambé il y a environ 20 ans et que ce commerce ne s’en était jamais remis.

3-IMG_0792

Pendant l’incendie et malgré le tumulte des sirènes, des clignotants et des moteurs, les fêtards du Rosa Bonheur restent imperturbables.

De l’autres côté du parc, les basses du Pavillon du lac faisaient vibrer les vitres des fenêtres des riverains comme à l’accoutumée, une masturbation sonore obligatoire car « on a bien le droit de faire la fête », « Paris est une fête ».

A Paris, on a l’obligation de s’amuser, que la ville flambe, se noie sous les incivilités, la délinquance, la criminalité et le chômage, comme pendant les périodes de misère et de guerre.

Avec ses mondes parallèles et antagoniques, Paris sombre dans le chaos à une prodigieuse vitesse, celle du chacun pour soi.

6-IMG_0790

 

Deux jours après l’incendie

03-IMG_0797

Je suis repassée ce samedi matin pour photographier l’étendue des dégâts. L’aire de jeu était interdite au public et une forte odeur de bois brûlé stagnait dans l’air.

Toute ma compassion et ma sympathie vont aux concessionnaires du chalet des « Pirates du XIXème » victimes de cet incendie criminel.

01-IMG_0794

07-IMG_0801

J’ai pu constater que la baraque à crêpes tenait encore debout mais que sa façade était complètement noircie, ce qui présage de sérieux dégâts à l’intérieur.

L’auvent en bois recouvert de paille perpendiculaire à ce chalet est calciné, les poutres du toits sont détruites et les bancs en bois complètement noirs.

04-IMG_0798

 

08-IMG_0802

Sur cette photo et les deux suivantes, on voit que l’incendie n’a pas touché les arbustes, pour la plupart à feuilles caduques qui se trouvent à 1 m du foyer. Preuve s’il en était que, quand on connait la végétation des lieux comme je la connais, les risques de propagation de feu sont minimes, ce qui a d’ailleurs et heureusement certainement été voulu par les aménageurs du parc et de ses aires de jeu.

Il y a effectivement une petite pinède le long de la voie ferrée à au moins 500 m du lieu de l’incendie en contrebas. S’il avait fallu vraiment sécuriser une partie du parc, c’est cette pinède qui aurait du l’être mais je n’ai rien vu la concernant.

10-IMG_0806

Sur cette image prise côté rue de Crimée, on voit que les arbustes ont a peine roussi malgré l’importance du feu.

09-IMG_0803

Sur cette image comme sur d’autres, on voit que les jeux n’ont pas du tout été touchés, ils sont intacts. On constate aussi que le chaume du toit de l’auvent n’a pas entièrement brûlé et qu’il en reste une belle quantité entassée ça et là.

02-IMG_0796

 

05-IMG_0799

 

06-IMG_0800Conclusion

  • Il est fort regrettable que les autorités du XIXème ne fassent pas respecter la loi qui interdit l’usage des pétards qui ont largement fait la preuve de leur dangerosité.

Aux abords du parc et de la mairie, des gamins jouent régulièrement et depuis des années avec des pétards ce qui constitue un danger et une nuisance sonore de plus. Cet incendie est une preuve supplémentaire, s’il en était besoin, de la dangerosité des pétards.

  • Si l’aire de jeu avait été bondée, il y aurait eu surement des blessés et peut-être des morts
  • Comment se fait-il qu’un toit de chaume dans un endroit sensible par sa fréquentation familiale et enfantine ne soit pas ignifugé, poutres comprises ?
  • En tant que riveraine promenant sa chienne j’estime que j’avais droit à une information sur le déploiement excessif des pompiers et de la police. Comment se comporter en citoyenne si on me prive d’une information importante sur mon lieu de vie ?
  • Je pense que les pompiers en particulier ont profité de cet incendie mineur (excepté pour les dégâts dramatiques causés au commerce des Pirates du XIXème) pour faire un exercice d’intervention au feu en milieu urbain. J’en tiens pour hypothèse mes observations personnelles

Je connais bien le parc et la nature de sa végétation, les risques de propagation étaient minimes et mes photos le prouvent. Il avait plus récemment et terre et végétation étaient loin d’être desséchées

J’ai vu arriver côté Botzaris une escouade de jeunes pompiers en tenue de feu qui étaient embarrassés par le matériel qu’il sortaient de deux camions alors que l’incendie était quasiment éteint par l’équipe qui y travaillait depuis environ une heure

En redescendant rue de Crimée j’ai vu deux gamins en tenue de feu, l’un à plat ventre dans le bosquet derrière les grilles et tenant un tuyau, il criait à un autre qui se trouvait de l’autre côté de la rue d’ouvrir la vanne. L’autre ne l’entendait pas -sans doute à cause du casque- et visiblement ne savait pas dans quel sens tourner pour libérer l’eau …

  • Je ne mets pas en cause le besoin d’entrainement des élèves pompiers et même des pompiers confirmés. Heureusement qu’ils s’entrainement ! Ce que je n’accepte pas c’est qu’on me donne une information affolante et dénuée de fondement : »le feu risque de se propager aux immeubles » m’a-t-on dit ! Imaginez si prise de panique j’avais fait un infarctus …ou si j’avais alerté tous mes voisins en leur demandant de quitter leur immeuble …Et puis, je n’aime pas qu’on me prenne pour une cruche.

"

  1. Bonjour, quelques précisions a propos de votre article :

    Le feu est partit du toit et non du concessionnaire, suite à un jet de pétard / feu d’artifice. Le concessionnaire est donc un dommage collatéral et surement le plus impacté par cet incendie. Une semaine avant le début des vacances (sa saison donc) le voilà au chômage technique. Et connaissant la rapidité de l’administration française, le bâtiment ne risque pas d’être reconstruit demain.

    En ce qui concerne les assurances sur ce genre de petite boutique, sachez que le concessionnaire ne va pas surement récupérer grand chose voir rien comparé à son investissement. Donc arnaque à l’assurance, très très peu probable.

    Sachez également qu’un contrôle technique électrique et sécurité annuel est obligatoire pour exploité une concession sur paris.

    Sachez également que les employés de Rosa Bonheur sont les premiers a avoir essayé d’éteindre le feu.

    Vous émettez un doute sur le nombre de pompier déployé mais je pense que vous auriez été la première à écrire un article d’incompréhension si le feu s’était répandu, à moins bien sur si vous avez une formation quelconque en gestion d’incendie, chose que les pompiers mettent plusieurs année à acquérir…

    Voilà madame je n’ai rien contre vos articles mais essayez de voir plus loin que le bout de votre nez et SURTOUT de vous renseignez un peu plus avant de baver sur tout le monde de manière gratuite parce-que vous êtes derrière votre écran et que vous croyez tout savoir et comprendre…

    J'aime

    Réponse
    • laconnectrice

      Monsieur,
      Je vous remercie pour les précisions, quoique imprécises sur certains point, que vous avez eu la bonté d’apporter à mon article.
      Toutefois, je pense que vous auriez pu vous passer de jugement, d’admonestation et d’insulte. Vous aussi vous êtes derrière votre écran alors vous repasserez pour les leçons.
      Je vous rappelle que vous n’êtes pas obligé de lire mes articles et que je fais ce travail bénévolement sans recevoir aucune gratification autre que l’appréciation de mes lectrices et lecteurs qui sont quand même plus de 500 à venir sur mon blog inconnu et indépendant, chaque jour.
      Faites en autant et on en reparlera !
      PS votre orthographe et votre grammaire laissent à désirer pour un donneur de leçons …

      J'aime

      Réponse
  2. Absolument d’accord avec vous, habitante juste au face du parc, je peux affirmer que vos dires sont absolument véritables . Les incivilités sont « obligatoires », personne semble choquée,
    les pétards lancés par des jeunes perturbent le calme au parc, je ne sais pas si les gardiens entendent bien, les restaurants accueillent une faune bruyantes, oui je suis de votre avis, les abus et les incivilités semblent êtres tolérés dans ce lieu magnifique, c’est vraiment dommage de vivre un tel désordre. Il y a un manque de surveillance dans un aussi grand espace visité également par des gens respectueux et qui sont choqués par de tels agissements sauvages.

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :