Flux RSS

Buttes-Chaumont. Le label écologique ne couvre pas le vacarme et la puanteur

Le parc des Buttes-Chaumont à Paris a reçu le label écologique dont les critères semblent loin de protéger usagers et riverains de pollutions extrêmement nocives comme le bruit et la puanteur.

Mes fenêtres donnant sur le parc, j’ai le privilège de jouir d’une vue splendide, un avantage très appréciable à Paris. Malheureusement, je suis aux premières loges pour subir les inconvénients d’une gestion aléatoire. Un réel bénéfice toutefois, depuis que les jardiniers du parc n’utilisent plus d’insecticides et font intervenir des insectes pour éliminer la vermine, les plantes de mon balcon se portent mieux et je n’ai plus besoin moi-même de les traiter pour éliminer mouches blanches, araignées rouges, cochenilles et pucerons.

Le problème, c’est la puanteur qui se dégage des déjections des poneys qui sont simplement jetées dans les fourrés. J’ignore si elle les fertilisent mais le purin empeste jusque dans mon appartement. Déjà que les poneys ont mauvaise réputation pour leur haleine, je vous laisse imaginer ce qu’il en est de leur urine. Il est tout de même étonnant que les responsables de l’entretien du parc n’aient pas trouvé de solution pour remédier à cet inconvénient et qu’ils ne puissent puiser dans le montant de la redevance versée par l’exploitant des poneys les moyens d’évacuer leur fumier de manière hygiénique.

A propos d’hygiène, notons qu’aux beaux jours, les poubelles du parc débordent de détritus ce qui encourage les usagers à laisser leurs papiers gras sur les pelouses. Le dimanche soir, le parc est comme un champ de bataille dont les combattants auraient laissé leurs morts sur place.

Les riverains du côté Crimée et Botzaris du parc sont gravement importunés par la musique de la guignette Rosa Bonheur, par les cris et vociférations de ses clients avinés et par le vacarme de leurs scooters. Tout le monde sait qu’il est sportif et vert de circuler à moto ou scooter. C’est oublier leur odeur nauséabonde et le bruit de leurs moteurs trépidants. Quand la horde des clients du Rosa Bonheur quitte les lieux au milieu de la nuit, je vous laisse imaginer le malaise des riverains réveillés en trompette qui parfois ne peuvent plus se rendormir avant l’aube pour devoir rapidement se mettre debout pour aller au turbin. Certains ont du déménager pour des horizons plus calmes tandis que d’autres s’apprêtent à le faire.

A l’opposé du Rosa Bonheur, côté mairie, les riverains ont droit au vacarme du Pavillon du lac conçu pour faire la fête, une fête qui exige de la musique amplifiée, de pesantes basses et l’obligation pour toutes et tous de subir la fête des fêtards alcoolisés qui ne se décident pas à quitter les lieux avant d’avoir longuement vociféré, hurlé et palabré sous les fenêtres de gens qui tentent de trouver le sommeil et de se reposer.

Tard la nuit, des gens vont faire de la musique dans le parc, notamment avec des percussions dont les rythmes exacerbent les candidats au sommeil les privant du paisible chant des oiseaux. Et les oiseaux, qu’en pensent-ils de ces vacarmes et vibrations mécaniques ?

L’alcool joue un beau rôle dans les nuisances sonores car il coule à flots, que ce soit au Rosa Bonheur, au Pavillon du lac ou sur les pelouses. Les pique-niques sont souvent très arrosés et il suffit de regarder les poubelles pour s’en inquiéter : canettes de bière, bouteilles de bière, de champagne, de vin, de whisky, de rhum ou de gin s’entassent au-delà des capacités des poubelles. D’après le règlement du parc il est interdit d’y consommer de l’alcool …Mais on le sait, Paris est une maison de tolérance où malgré les lois, on tolère le bruit et l’alcool. Heureusement, il est question d’interdire la cigarette, même électronique dans les lieux publics …En attendant, on peut tranquillement fumer des joints sur les pelouses, dans les bosquets et dans les lieux de « fête ».

De nombreuses équipes médicales ont démontré que le bruit était un facteur de stress et qu’il contribuait à développer certaines maladies dont les affections cardio vasculaires. La protection de la santé n’est-elle pas une préoccupation écologique ? Quant au fumier de poney, j’ignore s’il est recommandé pour la santé …

Une réponse "

  1. Je partage votre avis car mes fenêtres donnent sur le parc aussi, ce parc est magnifique et les gens abusent de cette beauté, les visiteurs amènent leurs mauvaises habitudes et leurs incivilités. Avant le 14 juillet, après et toujours on peut entendre des pétards lancés par des imbéciles, une cabane a pris feu et les responsables ne voient et n’entendent rien, je pense qu’un pétard fait quand même un vacarme considérable,
    la rue crimée que longe le parc est en sens unique, mais pas pour tout le monde, les scooters et les voitures empruntent quand même le côté interdit. Certains scooters entrent également dans le parc. Ce n’est plus un havre de paix.

    A quoi bon de remarquer tout cela ? Le monde a changé,

    Les jardiniers font un travail remarquable et surtout le lundi, car les poubelles oubliées sur les pelouses sont ramassées par eux en supplément de leur travail journalier,
    les rats sont les plus heureux finalement et les corneilles les aident un peu à fouiller les poubelles.

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :