Flux RSS

Emeutes raciales de Ferguson. Les enquêteurs du FBI recueillent des témoignages contradictoires sur la mort de Michael Brown

Publié le

Michael Brown, adolescent noir de 18 ans a été abattu le 9 août par Darren Wilson, policier blanc à la suite d’une altercation dont les causes et les circonstances n’ont pas été encore éclaircies.

Pour la communauté noire, majoritaire à Ferguson, banlieue de Saint-Louis, Missouri, il s’agit d’un crime raciste. Depuis le 9 août, des manifestations quotidiennes se déroulent avec émeutes et pillages qui ont entraîné l’intervention de la Garde nationale. Une courte accalmie a toutefois été observée la nuit dernière à l’annonce ce mercredi de la visite du procureur général des Etats-unis Eric Holder, premier Afro-américain à occuper ce poste. Il y a eu tout de même des échanges violents qui ont conduit à l’arrestation de 47 personnes.

Pour ne rien arranger, un noir de 23 ans a été abattu à Saint-Louis par un policier qu’il menaçait de son couteau et les médias locaux se font fort de rappeler la liste de tous ceux qui ont été abattus par la police dans le comté de Saint-Louis.

Le message du procureur général, Eric Holder aux habitants de Ferguson 

http://www.stltoday.com/news/opinion/from-eric-holder-a-message-to-the-people-of-ferguson/article_ea8b7358-67a3-5187-af8c-169567f27a0d.html « La question est de savoir si les droits civiques ont été violées dans la mort de Michael Brown ».

« La population de Ferguson peut me faire confiance pour déterminer exactement ce qui s’est passé…Je m’engage à ce que l’enquête soit juste, indépendante et complète ».

Il dira un mot de solidarité avec la police, son empathie avec les défenseurs des droits civiques qui ont le droit de manifester en toute sécurité conformément au premier amendement et la promesse que la loi sera appliquée vis à vis des fauteurs de troubles responsables des émeutes et des pillages vraisemblablement venus d’ailleurs …

L’intervention d’Eric Holder est critiquée par les Républicains qui lui ont demandé sur quelle base légale il agissait, ce à quoi il n’a pas su répondre. https://www.youtube.com/watch?v=4OB8Jn-Voh4#t=45 Dans cette vidéo le sénateur républicain Mike Lee,  lui reproche de se soumettre au « totalitarisme » d’Obama qui prend des décisions sans consulter le Congrès.

Portrait officiel de Eric H. Holder, Jr, 2009Eric Holder, procureur général des Etats-Unis. Source http://fr.wikipedia.org/wiki/Eric_Holder

Une autre enquête a été ordonnée par Jay Nixon, gouverneur du Missouri afin de déterminer si les droits civiques avaient été respectés par la police. Au total trois enquêtes sont en cours au niveau fédéral, départemental et local.

Le FBI-une quarantaine d’inspecteurs- a enquêté porte à porte afin de recueillir les témoignages de ceux qui avaient assisté à l’événement, lesquels sont nombreux puisque il s’est déroulé devant un centre commercial au cœur de la ville de Ferguson. Toutefois, le drame s’est passé si vite que l’un des témoins principaux avoue n’avoir pas très bien compris ce qui arrivait sous ses yeux.

Des milliers d’internautes débattent sur l’Internet

D’après le NewYork Times du 19/08 les témoins ne s’accordent ni sur le comportement de Michael Brown ni celui du policier et le sujet passionne les Américains qui avaient posté plus de 1300 commentaires au 20 août 19h, uniquement pour ce journal.

J’ai relevé les arguments récurrents :

  • Le racisme est vivace autant dans la société civile que parmi les forces de police où les policiers noirs sont souvent discriminés par leurs collègues
  • Pour éloigner les jeunes noirs de la délinquance et de la criminalité, des stratégies d’intégration devraient être élaborées
  • La plupart des lecteurs tiennent pour acquis le scénario suivent : 1) Brown vole des cigares 2)le policier est informé du vol 3)Brown essaie de s’échapper 4)le policier lui intime l’ordre de s’arrêter 5) Brown se retourne et marche sur le policier 5) le policier se sentant menacé par ce jeune beaucoup plus grand et gros que lui tire 6) Un premier coup de feu était parti dans la voiture mais on ne sait pas très bien si Wilson assis dans sa voiture a entraîné Brown dans le véhicule ou si Brown a passé la tête par la portière pour voler l’arme de Wilson et l’aurait blessé au visage dans la lutte
  • Les désaccords portent sur 1) le policier Wilson a-t-il tenté d’interpeller Brown par principe ou parce qu’il était déjà informé du vol ?2) Wilson a-t-il depuis sa voiture attrapé le col de Brown ou Brown a-t-il passé la tête par la fenêtre pour arracher l’arme de Wilson? 3) Wilson a-t-il tiré – coups en courant après Brown sans sommation? 4) Brown s’est-il précipité sur Wilson qui le poursuivait ? 5) Brown s’est-il agenouillé les mains en l’air, visiblement ou à moitié? 6) Brown avait-il une main dans sa poche laissant croire qu’il détenait une arme? 7) Wilson était-il réellement menacé ?
  • Du fait de la liberté pour tout le monde d’acquérir et de porter une arme, un policier est en droit de supposer que l’homme qu’il tente d’arrêter est armé. Sa vie est toujours menacée dans l’exercice de son travail.
  • Il faut être fou ou suicidaire pour ne pas obtempérer à l’ordre d’un policier. Tout américain le sait parfaitement.
  • Nombreuses références à l’affaire Rodney King, un délinquant noir victime de violences policières. Les quatre policiers en cause furent acquittés ce qui déclencha des émeutes raciales à Los Angeles
  • Nombreuses références à Jim Crow et ses lois ségrégationnistes. Jim Craw Laws promulguées entre 1876 et 1964.

Le nom de Jim Crow vient de la chanson Jump Jim Crow écrite en 1828 par Thomas Dartmouth « Daddy » Rice, un émigrant anglais aux États-Unis, le premier à se produire en public en se noircissant le visage et les mains.

La chanson et tout le spectacle où elle était interprétée, qui rencontrèrent immédiatement un vif succès, faisaient apparaître un Noir du Sud profond, dont le personnage fera partie des minstrel shows. Jim Crow apparaît souvent en compagnie de « Zip Coon », un noir de la ville dont les mœurs sont plus proches de celles des blancs. Dès 1837, on utilisait le nom de Jim Crow pour parler de ségrégation racialehttp://fr.wikipedia.org/wiki/Lois_Jim_Crow

  • Comment sont formés les policiers ? Cette formation est-elle suffisante et adaptée ?
  • La militarisation de la police avec la livraison de matériel de combat ne contribue-t-elle pas au renforcement de la violence du côté des criminels comme des policiers ? Le programme 1033 est mentionné. Un article de Newsweek explique comment la police américaine a été militarisée. http://www.newsweek.com/how-americas-police-became-army-1033-program-264537

Ferguson révèle des plaies sociétales anciennes et nouvelles

Les émeutes de Ferguson ont révélé que le spectre du racisme était toujours d’actualité malgré plus de 70 ans d’égalité théorique entre noirs et blancs.

Elles rappellent que le communautarisme ne résout pas les conflits mais les laisse couver jusqu’au dérapage suivant.

Elles montrent qu’il existe une peur réelle du blanc vis-à-vis du noir et réciproquement.

Elles illustrent le fait que l’élection d’un président noir n’a pas fondamentalement changé la société américaine.

Elles prouvent que la sécurité intérieure n’est pas garantie avec plus d’armes et de protection, que la militarisation de la police n’est pas une solution valable. Et dans le même temps, elles réactivent l’opposition entre les partisans du port d’arme et ses opposants.

Elles démontrent qu’une étincelle peut mettre le feu à toute la société car si le meurtre de Michael Brown par un policier blanc a entraîné émeutes et pillages, la société américaine tout entière s’est sentie concernée par ces événements autant dans la vie quotidienne- comment vivre entre blancs et noirs- mais aussi au niveau politique puisque les Républicains sont montés au créneau pour contester les décisions d’Obama et son rapport au Congrès.

Elles attirent l’attention sur le fait que l’immigration illégale de Mexicains et de latino-américains concurrence l’emploi des Afro-américains ouvriers et employés.

 Plusieurs observateurs s’accordent à penser qu’il y aura désormais un « avant Ferguson » et un « après Ferguson ». Le Président Obama devra se hâter pour répondre aux attentes de la communauté noire qui l’a porté au pouvoir.

La Société américaine est optimiste et pense, depuis le sommet de l’Etat jusqu’à sa base, que la leçon donnée par Ferguson profitera à tous.

Un Grand jury a été constitué. Il examinera les preuves ramenées par des dizaines d’enquêteurs, des représentants d’associations laïques et d’organisations religieuses. Il délibérera à Clayton, banlieue chic de Saint-Louis, dans le courant du mois d’octobre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :