Flux RSS

Les jambes de Najat Vallaud-Belkacem sont populaires sur l’Internet

Publié le

Décidément, avec la nomination de Najat Vallaud-Belkacem, l’image de la France est tombée encore plus bas qu’elle ne l’était déjà à cause du manque de tenue et de retenue de ses dirigeants, à commencer par ses derniers présidents. On se rappelle les amours tourmentées mais vite guéries de Sarkozy et de son célèbre « Casse-toi pauvre con ». Avec Hollande se sont succédés les vaudevilles à commencer par les vengeances de la « première petite amie de France » suivies par inénarrable chevauchée héroïque du président Hollande à scooter pour retrouver sa deuxième petite amie rue du Cirque, ce qui ne s’invente pas.

Nommée au ministère régalien de l’Education nationale, la ministre la plus sexy des gouvernements socialistes fait vibrer la toile jusqu’à faire sortir des montages photo pornos grâce à l’exhibition de ses jambes et le peu de cas qu’elle fait de la décence. Quand on porte des jupes courtes, Madame Belkacem on apprend à s’asseoir et à sortir d’une voiture avec décence et élégance en évitant de dévoiler son intimité. De même, toute femme en représentation sait qu’elle doit éviter de porter une jupe (surtout courte) car elle sera amenée à monter sur une estrade, un podium ou simplement des marches qui, comme chacun sait, offre une vue panoramique.

Et même si en France on ne donne pas des cours de maintien à l’école publique, l’usage est d’afficher une attitude digne quand on est en représentation. Nous vous payons pour nous représenter, Najat, ne l’oubliez pas car c’est pour cela que nous avons un droit de regard sur ce que vous dites, ce que vous faites et sur votre comportement en général. Le contribuable ne vous rémunère pas pour exhiber vos jambes et prétendre au titre de ministre la plus sexy. N’était-ce pas le révolutionnaire Mélenchon qui avait dit que l’élection présidentielle n’était pas un concours de beauté ?

Laurent Fabius : « Mais qui va garderles enfants ? » Jean-Luc Mélenchon : « La présidentielle n’est pas un concours de beauté ! » Martine Aubry : « L’élection n’est pas une affaire de mensurations… »http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/06/18/sur-les-plateaux-de-television-malheur-aux-vaincus_1720303_823448.html

Dans mon article précédent j’exposais les motifs de ma consternation à l’annonce de la prodigieuse ascension de la jeune franco-marocaine et je m’interrogeais sur ses dessous (sic). Je ne savais pas encore que les jambes de NVB faisaient bruisser l’Internet, ce que j’ai découvert par hasard en recherchant les sources d’une photo. Google m’a même propose « Najat Vallaud-Belkacem jambes », critère de recherche automatique qui traduit le grand nombre de requêtes sur le sujet. Ma doué ! on en découvre tous les jours sur les atouts de ceux et celles qui nous gouvernent (mal).

En temps que féministe « historique » mes critiques de Najat Vallaud-Belkacem portent sur plusieurs  points :

1-NVB, pourtant Ministre des droits des femmes a surtout fait de belles déclarations sur des points certes fondamentaux des inégalités sexistes, sans donner de véritables moyens aux vecteurs de la mise en oeuvre de ces droits, en particulier en ce qui concernent les viols, le harcèlement sexuel et les violences conjugales qui perdurent et des sanctions pénales bien indulgentes pour les coupables.

2-NVB a créé une confusion entre les droits des femmes, les droits des homosexuels avec le mariage pour tous et l’approche de l’éducation à l’égalité. Cette confusion  a noyé le droit des femmes au profit de celui des homosexuels. Elle a honteusement détourné la parole de Simone de Beauvoir « On ne naît pas femme, on le devient » conclusion de son célèbre essai philosophique « Le deuxième sexe »., un travail encyclopédique qui ne peut pas se réduire au « genre ».

3-En s’affichant avec un foulard sur la tête pour se soumettre à la charia, elle a insulté implicitement les femmes qui refusent de s’y soumettre, qu’elles soient musulmanes ou non.

4-En contradiction avec cette soumission lourde de symboles, elle n’hésite pas à aguicher les hommes, opportunisme pas du tout féministe. Attirer l’attention des hommes sur ses jambes, comme le montrent les photos ci-dessous, plutôt que sur ses compétences et son intelligence est nuisible à la cause des femmes car cela nourrit le sexisme.

Les grandes figues du féminisme français, celles qui ont véritablement contribué à l’amélioration de la condition des femmes ont exclusivement montré leur intelligence, leurs compétences, leur courage, leurs connaissances et leur action. Simone Veil, Simone de Beauvoir, Gisèle Halimi, Françoise Giroud, Elisabeth Badinter ou Sylviane Agacinsky, pour n’en citer que quelques-unes ont défendu la cause des femmes sans exhiber leurs jambes tout en étant au demeurant de fort belles femmes.

J’ai exprimé ces critiques en me basant sur l’article des NouvellesNews qui déplore que l’on fasse d’injustes commentaires sur NVB. Ce matin, cette lettre monte au créneau pour défendre la nouvelles Sinistre de l’Education nationale. Vous pourrez lire ci-dessous l’article dans son intégralité en copier/coller.

(Les NouvellesNews se sont spécialisées dans la défense des droits des femmes en affirmant traiter l’actualité d’un point de vue féministe.

Au début, j’ai été séduite par le projet et je me suis abonnée. Par la suite, j’ai déchanté devant les positions politiquement correctes de cet organe dont les articles désormais m’ennuient. Je n’ai donc pas renouvelé mon abonnement mais je continue à recevoir le sommaire des NouvellesNews.)

 

La Connectrice

ERIC MERLIN 2014 349 NVB

NVB devrait prendre des cours de maintien pour ne pas exhiber ses cuisses et sa culotte en sortant d’une voiture car ces dernières n’ont rien à voir avec l’éducation qu’elle soit nationale ou sociale. On notera le contraste entre le petit col blanc bien fermé et l’ouverture du reste.

Source photo http://erigaviateur.canalblog.com/archives/2014/08/15/30419466.html

 

Najat Vallaud-Belkacem. Une femme sexy. Pas de doute. Mais faut pas le lui dire. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle elle aime les montrer. Ou : De la Psychologie des Agace-Pissettes.

Tout dans la tête ou sous la ceinture ? Source image http://electrodes-h-sinclair-502.com/2013/06/16/les-faux-viols/

Source image http://electrodes-h-sinclair-502.com/2013/06/16/les-faux-viols/

belkacem2

Source image http://egaliteetreconciliationrhonealpes.com/2013/02/01/mariage-pour-tous-ambitious-friendly/

Source image http://oumma.com/16319/valerie-treirweiler-najat-vallaud-belkacem-voile-de-lh

Pour en savoir plus

…Tout juste peut-on en conclure que Vallaud-Belkacem aura contribué à abaisser encore un peu plus la fonction de ministre, lui faisant perdre définitivement tout prestige et toute crédibilité puisque n’importe qui peut y accéder pourvu qu’il ait milité dans un syndicat étudiant d’obédience socialiste.

Il ne faut cependant pas sous-estimer les idéologues du PS.

Avec Vallaud-Belkacem, ils sont parvenus pour la première fois à créer un Golem faisant la synthèse de l’Islam et des lobbies homosexuels et féministes (on imagine aisément ce que pensent les musulmans des LGBT et autres FEMEN).

Cette alliance contre nature est à n’en pas douter une véritable prouesse d’acrobatie idéologique.

L’ascension fulgurante de Vallaud-Belkacem dans l’organigramme du PS a coupé l’herbe sous le pied à de nombreux énarques qui attendaient leur heure en ronronnant gentiment et il y a fort à parier que les créateurs du Monstre ont été les premiers surpris (Queyranne lui avait d’ailleurs affirmé qu’elle ne serait pas élue).

Le degré de crédulité et de connerie des électeurs est parfois surprenant, même pour les socialistes.

Créé le mercredi 27 août 2014 12:23 Écrit par Isabelle Germain
 
 DDF300Un gouvernement paritaire, Najat Vallaud-Belkacem à l’éducation mais un secrétariat d’Etat rattaché au ministère de la santé, les dérangés du genre en ébullition… La politique d’égalité fait débat.

Si le volet économique du remaniement fait grincer dans les rangs de la majorité présidentielle et comble de joie le Medef, le volet sociétal, lui, irrite de façons plus diverses.

La plupart des militant-e-s de l’égalité femmes hommes regrettent que Najat Vallaud-Belkacem ne soit plus ministre des Droits des femmes mais se réjouissent de la voir devenir ministre de l’Éducation Nationale. Pas seulement parce qu’elle est la première femme à occuper ce poste mais parce que ce sera l’occasion de mettre en place les ABCD de l’égalité, ce programme d’enseignement de l’égalité entre filles et garçons tant honni par la droite traditionaliste.

Bon signe pour l’éducation à l’égalité

Et les cris d’orfraie n’ont pas tardé dès l’annonce de sa nomination. «C’est une ultime provocation. Cela finira très mal», menace le sénateur UMP Pierre Charon sur iTélé. Motif de son courroux ? Ce que la droite ultra-conservatrice appelle « théorie du genre » pour mieux diaboliser « les études de genre » qui analysent la construction des inégalités entre hommes et femmes. Ce que la nouvelle ministre de l’Éducation a appelé «les combats imaginaires» de la « Manif pour tous » perdure à grand coups de mensonges et de désinformation (voir Les dérangés du genre à l’assaut des écoles.) Le député UMP de Haute Loire, Laurent Wauquiez, qualifie la ministre « d’ultra pro-gender », celui des Alpes-maritimes, Eric Ciotti pense que sa nomination était une «volonté de provoquer et de diviser » et s’inquiète de voir une «idéologie dangereuse» à l’Éducation. Tandis que Philippe Gosselin qui fut un des marathoniens de la lutte contre le mariage pour tous ironise sur la nomination d’une «gauchiste», «joli chiffon rouge pour apaiser».  Tout ça pour ne pas que les femmes aient, dans les faits, autant de droits que les hommes !… Face au flot de haine, une partie de la droite républicaine s’indigne, sur les réseaux sociaux notamment, ce qui pourrait profiter aux ABCD de l’égalité.

 Fin du ministère de plein exercice

A côté de ces gesticulations, c’est la suppression d’un ministère de plein exercice qui inquiète. Désormais, les droits des femmes seront confiés à un secrétariat d’Etat. Et c’estPascale Boistard, qui en prend la responsabilité auprès de la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes. Le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes « regrette que la question des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes, après avoir été confiée à un ministère dédié et de plein exercice en 2012, un ministère élargi et de plein exercice en avril 2014, soit confiée aujourd’hui à un secrétariat d’Etat. » L’association Osez le féminisme est amère et parle d’un « enterrement du ministère des Droits des femmes ». Pour elle : « Rétrograder ce Ministère au rang de secrétariat d’Etat est un signal politique extrêmement négatif et restrictif. D’abord, c’est considérer que les droits des femmes sont subalternes alors même qu’elles représentent plus de 50% de la population et qu’il existe encore et toujours des discriminations fortes qui doivent être combattues ! Ensuite, c’est limiter la question du droit des femmes au domaine de la santé et du social, puisqu’il est placé sous l’égide de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes. Les droits des femmes dépassent largement ce seul cadre ! »

Qui va reprendre le flambeau de l’égalité professionnelle ?

Depuis Yvette Roudy en 1981, Najat Vallaud Belkacem était en effet la première à occuper un tel ministère. Lors de la constitution du premier gouvernement Valls, ce ministère s’est élargi avec la ville, la jeunesse et les sports. Mais cette fois-ci, terminé ! Les Droits des femmes deviennent solubles dans les Affaires sociales et de la Santé. Pourquoi la santé ? Pourquoi pas le travail ou les finances par exemple ? Car l’un des nœuds des inégalités se trouve dans la sale habitude qu’a notre société de considérer le travail des femmes comme ayant une moindre valeur que celui des hommes (ou pas de valeur du tout pour ce qui est du travail domestique). L’infériorité économique crée l’infériorité tout court (voir Le sexe de l’économie, retour sur le colloque)  (voir aussi Les sages-femmes, symbole de l’invisibilité du travail féminin)

Cet article est en accès gratuit pour vous permettre de découvrirLes Nouvelles NEWS.
Pour produire une information indépendante et de qualité, nous avons besoin de vos abonnementsInformez-vous, engagez-vous, ABONNEZ-VOUS ici

Najat Vallaud Belkacem avait mis en place un palmares annuel des entreprises exemplaires en matière d’égalité professionnelle (voir Égalité femmes/hommes : 5 entreprises sur 6 n’ont pas la moyenne), pas sûr que le sujet trouve sa place au ministère de la santé. Elle avait aussi fait tomber des sanctions sur les entreprises qui ne respectaient pas l’égalité, qui va reprendre le flambeau ? Sur la question des inégalités territotiales également, le lien avec la santé est difficile à établie…

 Et demain ?

La question de l’égalité est transversale et depuis 2012 devait irriguer tout le gouvernement. Le sujet restait cohérent avec la ville ou le sport qui sont des hauts lieux de discrimination (voir Droits des femmes, Ville, Jeunesse et Sports : un ministère « fourre-tout » ?).

Un ministère entier a permis des avancées nombreuses qu’il s’agisse la loi égalité, de l’Ivg, de la question des violences ou de l’égalité professionnelle pour laquelle des sanctions sont enfin tombées…. Mais il reste encore beaucoup à faire et il n’est pas certain que la nouvelle place accordée aux droits des femmes dans le gouvernement permette la même marge de manœuvre que celle qu’avait Najat Vallaud-Belkacem jusqu’ici. Sur le feu notamment, la loi « renforçant la lutte contre le système prostitutionnel »  est toujours dans les navettes parlementaires. Elle devait être votée avant la fin de cette année mais ne figure pas encore dans le calendrier du Sénat. (voir notre dossier Prostitution… vers l’abolition ?)

Photo : Pascale Boistard, Secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes, Najat Vallaud Belkacem, ministre de l’éducation nationale et Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes lors de la passation des pouvoirs ce 27 août

Pascale Boistard, Secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes, auprès de la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes.
pascale boistard 150Députée de la Somme, Pascale Boistard, a adhéré au Parti socialiste en 1997. De 1998 à 2001, elle a été assistante parlementaire auprès du député PS Gaëtan Gorce. En 2001/2002, elle fut conseillère parlementaire au cabinet de Jean Luc Mélenchon, alors Ministre délégué à l’Enseignement professionnel. Titulaire d’un DEA en sciences politiques spécialisée sur les institutions européennes, elle est devenue membre du bureau national du parti socialiste en 2005 et secrétaire nationale adjointe aux élections en 2007. Au congrès de Reims de décembre 2008, Martine Aubry l’a nommée secrétaire nationale à l’organisation et aux adhésions du parti socialiste. En mars 2008, elle devient conseillère de Paris et adjointe au maire de Paris chargée de l’intégration et des étrangers non communautaires. En 2012, chargée de mission au ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports. Et en juin, elle est élue députée de la première circonscription de la Somme. A l’origine de la création d’une commission d’enquête parlementaire sur les causes et les conséquences de la fermeture de l’usine de pneumatiques Goodyear, c’est elle qui, en janvier dernier, avait traité de «  pompier pyromane » le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg…

"

  1. Dites c’est un piège votre article pour nous faire cliquer sur un site porno ?
    je n’ai pas du tout apprécier – ça discrédite votre article et votre site

    J'aime

    Réponse
    • laconnectrice

      Vous n’êtes pas obligée de cliquer car je dis que le site est porno mais …information oblige …je n’ai pas copié la photo, seulement mis le lien

      J'aime

      Réponse
  2. Vous dites n’importe quoi votre analyse est pointée de jalousie et de racisme
    Car ce n’est pas la première ministre a mètre un voile en ce déplaçant dàs un pays musulman et ce n’est pas la première ministre a porter des jupes un peu courte
    Je pense qu’elle croit que la France a encore cette décence de ne pas s’attaquer a la tenue vestimentaire mais aux idées
    Si on peut lui reprocher quelque chose c’est sa naïveté

    J'aime

    Réponse
    • laconnectrice

      Jalousie ?
      Racisme ?
      Prouvez-le !
      Ses idées ? Exposez les !
      Curieusement, le Net buzze sur ses jambes non sur ses idées et ce n’est pas moi qui ai créé ce buzz, je n’ai fait que le relever.

      Un petit conseil, si vous voulez être pris au sérieux, améliorez votre orthographe. C’est comme la tenue vestimentaire, une marque de respect.

      J'aime

      Réponse
    • je crois que justement un ou une ministre devrait avoir une tenue vestimentaire correcte irréprochable. En plus, il ou elle en ont largement les moyens !

      Alors qu’elle porte un voile sur la tête dans les pays arabo-musulman
      elle devrait respecter les citoyens français et couvrir ses jambes

      Et c’est valable pour toutes les femmes ministres
      quand on voit que cette ministre là, justement, soutient les femen, on peut se poser des questions.

      Car justement c’est bien ce que nous reprochent les musulmans ;
      cette exhibition de corps à tout va, c’est indécent et irrespectueux pour les femmes
      mais de là à mettre une burqa il y a un juste équilibre !

      J'aime

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :