Flux RSS

Aidez Léandro à retrouver sa chienne Tucha perdue dans la Drôme

Tucha est un podenco d’Ibiza à poil roux avec le bout des pattes blanches. La chienne aurait été aperçue cette semaine par un habitant d’Eymeux, très amaigrie. Au moment de sa disparition, elle avait un harnais rose, mais elle a pu s’en débarrasser depuis*.

En cas de découverte, contacter le 06.10.23.85.01 ou le 06.30.79.43.18.

Le petit Léandro, 9 ans victime d’un accident de voiture, a perdu une jambe, son oncle et sa chienne Lévrier podenco Tucha.

L’accident s’est produit à Eymeux  (Drôme) sur la RN 532 le 1er septembre 2014.

La famille rentrait de vacances au Portugal où elle avait adopté Tucha.

Pour en savoir plus

« En ce moment, Leandro a besoin de beaucoup d’affection, il lui arrive de pleurer. Si quelqu’un retrouvait son chien, ce serait une très bonne nouvelle pour lui », explique son père Paolo Sarabando, qui habite à Tullins….Karine Boulangeot habite en Lorraine mais elle a appelé les pompiers, les gendarmeries, les mairies, le Département, et même les services d’autoroute pour obtenir des informations et diffuser la photo de la chienne. « Leandro a besoin d’elle et elle aussi », se désole Karine. « La famille venait juste de l’adopter, elle n’a aucun repère. Cette chienne a été utilisée pour la chasse avant d’être maltraitée et abandonnée. Elle doit être craintive », précise-t-elle.

Le podenco d’Ibiza est connu dans les Baléares sous le nom de « Ca Eivissec ». La race est également appelée Mallorquí, Xarnelo, Majorquais, Charnegue, Charnegui et chien des Baléares selon les régions1

Chien originaire des îles de Majorque, Ibiza, Minorque et Formentera, le podenco d’Ibiza, comme d’autres races de mêmes morphologies2 serait représenté sur les tombes de pharaons et sur des pièces de musées. Le podenco d’Ibiza serait le descendant direct du Tesem, lévrier d’Ancienne Égypte aujourd’hui disparu3.

Les Phéniciens, les Carthaginois et peut-être les Romains l’auraient fait voyager par les voies de commerce maritimes, et importé sur l’île d’Ibiza1. À cette époque ce chien était considéré comme particulièrement précieux et faisait souvent office de cadeau auprès des gens très respectés[réf. nécessaire]. Le milieu fermé de l’île a sans aucun doute permis de conserver ce chien proche de son apparence originelle.

Elle est assez abondante en Catalogne, à Valence, en Roussillon et en Provence1. Aujourd’hui cette race doit retrouver ses lettres de noblesse, car son cheptel se fait rare. Le grand public ne le connait que très peu, pourtant des éleveurs se battent pour empêcher l’extinction de la race, ce qui serait une grande perte pour la cynophilie moderne.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :