Flux RSS

L’indemnisation des juifs étrangers déportés par la France suscite des réactions antisémites

A la demande de sénateurs américains, la France devrait indemniser quelques milliers de Juifs « survivors » (les survivants des camps et leur famille) déportés depuis la France dans des bus et trains SNCF.  Ces Juifs avaient été auparavant internés dans des camps français  parce qu’ils étaient étrangers, non français donc suspects en période de guerre. Il s’agirait d’indemniser ces Juifs et leur famille devenus américains, israéliens, canadiens ou australiens (parce que forcés à fuir l’Europe antisémite) pour un montant global de 60 millions d’euros. ( Une goutte d’eau par rapport à ce que nous coûtent chaque année les étrangers qui bénéficient de l’Aide médicale d’Etat soit 744 millions en 2012)

Ce projet d’indemnisation concerne les juifs étrangers, non français à l’époque de leur déportation, qui ont été contraints d’émigrer aux Etats-Unis parce que personne ne voulait d’eux en Europe. La majorité d’entre eux étaient allemands, autrichiens, tchèques ou polonais. Les survivants ont émigré aux Etat-unis, en Israël, au Canada ou en Australie. Or les médias titrent « indemnisation des déportés américains » ce qui est faux. Ces survivants ont émigré aux Etats-Unis et sont devenus américains parce qu’aucun pays ne voulait d’eux et qu’ils continuaient à être persécutés dans leur pays d’origine. Il y avait encore des pogroms en Pologne immédiatement après la guerre et jusqu’en 68 où une vague d’antisémitisme chassa définitivement les Juifs polonais de leur pays, ce qui n’empêcha pas l’antisémitisme d’y perdurer.

De nombreux juifs non français survivants d’Auschwitz et de BuchenWald ont séjourné au moins 3 ans à Bergen-Belsen, camp de transit sous contrôle britannique, avant de pouvoir émigrer dans le pays de leur choix ou, plus exactement le pays qui voulait bien les accueillir et la France n’en faisait pas partie. Elle voulait bien prendre les juifs français mais pas les Polonais, les Allemands, les Hongrois et les autres.

Pour comprendre ces demandes d’indemnisation et de réparation, il est nécessaire de savoir qu’après la fin de la deuxième guerre mondiale, les alliés sont convenus d’indemniser différentes populations dont les juifs qui avaient été systématiquement spoliés, persécutés et exterminés par les nazis et leurs complices. Les décisions d’indemnisation ont fait l’objet d’accords bilatéraux élaborés sur des critères très précis. Les Juifs français, par exemple n’ont pas été indemnisés individuellement, l’Allemagne a indemnisé globalement la France à charge pour elle de redistribuer les indemnités. Par exemple ce n’est qu’en 2 000 sous le gouvernement Jospin qu’environ 10 000 orphelins de déportés juifs ont reçu réparation.

En 1949, le Congrés juif mondial fondé en 1936 qui avait vainement alerté les alliés sur les persécutions et massacres des juifs  a appelé la nouvelle République fédérale d’Allemagne à reconnaître la responsabilité du peuple allemand dans les torts infligés au peuple juif par le régime nazi. .. La même année, dans une déclaration approuvée par le Parlement, le chancelier ouest-allemand Konrad Adenauer a reconnu que l’Allemagne avait un devoir de restitution morale et matérielle au peuple juif et a annoncé qu’il était prêt à s’engager dans des négociations avec des représentants juifs et l’État d’Israël. « Des crimes inqualifiables ont été commis au nom du peuple allemand, qui appellent une indemnisation morale et matérielle […] Le gouvernement fédéral est prêt, en collaboration avec les représentants de la communauté juive et l’État d’Israël […], à trouver une solution au problème de l’indemnisation matérielle, ce qui devrait ouvrir la voie à l’apaisement spirituel d’une infinie souffrance » a déclaré Adenauer65.

La France n’a reconnu que tardivement, le 17 janvier 2 000, dans les conclusions du rapport Mattéoli que le montant des confiscations de bien juifs français se montait à 1,35 milliards d’euros. Le décret Jospin de juillet 2000 a permis d’indemniser les orphelins de parents juifs morts dans un camp en France, en déportation ou fusillés.

L’information incomplète et orientée de cette indemnisation de 60 millions une fois (l’Aide médicale d’Etat réservée aux étrangers illégaux nous coûte près de 800 millions d’euros chaque année) suscite une indignation générale des français de tous bords, un triste retour sur la légitimité des indemnisations et réparations dues aux Juifs qui ont été exterminés, esclavagisés, torturés, humiliés, exclus de la société et spoliés (leurs biens confisqués, volés, récupérés) par les Allemands et leurs complices français.

J’ai vu de mes yeux des actes notariés rédigés sous le gouvernement de Vichy sur lesquels la mention « non juif, non juive » suivait le nom du vendeur et de l’acquéreur. Certains immeubles publics auraient été récupérés par l’Etat français quand des familles de Français juifs ne sont jamais revenues et on peu supposer qu’il en a été de même pour les biens des étrangers juifs qui habitaient en France.

Les médias, soit-disant aux mains du lobby juif, désinforment les Français pour réveiller leurs sentiments antisémites et les détourner des véritables problèmes qui minent la France.

A l’image de la Pologne antisémite qui a chassé ses Polonais juifs tout en cultivant son antisémite historique, la France aura bientôt perdu ses Français juifs qui ne sont plus que 300 000 et continuent chaque année de la quitter par milliers. Je les comprends.

La Connectrice

les principaux arguments des internautes hostiles

L’opposition à cette indemnisation d’un montant total de 60 millions indigne de très nombreux internautes aussi bien dans les médias français qu’anglophones. Ils pourraient se résumer à : pourquoi eux et pas moi ?

Commentaires recueillis sur les sites suivants : http://www.bfmtv.com/international/la-france-indemnise-les-victimes-de-la-shoah-aux-etats-unis-851271.html, http://www.lefigaro.fr/societes/2014/12/05/20005-20141205ARTFIG00353-la-france-va-verser-60-millions-d-euros-aux-victimes-americaines-de-la-shoah.php, http://www.bvoltaire.fr/francoisjourdier/60-millions-de-dollars-pour-le-role-suppose-de-la-sncf-durant-la-seconde-guerre-mondiale,144695, http://www.franceinfo.fr/actu/article/paris-va-indemniser-des-victimes-americaines-de-la-shoah-613865,  http://www.europe1.fr/international/la-france-va-dedommager-les-victimes-americaines-de-la-shoah-2309945

Encore un coup du lobby juif

La Shoah business continue

Les Juifs ne pensent qu’à l’argent

Pourquoi eux et pas moi descendant de victimes des bombardements alliés

Pourquoi eux et pas les Harkis, les Vietnamiens, les Indiens d’Amérique, les descendants d’esclaves transportés par des armateurs juifs, les victimes de la guerre de Cent ans, etc.

Les Français ne sont pas responsables, le gouvernement de Vichy était sous occupation allemande. Ce sont les Allemands qui devraient indemniser.

La SNCF a agi sous contrainte des nazis, elle n’était pas responsable

Une insulte aux cheminots qui ont résisté

La France paye pour obtenir des contrats SNCF aux USA, c’est un marchandage indigne.

La France est soumise aux Américains, elle n’est que son vassal

Les Américains aux mains du lobby juif mettent la France à genoux. Ils ont déjà extorqué des milliards à la BNP

C’est aux Palestiniens victimes de l’Etat sioniste qu’il faut donner cet argent

 Pour en savoir plus

    • Conclusions du rapport Mattéoli remis le 17 janvier 2 000

    Source http://fr.wikipedia.org/wiki/Mission_d%27%C3%A9tude_sur_la_spoliation_des_Juifs_de_France

    Ce rapport évalue, au total, à 1,35 milliard d’euros (plus de 5,2 milliards de francs à l’époque) le montant des confiscations dont ont été victimes les Juifs, en dehors des pillages des appartements et des œuvres d’art par les Allemands. La spoliation financière (contrats d’assurance, avoirs bancaires et boursiers…) a porté sur une somme de 520 millions d’euros.

    L’« aryanisation » des entreprises et des biens immobiliers a permis un prélèvement de 5,1 millions d’euros.

    Les sommes d’argent prises par les autorités françaises sur les internés des camps représentent plus de 91 millions d’euros. La « mission Mattéoli » évalue entre 90 % et 95 % la proportion des biens et avoirs de toutes natures qui ont été restitués depuis la fin de la guerre. Par ailleurs, sur les 100 000 œuvres d’art ayant fait l’objet de spoliation, 45 000 ont été rendues à leurs propriétaires.

    • Complexité des négociations avec l’Allemagne pour l’indemnisation et la réparation

    Dans cet article traduit du journal Haaretz (2001), il est raconté preuves à l’appui comment, avant que les accords de paix avec l’Allemagne ne furent définitivement signés, les différentes phases de négociations durent tenir compte de la politique. Finalement Israël du se contenter d’un montant inférieur à ce que lui coutait l’aide aux survivants de la Shoah.

    http://www.harissa.com/D_forum/Israel/unaffront.htm

  • Dédommagement des juifs sur le site Réparation et Restauration http://holocaust-compensation-france.memorialdelashoah.org/

exemples 

  • Orphelins de la Shoah L’un ou les deux de vos parents sont décédés dans un camp en France ou en déportation ou ont été fusillés.

Qui est éligible ? Le décret Jospin du 13 juillet 2000 concerne toute personne française ou étrangère au moment des faits, dont un parent ou les deux sont morts dans un camp en France ou en déportation ou fusillés, et qui n’avait pas plus de 21 ans au moment de l’arrestation du parent.

  • Victimes de spoliations sous l’occupation Si vous avez été spolié du fait des législations antisémites en vigueur pendant l’occupation, il est possible d’obtenir une indemnisation pour les biens spoliés en France pendant la guerre (magasin, appartements, etc.). Cela concerne les victimes elles-mêmes ou leurs ayants droit. Cette indemnisation est étendue à certains Juifs spoliés en Tunisie.
  • Le titre de “déporté politique” (institué par la loi n° 48-1404 du 9 septembre 1948 et le décret n° 50-325 du 1er mars 1950) est accessible aux personnes de nationalité française et étrangères présentes en France au moment des faits qui ont été :
    • transférées et internées par l’ennemi dans des prisons ou camps de concentration hors du territoire national, aucune condition n’est exigée.
    • internées dans les camps et prisons du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle
    • Internées dans tous autres territoires exclusivement administrés par l’ennemi, notamment en Indochine. Les Alsaciens Mosellans qui ont été détenus dans les départements du Rhin et de la Moselle et les prisonniers des camps de déportation en Indochine doivent justifier d’une captivité d’une durée au moins égale à trois mois ou d’une des conditions d’exception à cette durée (évasion ou pension pour affection reconnue imputable à la détention).
    • emmenées par l’ennemi vers une prison ou un camp de concentration et sont décédées ou se sont évadées au cours du trajet.
    • alors qu’ils étaient prisonniers de guerre ou travailleurs en Allemagne transférés dans un camp ou une prison considérés comme lieu de déportation. Les prisonniers de guerre et les travailleurs en Allemagne non volontaires doivent avoir subi leur détention jusqu’à la libération du camp ou de la prison ou s’en être évadés sauf en cas de libération par l’intermédiaire de la Croix Rouge, notamment.
  • Le rôle de la SNCF raconté par un opposant à l’indemnisation des déportés http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2010/11/13/deportation-les-excuses-marchandes-de-la-sncf.html

En 1940, la SNCF était une société d’économie mixte, l’Etat étant majoritaire à 51%, et elle exploitait le service des transports ferroviaires dans le cadre d’une convention approuvée par un décret-loi du 31 août 1937. Elle avait été placée à la disposition des autorités allemandes dès juillet 1940, et à partir de 1942, elle avait été chargée par les autorités de Vichy des déportations, selon les objectifs chiffrés fixés par les traitres Pétain et Laval.   

Dans les années 2000, une famille avait engagé un recours pour faire retenir la responsabilité de la SNCF, et le Conseil d’Etat avait rejeté ce recours par un arrêt du 21 décembre 2007 (n° 305966), confirmant un arrêt de la Cour administrative de Bordeaux. Le Conseil d’Etat a ainsi synthétisé le processus : 

–          – Les opérations de transport étaient réalisées par la SNCF sur demande de « mise à disposition » ou sur « réquisition » émanant d’une autorité administrative de l’Etat, moyennant le versement d’un prix déterminé en fonction du trajet parcouru et du nombre de personnes transportées.

–          Ces transports n’avaient pas donné lieu à la conclusion par la SNCF d’une convention spéciale les organisant dans leur ensemble.

–          Alors même que des agents de la SNCF ont participé à des réunions techniques destinées à coordonner l’exécution de ces transports, les conditions dans lesquelles ceux-ci devaient être réalisés, notamment la détermination de la composition des trains, du type de wagons utilisés, de leur aménagement intérieur et de leur dispositif de fermeture, de même que le nombre des victimes transportées et les modalités de leur traitement, étaient fixées par l’occupant et mises en œuvre par les autorités de l’Etat.

–          Les représentants allemands exerçaient le commandement et la surveillance armée des convois avec, parfois, le concours des forces de sécurité publique ».

Aussi, le Conseil d’Etat avait rejeté toute idée de responsabilité juridique de la SNCF, accablant a contrario les autorités politiques de Vichy. Dans l’hypothèse où la SCNF aurait agit volontairement, en se portant candidat, la solution aurait été pile l’inverse : responsabilité pénale et civile pour complicité de crimes contre l’humanité.  

Site officiel http://www.civs.gouv.fr/

Programme d’indemnisation http://www.civs.gouv.fr/article426.html

  • L’indemnisation par le gouvernement autrichien des victimes du National-Socialisme

http://www.bmeia.gv.at/fr/ambassade/ottawa/conseils-pratiques/services-consulaires/indemnisation-des-victims-du-nationl-socialisme.html

Indemnisation des victimes du National-Socialisme Le gouvernement autrichien, conscient de sa responsabilité morale et soucieux de combler les lacunes des précédentes mesures d’indemnisation, a mis en place des nombreux mécanismes pour venir en aide à tous ceux qui ont souffert sous le régime nazi pendant les années 1938 et 1945. Il s’agit des personnes qui ont dû quitter le pays ou qui ont été persécutées pour des raisons politiques, religieuses ou raciales.

  • Origine des demandes de réparation à l’Allemagne

En 1949, le Congrés juif mondial fondé en 1936 qui avait vainement alerté les alliés sur les persécutions et massacres des juifs  a appelé la nouvelle République fédérale d’Allemagne à reconnaître la responsabilité du peuple allemand dans les torts infligés au peuple juif par le régime nazi. En 1950, le CJM a ouvert un bureau à Francfort pour avoir une « antenne » à l’écoute des développements en Allemagne. Le CJM a détaillé les revendications morales et matérielles des Juifs vis-à-vis de l’Allemagne dans ses représentations aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en France. En 1951, à la demande du gouvernement israélien, Nahum Goldmann a créé la Conférence sur les Revendications matérielles juives contre l’Allemagne (Conférence de revendications)64.

La même année, dans une déclaration approuvée par le Parlement, le chancelier ouest-allemand Konrad Adenauer a reconnu que l’Allemagne avait un devoir de restitution morale et matérielle au peuple juif et a annoncé qu’il était prêt à s’engager dans des négociations avec des représentants juifs et l’État d’Israël. « Des crimes inqualifiables ont été commis au nom du peuple allemand, qui appellent une indemnisation morale et matérielle […] Le gouvernement fédéral est prêt, en collaboration avec les représentants de la communauté juive et l’État d’Israël […], à trouver une solution au problème de l’indemnisation matérielle, ce qui devrait ouvrir la voie à l’apaisement spirituel d’une infinie souffrance » a déclaré Adenauer65.

Le 10 septembre 1952, le responsable du CJM et de la Conférence de revendications, Nahum Goldmann, et le gouvernement ouest-allemand ont signé un accord mis en œuvre dans deux protocoles. Le Protocole no . 1 appelait à la promulgation de lois satisfaisant directement aux demandes d’indemnisation et de restitution des victimes des persécutions nazies. En vertu du Protocole no . 2, le gouvernement ouest-allemand a versé à la Conférence de revendications 450 millions de Deutsche Marks pour l’aide, la réhabilitation et la réinstallation des victimes juives des persécutions nazies. Des accords similaires ont également été signés avec l’État d’Israël.

À la suite de ces accords, la Conférence de revendications a continué à négocier avec le gouvernement allemand en vue d’amender les divers engagements législatifs et de veiller à la mise en œuvre des différentes lois de compensation et de restitution. Selon la Conférence de revendications, plus de 278 000 survivants juifs de la Shoah ont reçu des pensions à vie en vertu des lois d’indemnisation d’Allemagne fédérale. L’Allemagne a dépensé un total de 60 milliards de $US pour satisfaire aux demandes d’indemnisation juives65.

En 1952, le Congrès juif mondial a appelé le gouvernement autrichien à intensifier ses efforts en vue de la restitution des propriétés juives sans héritier. Le chancelier autrichien Leopold Figl s’est ensuite engagé à réparer les torts infligés aux Juifs21.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Congr%C3%A8s_juif_mondial#N.C3.A9gociations_avec_l.27Allemagne_sur_les_r.C3.A9parations_et_les_compensations

…Certaines victimes auraient plus que d’autres le droit d’obtenir réparation matérielle et morale de leur préjudice ? Alors, je regrette, le marchandage n’est pas du côté des victimes mais du côté de ces bonnes âmes égoïstes et cyniques, qui cherchent des raisons de ne pas reconnaître l’inqualifiable drame subi par les Juifs et leur descendance marquée à jamais (la psychogénétique nous le prouve). En cette période de Noël, la compassion, la générosité et la bonté font singulièrement défaut au pays des Lumières perdues…

"

  1. Il est tout à fait normal que les juifs soient indemnisés. Rien ne pourra effacer les abominations commises envers les juifs. Par contre utiliser comme argument, le coût de l’aide médicale aux étrangers en situation irrégulière est vraiment inadmissible et stupide. Les juifs réfugiés furent souvent des étrangers en situation irrégulière. Tout homme a le droit d’être accueilli et secouru.

    J'aime

    Réponse
    • laconnectrice

      Suzy,
      Je pense que vous ne connaissez pas la croissance exponentielle du montant de l’AME et du formidable appel qu’elle constitut pour tous les misérables du monde, rendus misérables par leurs propres frères et gouvernants qui sont les véritables coupables mais nous préférons faire payer les retraités français (par exemple) plutôt que demander des comptes aux dictateurs et le paiement de leur facture médicale aux Saoudiens, Qataris, Algériens et autres profiteurs de notre système social qui n’arrive plus à soigner et aider nos propres nationaux
      Allez faire un tour dans les hôpitaux publics …

      J'aime

      Réponse
  2. Les gens en ont marre de payer pour tout, et a perpétuité, alors qu’ils perdent leurs emplois et ferment leurs entreprises en masse.
    Ils soutiennent a bout de bras une SNCF éternellement déficitaire, pas le biais de leurs impôts.
    Alors je dirais que ce n’était vraiment pas le moment.
    Ils applaudiraient je pense, si l’AME était supprimée.
    Il y a aussi le fait que tout cela dure, dure.
    A quand un point final ? Les pieds-noirs aussi ont tout perdu, a part quelques gros planteurs richissimes. Comme le père a BHL par exemple…

    C’est Alstom qui fabrique le TGV, et cette entreprise n’a déporté personne.
    Cependant si les américains parlent de libre échange, ils se raccrochent toujours a tout et n’importe quoi, pour l’empêcher quand ça les dérange.
    C’est ainsi qu’alors même que l’US Air Force avait signé un contrat avec Airbus pour des ravitailleurs A-330, fabriqués sous licence aux USA, le parlement américain a purement et simplement invalidé ce contrat, par protectionnisme.

    Cela ressemble a une goutte d’eau qui fait déborder un vase.
    Les juristes américains ont été bien mal inspirés de revenir a la charge en ce moment.
    La SNCF a été mal inspirée de payer.
    Ce sont les juifs français qui ne toucheront rien, qui vont se retrouver dans le viseur des gens, a qui il ne faut pas trop demander de faire preuve de discernement.

    Bref c’est encore et toujours la même eau qui coule. L’histoire qui bégaye.
    Les conneries qui jamais ne cessent.

    J'aime

    Réponse
  3. Hélas oui, que de commentaires haineux et profondément racistes voire « révisionnistes » ai-je lu ne serait-ce qu’hier sur +Google !!! J’ai passé la journée à répondre à démonter des com’ scandaleux et choquants! Des expression comme « ces merdes » « transport gratuit en wagon » « israhell » « Shoah business » »pleureurs etc…d’une violence rare! J’ai même lancé un appel à signaler ces horreurs à G+..
    Alors MERCI à vous La Connectrice, vous qui vous donnez la peine de rectifier et d’éclairer ce sujet.

    J'aime

    Réponse
    • Il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre
      Les gens ne réfléchissent pas et préfèrent s’accrocher à des idées toutes faites par le politiquement correct. Le juif est toujours le bouc émissaire au plus profond des mentalités. C’est facile et pratique.
      Mon analyse de la situation n’est pas du tout partagée, même RL n’a pas voulu passer mon article ….

      J'aime

      Réponse
      • Oui c’est tellement pratique!!! Il serait temps que les médias redeviennent objectifs aussi. quand on nous montrera des reportages sur Israël qui ne prennent pas que des activistes d’extrême gauche ou d’extrême droite Israéliens comme sujet ça changera peut être le regard des gens. Cette hypocrisie de se cacher derrière le mot « sionisme » pour tenir des propos antisémites est devenue courante.

        J'aime

        Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :