Flux RSS

Kouachi, Coulibaly, Benyettou, Belhoucine et les autres. La République les a nourris et ils l’assassinent.

Nouveau au 22/01/2015

Michaël A, l’un des quatre proches d’Amedy Coulibaly soupçonnés d’avoir apporté une aide logistique au tueur de Montrouge et de Vincennes, et mis en examen mardi pour association de malfaiteurs terroriste, a travaillé pour la mairie d’Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine), selon le Point.fr.

 Ironie du sort : le mairesocialiste qui l’a embauché en juillet 2010, Sébastien Pietrasanta, a été le rapporteur de la loi sur le terrorisme de Bernard Cazeneuve en novembre dernier devant l’Assemblée nationale. 

Mardi, Michaël A était mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimesd’atteinte aux personnes, et incarcéré. Selon le Procureur de la République de Paris, François Molins, l’enquête a déterminé, à ce stade, que ce jeune homme originaire d’Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), a échangé 362 messages et 13 appels avec Coulibaly en quatre mois. «Le 6 janvier 2015, la veille de l’attentat dans les locaux de Charlie Hebdo et sur le boulevard Richard Lenoir, il y a eu 18 contacts téléphoniques entre Michaël A. et Amedy Coulibaly», assurait même le magistrat. Le 5 janvier, 36 heures avant que les frères Kouachi ne déciment la rédaction de Charlie Hebdo, les deux hommes ont probablement passé six heures ensemble, leurs portables ont en tout cas été repérés au même endroit.

En outre, l’empreinte génétique de Michaël A. a été retrouvée «sur la crosse, la culasse, le chien et la détente d’un pistolet Tokarev retrouvé dans l’appartement d’Amedy Coulibaly à Gentilly. Une trace du même ordre a également été trouvée sur un gant récupéré dans l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes.

En juillet 2010, Michaël A. est embauché comme ambassadeur du tri en contrat unique d’insertion pour sensibiliser les habitants au tri sélectif et à une meilleure gestion des déchets. «Sébastien Pietrasanta affirme ne pas le connaître particulièrement, mais confesse avoir habité à deux pas de chez sa mère, dans le même quartier, une femme gravement malade», écrit l’hebdomadaire. Le député, qui n’est plus maire, décrit un jeune homme poli, consciencieux dans son travail, «pas du tout radical». «À l’époque, il avait vraiment la tête d’un gamin, un visage presque poupin. Il était extrêmement respectueux».

Pietrasanta dit l’ignorer mais à l’époque, Michaël A. a déjà un pedigree judiciaire. La justice l’a condamné à deux reprises, en 2009 pour violences aggravées et vol, en 2010 pour recel de vol. «Normalement, nous demandons le casier judiciaire de nos employés avant de les embaucher. Mais je ne m’occupais pas de ces détails, ce n’était pas mon rôle. Nous faisions de l’insertion professionnelle», se défend le député-maire auprès du Point. 

En novembre 2011, un peu plus d’un an après avoir commencé à travailler à Asnières, Michaël A. est condamné dans une affaire de trafic de stupéfiants à quatre ans de prison dont une année de sursis et de mise à l’épreuve. Sorti en mai 2013, c’est en détention qu’il a croisé et tissé des liens avec Amedy Coulibaly mais on ignore la nature du lien -amical, religieux, opportuniste ? – entre les deux détenus.

Étonnant hasard, Saïd Kouachi avait été lui-aussi ambassadeur du tri, pour la ville de Paris, de 2009 à 2011. Quant aux frères Belhoucine, des proches de Coulibaly dont l’un, Mehdi, a accompagné Hayat Boumeddiene dans sa fuite en Syrie, ils ont été animateurs jeunesse à Aulnay-sous-Bois, à des postes temporaires, en 2011 et 2012 pour l’un, de 2010 à septembre 2014 pour l’autre.

Selon le ministère de la Défense, une dizaine d’anciens militaires français ont rejoint des réseaux jihadistes. Un chiffre effrayant qui pose le problème de la radicalisation au sein de l’armée.

« On évalue à une dizaine aujourd’hui les anciens militaires qui ont pu être engagés dans ces réseaux-là », a déclaré une source au ministère mercredi 21 janvier, confirmant en partie des informations de la radio RFI et du quotidien L’Opinion.

« Notre préoccupation, ce ne sont pas les anciens militaires (…) c’est de prévenir les phénomènes de radicalisation dans nos armées », a-t-on ajouté de même source…L’un d’eux commande un groupe d’une dizaine de Français qu’il a formés au combat dans la région de Deir Ezzor (nord-est de la Syrie), selon la radio. « D’autres sont experts en explosifs (…) Il s’agit de jeunes d’une vingtaine d’années, certains convertis, d’autres issus de culture arabo-musulmane », indique également RFI sur son site internet.

 

  • ———————————————

Les frères Kouachi, Amédy Coulibaly et leur mentor Benyettou ont été considérés à un moment de leur vie comme « des chances pour la France » et, à ce titre, sont sortis de l’ombre pour parader sur les écrans et à la une de journaux.

Amédy Coulibaly n’était pas tout à fait le demeuré solitaire qu’on voudrait nous faire croire http://fr.novopress.info/180772/amedy-coulibaly-chance-france/

Alors que cet homme avait été plusieurs fois interpellé par la police depuis 2001, il faisait partie d’une délégation reçue par le président Sarkozy en 2009. Il était à l’époque en formation en alternance chez Coca-cola. On ne peut pas dire qu’il n’a pas eu sa chance et s’il ne l’a pas saisie c’est sûrement la faute à la société.

Les Frères Kouachi, enfants d’une fratrie trop nombreuse pour que le père s’en occupe après la disparition de la mère, ont été pris en charge par les services sociaux qui les ont confiés à des familles d’accueil rémunérées par l’Etat, c’est à dire nous. Ils ont bénéficié de l’école publique laïque et gratuite, le plus jeune montrant des dispositions pour le foot. Et puis ils se sont tournés vers l’islam terroriste, encore la faute à la société.

Saïd Kouachi avait été employé pendant deux ans par la mairie de Paris où il avait été l’heureux bénéficiaire d’un emploi jeunes. Reconnaissant, il n’est pas allé jusqu’au bout de son contrat car renvoyé pour indiscipline, un comportement courant chez toutes les « chances pour la France » :

« Endoctriné », « ingérable », « renvoyé ». Voilà comment est décrit Saïd Kouachi par ses anciens collègues de la mairie de Paris… Entre 2007 et 2009, le tueur de « Charlie Hebdo » a été employé à la Ville, au service propreté, comme « ambassadeur du tri ».

 Il a bénéficié d’un des contrats aidés, dit « emploi jeune », contrat de trois ans payé au smic qui n’est pas allé jusqu’à son terme… « En 2009, la Ville a employé beaucoup de jeunes des quartiers. Ça a pas mal défilé », indique un fonctionnaire, sous couvert d’anonymat.

.http://www.leparisien.fr/faits-divers/attentat-a-charlie-hebdo-said-kouachi-a-ete-employe-deux-ans-a-la-mairie-de-paris-10-01-2015-4434879.php

Farid Benyettou avait endoctriné Coulibaly et les frères Kouachi à l’époque où il incitait au djihad dans le 19ème. Aujourd’hui élève infirmier il effectuait un stage à la Pitié Salpétrière au moment des attentats. http://actu.orange.fr/charlie-hebdo/farid-benyettou-un-infirmier-au-profil-sulfureux-magic_CNT0000006Uwjm.html L’homme qui pratique un islamisme radical prétend aujourd’hui se désolidariser de ses anciens amis en les qualifiant de stupides et de mauvais musulmans. Qui voudrait le croire à part le PS et les aveugles et sourds de service ?

Benyettou espère que son casier sera effacé afin qu’il puisse devenir fonctionnaire hospitalier.

Les frères Belhoucine ont étudié l’un à l’Ecole des Mines d’Albi, l’autre à Paris VI Pierre et Marie Curie.http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/les-grandes-ecoles-et-les-universites-face-au-defi-de-la-radicalisation-10568/

Nés en France, à Aulnay-sous-bois, ils ont fait de médiocres études et se seraient radicalisés par ennui.Mehdi Belhoucine, étudiant jusqu’en 2011 en mécanique électronique à l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC) a été repéré à l’aéroport en compagnie de Hayat Boumédienne en fuite pour la Syrie après les attentats commis par son ami Coulibaly.

Le frère ainé, Mohamed Belhoucine était un étudiant médiocre et selon la direction de l’Ecole des Mines d’Albi n’avait plus aucune relation avec le frère aîné Belhoucine qui avait abandonné l’école en 2009, «plutôt que d’attendre une décision d’exclusion inéluctable» en raison de résultats insuffisants. Le jeune homme avait, en effet, déjà redoublé et ses résultats étaient à nouveau «trop faibles». Au passage, l’école d’ingénieurs insiste sur ses valeurs humanistes, «diamétralement opposées à celles véhiculées par les filières terroristes».

On apprend en même temps que les frères Belhoucine avaient bénéficié de postes d’animateurs sociaux à Aulnay-sous-bois, ayant été recrutés par la municipalité socialiste (mandat de Gérard Segura), de 2011 à 2012 pour l’un et de 2010 à  2014 pour l’autre. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/01/15/01016-20150115ARTFIG00461-attentats-les-freres-belhoucine-djihadiste-et-animateur-social-a-aulnay.php

Avec les profils des frères Belhoucine, nous somme loin du portrait compassionnel que nous dresse le PS de ces pauvres petits beurs se radicalisant parce qu’ils sont victimes de discrimination raciste et que la société française ne leur donne aucune chance de s’intégrer !

Les Kouachi, Belhoucine, Benyettou, Coulibaly, et les autres ont eu toutes les chances de pouvoir s’intégrer et se construire un avenir mais ils ont préféré choisir de mordre la main qui les a nourris.

LC

Ceux que nous nourrissons et qui nous trahissent

  • LILLE (Reuters) – Un homme de 34 ans a été condamné lundi à quatre ans de prison ferme par le tribunal de Valenciennes (Nord) pour avoir causé un accident de voiture et fait l’apologie des frères Kouachi, auteurs de l’attentat qui a fait 12 morts à Charlie Hebdo. http://www.bvoltaire.fr/breves/quatre-ans-de-prison-pour-avoir-felicite-les-freres-kouachi,151860
  • 13/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
    Les médias pourront toujours diffuser en boucle les discours d’apaisement de Boubaker ou de Chalghoumi, ils pourront bien marteler qu’il ne faut « surtout pas faire d’amalgame », il n’en restera pas moins que, sur le terrain, la majorité des « jeunes » musulmans cautionnent les crimes perpétrés par les Kouachi et autre Coulibaly. Comme l’ont montré les nombreux incidents qui ont accompagné vendredi dernier l’évocation des attentats dans les établissements scolaires. http://fr.novopress.info/181000/malaise-lecole-kouachi/
  • Ces pauvres victimes de la société qui miment les terroristes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :