Flux RSS

Guy Béart. Mon dieu garde-moi de ces fous qui font de toi le dieu des loups et des massacres

GUY BEART O JEHOVAH !!

Mon Dieu, protège-moi du beau
Quand il n’est que masque du diable
Eclaire-moi de ton flambeau
Insaisissable
O Jehovah
Mon Dieu garde-moi des gentils
Ceux qui ne sont que tout sourire
Leurs dents montrent leur appétit
Qui nous déchire

O Jéhovah
Mon Dieu, mon Dieu,
Ne l’oublie pas
Ce caillou vieux
Que tu sauvas (bis)

Mon Dieu confonds les religions
Bureaucraties de ta croyance
Qui ensanglantent nos régions
De leurs vengeances
O Jéhovah
Mon Dieu garde-moi de ces fous
Qui t’invoquent en simulacre
Qui font de toi le dieu des loups
Et des massacres

O Jéhovah
Mon Dieu, mon Dieu,
Ne l’oublie pas
Ce caillou vieux
Que tu sauvas (bis)

Mon Dieu ne laisse pas Satan
Nous éprouver son règne dur
Celui que Job connut au temps
De sa torture
O Jéhovah
Mon Dieu aveugle les idoles
Dans leurs rouages
Et leurs images
Qui nous séduisent
Et nous cajolent
Dans l’esclavage

O Jéhovah
Mon Dieu, mon Dieu,
Ne l’oublie pas
Ce caillou vieux
Que tu sauvas (bis)
« O Jehovah ! », chanté par Guy Béart
(proche du Psaume 151)
  • Lire aussi cet hommage à Guy Béart par Dominique Jamet

Outre sa fille Emmanuelle, Guy Béart, plus heureux qu’Epaminondas, laissera derrière lui L’Eau vive, Il n’y a plus d’après, Les Couleurs du temps, La Vérité, Qu’on est bien… Laura, La vie qui va, L’Espérance, Les souliers, Le Grand chambardement, Demain, je recommence, La Fille aux yeux mauves et tant, et tant d’autres.

Avant de quitter l’Olympia pour entrer dans l’intemporel, l’auteur de la musique du Bal chez Temporel, (paroles d’André Hardellet) en souvenir de Cabu qu’il connaissait bien, et de Wolinski, dont il était très proche, interpréta en leur honneur O Jéhovah : « Mon Dieu garde-nous de ces fous/Qui t’invoquent en simulacre/Qui font de toi le Dieu des loups/Et des massacres/Mon Dieu, confons les religons/Bureaucraties de ta croyance/Qui ensanglantent nos régions/De leurs vengeances… » Une chanson qui, pour dater de 1986, n’en est pas moins, n’est-ce pas, d’une brûlante actualité.

  • Guy Béart est parti pour l’éternité le 16 septembre 2015 après être tombé sur le trottoir, chute après laquelle il n’a pu être réanimé. Il avait 85 ans.

http://www.francetvinfo.fr/culture/musique/le-chanteur-guy-beart-est-mort-a-l-age-de-85-ans_1086321.html

"

  1. protège moi du beau, pas du baume !!!

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :