Flux RSS

Domestiques et aristocrates. Ce soir je regarde Downton Abbey

Le château de Highclere, en Angleterre, est un personnage à part entière de Downton Abbey. Depuis le début de la diffusion de la série, dont la saison 5 s’achève sur TMC, les touristes affluent.http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/serie/85360/downton-abbey-jackpot-pour-le-tourisme-britannique.html

Nos voisins britanniques ont le talent de  nous dépeindre les antagonismes qui marquent leur société communautariste. Actuellement, leur public se passionne pour la série Downton Abbey qui met en scène dans un contexte très glamour une famille d’aristocrates et ses domestiques. Le scénario donne autant d’importance aux domestiques qu’aux maîtres, aux interactions entre les deux classes et aux  conflits en leur sein.

L’histoire commence un peu avant la guerre de 14-18 et nous raconte les bouleversements qu’elle entraîne dans les deux classes sociales aristorates et domestiques. Les nobles sont obligés de faire des concessions sur leurs traditions, leur train de vie et leurs coutumes tandis que les employés se tournent vers le socialisme et se révoltent contre une condition de soumission et de dépendance, aspirant à une vie meilleure.

Le sujet a déjà été traité au cinéma, notamment avec « The servant » en 1963 et plus récemment avec « Gosford Park ».

The Servant, film de Joseph Losey, américain réfugié en Angleterre à cause du Maccarthysme raconte la relation ambigüe d’un aristocrate avec son majordome sur le thème du sadomasochisme: le véritable maître n’est pas celui qu’on croit.

Robert Altman nous avait déjà donné un avant goût de cette lutte des classes avec Gosford Park sorti en 2001. Le scénario avait été écrit par Julian Fellowes qui est aussi le scénariste et producteur de Downton Abbey. Je sais Altman était américain mais il a très étroitement collaboré avec le britannique Fellowes qui est à l’origine de l’idée du film.

On retrouve dans « Downton Abbey » le thème et le contexte de « Gosford Park » pour la bonne raison que Julian Fellowes est le scénariste des deux œuvres.

J’avais beaucoup aimé le témoignage historique porté par « Gosford park », aussi il n’est pas étonnant que j’apprécie « Downton Abbey ». Cette saga familiale est merveilleusement réalisée dans des décors naturels de la campagne anglaise et dans les studios où sont tournées les séquences d’intérieur. Les costumes d’époque sont magnifiques et les acteurs parfaits. Je rentre avec délices dans cet univers complexe et tout à fait crédible au regard de l’authenticité de la reconstitution de l’époque. Un peu de sexe, de politique, de romance, de suspense, d’intrigue de tragédie, d’humour et d’émotion sont très habilement parsemés dans le scénario. La progression de l’évolution des mœurs et de l’émancipation des femmes est subtilement illustrée. Je ne suis pas la seule à apprécier puisque la série a reçu de très nombreuses récompenses et qu’elle est suivie par des millions de téléspectateurs aux Royaume-uni comme aux USA?

Certains détails sont tellement sincères que, lors du dernier épisode, les larmes me sont montées au yeux lorsque Isis, la chienne du maître, dépérit d’un cancer généralisé et que le comte et la comtesse la prennent dans leur lit pour la veiller jusqu’à sa fin.

Ne me dérangez pas ce soir, je suis une « couch potatoe » devant Downton Abbey.

LC

Pour en savoir plus

http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/television/85117/edith-la-mechante-soeur-de-downton-abbey.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :