Flux RSS

Les femmes de science qui comptent dans le monde.

Publié le

Prix L’Oréal-Unesco : cinq chercheuses récompensées

Cinq femmes scientifiques viennent d’être récompensées par le prix L’Oréal-Unesco, et quinze chercheuses ont reçu une bourse lors de la 17e cérémonie Pour les femmes et la science.

Chaque année, depuis 2007, en partenariat avec l’Unesco et l’Académie des sciences, le prix L’Oréal-Unesco Pour les Femmes et la Science est attribué à cinq lauréates, une par continent, pour des travaux novateurs en matière scientifique, au plus haut niveau. Deux des récipiendaires 2008, Elizabeth Blackburn et Ada Yonath, ont été récompensées l’année suivante par un prix Nobel. Nul ne peut prédire si la sélection 2015 sera aussi brillamment confirmée par le comité Nobel, mais la sélection de cette année récompense à coup sûr des scientifiques au parcours exceptionnel et fructueux, dans le domaine de la physique, de la chimie, de la médecine, des nanotechnologies et de l’astronomie, comme en témoigne la liste que nous présentons ci-dessous.

La fondation L’Oréal remet également des bourses à des jeunes chercheuses du monde entier, doctorantes et post-doctorantes. Le cru 2014 avait par exemple récompensé Lorène Champougny, une spécialiste des bulles et une passionnée de vulgarisation, que Futura-Sciences avait rencontrée. Les candidatures pour les bourses 2015 sont ouvertes jusqu’au 7 avril prochain.

Les cinq lauréates 2015 autour d’Irina Bokova, directrice générale de l’Unesco (en veste grise) et Jean-Paul Agon, président de la fondation L’Oréal. À gauche, Dame Carol Robinson et Thaisa Storchi Bergmann, et, à droite, Molly S. Shoichet, Rajaâ Cherkaoui El Moursli et Yi Xie. © Fondation L’Oréal
Les cinq lauréates 2015 autour d’Irina Bokova, directrice générale de l’Unesco (en veste grise) et Jean-Paul Agon, président de la fondation L’Oréal. À gauche, Dame Carol Robinson et Thaisa Storchi Bergmann, et, à droite, Molly S. Shoichet, Rajaâ Cherkaoui El Moursli et Yi Xie. © Fondation L’Oréal

Les cinq lauréates du prix L’Oréal-Unesco

  • Thaisa Storchi Bergmann, astrophysicienne, lauréate pour l’Amérique latine (Brésil).
    Récompensée pour son travail sur la compréhension des trous noirs, l’un des phénomènes complexes les plus emblématiques de l’univers : elle a été la première à découvrir que de la matière pouvait s’échapper des trous noirs.
  • Rajaâ Cherkaoui El Moursli, physicienne, lauréate pour l’Afrique et les états arabes (Maroc).
    Récompensée pour sa contribution majeure à l’une des plus grandes découvertes de la physique : la preuve de l’existence du boson de Higgs, la particule responsable de la création de masse dans l’univers. Futura-Sciences vient d’évoquer ses travaux à l’occasion du redémarrage du LHC.
  • Yi Xie, chimiste, lauréate pour l’Asie-Pacifique (Chine).
    Primée pour sa contribution très significative à la création de nanomatériaux inédits permettant d’importantes applications dans la conversion de chaleur et d’énergie solaire en électricité. Ses travaux qui visent à lutter contre la pollution et améliorer l’efficacité énergétique ouvrent des voies très prometteuses pour l’avenir.
  • Dame Carol Robinson, chimiste, lauréate pour l’Europe (Royaume-Uni).
    Récompensée pour le développement d’une méthode extraordinaire permettant d’étudier le fonctionnement des protéines, notamment des protéines membranaires, et pour avoir créé un nouveau domaine scientifique : la biologie structurale en phase gazeuse. Son travail pionnier pourrait avoir un impact significatif dans la recherche médicale.
  • Molly S. Shoichet, chimiste, lauréate pour l’Amérique du Nord (Canada).
    Primée pour le développement de nouveaux matériaux pour la régénération du tissu nerveux et pour une nouvelle méthode de diffusion de produits biothérapeutiques dans le système nerveux central.

————————————-

Forte d’un engagement de plus de 16 ans pour la promotion des femmes de science, la fondation L’Oréal propose des rencontres avec des femmes de sciences d’aujourd’hui et d’hier sur son média en ligne DiscovHER.

11 Femmes scientifiques qui vont compter en 2015 – 1ère partie

Partout dans le monde, des femmes extraordinaires mènent de brillantes carrières en science. Pour les célébrer, DiscovHER a identifié 11 femmes dont les travaux changent le monde et dont les positions managériales changent le visage de la science. Elles sont d’incroyables exemples pour les prochaines générations de scientifiques, et pour les femmes du monde entier. Cette liste sera révélée en 2 parties.

Geneviève Almouzni

La chercheuse française Geneviève Almouzni est la première femme depuis Marie Curie et sa fille à prendre la direction du Département de la Recherche du prestigieux Institut Curie engagé dans la lutte contre le cancer. Spécialiste du génome, cette talentueuse scientifique est également Directeur de recherche au CNRS où son équipe étudie comment l’ADN est organisé dans le noyau des cellules. En 2013, elle remporte le Prix Européen Femmes et Sciences FEBS/EMBO et devient membre de l’Académie des Sciences.

Fabiola Gianotti

L’italienne Fabiola Gianotti sera en 2016 la toute première Directrice Générale du Centre Européen de Recherche Nucléaire, le CERN, un des plus importants centres de recherche au monde. Elue chef de projet de l’expérience Atlas en 2009, c’est elle qui a confirmé au monde entier en 2012 l’existence du Boson de Higgs. Sur Atlas, elle était en charge de 3000 scientifiques venus de 38 pays, démontrant ainsi son talent de manager. Lorsqu’elle prendra ses fonctions à la tête du CERN en 2016, elle confirmera les qualités qui font d’elle l’une des personnalités les plus importantes en science aujourd’hui.

Jo Handeslman

En juillet dernier, Jo Handeslman, microbiologiste et professeur à Yale, a été nommée par le président Barack Obama Directrice Adjointe du Bureau de la Maison Blanche dédié à la politique scientifique et technologique. Sa mission est d’analyser les impacts de la science sur la politique nationale et internationale des Etats-Unis, et de conseiller le président sur ces questions. Elle est également connue pour son engagement dans l’éducation scientifique et la promotion des femmes en science.

Kanyawim Kirtikara

Kanyawim Kirtikara est une personnalité scientifique majeure en Thaïlande. Depuis 2008, elle est Directrice Exécutive du Centre National pour le Génie Génétique et la Biotechnologie (BIOTEC), un des plus importants centres de recherche Thaïlandais, qui compte plus de 500 employés dont 155 docteurs. Elle est également membre de La Fondation de l’Académie Thaïlandaise des Sciences et de la Technologie.

Hayat Sindi

Hayat Sindi, pharmacologue d’Arabie Saoudite, s’est donnée pour mission de mettre sa vision innovante et son amour de la science au service de populations fragilisées. Elle a ainsi fondé l’Institut pour l’Imagination et l’Ingéniosité (i2insitute) pour apporter des solutions au chômage dans le Moyen Orient. De plus, elle a co-fondé l’institution « Diagnostics for all » (Diagnostiques pour tous) qui vise à offrir des diagnostiques low-cost, en utilisant la biotechnologie et les micro-fluides, aux 60% de la population vivant dans les pays en développement loin des hôpitaux et des infrastructures médicales. Elle est également Ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO et nommée par Newsweek en 2012 l’une des « 150 femmes qui font bouger le monde ».

La semaine prochaine, quand DiscovHER présentera la deuxième partie de cette liste, vous découvrirez six autres femmes scientifiques extraordinaires. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :