Flux RSS

L’hommage aux victimes des islamistes enfumé par la visite des mosquées

Les cérémonies d'hommage courront du mardi 5 au dimanche 10 janvier.

Source photo Le véritable hommage des Parisiens aux victimes des islamistes se tient aux pieds de la République, pas dans les mosquées

Nous vivons dans un monde incohérent où les valeurs humaines sont réduites aux ingrédients d’un mauvais couscous. Nous sommes en état de guerre avec les islamistes mais il semble plus important à nos responsables irresponsables de protéger les musulmans que les mécréants que nous sommes.

Alors que le samedi 9 janvier était dédié à la triste commémoration des attentats commis par le djihadiste Coulibaly contre  l’Hypercacher de Vincennes et contre Clarissa Jean-Philippe policière de Montrouge , l’hommage aux victimes était brouillé par une invitation tonitruante des imams à constater de visu, dans les mosquées, comme les musulmans de France sont gentils.

Ces aimables musulmans n’avaient pas affrété de grands cars pour se rendre à la porte de Vincennes et à Montrouge mais pour conduire voilées et barbus (séparément pour ne pas tenter chétane) dans les mosquées de manière bien visible pour assurer l’encadrement des mécréants dans le dos desquels ils crachent ou répandent du sel pour chasser le mauvais œil.

Pire, le dimanche suivant le président de la République rendait visite à la grande Mosquée de Paris pour dire aux Musulmans combien il compatissait à leur douleur d’être stigmatisés. A-t-on déjà vu dans l’histoire, en période de guerre, rendre de concert un hommage aux victimes et aux complices des assassins ? Pas que je sache. Si aujourd’hui nous rendons un commun hommage aux victimes françaises et allemandes des deux boucheries des guerres mondiales, c’est parce que nous avons fait la paix avec l’Allemagne et c’est heureux.

Padamalgam plus important que les victimes des islamistes

Padamalgam prenait ainsi dans les médias d’information le pas sur le recueillement en souvenir de personnes innocentes, des gens comme vous et moi qui auraient pu être vous ou moi, assassinées aux cris d’Allah Akhbar sous les balles de fous d’Allah adorateurs de Mahomet.

Il est insupportable qu’à chaque attentat islamiste, le chœur des décérébrés de toutes obédiences s’alarme avant tout des dangers d’islamophobie que courent les gentils adeptes de la religion de paix et d’amour qui assassine, égorge, poignarde de plus en plus souvent encouragés par la  propagande efficace de l’Etat islamique qui les assure de l’enfer dans la vie et du paradis dans la mort.

Si les musulmans de France étaient sincèrement indignés par les crimes sauvages commis par leurs coreligionnaires ne pensez-vous pas qu’au lieu de défendre leur beefsteak  avant toute chose ils défendraient plutôt les mécréants que nous sommes en dénonçant les djihadistes, en faisant le ménage devant la porte de leurs milliers de mosquées, en interdisant les appels au meurtre des chrétiens et des juifs dans leurs cinq prières quotidiennes et qu’ils auraient la décence et l’humilité de s’effacer en ces jours de peine pour se joindre à la foule des Français anonymes meurtris dans leur chair , leur nation et leur âme?

A ce propos, je serais curieuse de savoir si les ravis des mosquées qui y mettaient le pied pour la première fois en ces journées portes ouvertes avaient eu droit à la lecture en français des prêches et des prières qui s’y déroulent.

Il faut être aveugle pour ne pas voir que les musulmans de France ne songent qu’à défendre leur communauté, cette oumma islamiya complice active ou passive de tous les crimes commis au nom de l’islam. Si ce n’était pas le cas, ils le prouveraient en descendant massivement dans nos rues pour hurler leur indignation et leur souffrance.

Je ne crois qu’aux actes. A chaque attentat islamiste, j’attends un désaveu franc et massif de la communauté musulmane et je ne vois toujours rien venir.

Au contraire, j’entends ça et là des musulmans justifier les attentats au nom de la Syrie, de l’Afghanistan, de la Libye, du Mali ou de la colonisation ou bien inverser les rôles comme l’avait fait le père de Mérah menaçant de poursuivre la France qui avait tué son gentil fiston ou, récemment la mère du djihadiste du commissariat du 18ème à Paris accusant la France d’avoir tué son fils innocent qui venait régulariser ses papiers avec une fausse bombe, un hachoir de boucher, un témoignage d’allégeance à l’Etat islamique et le dessin de son drapeau …

Des Tunisiens se présentant comme ses proches rejettent tout lien entre lui et des groupes extrémistes. «Pourquoi ont-ils tué mon fils? Il est allé (au commissariat) pour son passeport. Mon fils n’a rien (fait), c’est moi qui lui ai dit de rentrer. Je lui ai dit je vais être opérée à la main et je veux te voir», a réagi une femme, présentée comme la mère, dans une vidéo diffusée par la radio privée Sabra FM. «Il m’a demandé de lui envoyer des extraits de naissance, il était alors en Allemagne», a-t-elle ajouté, avant de laisser éclater sa colère. «Ils l’ont suspecté parce qu’il avait un sac banane pour mettre son téléphone ? C’est pour ça qu’ils ont tué mon fils ! La France a tué mon fils, je veux les droits de mon fils et rien d’autre», a-t-elle clamé, effondrée.http://www.leparisien.fr/faits-divers/attaque-du-commissariat-l-assaillant-etait-demandeur-d-asile-en-allemagne-10-01-2016-5437011.php

Il parait que peu de Parisiens se sont rendus à l’hommage public de la place de la République, contrairement 11 janvier 2015. Les Français ont-ils eu un sursaut de lucidité après avoir compris qu’ils avaient été manipulés par le pouvoir pour noyer le poisson en invitant tous les tortionnaires de la planète, indignation publique qui n’avait pas mis un frein au laxisme des polices et de la Justice, incurie qui s’était soldée par la tragédie du 13 novembre ?

Le véritable hommage aux victimes, hors de l’ombre des mosquées, n’est-il pas ces autels anonymes couverts de drapeaux tricolores, de fleurs, de bougies et de dessins qui continuent de vivre place de la République et sur tous les lieux où sont tombés les victimes des attentats islamistes, parfois fomentés ou encouragésdans l’opacité de ces mêmes mosquées ?

La connectrice

Hommages sincères et spontanés à Paris, Montrouge et Saint-Denis

Attentats : chaque jour, le frère d'une victime se recueille devant la Belle Equipe

Hommages anonymes devant « La Belle Equipe » Source 

Afficher l'image d'origine

Source photo

Afficher l'image d'origine

VIDÉO – Attentats à Paris : l’hommage aux victimes avant PSG-Troyes

Afficher l'image d'origine

« Le Carillon » rue Bichat Paris 10ème

Le café du Bataclan, qui jouxte la salle de concert, le 26 novembre 2015, à Paris.

Le Bataclan

Montrouge, traumatisée, rend un dernier hommage à Clarissa Jean-Philippe

Source photo

Clarissa Jean-Philippe, la policière de Montrouge a vraisemblablement arrêté dans sa folie meurtrière Amedy Coulibaly qui se dirigeait vers l’école juive de Montrouge, laquelle lui rend un vibrant hommage.http://www.wat.tv/embedframe/245710chuPP3r12179259

http://www.wat.tv/video/regardez-hommage-ecole-juive-791kr_2exyv_.html

"

  1. Super!
    Oui, qu’ils sortent dans la rue massivement en France et ailleurs pour exprimer leur colère, leur dégoût, leur rage face à la terreur organisée par une faction de leur vaste communauté musulmane. Qu’ils sortent dans des temps d’accalmie pour montrer leur « sincérité », leur solidarité envers les non-musulmans. Et cetera!
    *** J’essaie ici être de bonne volonté!

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :