Flux RSS

Djihad. Poutine et hollande répareront-ils les erreurs d’Obama ?

Je vous livre cette analyse d’Albert Soued, animateur de la lettre www.nuitdorient.com 

un site d’information sur l’obscurité qui a envahi l’Orient et un site de recueil des étincelles éparses.

Le soleil se lève et resplendit par l’Orient. Ainsi dans de très nombreuses traditions, « la lumière vient d’Orient ».  En effet, pendant très longtemps, la culture et la connaissance venaient d’Orient. Comment se fait-il que ce même Orient ait sombré d’une certaine manière dans l’obscurité depuis au moins un siècle ?

Ce site a pour but de faire un constat et de recenser toutes les initiatives et les pensées qui permettraient de rétablir cette « lumière d’avant ».

Ce site a pour but d’informer sur le moyen et le long terme et il est mis à jour périodiquement.

Albert Soued, estime que Barak Hussein Obama est responsable en partie de la montée du djihad dans le monde parce qu’il fait le jeu des Chiites et des Sunnites, que sa politique ajoute de la confusion à la confusion, laquelle profite évidemment aux islamistes qui rêvent de prendre leur revanche en conquérant le monde non musulman. Il discerne toutefois une lueur d’espoir dans l’intervention russe « musclée » et dans le renforcement de la présence française dans le brasier du Moyen-Orient, tout en soulignant que les Russes et les Français l’ont payé très cher.

Poutine inaugure la grande mosquée de Moscou le 23/09/2015 en présence de Abbas et Erdogan

Pour ma part, je ne suis pas aussi optimiste qu’Albert Soued car les puissances occidentales et la Russie jouent double jeu. Je ne suis pas certaine qu’avoir inauguré la plus grande mosquée d’Europe à Moscou en présence de Abbas, Erdogan et plus de 15 000 musulmans soit un gage de paix pour les djihadistes actifs et passifs.

Les politiques et intellectuels occidentaux sont tellement embourbés dans leur politique d’immigration et leurs raisonnements compassionnels que je ne vois pas comment une politique claire et ferme pourrait émerger de ce chaos qui envahit les têtes et les nations.

La Connectrice

 Etat des lieux

Par Albert Soued, écrivain et journaliste, http://symbole.chez.com pour www.nuitdorient.com

18/01/16

 En 2016, le président américain ne laissera ni les Etats-Unis ni la Terre dans l’état où il les a trouvés en 2008 ! Obama voulait un monde sans gendarme, créant ainsi un chaos dans lequel pouvait s’engouffrer tout islam conquérant, qu’il soit le fait des Frères Musulmans – qu’il a fortement encouragés de 2011 à 2013 – ou des ayatollahs iraniens. L’Egypte du maréchal al Sissi ayant déjoué ses projets avec la Confrérie, Obama a fini par miser sur l’Iran des ayatollahs et signé un accord avec ce pays, lui donnant toute latitude d’acquérir en temps opportun l’arme nucléaire… Obtenu malgré une opinion opposée du peuple et du Congrès, l’accord nucléaire avec l’Iran est fallacieux et dangereux pour la Sécurité nationale américaine.

 Le Moyen Orient est en flammes, l’Etat islamique (EI), début d’un califat mondial, est installé en Syrie, en Irak, au Sinaï, en Lybie, dans une partie de l’Afrique noire et bientôt en Afghanistan et dans la bande Gaza. Partout sous l’EI, les Chrétiens et les minorités sont sauvagement éliminés. L’antisémitisme arabe renaît de ses cendres et va en s’amplifiant, grâce à la propagande palestino-jihadiste. Le conflit séculaire entre les deux grandes factions de l’Islam, la sunna, représentée par l’Arabie saoudite et la shiah, représentée par l’Iran, reprend force et vigueur, suite à la décapitation par les saoudiens d’un éminent sheikh shiite local, Nimr Baqer al Nimr, après une décennie d’enfermement.

 Grâce au discours d’encouragement fait à l’Université d’al Azhar, par Barack Hussein Obama, au Caire en 2009, la menace radicale islamiste couvre aujourd’hui le monde entier. Le seul palmarès d‘Obama, l’élimination d’Osama ben Laden, s’est révélé un flop, puisqu’il a donné naissance à une série de groupes terroristes, puis à l’EI. Partout ailleurs dans le monde la réputation des Etats-Unis est en baisse, ses anciens alliés ne lui font plus confiance et les nouveaux amis défient l’Amérique.

 Sur le plan intérieur, la situation n’est pas meilleure. Dans ses décisions, Obama a méprisé l’Armée, la Constitution et la Déclaration d’indépendance. Les campus universitaires sont envahis par des immigrés qui imposent leur culture qui n’a rien d’américain. Selon un candidat républicain aux prochaines élections présidentielles de novembre 2016, Donald Trump, le flot autorisé et ininterrompu de réfugiés syriens est un formidable Cheval de Troie, une armée potentielle de 200 000 jihadistes ! Au point que ce candidat préconiserait la fermeture des frontières à tout Musulman. Le journaliste Daniel Pipes, quant à lui d’un ton très sérieux, proposerait plutôt des interrogatoires enregistrés et répétés, avec détecteur de mensonge et analyse du comportement sur une longue période….

 Voilà où nous sommes rendus après 7,5 ans de politique partisane et tendancieuse de l’administration Obama. Le dernier discours d’Etat de l’Union devant le Congrès n’était qu’un flot de phrases irréelles, tissées dans une fausse utopie libérale, et prononcées au moment où l’Iran montrait au monde entier des images de marins américains faits prisonniers sur leur bateau, les mains derrière la tête, une arme rivée sur leur tempe. Après les excuses du chef du Département d’Etat, John Kerry, à l’Iran, pour avoir approché de trop près ses eaux territoriales, le rabaissement des Etats-Unis, autrefois une nation fière, n’est plus à démontrer.

 Une lueur d’optimisme : l’intervention musclée russe, ainsi que le renforcement des effectifs français ont permis de bombarder les champs pétrolifères occupés et de faire reculer l’EI sur le plan financier et territorial en Syrie. Mais les 2 pays l’ont payé cher. La Russie a perdu un avion civil au Sinaï, rempli de vacanciers rentrant à St Petersbourg. La France a subi des attentats meurtriers à Paris en novembre. Grâce à l’intervention des peshmergas kurdes et de l’armée qui a retrouvé son énergie, l’EI a aussi perdu du terrain en Irak. Certains commentateurs se hasardent à dire que l’EI est en perte de vitesse, ne réussissant à recruter que des femmes, notamment en France…

 Mais les Américains doivent veiller au grain, car des bruits courent que l’administration Obama est en train de préparer « des élections truquées » pour faire élire présidente, Hillary Clinton, alors que son mentor briguerait la tête des Nations Unies, en remplacement de Ban Ki Moon… !

  

Qu’est ce que le site www.nuitdorient.com ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :