Flux RSS

Hygiène du bébé. Alternatives aux produits toxiques

Suite aux alarmes concernant la toxicité des produits d’hygiène pour les BB, je vous donne mes alternatives personnellement expérimentées.
http://www.huffingtonpost.fr/2016/02/15/produits-bebe-substances-chimiques-risque-etude-sante-wecf_n_9234422.html
http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/14207-Cosmetiques-bebes-la-liste-des-substances-chimiques-a-eviter
http://www.consoglobe.com/substances-toxiques-produits-pour-bebe-cg
Lingettes bébé ingrédient toxique
Source image
Ces conseils sont valables jusqu’à 3 mois au moins, le temps que le BB fabrique ses propres défenses naturelles, après on peut varier les poisons progressivement.
Attention aux  soi-disant alternatives commerciales, en particulier pour des produits « bio » ou « naturels ». Garder à l’esprit que plus la liste des ingrédients est longue, plus il y a de chances que des composants toxiques s’y cachent. Se méfier aussi des produits étiquetés « bio » dont tous les ingrédients ne sont pas bio, le bio étant signalé par un astérisque. Inutile de vous fatiguer les yeux à tenter de les décrypter.
Attention aussi aux produits « à » qui ne contiennent qu’un pourcentage infime de l’ingrédient miraculeux annoncé en gros sur l’étiquette. Par exemple le shampoing A l’huile de karité, de jojoba ou d’huile d’argan n’en renferme que très peu, souvent moins de 1%. Choisir les produits « de » : 100% beurre DE karité, 100% huile D’amande douce, 100% huile DE coco, etc.
Attention encore aux huiles de carotte, de bourrache ou de perlimpinpin : Il s’agit d’une macération d’un produit naturel dans de l’huile végétale. Elles ne sont pas forcément néfastes si elles sont de qualité pharmaceutique et certifiées bio, toutefois leur coût est exagéré au regard de leur composition. Autant les faire soi-même !
Attention aux différentes version d’un même produit, les composants sont différents pour le rendre plus liquide, plus moussant, plus épais, plus fluide, plus attrayant, plus ou moins parfumé, etc. Par exemple la composition du savon de Marseille liquide n’est pas la même que celle du savon de Marseille en pain.
Je me replonge dans mes souvenirs de maman car je vais être deux fois grand-mère en 2016, en mai chez mon fils et en juillet chez ma fille.
Pour ce qui est de la prophylaxie, je pense aux précautions de mon père qui était né dans une famille extrêmement pauvre dans laquelle il était « défendu » de tomber malade car on n’y aurait pas eu les moyens de payer médecin, médicaments, soins et hôpital et encore moins de s’abstraire des tâches domestiques et rémunérées. La prévention commençait pas le lavage strict des mains, la propreté du corps et des vêtements ainsi que l’hygiène alimentaire autant que des phases de famine le permettaient.
 
Attention, un univers trop aseptisé empêche le BB de s’adapter à l’environnement toxique et morbide et de produire ses propres anticorps. Par exemple la présence d’animaux domestiques n’est pas dangereuse à condition de bien la gérer et surtout de ne jamais laisser un bébé seul avec un chien ou un chat. Les chats en particulier adorent se lover sur un bébé tout doux et chaud au risque de l’étouffer ….Au contraire, la présence d’animaux domestiques favorise le développement des anticorps.

Le savon de Marseille véritable, une panacée

Le désinfectant le plus efficace, le mieux connu, le plus accessible et le moins onéreux est le savon de Marseille. Se laver les mains au savon de Marseille est un acte d’hygiène simple. A l’époque d’épidémies d’infections nosocomiales dans les maternités, cliniques et hôpitaux, les spécialistes de l’hygiène préconisaient le lavage des mains au savon de Marseille.

Afficher l'image d'origine
http://www.planetoscope.com/hygiene-beaute/1559-consommation-de-savon-de-marseille-en-france.html
Attention, le véritable savon de Marseille se présente sous la forme d’un cube comme ci-dessus. La composition du savon « de Marseille » liquide n’est pas la même.
Composition du véritable savon de Marseille : Sodium olivate, Sodium cocoate, Aqua, Sodium chloride, Sodium hydroxide Ce savon est composé d’un mélange d’huile d’olive et de coco (sodium olivate et sodium cocoate) et de soude (sodium hydroxide). Vous pouvez foncer les yeux fermés. Le sodium chloride, ou chlorure de sodium désign… => Pour en savoir plus sur Comment reconnaître le vrai savon de Marseille ?, rendez-vous ici : http://www.maviesanscruaute.fr/comment-reconnaitre-le-vrai-savon-de-marseille/
Le savon d’Alep est l’ancêtre du savon de Marseille. En plus de l’huile d’olive il contient de l’huile de laurier ou de l’huile de sésame noire. On peut le trouver pour 2€ dans les épiceries turques.
Le savon de Marseille est un type de savon résultant de la saponification d’un mélange d’huiles essentiellement végétales par la soude. Particulièrement efficace par son pouvoir nettoyant, ce produit utilisé pour l’hygiène du corps peut être fabriqué de façon industrielle ou artisanale. Une teneur de 72 % en masse d’acide gras était garantie dans le savon de Marseille traditionnel, uniquement préparé à partir d’huile d’olive.

Hygiène et  santé du BB en pratique

Laver : savon de Marseille ou savon d’Alep. Attention, si la composition du savon commence par sodium tallowate (graisse animale), ce n’est pas du vrai savon de Marseille. Il ne devrait y avoir que de l’huile végétale et de la soude.
Le savon de Marseille convient parfaitement à la tête et aux cheveux du BB
Rincer : pour le tout petit bébé utiliser de l’eau de source comme Wattwiller ou Evian. Vérifier le taux de calcaire qui peut irriter la peau fragile. Il vaut mieux choisir une eau peu minéralisée.
L’eau du robinet peut contenir du chlore et beaucoup de calcaire. Il vaut mieux vérifier sa teneur dans ses composants car toutes les eaux ne proviennent pas de la même origine. Certaines sont très bonnes.
Hydrater : huile de coco pure ou une autre huile végétale de qualité pharmaceutique : huile d’amande douce. Attention à l’étiquette souvent trompeuse. Une huile végétale A l’amande douce est une huile bon marché qui contient un peu d’huile d’amande douce.Vérifier sur l’étiquette qu’il s’agit bien de 100% d’huile d’amande douce ou de coco. Ça vaut pour tous les produits : « à » et « de » n’ont pas la même signification.
Pour bien hydrater la peau, il faut toujours appliquer la matière grasse en petite quantité sur la peau mouillée parce que c’est plus facile à étaler et parce que le gras maintient l’eau dans les cellules de la peau.
Irritations : le bon vieux  mitosyl à l’huile de poisson ne sent pas très bon mais il protège  de l’urine et favorise la reproduction cellulaire donc la réparation de la peau. Sinon l’homéoplasmine ou Avibon en pharmacie. Éventuellement de la glycérine (en petite quantité sur la peau mouillée) ou de l’huile d’amande douce.
 
Lessive : ne pas utiliser les lessives du commerce mais des noix tibétaines (ou noix de lavage) ou du véritable savon de Marseille en copeaux . Ce dernier ne moussant pas trop ne débordera pas du lave-linge. Pour parfumer, utiliser des écorces de citron ou d’orange BIO. On peut les utiliser plusieurs fois. Comme assouplissant, le vinaigre blanc dans le bac dédié.
De temps en temps, faire tourner la machine avec des cristaux de soude pour la désinfecter et surtout désinfecter les canalisations.

À quelle température faut-il laver les vêtements de bébé ?

La peau d’un bébé est plus fragile que celle des adultes. Pour la protéger, il est important d’adapter les lessives de leurs vêtements.

Pour éliminer les bactéries, il est conseillé de laver les linges des bébés à haute température (60°C voire 90°C pour certains textiles). Justaucorps, barbotteuses, bavoirs, culottes et t-shirts sont généralement en coton et peuvent donc aisément supporter un lavage à de telles températures. Prenez en compte, toutefois, l’étiquette d’entretien présente sur les vêtements. Les températures maximales de lavage sont indiquées.

Attention ! Ne mettez jamais d’eau de Javel sur les vêtements de bébé ! Si vous ne rincez pas convenablement le linge, elle est extrêmement irritante pour la peau de votre enfant.

Pour plus de détails, consultez l’article dédié aux peaux sensibles.

Linge de préférence du linge blanc (les teintures peuvent contenir des perturbateurs endocriniens) et le faire bouillir. Après séchage et, si pour une raison ou une autre, le linge doit être très aseptisé, il faut le repasser au fer chaud.
Biberons : en verre et tétines en latex. Préférer l’eau bouillie aux solutions antiseptiques à froid
Contenants pour la préparation, cuisson et service des aliments
Privilégier le verre, l’acier inoxydable (inox), la porcelaine et le grès ainsi que la fonte émaillée à l’intérieur, qui sont cuits à très haute température, 1 300°, ce qui les rend inaltérables. Les poêles en fonte sont les plus saines.
Bannir tous les plastiques et les matériaux instables qui libèrent des particules toxiques : aluminium, revêtements anti adhésifs, mélamine, silicone, bakélite et tous les produits issus de la pétrochimie aux couleurs synthétiques si attrayantes (perturbateurs endocriniens, cancérigènes, polluants)
Que sont les perturbateurs endocriniens ?
Emballages, barquettes, boites, canettes et boites de conserve, produits alimentaires, médicaments, boissons, cosmétiques, plastiques, vernis colles et peintures, mobilier, jouets, produits ménagers, insecticides, vêtements et textiles,  …http://www.agirpourlenvironnement.org/campagne/arguments/01-que-sont-les-perturbateurs-endocriniens
L’allaitement maternel est le plus pratique, le plus agréable, le plus nutritif et protecteur pour le nourrisson. La mère ne pouvant pas toujours allaiter, le biberon est la seule alternative (à moins d’avoir une nourrice comme au XIXème siècle…). Qu’importe la durée de l’allaitement (par exemple 4 jours après l’accouchement ou la durée du congé maternité) pourvu que le bébé puisse avoir une dose de colostrum, ce liquide épais et jaunâtre qui précède le lait durant 3 ou 4 jours après la naissance dont les qualités nutritives et protectrices sont exceptionnelles.
Toutefois, le biberon ne manque pas d’intérêt pour le papa, la famille et tous les proches car il permet un rapport privilégié avec le bébé.
Assainir l’air : Toujours aérer, ouvrir les fenêtres en grand pour renouveler l’air intérieur, secouer la literie pour l’aérer et en chasser les acariens dermophages. Les spécialistes disent que la maison est plus polluée que l’extérieur, même en ville.
Huiles essentielles miraculeuses  Pas plus de 20 mn de diffusion. Il vaut mieux utiliser un vaporisateur qu’un diffuseur pour contrôler la durée de l’exposition aux HE. Vaporiser de préférence en l’absence du BB.
Assainissant, désodorisant dans un vaporisateur de 100 ml, verser de l’alcool à 90°aux 2/3 puis de l’eau pour compléter. Ajouter 10 gouttes d’huile essentielle de citron et agiter. Ne pas vaporiser sur la peau, les muqueuses y compris les yeux.
On peut varier les huiles essentielles en fonction des besoins.
Calmant : HE de mandarine
Voies respiratoires : 5 gouttes Eucalyptus radiata + 5 gouttes eucalyptus globulus

 Et toujours se laver les mains au savon de Marseille avant de toucher le BB, sa nourriture et ses accessoires

Ne soyez toutefois ni paranoïaque ni intégriste. Si vous devez parfois manquer à ces principes, votre BB n’en souffrira pas. C’est l’ usage  de produits toxiques régulier, quotidien et répété qui est dangereux. Par exemple utiliser des lingettes imprégnées en voyage ne tuera pas votre bébé.
Les dangers des perturnateur endocriniens dans les cosmétiques
Source image 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :