Flux RSS

Eurovision 2016. Jamala Tatare de Crimée, ukrainienne remercie l’Europe

Publié le

Jamala, gagnante de l'Eurovision : une Tatare de Crimée à l'histoire familiale tragique

Source photo

La chanteuse ukrainienne, Jamala, a remporté le concours de l’Eurovision avec une chanson, 1944, dont elle a écrit les paroles et composé la musique en hommage à son arrière grand-mère déportée par Staline avec  avec la quasi totalité de la population Tatare accusée d’avoir collaboré avec les nazis. 8 000 Tatars devaient périr pendant le transport en wagons de marchandises, leurs cadavres jetés sur le ballast.

Arrivés en Asie centrale, la moitié des déportés devaient périr en raison de conditions de vie insurmontables.

Le choix de cette chanson est éminemment politique et a provoqué la colère des Russes et de leurs amis.

En 2005, un an après la révolution « Orange », l’Ukraine avait concouru avec Razam Nas Bahato » du groupe Green Jolly qui arrivait sur scène les poignets enchaînés et en repartait les chaînes brisées. Razam Nas Bahato devait devenir la chanson révolutionnaire ukrainienne même si elle n’avait pas remporté le premier prix de l’Eurovision. Plusieurs clips très explicites devaient être réalisés dans lesquels on voyait une jeunesse sympathique avide d’Europe. Dès lors, je me suis intéressée à l’Ukraine comprenant la soif de liberté et d’indépendance de ses forces vives indépendamment de toutes les manigances de la Russie, des Etats-unis, des groupuscules néonazis.

J’ai donc été particulièrement touchée lorsque Jamala, sur les dernières notes de sa chanson, en direct a dit « Thank you Europe ».

Au cours de l’Histoire, l’Ukraine, la Pologne et la plupart des pays de l’Est, coincés entre la Prusse/Allemagne et l’URSS/Russie, pillés et martyrisés par les deux puissances, ont toujours cherché à se rapprocher de l’Europe de l’Ouest se sentant plus proches de l’Occident que de l’Orient. La francophonie populaire dans ses régions est une expression de leur désir de liberté.

Eurovision 2005 Final 16 Ukraine *Greenjolly* *Razam Nas Bahato*

La chanson de Jamala, belle et émouvante

Jamala a chanté avec tout son coeur et une grande expressivité théâtrale. La mélodie qu’elle a composée tranche avec toutes ses musiques qui se ressemblent à force de bruits et de pauvreté mélodique. Jamala chante avec une voix profonde au large registre. Elle a largement mérité sa victoire.

 

 

Pour en savoir plus

Le Premier ministre Vladimir Groysman a lui adressé sur Twitter ses « sincères félicitations » et souhaité « gloire à l’Ukraine! « . « Si Dieu le veut, un jour, qui sera merveilleux, nous nous retrouverons tous en Crimée, libérée de l’envahisseur russe », a de son côté écrit sur Facebook Refat Tchoubarov, le dirigeant de l’assemblée des Tatars de Crimée en saluant la victoire de l’Ukraine.

Les commentateurs de la télévision publique russe Rossiya 1 ont félicité Jamala « avec plaisir », sans dire un mot des Tatars de Crimée. Selon eux, la chanson parle « de ses proches », sans plus de détails.

La Russie avait protesté contre la participation de l’Ukraine en raison des sous-entendus « politiques » du morceau, jugé contraire au règlement qui interdit « les paroles, discours ou gestes de nature politique ou similaire ». L’Eurovision avait estimé que les paroles étaient de nature « historiques » et validé la chanson.

Comme le rapporte un journaliste du Petit Journal, l’ambiance n’était pas à la fête dans la délégation russe après la victoire ukrainienne.Les Tatars de Crimée, qui n’ont commencé à retourner dans la péninsule qu’après la chute de l’URSS en 1991, ont été horrifiés de la voir annexée par la Russie et y restent majoritairement opposés. Depuis l’annexion, des militants tatars ont été placés en détention ou ont vu leurs domiciles perquisitionnés, et des dirigeants de la communauté ont été interdits d’entrée sur ce territoire par Moscou.

En avril, la justice russe a également classé en tant qu' »organisation extrémiste » l’assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis. Les abus visant les Tatars ont été dénoncés notamment par l’ONU, les Etats-Unis et le Parlement européen.

  • Déportation des Tatars de Crimée

https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9portation_des_Tatars_de_Crim%C3%A9e

Groupe de Tatars de Crimée en attente du train pour partir en exil, mai 1944 (site Internet : www.crimea.ijuela.com)

Groupe de Tatars de Crimée en attente du train pour partir en exil, mai 1944 (site Internet : www.crimea.ijuela.com) Source image https://cm.revues.org/288

  • Les prestations de l’Ukraine à l’Eurovision depuis 2003

 

  • Les prestations de l’Ukraine à l’Eurovision depuis 2009-2011

 

  • Chansons ayant remporté le concours Eurovision depuis 1956

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vainqueurs_du_Concours_Eurovision_de_la_chanson

Vers la fin de la Deuxième Guerre mondiale, le régime communiste dirigé par Staline a déporté de nombreuses populations non slaves de la péninsule de Crimée et du Caucase : Tatars, Grecs, Arméniens, Tchétchènes, etc. Le motif invoqué était la collaboration de certains éléments de ces ethnies avec l’occupant nazi durant la guerre. Parmi ceux-ci, les Tatars criméens, une population musulmane qui habitait la péninsule depuis des siècles, a souffert un nombre élevé de décès durant la déportation, notamment dans les colonies de travail de l’Ouzbékistan et de Sibérie. La dimension tragique de cet acte est impressionnante et les conséquences se reflètent aujourd’hui, après 60 ans, sur les survivants de l’ethnie tatare et leurs familles, tant au niveau de la conscience individuelle que de la conscience collective. Porteurs depuis des décennies d’une mémoire considérée par le régime soviétique comme « subversive », ayant le stigmate péjoratif de « traître », dépouillés de leurs biens et, encore plus important, de leur identité ethnique, les Tatars criméens ont beaucoup de difficultés à se réintégrer dans l’Ukraine actuelle, après leur retour dans leur patrie. Dans ce cas, la mémoire des survivants a un rôle à la fois pédagogique et de liant dans la démarche de reconstruction de leur identité brisée. Ce processus de reconstruction identitaire a lieu aujourd’hui dans un contexte conflictuel créé par les avatars de l’histoire et les fréquentes mutations de peuples, qui ont modifié la configuration ethnique de la péninsule de Crimée.

"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :