Flux RSS

Scoop. Le terroriste de Nice avait des complices

Nous apprenons officiellement que le Tunisien  Mohamed Lahouaiej Bouhlel qui a tué 84 personnes et en a blessé des centaines le soir du 14 juillet sur la Promenade des Anglais à Nice, avait prémédité son attaque depuis des mois avec l’aide de complices. Exit le loup solitaire et le radicalisé express.

Il semble qu’il n’y ait eu que le ministre de l’Intérieur Cazeneuve, les journalistes et les Bobos pour l’avoir cru isolé et spontané au détriment de ces réalités qui fâchent.

Ces responsables irresponsables défenseurs du padamalgam ignorent-ils vraiment le fonctionnement de l’Oumma Islamiya qui veut que le musulman, n’importe lequel, soit attaché à sa communauté religieuse comme le pouce à la main ? Ont-ils oublié les enquêtes qui révèlent à chaque attentat ou crime commis au nom d’Allah que les acteurs ont de nombreux complices passifs ou actifs et que la population musulmane ne les dénonce jamais et, au contraire, les cache et les protège quitte à fomenter des émeutes « spontanées » quand ils sont interpellés ? (émeutes Persan et Beaumont il y a quelques jours).

Ignorent-ils la pression que subissent les musulmans qui ne se comportent pas en « bons musulmans »?

Ignorent-ils la terrible et permanente menace qui pèse sur celle ou celui qui ferait comme le « français », de ce fait exclu de l’oumma islamiya considéré comme apostat méritant la mort (le Marocain battu à mort sur l’autoroute parce qu’il voulait, suite à un accrochage, faire un constat « comme les Français« ) ?

Ignorent-ils la surveillance que les musulmans exercent sur leurs coreligionnaires y compris la fouille des poubelles pendant le ramadan pour vérifier qu’ils ne consomment ni alcool ni cochon mais exclusivement des produits halal ?

N’ont-ils pas eu connaissance de l’agression subie par une barmaid musulmane qui servait de l’alcool à ses clients ?

Ignorent-ils les agressions (coups, insulte, viols collectifs, vitriolage ou mise à feu) dont sont victimes les femmes musulmanes qui ne portent pas le voile ?

Ignorent-ils la solidarité dont bénéficia un violeur du RER de la part d’un chauffeur de bus ?

Ignorent-ils que chaque fois qu’un musulman est en cause pour de petits ou graves faits, par la magie du téléphone arabe mobile, dans les minutes qui suivent, des dizaines de musulmans rappliquent pour prendre aveuglément sa défense ?

Ignorent-ils qu’à chaque procès intenté à un musulman une émeute se forme devant le tribunal aux cris de Justice pourrie, justice de merde, libérez Mohamed, France de merde, les lois d’Allah sont supérieures à celles de la République, Allah Akbar,  etc.

Bref, ce n’est pas avec des responsables aussi irresponsables que nous pouvons nous sentir en sécurité d’autant plus que ces cyniques ont le culot de nous prévenir que nous allons au devant de nouveaux attentats plus terribles encore que les précédents. Etant donnée leur inefficacité en matière de surveillance et de renseignement, leur avertissement témoigne de leur mépris pour le peuple français.

La Connectrice qui ne fait confiance ni à la Police ni à la Justice de son pays

LIRE aussi Attentat de Nice : cinq complices présumés placés en détention

Les suspects

  • Ramzi A., 21 ans

Franco-tunisien, condamné à six reprises entre avril 2013 et mai 2015 pour vols, violences et usage de stupéfiants, il a reçu deux SMS envoyés par le tueur quelques minutes avant le carnage. Dans un des messages, Mohamed Lahouaiej Bouhlel le félicite pour le « pistolet » qu’il lui a fourni la veille et évoque la fourniture de « cinq » autres armes, précisant que cette nouvelle livraison est destinée à une autre personne « et ses amis ». Au cours d’une perquisition mercredi dans une cave d’un proche de Ramzi A., une kalachnikov et un sac de munitions ont été retrouvés. À ce stade, « on ne sait pas à quoi (le fusil d’assaut) était destiné », a indiqué François Molins.

Plus de 2 500 euros en liquide et 200 grammes de cocaïne ont également été saisis à son domicile. Lors de ses auditions, le jeune homme a désigné le fournisseur du pistolet comme étant un Albanais de 38 ans, Artan H., interpellé dimanche avec sa compagne.

  • Chokri C., 37 ans

Ce Tunisien, au casier judiciaire vierge, est soupçonné d’être un des destinataires des cinq armes évoquées par le tueur dans le SMS. A-t-il participé à des repérages ? D’après des images de vidéosurveillance, l’homme était le 12 juillet sur la promenade des Anglais aux côtés de Lahouaiej Bouhlel dans le camion lancé sur la foule deux jours plus tard. Ses empreintes digitales ont été découvertes sur l’une des portières du véhicule. Un message Facebook, envoyé le 4 avril 2016 par Chokri C. au tueur, intrigue aussi les enquêteurs : « Charge le camion, mets dedans 2 000 tonnes de fer (…) coupe-lui les freins mon ami et moi je regarde. »

  • Mohamed Oualid W., 40 ans

Les investigations ont mis en lumière les très nombreux contacts entre ce Franco-Tunisien et le tueur : 1 278 appels ont été échangés entre les deux hommes depuis juillet 2015. Dans son portable, les enquêteurs ont retrouvé des images du 15 juillet montrant qu’il a filmé la promenade des Anglais, alors que les secours y sont encore, avant de se filmer lui-même. Des photographies de cet homme, jusqu’à présent inconnu de la justice, prises dans l’habitacle du camion les 11 et 13 juillet, ont été retrouvées dans le téléphone du tueur.

Mohamed Oualid W., qui était aussi régulièrement en contact avec Chokri C., avait adressé le 10 janvier 2015 un SMS à Lahouaiej Bouhlel : « Je ne suis pas Charlie… Je suis content, ils ont ramené les soldats d’Allah pour finir le travail. »

  • Artan H., 38 ans et Enkeledja Z., 42 ans

Ce couple d’Albanais est suspecté avec Ramzi A. d’avoir participé à la fourniture du pistolet automatique dont le tueur s’est servi pour tirer à plusieurs reprises sur des policiers avant d’être abattu.

Le tueur

REX40440096_000019 © Shutterstock/SIPA
La photographie de Mohamed Lahouaiej Bouhlel figurant sur sa carte d’identité retrouvée à bord du camion. © Shutterstock/SIPA

Il présentait selon les termes de François Molins un « intérêt certain » mais « récent » pour la mouvance islamiste radicale. Le Tunisien de 31 ans, arrivé en France en 2005, a été décrit par les témoins comme violent, instable, vivant loin des préceptes de l’islam radical, « mangeant du porc, buvant de l’alcool, consommant de la drogue et ayant une vie sexuelle débridée », avait détaillé lundi le procureur de Paris. Mais les éléments révélés par l’enquête montrent bien qu’il a soigneusement prémédité son acte, louant le camion puis semblant effectuer des repérages sur la promenade des Anglais. Il semble qu’il ne s’est pas contenté de le faire dans les jours ayant précédé le carnage. Des clichés retrouvés dans son téléphone, notamment des feux d’artifice du 14 juillet 2015 et du 15 août de la même année, pourraient accréditer la thèse d’un acte « mûri » depuis plusieurs mois. Le 1er janvier, Lahouaiej Bouhlel avait également pris en photo un article de Nice-Matin intitulé « Il fonce volontairement sur la terrasse d’un restaurant ».

Consultez notre dossier : Carnage à Nice

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :