Flux RSS

Canonisation de Mère Térésa et misogynie de l’Eglise

     

Communiqué de presse

  LIGUE DU DROIT INTERNATIONAL DES FEMMES

Association créée par  Simone de Beauvoir

6 Place Saint-Germain des Prés, 75006 Paris

COORDINATION FRANCAISE POUR LE LOBBY EUROPEEN DES  FEMMES,

6 rue de la Rochefoucauld, 75009, Paris

                                                                                Le 4 septembre 2016

Le sens misogyne des canonisations de l’Eglise

Un peu plus d’un an après la canonisation du pape polonais, Jean-Paul II, l’Eglise a canonisé en grande pompe la fondatrice des Missionnaires de la charité.

« Mère Teresa a incarné la dimension féminine du pontificat de Jean-Paul II » estime Mgr Francesco Follo, observateur du Saint-Siège auprès de l’UNESCO (1).

En effet, lui au sommet de l’Eglise, elle en bas de la hiérarchie, ont porté avec une grande efficacité, un message de soumission des femmes au destin que leur imposait leur capacité de procréation.

« Même l’enfant non encore né a la vie de Dieu en lui. Nous n’avons pas le droit de détruire cette vie pour quelque raison que ce soit », répétait en effet Mère Teresa à propos de l’avortement tout en rejetant également la contraception.

Face à cet aveuglement, il n’est que de rappeler quelques chiffres : dans le monde chaque année 80 millions de femmes parmi les plus pauvres subissent des grossesses non désirées (souvent à la suite de violences sexuelles) ; 22 millions d’entre elles recourent à des « avortements à risque » dans la plus grande illégalité, 50.000 en meurent par an soit 13% des décès maternel, et plusieurs millions restent handicapés à vie (2)

Si l’on se doit de respecter une personne qui a consacré sa vie aux plus démuni.e.s, on ne saurait excuser sa complicité active, y compris à la tribune du prix Nobel, avec une doctrine de l’Eglise qui enferme les femmes et les enfants dans la spirale de la souffrance ainsi que de la violence et qui les condamne, dès à présent et à plus long terme, à la grande pauvreté

(1) La Croix, 3-4 septembre 2016

 (2) Les avortement à risque : du déni à l’action ; Médecins du Monde, rapport 2015

Contact : 06 38 39 42 92

Pour en savoir plus

*http://www.bfmtv.com/societe/le-miracule-de-mere-teresa-assiste-a-sa-canonisation-1033405.html

*http://www.slate.fr/story/111769/mere-teresa-fanatique-fondamentaliste-imposture

*Les origines de la misogynie de l’église catholique romaine

Mise en ligne le 12 févr. 2011

extrait du site http://www.baglis.tv/esprit/christian… tiré d’une conférence intitulée « Histoire des chrétiennes, l’autre moitié de l’Evangile » par Elisabeth Dufourcq

"

  1. Non l’Eglise n’est pas misogyne. Oui la femme y est respectée. Je sais que cette affirmation en fera bondir plus d’une. La réalité est que les missions de la femme sans l’Eglise leur sont spécifiques. Comme toute société humaine l’Eglise chemine, cherche,change et elle le fait avec les femmes.
    Alors cheminons ensemble. Changeons la société.
    L’Eglise c’est nous.
    Mais je ferai remarquer qu’il n’y a pas qu’ une Église. Quand on accuse l’Eglise on pense presque toujours à l’Eglise catholique. Qu’il des Eglises orthodoxes et protestantes ?
    Il y a des hommes et des femmes, chacun a sa place dans l’Eglise.
    Bien fraternellement Jean Michel

    J'aime

    Répondre
    • L’Eglise catholique a longtemps fait la loi en France et si elle a un peu évolué avec son temps, contrairement à l’islam, elle a encore beaucoup de chemin à faire concernant la condition des femmes

      J'aime

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :