Flux RSS

Les bobos et le renard Macron

Publié le

Tous les gentils bobos sur illusions perchés

Tenaient en leurs becs des bulletins

Maître Macron par l’odeur alléché

Leur tint à peu près ce langage

Hé, bonjour mes gentils bobos

Que vous êtes jolis, que vous me semblez beaux

Sans mentir si vos bulletins nomment mon beau plumage

Vous serez les Phoenix des hôtes du château

A ces mots,  tous les gentils bobos submergés par la joie

Et pour montrer qu’ils aiment le veau d’or

Ouvrent un large bec laissant tomber leur choix

le Macron s’en saisit et dit, mes chers bobos

Apprenez que tout flatteur vit aux dépens

de celui qui l’ écoute

Les bobos fascinés donc confus

Regretteront trop tard qu’ils avaient confondu

Téléévangélisme, Auberge espagnole, Téléréalité avec réalités

Monté sur son ego Maître Macron leur dit

Merci gentils bobos, bonjour 49-3

La Connectrice d’après Le corbeau et le renard de Jean de la Fontaine

Pour en savoir plus

  • Le Corbeau et le renard chanté par les Frères Jacques

  • La fable de La Fontaine

Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage.
Maître Renard, par l’odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
Et bonjour, Monsieur du Corbeau.
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois.
À ces mots, le Corbeau ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s’en saisit, et dit : Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l’écoute.
Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute.
Le Corbeau honteux et confus
Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.

Cette fable est une leçon pour les sots.

  • Phèdre

Le Corbeau et le Renard

Quiconque prend plaisir aux flatteries trompeuses
Se voit bientôt puni d’un honteux repentir.
D’un fromage volé au bord d’une fenêtre
Le corbeau sur son arbre allait faire un repas ;
Le renard l’aperçut et lui fit ce discours :
« De quel éclat, corbeau, resplendit ton plumage !
Quel minois gracieux et quelle belle allure !
La voix en plus, et tu serais roi des oiseaux. »
Le stupide animal, voulant montrer sa voix,
Fit de son bec tomber le fromage ; aussitôt
Goupil rusé le prit entre ses dents avides.
Lors du corbeau soupire, abusée, la sottise.

Cela montre combien l’esprit a de puissance :
Le courage toujours le cède à la sagesse.

Phèdre (en latin Caius Iulius Phaedrus ou Phaeder, en grec ancien Φαῖδρος), né vers 14 av. J.-C. et mort vers 50 apr. J.-C., est un fabuliste latin d’origine thrace, affranchi de l’empereur. À peu près le tiers de son œuvre est repris d’Ésope dont il adapte les fables

  • La fable d’Esope
LE CORBEAU ET LE RENARD

Un corbeau, ayant volé un morceau de viande, s’était perché sur un arbre. Un renard l’aperçut, et, voulant se rendre maître de la viande, se posta devant lui et loua ses proportions élégantes et sa beauté, ajoutant que nul n’était mieux fait que lui pour être le roi des oiseaux, et qu’il le serait devenu sûrement, s’il avait de la voix. Le corbeau, voulant lui montrer que la voix non plus ne lui manquait pas, lâcha la viande et poussa de grands cris. Le renard se précipita et, saisissant le morceau, dit : « Ô corbeau, si tu avais aussi du jugement, il ne te manquerait rien pour devenir le roi des oiseaux. »

Ésope (en grec ancien Αἴσωπος / Aísôpos, viie – vie siècle av. J.-C.) est un écrivain grec d’origine phrygienne, à qui on attribue la paternité de la fable comme littérature, ou le genre littéraire.

Maître Tiécelin a volé un fromage. Il vient se poser sur l’arbre au pied duquel se trouve Renart. Par des paroles flatteuses, le goupil cherche à faire chanter le corbeau. Tiécelin pousse un braillement, monte d’un ton et, donnant de la voix de plus belle, laisse choir le fromage. Renart se garde d’y toucher, feignant une blessure pour que le corbeau vienne en confiance reprendre son bien. Mais le goupil rate son coup : seules quatre plumes lui restent entre les crocs. Qu’il aille au diable, s’écrie le corbeau, c’est un menteur, un hypocrite ; je l’ai appris à mes dépens !

Une réponse "

  1. Marion Lerebourg

    oui, « ma » chère Alice, la fable est fascinant, La FRANCE est maintenant à la merci du maître corbeau, dont le premier ministre me semble t-il selon les rumeurs , sera, sera sera Emanuel Valls,

    qui l’aura cru

    Il n’y a plus rien à ajouter, let it be, let it be, nous aurons autres surprises

    je vous embrasse

    marion et les clowns

    Garanti sans virus. http://www.avast.com

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :