Flux RSS

Contre le travail invisible des femmes, un statut pour la première dame

Publié le

 

Résultat de recherche d'images pour "première dame humour"

En 2012, je plaidais pour un statut de la compagne présidentielle car c’est un métier fait d’exigences, d’obligations et de toutes sortes d’autres contraintes.

Il serait temps que notre République rajeunisse sa constitution en accord avec les évolutions sociétales et qu’elle donne un statut aux conjoints de présidents comme on a donné tardivement mais sûrement un statut aux conjointes et conjoints d’artisans, de commerçants et d’agriculteurs.

Ce statut devrait être élargi aux conjointes de Ministres, sur la base de leurs compétences professionnelles au lieu de critiquer leur présence jugée abusive dans les Ministères. Il serait temps d’entériner ces réalités au lieu de pester stupidement contre « ces bonnes femmes qui mettent leur nez partout ». On doit les juger sur leur compétence et non sur leur relation intime avec l’homme dont elles partagent la vie quotidienne considérant qu’elles ne peuvent être plus incompétentes que n’importe quel conseiller qui serait incompétent.

Il est fort hypocrite et méprisant de discourir sur la visibilité des premières dames et de rendre leur travail invisible

013-decisions

Source dessin

Je comprends qu’attacher la création de ce statut à Brigitte Macron soit choquant au regard de la personablité de cette dame, de la spécificité de sa relation exhibée avec Emmanuel et de son comportement vulgaire mais il ne faut pas voir ce statut uniquement pour elle. Toutes les compagnes et compagnons des président(e)s à venir en bénéficieraient.

 

le statut de la première dame aurait l’avantage d’encadrer ses dépenses qui, actuellement sont plongées dans un flou abyssal et permettent tous les excès en protection, local, matériel, frais de représentation, voyages protocolaires, frais de réception, frais de bouche, secrétariat et communication. Sans oublier les fonctionnaires mis à la disposition de Madame pour la cornaquer dans ses obligations. Bien sûr, un statut ne garantirait pas sa stricte application puisque nous ne savons que trop que ceux qui nous gouvernent prennent des libertés avec les lois et les règlements. Mais le contribuable aurait une échelles de valeurs et des référence pour contester  les abus.

Dans un contexte de remise en question des emplois familiaux, l’élaboration d’un statut pour la compagne du président fait tâche mais nous aurions tout loisir de vérifier si Madame a une fonction fictive ou réelle puisque qu’elle est de fait en représentation publique.

Cessons l’hypocrisie qui consiste à nier le rôle de la première dame et à ignorer les dépenses que sa fonction nécessite car elle coûte cher, même sans statut) et je me demande sur quel budget sont payées les frais inhérents à son rôle.

Les arguments contre ce projet de statut de première dame sont facilement réfutables car ils reposent sur un déni des réalités et une passion misogyne forcément déraisonnable. Bien sûr, il est regrettable que ce statut (on parle maintenant de « charte ») soit éventuellement inauguré par Brigitte Macron qui n’a rien de respectable mais elle est là, elle accompagne le président dans ses fonctions et nous ne pouvons pas l’ignorer l’ignorer. Nous ne l’avons pas élue mais nous ne pouvons pas exiger que le président cache son épouse et l’enferme dans une cage dorée ou même divorce.

La Connectrice

 

cRésultat de recherche d'images pour "travail invisible des femmes"

Source image

 

https://laconnectrice.wordpress.com/2012/05/15/premiere-dame-cest-un-metier-donnons-lui-un-statut/

 

"

  1. D’accord sur le principe: les épouses et maitresses des rois et leurs « mignons » ont toujours joué un rôle important dans l’histoire, nul ne s’en offusquait. dans d’autres pays le prince consort, époux de la reine, lui aussi avait un rôle à jouer.
    en République ce sera donc la compagne ou le compagnon du président ou de la présidente (que j’espère un jour!) qui endosse cet habit et les activités qui vont avec.
    Autant le réglementer question finances que de rester dans un flou ambigü.
    On veut de la clarté, alors réglementons le rôle de compagnon ou compagne du président (ou présidente), quel que soit son sexe, et les finances qui vont avec.
    Je n’apprécie pas par ailleurs les commentaires sexistes et désobligeants vis-à vis de Brigitte Macron, qui m’apparait comme très convenable.

    J'aime

    Réponse
    • laconnectrice

      Bonjour Jacqueline,
      Je vous remercie de compléter mon argumentaire en faveur d’un statut de « première dame ou monsieur ». Malheureusement, Macron est en train de revenir sur ce projet sous la pression de pétitions et critiques qui ont la vue bien basse et misogyne.
      En tant que féministe historique, je suis toujours sévère vis à vis des femmes publiques qui devraient servir d’exemple aux jeunes filles. A mes yeux, comme je l’ai détaillé, BM n’est pas un exemple respectable. D’ailleurs citez-moi une action honorable qu’elle aurait entreprise au cours de sa vie civile. A part pygmalioner Emmanuel après l’avoir détourné mineur (rôle traditionnel de môman qui se sacrifie pour l’homme), je ne vois rien de positif…Je reste toutefois à l’écoute de vos opinions contradictoires 😉

      J'aime

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :