Flux RSS

MBS, prince saoudien nouvelle coqueluche de l’Occident. Ah ! Ah?

Une fois de plus « on » veut nous faire prendre des vessies pour des lanternes en louant les mérites du prince héritier d’Arabie saoudite, Mohamed Ben Salmane (MBS pour le show), qui représenterait un changement salutaire pour son pays, ses relations internationales et la condition des saoudiennes ,  qui pour nos médias se résumerait au droit de conduire …

En réalité, MBS serait un wahhabite intégriste et belliqueux (Qatar, Yemen, Syrie, Iran) soucieux de passer des contrats d’armement pour mener ses campagnes féroces et qui n’aurait de moderne que la nécessité économique d’assurer l’après manne pétrolière. 

En outre, les médias ferment leur chastes yeux sur l’épuration massive que MBS vient d’ordonner au prétexte de lutter contre la corruption et ne s’interrogent point sur le sort des réprouvés quand par ailleurs ils évoquent pudiquement les manquements aux Droits de l’Homme …

Après les hommages appuyés de Macron à MBS, on se demande comment la France gèrera ses relations avec ses chers amis que sont les deux frères ennemis Qatar et Arabie saoudite, car nous n’oublions pas que ces alliés financent le terrorisme même si pour l’instant, le seul Qatar est mis au ban des méchants. Et qui paiera alors la vindicte de nos chers amis ? Vous, moi, nos enfants, nos voisins, nos amis…

Arabie saoudite : cet ambitieux prince Ben Salmane qu'a rencontré Macron

Emmanuel Macron s’est entretenu moins de deux heures avec l’homme le plus pressé du Moyen-Orient. Après avoir passé quarante-huit heures aux Emirats arabes unis, le chef de l’Etat s’est rendu jeudi soir à Riyad, en Arabie Saoudite. Une courte escale pour rencontrer le prince héritier Mohammed Ben Salmane qui vient de faire arrêter 200 personnes pour corruption. Au menu des discussions notamment : les tensions entre l’Arabie saoudite et l’Iran.

http://www.europe1.fr/international/arabie-saoudite-cet-ambitieux-prince-ben-salmane-qua-rencontre-macron-3488498

Officiellement, le président Macron a rencontré le prince héritier MBS dans le cadre d’une action diplomatique destinée à contribuer à apaiser les tensions entre l’Arabie Saoudite et l’Iran. Rappelons que Ryad est sunnite de tendance wahhabite et que l’Iran est chiite, que les saoudiens sont arabes et les iraniens perses. Vu de chez nous, ce sont les mêmes mais en réalité ils représentent des histoires, écoles religieuses et cultures différentes.

Le passage de Macron à Ryad faisait suite à son déplacement aux Etats arabes unis pour l’inauguration du Louvre Abu Dhabi. et aussi pour conclure des contrats d’armement.

Les enjeux sont aussi économiques. Les Émirats arabes unis achètent à la France ses armes et ses Airbus par dizaines. Peut-être qu’un jour les Rafale s’ajouteront à cette liste. Pour faire venir Vincent van Gogh et Léonard de Vinci au milieu du désert, le Louvre va également recevoir près d’un milliard d’euros. Voilà donc une amitié à célébrer pour l’Elysée, quitte à ne pas faire trop de vagues sur les droits de l’homme ou l’implication du pays dans la guerre au Yémenhttp://www.europe1.fr/international/macron-a-abu-dabhi-pour-soigner-un-partenariat-strategique-et-juteux-3487706

Les médias se réjouissent de faire la promotion enthousiaste de Mohammed ben Salmane Al Saoud  alias MBS, jeune prince et fils préféré de la troisième épouse du roi Salmane qui vient de lui laisser les rênes du pouvoir en attendant de lui succéder définitivement. Ce sont les autres épouses et leurs fils qui doivent être contents ! Officiellement ils sont soudés comme une famille idéale devrait l’être.

Le , à 31 ans et à la surprise générale, il est nommé prince héritier par le roi Salmane et le conseil d’allégeance de la famille royale saoudienne en remplacement de son cousin Mohammed ben Nayef8,9,

Arabie : MBS, un réformateur à la poigne de fer

Le président américain Donald Trump et le vice-prince héritier saoudien et ministre de la Défense Mohammed bin Salman s’adressent aux médias dans le bureau ovale de la Maison Blanche à Washington le 14 mars 2017. (NICHOLAS KAMM / AFP / Getty Images) http://www.epochtimes.fr/arabie-mbs-un-reformateur-a-la-poigne-de-fer-107601.html

De partout fusent des cris de joie face à l’ouverture d’esprit et la modernité du jeune souverain qui aurait l’intention d’autoriser les femmes à conduire (quelle victoire féministe 😉 qui masquera polygamie, voile et autres misères de la femme musulmane), moderniser l’économie en la diversifiant, lutter contre la corruption, revoir à la baisse les privilèges de ses sujets, encourager les arts et la culture et se démarquer du Qatar qui serait le seul à financer le terrorisme mondial. Un petit rappel, Ben Laden était saoudien et n’aurait ni successeurs, ni émules, ni admirateurs confits en djihad, ni famille dans son pays d’origine ? Permettez-moi d’en douter.

MBS va-t-en-guerre -Yemen, Qatar, Iran. Contribuons-nous à son armement ?

...L’initiative la plus distinctive et la plus conséquente prise par MbS depuis qu’il a commencé à acquérir un pouvoir exceptionnel a été la guerre au Yémen, un désastre. L’agressivité et le bellicisme dont MbS a fait preuve vis-à-vis de l’Iran, et maintenant du Qatar, présentent tous les ingrédients d’aventures régionales supplémentaires et coûteuses…https://www.les-crises.fr/un-chaos-potentiel-dans-le-royaume-par-paul-r-pillar/

MBS favorable à l’émancipation des femmes ? Pas sûr.

…rappelons que les Salman font partie[s7 de la tribu des « Soudayris » plus proches des thèses fondamentalistes des wahhabites Mohamad ben Salman (MBS) n’a pour le moment pas brillé par sa volonté d’ouvrir le royaume aux réformes,

Que va devenir nôtre amitié avec le Qatar ennemi juré (en apparence) de l’Arabie saoudite ?

Comme autrefois il était de bon ton d’aller s’afficher au Qatar, aujourd’hui il faut s’afficher en Arabie saoudite, nouvelle démocratie moyen orientale. Mais alors, que deviendra notre grande amitié avec le Qatar, ses investissements, ses accords fiscaux, ses acquisitions industrielles en France et en Europe, sa publicité gratuite Fly Emirates sur le dos du Paris Saint Germain qui lui appartient, ses prix hippiques qui lui donnent une belle visibilité avec les kakemonos des Champs Elysées, ses subventions en faveur du Louvre, ses promesses d’investissement dans les banlieues, etc. ?

View image on Twitter

http://www.footyheadlines.com/2017/08/paris-saint-germain-to-terminate-fly-emirates-deal.html

 

http://www.culturepsg.com/news/club/des-maillots-du-psg-facon-vuitton-hermes-et-versace-faits-par-des-designers/4563

En été je crois quotidiennement des dizaines de très jeunes et moins jeunes jeunes affublé de leur T-shirt Fly Emirates Paris Saint-Germain et je me demande s’ils sont jeunes sandwiches pour le Qatar ou le Paris Saint-Germain à moins que les deux ne soient indissociables …

La structure en bois représente le design conçu par notre agence de communication visuelle pour la célèbre course

 

http://perrinehenocq.com/graphisme-arc-triomphe-chantilly-2017/

 

image

 

http://www.huffingtonpost.fr/2017/01/06/anne-hidalgo-annonce-une-piste-cyclable-sur-les-champs-elysees-paris_a_21649443/

J’ai eu du mal à retrouver les photos des champs Elysées pavoisant Qatar pour le dernier prix de l’Arc de Triomphe, panneaux que j’avais vu de mes yeux au mois d’octobre  et qui m’avaient choquée. Quelle différence entre le Qatar pavoisant sur les Champs et Marcel Campion occupant la place de la Concorde et les Champs ? Une question d’échelle financière et politique, je suppose.

Pour en savoir plus

  • L’épuration du gentil prince héritier
Mouvement d’épuration sans précédent lancé ce soir par le prince héritier saoudien Mohammad ben Salmane visant à se débarrasser de la vieille garde au pouvoir : près de 40 dignitaires ont été mis aux arrêts. Pour nombre d’observateurs proches du dossier, l’arrestation de l’homme d’affaires saoudien Walid ben Talal, ainsi que l’éviction du ministre de l’Économie et de la Planification Adel al-Faqieh, du ministre de la Garde nationale Met’ib ben Abdallah ne sont qu’un début

Dix princes et des dizaines d’ex-ministres saoudiens ont été arrêtés dans le pays dans le cadre d’une enquête sur la corruption, rapporte Al Arabia. Parmi ceux arrêtés, le prince Al-Walid bin Talal, l’une des personnes les plus riches du monde, connu au Maroc pour être le cousin du prince Moulay Hicham…

Ces évictions semblent s’inscrire dans le cadre d’une stratégie portée par le prince héritier saoudien Mohammad ben Salmane et visant à se débarrasser de la vieille garde au pouvoir. La lutte contre la corruption se déroule dans un contexte de réforme en Arabie Saoudite et de lancement imminent d’une offre publique initiale pour le géant pétrolier public Saudi Aramco l’année prochaine. L’introduction en bourse devrait être la plus importante dans l’histoire, et Aramco est largement attendue par les investisseurs internationaux…Pour nombre d’observateurs proches du dossier, l’arrestation de l’homme d’affaires saoudien al-Walid ben Talal, ainsi que l’éviction du ministre de l’Economie et de la Planification Adel al-Faqieh, du ministre de la Garde nationale Met’ib ben Abdallah ne sont qu’un début.

http://www.lelibrepenseur.org/mouvement-de-purge-sans-precedent-en-arabie-saoudite/

  • Appel dans le désert d’Amnesty contre la vente d’armes à l’Arabie saoudite

https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2016/02/states-must-stop-selling-weapons-to-saudi-arabia-amid-yemen-conflict/

  • Révolution féministe en Arabie saoudite ?

Arabie saoudite : les femmes seront autorisées à assister à des événements sportifs dans trois stades

L’Arabie saoudite va autoriser à partir de 2018 les femmes à se rendre en « familles » dans trois stades du pays, alors qu’elles y étaient jusque-là interdites d’accès.

L’Arabie saoudite va autoriser les femmes à assister à des événements sportifs dans trois stades du pays à partir de 2018, une première dans ce royaume ultraconservateur, ont indiqué dimanche les autorités. « Début de la préparation de trois stades à Ryad, Jeddah et Dammam pour accueillir des familles à partir de début 2018 », a annoncé l’Autorité générale du sport sur Twitter. Cette décision intervient alors que le royaume du Golfe a récemment entamé un assouplissement des restrictions imposées aux femmes. 

Autorisées à conduire. En septembre, le roi Salmane avait notamment autorisé les Saoudiennes à conduire à partir de juin 2018, une décision historique dans le dernier pays au monde qui interdisait aux femmes de prendre le volant. Quelques jours plus tôt, des centaines de Saoudiennes avaient pris place pour la première fois dans un stade de Ryad, à l’occasion de la fête nationale qui a donné lieu à des concerts et des feux d’artifice. Jusque-là, les femmes n’étaient pas admises dans les stades en application de la règle de séparation entre les sexes dans les espaces publics.

 Un ambitieux plan de réformes. En Arabie saoudite, les femmes sont soumises à la tutelle d’un homme de leur famille – généralement le père, le mari ou le frère – pour faire des études ou voyager. Dans le cadre d’un ambitieux plan de réformes économiques et sociales à l’horizon 2030 pour limiter sa dépendance au pétrole, Ryad semble assouplir certaines des restrictions imposées aux femmes et tente prudemment de promouvoir des formes de divertissement malgré l’opposition des ultraconservateurs, dans un pays où la moitié de la population a moins de 25 ans.

http://www.europe1.fr/international/arabie-saoudite-les-femmes-seront-autorisees-a-assister-a-des-evenements-sportifs-dans-trois-stades-3478013

Il est diplômé de droit de la King Saud University, père de deux garçons et de deux filles, et n’est pas partisan de la polygamie en vigueur dans son pays.

> LIRE AUSSI : L’Arabie saoudite réduit les pouvoirs de sa police religieuse

« Les femmes ont des droits dans l’islam qu’elles ont encore à obtenir »

Un facteur de modernité qui pourrait lui valoir l’adhésion des femmes. D’autant que le prince a suggéré qu’il pourrait aller jusqu’à étendre ses réformes à la société. « Nous croyons que les femmes ont des droits dans l’islam qu’elles ont encore à obtenir », a-t-il confié à Bloomberg.

« Les femmes ont des droits dans l’islam qu’elles ont encore à obtenir »

Un facteur de modernité qui pourrait lui valoir l’adhésion des femmes. D’autant que le prince a suggéré qu’il pourrait aller jusqu’à étendre ses réformes à la société. « Nous croyons que les femmes ont des droits dans l’islam qu’elles ont encore à obtenir », a-t-il confié à Bloomberg.

Les Saoudiennes ont récemment obtenu le droit de vote, décision prise par feu le roi Abdallah, un « despote éclairé », selon un spécialiste. Elles doivent encore obtenir l’accord d’un homme – un tuteur –, pour travailler, voyager ou se marier et attendent toujours l’autorisation de conduire. Le Royaume saoudien est le seul pays au monde qui interdit aux femmes de prendre le volant.

MBS ira-t-il jusqu’à leur accorder ? Interrogé sur la possibilité que l’augmentation de la participation des femmes à la force de travail – l’un des objectifs de son plan économique – puisse aboutir au droit pour elles de conduire, il est resté sibyllin : « À ce jour, la société n’est pas convaincue (…), mais nous insistons sur le fait qu’il revient à la société saoudienne » de décider, soutenant que le changement ne peut pas s’opérer par la force…

Les inégalités entre les sexes restent très importantes : Malgré une nette volonté réformiste de Mohamad ben Abdelazziz- al-Saoud, les femmes saoudiennes restent des « dépendantes », re­cluses de la société. Elles sont par la suite confrontées à un fort taux de chômage…Les femmes représentent 60 % de l’ensemble des diplômé[e]s, mais moins de 15 % ont accès au marché du travail. Les femmes doivent avoir un tuteur masculin (Mahram) : Elles ne peuvent sortir seules sans être accompagnées d’un tuteur masculin. Elles doivent recevoir l’autorisation de leur tuteur pour se marier, voyager, s’inscrire à l ‘école, ou à l’université et accéder aux services de santé. La poly­gamie des hommes est permise. La ségrégation des sexes est de rigueur dans les espaces publics et les femmes ne peuvent sortir qu’entièrement recouvertes de l’Abaya, tunique noire ne découvrant que les yeux.

Les milices de la Commission pour la prévention du vice et la promotion de la vertu (Muttawain) surveillent dans chaque quartier la bonne application de ces règles.

Par ailleurs, l’Arabie Saoudite a récemment obtenu la présidence du conseil consultatif de la commission des Droits de l’Homme des Nations Unis !

Pour conclure, il est à craindre que cette stratégie d’ouverture ne s’arrête depuis que le Prince Mouqrine, réformateur et réformiste a été écarté du pouvoir au profit de Mohamad ben Salman : rappelons que les Salman font partie[s7 de la tribu des « Soudayris » plus proches des thèses fondamentalistes des wahhabites Mohamad ben Salman (MBS) n’a pour le moment pas brillé par sa volonté d’ouvrir le royaume aux réformes, obsédé par une frénésie de guerres contre les chiites, la première en Syrie contre le pouvoir de Bachar al Assad et la seconde, plus silencieuse, au Yémen contre les Houtis, guerre qui se déroule dans le silence où les pires atrocités sont permises.

Traiter des droits de l’homme en Arabie Saoudite nécessite de s’étendre sur la doctrine de l’État saoudien : le wahhabisme.

  • ARTE. Portrait d’une femme courageuse, l’auteure saoudienne Hissa Hilal, engagée dans la défense des droits des femmes et contre l’extrémisme.

Diffusion : mercredi 22 novembre à 22h30

En ligne du 22 novembre au 22 décembre 2017

Portrait d’une femme courageuse, l’auteure saoudienne Hissa Hilal, engagée dans la défense des droits des femmes et contre l’extrémisme.

En Arabie saoudite, où les femmes ne peuvent voyager et travailler sans l’autorisation d’un homme, la poétesse saoudienne Hissa Hilal a déployé une arme bien particulière : les rimes. Après la publication de ses œuvres sous pseudonyme, sa participation à l’émission « Le poète du million, » sur la chaîne publique des Émirats arabes unis, lui a offert une tribune inespérée. Formulées devant 75 millions de téléspectateurs, ses critiques à l’égard de la société arabe patriarcale, et des sévères fatwas lancées par certains religieux, ont été largement relayées par la presse arabe et occidentale. Ce documentaire dresse le portrait de cette femme courageuse, prête à risquer sa vie pour défendre ses idées et faire évoluer la condition féminine dans les pays du Golfe.

  • Arabie saoudite et contrats d’armement

USA http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/armement-le-megadeal-de-110-milliards-dollars-qu-offre-ryad-a-washington-718474.html

Russie https://www.menadefense.net/2017/10/05/larabie-saoudite-signe-contrat-darmement-russie/

France https://www.challenges.fr/monde/moyen-orient/armement-rien-ne-va-plus-pour-la-france-en-arabie-saoudite_500833

…Là où Paris plafonne à 700 millions d’euros de ventes d’armes à Riyad en 2016, Washington en vend plus de cinq milliards. « Les Américains continuent d’appuyer sur l’accélérateur, estime le même industriel. Mohammed ben Salmane va faire un très gros forum le 26 octobre pour attirer des investisseurs. Les grands pontes américains seront tous là. Il y aura notamment les PDG de Boeing, Raytheon, Lockeed Martin. Côté français ce sera nettement plus clairsemés même si les patrons de Thalès et Arianespace seront présents »…

"

  1. Malgré l’héritage des ayatollahs, l’Iran me semble un pays plus évolué et proche de nous que l’Arabie saoudite, il suffit d’aller voir des films iraniens pour s’en rendre compte. Mais la France qui avait en son temps hébergé Khomeini boude ce pays et décrète des embargos sous le moindre prétexte, ainsi que ses alliés chiites dont Bachar El-Assadl, au profit de l’Arabie Saoudite sunnite, est-ce parce que les sunnites ont plus de pétrole, est-ce parce que les musulmans de France sont en grande majorité sunnites ? Sans doute les deux.

    J'aime

    Réponse
    • Bonjour Denis, je partage vôtre constat et je prendrais comme exemple très subjectif -moi féministe-le mouvement des femmes iraniennes soutenu par les hommes « My stealthy freedom » qui organise chaque mercredi blanc afin que chaque personne puisse exprimer son refus du voile pour soi et autrui
      L’hostilité de la France est d’autant plus injuste qu’elle a nourri Khomeini et qu’elle détient au Louvre de nombreuses richesses archéologiques persanes et mésopotamiennes. http://www.louvre.fr/departments/antiquit%C3%A9s-orientales
      Ceci dit, ne rêvons pas, l’Iran est une féroce dictature belliqueuse.

      J'aime

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :