Flux RSS

La Ve République et ses séïdes, barbouzes et autres nettoyeurs

Publié le

Cet article a été publié le 10 août 2018 dans Riposte laïque

Le comportement du marocain Alexandre Benalla ou Lahcène Benahlia (selon un journal algérien) est fidèle à celui des  barbouzes, séides ,  nettoyeurs et autres hommes de main dont les hommes de pouvoir s’entourent immanquablement.

L’affaire du SAC en 1980 a généralement mis en lumière la persistance de diverses organisations paramilitaires extrémistes et la négligence bienveillante de l’appareil d’État à leur égard pendant deux décennies (. Source Wikipedia)

Le scandale d’Etat Macron/Benalla/Collomb a l’avantage de porter à la connaissance du public tout ce que le fonctionnement de l’Élysée et de nos institutions républicaines recèle d’actions louches, illégales, antidémocratiques et forcément obscures au profit non pas du Bien commun France mais d’intérêts personnels qui relèvent de la vie privée du président ou de ses ambitions politiques y compris de son cercle d’intérêts.

Ce système voyou n’est pas propre à Macron, tous les présidents de la République en ont usé et il semble qu’on ne puisse pas gouverner un pays sans le soutien mafieux d’hommes de l’ombre. Il est tout de même contrariant d’observer que ce qui nous a été vendu comme politique nouvelle ne soit à la nouveauté que ce que le Canada Dry est à l’alcool.

Finalement, la question est de savoir s’il est possible de diriger une Nation sans intrigues, manipulations, sans magouilles, sans tricherie en toute honnêteté et transparence. Il semblerait que non. La révision de la Constitution qui vient d’être suspendue à cause du scandale Benalla aurait pu reprendre en incluant la question des cabinets noirs et des séïdes ? Ne rêvons pas.

Quatre faits majeurs ressortent pour l’instant de cette  affaire « nauséabonde »: la présence  en nombre et fonction de musulmans d’origine marocaine au plus proche du président Macron, l’existence d’un cabinet noir dont Gérard Collomb serait le parapluie de son plein gré, l’activité illégale du séïde Alexandre Benalla au service de Jupiter et toute une kyrielle de mensonges depuis le président jusqu’au préfet et leurs nettoyeurs.

Cabinets noirs de la Ve république

Le corollaire du cabinet noir c’est  l’homme de main ou barbouze, séide, nettoyeur, sbire, ami voyou délinquant ou criminel selon ses missions.

Au prétexte de la raison d’État, les présidents se sont souvent entourés d’un « cabinet noir » effectif ou virtuel chargé d’organiser les missions de leurs séïdes (« séide » personnage de Voltaire dans Le Fanatisme, ou Mahomet le prophète, est une transcription de « Saïd » fils adoptif de Mahomet !) aussi bien pour des affaires privées que des affaires politiques. Le premier cabinet noir de la Vème république remonterait à 1960 sous la présidence de de Gaulle et aurait été animé par Jacques Foccart qui pilotait le Service d’Action Civique, le SAC. Tous les présidents de la Vème république, de De Gaulle à Hollande, ont eu des cabinets noirs dont les têtes étaient souvent connues mais dont les actions et les agents restaient dans l’ombre. Dans l’affaire Benalla, il serait vraisemblable que la tête du cabinet noir de Macron soit Gérard Collomb. Ce n’est qu’une hypothèse, ce vieux routard du PS qui a bouffé à tous les râteliers du parti et qui, récemment interrogé par la commission d’enquête (bidon) de l’Assemblée nationale, prétendait ne rien savoir. Gros mensonge dans l’intérêt de la nation ou de l’intérêt très personnel du président et de ses hommes ?

La Vème république a ainsi connu de grands scandales dont le président de la République était le commanditaire se faisant servir par des individus peu recommandables mais entièrement dévoués à leur mission. On connait la collusion du général de Gaulle avec le SAC pour lutter contre l’OAS qui refusait de quitter l’Algérie.

La présidence de Valéry Giscard d’Estaing a connu les affaires Boulin et Bokassa (diamants)  dans lesquelles on retrouve Jacques Foccart, le SAC et Charles Pasqua.

Avec François Mitterrand les affaires pleuvent : écoutes téléphoniques abusives, deuxième famille, Françafrique, attentat de la rue des Rosiers Irlandais de Vincennes, Rainbow Warrior, etc. François Mitterrand ordonne la création d’une cellule antiterroriste à l’Élysée, dirigée par le gendarme Christian Prouteau et qui n’obéit à aucun contrôle autre que celui du président. Très vite, il s’en sert pour son intérêt personnel et étouffer de gênantes affaires.

Avec Jacques Chirac on apprend que la France a vendu des armes à l’Angola (Angola gate) malgré l’embargo décrété par l’ONU. Les intermédiaires sont Charles Pasqua, l’ex préfet Mariani  .

Avec Nicolas Sarkozy on déplore l’assassinat de onze ressortissants français à Karachi pour une sombre histoire de rétrocommissions, les intermédiaires étant Alexandre Djouhri, né Ahmed, Robert Bourgi ben Mahmoud, , Ziad Takieddine et Abdul Rahman El-Assir . Ils sont tous originaires du Liban, vraisemblablement musulmans et spécialisés dans la vente d’armes.

Alexandre Ben Allah, un séïde ordinaire

Un haut fonctionnaire, a fortiori un président, exige d’être servi selon son bon vouloir et peu lui importent les moyens utilisés par ses hommes de main pour le satisfaire. Le patron exige , le serviteur obéit.

Par exemple, dans les affaires de financement des campagnes électorales, le candidat ne ment pas forcément lorsqu’il affirme ne pas être au courant de la manière dont les fonds ont été rassemblés. Il a ordonné et ne s’est pas mêlé des détails. D’ailleurs, une fois élu, comme par exemple Nicolas Sarkozy, seuls les exécutants sont sanctionnés.

Ce que nous savons de Ben Allah le dessine comme un homme dévoué au président au point de s’arroger les fonctions de la police et de la gendarmerie sans en avoir la légitimité.

Officiellement garde du corps du président et de son épouse il semble avoir été choisi , au nom de la protection de ses maîtres, de sa fidélité au PS depuis 2011 , son expérience de garde du corps auprès d’Aubry et Hollande et son absence de scrupules.

D’après l’avocate Caroline Mecary, Ben Allah aurait collecté l’ADN d’opposants à Macron (gobelets, mégots, déchets divers) afin de les identifier et de les surveiller illégalement. La fin justifie les moyens.

Les besoins du patron qui doivent être impérieusement satisfaits ne peuvent s’accommoder des principes et des serments des gardes républicains, des gendarmes et des policiers qui sont officiellement destinés à assurer sa sécurité. Ces hommes constitués en GSPR sont entraînés car ils viennent tous du GIGN. Mais s’ils sont compétents en matière de sécurité, ils ne sont pas fiables pour mener des actions secrètes plus personnelles et illégales sauf à imiter Vincent Crase, chef d’escadron de la réserve opérationnelle de la gendarmerie, acolyte de Ben Allah dans l’affaire du 1er mai.

Bien que Macron ait fréquenté depuis des décades les sphères du pouvoir et bien qu’il se soit entouré de coquins rusés et expérimentés, il semblerait que ses prétentions l’aient rendu imprudent et qu’il  ait peut-être été conseillé par des gens qui voulaient sa chute. Étant donné ce que nous savons de son narcissisme et de son cynisme, il est probable qu’il ait perdu tout sens de la mesure affecté par le vertige des hauteurs, ce qui n’est pas surprenant quand on sait qu’il fut élu puis conditionné par sa grand-mère et Brigitte sa prof de théâtre comme l’enfant le plus exceptionnel de la terre naturellement destiné à un avenir glorieux.

Le fait que Macron se soit entouré de musulmans pour le conseiller et le protéger est cohérent avec sa politique immigrationniste islamisatrice. Comme nombre de ses prédécesseurs et de l’élite politico financière du pays il éprouve un penchant marqué pour le Maghreb, en particulier pour le Maroc et l’Algérie qu’il a honorés de sa présence tout fraîchement élu. Ne s’est-il pas entouré de musulmans pour donner des gages à ses amis ? Imprudent Manu. Le séïde aurait fréquenté l’ex avocat Karim Achaoui radié pour fréquentation du grand banditisme, fondateur de la ligue de défense judiciaire des musulmans. Outre un engagement musulman, c’est une connexion utile pour recruter des hommes de main, constituer un réseau clandestin et se procurer tout ce que les marchés parallèles peuvent offrir en armes, drogues et matériel volé comme des uniformes et équipements de police ou de gendarmerie.

Jupiter aurait-il oublié que bien des monarques sont été assassinés par des proches comme Indira Gandhi le fut en 1984 par deux sikh de sa garde rapprochée ?

Connaissant la stratégie des islamistes -écrite en clair par l’état islamique- qui consiste à infiltrer pour détruire de l’intérieur et puisqu’on prête à Ben Allah une appartenance aux frères musulmans et au roi du Maroc, la débandade à laquelle nous assistons n’est-elle pas préméditée ? J’avais déjà écrit sur l’omniprésence du Maroc dans notre gouvernement et chez les terroristes. On apprend que ce serait Najat Belkacem qui aurait introduit Ben Allah au PS. Quand on sait que Najat a eu Gérard Collomb comme mentor et que ce dernier a couvert Ben Allah, on a de quoi s’interroger sur ce qui ressemble à une filière intemporelle.

Je le redemande, peut-on gouverner la France proprement ? L’honnêteté et le souci du Bien commun France sont-ils incompatibles avec la direction du pays ? Le fait d’avoir humilié l’armée et manipulé la police par l’intermédiaire de SON préfet est un signe de l’intérêt de Jupiter pour les gredins au détriment des institutions républicaines.

Alice Braitberg

Pour en savoir plus et sources

Selon un certain Karim B. qui a constitué un dossier sur l’affaire, l’homme se dénommerait en réalité LAHCENE BENAHLIA et serait membre des services secrets marocains. L’info aurait été donnée par un journal algérien.

Hommes de main et cabinets noirs de la Vème république : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cabinet_noir

Présidence de De Gaulle : Le SAC, utilisé par le président pendant la guerre d’Algérie contre l’OAS puis pendant les évènements de 1968.

e service d’action civique (SAC) a été, de 1960 à 1981, une association au service du général de Gaulle puis de ses successeurs gaullistes, mais souvent qualifiée de police parallèle, créée à l’origine pour constituer une « garde de fidèles » dévouée au service inconditionnel du général après son retour aux affaires en 1958. ..Par le déchaînement de violence et par les implications politiques de ces assassinats, l’affaire a eu un grand retentissement dans la presse française au début des années 1980. Elle a généralement mis en lumière la persistance de diverses organisations paramilitaires extrémistes et la négligence bienveillante de l’appareil d’État à leur égard pendant deux décennies      Source

Présidence de Valéry Giscard d’Estaing : affaire Boulin, diamants de Bokassa

Boulin menaçait de révéler des secrets sur des affaires encore inconnues sur son parti. Son emploi du temps et ses relations convergent tous vers le RPR et le Service d’action civique, bras armé de de Gaulle, dirigé par Charles Pasqua, ennemi politique de Boulin, et Jacques Foccart, l’homme secret de la République, qui semble se placer au nœud de l’affaire.

Les diamants de Bokassa : VGE avait reçu pour environ 1 million de francs de diamants qu’il n’avait pas déclarés. En 1979, à la chute de Bokassa , les soldats français détruisent les archives. Qui étaient ces « soldats français » et qui les dirigeait ? On peut penser que des hommes de l’ombre étaient derrière la destruction de ces archives compromettantes pour le président.

Présidence de François Mitterrand : écoutes téléphoniques, deuxième famille, Françafrique, Irlandais de Vincennes, etc.

Suite à l’attentat de la rue des Rosiers, en 1982, François Mitterrand ordonne la création d’une cellule antiterroriste à l’Élysée, dirigée par le gendarme Christian Prouteau et qui n’obéit à aucun contrôle autre que celui du président. Très vite, il s’en sert pour son intérêt personnel et étouffer de gênantes affaires. Entre 1983 et 1986, François Mitterrand ordonne la mise sur écoute de 150 personnalités d’horizon différent, hors de tout circuit légal.

Rainbow warrior

L’affaire du Rainbow Warrior désigne le coulage du navire amiral de l’organisation écologiste Greenpeace, le Rainbow Warrior, par les services secrets français le 10 juillet 1985, ainsi que ses suites médiatiques, politiques et judiciaires. Le navire, à quai en Nouvelle-Zélande, était paré à appareiller pour l’atoll de Moruroa afin de protester contre les essais nucléaires français. L’opération de sabotage fut commanditée par le ministre de la Défense français Charles Hernu, avec l’autorisation explicite du président de la République française François Mitterrand (selon le témoignage de Pierre Lacoste, patron de la DGSE)1. L’opération fit un mort : Fernando Pereira, photographe, membre de l’équipage de Greenpeace.

Présidence de Jacques Chirac : vente d’armes à l’Angola

en pleine guerre civile dans une Angola sous embargo de l’ONU, deux marchands d’armes, le Français Pierre Falcone et le Russo-Israélien Arcadi Gaydamak, fournissent entre 1993 et 1998 pour 790 millions de dollars de chars, navires et munitions soviétiques aux forces loyalistes du président, qui s’était vu refuser l’aide officielle de la France. Mais, en sous-main, l’Hexagone et son ministre de l’intérieur de l’époque Charles Pasqua (l’incarnation même des réseaux en Afrique) facilitent les connexions. Sans accord officiel, ces ventes d’armes sont rendus possibles par des pots-de-vin qui achètent le silence de nombreux politique et facilitent les rencontres entre hommes d’affaires, élus, conseillers et écrivains : on y retrouve Jean-Christophe Mitterrand, qui bénéficie des réseaux de papa, l’ex-préfet Jean-Charles Marchiani, l’homme à tout faire Jacques Attali et même l’auteur Paul-Loup Sulitzer.

SAC-service d’action civique https://fr.wikipedia.org/wiki/Service_d%27action_civique

Les hommes de l’ombre https://www.linternaute.com/actualite/politique/hommes-de-l-ombre/

Définitions de Séïde, barbouze et homme de main  Séïde (début du XIXe siècle) Translittération du prénom arabe سعيدSaïd [1] donnant Séide, personnage de Voltaire dans Le Fanatisme, ou Mahomet le prophète, inspiré de Zayd ibn Harithah[2], esclave affranchi et fils adoptif de Mahomet. Fanatique aveuglément dévoué à un chef, une cause ou à un parti. ; Barbouze est un terme argotique péjoratif désignant les membres des diverses officines chargées de la lutte contre l’OAS par des méthodes que ne pouvaient employer officiellement ni la police ni l’armée ; homme de main (h muet)\ɔm də mɛ̃\ masculin Homme d’exécution, homme bravehardi.

"

  1. Bonjour.
    Bien des français ont le sentiment de vivre un simulacre de démocratie. J’ai adhéré a cette idée, bien que notre France soit un berceau et un phare historique de Liberté et de Justice que bien des pays nous envient. Malgré ses ébréchures.

    -Beaucoup sont d’avis que le peuple n’a de voix qu’en apparence lors des élections.
    -Beaucoup de jeunes enthousiastes lors de leur adhésion à divers partis relatent leur chute lorsque en son coeur ils découvrent sa réalité, une abysse loin de leurs idéaux « naïfs ».
    -Il y à de quoi se demander si nos élus sont vraiment maîtres de leurs fonctions. Et constater que remplir sa bourse au détriment de chacun est « un droit »

    Oui, les interrogations au sujet de la nationalité d’éléments constituant le gouvernement ou gravitant en périphérie est nécessaire. Et aussi le « pourquoi y sont ils présents, pourquoi de cette origine précise »
    Il y a beaucoup d’inquiétude concernant les musulmans marocains, sentiment logique lorsque on lit que nombre de criminels islamistes en sont originaires.
    ( meme si aussi originaires d’ailleurs )

    ( J’écris cela sans malveillance pour le Maroc et par bienveillance pour la France notre pays. Tout citoyen éclairé de pays touché par des maux en majorité exogènes, y méditerait. Bien loin de ceux qui se manifestent par le même « esprit » et les mêmes « frondes » que nos agresseurs, sans discernement. )

    Il serait bon que chacun s’informe au sujet de cette nouvelle configuration, sur quelles fondations ont été bâtis ceux à qui ont été attribué ces pouvoirs. Leur passé nous fournissant sûrement quelques indices.
    ( Même si beaucoup de points restent occultes)

    La plupart d’entre nous français ne sommes actuellement pas en mesure d’agir directement sur les failles de la République. ( moi la première bien-sûr ) mais cela ne devrait pas les dissuader de rester vigilants et de garder leur sens critique toujours en éveil, mais surtout de transmettre l’histoire, le goût la volonté, le courage et l’éducation nécessaires à les appliquer. a être les véritables monuments de nos principes.

    J’ai passé des vacances instructives à vous lire, articles et commentaires.
    Il y a ici beaucoup d’informations essentielles et bien présentes. On y devine beaucoup de vécu, qui porte le lecteur vers détermination et affirmation.
    Les sujets, malgré leur complexité y sont étoffés et clairs, sans hésitation et ponctués de nuances subtiles à la fois.
    Cela redonne le goût d’agir et de veiller notre Pays, notre Terre.

    J'aime

    Réponse
  2. Pingback: Vigilance super-senior

  3. Sauf que les gouvernements précédents avaient des barbouzes professionnels. Dans ce cas présent, tout est à l’image de l’amateurisme ambiant. Il est à parier que d’autres franco-marocains ont été habilité « secret défense » et se prennent actuellement en ce mois d’août 2018, pour des experts de la sécurité au service de hautes autorités de l’état. Comme pour BANALLA, ils sortiront des bois pour se faire casser. L’ancien monde, celui des réseaux, a laissé l’amateurisme prospérer durant un an … le temps de collecter des informations à renvoyer à l’adversaire. C’est des méthodes connues et archi-connues mais pas par ceux du « nouveau monde ».

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :