Flux RSS

Illusions, déni, lâcheté. 1935-2019. Tout va très bien Mme la marquise …

Certains thèmes philosophiques s’appliquent à presque toutes les périodes historiques comme le contenu de cette chanson inspirée du thème populaire désignant l’aveuglement devant une situation désespérée telle que celle que nous connaissant actuellement en France et dans le monde occidental en chute vertigineuse.

Comme il vaut mieux rire que pleurer, surtout en attendant que le ciel nous tombe sur la tête et que le plancher des vaches ne s’effondrent, rigolons avec cette chanson …

L.C.

S. Distel, J P Cassel, J M Thibault, R Pierre et J Yanne 1967

« Tout va très bien, Madame la Marquise » est une chanson de 1935, paroles et musique de Paul Misraki, publiée aux éditions Ray Ventura; c’est un des grands succès de l’orchestre de Ray Ventura et ses Collégiens avec de nombreuses autres chansons. « Tout va très bien Madame la Marquise » est devenu une expression proverbiale pour désigner une attitude d’aveuglement face à une situation désespérée. Cela peut encore se vérifier de nos jours….

Un dialogue de ce type figure déjà, en plusieurs versions, dans les Contes populaires russes d’Alexandre Afanassiev (1871), sous le titre générique Khorocho, da khoudo (« Ça va bien, mais ça va mal »). En particulier la version numérotée 230f/4171, intitulée en français par Lise Gruel-Apert « Tout va très bien ou le Noble ruiné »2, qui reproduit un dialogue entre un barine (châtelain) et son intendant, est très similaire au texte de la chanson. Ce texte, recueilli dans la province de Perm, avait été censuré dans la première édition du recueil. Le thème circule à travers toute l’Europe depuis le Moyen Âge3

‘origine (moderne) du refrain est attribuée à Bach et Laverne, auteurs d’un sketch portant le même titre.

Sa création résulte, selon Paul Misraki lui-même [Tout va très bien, la vie d’un compositeur, manuscrit inédit] de l’échec d’une première soirée de tournée de Ray Ventura et ses Collégiens, à Nîmes, dans le sud de la France. L’ambiance était morose, et l’orchestre ne parvenait pas à réchauffer la salle. Les musiciens catastrophés cherchaient tous une idée pour relancer le spectacle. C’est Coco Aslan qui semble avoir suggéré l’idée du « sketch avec la Lady écossaise ». Paul Misraki se mit alors au travail, trouva assez vite le « départ » (les premières notes), puis composa toute la nuit, avec comme compagnon un camembert, qu’il mangea en entier. Au petit matin, le compositeur s’accorda une ultime fantaisie : le « pont » qui commence par « un incident, une bêtise… », en rupture totale avec le rythme et l’ambiance de la chanson jusque-là. Et le soir, ce fut un triomphe.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tout_va_tr%C3%A8s_bien_madame_la_marquise_(chanson)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :