Flux RSS

Archives de Catégorie: Actualité de la Connectrice

Élagueurs-grimpeurs de Paris, pirates des canopées

Publié le

En automne, les jardiniers nettoient les plantations et préparent la terre pour de nouvelles invitées. Les bûcherons-élagueurs-grimpeurs de la Ville de Paris examinent les arbres, coupent les branches mortes, celles qui sont malades ou envahissantes. A l’aide d’un appareil dédié, ils sondent les arbres susceptibles d’avoir été creusés par des champignons ou des insectes. Les arbres fragilisés ou morts sont coupés. Parfois, le public s’étonne de ce que certains arbres paraissant sains soient coupés mais cette décision n’est jamais prise à la légère puisque l’état phytosanitaire de l’individu est établi. Certains arbres totalement creusés par des parasites peuvent paraître sains en apparence. Les arbres coupés sont remplacés.

Depuis la semaine dernières, des élagueurs agissent avenue de Laumière, dans le XIXème arrondissement. Ils viennent par équipe d’environ 8 hommes. L’un d’entre eux grimpe dans l’arbre à l’aide d’une échelle et se sécurise en passant une corde autour des branches. Il est guidé dans son installation par ses compagnons restés au sol, la tête levée vers lui en état de vigilance.

Une fois bien installé, l’élagueur met sa scie en marche et coupe branches mortes et envahissantes. Au sol, des hommes empilent les branches qui tombent tandis que d’autres guident le bûcheron vers les branches à couper. Quand l’opération est terminée, elles sont jetées dans la benne du camion broyeur qui les réduit en morceaux.

L’opération est assez spectaculaire mais ce qu’elle a de plus remarquable est la beauté du travail d’équipe quelle donne à voir. Un exemple à suivre pour toutes les professions.

JB, le beau pirate des canopées de la Ville de Paris

L’élagueur perché se sécurise avec sa corde puis met sa scie en marche

4-IMG_27181-IMG_2712

Les compagnons surveillent et guident l’élagueur perché

Après l’élagage, toute l’équipe ramasse les branches pour les livrer aux mâchoires du camion broyeur

Pour en savoir plus

  • Fiches métier

http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/elagueur-elagueuse

  • Témoignage et formation

http://infos.emploipublic.fr/metiers/les-secteurs-qui-recrutent/ingenieurs-et-techniciens-dans-la-fonction-publique/devenir-arboriste-grimpeur-fonctionnaire-comme-kevin/apm-71655/

…Former les plus jeunes – L’école du Breuil, située dans le bois de Vincennes et gérée par la municipalité de Paris, forme chaque année, en un an, une quinzaine d’étudiants au certificat de spécialisation en élagage, afin qu’ils puissent travailler en collectivité ou dans le secteur privé.

« Depuis trois ans, je suis formateur au sein de l’école du Breuil, indique Kevin Douart, également maître de stage. Cela me plaît beaucoup, car il s’agit d’un métier qui évolue et j’aime beaucoup transmettre. » Et d’ajouter : « Cela me permet aussi de rester au goût du jour sur toutes les nouvelles techniques qui peuvent s’appliquer à mon métier. » Kevin Douart, qui bénéficie d’un détachement lorsqu’il doit assurer les formations dans cette école, s’est vu récemment proposer un poste de formateur à temps plein. Il y réfléchit…

Elagueurs (pin noir)© Flickr CC by J.C Utard

Après vérification de l’état phytosanitaire des arbres, les élagueurs abattent ou démontent les arbres aux branches nécrosées, qui présentent des risques mécaniques…

Actualités

.
HCE – Avis pour une juste condamnatiProcès de Pontoise : un appel à changer la loi pour mieux protéger les victimes mineures de viol

26 septembre 2017

En dépit d’une plainte pour viol, un homme est aujourd’hui jugé au Tribunal de Pontoise pour « atteinte sexuelle » car le Parquet a estimé que la victime mineure de 11 ans était consentante.

Pour Danielle BOUSQUET, Présidente du Haut Conseil à l’Egalité : « il est impensable que l’on interroge encore le consentement de jeunes enfants dans le cas de relations sexuelles avec des adultes. Ces faits sont des viols et doivent être jugés comme tels. »

Le Haut Conseil à l’Egalité rappelle que parmi les victimes de viols et de tentatives de viol, 59% l’ont été pour la 1ère fois avant leurs 18 ans.

A l’instar de ce qui existe déjà en Espagne (12 ans), en Angleterre (13 ans), au Danemark (15 ans), en Belgique (14 ans), et dans bien d’autres pays, le Haut Conseil à l’Egalité recommandait en octobre 2016, dans son « Avis pour une juste condamnation sociétale et judiciaire du viol et autres agressions sexuelles » que l’âge de 13 ans soit retenu comme seuil en dessous duquel les mineur.e.s seront présumé.e.s ne pas avoir consenti. Pour les mineur.e.s de 13 à 18 ans, le droit actuel continuerait de s’appliquer.

Rappels :

  • Le délit d’atteinte sexuelle est définit par l’article 227-25 du Code pénal :« Le fait, par un majeur, d’exercer sans violence, contrainte, menace ni surprise une atteinte sexuelle sur la personne d’un mineur de quinze ans est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende. »
  • Le crime de viol est définit par l’article 222-23 du Code pénal : « Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol. Le viol est puni de quinze ans de réclusion criminelle. »

Retrouvez l’intégralité de l’Avis du HCE : http://haut-conseil-egalite.gouv.fr/IMG/pdf/hce_avis_viol_2016_10_05-2-2.pdf

.

Soreinte 28 ans « baise » une fillette de 11 ans , ce n’est pas un viol pour les juges !!!

En avril 2017, la petite Sarah, 11 ans était harcelée depuis plusieurs jours par Soreinte, 28 ans. Persuadée de le suivre, il lui imposait une fellation et une copulation. La maman allant au commissariat déposer plainte pour viol s’entendit répondre par les policiers que la fillette était consentante puisqu’elle n’avait résisté physiquement. Les magistrats du parquet de Pontoise sur la foi du dossier de police décida de requalifier la plainte en atteinte sexuelle et laissa le violeur en liberté.

Pour la petite Sarah il s’agit d’une quadruple peine

-Traumatisée à vie par le viol

-Méprisée par la société que les magistrats représentent

-Contrainte de croiser son violeur qui habite dans sa cité

-Mise en danger du fait qu’en minimisant son agression les magistrats donnent une autorisation implicite à d’éventuels mâles en chasse puisqu’il n’est pas rare d’entendre des prédateurs dire que « puisqu’elle y est déjà passée, elle peut y repasser ».

Pour le violeur, il s’agit d’une invitation à recommencer

-violer une petite fille de 11 ans pour un homme de 28 ans, ce n’est pas un crime

Pour les violeurs potentiels, c’est une autorisation de viol

 

On ne le sait que trop, la femme qu’elle ait 6 ou 90 ans est toujours responsable de son viol,  car, par définition c’est une provocatrice par son comportement, son habillement, ses messages subliminaux  (que seul perçoit le violeur) déclenchant un afflux incontrôlable de testostérone que le violeur transforme en pulsion irrépressible pour dire qu’il n’y est pour rien. C’est d’ailleurs pour se protéger de ses propres pulsion que dans de nombreuses civilisation l’homme contraint la femme à cacher son corps (voiles, hijab, burqa, haïk, masque, foulard, etc.) à se soumettre à sa protection et son contrôle par la terreur et la législation.

En avril dernier, Sarah 11 ans sortait de classe lorsqu’elle fut harcelée par Soreinte, un homme de 28 ans qui avait prémédité son acte puisqu’il la suivait depuis plusieurs jours, instaurant une familiarité qui devait faire penser à la fillette qu’il était un gentil voisin. Après avoir conditionné Sarah, au bout de quelques jours, il la persuada de le suivre, lui imposa une fellation puis un un coït.

Au commissariat, les policiers se sont montrés très compréhensifs vis-à-vis du violeur selon la maman de la fillette Mais les policiers se montrent peu compréhensifs vis-à-vis du drame vécu par la fillette. Selon la mère, ils ont immédiatement expliqué que l’homme ne l’ayant pas emmenée par la contrainte, cela ne serait peut être pas qualifié de viol, et que seul l’âge de Sarah pourrait éventuellement jouer en sa faveur. Interrogé, l’homme a quant à lui affirmé avoir pensé que la jeune fille avait «entre 14 et 16 ans». Devant une telle attitude face à une victime, on comprend pourquoi la grande majorité des femmes violées ne portent pas plainte ce qui arrange bien police et justice car on ne va tout de même pas dépenser du temps et de l’argent pour une affaire de cul comme me l’a lancé un planton montant la garde devant un commissariat où je me rendais pour un autre motif d’ailleurs…Devant des policiers aussi formatés par le machisme et aussi ignorants de la psychologie humaine il est difficile de se sentir protégée et a fortiori défendue.

Pour le parquet de Pontoise, sur la foi des déclarations policières biaisées, il n’y a pas eu viol puisque la fillette n’a pas résisté ! Et d’ajouter que l’homme n’était pas inconnu de la fillette puisqu’il habitait dans sa cité et l’avait suivie quelques jours auparavant.

Qui sont-ils ces enquêteurs et ces magistrats qui ignorent ce qu’est l’état de sujétion de fait d’un enfant face à un adulte ?

Partagent-ils l’opinion de Soreinte qui affirme sans honte « Vous savez, maintenant, les filles sont faciles. Avant, à mon époque, il fallait rester au moins un an avec une fille pour la baiser, mais maintenant c’est en dix minutes. » ?

A l’image de Soreinte méprisent-ils à ce point les filles pour les baiser en dix minutes?

Soreinte, vous avez dit Soreinte ? Les médias ne donnent pas l’origine du violeur. Après quelques recherches sur le net, j »ai trouvé une localité des Philippines portant ce nom et quelques patronymes d’origine italienne…

Ce viol aura des conséquences sur toute la vie de la fillette dont la scolarité a déjà été affectée mais la décision du parquet de Pontoise et l’attitude des policiers suscite un tollé dans notre société qui développe la culture du viol et traite la gens féminine avec indignité.

Quelle est cette société qui tolère qu’une femme soit violée en France toutes les 7 minutes et qui privilégie le violeur au détriment de la victime ? J’ai envie de vomir…

La Connectrice

Ce qu’en disent les médias

http://www.bfmtv.com/police-justice/relation-sexuelle-avec-une-fille-de-11-ans-malgre-la-plainte-le-parquet-ne-poursuit-pas-pour-viol-un-homme-de-28-ans-1264564.html

Deux relations sexuelles avec une enfant âgée de 11 ans sans être poursuivi pour viol. Un homme de 28 ans devait être jugé ce mardi à Pontoise, dans le Val-d’Oise, pour atteinte sexuelle sur mineur de 15 ans. Le parquet a estimé qu’il n’y avait pas eu viol: la fillette -n’ayant pas exprimé son opposition- n’aurait pas été contrainte. Le procès a été renvoyé à février prochain.

https://www.mediapart.fr/journal/france/250917/relation-sexuelle-11-ans-le-parquet-de-pontoise-ne-poursuit-pas-pour-viol?onglet=full

Dans le Val-d’Oise, une enfant de 11 ans a eu une relation sexuelle avec un inconnu de 28 ans. Elle l’a suivi, puis a subi l’acte sans protester, ce qui fait dire au parquet qu’elle était consentante. L’homme devait être jugé pour « atteinte sexuelle », et non pour viol. Une spécificité française.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/justice-pourquoi-l-agression-sexuelle-d-une-enfant-n-a-pas-ete-qualifiee-de-viol_1947019.html

Un homme de 28 ans doit être jugé en février pour avoir eu une relation sexuelle avec une enfant de 11 ans. Des faits qualifiés d' »atteinte sexuelle » par le parquet de Pontoise, que la partie civile demande à voir requalifiés en « viol ».

Le 27 avril dernier, à la sortie des cours, Sarah, 11 ans, croise la route de Sereinte, 28 ans, à Montmagny, dans le Val-d’Oise. Après une brève discussion, la fillette suit l’inconnu avec lequel elle a une relation sexuelle, raconte Mediapart qui révèle l’affaire.

Ni contrainte ni violence d’après ce récit des faits. Pourtant, la collégienne était « tétanisée », « n’osait pas bouger, de peur qu’il la brutalise », a raconté sa mère. « Elle a pensé que c’était trop tard, qu’elle n’avait pas le droit de manifester, que cela ne servirait à rien, et elle a donc choisi d’être comme une automate, sans émotion, sans réaction », détaille-t-elle.

http://www.vsd.fr/actualite/polemique-rapport-sexuel-avec-une-fille-de-11-ans-lhomme-nest-pas-poursuivi-pour-viol-22892

Une plainte pour « viol » avait été déposée. L’individu sera finalement jugé pour « atteinte sexuelle sur mineure de 15 ans ». Pourtant, l’homme mis en cause, âgé de 28 ans, a eu une relation sexuelle avec une enfant de 11 ans, rapporte Mediapart.

La fillette de 11 ans, Sarah, a accepté de suivre l’inconnu dans un immeuble. Ils auront deux relations sexuelles. L’homme, Sereinte, a d’abord exigé de Sarah une fellation, avant d’essayer de la pénétrer, mais la présence du gardien de l’immeuble l’arrête. Ils entrent alors dans l’appartement du jeune homme, où ce dernier demande une deuxième fellation avant de la pénétrer. En sortant, Sarah a appelé sa mère, précise Mediapart« Elle avait une peine immense, complètement désespérée. C’était comme si la vie avait perdu sons sens. Une des premières choses qu’elle m’a dite, c’est : « Papa va croire que je suis une pute » », affirme-t-elle.

Selon les policiers, la petite fille aurait suivi Sereinte « sans violence, sans contrainte ». Le problème, c’est que la version de Sarah atteste que l’individu était au courant de son âge. Lui a démenti, assurant à l’expert-psychiatre qu’il lui donnait entre 14 et 16 ans. La petite fille, visiblement traumatisée, n’est depuis jamais retournée dans son collège, finissant son année par correspondance avant de changer d’établissement à la rentrée, détaille Mediapart.

Selon l’avocate, les faits d’ « atteinte sexuelle » doivent être requalifiés à l’audience en « viol », et renvoyés pour instruction. Emmanuel Piet, présidente du collectif féministe contre le viol, s’est quant à elle offusquée de la situation : « C’est honteux. On a dû batailler 20 ans pour que l’âge légal du mariage soit le même pour les filles que pour les garçons (18 ans et non plus 15). Mais que voulez-vous? Les vieux garçons aiment la chair fraîche. On en arrive à des situations inouïes. Une fille violée par son papa à 6 ans a été jugée consentante. Il n’a pris qu’un an avec sursis. Deux ans après, il l’a tuée. Mais pour l’instant, en France, après 4 ans et demi, on considère qu’un enfant est a priori consentant », déclare-t-elle auprès de Mediapart. Reste à savoir si a requête de l’avocate sera acceptée.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/09/26/en-france-il-vaut-mieux-violer-sarah-11-ans-que-deposer-une-tete-de-sanglier-sur-une-mosquee/

Laissons à Soreinte, le Casanova des petites collégiennes, le mot de la fin :

« Vous savez, maintenant, les filles sont faciles.

Avant, à mon époque, il fallait rester au moins un an avec une fille pour la baiser, mais maintenant c’est en dix minutes. »

De la douceur dans ce monde de brutes. Fritz Kreisler joue « Humoresque » de Dvorak

This is a beautiful recording from 1938 of Fritz Kreisler playing his own transcription of the Dvorak Humoresque op. 101 No. 7 with pianist Franz Rupp. Enjoy! 🙂

Femmes victimes de la violence des hommes

http://www.20minutes.fr/societe/2125279-20170901-123-femmes-tuees-compagnons-ex-amant-2016

  • Une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon ou ex.
  • Au total, 123 femmes ont perdu la vie dans des violences conjugales en 2016.
  • Le chiffre est en augmentation par rapport à 2015.

Le « refus de la séparation, en cours ou passée » reste la principale cause de passage à l’acte. En 2016, 123 femmes ont été tuées par leur compagnon, ex-compagnon ou amant, soit une tous les trois jours, tandis que 34 décès d’hommes dans les mêmes circonstances étaient recensés.

>> Justice: Un mari condamné pour la 45e fois pour avoir frappé sa femme

Le ministère de l’Intérieur a dévoilé, ce vendredi,l’étude annuelle de la Délégation aux victimes qui, chaque année, fait le bilan des violences conjugales. Par rapport à 2015, où 144 victimes étaient recensées (122 femmes et 22 hommes), les morts violentes au sein du couple étaient en hausse de 9 % en 2016. Et les femmes restent les principales victimes

37 % des auteurs d’homicides étaient connus de la police

Au-delà des chiffres, il y a surtout des histoires. Comme celle de cet homme, au bord de la faillite et du divorce, qui tue sa femme et ses deux enfants avant de retourner l’arme contre lui. Ou cet autre qui étrangle sa compagne après avoir découvert le message d’un homme sur son téléphone.

Sur les 109 femmes tuées par leur conjoint « officiel », au moins 30 étaient victimes de violences antérieures, et près de 37 % des auteurs d’homicide étaient déjà connus des services de police ou de gendarmerie, précise l’étude.

Un homme meurt en moyenne tous les onze jours de violences au sein de son couple. En 2016, 28 ont été tués par leur compagne ou ex-compagne, un homme par son compagnon, et cinq par un amant, une maîtresse ou une relation épisodique.

http://www.20minutes.fr/rennes/2091927-20170622-rennes-mari-violent-condamne-45e-fois-avoir-frappe-femme

n appelle ça un multirécidiviste. Mercredi, un homme de 50 ans a été condamné pour la 45e fois à une peine de prison. La justice lui reproche d’avoir frappé sa femme, rapporte Ouest-France.

Elle ne sait pas nager, il tente de la balancer dans le canal

Les faits s’étaient déroulés au domicile du couple, résidant à Rennes, il y a un peu plus d’un an. Ivre, l’homme avait réveillé sa compagne qui dormait en la frappant à la tête et dans les côtes avec les pieds. Paniquée, la victime avait même voulu sauterpar la fenêtre pour échapper aux violences.

>> A lire aussi: Frappée depuis des années, elle tue son mari violent

Quelques jours plus tard, le mari violent avait tenté de balancer sa femme dans le canal, à hauteur de Tinténiac, ajoute le quotidien. Cette dernière ne sait pas nager. Déjà incarcéré, le prévenu, qui a passé vingt ans de sa vie derrière les barreaux, a été condamné à six mois de prison supplémentaires.

Terrorisme. Le Conseil constitutionnel rejette la surveillance électronique des proches de suspects

Publié le

Les membres en salle de séance

Terrorisme. Le Conseil constitutionnel rejette la surveillance électronique des proches de suspects

Au pays des bisounours il n’y a pas d’associations de malfaiteurs et encore moins de terroristes. Ceux qui voudraient le vérifier sont désavoués par  un conseil constitutionnel complètement ignorant et détaché des réalités. A moins que le CC ne fasse de vils calculs politiques pour monter les habitants de France les uns contre les autres et les soumettre par l’entretien de l’insécurité.

Les services de renseignements doivent être complètement découragés car comment peuvent-ils faire leur travail correctement s’ils ont interdiction d’enquêter sur l’entourage des terroristes ? Ces conseillers semblent ignorer que les attentats que nous subissons sont manigancés par des musulmans tous unis dans l’Oumma islamiya et solidaires comme le sont les dix doigts de la main. Ignorent-ils qu’ils ont été nombreux a exprimer leur admiration pour Mérah sans honte, que d’autres sabrent le champagne à chaque attentat (ceux-là se permettent des écarts haram) et qu’ailleurs dans le monde ils font péter en l’air les kalachnikov ?

Tout musulman a le devoir de protéger ses coreligionnaires sans retenue et sans connaître ses faits et méfaits. N’importe qui, sauf les conseillers constitutionnels apparemment, peut faire l’expérience de cette solidarité inconditionnelle et active : une altercation avec un musulman au comportement inadéquat et vous êtes entouré progressivement par 2, 3, 10, 15, 50, +100 musulmans qui prennent le parti du coupable qu’ils ne connaissent pas et dont ils ignorent les méfaits. C’est ainsi que s’originent les émeutes de banlieue. Les communautaristes sont toujours prêts à prendre le parti de l’un des leurs par la violence et les menaces de violence.

Interdire de surveiller l’entourage d’un terroriste ou d’une graine de terroriste c’est comme interdire de donner la composition de bonbons gélatineux pour savoir s’ils contiennent de la gélatine de porc, un souci prégnant chez les musulmans par crainte des foudres d’Allah. Et nous n’aurions pas le droit de connaître la composition de l’entourage de graines de terroristes pour les mêmes raisons ? C’est cela l’égalité de traitement promise par la République ?

Plus nos responsables irresponsables font des annonces, décrètent, légifèrent, jugent, entreprennent et décident et plus nous nous sentons si peu de choses, juste bonnes à traire et manipuler. Les Lumières foutent le camp et notre civilisation recule d’au moins 500 ans ;'(

LC

Il avait été sollicité pour répondre à une question prioritaire de constitutionnalité (QPC). Le Conseil constitutionnel a censuré une disposition portant sur la surveillance électronique en temps réel de l’ entourage de personnes suspectées d’être en lien avec une activité terroriste, dans une décision rendue vendredi.

Plusieurs associations avaient saisi les Sages, estimant que des pouvoirs élargis accordés aux services de renseignements par une loi de juillet 2016 violent le droit au respect de la vie privée, garanti par la Constitution.

Décision 648 QPC [Accès administratif en temps réel aux  de connexion]non conformité partielle http://ow.ly/mtWb30e9XjA 

 

 

« Une atteinte au droit à la vie privée »

Cette procédure vise la loi du 21 juillet 2016, qui a prolongé l’état d’urgence, mais aussi durci la loi renseignement datant de juillet 2015 en matière de surveillance électronique en temps réel de personnes suspectées d’être « en lien avec une menace » terroriste. Ces nouvelles dispositions portaient la durée de surveillance à quatre mois et permettaient de viser également l’entourage des personnes concernées soupçonnées d’activités terroristes.

>> A lire aussi : Le point sur les nouvelles mesures adoptées sur l’état d’urgence

Le Conseil constitutionnel a validé dans sa décision de vendredi l’autorisation de quatre mois renouvelable, mais jugé contraire à la Constitution la surveillanceélectronique en temps réel de l’entourage, vue comme une atteinte au droit à la vie privée, expliquent les Sages dans un communiqué.

Ce sont « potentiellement plusieurs dizaines, voire centaines de milliers de personnes qui sont directement concernées » par le nouveau dispositif, bien plus que les 11.700 personnes déjà « fichées S » pour des liens avec l’islam radical, avait notamment estimé la Quadrature du Net.

Les réalités futuristes de l’avenir radieux

 

Now this future est une page Facebook qui recense toutes les inventions futuristes actuellement appliquées ou sur le point de l’être et porteuses d’avenir. Le site est en anglais mais si vous êtes intéressés par ces trouvailles, vous devez pouvoir repérer des articles en français dans les revues et sites scientifiques.

Ce qui est stupéfiant, c’est que l’humain a réalisé nombre de choses dont il avait rêvé depuis des millénaires ou des siècles, l’exemple le plus connu étant le voyage dans la lune.

J’ai sélectionné quelques inventions illustrées par Now this Future.

1-la puce d’identification sous-cutanée

Elle est déjà utilisée dans certaines entreprises qui la proposent à leurs employés pour accéder aux locaux, ouvrir leur ordinateur, se connecter, utiliser les machines et distributeurs en libre-service, etc. Bien entendu, elle est contestée pour être liberticide, comme la plupart des technologies de communication à distance (téléphone, internet, GPS, carte bancaire, etc. Dans la vidéo ci-dessous, les employés l’ayant adoptée sont volontaires.

https://www.facebook.com/NowThisFuture/videos/1666930990014741/

2-le porte feuille virtuel multi cartes

Fuze fusionne toutes vos cartes de crédit permettant de payer avec celle de son choix quand désiré. On peut le sécuriser avec une fausse carte virtuelle.

https://www.facebook.com/NowThisFuture/videos/1673559196018587/

3-Le vaccin anti diabète essayé sur l’humain dès 2018

https://www.facebook.com/futurism/videos/821889561323578/

4-L’hybride hélicoptère/automobile existe vraiment. Il roule en ville ou vole au choix. Qui n’en a pas rêvé dans les embouteillages ?

https://www.facebook.com/NowThisFuture/videos/1301882766576583/

 

 

%d blogueurs aiment cette page :