Flux RSS

Archives de Catégorie: Bonne nouvelle

De la douceur dans ce monde de brutes. Frondaisons rue Meynadier, Paris XIXème

Publié le

https://wordpress.com/post/laconnectrice.wordpress.com/24192

La rue Meynadier est une rue courte, parall-le à la rue Manin, qui court de la place de la Mairie du XIXème à la rue de Crimée. Elle est surtout connue pour son centre d’action sociale CAS.

La rue Meynadier est en été la plus fraîche du quartier. En Hiver, elle est glaciale. Ses larges trottoirs longent les façades des immeubles haussmanniens en pierre de taille. Certains sont ornés de beaux motifs et sculptures Art Nouveau car ils ont été construits à la fin du XIXème siècle, en parallèle à la création du parc des Buttes-Chaumont. Certains de ces immeubles sont signés Mathurin Moreau sculpteur qui fut maire du XIXème arrondissement . Le grand tableau sui orne la salle des mariages, peint par Gervex et intitulé « Le mariage civil » aurait été inspiré par le mariage de la fille de Mathurin Moreau. mairie.

1-IMG_1857

La rue Meynadier débouche sur la place de la mairie. Elle est plantée de chicots du Canada dont j’ai déjà parlé ici

En été, j’apprécie de flâner sous les frondaisons qui se rejoignent formant un baldaquin de verdure vigoureux et protecteur. Rien n’est plus beau que cette canopée vivante et mystérieuse qui s’agite sereinement sous l’effet du courant d’air rafraîchissant propre à la rue Meynadier. Profitons-en tant que les sauvages qui roulent sur les trottoirs à bicyclette, ceux qui font pétarader leurs moteurs et se livrent à des gymkhanas rugissant en faisant se cabrer leur scooter, profitons-en pendant qu’ils sont allés polluer ailleurs.

La Connectrice

Le kung-fu cop martiniquais Kevin Philippy. Une décoration bien méritée !

Publié le

 

 

Des Antifas, identifiés et interpellés depuis l’attaque d’une voiture de police le mercredi 18 mai avaient démoli et incendié une voiture de police qui revenait d’une mission sur le périphérique et n’avait rien à voir avec la manifestation de la police qui se déroulait ce jour-là.

La voiture qui circulait quai de Walmy, non loi de la place de la République, était conduite par un adjoint de sécurité martiniquais Kevin Philippy et sa collègue qui avait pu sortir de la voiture avec l’aide d’un manifestant dès la projection d’une bombe fumigène à l’intérieur du véhicule.

A son tour, Kevin Philippy sort de l’auto avec un étonnant flegme apparent et fait face courageusement avec détermination à ses agresseurs. Le policier est un colosse entraîné aux sports de combats. Il pare à plusieurs reprises la barre de fer que manie haineusement, insultes à l’appui, le bobo antifa qui finalement prend la fuite.

Pendant ce temps-là des passants effrayés se réfugiaient dans les boutiques environnantes accueillis par les commerçants. Les riverains prenaient des photos, c’est pourquoi nous avons des preuves indiscutables de ce qui s’est passé.

Voiture incendiée : le policier agressé à Paris par des casseurs décoré et promu

source photo

Le courageux Kevin Phillipy a été décoré décoré de la médaille d’or de la sécurité intérieure place Beauvau, en présence de François Hollande, par Cazeneuve et on espère qu’il recevra aussi une légion d’honneur bien méritée, contrairement aux gogos qui garnissent les salons de l’Elysée le 14 juillet.

On lui souhaite aussi d’être définitivement admis dans la police comme gardien de la paix puisqu’il est seulement adjoint de sécurité, ce qui lui a été promis.

Ah, si tous les flics étaient de la trempe de Kevin Philippy …

Pour en savoir plus

Kevin Philippy, l’adjoint de sécurité agressé par des casseurs près de la place de la République mercredi à Paris, s’est exprimé pour la première fois, à l’occasion d’une cérémonie en son honneur au ministère de l’Intérieur ce samedi.

« Je n’ai pensé qu’à ma famille », a expliqué le jeune homme de 29 ans, dont Bernard Cazeneuve le ministre de l’Intérieur a demandé l’intégration au sein de la police nationale comme gardien de la paix.

« Il fallait que je rentre. J’ai exécuté la première mission qu’on a à la police nationale : rentrer en vie », a témoigné Kevin Philippy, décoré de la médaille d’or de la sécurité intérieur. Il s’est dit « heureux. C’est le bout du tunnel. C’est enfin le bout du tunnel », a-t-il répété.

Dans un contexte très particulier en termes de communication, le ministre de l’Intérieur a décidé d’en faire un héros. Kevin Philippy, l’adjoint de sécurité agressé par des casseurs lors de l’incendie de son véhicule de police mercredi à Paris va devenir gardien de la paix, a annoncé ce samedi 21 mai Bernard Cazeneuve, en louant « l’extrême maîtrise » dont il a fait preuve.

L’homme de 29 ans, très ému, a été décoré de la médaille d’or de la sécurité intérieure place Beauvau, en présence de François Hollande. Ont également été décorés quatre autres membres des forces de police et de gendarmerie, dont Alison Barthélemy, qui se trouvait avec Kevin Philippy dans la voiture incendiée mercredi près de la place de la République.

Quelques heures plus tard, quelques-uns des agresseurs étaient interpellés. Un nom sortait: Antonin Bernanos. Un ami de Clément Méric, ce jeune presque gentil que d’affreux extrémistes de droite auraient assassiné un soir de juin 2013. Comme lui, Antonin est membre du collectif Action antifasciste Paris-Banlieue.

Une ombre passe. Les antifas ne seraient donc pas tous des anges?

Le JDD le décrit comme un «fils de bonne famille, domicilié dans le quartier de Montparnasse et travaillant à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine)».

Un exemplaire normé de l’extrême-gauche. Comme Méric.

L’expression «fils de bonne famille» laisse supposer que le jeune français d’un milieu ouvrier qui vote Front national est de « mauvaise famille ».

Bernanos. Le nom titille la mémoire.

Bernanos comme l’auteur de Sous le soleil de Satan et d’un Journal d’un curé de campagne? Comme le militant de l’Action française, le fervent catholique, l’admirateur du Général de Gaulle?

Antonin en serait l’arrière-petit-fils.

Une autre ombre passe.

Voilà où nous en sommes. Les prétendus prolétaires en révolte contre le système vivent dans les beaux quartiers, dans des familles bourgeoises et sont éduqués à gauche par des parents bobos qui préfèrent l’immigré clandestin au Français de souche.

Antonin Bernanos et son frangin, arrêté en même temps que lui, étaient connus des services de police pour leur violence. Ils auraient dû être interdits de manifestation, mais notre justice toujours aussi «mur des cons» en a décidé autrement. «Va mon cher Antonin, va réduire du flic en bouillie», lui a susurré à l’oreille le tribunal administratif en considérant le préfet de police ne produisait «aucun élément permettant de retenir que le suspect a personnellement participé à ces dégradations et violences »..

De la douceur dans ce monde de brutes.Beethoven Symphony No. 9 – Mvt. 2 – Barenboim/West-Eastern Divan Orchestra

Publié le

Beethoven Symphony No. 9 – Mvt. 2 – Barenboim/West-Eastern Divan Orchestra

L’énergie dégagée par le second mouvement de la 9ème symphonie de Beethoven est revigorante, joyeuse et communicative.

Je ne sais pourquoi, je l’entends souvent sur les ondes radiophoniques en ce moment. Un signe des temps ? Une réaction salutaire au marasme ambiant ? Une réponse de la vie à tous les drames humains que nous traversons ?

– le 2e mouvement : molto vivace est un scherzo rapide, impressionnant par l’usage qui est fait des timbales. Le thème principal, en ré mineur est présenté en entrées fuguées. Le presto, en ré majeur, tient lieu de trio.

le 4e mouvement : le plus long, et qui nécessite un effectif orchestral complet avec quatre solistes vocaux et un chœur à quatre voix. Il dure environ 25 minutes et comprend l’Ode à la Joie.

http://www.lvbeethoven.fr/Cedes/Symphonie_09-Neuvieme.html#Menu

La 9ème symphonie de Beethoven est surtout connue pour son thème « Ode à la joie » qui a été choisi comme hymne européen le 19 janvier 1972.

Autographe de la Neuvième symphonie

Source image http://www.lvbeethoven.fr/Cedes/Symphonie_09-Neuvieme.html#Menu

L’Ode à la joie — appelée également Hymne à la joie1 — est un poème de Friedrich von Schiller écrit en 1785. Il est surtout connu comme finale du quatrième et dernier mouvement de la 9e Symphonie de Beethoven, devenu l’hymne officiel de l’Union européenne.

Ce poème célèbre l’idéal de l’unité et de la fraternité humaines (« Millions d’êtres, soyez tous embrassés d’une commune étreinte ! »). Son titre original est An die Freude, mais il est souvent appelé Ode an die Freude. L’idée selon laquelle Schiller avait initialement écrit un poème à la liberté (Freiheit) mais qu’il aurait dû en faire un poème à la joie2 est une légende romantique, apparue dans un roman de Robert Griekenperl en 1838 et fréquemment reprise depuis (cf. Esteban Buch, p. 137 et 182-183).

La 9e Symphonie, et plus généralement Beethoven et Schiller, ont joui d’une très grande considération sous le IIIe Reich, en tant qu’œuvre spécifiquement allemande : elle est l’œuvre classique la plus jouée de 1933 à 1945. Elle est notamment interprétée lors de l’ouverture des Jeux olympiques de Berlin (1er août 1936), ou les anniversaires de Hitler (1937 et 1942).[réf. nécessaire]

Plusieurs musiciens (Otto Klemperer, Walter Damrosch) s’élèvent contre cette annexion de l’Ode à la joie au nationalisme allemand et en donnent des interprétations aux États-Unis et au Royaume-Uni. De même, des déportés au camp d’Auschwitz interprètent, en signe de résistance, une version tchèque de l’Ode en mars 1944.

L’introduction instrumentale de ce mouvement a été adoptée en 1972 par le Conseil de l’Europe comme hymne européen, puis en 1985 comme hymne officiel par les chefs d’État et de gouvernement de l’Union. L’interprétation officielle fut confiée à Herbert von Karajan qui en réalisa trois arrangements : un pour piano, un autre pour instruments à vent et un troisième pour orchestre symphonique.

Le texte chanté dans le quatrième mouvement de la 9e Symphonie reprend seulement une partie du poème de Friedrich von Schiller. Il comporte de légères variations par rapport au poème original de 1785 (indiquées en note).

Texte original allemand Traduction française
O Freunde, nicht diese Töne!
Sondern laßt uns angenehmere anstimmen
und freudenvollere.
Ô amis, pas de ces accents !
Laissez-nous en entonner de plus agréables,
Et de plus joyeux !
Freude, schöner Götterfunken
Tochter aus Elysium,
Wir betreten feuertrunken,
Himmlische, dein Heiligtum!
Deine Zauber binden wieder
Was die Mode streng geteilt;
Alle Menschen werden Brüder3
Wo dein sanfter Flügel weilt.
Joie, belle étincelle divine,
Fille de l’assemblée des dieux,
Nous pénétrons, ivres de feu,
Ton sanctuaire céleste!
Tes charmes assemblent
Ce que, sévèrement, les coutumes divisent;
Tous les humains deviennent frères,
lorsque se déploie ton aile douce.
Wem der große Wurf gelungen,
Eines Freundes Freund zu sein;
Wer ein holdes Weib errungen,
Mische seinen Jubel ein!
Ja, wer auch nur eine Seele
Sein nennt auf dem Erdenrund!
Und wer’s nie gekonnt, der stehle
Weinend sich aus diesem Bund!
Celui qui, d’un coup de maître,
a réussi
D’un ami d’être l’ami ;
Qui a fait sienne une femme accorte,
Qu’il mêle son allégresse à la nôtre!
Oui, et même celui qui ne peut appeler sienne
Qu’une seule âme sur la Terre!
Mais celui qui jamais ne l’a su,
Qu’en larmes il se retire, de cette union !
Freude trinken alle Wesen
An den Brüsten der Natur;
Alle Guten, alle Bösen
Folgen ihrer Rosenspur.
Küsse gab sie uns und Reben,
Einen Freund, geprüft im Tod;
Wollust ward dem Wurm gegeben,
und der Cherub steht vor Gott.
Tous les êtres boivent la joie
Aux seins de la nature ;
Tous les bons, tous les méchants,
Suivent sa trace parsemée de roses.
Elle nous a donné des baisers et la vigne ;
Un ami, éprouvé par la mort ;
La volupté fut donnée au vermisseau,
Et le Chérubin se tient devant Dieu.
Froh, wie seine Sonnen fliegen
Durch des Himmels prächt’gen Plan,
Laufet, Brüder, eure Bahn,
Freudig, wie ein Held zum Siegen.
Joyeux, comme ses soleils volant
À travers le somptueux dessein du ciel,
Hâtez-vous, frères, sur votre route,
Joyeux comme un héros vers la victoire.
Seid umschlungen, Millionen!
Diesen Kuß der ganzen Welt!
Brüder, über’m Sternenzelt
Muß ein lieber Vater wohnen.
Ihr stürzt nieder, Millionen?
Ahnest du den Schöpfer, Welt?
Such’ ihn über’m Sternenzelt!
Über Sternen muß er wohnen.
Soyez enlacés, millions.
Ce baiser au monde entier !
Frères ! Au-dessus de la voûte étoilée
Doit habiter un père bien-aimé.
Vous vous effondrez, millions ?
Monde, as-tu pressenti le Créateur ?
Cherche-le par-delà le firmament !
C’est au-dessus des étoiles qu’il doit habiter.

Hymne/Ode à la joie, 9ème symphonie – Hymne européen – Beethoven

Barenboim/West-Eastern Divan Orchestra

Le West-Eastern Divan Orchestra (Orchestre du Divan occidental-oriental) est un orchestre symphonique qui a la particularité de réunir chaque été environ 80 jeunesinstrumentistes d’Israël, des États arabes voisins (Syrie, Liban, Égypte, Jordanie) et des Territoires palestiniens, qui viennent en Europe se former et jouer ensemble. ..

L’orchestre est le fruit d’une initiative du pianiste et chef d’orchestre juif israélo-argentin Daniel Barenboïm et de l’écrivain chrétien américano-palestinien Edward Saïd pour promouvoir le dialogue et la paix entre Juifs et Arabes. Il se forme en 1999 à Weimar à l’occasion du 250e anniversaire de la naissance de Goethe : le nom de l’orchestre vient d’ailleurs du recueil West-östlicher Divan (Divan occidental-oriental) du poète allemand. D’abord basé à Weimar pendant les deux premières années, il obtient en 2001 le soutien de l’Orchestre symphonique de Chicago dont Daniel Barenboim était le directeur musical. Depuis 2002, c’est le gouvernement autonome d’Andalousie et différents mécènesespagnols qui en assurent le financement.

Depuis cette date, l’orchestre s’assemble chaque été en Espagne, à Séville où il répète pendant le mois de juillet avant d’entreprendre en août une tournée mondiale (Europe,Amérique du Sud, …) sous la baguette de Daniel Barenboïm.

https://fr.wikipedia.org/wiki/West-Eastern_Divan_Orchestra

Fondation Barenboïm-Saïd

http://www.barenboim-said.org/es/inicio/index.html

La Fondation Barenboim-Said a été créée en 2004 de la collaboration de l’Andalou avec le maestro argentin-israélien Daniel Barenboim et intellectuel palestinien Edward Said. Barenboim et Said avaient accepté deux ans avant l’invitation du Conseil de mettre en Andalousie accueillir le West-Eastern Divan Orchestra, un jeune orchestre qui se sont réunis à ce moment – là des musiciens israéliens et arabes de plusieurs pays du Moyen – Orient pour montrer que lorsque -faire un objectif de coexistence Musique- commun entre les gens des entreprises traditionnellement rencontrées possible fixes. La simple existence de l’orchestre et sa consolidation implique la traduction directe de la première des fins fondateurs de l’institution. Sa création en Andalousie est une allusion directe aux siècles où les trois religions méditerranéennes coexistaient pacifiquement et fructueusement à Al Andalus. Daniel Barenboim – (Buenos Aires, 1942)

Il a fait ses débuts comme pianiste à dix ans à Vienne et à Rome en 1967 et en tant que directeur menant le Philharmonia Orchestra de Londres. Entre 1975 et 1989, il est chef principal de l’Orchestre de Paris. De 1991 à 2006, il était chef d’orchestre de l’Orchestre symphonique de Chicago et directeur artistique du Teatro alla Scala de Milan de 2011 à 2014. Depuis 1992, il est chef d’orchestre et directeur artistique du Staatsoper Berlin.

Tout au long de sa carrière , il a reçu comme un administrateur et pianis t à six  Grammy Awards , comme í denombreux prix, dont le Prix de la Tolérance décerné par l’Académie évangélique de Tutzing, le prix des Arts Fondation wolf parlement israélien, le Praemium Imperiale du Japon, le Prix international de Willy Brandt, la Médaille du festival international de Musique et de Danse de Grenade, la Médaille d’or de la royal Philharmonic Society ,l’Ordre de la République fédérale d’Allemagne , la Légion d’honneur de la République française et de l’Ordre de l’Empire britannique. En 2007, le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki – moon a nommé Messager de la paix pour promouvoir la paix et de la tolérance à travers le langage universel de la musique. En 2008 , il a reçu la citoyenneté palestinienne d’ honneur et est devenu la première personne avec un passeport israélien et palestinien.

 Avec Edward Said a reçu le Prix Prince des Asturies de la Concorde en 2002 pour sa «tâche généreuse et louable pour la coexistence et de la paix, symbolisée par la collaboration de jeunes musiciens qui, en surmontant les antagonismes historiques, encourage le dialogue et réflexion « .

Edward Said – (Jérusalem, 1935 – New York, 2003)

Baccalauréat de l’ Université de Princeton et Harvard Ph.D., à partir de 1963 a enseigné l’ anglais et de littérature comparée à l’ Université de Columbia. Auteur de plus de vingt livres traduit en trente-cinq langues, dont l’orientalisme (1978), La question palestinienne (1979), couvrant l’ Islam (1980), Le Monde, le texte et critique (1983) et Parallels paradoxes: réflexions sur la musique et la société (2002, avec Daniel Barenboim).

Saïd n’a pas été amoureux de la musique juste , mais était un excellent pianiste. Il a écrit plusieurs livres sur lamusique et a été le critique musical du magazine américain The Nation pendant des années. Ledit souvent vu dans la musique reflète ses idées sur la littérature et l’ histoire. La Fondation Barenboim-Said a collaboré avec le débat d’édition sur la publication de certains de ses livres en espagnol: Elaborations Musical: Essais sur la musique classique (2007), Représentations de l’intellectuel (2007), l’ humanisme et de la critique démocratique (2006), Le style tardif: la musique et le compteur de la littérature (2009), la musique à la limite. Trois décennies d’essais et d’articles de musique (2011) et une édition révisée de la question palestinienne (2013).

En 1992, il a été nommé membre du Forum des Aînés de l’UNESCO. Il a été membre de l’Académie américaine des Arts et des Sciences, de la Royal Society of Literature, l’American Philosophical Society et membre honoraire du Collège King (Université de Cambridge). Il a été membre du conseil exécutif du PEN Club International jusqu’en 1998, et président de la Modern Language Association (MLA) en 1999. Il a reçu de nombreux doctorats honorifiques dans le monde entier et a reçu deux fois Trilling Award-Britannique et le Prix Wellek Association américaine de littérature comparée. En 2002, il a reçu le Prix Prince des Asturies de la Concorde. En l’honneur d’Edward Said, en 2004, le Conservatoire National de Musique en Palestine a changé son nom pour le Conservatoire National Edward Said of Music (Conservatoire National Edward Said de la musique).

Sa veuve Mariam Saïd a continué de diffuser l’important héritage d’Edward Said. Il fait partie du conseil d’administration de la Fondation Barenboim-Said depuis sa création et organise des débats et des conférences complètes chaque réunion de l’orchestre.

 

8 mars 2015. Par solidarité avec les femmes, les hommes turcs et Afghans se déguisent en jupe ou burqa

Publié le
  • Small march comes ahead of International Women's Day on 8 March

Sources The Independent et http://www.themuslimtimes.org/2015/03/countries/afghanistan/international-womens-day-2015-afghan-men-wear-burqas-to-campaign-for-womens-rights

Male Afghan women's rights activist pose for media as they wear burqas

Source http://www.telegraph.co.uk/journalists/radhika-sanghani/

Des hommes afghans ont défilé dans les rues de Kaboul habillés d’une burqa, jeudi 5 mars, sous le regard médusé des passants. A trois jours de la journée de la femme, ils souhaitent ainsi afficher leur solidarité avec les femmes portant ce vêtement. Imposée à la fin des années 1990 et encore largement portée dans le pays, la burqa est un symbole du régime taliban et constitue à leurs yeux un résidu de leur système répressif. Leur action rappelle celle des Turcs, qui à la fin du mois de février ont enfilé des jupes en soutien au droit des femmes.

Samedi, plusieurs Turcs ont laissé leurs pantalons au placard et ont adopté la jupe. Une forme de protestation osée et originale pour dénoncer les violences faites aux femmes, notamment le viol et le meurtre d’Ozgecan Aslan. Le crime perpétré à l’égard de cette jeune femme de 20 ans a ému la Turquie et soulevé de nombreuses mobilisations.

Le corps d’Ozgelan Aslan avait été retrouvé sans vie dans une rivière dans le sud du pays le vendredi 13 février. Depuis, la jeune femme est devenue un symbole des violences faites aux femmes en Turquie. Des milliers de Turques ont défilé le week-end du 14 et du 15 février. La mobilisation s’est prolongéesur les réseaux sociaux avec le hashtag #sendeanlat comme cri de ralliement.

Ce week-end, la colère n’est pas retombée. De nouvelles manifestations ont eu lieu samedi à Istanbul. Un groupe d’hommes a participé à la mobilisation en étant vêtus de courtes jupes. Ali Erkazan, le représentant du groupe d’hommes vêtus de mini- jupes explique ce geste au micro d’AP :

Nous demandons, en tant qu’hommes démocrates et intellectuels, la liberté pour les femmes, la liberté d’expression, et des droits égaux pour les femmes et les hommes. La récente augmentation du nombre de meurtres de femmes est attribuée au comportement des femmes. Le fait de penser que les ‘femmes portant des mini-jupes méritent d’être violées’ est dégoûtant.

Maïna Fauliot-Marjany (@MainaFauliot)

8 mars 2015. Journée internationale DES femmes. Manifestations à Paris et ailleurs

Publié le

 

 

  • Manifestation le 8 mars à Paris pour les droits des femmes !

14h30 – Place de la République jusqu’à la Mairie de Paris
Voici le tract d’appel, l’affiche, les signataires, l’évènement Facebook, l’évènement « je sème pour les droits des femmes », le programme de la Marche Mondiale des Femme 2015

Le tract d’appel : https://marchemondialedesfemmes2015.wordpress.com/materiel/

L’affiche : https://marchemondialedesfemmes2015.files.wordpress.com/2015/02/affiche.jpg

Les signataires : https://marchemondialedesfemmes2015.wordpress.com/partenaires/

L’évènement Facebook : https://www.facebook.com/events/800573523323201

L’évènement « je sème pour les droits des femmes » :
https://marchemondialedesfemmes2015.wordpress.com/2015/01/22/souverainete-alimentaire/

Le programme de la Marche Mondiale des Femme 2015 :https://marchemondialedesfemmes2015.wordpress.com/demandez-le-programme/

Prochaine réunion de préparation
lundi 2 mars – 18h30 à la Bourse du Travail,
Salle Pelloutier
3 rue du Château d’Eau, Métro République (Paris).

Mis en ligne sur Sisyphe, le 1 mars 2015 http://sisyphe.org/spip.php?breve2371

 

Collectif 8 Mars pour ToutES ! ça continue

Meufs..

Nos corps, nos identités et nos histoires nous appartiennent. Ils n’appartiennent ni aux hommes, ni à l’Etat, nous ne leur laisserons pas.

Contrôle policier, contrôle judiciaire, contrôle médical, contrôle politique, contrôle économique, contrôle social, contrôle moral.

A l’image de nos vies, nos corps de femmes sont des champs de bataille.

Nous ne céderons pas, et surtout pas aux sirènes de l’union sacrée qui hurlent pour réveiller un autre corps, celui de la nation française. Ce corps n’est pas le nôtre : il sent la mort et la guerre alors que les nôtres se (dé)battent pour vivre.

En nous privant de libertés et de notre autonomie, notamment économique, les hommes et l’Etat ont fait de nous des guerrières.

Nous ne nous battons pas par romantisme mais pour vivre.

Nous ne nous battons pas avec des armes de guerre mais chaque jour porte son lot d’obstacles à franchir. Chacune d’entre nous a développé ses propres stratégies et ses propres armes, seule ou collectivement.
Ce combat est quotidien, ce combat est familier : ce combat est notre force.

Nous le menons parce que ce sont nos vies qui sont en jeu.

Pour les femmes, vivre c’est combattre et nous avons décidé de vivre.
Pour la dignité de chacune et pour la justice pour toutes et tous.
Pour que soient respectés aujourd’hui et toujours : nos choix, nos désirs, nos besoins.

Avec le soutien : du Collectif 8 Mars pour ToutES ! ça continue, DeFemmes En Lutte 93, des Djendeur Terroristas, dAct Up-Paris, duSTRASS syndicat du travail sexuel, d’Action Radicale Feministe (collectif feministe de l’ENS Ulm), de La Clique : Le Collectif Féministe & Djendeur de l’EHESS de Génération Palestine Paris, de lInter-LGBT, du Collectif Féministe Pour l’Egalité (CFPE) dHomosfère Lgbt de Sfr, du Collectif des Femmes de Strasbourg Saint Denis ( Collectif Fssd), dAcceptess Transgenres, des Amis d’ABC’éditions, du CAPAB (Collectif Antifasciste Paris Banlieue), de SOS homophobie, de Garçes Collectif Féministe, duMouvement Inter Luttes Indépendant (MILI), de lAction Antifasciste Paris-Banlieue, de LesOurses ÀPlumes, de Cabiria, de STS (Support Transgenre Strasbourg), les Roses d’Acier, le Collectif Droits & Prostitution, de Mamans Toutes Égales (M.T.E), d’ Association OUTrans, de la Liste des Sans-voix 18ème Paris, de MWASI – Collectif Afroféministe, de Fières, du Collectif de Taksim, Les Flamands Roses (Lille), De l’association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL), d’OCML VP.

  • LDH
27.02.2015

APPEL À LA MANIFESTATION DU 8 MARS 2015

La LDH célèbre en 2015 trois anniversaires : ceux du droit de vote des femmes, de la loi Veil qui ouvre le droit des femmes à l’avortement, de la conférence mondiale et du programme d’action de Pékin : les lois ont progressé vers l’égalité, la réalité pas toujours. Ainsi lors des prochaines élections départementales, la parité sera enfin la règle et 50 % de femmes seront élues : mais qu’en est-il dans les élections où la règle n’est pas contraignante ? Autre exemple : le gouvernement entend favoriser l’accès effectif des femmes à l’IVG. Mais avec quels moyens peut-il le faire, alors que ne cessent depuis des années de se multiplier les fermetures de maternités et de CIVG sur l’ensemble du territoire ? Avec quels moyens lutter contre les violences faites aux femmes, alors que les subventions allouées aux associations chargées de les traiter sont en baisse ? Ou encore : on légifère sur l’égalité professionnelle, mais comment combat-on la précarité des femmes, qui représentent la majorité des familles monoparentales et des travailleurs à temps partiel ?

Il peut, il doit y avoir des solutions politiques. Mais au-delà se profilent de redoutables dangers. Sur le terreau de la crise économique prospèrent les extrêmes droites, les pires ennemis des droits en général et des droits des femmes en particulier. Les anti-IVG, toujours acharnés, les ennemis du « genre » entendu comme une entreprise de démoralisation de l’école et de la jeunesse, et qui n’endoctrinent pas seulement les beaux quartiers ; ceux qui veulent chasser les immigrés hors de France, surtout quand ils sont musulmans : tout ce qui fait le lit du Front national et qui nous prépare, pour les prochaines élections, un réveil très amer. D’autant que les attentats récents, s’ils ont soulevé l’indignation générale, contribuent à banaliser encore plus des idées funestes, comme la xénophobie, qui profitent aux mêmes.

À cette société là, nous ne trouvons pas notre compte. Nous voulons que la jeunesse ait un avenir, qu’on cesse de demander compte aux gens de leur religion et de leur origine, que les droits soient égaux et réellement accessibles pour toutes et pour tous. Qu’on puisse promouvoir l’égalité des femmes et des hommes en parlant de genre sans être censurés, en réclamant nos droits économiques et sociaux sans nous voir opposer l’alibi de la crise, en défendant les migrantes sans nous voir opposer les privilèges d’une Europe forteresse. Nous voulons le droit de rêver à une société plus juste et plus fraternelle.

Nous sommes aussi solidaires des femmes qui, de l’autre côté de la Méditerranée, au Moyen-Orient, en Afrique et jusqu’en Asie, connaissent la répression et la perte de leurs libertés comme en Egypte, le chaos comme en Lybie, la guerre, les massacres, la détention ou la déportation comme en Syrie, le viol comme arme de guerre comme au Congo. Sauf en Tunisie, les révolutions des pays arabes ont débouché sur la montée de dictatures et le recul de la démocratie et des droits ; plus loin, sur l’embrasement d’un grand banditisme criminel qui prétend s’arroger un Etat sous paravent religieux. Les responsabilités des pays occidentaux sont connues.

C’est parce que les femmes sont de plus en plus conscientes de leur force et de leurs droits que le scandale des inégalités et des violences devient de plus en plus intolérable. C’est pourquoi nous participons à la manifestation du 8 mars, Journée internationale du droit des femmes, et que nous vous appelons à rejoindre la LDH, dans la solidarité et la fraternité.

  • Marche mondiale des femmes

http://www.humanite.fr/quatrieme-marche-mondiale-des-femmes-dimanche-8-mars-567690

Quatrième Marche mondiale des femmes, dimanche 8 mars

VENDREDI, 6 MARS, 2015
L’HUMANITÉ
Le coup d’envoi sera donné ce dimanche 8 mars, avec 
la manifestation organisée à Paris, place de la République, à 14 h 30.

C’est un rendez-vous récurrent depuis 2000 : tous les cinq ans, la Marche mondiale des femmes, collectif rassemblant associations (CNDF, Inter-LGBT…), partis politiques (PCF, PG, EELV, NPA…) et syndicats (CGT, Solidaires…), organise des actions dans le monde entier, tout au long 
de l’année. Le coup d’envoi sera donné ce dimanche 8 mars, avec 
la manifestation organisée à Paris, place de la République, à 14 h 30, autour de cinq thématiques : « Travail et autonomie financière », « Violences », « Montée des extrêmes », « Immigration » et « Souveraineté alimentaire et justice climatique ». Une action spécifique contre le travail du dimanche sera d’ailleurs menée dès 13 heures, toujours place de la République. 
Ce même jour, mais à des milliers 
de kilomètres de là, une caravane féministe partira du Kurdistan turc, direction Lisbonne (Portugal) qu’elle doit rallier le 17 octobre 2015, après avoir traversé une quinzaine de pays d’Europe. Objectif affiché par la Marche : « Rompre avec le patriarcat, le capitalisme et le racisme, les trois systèmes d’oppression qui contrôlent nos vies dans le monde entier. » Parmi les autres rendez-vous de 
ce semestre d’actions, une « agora féministe » est également prévue 
à Nantes les 6 et 7 juin.

Et ailleurs

Suivez les hastags #8mars et #JDF et le compte @8mars.

http://8mars.info/ou-trouver-le-programme-du-8-mars-2015

  • La sélection du blog EVE
Votre agenda du leadership au féminin “Spécial 8 mars”
 Le blog EVE vous propose régulièrement son agenda des rencontres à ne pas manquer pour se tenir au fait de l’actualité de l’égalité pro, participer aux grands débats sur le partage des responsabilités et networker activement aux côtés des actrices et acteurs les plus pertinent-es dans le paysage de l’innovation sociale.En cette première semaine de mars, nous vous proposons un focus tout particulier sur une sélection d’événements en lien avec la Journée Internationale des Droits des Femmes.

 

 

Jusqu’au 8 mars – Cherbourg – Festival “Femmes dans la ville”

Se tient à Cherbourg, depuis le 28 février et jusqu’au 8 mars, le festival “femmes dans la ville”, parrainé par Yves Deloisonet Clarence Rodriguez.

D’expos en concerts, de débats en pièces de théâtre, d’ateliers de formation en sessions de réflexion collective, une vingtaine d’animations pour tester son sexisme inconscient, défier les préjugés et stéréotypes, penser la place des hommes dans l’engagement pour l’égalité, oser affirmer son ambition et prendre sa juste et pleine place dans un monde qui ne doit plus rester “fait par et pour les hommes seulement“…

 

Renseignements 

 

 

4 Mars – Paris – Colloque OCDE/PWN, “La carrière non-linéaire des femmes”

Le réseau Professional Women Networkorganise comme chaque année sa grande rencontre en partenariat avec l’OCDE.

Au programme de cette année, le thème sensible de la carrière non-linéraire des femmes :d’interruptions temporaires ou plus durables de l’activité en freins aux ambitions, celles sur qui pèsent encore la majorité des tâches domestiques et des soins aux enfants et personnes âgées, paient jusqu’à la retraite le prix fort d’une conciliation des temps de vie renvoyée au domaine de l’intime…

Et si d’autres voies étaient possibles? Et si l’on partageait mieux les responsabilités au travail comme au foyer? Et si les organisations valorisaient différemment les expériences acquises en dehors de la sphère strictement professionnelle pour faciliter l’intégration de toutes et tous tout au long de la vie active et pour installer de nouveaux modèles de leadership?

 

Renseignements et inscription 

 

 

6 Mars – Genève / 13 mars – New York : Projection-débat du documentaire “Des femmes et des hommes” à l’ONU

En avant-première de la diffusion dimanche 8 mars sur TV5 Monde du documentaire original “Des femmes et des hommes”, sa productrice et réalisatrice Frédérique Bedos invite à une projection-débat au siège de l’ONU à Genève. Une seconde session aura lieu à New York, le 13 mars.

Pour comprendre pourquoi l’égalité des droits et traitements est une urgence à inscrire à l’agenda car il y va bien de l’avenir de la paix, du développement économique et des progrès de la démocratie partout dans le monde.

 

 

7 Mars – Paris – Colloque Les Nouvelles News, “Le sexe de la ville”

La ville est-elle neutre? Tous les quartiers, dits sensibles ou bien d’affaires, sont-ils aussi accueillants pour les femmes et pour les hommes? Une politique égalitaire de la ville est-elle possible? Comment rendre les espaces urbains plus inclusifs pour que femmes et hommes y soient autant visibles, autant reconnu-es et aussi bien valorisé-es (de cérémonies de coupures de rubans strictement cravatées en plaques de rue majoritairement attribuées à des figures masculines de l’histoire)?

Quelles sont aujourd’hui les villes du monde les plus “women friendly” et quelles stratégies leurs élu-es, actrices et acteurs associatifs, économiques et citoyen-nes ont-elles et ont-ils mis en oeuvre pour réussir la “gender equality city”?

Le PurePlayer les Nouvelles News organise un grand colloque à la Mairie de Paris pour regarder l’avenir de la ville “plus qu’à moitié”.

 

Renseignements et inscription 

 

 

7 Mars – Paris – Wikithon Fondation L’Oréal pour un Wikipedia plus égalitaire

La Fondation L’Oréal renouvelle ses sessions d’Editathon, en partenariat avec la Fondation Wikimedia et la Cité des Sciences.

Le principe, celui d’un hackathon : une journée entière pour se former à la contribution sur l’encyclopédie collaborative et enrichir les notices de centaines de femmes qui n’y ont aujourd’hui pas la place qu’elles méritent.

Apprenons à connaître mieux les femmes exemplaires de tous les temps et partageons le plus largement possible le savoir à leur sujet… Peut-être qu’alors on en finira un jour avec “l’effet Matilda”!

 

Renseignements et inscription

 

 

7 mars – Quimperlé – “Mère Indigne” dans le cadre du festival “Sous les paupières des femmes”

Olivia Moore, auteure et interprète de l’inénarrable one-woman-show “Mère indigne” se produit cette semaine à Quimperlé, dans le Finistère, à l’occasion du festival “Sous les paupières des femmes”.

Une série de rencontres culturelles pour agiter les esprits en montrant les femmes sous des jours hors-clichés : quand elles sont irrésistiblement drôles, comme Olivia Moore, quand elles sont radicalement scandaleuses, comme les héroïnes de l’essayiste Eli Flory, quand elles sont bien décidées à prendre la plume, à prendre la parole, à prendre à bras le corps leur destin pour vivre libres, enfin… A la découverte de ce qu’il y a sous les paupières des femmes, dans leur regard et dans leur esprit, et à la rencontre surtout de la force de leur voix!

 

Renseignements et inscription

 

 

7-8 Mars – France entière – Challenges “Le sport donne des elles”

C’est parti pour le nouveau challenge “Le sport donnes des elles” de la Fédération sportive de l’ASPTT.

Partout en France, les femmes de tous âges et de tous horizons sont invitées à enfiler short et baskets pour découvrir gratuitement durant tout le week-end prochain des pratiques diverses et variées (course, lutte, judo, karaté, danse, hip hop, raquettes, golf…). Se bouger, se surprendre, se dépasser : se sentir vivante et pleine d’énergie, en somme, c’est aussi de l’empowerment et du leadership!

 

Renseignements et inscription

 

 

9-13 mars – France entière – Semaine de la Mixité SNCF

Le groupe SNCF fait cette année encore sa semaine de la mixité, impliquant tout le groupe (dont les filiales Keolis et Geodis), partout en France.

Au programme, on retrouve l’expo “portraits de cheminotes” à Lille le 9 mars et à Dijon le 13 mars ; sera par ailleurs donnée une grande conférence sur les stéréotypes sexistes organisée par SNCF logistics ainsi qu’un débat sur “mixité au performance” au siège du groupe…

Le réseau SNCF au féminin est associé à l’ensemble des actions menées au cours de cette Semaine de la Mixité, à Paris comme en régions.

 

 

10 mars – Paris – Colloque Inter’Elles, “réussir au féminin, une ambition partagée”

Le Cercle Inter’Elles propose le 10 mars sa grande rencontre annuelle autour du thème de l’ambition partagée.

Où l’on recoupe bien sûr la question de l’engagement des hommes (ont-ils intérêt et pourquoi à ce que les femmes expriment une aspiration croissante à exercer des responsabilités?)mais aussi le sujet de l’ambition en soi, pour chacun-e : comment la définir et la ré-envisager pour lui rendre la puissance de sa noble étymologie convoquant la force du désir?

 

Renseignements et inscription

 

 

17 mars – Amiens – Rencontre “femmes d’initiative”

Rendez-vous le 17 mars à Amiens pour un grand événement parrainé par la Caisse des dépots et Consignations et KPMG : “Femmes d’initiative” porte le regard sur toutes celles et tous ceux qui font de la mixité un motif d’enthousiasme et un facteur de progrès.

Des entreprises qui misent sur la diversité des points de vue pour poursuivre un développement économique durable, des institutions qui affirment la conviction que l’entrepreneuriat au féminin est une richesse indispensable pour les territoires, des actrices et acteurs de la société civile, du monde associatif et des médias qui croient en l’égalité pour donner corps au “vivre ensemble”…

 

Renseignements et inscription

 

 

18 mars – Paris – Remise des Trophées Fondation L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science

Pour la 17è année consécutive, la Fondation L’Oréal en partenariat avec l’UNESCO remettra le 18 mars ses trophées Pour les Femmes et la Science.

Le blog EVE y reviendra très prochainement.

 

Renseignements

 

 

20 mars – Nantes – Le Printemps des Fameuses

Les Fameuses, réseau des femmes qui donnent des ailes à l’Ouest, prépare son deuxième “Printemps“.

Initiée par Eric Warin, directeur du CCO, (à qui le blog EVE donnera la parole dans quelques jours), cette journée-événement placée cette année sous le signe de l’ambition au féminin, est produite en partenariat avec SNCF etKPMG (entre autres)…

On y retrouvera l’experte Brigitte Grésy, la directrice de l’ENA Nathalie Loiseau, la maire de Nantes Johanna Rolland et beaucoup de nombreux-ses “amies” du blog EVE : Antoine de Gabrielli, Frédérique Cintrat, Béatrice Toulon, Laurence Dejouany, Isabelle Germain

 

Renseignements et inscription

 

Assises de la liberté d’expression le 15 mars à Paris

Publié le

 

Affiche-15-mars2

Voir la video de présentation  ici 

Voir la liste des intervenants ici

Pour s’inscrire, cliquer ici 

Rassemblement le 15 mars pour la liberté d’expression, dont le droit à l’islamophobie

Je relaie cet appel de Christine Tasin, Riposte républicaine et Riposte laïque, à manifester en défense d’une réelle liberté d’expression et le droit à avoir peur de l’islam, sens de « islamophobie ».

Voyons voir si les complices de l’islamisation de notre pays, Président, premier ministre, ministre de l’intérieur et préfet, trouveront des motifs de l’interdire. Interdire une manifestation en faveur de la liberté d’expression nous mettrait au rang des 57 pays musulmans qui ont ratifié la charia en 1996. http://ripostelaique.com/exclusif-en-1996-tous-les-pays-arabes-ont-ratifie-la-charia/

Pour paraphraser Rutebeuf  sur la musique de Léo Ferré:

Que sont nos valeurs devenues, que j’avais de si près tenues et tant aimées.

Elles ont été trop clairsemées je crois l’islam les a ôtées.

L’amour est morte

Ce sont valeurs que vent emporte

Et il ventait devant ma porte

Les emporta …

La Connectrice

http://ripostelaique.com/rassemblement-le-15-mars-pour-la-liberte-dexpression-non-au-delit-dislamophobie/

Rassemblement le 15 mars pour la liberté d’expression : non au délit d’islamophobie !

Afficheprovisoire-15-janvier (1)

Nous proposons le 15 mars prochain, à Paris, un rassemblement, à Paris, à 14h30, afin de réclamer que, conformément à notre constitution, soit garanti le droit de critiquer tous les dogmes, toutes les religions, tous les systèmes politico-religieux, y compris l’islam.

Nous assistons en effet depuis des années à la mise en cause de ceux qui critiquent l’islam et cette mise en cause a atteint des sommets depuis l’affaire Charlie Hebdo.

Nous laisserons de côté pour le moment les menaces de mort et les assassinats, œuvres des islamistes prétendant imposer à tous leurs interdits et leurs croyances. Theo Van Gogh, Pim Fortuyn et les 12 victimes de Charlie Hebdo y ont laissé la vie. D’autres vivent cachés ou sous haute protection policière, Robert Redeker, Geert Wilders, Salman Rushdie, Hayan Hirsi Ali… Sans parler des milliers d’exécution dans les pays musulmans, chrétiens, juifs, homosexuels, apostats de l’islam, blasphémateurs etc.

Nous serons à Paris le 15 mars pour dénoncer le terrible poids qui, insensiblement, s’abat sur la France et la liberté d’expression, avec la complicité des associations musulmanes, des associations droidel’hommistes, de certains magistrats et du parquet, autrement dit du Ministère de la Justice et donc du gouvernement.

Avant-hier c’était Pierre Cassen, Pascal Hilout et Jacques Philarcheinqui étaient condamnés pour avoir simplement tiré la sonnette d’alarme quant à l’islamisation de la France.

Hier c’était Renaud Camus, Christine Tasin, Jocelyn et Valeurs actuelles qui étaient condamnés en première instance pour avoir simplement dit leur sentiment sur l’islam. Renaud Camus connaîtra le 19 mars le résultat de son appel, Jocelyn a déposé un recours en cassation, Christine Tasin a été relaxée pour Belfort mais passera en appel pour la 17ème Chambre le 26 février et devra subir un nouveau procès sur plainte du procureur de Belfort pour « outrage à magistrat« …

Demain ce sera Eric Zemmour et Arno Klarsfeld qui passeront au tribunal pour respectivement dit que la remigration musulmane serait possible et qu’il y avait beaucoup d’antisémitisme dans les banlieues islamisées…

Il y a quelques semaines, les deux rassemblements que nous avions proposés en réaction aux morts de Charlie Hebdo et aux victimes des tristes faits divers qui s’étaient multipliés en décembre ont été interdits par Cazeneuve-Boucault au motif que nous provoquerions à la haine contre une certaine partie de la population en dénonçant les islamistes. Même pas l’islam. Les islamistes tuent des enfants, fontbrûler vif un pilote ennemi, mettent à prix la tête du nouveau directeur de Charlie Hebdo au nom de l’islam mais il ne faudrait pas les dénoncer… L’argumentation serait incompréhensible si elle n’était accompagnée d’une kyrielle de déclarations des politiques contre l’islamophobie et de demandes nettement formulées par les associations musulmanes de revenir sur la loi de 1905 afin de rétablir le délit de blasphème sur tout le territoire national.

Nous savons tous que cela s’agite dans les hautes sphères pour pouvoir interdire les associations et sites comme Riposte laïque ouRésistance républicaine et les lois liberticides votées en novembre dernier ont ouvert une brèche très dangereuse.

Nous vivons ainsi une régression majeure dans nos libertés et notamment dans la liberté d’expression, pris en étau entre les menaces de mort des islamistes, les condamnations judiciaires et les menées sous le manteau ou en plein jour des associations musulmanes et droidel’hommistes pour interdire la libre critique de l’islam.

http://resistancerepublicaine.eu/2015/ils-osent-reclamer-une-loi-contre-le-delit-de-blaspheme-et-donc-imposer-par-la-loi-la-charia-en-france-les-terroristes-gagnent-la-partie/

On rappellera une énième fois ici que l’islamophobie est un concept inventé par le sinistre Khomeiny, celui qui avait lancé une fatwa contre Salman Rushdie, afin de criminaliser la critique de l’islam.

Or, islamophobe n’est ni un gros mot ni une insulte, au contraire. Il faut être fier d’être islamophobe.

Etre islamophobe signifie avoir peur de l’islam, puis par deuxième sens, détester l’islam, ce qui est un acquis de notre histoire, de notre civilisation. L’islam n’était ni une race ni un homme, il n’y a pas d’incitation à la haine contre les ressortissants de ce système politico-religieux. Il a toujours été admis que l’on puisse critiquer le communisme sans inciter à la haine contre les communistes, le christianisme sans inciter à la haine contre les chrétiens… Nous ne voyons pas pourquoi il en serait autrement de l’islam et pourquoi la violence de certains de ses prosélytes serait payante et aboutirait à l’interdiction de la liberté de critiquer et de s’exprimer, en France.

Les politiques et les medias usent d’ailleurs d’un abus de langage destiné à criminaliser l’islamophobie qui arrange bien les associations musulmanes. En exagérant l’importance de tranches de jambon posées devant une mosquée –ce qui dit simplement le refus de l’islam et non la haine de ses ressortissants- et en les mettant sur le même plan que les assassinats et attentats islamiques, ils cherchent, peu à peu, à brouiller les cartes et à faire perdre à nos contemporains tout repère.

On rappellera enfin que le délit de blasphème est interdit aux ressortissants d’une religion donnée, en raison de leur croyance, mais qu’ils ne peuvent imposer leur notion du sacré à l’ensemble de la population qui ne partage pas ces croyances. Nous avons la chance de vivre dans une société dominée par la raison et la science, qui permet à chacun de croire ce qu’il veut et au Dieu qu’il veut, pourvu que ces croyances ne soient pas imposées à tous.

Il nous appartient de défendre ces acquis, au nom de la liberté d’expression, de notre héritage civilisationnel, afin que nos enfants aient notre chance, et puissent librement réfléchir, critiquer et choisir de croire ou de ne pas croire.

C’est pourquoi, dans la ligne du 18 janvier dernier, Pierre Cassen et moi-même invitons tous ceux qui défendent la liberté d’expression et le droit à l’islamophobie à nous rejoindre le 15 mars afin de témoigner de leur attachement à nos valeurs.

Christine Tasin

Print Friendly
(Visited 393 times, 393 visits today)

Derniers articles du même auteur :

Que sont mes amis devenus
Que j’avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L’amour est morte
Ce sont amis que vent me porte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta

Avec le temps qu’arbre défeuille
Quand il ne reste en branche feuille
Qui n’aille à terre
Avec pauvreté qui m’atterre
Qui de partout me fait la guerre
Au temps d’hiver
Ne convient pas que vous raconte
Comment je me suis mis à honte
En quelle manière

Que sont mes amis devenus
Que j’avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L’amour est morte
Le mal ne sait pas seul venir
Tout ce qui m’était à venir
M’est advenu

Pauvre sens et pauvre mémoire
M’a Dieu donné, le roi de gloire
Et pauvre rente
Et droit au cul quand bise vente
Le vent me vient, le vent m’évente
L’amour est morte
Ce sont amis que vent emporte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta

  Rutebeuf (1230-1285)
Adaptation en Français moderne
de la Griesche d’Hiver. http://www.poesie.net/rutebeu1.htm

%d blogueurs aiment cette page :