Flux RSS

Archives de Catégorie: civilisation

Lecture d’automne. Kyoto de Yasunari Kawabata

Chaque automne, lorsque j’observe les merveilleuses couleurs changeantes et éphémères des feuilles, je pense au roman Kyoto de Yasunari Kawabata  publié en 1962.

Le roman  décrit, entre autres,  la préoccupation d’un tisserand  qui cherche à reproduire les couleurs de l’automne dans l’obi -ceinture de kimono- qu’il crée pour une femme, sans doute celle incarnée par des jumelles séparées à la naissance qui se retrouvent. Ce roman court traite de plusieurs thèmes, principalement de la lutte entre tradition et modernité. On y trouve aussi une ode poétique et passionnée à la nature à travers les saisons.

Le roman est tellement dense malgré sa brièveté, que les critiques sont très variées, chaque témoignage apportant une vision personnelle , leur observation commune étant la souffrance des artistes déchirés par la perte des traditions au profit d’une modernité qui  menace la nature et la structure des savoirs qui les ont construits. Kawabata, après avoir reçu le prix Nobel de littérature en 1968 s’est suicidé au gaz en 1972 comme plusieurs de ses contemporains artistes semble-t-il pour des motifs identiques bien qu’il n’ait pas laissé d’explications.

2-IMG_2760

 

IMG_5181

http://setaregan.canalblog.com/archives/2009/10/23/15543770.html

Kyôto, saison des Momiji (feuilles rouges d’automne), Novembre 2013 http://www.lefrenchmoyashi.com/blog/kyotokawabata

Quelques critiques du roman Kyoto

http://www.lefrenchmoyashi.com/blog/kyotokawabata

Kyoto, ou, pour traduire littéralement le titre original, “L’ancienne capitale”, est un petit livre de 192 pages qui se lit très bien. Deux sœurs jumelles, séparées à la naissance, s’aperçoivent par hasard une fois adultes. Élevées dans des milieux et des classes sociales opposées- l’une à la montagne, l’autre dans une vieille famille bourgeoise de Kyôto, cherchent et hésitent à franchir les obstacles qui les séparent. En toile de fond, ce sont deux visions du monde qui s’affrontent. L’aristocratie traditionnelle décadente se heurte au progrès et à l’américanisation héritée de l’ère Meiji. La perte des repères et l’effacement des traditions n’est que plus visible par contraste avec le cycle éternel des saisons et la nature foisonnante et belle. Une belle lecture, pour voyager dans le temps et dans l’espace.

…Les mots sont d’une fausse simplicité. Comme dans un haïku ou dans un jardin zen, on ressent l’importance du concept bouddhique du “mu” 無, le vide. Pour le dire simplement, ce qui n’est pas écrit est aussi important que les mots eux-mêmes. L’allusion, l’ellipse forcent l’imagination. C’est une façon de transmettre de façon très vive des atmosphères, des émotions. Il faut souligner le remarquable travail de traduction publiée par Albin Michel. Philippe Pons, le traducteur, a superbement retranscrit cette ambiguïté et cette poésie délicate en français…

Frappantes similitudes entre le roman « Kyoto » de Yasunari Kawabata, et un roman de Zola, « L’œuvre ». Le premier décrit la mélancolie et le malaise existentiel du père de l’héroïne Chieko, descendant d’une famille de marchands de kimono. Le père se réfugie dans la misanthropie, en exil, tant il ne supporte plus la différence entre ses aspirations -être un créateur d’avant-garde, admiré- et la réalité : les dessinateurs de sa maison ne font que copier les tendances, et ses créations personnelles, ternes, ne se vendent guère.

Sa douleur dans la création, et la difficulté de l’inspiration, pourrait aussi être comparé avec le malaise que ressent Marin Marais dans Tous les Matins du Monde (Pascal Quignard). Toute la famille est affectée par cette tension entre tradition, et tentation de la nouveauté avec l’introduction de motifs révolutionnaires inspirés des artistes européens, une forme de corruption. Dans le roman de Zola, le peintre détruit sa vie et sa famille en cherchant à atteindre la perfection de son œuvre. Les deux sont des personnages taciturnes, insatisfaits de leur propre imperfection, et cherchant à fuir leur “mauvaise foi” sartrienne.

A ce point du récit, je ne sais pas quant à moi, ce qu’il adviendra du père de Chieko: pendu face à l’oeuvre inachevée comme le peintre de Zola, ou couvert d’une gloire honteuse due à l’imposture et au plagiat, comme le joueur de viole de gambe de Quignard ?

J’ai trouvé dans ce livre une maturité et raffinement, un dégoût des choses grossières, qui rendent inutiles les grands coups de théâtre de nos histoires occidentales…

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Kyoto_(roman)

Pour Nicolas Gattig, du Japan Times, le roman de Kawabata est une « méditation élégiaque à propos du patrimoine culturel de Kyoto » ; se déroulant sur plusieurs mois, du printemps jusqu’à l’hiver, il « semble plus peint qu’écrit »9. Jean Montenot, de L’Express, soutient que le livre de Kawabata est une œuvre politique. Sur le fond d’une « intrigue romanesque à la Balzac », il s’agit d’un « réquisitoire à charge contre la civilisation industrielle commencée sous l’ère Meiji »10. Cependant, selon Nicole chardaire, spécialiste en littérature, l’« essentiel du roman de Kawabata est encore ailleurs. Dans l’évocation sans cesse renouvelée de la nature, des arbres, des fleurs, des parfums, des couleurs… Kawabata exprime avec Kyōto le plus délicat des hommages à la beauté, à l’élégance, à la délicatesse, à l’harmonie »4.

Euthanasier les criminels comme les chiens mordeurs ?

La France frissonne chaque fois qu’un chien mord un enfant et jette l’anathème sur l’ensemble de la population canine ce qui rend la vie difficile pour les millions de chiens qui rapportent environ 5 milliards d’euros à la France chaque année et sur leurs maîtresses et maîtres qui les aiment et connaissent les bienfaits qu’ils leurs apportent et qu’ils apportent à la civilisation tout entière. Et pourtant, comme je le dis à ces filles qui hurlent en voyant ma labrador : En France une femme est violée toutes les 7 mn, pas par un chien mais par un homme…et vous ne criez pas panique en voyant un mâle…

Ce jour, les faits divers nous informent d’évènements, dramatiques  sur les relations humains/animaux et humains/humains. Ces faits démontrent une fois de plus la bêtise des humains du fait de leur méconnaissance de la vie animale et de leur gestion catastrophique des relations qu’ils entretiennent avec ces amis qui pourtant les ont accompagnés depuis l’aube de l’humanité. Ils ignorent par exemple que nous sommes passés du stade de chasseur/cueilleur nomade au stade sédentaire/éleveur/agriculteur grâce au chien qui nous a apporté chaleur, sécurité physique et affective, connaissance de l’environnement végétal et animal, diversification de l’alimentation et par conséquence civilisation.

Chiens mordeurs, responsabilité des maîtres4-20170408_160723

Bébée et gentille labrador sous la surveillance indéfectible de mamie

Un enfant de 21 mois est mordu au visage et au crâne par le dogue argentin (comme Figaro celui de Macron) de la famille en Isère.

Une fillette de 8 ans dans le coma pour avoir été mordue par un dogue allemand 

à Framicourt dans la Somme. Le chien était arrivé dans la famille depuis un mois.

Les parents devraient savoir qu’on ne laisse jamais un enfant seul avec un chien, quelle que soit sa race, sa taille et son caractère. Réciproquement, l’enfant doit tout de suite apprendre à respecter le chien, ne pas lui marcher dessus, ne pas lui tirer la queue ou les oreilles, le respecter pendant son repas ou s’il ronge un os, respecter son espace (niche, panier, couverture, etc.)

Ma petite fille de 15 mois vit avec deux grandes chiennes croisées huskey/ berger allemand (présentes avant sa naissance) et l’un des premiers mots de son petit vocabulaire est « doucement ». Elle et les chiennes sont sous constante surveillance.

Quand ma labrador joue avec un petit enfant, elle est tellement excitée de joie qu’au bout d’un moment elle fit n’importe quoi. Elle peut alors blesser par maladresse. J’interromps le jeu et je lui ordonne de se coucher jusqu’à ce qu’elle soit calmée. J’explique à l’enfant pourquoi et ce que je fais.

Je raconte aux enfants -et parfois aux adultes- que dans tout chien il y a un petit loup qui sommeille…

Bien entendu, l’intervention d’un comportementaliste canin n’est pas sans intérêt mais n’exclue jamais la constante surveillance de l’animal en présence d’enfants.

Présentation du nouveau né aux chiens de la maison

Quand un labrador berce le BB de la famille, c’est trop joli ! https://www.facebook.com/justamazings/videos/1913998942189377/

Ce chien n’est pas content que le BB se soit installé dans son panier

Les agressions d’humains par des in-humains sont plus fréquentes que les agressions de chiens et on n’euthanasie par les coupables pour autant…Voici quelques échantillons de drames ou procès récents :

http://www.20minutes.fr/bordeaux/2134687-20170918-meurtre-femme-enceinte-pays-basque-suspect-antecedents-psychiatriques

http://www.20minutes.fr/bordeaux/2135359-20170919-bordeaux-violee-trois-hommes-sous-yeux-copain

http://www.20minutes.fr/montpellier/2135215-20170919-nimes-sang-touffes-cheveux-soiree-echangiste-degenere

http://www.20minutes.fr/paris/2135179-20170918-video-attaque-contre-militaire-chatelet-agresseur-mis-examen-ecroue

http://www.20minutes.fr/lyon/2135295-20170919-rhone-femme-mise-examen-ecrouee-meurtre-mari

http://www.20minutes.fr/societe/2135303-20170919-vaucluse-femme-tuee-pertuis-compagnon-garde-vue

http://www.20minutes.fr/marseille/2134875-20170918-americaines-aspergees-acide-marseille-consequences-tourisme

http://www.20minutes.fr/paris/2133723-20170919-voiture-incendiee-quai-valmy-agresseurs-presumes-kung-fu-cop-devant-justice

ETC.

 

PMA pour toutes, »égalité des droits » contre le droit des enfants

Publié le

 

Résultat de recherche d'images pour "pma caricatures"

Les partisans de la PMA pour les couples de femmes exigent le principe de l’égalité des droits pour toutes les femmes, qu’elles soient lesbiennes ou hétérosexuelles. Les opposants, dont je suis, rappellent le droit de l’enfant à connaître ses origines, ce que de tous temps les philosophes et penseurs ont affirmé. Le comité consulatif national d’éthique (CCNE) vient de déclarer qu’il n’était pas opposé à la PMA.

La science de ton passé est ton passeport pour l’avenir.
Citation de Christine de Suède ; Maximes et pensées (1682)
En savoir plus sur http://www.mon-poeme.fr/citations-passe-avenir/#XUWD04uq8oJQxgzd.99

Il est bon de prévoir et de se souvenir, un œil dans le passé, et l’autre vers l’avenir.
Citation de Publilius Syrus ; Sentences – Ier s. av. J.-C.
En savoir plus sur http://www.mon-poeme.fr/citations-passe-avenir/#XUWD04uq8oJQxgzd.99

Qui sait le passé peut conjecturer l’avenir.
Citation de Jacques-Bénigne Bossuet ; La politique tirée de l’écriture sainte (1709)
En savoir plus sur http://www.mon-poeme.fr/citations-passe-avenir/#XUWD04uq8oJQxgzd.99

 

Décider de mettre au monde un enfant sans père est une hérésie. Tout d’abord parce qu’il faut un père biologique pour féconder un ovule. Effacer l’intervention du mâle est injuste pour l’enfant et l’homme car, à moins de fabriquer artificiellement un spermatozoïde ou un bébé entier, seul l’homme peut féconder une femme.

Le besoin d’identifier ses origines pour construire son futur

Ensuite, presque tous les enfants nés sans père (abandon, adoption, disparition, PMA, etc. rechercheront un jour leurs origines biologiques qui racontent aussi une part de leur histoire personnelle.

Prévenir les maladies par l’analyse du capital génétique

Troisièmement, de nos jours la médecine peut prévenir des maladies et des handicaps en étudiant les pathologies de nos parents, grand-parents, aïeux mais aussi leurs origines ethniques et géographiques. On sait que certains groupes de populations peuvent transmettre des gênes porteurs de caractéristiques morbides comme l’atrésie des voies biliaires chez les asiatiques, le diabète chez les européens, la drépanocytose chez les africains, etc. Identifier l’histoire génétique d’un individu est nécessaire aux généticiens mais aussi aux historiens et autres scientifiques paléo archéologues ou paléontologues qui peuvent remonter aux origines d’une population et à ses déplacements grâce à ses gênes.

Pour les motifs ci-dessus, je pourrais être favorable à la PMA si l’identification du donneur de gamètes males était obligatoire afin que l’enfant ou ses médecins puissent remonter la chaîne de l’ADN en cas de besoin. De même, Je suis opposée aux naissances sous X et à l’anonymat des parents d’enfants adoptés, quelle qu’en soit la cause. L’enfant doit savoir d’où il vient. Jacques Attali, grand idéologue devant l’Éternel, n’a-t-il pas écrit que « pour construire le futur, il faut connaître le passé » ?

La levée du secret de l’identité du donneur de gamètes mâles n’est pas à l’ordre du jour car, selon les professionnels, cela dissuaderait les donneurs de gamètes qui ne sont déjà pas légion. Les fabricants de bébés en éprouvette manquent de spermatozoïdes, alors ils évoquent même la possibilité de rémunérer les donneurs. Ils se demandent d’ailleurs comment ils pourront satisfaire de nouvelles demandes de PMA lorsque la loi passera car, malheureusement, c’est une promesse de Macron et, avec une Assemblée de législateurs à sa botte, on se demande comment ils pourraient refuser de voter cette loi.

Vous pourrez lire ci-dessous un argumentaire contre la PMA. Je le trouve sensé.

La Connectrice

 

FRANCE – Procréation Médicalement Assistée

« Droit à l’enfant sans père » : le CCNE confond injustice et frustration

Le 27 juin 2017, le Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) a publié son avis n° 126 sur les demandes sociétales de recours à l’assistance médicale à la procréation (AMP). Il s’y exprime en faveur de l’accès à la PMA pour les femmes seules et les couples de femmes en admettant que « l’ouverture de la PMA à des personnes sans stérilité pathologique peut se concevoir pour pallier une souffrance induite par une infécondité résultant d’orientations personnelles ».
Cet avis était très attendu : sur cette question de la « PMA pour toutes », promesse électorale d’Emmanuel Macron, ce dernier avait en effet déclaré vouloir s’en remettre à l’avis du CCNE, bien qu’il ne soit que consultatif.

Le CCNE toutefois inquiet des « conséquences pour l’enfant »
Dans ces revendications « d’égalité » en matière de procréation portées par les mouvements LGBT, le grand oublié et lésé est l’enfant. De la même manière dans cet avis, si les « conséquences pour l’enfant » figurent parmi les « points de butée », le CCNE se déclare néanmoins favorable à la PMA pour les femmes célibataires et lesbiennes, en évoquant notamment une injustice à leur égard. C’est toutefois confondre injustice et frustration.
Permettre aux femmes célibataires et lesbiennes de procréer par PMA crée un véritable « droit à l’enfant ». Plus encore, il s’agit d’un « droit à l’enfant sans père ». L’enfant se voit infliger une grave injustice en étant intentionnellement privé de père, de filiation paternelle, de référent masculin pourtant nécessaires à la construction de sa personnalité, cela dans l’unique but de satisfaire le désir individuel d’adultes. Les droits les plus fondamentaux de l’enfant sont bafoués et les pères sont méprisés et relégués au rang de donneurs de sperme.

Après le « Mariage pour tous », la « PMA pour toutes », puis…
Le CCNE fait ainsi un pas supplémentaire vers l’admission de la gestation par autrui (GPA), bien qu’il se déclare dans ce même avis en faveur de sa prohibition. En effet, si la PMA constitue le seul moyen pour les femmes célibataires ou lesbiennes de réaliser leur désir d’ « avoir » un enfant partiellement issu de leur sang, les hommes célibataires ou homosexuels ne peuvent avoir recours qu’à la GPA pour satisfaire ce même désir. Or si la PMA est admise pour les femmes, comment refuser aux hommes la GPA, c’est-à-dire un « droit à l’enfant sans mère » ?
Au delà, on peut se demander si, dans l’esprit d’un tel « droit à l’enfant sans père ou sans mère », le « progrès » ne consistera pas à l’avenir à concevoir et faire naître des enfants hors de toute famille, car la famille n’est plus nécessaire à la procréation, ni d’ailleurs à l’éducation.
Cet avis favorable au « droit à l’enfant sans père » pose ainsi la question du rôle de la technique et de la médecine : accepter l’usage de la PMA en l’absence d’indication médicale revient à considérer que la technique remplace l’homme et que la médecine ne sert plus à soigner l’homme mais à l’augmenter. Cela relève de la pure logique transhumaniste.

L’autorité perdue du CCNE
L’autorité de cet avis est autant discutable que la légitimité de l’instance qui l’a rendu : en effet, le CCNE apparaît de plus en plus comme un interlocuteur factice contrôlé par la majorité pour faire avancer ses idées, plutôt que comme une instance d’expertise éthique. Sur le papier, le CCNE était censé être indépendant. Dans les faits, le gouvernement en a modifié la composition en 2013 et 2016 afin que la majorité de ses membres soit favorable à ses positions. Dès lors, il est hypocrite de la part du gouvernement de feindre de s’en remettre à l’avis de cette instance : ce n’est qu’une façon de ne pas assumer ouvertement ses choix et responsabilités politiques.

 « PMA pour toutes » et agendas parlementaire et européen
La publication de cet avis coïncidant avec la rentrée parlementaire, il est à craindre que le gouvernement n’inscrive cette réforme à l’ordre du jour du Parlement, sans attendre la révision des lois de bioéthique prévue en 2018.
Cet avis pourrait encore trouver un écho auprès de la Cour européenne des droits de l’homme qui est saisie de l’affaire Charron et Merle-Montet contre France (n° 22612/15) dans laquelle deux femmes lesbiennes se plaignent de ce que la législation française réserve la PMA aux couples souffrant d’une infertilité pathologique médicalement diagnostiquée ou d’une maladie grave dont il s’agit d’éviter la transmission.

Le Centre européen pour le droit et la justice a été autorisé par la Cour à lui soumettre des observations écrites : il y explique notamment que la législation française actuelle en matière d’accès à la PMA est équilibrée, n’est pas discriminatoire et fait prévaloir l’intérêt supérieur de l’enfant.

Dossier chiens et loups

Publié le

Depuis 11 ans que j’ai adopté ma chienne, j’ai accumulé des informations, des documentaires et des articles avec mes commentaires. Vous les trouverez rassemblés ci-dessous et…ce n’est pas fini 😉

La Connectrice

Un documentaire passionnant sur l’importation homérique de plus de 400 chiens de traîneau pendant la première guerre mondiale pour ravitailler, armer et sauver les blessés en traîneau sur la neige épaisse des Vosges. Une initiative proposée par un officier qui avait participé à la ruée vers l’or en Alaska et avait donc compris l’utilité des chiens de traîneau. Les descendants de ces chiens vivent encore dans les Vosges

  • le documentaire scientifique de la BBC, à voir absolument même si vous ne connaissez pas l’anglais. La plupart des découvertes scientifiques connues à ce jour, reprises par des documentaires qui ont suivi.
  • une série d’articles sur les chiens postés sur ce blog
Du fait de la fonte du permafrost, toutes sortes de corps et de squelettes en parfait état de conservation sont découverts en Sibérie. Ainsi il est possible d’étudier les conditions d’existence des chiens à l’époque préhistorique et leurs relations avec les humains.
  •  Chien détecteur de crises d’épilepsie
Une vétérinaire américaine atteinte d’épilepsie a découvert que sa chienne se mettait en arrêt devant elle 9 secondes avant le déclenchement d’une crise, ce qui lui permettait de se mettre en position de sécurité et éviter de se blesser. Le même constat a été fait au Royaume-uni et désormais, des chiens sont dressés à accompagner les épileptiques.
  • Les chiens réclament des espaces de liberté pour leurs maîtres
  • Quand vous regardez vôtre chien il libère de l’ocytocine et vous aussi

https://laconnectrice.wordpress.com/2015/04/16/le-regard-du-chien-libere-lhormone-de-lattachement-chez-lhumain/

  • Alzheimer. Un chien aide à retrouver la mémoire

https://laconnectrice.wordpress.com/2011/08/16/alzheimer-un-chien-pour-retrouver-la-memoire/

  • Zoothérapie. Ces chiens qui nous font du bien

https://laconnectrice.wordpress.com/2016/02/03/zootherapie-ces-animaux-qui-nous-font-du-bien/

Beethoven pour l’inauguration de la Philharmonie de l’Elbe à Hambourg

Ludwig van Beethoven Sinfonie Nr 9 d Moll op 125, 4 Satz

La Symphonie no 9 de Beethoven, op. 125, est une symphonie en ré mineur en quatre mouvements pour grand orchestre, solos et chœur mixte composée par Ludwig van Beethoven

LUDWIG VAN BEETHOVEN (1770–1827) SINFONIE NR. 9 D-MOLL OP. 125 (1822–1824) 4. Satz: Presto. Schlusschor über Schillers Ode »An die Freude«,

Chef d’orchestre 

THOMAS HENGELBROCK

Solistes

Hanna-Elisabeth Müller Sopran

Wiebke Lehmkuhl Alt

Pavol Breslik Tenor

Bryn Terfel Bassbariton

Chœurs de la radio bavaroise

Texte du poème de Schiller

LUDWIG VAN BEETHOVEN SINFONIE NR. 9 D-MOLL OP. 125 – SCHLUSSCHOR O Freunde, nicht diese Töne! Sondern lasst uns angenehmere anstimmen und freudenvollere! Freude! Freude! Freude, schöner Götterfunken, Tochter aus Elysium, Wir betreten feuertrunken, Himmlische, dein Heiligtum! Deine Zauber binden wieder Was die Mode streng geteilt; Alle Menschen werden Brüder, Wo dein sanfter Flügel weilt. Wem der große Wurf gelungen, Eines Freundes Freund zu sein; Wer ein holdes Weib errungen, Mische seinen Jubel ein! Ja, wer auch nur eine Seele Sein nennt auf dem Erdenrund! Und wer’s nie gekonnt, der stehle Weinend sich aus diesem Bund! Freude trinken alle Wesen An den Brüsten der Natur; Alle Guten, alle Bösen Folgen ihrer Rosenspur. Küsse gab sie uns und Reben, Einen Freund, geprüft im Tod; Wollust ward dem Wurm gegeben, Und der Cherub steht vor Gott. Froh, wie seine Sonnen fliegen Durch des Himmels prächt’gen Plan, Laufet, Brüder, eure Bahn, Freudig, wie ein Held zum Siegen. Freude, schöner Götterfunken, Tochter aus Elysium, Wir betreten feuertrunken, Himmlische, dein Heiligtum! Deine Zauber binden wieder Was die Mode streng geteilt; Alle Menschen werden Brüder, Wo dein sanfter Flügel weilt. Seid umschlungen, Millionen! Diesen Kuss der ganzen Welt! Brüder, überm Sternenzelt Muss ein lieber Vater wohnen. Ihr stürzt nieder, Millionen? Ahnest du den Schöpfer, Welt? Such ihn überm Sternenzelt! Über Sternen muss er wohnen. Freude, schöner Götterfunken Tochter aus Elysium, Freude, schöner Götterfunken! Friedrich Schiller

Programme complet de l’inauguration https://www.elbphilharmonie.de/media/filer_public/62/b5/62b5d7f9-b9ce-435a-8abd-a73d291a854d/programmheft_eroffnung_grosser_saal_11_01_2017.pdf

Pour en savoir plus

Le projet de création de la philharmonie de l’Elbe à Hambourg a accumulé les difficultés comme les retards et l’explosion du budget prévisionnel.

Le coût exorbitant a été mis en exergue par tous ceux qui pensent que l’argent aurait été mieux utilisé pour soigner des enfants ou héberger des sans abris. Le projet de la philharmonie de Paris a été vilipendé avec les mêmes arguments.

Oui, la musique coûte cher en études, en instruments, en salles de concert, en personnel. Mais elle rapporte en emplois dans le secteur strictement musical, dans les services, dans le tourisme. La musique apporte surtout un supplément d’âme aux nations qui la respectent et la cultivent et cette contribution n’a pas de prix. Il suffit de comparer le niveau de civilisation et d’humanité des nations qui cultivent la musique et celui de celles qui la négligent.

La Connectrice

Polémique sur un projet pharaonique http://www.tdg.ch/monde/philharmonie-hambourg-pire-cauchemar-miracle/story/21603135

La Philharmonie de l'Elbe à Hambourg se dévoile

La Philharmonie de l’Elbe dans le port d’Hambourg signée par les architectes suisses Herzog & de Meuron. (© Maxim Schulz)

https://www.francemusique.fr/actualite-musicale/la-philharmonie-de-l-elbe-hambourg-se-devoile-64

Exclusion des femmes en banlieue parislam. Pourquoi la loi n’est-elle pas appliquée ?

https://laconnectrice.wordpress.com

L’article 225-2 du Code pénal précise dans quelles situations la discrimination effectuée est répréhensible :« La discrimination définie à l’article 225-1, commise à l’égard d’une personne physique ou morale, est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 Euros d’amende lorsqu’elle consiste :

1° à refuser la fourniture d’un bien ou d’un service ;

4° à subordonner la fourniture d’un bien ou d’un service à une condition fondée sur l’un des éléments visés à l’article 225-1 ;

Dans le reportage suivant, les cafés qui refusent les femmes sont passibles de trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende. Pourquoi la loi n’est-elle pas appliquée ? Ce serait pourtant le meilleur moyen de mettre fin à une situation scandaleuse qui n’est qu’un épiphénomène du remplacement de nos lois républicaines par la charia. Qu’en pensent nos ministres ?

France 2 diffusait un reportage sur ces territoires de la République où les femmes sont exclues sans que ces associations promptes à faire des testing pour démontrer la discrimination du pauvre djeun refusé d’entrée dans une boite de nuit ou exclu de candidature sur CV, ne s’indignent d’une situation qui ne fait qu’empirer depuis que l’islam règne en maître dans de nombeux quartiers à travers la France.

On aurait souhaité que les autorités de notre pays agissent fermement, conformément à la loi qui proscrit toute discrimination, d’autant plus qu’en ce qui concerne l’exclusion des femmes, les preuves sont patentes.

Curieusement, dans ce reportage, aucune des militantes ne cite la loi qui interdit toute discrimination, mais c’est peut-être un choix de la rédaction de France2. Pourtant, c’est simple, les lois de la République prohibent la discrimination et ces hommes qui excluent les femmes sur l’unique base de leur genre sont dans la plus fragrante illégalité.Que font les garants de nos lois ? Nous ne le savons que trop : les femmes sont les premières et principales victimes de l’islamisation de la France et si elles se terraient à la maison, cela libérerait des emplois et ferait baisser le nombre de chô meurs … à condition qu’ils aient les qualifications nécessaires pour les remplacer, ce qui est loin d’être certain mais ce mythe des femmes voleuses d’emploi perdure depuis des siècles dans notre monde misogyne et machiste qui rêve de soumettre les femmes à ses désirs et intérêts.

http://www.francetvinfo.fr/societe/societe-quand-les-femmes-sont-indesirables-dans-les-lieux-publics_1958225.html

Lire aussi

l’excellent article de Caroline Alamachère

http://ripostelaique.com/pujadas-decouvre-quen-france-cest-la-loi-du-bled-qui-sapplique.html/

Mes articles sur le même sujet

https://laconnectrice.wordpress.com/2014/09/09/islamisation-une-jeune-femme-poignardee-a-mort-a-la-poudrerie-de-sevran-seine-saint-denis/
https://laconnectrice.wordpress.com/2013/06/26/logement-social-pour-les-bandits-cite-des-beaudottes-a-sevran/
https://laconnectrice.wordpress.com/2011/08/30/seine-saint-mohamed-remplace-seine-saint-denis/
Ne pas oublier Argenteuil : https://laconnectrice.wordpress.com/2013/06/23/notre-douce-france-est-morte-a-argenteuil-ville-male-et-musulmane/

Loi contre les discriminations

https://fr.wikipedia.org/wiki/Discrimination

Définition juridique actuelle[modifier | modifier le code]

La discrimination est un traitement défavorable injustifié d’une personne en lien avec une ou plusieurs de ses caractéristiques : son sexe, ses origines (sociales et/ou nationales, ethniques), son orientation sexuelle, son identité sexuelle, un handicap, son état de santé, son apparence physique, sa religion ou ses convictions, ses opinions politiques, ses activités syndicales ou sa participation à une grève (Michel Miné, Droit des discriminations dans l’emploi et le travail, Éditions Larcier, 2016). Le mot discrimination vient du latin discriminis, qui signifie « séparation ».

Définition légale en France

En France, l’article 225-1 du Code pénal définit une liste de critères qui entrent dans la constitution d’une discrimination :

Modifié par LOI no 2014-173 du 21 février 2014 – art. 15

« Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur lieu de résidence, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation ou identité sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. »
« Constitue également une discrimination toute distinction opérée entre les personnes morales à raison de l’origine, du sexe, de la situation de famille, de l’apparence physique, du patronyme, du lieu de résidence, de l’état de santé, du handicap, des caractéristiques génétiques, des mœurs, de l’orientation ou identité sexuelle, de l’âge, des opinions politiques, des activités syndicales, de l’appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée des membres ou de certains membres de ces personnes morales. »

L’article 225-1-1 du Code pénal y ajoute les actes discriminatoires faisant suite à un harcèlement sexuel :

« Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes parce qu’elles ont subi ou refusé de subir des faits de harcèlement sexuel tels que définis à l’article 222-33 ou témoigné de tels faits, y compris, dans le cas mentionné au I du même article, si les propos ou comportements n’ont pas été répétés. »

L’article 225-2 du Code pénal précise dans quelles situations la discrimination effectuée est répréhensible :

« La discrimination définie à l’article 225-1, commise à l’égard d’une personne physique ou morale, est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 Euros d’amende lorsqu’elle consiste :
1° à refuser la fourniture d’un bien ou d’un service ;
2° à entraver l’exercice normal d’une activité économique quelconque ;
3° à refuser d’embaucher, à sanctionner ou à licencier une personne ;
4° à subordonner la fourniture d’un bien ou d’un service à une condition fondée sur l’un des éléments visés à l’article 225-1 ;
5° à subordonner une offre d’emploi, une demande de stage ou une période de formation en entreprise à une condition fondée sur l’un des éléments visés à l’article 225-1 ;
6° à refuser d’accepter une personne à l’un des stages visés par le 2° de l’article L. 412-8 du code de la sécurité sociale.
Lorsque le refus discriminatoire prévu au 1° est commis dans un lieu accueillant du public ou aux fins d’en interdire l’accès, les peines sont portées à cinq ans d’emprisonnement et à 75 000 Euros d’amende. »

Cela semble interdire l’utilisation, pour distinguer entre les personnes, des critères cités à l’article 225-1 et ce dans pratiquement toute situation. Les articles suivants nuancent quelque peu cette perception. L’article 225-3 fournit une liste de situations dans lesquelles l’usage d’un critère de la liste de l’article 225-1 est acceptable. Parmi ces situations, on trouve notamment :

« […] [les] discriminations fondées, en matière d’embauche, sur le sexe, l’âge ou l’apparence physique, lorsqu’un tel motif constitue une exigence professionnelle essentielle et déterminante et pour autant que l’objectif soit légitime et l’exigence proportionnée. »8

Le fait de choisir un acteur de cinéma en fonction de son physique n’est pas discriminatoire (l’Othello de Shakespeare est un Maure, et Hamlet un prince Danois : une couleur de peau est associée à ces personnages, même si les metteurs en scène peuvent les tirer vers l’universel et choisir un acteur d’une couleur de peau différente). De même, qu’un club de football se fonde sur l’état de santé d’un joueur pour renouveler ou non son contrat n’est pas discriminatoire, parce que le fait d’être en bonne santé est nécessaire pour jouer au football.

La pub la plus sexiste de 2016. Votez !

https://laconnectrice.wordpress.com/

Le site pouletrotique lance un référendum pour élire la pub la plus sexiste de l’année 2016

Les 10 pubs en compétition valent leur pesant de testostérone, jugez-en et votez

https://pouletrotique.com/2016/11/29/pubs-sexistes-palmares-2016-de-lelegance/#more-4668

Depiltech

La marque avait mis la barre très haut, nous habituant campagne après campagne à un impressionnant niveau d’exigence dans sa représentation des hommes et des femmes. Mais alors qu’on pensait qu’elle arrivait au bout de son étonnante créativité, elle nous surprend une fois de plus: un homme qui mate sous la jupe d’une femme en essayant de lui attraper le buisson, quelle originalité !

Septembre 2016

Lidl

Quand une enseigne de hard discount se fend d’un spot de pub pour ses capsules de café, elle ne table pas sur une image low-cost. Non, elle veut du glamour, du chic, bref : de la meuf en robe de soirée. On y voit donc Madame Ristretto (rousse en mini-robe noire moulante, assortie à la capsule), Madame Classico (blonde toute de satin doré vêtue, assortie à la capsule) et Madame Azzuro (brune, robe fendue bleu marine, assortie à la capsule, qui se caresse la cuisse d’un air mutin).

capture-decran-2016-11-29-a-14-53-41capture-decran-2016-11-29-a-14-54-09capture-decran-2016-11-29-a-14-54-28La vidéo (publiée en 2015, diffusée en 2016), ici.

SuitSupply

Là où la marque de costumes SuitSupply est exemplaire, c’est dans son habileté à jouer avec les mots. Tiens, là par exemple, elle appelle sa campagne « Toy Boy », alors qu’elle représente des hommes hilares et habillés qui glissent sur une femme à moitié nue faisant office de toboggan, quand elle ne se prend pas une main au cul. C’est évidemment elle qui est chosifiée (à un niveau que je n’imaginais même pas possible en 2016) mais grâce au titre, c’est c’ui qui dit qui y’est. Malin!

1575809819_b978004242z-1_20160302172703_000_gid6ads3i-1-0Février 2016

Macif

La Macif nous prouve avec cette campagne qu’elle n’a pas peur des stéréotypes. A gauche, une femme. Elle a un super pouvoir : celui d’être nulle en mécanique et d’attendre, du coup, d’être dépannée. Pour aller plus loin sur le terrain de la douceur et de la fragilité toutes féminines, elle est enceinte. Elle est définitivement en position d’être sauvée, comme une princesse bloquée en haut d’une tour. A droite, un homme. Transpirant l’assurance, les bras croisés, le regard franc, il a un pouvoir, lui aussi : celui de protéger les autres. Un véritable conte de fées moderne.

« J’ai le pouvoir d’être dépannée grâce à mon smartphone en quelques clics » VS « J’ai le pouvoir de protéger mes covoiturés »Janvier 2016

Carrefour

Avec son magazine promotionnel « Simply You » (c’est en anglais, preuve que c’est d’jeuns et moderne), Carrefour propose une rafraichissante vision du partage des tâches. Quand Carrefour dit que « la cuisine rassemble », on parle de la pièce, hein, pas de l’action de cuisiner. Bah oui : la cuisine (l’action), ça ne rassemble que les femmes ! Tandis que la cuisine (la pièce) a ça de formidable qu’elle permet aux hommes de venir boire une bière bien fraîche en les regardant éplucher les patates. Et ça, ça les rend heureuses, les femmes, visez plutôt.

Octobre 2016

Easy Monneret

Vous n’êtes plus tout jeune, vous avez des chicots un peu pourris et une vilaine calvitie précoce ? L’enseigne de formation deux roues Easy Monneret s’adresse à vous, et veut vous rassurer : oui, vous pouvez quand même pécho. Suffit de passer votre permis moto, et deux bombes atomiques débouleront sur votre gros engin (Freud, es-tu là?) pour vous rendre la vie plus douce.

La vidéo (publiée en 2015, diffusée en 2016), ici.

Qui remporte la palme 2016 de l’élégance ?

Votez avant le 15 décembre
Depiltech et sa moumoute apparenteLiddl et ses capsules de café qui sentent le culSuit Supply et sa femme-tobogganMacif et ses super-pouvoirs sexistesCarrefour et sa cuisine partagée mais pas tropEasy Monneret et ses motos aspirateurs à gonzesses
%d blogueurs aiment cette page :