Flux RSS

Archives de Catégorie: discriminations

Origines de la Gay Pride, marche des fiertés : émeutes de Stonewall

Publié le

Je déplore que de nombreuses féministes préfèrent épouser la cause LGBTQ+ plutôt que celle du féminisme. Mes amies lesbiennes éprouvent le même sentiment. Nous pensons à l’unisson que les LGBTQ+ ont plus gagné en 50 ans que les féministes depuis plus de 1 000 ans.

La Connectrice

Femmes battues et tuées (53 depuis janvier 2019). Pétition

Publié le

Pétition : Je suis encore vivante

Je suis encore vivante

Auteur : Je suis encore vivante

Créé le 11/02/2019

À l’attention : Emmanuel Macron / Marlène Shiappa

Nous souhaitons aujourd’hui dénoncer la vie de ces femmes qui se battent quotidiennement avec la justice et les services de police afin de faire reconnaître les violences, le harcèlement, les menaces qu’elles subissent ou ont subi, les femmes qui ont dû fuir et qui vivent cachées et bien-sûr chaque personne qui se sent concernées. Nous avons vu, avec la loi « anti-casseurs », qu’il est possible pour le gouvernement d’adopter une loi dans l’urgence alors qu’attendons-nous pour voter des lois concrètes maintenant ?

Déjà 53 femmes ont perdu la vie depuis le 1er Janvier 2019, (au 1er juin 2019) combien encore allons-nous devoir enterrer avant que ça s’arrête ?

Nous demandons à ce que les mesures ci-dessous soit mises en place au plus vite :

– La suspension pour une durée déterminée de l’autorité parentale de la personne violente en cas de récidive

– Éviction immédiate du domicile de la personne violente

– Expertise psychologique pour la personne violente et pas seulement pour la victime

– Formation et information des magistrats, des services de police et des services sociaux à la compréhension de ce fléau afin d’appréhender au mieux les plaintes et autres alertes

– Peine plancher en cas de récidive

– La possibilité pour un tiers de déposer plainte afin d’alerter

– Retrait des armes détenues par des personnes déjà condamnées pour violences conjugales

– Délivrance systématique d’un téléphone d’urgence à toute personne ayant déposé plainte pour violences conjugales certificat médical excédant 8 jours d’I.T.T.

– Interdiction pour la personne violente de se trouver dans le département de résidence de la victime en cas de récidive permanente

Parce que nous sommes encore vivantes, mais pour combien de temps ?

Nous le devons à toutes ces femmes qui ont déposé plainte, alerté sans cesse mais qui ont perdu la vie.

Suivez notre page Facebook #jesuisencorevivante

Signer ici

https://www.mesopinions.com/petition/social/suis-vivante/60237

Le « libéral » saoudien MBS laisse arrêter un homme qui déjeunait avec une femme

Nos politiques et nos médias perroquets nous ont vendu le nouveau dirigeant saoudien Mohamed Ben Salmane dit MBS comme un progressiste qui allait moderniser l’Arabie saoudite en commençant par abolir les discriminations féroces qui touchent les femmes. MBS ayant autorisé les femmes à conduire, les copains des saoudiens voulaient nous persuader de sa détermination à améliorer le sort de la part féminine de son peuple. Las ! nous venons d’apprendre qu’un égyptien avait diffusé une vidéo le montrant en train de prendre son petit déjeuner avec une femme. Shocking ! L’impudent a été arrêté et on se demande quel sera son sort pour un tel crime.

L’application stricte de la charia en Arabie saoudite est d’autant plus choquante que ses ressortissants l’imposent en Autriche et dans l’Oberland bernois qu’ils investissent en masse. Les hôteliers de ces régions forment leur personnel à ces usages archaïques pour attirer cette clientèle mine d’or pour leur petit commerce. Par contre, lorsque nous visitons leurs pays, nous devons nous plier à leurs usages sous peine d’emprisonnement voir plus.

https://www.letemps.ch/grand-format/tourisme-islamique

LC

Source : https://www.lorientlejour.com/article/1133734/arabie-un-homme-arrete-pour-avoir-mange-avec-une-femme.html

Un homme a été arrêté en Arabie saoudite pour s’être filmé petit-déjeunant avec une femme, une vidéo qualifiée lundi d' »offensante » par les autorités saoudiennes. Cette vidéo, largement diffusée sur les réseaux sociaux, montrait un homme en train de prendre son petit-déjeuner avec une femme vêtue d’une abaya noire et d’un niqab de la même couleur. Cette femme, qu’il présente comme sa collègue, lui donne des aliments directement dans la bouche.

« Le ministère du Travail a arrêté un expatrié à Jeddah qui apparaissait dans une vidéo offensante », a déclaré le ministère dans un communiqué, indiquant que l’arrestation avait eu lieu dimanche. L’employeur des deux personnes a été convoqué, a-t-il ajouté, affirmant qu’il avait enfreint le règlement stipulant que le lieu de travail devait être non-mixte.

Alors que la vidéo suscitait des critiques sur les réseaux sociaux, notamment de la part d’internautes ultra-conservateurs, le Parquet général a appelé dans un tweet les habitants du royaume à respecter « les valeurs et les traditions de la société saoudienne ». L’homme arrêté est de nationalité égyptienne et travaillait dans un hôtel, selon les médias locaux.

Cette arrestation intervient dans un contexte de réformes menées par le Prince héritier Mohamed Ben Salmane, qui a notamment levé l’interdiction de conduire pour les femmes en juin 2018. Le royaume reste toutefois l’un des pays les plus restrictifs au monde concernant les droits des femmes, avec un système de tutelle et un code vestimentaire strict.

En avril, les autorités sportives saoudiennes avaient fermé un centre de fitness à Riyad en raison d’une vidéo publicitaire controversée montrant une femme en tenue de sport.

Dictature : renforcement de la répression des provocations, diffamations et injures NON PUBLIQUES à caractère raciste ou discriminatoire.

Publié le

http://www.courrierinternational.com/une/vu-du-royaume-uni-macron-en-marche-vers-le-desastre

Les nouveaux députés macroniens se sont mis au travail avec acharnement sur des questions essentielles (sic) et ont pondu ce mois d’août 2017 un nouveau décret destinée à renforcer la  LOI n° 2017-86 du 27 janvier 2017 relative à l’égalité et à la citoyenneté (1)

Le décret : JORF n°0182 du 5 août 2017 texte n° 9 Décret n° 2017-1230 du 3 août 2017 relatif aux provocations, diffamations et injures non publiques présentant un caractère raciste ou discriminatoire NOR: JUSD1714912D ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2017/8/3/JUSD1714912D/jo/texte
Alias: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2017/8/3/2017-1230/jo/texte

Le terrorisme de la pensée unique !

 

Vous en conviendrez, il y avait urgence pour la prospérité de la France à légiférer sur le racisme, ce racisme nauséabond qui dérange essentiellement les ennemis de la France, des Français, de la culture et des traditions françaises, ces gens qui se torchent avec le drapeau français qui niquent la France, traitent les Français de petits ou sales blancs, traitent les françaises de sales putes blanches, appellent au viol des françaises, tuent leurs semblables qui prétendent « faire comme les Français, nous traitent de sous-chiens ou de cafards (kouffars). Il y avait urgence à protéger ces braves musulmans « qui sont les premières victimes des attentats terroristes musulmans ». Il y avait urgence à renforcer les pouvoirs du Comité contre l’islamophobie qui s’engraisse en intentant des procès à toutes celles et ceux qui osent protester contre des réalités contraires aux lois de la République ainsi qu’à la culture et aux usages des Français.

Macron

http://elections-93.blogspot.fr/

Dans un article sur Causeur, Catherine Rouvier démontre avec ironie l’absurdité du décret en question qui ordonne de remplacer « race » par « prétendue race ». https://www.causeur.fr/race-decret-antiracisme-pretendue-146245

Depuis le 3 août, un décret relatif aux provocations, diffamations et injures non publiques présentant un caractère raciste ou discriminatoire « substitue à la notion de race, qui n’est pas applicable aux êtres humains, celle de « prétendue race » » et « améliore la lutte contre les manifestations de racisme, de sexisme et d’homophobie dans des conditions similaires à ce qui a été prévu par la loi n° 2017-86 du 27 janvier 2017 »…Alors, bien sûr, on peut aussi chercher une autre formule, qui prenne en considération les différences morphologiques sans plus prononcer le mot maudit. Pour ma part, j’ai trouvé ! C’est chez Buffon. On ne fait pas plus « scientifique »… Il s’agit des « variétés dans l’espèce humaine ». Je suis fière de ma découverte. « Ouais, mais ça fait un peu long quand même », me dit Mohamed qui joue au foot avec son pote, et à qui je tente de communiquer mon enthousiasme. Sans comprendre la vraie portée de cette remarque, je me replonge dans la passionnante lecture de l’« Histoire naturelle », tandis qu’il reprend son jeu. Mais soudain, tombé par terre sur le gravier coupant après un croche pied vicieux de son copain Martial, il hurle « Nique ta race ! » Je corrige : « Ta  prétendue race, Mo’, ta prétendue race »… C’est vrai que « nique ta variété dans l’espèce humaine », c’était « un peu long ».

Pour aller plus loin que ce décret crapuleux dans le même esprit,  évitons donc tous les qualificatifs et notions qui pourraient favoriser la discrimination. Supprimons la mention du sexe dans les documents officiels d’identité : on ne cochera plus la case F ou H. Supprimons également la couleur des yeux et des cheveux, la taille et a fortiori le poids. Il ne doit plus y avoir de qualificatif homo, hétéro, bi, trans parce que c’est discriminatoire. Interdisons toute description physique des individus. Ne mentionnons ni l’âge ni le prénom. Les dieux égyptiens des pharaons portaient plusieurs noms parce qu’ils pensaient que « nommer c’est tuer ». Faisons de même, ne nommons plus les individus. Bref, nos députés ont du pain sur la planche des lois…Il faut bien les occuper tandis que Napoléon Macron et ses généraux inventent des martingales pour asservir le peuple  en l’aveuglant avec des reflets de lingots d’or.

  • Est non publique, une provocation, diffamation ou injure prononcée par son auteur à sa victime sans qu’aucune tierce personne soit présente ou devant un cercle limité de personnes partageant les mêmes intérêts (professionnel, personnel,  …), que la victime soit présente ou non.
  • Est publique une provocation, diffamation ou injure pouvant être entendue ou lue par un public étranger à l’auteur des faits à et sa victime.

Le plus inquiétant dans ce décret est qu’on ne pourra même plus s’exprimer dans la sphère privée puisque le texte entend sanctionner provocations, diffamations et injures non publiques présentant un caractère raciste ou discriminatoire. Désormais si je traite de salaud , entre quat’zyeux, le type qui me met la main aux fesses, il pourra porter plainte sans témoin et ce sera parole contre parole. Les victimes n’auront plus qu’à la boucler.

Les gouvernements n’ont jamais eu autant de détermination pour combattre les propos sexistes qui font florès dans la sphère publique alors dans la sphère privée, je vous laisse sonder votre mémoire… Pourquoi la prétendue (sic) islamophobie serait-elle plus répréhensible que la gynophobie universelle ? Je me permets cette comparaison pour montrer à quel point l’indignation qui agite nos députés est à géométrie variable, donc nourrie par des considérations idéologiques et de la mauvaise foi politique.

Logiquement, il va falloir interdire les blagues sur les Belges, les blondes, les femmes, les gros, les maigres, les petits, les géants, les débiles, les benêts, les radins, les bègues, les chauves et les poilus…Du boulot pour les magistrats, la police, les inspecteurs, les contrôleurs qui n’ont déjà pas les moyens matériels et humains de maintenir l’ordre, juger criminels et délinquants, enquêter sur les radicalisés et arrêter les fraudes à la sécurité sociale et à toutes les prestations sociales. Nos députés ont vraiment un sens aigü des priorités…

La Connectrice qui a du souci à se faire parce que pas politiquement correcte

Précisions

Sont désormais punies de l’amende prévue pour les contraventions de la 5e classe (1 500 € maximum), la provocation non publique à la discrimination, à la haine ou à la violence, la diffamation non publique et l’injure non publique commises à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison :

  • de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une prétendue race ou une religion déterminée,
  • de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou identité de genre,
  • ou de leur handicap.

Outre la peine d’amende, les personnes coupables de ces infractions encourent les peines complémentaires suivantes :

  • travail d’intérêt général pour une durée de 20 à 120 heures ;
  • obligation d’accomplir, éventuellement à leurs frais, un stage de citoyenneté ;
  • interdiction de détenir ou de porter, pour une durée de 3 ans maximum, une arme soumise à autorisation ;
  • confiscation d’une ou de plusieurs armes dont le condamné est propriétaire ou dont il a la libre disposition ;
  • confiscation de la chose qui a servi ou était destinée à commettre l’infraction ou de la chose qui en est le produit.

Les personnes morales coupables de ces infractions encourent une amende d’un montant maximum égal à 5 fois celui prévu pour les personnes physiques et la peine complémentaire de confiscation de la chose qui a servi ou était destinée à commettre l’infraction ou de la chose qui en est le produit.

  À noter :

  • Est non publique, une provocation, diffamation ou injure prononcée par son auteur à sa victime sans qu’aucune tierce personne soit présente ou devant un cercle limité de personnes partageant les mêmes intérêts (professionnel, personnel,  …), que la victime soit présente ou non.
  • Est publique une provocation, diffamation ou injure pouvant être entendue ou lue par un public étranger à l’auteur des faits à et sa victime.

Lapin taquin sur Mehdi, Théo et leurs amis Ruquier, Foresti et Chaouat

Publié le

Le Lapin Taquin a encore frappé la bobo sphère représentée par les propos racistes de Ruquier et Foresti qui appellent à l’assassinat de Trump.

Foresti est excellente quand elle caricature le machisme mais elle ferait mieux de se taire sur la politique internationale car là, elle n’est pas drôle. Quant à Ruquier, il est « has been » depuis qu’il se la pète au rythme de l’audimat.

Une satire pertinente et bien illustrée par les réalités.

LC

Eté 2016. A Rio et A l’eau, sur le sable Jilbeb, Burkini et voiles au vent

Publié le

Personne ne doit échapper à la sublime religion musulmane, elle doit s’afficher partout et sur le corps des femmes, ces machines à produire des djihadistes.

Aux J.O. de Rio, une scène a  frappé plus fort que le ballon : Une Égyptienne tout en chiffons face à des Allemandes en bikini pour un match de Beach-Volley. Admirez, non pas le choc des civilisations mais Islam est beautiful. Heureusement pour le monde civilisé, les Égyptiennes ont perdu !

Doaa Elghobashy, membre de l'équipe de beach-volley égyptienne.

Soure image http://www.20minutes.fr/sport/1906143-20160808-rio-2016-egyptiennes-contre-allemagne-beach-volley-photo-fait-tour-monde

D’un côté, l’Égyptienne Doaa El-Ghobashi, habillée d’un hijab « sportif » façon survêtement la couvrant des pieds à la tête. De l’autre, Kira Walkenhorst qui arbore une tenue bien plus fréquemment apercue dans ce sport : un maillot de bain.

Doaa El-Ghobashi a déclaré qu’elle avait « doublement vérifié que la liberté de tenue était d’application dans ce sport » avant de s’y consacrer et estime participer « à un événement sportif et non à un gala de mode ». La paire égyptienne s’est inclinée en deux sets (21-12, 21-15). 

Pour cette édition à Rio, le Comité International des Jeux a accordé plus de liberté, puisque les quatre athlètes féminines concourant pour l’Arabie-Saoudite arborent également un dress code particulier alors que le règlement stipule qu’aucune « sorte de démonstration ou de propagande politique, religieuse ou raciale n’est autorisée dans un lieu, site ou autre emplacement olympique ». 
Read more at http://www.atlantico.fr/atlantico-light/jo-rio-photo-egyptienne-voilee-lors-epreuve-beach-volley-fait-tour-web-2787258.html#Fj2V1KLAFI4WbPZz.99

Je pensais que la philosophie des Jeux olympiques était a-religieuse. Mais non, c’est Islam Uberall ! Sinon, Boum ! Couic !

Marseille : une "journée burkini" dans un parc aquatique suscite la polémique

 

Sur les plages, les belles enchiffonnées se pressent en brochettes comme au début de l’histoire des bains de mer, quand les bourgeoises regardaient patauger enfants et maris.

Afficher l'image d'origine

http://cathyrose.canalblog.com/archives/2010/06/12/18258557.html

Afficher l'image d'origine

Source https://nuitsdesatin.com/tag/maillot-de-bain-1900/

Vers 1900, on se baignait habillée. On sortait de sa cabine roulante qu’un cheval menait au bord des vagues afin que la pudeur de Madame ne soit pas offensée.

Pourquoi les musulmanes ne réhabilitent-elles pas la cabine roulante tirée par un chameau ? Au moins ça amuserait les petits enfants…

Afficher l'image d'origine

Source image http://www.jannah-news.com/actu-islam/les-femmes-voilees-a-nouveau-interdites-sur-les-plages.html

Ces touristes venus de Mantes-la-Ville dans les Yvelines étaient venus pour une sortie plage organisée par les centres de vie sociale de la municipalité de Blonville-sur-Mer dans le Calvados. Parmi les participants, des femmes voilées et des familles originaires d’Afrique affirment avoir été victimes de racisme, après que le personnel de la plage leur ait demandé d’ « aller plus loin ».

Journée Burkini à Marseille

De l’inspiration pour les dessinateurs de presse

  • L’Express

Burkini

Source dessin http://blogs.lexpress.fr/les-dessins-dace/2016/08/08/polemique-burkini/

  • La Ligue du Droit international des femmes
Après la journée du hijab à Sciences Po, voilà la journée «burkini» dans un centre aquatique de la commune des Pennes-Mirabeau, à Marseille.
Sous prétexte que l’événement est prévu dans un lieu « privatisé » les organisatrices, des femmes des quartiers nord de Marseille, s’arrogent le droit de « conseiller » aux participantes « de ne pas venir en 2 pièces (parties doivent être cachées de la poitrine aux genoux) » et d’en rajouter une couche en écrivant explicitement sur l’affiche annonçant l’événement « Le parc autorise exceptionnellement Burkini/Jilbeb de bain.»A l’évidence il s’agit d’une provocation. Une de plus. Mais cela ne doit pas nous conduire à simplement hausser les épaules et laisser faire.C’est encore une fois le corps des femmes qui est stigmatisé au nom de diktats religieux d’un autre âge et la mixité femmes-hommes qui est remise en cause.
Le privé ne doit pas être un lieu où l’on ne respecte pas les lois de la République. La ségrégation sexuelle est une violence symbolique à l’encontre de toutes les femmes. En outre, du fait de la publicité faite à cet événement, cette violence est devenue publique.
Nous approuvons totalement la fermeté dont fait preuve le sénateur-maire de la commune Michel Amiel qui a pris un arrêté d’interdiction.
Contact 06 38 39 42 92
LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71

https://www.ldif.asso.fr/index.php?theme=laicite&n=809

  • Aufeminin.com

L’association de loisirs et d’entraide Smile 13 voulait organiser une « journée burkini » dans un parc aquatique. Cette initiative n’a pas manqué de faire bondir les politiques et devant de telles réactions, l’événement a été le cible d’un arrêté municipal pour l’interdire.

Source http://www.aufeminin.com/news-societe/a-marseille-une-polemique-enfle-a-propos-d-une-journee-burkini-s1936855.html image 

D’un extrême à l’autre : du bikini au jilbeb

Je ne connaissais pas le Beach-volley et je viens de découvrir les tenues très minimalistes des championnes. Un festival pour les voyeurs …

Afficher l'image d'origine

Source http://humourdedogue.blogspot.fr/2012/08/filmer-le-sport-masculin-comme-le-sport.html

Lire aussi

A Kawasaki, au temple de Kanamera-sama a lieu, chaque année, une cérémonie qui pourra surprendre nombre d’occidentaux. Dans une atmosphère religieuse on y honore un phallus de dimension imposante qui est promené de par la ville. C’est évidemment un rite destiné à la procréation, ce qui ne gêne en rien les japonais, moins pudibonds que les occidentaux.
Japon insolitehttp://www.routard.com/photos/japon/16154-fete_a_kawasaki.htm

Phallus géant en terre cuite trouvé dans une tombe égyptienne http://kemit.perso.neuf.fr/sexe/phallus.htm

images (2)

Fresques de Pompéï, le dieu Priape

https://laconnectrice.net/2012/02/22/le-voile-et-la-burqa-obeissent-a-la-loi-du-phallus/

Extrait

Les Françaises qui ont connu une époque où elle n’avaient ni droits ni liberté vestimentaire peinent à comprendre ces musulmanes qui, au mépris de leurs luttes et traditions dissimulent leur corps sous des voiles et autres chiffons. Des musulmans leur expliquent alors que dissimuler son corps est un acte de pudeur en réaction contre le port de la mini-jupe qui révèle l’anatomie de la femme ou celui du string qui la suggère.

Accepter ce parallèle, c’est rentrer dans la logique du male tout puissant qui considère que son comportement obéit à la loi gravitationnelle de son pénis qui lui donnerait naturellement tout pouvoir sur les femmes, toutes les femmes sans exception.

L’homme aime tellement son pénis merveilleux qu’il l’a représenté de tous temps sous forme de phallus, symbole de son pouvoir divin. On retrouve des représentations phalliques dans toutes les civilisations dont la plus commune de nos jours est la cravate. Certaines sociétés font dans l’analogie et dressent des obélisques tandis que d’autres vénèrent des répliques fidèles du pénis.

La mode récente du port du voile dans les sociétés non musulmanes est une reconnaissance de la loi du phallus. La société qui s’incline devant le port du voile se soumet implicitement à cette loi qui exclue les femmes de la citoyenneté et ne conçoit leur existence qu’en fonction des caprices de leur extraordinaire pénis.

NB Pour simplifier, je fais des généralités sur les hommes, les Musulmans, les femmes et d’autres catégories mais il est évident que tout le monde ne se comporte pas de manière aussi caricaturale et inhumaine. Les hommes bons et les femmes bonnes sauront se reconnaître;-)

#SOS égalité professionnelle. Signez la pétition !

Publié le
Le rapport de situation comparée est un outils qui permet de mesurer les différences de salaires et de carrière entre hommes et femmes. Il est obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés.
Les négociations collectives réalisées tous les ans doivent s’appuyer sur ce rapport. Le projet de loi sur le dialogue social et l’emploi prévoit de supprimer purement et simplement tous les outils de l’égalité professionnelle du Code du travail! Pourtant, l’égalité entre hommes et femmes sur les salaires et les carrières est loin d’être atteinte. Les femmes gagnent en moyenne 24% de moins que les hommes, ce qui se répercute sur leur retraite et tout le monde peut constater que, dans les entreprises, très peu de femmes atteignent le plus haut niveau.
Tout le monde peut également constater que, dans les médias, la présence de femmes responsables ou expertes a spectaculairement reculé. Pourtant les filles sont meilleures que les garçons dans les études
Plafond de verre, discrimination, inégalités de tous ordres, dévalorisation, mépris, harcèlement, exclusion sont malheureusement le lot de la plupart des femmes dans les entreprises publiques et privées.
Ne permettons pas que le recul de la condition des femmes s’aggravent avec la suppression de l’obligation de rapport de situation comparée.
La Connectrice
valere_chances_a_l_embauche
 

Je signe la pétition !

 

Yvette Roudy et plus de 100 personnalités engagées sur l’égalité (voir la liste complète ici) lancent lundi 11 mai une pétition pour demander à François Rebsamen de préserver les outils de l’égalité professionnelle.

Signez la pétition sur Change.org

Capture d’écran 2015-05-10 à 20.44.11

Le texte de la pétition

 

En France, en 2015, les femmes touchent 27% de salaire en moins que les hommes, 1 sur 3 travaille à temps partiel, elles sont majoritaires dans les métiers les moins bien rémunérés, aucune femme n’est à la tête d’une entreprise du CAC 40, elles touchent 40% de retraite en moins et 1 sur 5 est victime de harcèlement sexuel en entreprise

#SOS Egalité professionnelle

François Rebsamen, ministre du Travail, prépare en ce moment un projet de loi sur le dialogue social et l’emploi. Ce texte sera présenté fin mai  aux députées et députés. Dans les multiples articles du projet de loi, on découvre des propositions… étonnantes :  le texte prévoit de supprimer purement et simplement tous les outils de l’égalité professionnelle du Code du travail.

Le projet de loi supprime en effet l’obligation d’établir un diagnostic de l’égalité dans l’entreprise (Rapport de Situation Comparée*), de négocier sur cette question et pire, rend les sanctions pour les entreprises qui ne respectent pas l’égalité professionnelle… impossibles à appliquer !

De nombreuses entreprises rechignent encore à produire ces chiffres et à prendre des mesures contre le sexisme au travail et les inégalités professionnelles. Avec ce projet de loi, le gouvernement envoie un message limpide : l’égalité ? C’est réglé. Circulez, il n’y a rien à voir.

Le gouvernement se moque manifestement de nous. Et sans doute aussi de l’égalité femmes – hommes.

Exigeons qu’il rétablisse dans son projet de loi les obligations légales en matière d’égalité professionnelle.

 

Avec Yvette Roudy et plus de 100 personnalités**, je signe la pétition !

Interpellez François Rebsamen sur Twitter

Interpellez Marisol Touraine sur sa page Facebook

Retrouvez la campagne sur http://sosegalitepro.fr

Suivez la mobilisation sur Twitter avec #SOSEgalitépro

* * * * *

* Ce rapport de situation comparée et la négociation, fruits de nombreuses batailles syndicales, féministes et politiques, sont des outils indispensables pour mesurer les inégalités et faire avancer l’égalité. Ils permettent d’aborder les multiples facettes des inégalités professionnelles : salaires, accès à la formation, déroulement de carrière, temps partiel, conditions de travail, mixité des emplois, accès aux postes à responsabilité, harcèlement sexuel, etc…  

** Retrouvez la liste des premières et premiers signataires ici 

 

 

Signez la pétition sur Change.org

Capture d’écran 2015-05-10 à 20.44.11

 

Pour en savoir plus

  • Rapport de situation comparée

26 août 2008

http://travail-emploi.gouv.fr/espaces,770/dialogue-social,2173/dossiers,2178/egalite-professionnelle,506/le-rapport-de-situation-comparee,1138/rapport-de-situation-comparee,8061.html

Objectifs et contenu

Objectifs

L’égalité professionnelle constitue un thème de la négociation collective. Pour enrichircette négociation et permettre ainsi aux partenaires sociaux de fixer des objectifs en la matière, les employeurs doivent repérer et analyser la situation des hommes et des femmes au sein de leur entreprise, et définir les actions à mener visant à supprimer les inégalités.

Tel est l’objet du rapport annuel de situation comparée des conditions générales d’emploi et de formation des femmes et des hommes, obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés.

Ce rapport permet d’identifier les inégalités et de définir les actions à mener pour aller vers l’égalité des hommes et des femmes en entreprise. C’est sur la base de ce rapport rédigé tous les ans, dont les indicateurs sont adaptés à la réalité de l’entreprise, que doit s’engager la négociation collective. Il s’agit donc d’un élément de diagnostic, mais aussi d’une base pour agir en faveur de l’égalité hommes-femmes

Contenu

Le contenu de ce rapport a été renforcé par la loi sur l’égalité professionnelle du 9 mai 2001.

Il comporte une analyse chiffrée qui s’appuie sur des indicateurs pertinents, reposant sur des éléments chiffrés et définis par décret, qui retracent pour chacune des catégories professionnelles, la situation respective des femmes et des hommes en matière d’embauche, de formation, de promotion professionnelle, de qualification, de classification, de conditions de travail et de rémunération effective. Ces indicateurs offrent une grille de lecture, commune à toutes les entreprises, comportant des statistiques exprimées en pourcentages.

Éventuellement, ceux-ci peuvent être complétés par des indicateurs spécifiques à l’entreprise.

Le rapport doit ainsi répondre aux trois objectifs suivants :

  • Mesurer
  • Comprendre
  • Agir
Rapport de situation comparée - guide de réalisation Vous pouvez également consulter l’intégralité du rapport :

.

Comment remplir le rapport ? Une démarche simplifiée, un accompagnement des entreprises renforcé

Afin de faciliter le travail des entreprises et de les accompagner dans l’élaboration de ce rapport et des plans d’actions en faveur de l’égalité hommes-femmes qui peuvent en résulter, l’Etat et les partenaires sociaux ont décidé, au cours la conférence tripartite sur l’égalité professionnelle et salariale du 26 novembre 2007 de mettre à la disposition des entreprises les outils suivants :

  • une liste a minima des indicateurs devant figurer dans ce rapport, cette liste pouvant être complétée librement par l’entreprise si celle-ci souhaite fournir des informations complémentaires permettant de préciser sa situation au regard de l’égalité hommes-femmes ;
  • des outils d’accompagnement, et notamment deux modèles types de rapport, l’un destiné aux entreprises d’au moins 300 salariés, l’autre aux entreprises de moins de 300 salariés, ainsi qu’un guide pratique , que vous pouvez consulter en cliquant sur le lien suivant :

Vous pouvez télécharger ci-dessous les propositions de modèle de rapport de situation comparée, en fonction de la taille de votre entreprise.

Entreprises de - de 300 salariés
Si les entreprises de 50 à 299 salariés ne sont pas soumises à l’obligation de réaliser le rapport de situation comparée tel que prévu à l’article L. 2323-57 du Code du travail, elles ne sont pas dispensées de recueillir des informations portant sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, de les analyser et de réaliser des plans d’actions.

Entreprises de 300 salariés et plus
Les entreprises de 300 salariés et plus sont quant à elles tenues, chaque année, de réaliser un rapport écrit sur la situation comparée des conditions générales d’emploi et de formation des femmes et des hommes dans l’entreprise.

Ce rapport comporte une analyse permettant d’apprécier la situation respective des femmes et des hommes en matière d’embauche, de formation, de promotion professionnelle, de qualification, de classification, de conditions de travail, de rémunération effective et d’articulation entre l’activité professionnelle et l’exercice de la responsabilité familiale. Il est établi à partir d’indicateurs, définis par décret et éventuellement complétés par des indicateurs tenant compte de la situation particulière de l’entreprise.

Il recense les mesures prises au cours de l’année écoulée en vue d’assurer l’égalité professionnelle, les objectifs prévus pour l’année à venir et la définition qualitative et quantitative des actions à mener à ce titre ainsi que l’évaluation de leur coût.

%d blogueurs aiment cette page :