Flux RSS

Archives de Catégorie: évolution

Ma chienne Zaza vient d’avoir 14 ans !

 

Zaza a eu 14 ans le 28 janvier 2019. L’espérance de vie théorique du labrador est de 12 à 14 ans.


Thomas Fersen: Zaza 01/09

Comme dans la chanson de Thomas Fersen, je peux dire « Zaza tu pues mais j’taime quand même »

J’ai adopté Zya lorsqu’elle avait 18 mois, sa maîtresse ne pouvant la garder pour des raisons d’organisation familiale. Je n’avais jamais eu de chien, je les trouvais puants et collants et, en conséquence je ne les connaissais pas du tout. Mais j’avais un ami qui me rendait visite avec son labrador, qui était donc la seule race que j’eus jamais un peu approchée. Prudente, je demandais à la donneuse, Cécile, de bien vouloir me la laisser une semaine, ce qu’elle accepta gentiment et au bout d’une semaine nous remplîmes les papiers d’adoption. Zya était à moi et j’étais responsable de son destin. Je le reste toujours bien qu’elle parvienne au bout de sa course et je me dis que si on pensait au vieillissement de l’animal, on n’en adopterait jamais.

Depuis environ une année, Zaza devient aveugle, sourde, incontinente, handicapée de l’arrière train et des synapses comme les humains qui deviennent Alzheimer. Elle peine à commander son corps pour me suivre et m’attends parfois devant la boutique que je viens de quitter. Depuis trois jours, je la déplace en poussette, ce qui lui plait beaucoup.

Ayant toujours été gloutonne, elle a toujours de l’appêtit et je la gâte parce que ça lui fait très plaisir et que la maîtrise de son poids n’est plus le souci principal.

Malgré ses handicaps, Zaza reste sociable avec ses congénères comme hier lorsque nous avons rencontré Zoé au Carrefour City de l’avenue de Laumière. Le gérant a l’intelligence et la gentillesse de nous laisser attacher nos compagnes à l’entrée du magasin, ce qui n’est pas courant dans ce quartier, en particulier au Monoprix qui vend des produits pour animaux mais ne les tolère pas à l’entrée et ne dispose pas d’anneau pour les attacher. Je boycotte.

Mais le problème le plus difficile est la gestion de l’incontinence. J’ai acheté une culotte pour chienne mais elle ne tient pas. J’ai essayé des couches avec un trou pour la queue qui ne tiennent pas plus. Alors je m’équipe de lingettes et d’un balai/seau/serpillière pour l’intérieur et bien sûr de sachets pour l’extérieur.

Ouf, je viens de la baigner ! 30 kg de corps passif dans la baignoire.  Heureusement, une amie m’a aidée à l’y mettre mais j’ai du l’en sortir toute seule, la laver, la frictionner, la rincer, la sécher alors qu’elle se tortille dans tous les sens et ne veut pas se mettre debout pour que je sèche ventre, pattes, cuisses et queue. J’ai étendu un grand drap de bain sur mon lit et elle semble heureuse. Elle a même réussit à s’y mettre toute seule alors que habituellement, elle n’y arrive pas du premier coup. Au troisième je l’aide. Elle reste volontaire et je ne veux pas freiner ses ambitions.

Depuis des années Zaza dort sur mon lit, souvent en compagnie de la chatte Citrouille. Et je ne pense pas l’en chasser autant pour son plaisir que pour le mien. Quand je dors sans elle, elle me manque. L’autre soir je suis allée dormir dans le fauteuil relax du salon parce que mon lit était encombré. Zya a fait des dizaines d’aller-retours entre la chambre et le salon jusqu’à ce qu’elle jette au bas du lit les paniers qui l’encombraient et s’y installe. La plupart des chiens détestent le changement et l’inconstance des humeurs de leurs maîtresses. L’instabilité matérielle et psychologique peut les rendre hargneux et méchants parce qu’elle les angoisse.

1-IMG_3441

Sur cette photo, Zya et Citrouille se partagent un coussin chauffant

Après avoir essayé différents systèmes de protection, j’ai opté pour un protège matelas imperméable, une bâche et par dessus une couverture polaire que je dois changer presque tous les jours : la machine à laver tourne et retourne. Je m’y suis habituée mais ça prend du temps.

Nantie  d’un odorat délicat, je dois supporter effluves de pipi et kk. Je brûle de l’encens et je répands des huiles essentielles. La verveine est la plus efficace et tenace. Un cadeau de mon amie Carole que Zaza adore particulièrement parmi mon entourage. D’ailleurs Carole m’accompagnera demain soir chez le vétérinaire pour connaître un diagnostic qui risque d’être sombre. Ma chienne gémit de plus en plus souvent et longtemps, ce qui est déchirant. Avant d’adopter ma labrador, je n’aurai jamais cru pouvoir souffrir de sa souffrance comme si elle était mon enfant.

Ma vie avec ma chienne m’a appris énormément de choses sur le vivant et sur l’amour. Cet amour ordonné par l’hormone de l’attachement, l’ocytocine (le chien est la seule espèce qui déclenche la production d’ocytocine chez l’humain et inversement) est d’une réciprocité absolue. Son affection est définitivement acquise lorsque nous lui faisons du bien. C’est sans doute la meilleure explication de la co-évolution humain/chien observée par les scientifiques, une coévolution qui nous a fait descendre des arbres pour cultiver la terre.

La Connectrice

Les chiens réclament des espaces de liberté pour leurs maîtres en bout de laisse. Signez la pétition

http://www.viveleschiensenville.com/

Nos dirigeants veulent ignorer que si à une extrémité de la laisse il y a un chien, à l’autre extrémité, il y a une femme, un enfant ou un homme qui devraient pouvoir profiter des parcs et jardins en ville sans avoir à se séparer .de sa famille animale.

L’humain et le chien ont évolué ensemble depuis l’aube des temps et forment une solide alliance qui a permis que nous évoluions et nous civilisions.

Les scientifiques parlent de co-évolution, l’un développant des facultés et l’autre en développant d’autres qui sont complémentaires. Par exemple, le chien ne distingue pas les couleurs pour se concentrer sur les formes et les mouvements afin de remplir son rôle de sentinelle pour la chasse comme pour la sécurité de sa meute animale et humaine.

Cette co-évolution est une réalité qui se mesure par la production de l’hormone de l’attachement, l’ocytocine, lorsque humain et chiens se regardent.https://laconnectrice.wordpress.com/2015/04/16/le-regard-du-chien-libere-lhormone-de-lattachement-chez-lhumain/

Les dirigeants français sont schizophrènes. D’un côté ils ignorent l’importance du chien dans la société  et de l’autre ils engrangent 20 de TVA sur l’alimentation canine, édictent des lois sur la protection animale, subventionnent les associations de protection animale et les centre d’éducation canine pour l’assistance aux handicapés, la recherche et le sauvetage de personnes, le soutien des malades d’Alzheimer et l’apport du chien aux personnes âgée en institution et bénéficient des 5 milliards d’euros du CA de la filière canine chaque année : emplois et consommation de soins, accessoires et alimentation. Lire l’excellent rapport Vautrin de l’Assemblée nationale de 2009 http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i1514.asp#P258_42724. Tout y est dit mais rien n’a changé depuis 6 ans !

La Connectrice

SOUTENEZ « MON CHIEN MA VILLE » PARCE QU’UNE VILLE SANS CHIEN EST UNE VILLE SANS ÂME

 Comment imaginer une ville sans animaux ? Ils favorisent l’échange et le sourire. Si ces dernières années le chien a été souvent stigmatisé comme agressif ou malpropre, il est urgent de rappeler qu’il a toujours été le meilleur ami de l’homme et que les bienfaits de sa présence auprès de nous ne sont plus à prouver.

A nos élus nous disons : entendez-nous ! Ne faites pas de notre ville un désert de pierre où notre animal n’aura plus droit de cité.
Leurs propriétaires sont des citoyens comme les autres, responsables et civiques.
Alors pourquoi leur interdire comme à Paris par exemple, la majorité des accès aux parcs et squares ?

Un des objectifs de la mission « Mon chien ma ville » est de redonner une image positive du chien et particulièrement dans l’espace urbain.
Si un chien éduqué plaît aux passants, la ville doit être aussi un espace dans lequel les chiens peuvent se réaliser, se promener en laisse dans des espaces verts et avoir des espaces clos où courir, échanger et se sociabiliser.

Le chien est lié à l’homme depuis l’Antiquité. Il fait toujours preuve d’un amour inconditionnel pour l’homme. A l’heure où la vie en ville n’a jamais autant véhiculé autant de solitude, la présence du chien est de plus en plus indispensable. Il apporte plaisir, joie et équilibre à la vie citadine. Un message qu’il faut transmettre aux futures générations avant qu’elles ne perdent tout contact avec le monde animal.

Réhabilitons le chien en ville : ouvrons des espaces canins, menons des campagnes de sensibilisation, d’éducation et de propreté. Apprenons à connaître le chien et à l’aimer.

Signez la pétition ici

%d blogueurs aiment cette page :