Flux RSS

Archives de Catégorie: famille

Le Familicide Xavier Dupont de Ligonnes n’était pas le suspect de Glasgow

Dernières nouvelles  ce samedi 12/10: non, le suspect interpellé à Glasgow n’est pas Dupont de Ligonnès. L’analyse ADN n’a pas « matché » https://www.20minutes.fr/societe/2626359-20191012-arrestation-xavier-dupont-ligonnes-direct-procureur-nantes-appelle-prudence

Mon conte demeure donc toujours valable et je pense que si mon récit s’avérait juste, ce serait la meilleure chose pour le familicide.

…Lorsque Éric et sa famille quittèrent Lorgues pour Nantes, il continua a visiter régulièrement son gîte et à l’aménager. Il avait la forte intuition d’avoir besoin de ce repaire aujourd’hui, demain et pour l’éternité. C’est là qu’il enfouirait ses plus grands secrets, ses rêves les plus fous, ses souvenirs les plus brûlants et ce qu’il avait en lui de plus cher, l’écuyer du Roy. Il le ressusciterait, le nourrirait, le soignerait et le lancerait sur le chemin de Compostelle vers Jérusalem où il déterrerait l’Arche d’alliance, la vraie, celle que personne n’avait encore trouvée. Notre-Dame  l’accompagnerait et le chant du cliquetis de sa cuirasse rythmerait sa marche. Au dessus de lui les anges souffleraient dans leur trompette. Éric se sentait ivre de bonheur, enfin, le bonheur du Dieu-tout-puissant.

Margarine Duras en resta là. La boucle était bouclée. Éric arrivait au bout de sa cavale. Il marchait vers le cache qui était son destin et y resterait quelques mois ou l’éternité. La suite était écrite dans la presse sous le nom de « tuerie de Nantes ».

L.C.


Xavier Dupont de Ligonnès, homme arrogant, mythomane, menteur à la mentalité de maquereau qui séduisait des femmes pour leur extorquer l’argent qu’il ne parvenait pas à gagner honnêtement, avait assassiné froidement et avec préméditation son épouse, ses quatre enfants et leurs deux labradors.

Ce drame atroce m’avait inspiré une histoire à la manière de Marguerite Duras lorsqu’elle prétendait voir la mère du petit Grégory noyer son fils.

Dans mon histoire, j’attribuais à Ligonnès une forme d’honneur et de repentance qui le conduisait à se laisser mourir de faim dans une grotte. hé bien, je me trompais, il s’avère que Ligonnès n’avait pas une once d’honneur mais des tonnes d’égocentrisme et de cynisme. J’espère qu’il sera condamné à vie et souffrira à la hauteur de l’horreur qu’il à commise comme un vulgaire tueur en série. Oublions le.

La Connectrice

Le 21 avril 2011, les corps d’Agnès, 48 ans, et de ses enfants Arthur, 21 ans, Thomas, 18 ans, Anne, 16 ans, et Benoît, 13 ans, avaient été retrouvés démembrés et enterrés dans le jardin de la maison familiale. L’absence de corps du père, Xavier Dupont de Ligonnès, l’avait tout de suite placé comme suspect principal de cette tuerie. https://www.20minutes.fr/faits_divers/2626099-20191011-arrestation-xavier-dupont-ligonnes-direct-police-judiciaire-rend-place

L’arrestation

  • Xavier Dupont de Ligonnès a été arrêté ce vendredi soir à l’aéroport de Glasgow.
  • Il est le principal suspect de « la tuerie de Nantes », où toute sa famille a été retrouvée démembrée dans le jardin.

22 h 07 : Selon une source proche du dossier, « Xavier Dupont de Ligonnès est absolument méconnaissable »

 

« Il faut le voir pour le croire, il est absolument méconnaissable, énonce un haut fonctionnaire du ministère de l’Intérieur, cité par Ouest France. S’il n’y avait pas les empreintes, on ne penserait pas que c’est lui »

22 h 02 : L’ADN en cours d’analyse

L’ADN est en cours d’analyse, selon les informations de France 2, mais les premiers marqueurs sont déjà positifs.

22 h 00 : Des opérations de chirurgie esthétique

Selon les informations de Franceinfo, son visage avait subi des opérations de chirurgie esthétique afin de modifier son apparence…

https://www.20minutes.fr/faits_divers/2626099-20191011-arrestation-xavier-dupont-ligonnes-direct-police-judiciaire-rend-place

Définition du familicide

https://en.wikipedia.org/wiki/Familicide

Un familicide est un type de meurtre ou de meurtre-suicide dans lequel un agresseur tue plusieurs membres proches de la famille, successivement des enfants, des parents, un conjoint, des frères et sœurs ou des parents. [1] [2] Dans la moitié des cas, le meurtrier se tue enfin dans un meurtre-suicide . [3] [4] [5] Si seuls les parents sont tués, l’affaire peut également être qualifiée de parricide . Lorsque tous les membres d’une famille sont tués, le crime peut être qualifié d’ annihilation de la famille .

Familicide des autres modifier ]

Les familicides ont été utilisés comme punition renforcée dans l’Antiquité. Dans la Chine ancienne, les « neuf exterminations familiales » consistaient à tuer toute une famille élargie ou un clan, généralement pour trahison. Machiavel a préconisé l’extermination de la famille d’un ancien souverain pour empêcher les soulèvements dans le Prince . [6] Sippenhaft était utilisé dans l’Allemagne nazie pour punir et parfois exécuter les proches des transfuges et des personnes impliquées dans le complot du 20 juillet . [7] La Cosa Nostra a commencé à tuer dans les années 1980 les proches, notamment des femmes et plus récemment des enfants, d’informateurs ( pentiti ) et de rivaux. [8] [9]Il n’est officiellement intégré dans aucun système judiciaire moderne, sauf en Corée du Nord , où l’internement de toute la famille dans le camp d’internement de Kaechon se termine souvent par la mort. [dix]

Annihilation familiale modifier ]

Définition et statistiques modifier ]

Entre 1900 et 2000, il y a eu 909 victimes de meurtre de masse aux États-Unis (défini comme 4 victimes sur une période de 24 heures). Plus de la moitié d’entre eux sont survenus au sein d’une famille proche. Bien que le nombre total de cas de familicides soit relativement rare, ils constituent la forme la plus répandue de meurtres de masse. Cependant, les données statistiques sont difficiles à établir en raison des divergences de rapport. [11]

Le familicide diffère des autres formes de meurtre de masse en ce que le meurtrier tue des membres de la famille ou des proches plutôt que des anonymes. Cela a une signification psychodynamique et psychiatrique différente, mais la distinction n’est pas toujours faite. [12]

Une étude de 30 cas dans l’Ohio a révélé que la plupart des meurtres étaient motivés par le désir des parents d’arrêter les souffrances de leurs enfants. [11] Selon Brad Garrett, contributeur à ABC News et ancien agent du FBI, les personnes responsables du meurtre de leurs familles sont généralement des hommes de race blanche dans la trentaine. Bon nombre de ces crimes ont lieu en août, avant le début des cours, ce qui peut retarder la détection et l’enquête. [13]

En Australie, une étude a été réalisée sur sept cas de familicide suivis de suicide dans lesquels la séparation du mariage suivie de litiges relatifs à la garde et au droit de visite constituaient un problème. Certains facteurs communs tels que la discorde conjugale, le malheur, la violence domestique, les abus sexuels, les menaces de préjudice à soi-même ou à autrui ont été mis en évidence à des degrés divers. Ce qui pouvait être fait en matière de prévention n’était pas clair. [14]

Une revue de la littérature réalisée en 2018 a mis en évidence les caractéristiques contextuelles et les infractions du familicide. Parmi les 63 articles examinés, 74% à 85% ont signalé des problèmes relationnels ou une séparation. Cet article a également mis en évidence des problèmes financiers, une intoxication et l’utilisation d’armes à feu. Cette revue de la littérature a révélé que 71% de ces infractions étaient motivées par un conflit entre parents et 29% liées à la situation de leurs auteurs. Enfin, cet article rapporte deux études, dont l’une a révélé que bon nombre des motifs étaient liés à des sentiments d’abandon, de psychose et de rage narcissique. L’autre étude a révélé que 60% de ces auteurs étaient des suicidaires et 40% des homicides. [15]

Narrative modifier ]

La logique interne de l’annihilation familiale peut provenir de plusieurs sources.

David Wilson, de l’Université de la ville de Birmingham, a divisé ces cas en quatre groupes: anomique, déçu, honnête et paranoïaque.

Dans cette typologie, le tueur anomique considère sa famille uniquement comme un symbole de statut; quand son statut économique s’effondre, il les voit comme un excédent par rapport aux besoins. Le tueur déçu cherche à punir la famille pour ne pas être à la hauteur de ses idéaux de la vie de famille. Le tueur égoïste détruit la famille pour prendre sa revanche sur la mère, dans un acte qu’il lui reproche. Enfin, le tueur paranoïaque tue leur famille dans ce qu’ils imaginent être une tentative de protection contre quelque chose de pire. [16]

Famicides notables modifier ]

  • Homicides dans la famille Watts , 13 août 2018, Frederick, Colorado; Chris Watts a tué sa femme enceinte, ses deux filles et son enfant à naître.
  • Tir à Osmington , le 11 mai 2018, Osmington, Australie occidentale; sept membres de la famille Miles (deux grands-parents, la mère et quatre enfants) ont été abattus – la police considère qu’il s’agit d’un meurtre-suicide.
  • Incident de la famille Hart , le 26 mars 2018, Westport, Californie; Jennifer et Sarah Hart ont traversé une falaise avec leurs six enfants adoptés
  • Assassinats de Van Breda , 27 janvier 2015, Stellenbosch, Afrique du Sud.
  • David Crowley, décembre 2014, Apple Valley, Minnesota; assassiné sa femme et sa fille de 5 ans, puis s’est tué.
  • Meurtres d’enfants à Cairns , du 18 au 19 décembre 2014, à Cairns, en Australie; huit enfants (sept frères et sœurs et un cousin) ont été drogués puis poignardés à mort par la mère – elle a été déclarée non coupable pour cause d’aliénation mentale.
  • Assassinats de la famille Rzeszowski , août 2011, St Helier, Jersey , Damian Rzeszowski a poignardé à mort son épouse, deux petits enfants, son beau-père, son voisin et son enfant. [17] Condamné à 30 ans de prison, il est décédé en détention le 31 mars 2018 [18].
  • Assassinat et disparition de Dupont de Ligonnès – La femme et les quatre enfants de Xavier Dupont de Ligonnès ont été retrouvés assassinés et enterrés au domicile familial à Nantes, en France. Xavier, le seul suspect, a disparu et n’a jamais été retrouvé.
  • William Parente , du 19 au 20 avril 2009, a tué son épouse, ses deux filles et lui-même.
  • Steven Sueppel , le 23 ou le 24 mars 2008, a tué son épouse, ses quatre enfants et lui-même.
  • Chris Benoit , du 22 au 24 juin 2007, a tué sa femme, son fils et lui-même .
  • Neil Entwistle , le 20 janvier 2006, a tué sa femme et sa fille en bas âge
  • Marcus Delon Wesson , le 12 mars 2004, a tué neuf de ses enfants / femmes qu’il avait engendrés par son épouse légale et ses femmes polygames, qui étaient aussi ses filles et ses nièces.
  • Scott Peterson , le 24 décembre 2002, a tué sa femme Laci, enceinte de huit mois au moment de son décès
  • Christian Longo , le 18 décembre 2001, a tué sa femme et ses trois enfants. En fuite au Mexique, capturé et condamné à mort en Oregon.
  • Dipendra Bir Bikram Shah , le 1 er juin 2001, aurait tué la famille royale du Népal lors d’un dîner familial et serait mort des suites d’un coup de feu auto-infligé à la tête .
  • Mark Lundy , le 29 août 2000, s’est rendu dans un hôtel de Petone , au nord de Wellington, en voyage d’affaires régulier depuis Palmerston North , et serait rentré à grande vitesse dans sa ville natale, établissant un record, pour assassiner sa femme et sa fille pendant trois ans. l’argent de l’assurance-vie dont il avait besoin pour payer les 2 millions de NZD qu’il était endetté.
  • Robert William Fisher , 10 avril 2001, recherché pour le meurtre de sa femme et de leurs deux enfants à Scottsdale, en Arizona; a été inculpé de trois chefs de meurtre au premier degré et d’un chef d’incendie criminel d’une structure occupée; actuellement sur la liste du FBI Dix des plus recherchés .
  • Phillip Austin , le 10 juillet 2000, a assassiné sa femme, ses deux enfants et les deux chiens de la famille lors d’une série d’attaques violentes.
  • Kip Kinkel , le 20 mai 1998, a tué ses parents avant de commettre une fusillade dans une école , faisant deux autres morts et 25 blessés.
  • Assassinats de la famille Bain – Le matin du 20 juin 1994, David Bain, âgé de 22 ans, d’une famille particulièrement étrange vivant à Andersons Bay, Dunedin, a sonné le 111 dans une grande détresse, en disant « ils sont tous morts, ils sont tous morts ». La police s’est rendue dans la maison délabrée, sale et troublante où sa mère, ses soeurs et son frère ont été abattus dans leur chambre à coucher, le corps de son père gisant dans le salon, après s’être tiré une balle dans la tête avec le fusil du lapin, après avoir apparemment assassiné sa famille tôt ce matin d’hiver alors que David était sur son papier, laissant une note sur l’ordinateur indiquant « désolé, vous étiez le seul qui méritait de rester ». La plupart des éléments de preuve visaient David, qui avait été reconnu coupable des meurtres l’année suivante, mais un nouveau procès en 2009 financé par un ancien All Black le fit acquitter d’une importante somme d’argent qui ne pouvait légalement être qualifiée d’indemnité.
  • Charles Stuart , le 23 octobre 1989, a tué sa femme enceinte et l’a blâmée pour un pirate noir imaginaire; Un fœtus âgé de sept mois est livré vivant mais il est mort en 17 jours. s’est suicidé moins de trois mois après les meurtres.
  • József Barsi, du 25 au 27 juillet 1988, a tué sa fille, l’actrice Judith Barsi , et son épouse avant d’éclairer leurs corps et de se tirer une balle dans le feu.
  • Ronald Gene Simmons , du 22 décembre 1987 au 28 décembre 1987, a tué 14 membres de sa famille âgés de 20 mois à 46 ans.
  • Bradford Bishop , 1976, aurait tué ses trois enfants, sa mère et sa femme.
  • James Ruppert , le dimanche de Pâques, le 30 mars 1975, a tué 11 membres de la famille dans la maison de sa mère à Hamilton, dans l’Ohio.
  • Ronald DeFeo Jr. , le 13 novembre 1974, a tué son père, sa mère, ses deux frères et ses deux soeurs.
  • John List , le 9 novembre 1971, a tué son épouse, sa mère et trois enfants dans leur maison à Westfield, dans le New Jersey, puis a disparu. En fuite depuis près de 18 ans, List a finalement été appréhendé le 1er juin 1989, après la diffusion de l’histoire de ses meurtres dans le programme télévisé America’s Most Wanted .
  • Jeffrey MacDonald , le 17 février 1970, reconnu coupable du meurtre de sa femme et de ses deux filles d’âge préscolaire.
  • Charles Whitman , le 1er août 1966, a tué son épouse et sa mère avant de commettre des tirs meurtriers sur le campus de l’ Université du Texas à Austin , faisant 16 morts et 32 ​​blessés. Il a été abattu par l’agent de police d’Austin Houston McCoy.
  • Magda Goebbels et son mari Joseph , ministre de la propagande de l’Allemagne nazie et brièvement chancelier d’Allemagne , le 1er mai 1945, ont mortellement empoisonné leurs six enfants avant de se suicider ensemble. Harald Quandt , fils d’un mariage précédent de Magda, était le seul membre de la famille à avoir survécu.
  • Marty Bergen , le 19 janvier 1900, a tué sa femme et ses enfants avec une hache, avant de se trancher la gorge.
  • George Forster , aurait tué sa femme et son enfant en les noyant à Paddington Canal , Londres; pendu à Newgate le 18 janvier 1803.

Représentation artistique modifier ]

L’annihilation de la famille est décrite dans les médias suivants:

Termes apparentés modifier ]

Taux d’homicides individuels impliquant des membres de la famille, non regroupés par type d’incident de familicide, aux États-Unis entre 1980 et 2010. [19]

  • Filicide – le meurtre d’un enfant (ou d’enfants) par son propre parent (ou parents)
  • Infanticide – le meurtre d’un enfant (ou de plusieurs enfants) jusqu’à l’âge de 12 mois
  • Mariticide – le meurtre d’un mari ou d’un autre significatif; terme de common law actuel pour l’un ou l’autre des conjoints de sexe ou de genre
  • Matricide – le meurtre de sa mère
  • Patricide – le meurtre de son père
  • Uxoricide – le meurtre d’une femme ou d’un autre significatif

Références modifier ]

Références générales modifier ]

Citations en ligne edit ]

  1. ^ Liem, Marieke; Levin, Jack; Holland, Curtis; Fox, James A. (1er mai 2013). « La nature et la prévalence du familicide aux États-Unis, 2000-2009 » . Journal of Family Violence . 28 (4): 351–358. doi : 10.1007 / s10896-013-9504-2 . ISSN  0885-7482 .
  2. ^ Websdale, Neil (2008). « Familicide » . Encyclopédie de la violence interpersonnelle . SAGE Publications, Inc.: 238–238. doi : 10.4135 / 9781412963923.n161 .
  3. ^ Wilson, Margo; Daly, Martin; Daniele, Antonletta (1995). « Familicide: le meurtre de conjoints et d’enfants » (PDF) . Comportement agressif . 21 : 275-291. doi : 10.1002 / 1098-2337 (1995) 21: 4 <275 :: aid-ab2480210404> 3.0.co; 2-s . Archivé de l’original (PDF) le 2007-09-26.
  4. ^ Scheinin, Lisa; Rogers, Christopher B .; Sathyavagiswaran, Lakshmanan. « Familicide — Suicide » . Le journal américain de médecine légale et de pathologie . 32 (4): 327-330. doi : 10.1097 / paf.0b013e31821a555a .
  5. ^ Sachmann, Mark; Harris Johnson, Carolyn Mary (1er mars 2014). « La pertinence des antécédents à long terme dans l’évaluation du risque de suicide familial par suicide après la séparation » . Examen d’abus d’enfant . 23 (2): 130-141. doi : 10.1002 / car.2317 . ISSN  1099-0852 .
  6. ^ Machiavel, Niccolò (1532). Le prince . type. 4 . Récupéré le 26/04/2017 .
  7. ^ Loeffel, Robert (février 2007). « Sippenhaft, terreur et peur dans l’Allemagne nazie: examen d’une facette de la terreur au lendemain du complot du 20 juillet 1944 » (PDF) . Histoire européenne contemporaine . La presse de l’Universite de Cambridge. 16 (1): 51–69. doi : 10.1017 / S0960777306003626 . Récupéré le 27/04/2017 .
  8. ^ Bohlen, Celestine (le 11 octobre 1995). « En tant que code de silence, la mafia modifie les règles » . Le New York Times . Récupéré le 27/04/2017 .
  9. ^ Parry, Tom (12 avril 2014). « Les enfants assassinés par la Mafia comme truands italiens tombent au nouveau bas » . Miroir en ligne . Récupéré le 27/04/2017 .
  10. « Les camps de prisonniers de la Corée du Nord – le camp 14 de Kaechon » . HumanRights.gov . Récupéré le 27/04/2017 .
  11. Sautez sur:b Berton, Justin. Familicide: Les experts affirment que les meurtres-suicides familiaux, bien que rares, sont les meurtres en masse les plus courants . San Francisco Examiner , le 20 juin 2007
  12. ^ Malmquist, Carl P., MD. Homicide: une perspective psychiatrique. Arlington, VA: Édition psychiatrique américaine, 1996, ISBN 978-0-88048-690-3 
  13. ^ Emily Shapiro (21 août 2018). « Quand les gens tuent des parents proches: Expliquer les » destructeurs de famille «  «  . ABC News . ABC News Internet Ventures.
  14. ^ Johnson, Carolyn. Différends concernant le droit de la famille et le droit de garde – Dissiper les mythes. University of Western Australia,FamilicideAbstract_CarolynJohnson.pdf lien mort permanent ]
  15. ^ Karlsson, Linda C .; Antfolk, Jan; Putkonen, Hanna; Amon, Sabine; da Silva Guerreiro, João; de Vogel, Vivienne; Flynn, Sandra; Weizmann-Henelius, Ghitta (2018-12-06). « Familicide: une revue systématique de la littérature » . doi : 10.31234 / osf.io / bxjf9 .
  16. ^ Melissa Hogenboom (15 août 2013). « Les criminologues identifient les caractéristiques du tueur familial » . Nouvelles de la BBC.
  17. ^ Morrison, Ryan (2012-08-24). « Les coups de couteau qui ont choqué Jersey ». Extrait 2019-08-25 .
  18. « Le tueur de Jersey meurt en prison en Angleterre » . 2018-04-03 . Extrait 2019-08-25 .
  19. ^ Cooper, Alexia D .; Smith, Erica L. (2011-11-16). Tendances de l’homicide aux États-Unis, 1980-2008 (rapport). Bureau of Justice Statistics . p. 11. NCJ 236018. Archivé de l’original le 2018-03-30.

Liens externes edit ]

PMA. GPA. Le terrifiant pouvoir du lobby LBGTQXYZ

 

Résultat de recherche d'images pour "pma caricature"

Le lobby homosexuel n’a jamais caché son intention de faire évoluer le PACS vers le mariage de même sexe, la PMA pour toutes et la GPA pour tous. Il l’a dit ouvertement au cours de débats et par la voix de son avocate Caroline Mécary. Il a été appuyé par le lobby médical qui, par la voix du docteur Olivennes au cours des débats sur la bioéthique assurait que les médecins étaient prêts, qu’ils avaient déjà le savoir faire et le matériel, qu’ils n’attendaient que le vote de la loi autorisant la GPA, ajoutant que la France était très en retard dans ce domaine.

De son côté, le financier  du PS, Pierre Bergé assurait qu’être mère porteuse était l’équivalant d’un ouvrier qui louait ses bras pour gagner sa vie. Un argument qui me rappelait celui du professeur Jérôme Lejeune, fervent opposant à la liberté d’avorter qui comparait une femme enceinte à un automobiliste décidant de tuer ses passagers. Dans les deux cas, des hommes décident du sort du ventre des femmes.

Ce sont encore des hommes qui louent des ventres de femmes pour satisfaire leur désir d’enfant, littéralement coûte que coûte, payant un service maternel très coûteux pour la mère porteuse et l’enfant commandé, les deux courant de sérieux risques de santé. A ces risques de santé s’ajoutent pour la mère de substitution de lourdes contraintes : prise massive d’hormones, contrôles médicaux réguliers, surveillance obstétrique et surveillance de son mode de vie car elle ne doit pas mettre l’investissement de ses clients en danger . La donneuse d’ovocyte encourt également des risques. J’avais récapitulé ces risques et contraintes dans deux articles détaillés :  https://laconnectrice.wordpress.com/2019/08/04/la-pma-gpa-don-dovocytes-font-courir-des-risques-a-la-mere-et-lenfant/  

https://laconnectrice.wordpress.com/2019/08/04/la-pma-gpa-don-dovocytes-font-courir-des-risques-a-la-mere-et-lenfant/

Les partisans de la PMA et de ma GPA ont peu d’arguments : justice sociale, droit à l’enfant, justice de genre, lutte contre la discrimination, changement de la cellule familiale avec rôles paternels et maternels interchangeables, la technique permet l’égalité des droits.

Les opposants à la PMA pour toutes et à la GPA défendent la culture française, le respect des parents et des enfants, contre la marchandisation des femmes et de bébés, la commercialisation de la procréation par l’exploitation de technologies toutes puissantes parce que sources de profit, la défense des pauvres qui sont exclus du marché, la difficulté d’adopter des enfants existants orphelins mal traités exploités, abandonnés par l’Etat sans contrôle des familles d’accueil, contre l’anonymat des donneurs de gamètes et les naissances sous X, etc.

Résultat de recherche d'images pour "pma caricature"


PMA et GPA: pas encore votées, déjà adoptées (par nos élites)!

Du PACS au transhumanisme, la roue crantée du progrès est inarrêtable

Disons-le tout net, le PACS a mené au mariage… qui mène à la PMA… qui mène à la GPA… qui mènera à la libéralisation de la recherche sur l’embryon. Bientôt: les chimères génétiques. La boucle est bouclée.

Au lieu de l’action, c’est la fuite en avant sur le front sociétal. La PMA n’est pas mise en débat à l’Assemblée qu’on a anticipé la GPA. Depuis les politiques jusqu’au peuple en passant par les élites et les sondeurs patentés ; depuis les journaux de tout bord jusqu’aux émissions télévisées ; depuis belle lurette, on parle de la PMA comme si la loi était votée. La page est tournée sans avoir été écrite. Des extrémistes donneront de la voix à la rentrée ? Qu’on les fasse taire et passons à autre chose ! Bien joué !

A lire aussi : Marc-Olivier Fogiel: « Ce n’est pas la génétique qui m’a fait père, c’est le désir »

Les diktats du désir

Dans Le Figaro du 2 août, la philosophe Chantal Delsol analyse « le rouleau compresseur » menant du PACS à l’eugénisme, non plus programmé par un Etat totalitaire mais « légitimé par la volonté individuelle » : ce qu’elle appelle excellemment : « la roue crantée du progrès ». Guillaume Larrivé, tête de gondole du clan LR, prépare, à haute voix, son projet de loi contre la GPA, afin de nous éviter de nous réveiller « hagards, dans un monde transhumaniste, qui ne respecte plus les normes humaines ».

🇫🇷 Guillaume Larrivé

@GLarrive

. Les conventions de mère porteuse sont une violence faite aux femmes, aux enfants et à l’Humanité. Parce que nous sommes humanistes, nous ne pouvons l’accepter.

Vidéo intégrée

Ce qui le dispense, pour lors, d’être vent debout contre la PMA, porte royale du transhumanisme, avec l’instrumentalisation du corps humain et le marché juteux de l’or blanc. L’épiscopat pointe les dangers de la PMA. Un journal catholique la banalise tout en reconnaissant que ses conséquences, extrêmement néfastes, seront peu de chose en fonction de ce qui vient. Ainsi s’accomplit la prophétie : le PACS a mené au mariage qui mène à la PMA qui mène à la GPA qui mène à la libéralisation de la recherche sur l’embryon. Bientôt les ciseaux CRISPR-CAS9 et les chimères génétiques. La boucle est bouclée.

Macron nage

Au fort de Brégançon, le président nage, en gilet jaune, au milieu de ses sous-marins, en attendant le dénouement de la pièce, à l’affiche depuis 6 ans : Nouvelles Familles, scénario et mise en scène de et par « La Compagnie H. et Cie ». Il se frotte les ailerons : le travail de sape a été parfait. Ah ! Les enfants, le « don et le donneur » : quelle trouvaille ! Il peut compter sur sa jeune Chambre, biberonnée à l’idéologie. La PMA n’est-elle pas « actée » dans l’opinion ? Madame Delsol parle même de « fatalité ». C’est que la pièce manie admirablement les deux ressorts tragiques que sont la pitié (la femme en mal d’enfant) et la terreur (l’homophobie).

A lire aussi, du même auteur : « Faire des enfants sans faire l’amour est terrifiant »

Place au final de la récitante tirant la morale de la pièce : « Rien éthiquement ne s’oppose à la PMA. » Un spectateur, qu’on appellera Z., s’écrie du fond de la salle : « Eh bien voyons ! » : il est exfiltré. « Le droit est la plus puissante des écoles de l’imagination. Jamais poète n’a interprété la nature aussi librement qu’un juriste la réalité. » Ainsi parle Hector dans la pièce de Giraudoux La guerre de Troie n’aura pas lieu. Si le droit est une fiction, le théâtre une illusion, le réel est têtu. Amandine, comme Capri, c’est fini. Au lieu de jouer les Cassandre dans les tribunes, de planter des drapeaux sur des châteaux de sable au bord de l’Océan, le temps est venu pour tous de battre le rappel des énergies. « Allons, enfants de la patrie ! » La pièce ne fait que commencer.

La guerre de Troie n’aura pas lieu

Price: EUR 3,50

4.0 étoiles sur 5(1 customer reviews)

17 used & new available from EUR 1,40

La fabrique dŽorphelins – Essai

Price: EUR 12,90

(0 customer reviews)

5 used & new available from EUR 12,90

 

  • Sylviane Agacinski: « Parler de GPA éthique, c’est aussi absurde que de parler d’esclavage éthique. »

 

  • La procréation est-elle un marché comme les autres ? avec Marianne Durano

GPA. Nées de mère porteuse, elles témoignent

Publié le

Le journal Le Parisien vient de publier le témoignage de deux jumelles de 18 ans, nées de mère porteuse et informées de leur origine , ayant rencontré leur gestatrice. Elles posent le problème de leur reconnaissance par l’Etat français. En effet, étant donné l’interdiction de procéder à la gestation pour autrui en France, elles n’ont pas d’identité en France car nées sur le territoire américain, elles ont la nationalité américaine.

Il est donc faux de prétendre qu’elles n’existent pas pour la France où vivent de nombreux citoyens américains en toute légalité. En tant que citoyennes américaines, elles pourraient demander la nationalité française. Leurs parents adoptifs pourraient légaliser l’adoption.

Le sort des enfants nés de GPA à l’étranger pourrait donc être réglé administrativement si les parents étaient de bonne foi.

Le lobby qui milite pour la légalisation de la GPA laisse croire que les enfants nés de ce choix parental et médical seraient en déshérence et privés de droits. C’est un mensonge politique honteux.

La Connectrice

http://www.leparisien.fr/societe/nee-d-une-gpa-qui-osera-me-dire-c-est-horrible-que-tu-existes-14-09-2018-7885803.php

Née d’une GPA : « Qui osera me dire : c’est horrible que tu existes ? »

>Société|Benjamin Jérôme|14 septembre 2018, 10h07|MAJ : 14 septembre 2018, 10h30|7
 Fiorella Mennesson et sa soeur jumelle Valentina, en banlieue parisienne, en juillet dernier.Capucine Granier-Deferre pour Le Parisien Week-End
LE PARISIEN WEEK-END. Fiorella et Valentina sont nées aux Etats-Unis d’une mère porteuse. La gestation pour autrui (GPA) étant interdite en France, l’Etat refuse toujours de reconnaître le lien de filiation entre les soeurs et leurs parents, ce couple français qui les a élevées. Au grand dam des deux filles.

Fiorella et Valentina Mennesson ont décroché le bac, mention bien. Cheveux décolorés, Fiorella ira dans une prestigieuse école d’art. Sa soeur, qui collectionne les paires de baskets dans sa chambre, s’envolera pour Londres suivre un master de gestion des organisations. Deux adultes en devenir, sans histoires… Si ce n’est celle de leur origine.

Les jumelles, 18 ans en octobre, sont nées d’une mère porteuse en Californie à l’issue d’une gestation pour autrui (GPA). Légale en Belgique, en Grèce ou encore en Amérique du Nord, cette pratique reste interdite chez nous, avec des conséquences pour les milliers d’enfants issus de GPA à l’étranger. « Pour la France, Fiorella et Valentina ne sont toujours pas nos filles », rappellent le papa Dominique, qui a fourni les gamètes, et la maman Sylvie.

Malgré un long combat judiciaire mené par la famille et la condamnation de la France par la Cour européenne des droits de l’homme en 2014, les autorités françaises ont toujours contesté la filiation entre le couple et les jumelles.

Lancée cette année, la révision de la loi bioéthique a ravivé les débats houleux autour de la GPA. Le Comité consultatif national d’éthique (CCNE), qui rendra fin septembre ses propositions sur cette révision, a déjà dit son hostilité à cette pratique, tout comme plusieurs organisations et représentants religieux.

LIRE AUSSI >Cinq questions autour des Etats généraux de la bioéthique

Confronté à ce dossier brûlant, le gouvernement a indiqué qu’il ne proposerait pas sa légalisation. Mais, comme s’y était engagé le candidat Macron, il pourrait favoriser la reconnaissance des enfants nés de GPA à l’étranger. Ce que demandent les jumelles Mennesson. Entretien.

Comment avez-vous appris que vous étiez issues d’une gestation pour autrui ?

FIORELLA MENNESSON. Cela a toujours fait partie de notre vie : nous étions nées d’une gestatrice. On est retournées aux Etats-Unis à l’âge de 4 ans. On savait déjà très bien qui était cette femme, ce qu’elle avait fait pour aider nos parents. Elle s’appelle Mary.

VALENTINA MENNESSON. On connaît même ses enfants et ses trois maris successifs. Gestatrice, ce n’est pas son métier, juste une expérience unique, une façon de rendre service. C’est une amie de notre mère qui a donné ses ovocytes.

 -

Mary, la mère porteuse, et Sylvie Mennesson, la maman française, en Californie, en 2000. (DR/collection personnelle)

Que représentent ces deux femmes pour vous ?

V. M. Ce sont des amies de nos parents…

Juste ça ?

F. M. Elles nous ont permis d’exister. Grâce à elles, nos parents sont devenus vraiment parents. C’est une relation très amicale mais on ne voit pas Mary comme notre mère. Pareil pour celle qui a donné ses ovocytes. Jamais elle n’affirmera que, parce qu’on a des gènes en commun, on lui doit quoi que ce soit.

La GPA fait débat en France. Vous n’avez jamais été confrontées à des réactions négatives ?

V. M. Jamais. Ce n’est pas comme si j’avais braqué une banque. Ceux qui ont des mauvaises réactions n’ont jamais rencontré des personnes nées grâce à la GPA. Qui osera me dire : « C’est horrible que tu existes » ? Pour moi, donner la vie est toujours une belle chose. En fait, ce sont nos parents qui ont souffert, déjà de ne pas pouvoir avoir d’enfant, puis d’être attaqués tout le temps.

F. M. Ces horreurs, ces insultes qu’eux subissent vont systématiquement rappeler à ma mère sa plus grande peur : celle de ne pas être considérée comme notre mère. Nous, on sait très bien que c’est notre maman, qu’on l’aime, mais elle en a beaucoup pleuré. Pour elle, c’était très dur d’aller dans ces tribunaux pour se faire juger.

Elle culpabilise de ne pas vous avoir portées ?

F. M. Non, ce n’est pas ça. Avant de nous avoir, elle a vécu longtemps en se disant qu’elle n’aurait jamais d’enfant, alors qu’elle a tout d’une maman. C’était son rêve de devenir mère.

V. M. La plus grande pression dans ma vie, c’est celle de ma mère pour que j’aie des bonnes notes !

F. M. C’est une blessure émotionnelle. Quand elle fait face à des personnes qui lui crient à la gueule que c’est une voleuse d’enfants, c’est chaud ! Le truc le plus horrible, c’est d’avoir vu ma mère subir autant de violences, de l’avoir vue pleurer et craquer. Comment des gens sont-ils capables de faire ça sans nous connaître ? Moi, je n’ai pas subi cela, mais je vois les commentaires sur Internet. Parfois, on en parle un tout petit peu dans la famille, mais c’est un sujet sensible.

Aujourd’hui, pourquoi prendre la parole ?

F. M. L’hystérie actuelle porte sur la légalisation de la GPA. Mais nous, ce qui nous intéresse, c’est la reconnaissance des enfants. Il y a en France des enfants nés de GPA et cela ne devrait pas être un débat d’admettre qu’ils ont des parents. Si des personnes pensent que ma soeur et moi ne devrions pas être reconnues comme les filles de nos parents, c’est juste cruel et méprisant.

Quel est votre avis sur la légalisation de la GPA ?

V. M. Je ne suis pas pour maintenant, cela créerait trop de polémiques. La France n’est pas prête. Aujourd’hui, les Français ne savent même pas ce qu’est la GPA. Ils imaginent que gestatrice, c’est un métier, mais ce n’est pas le cas. Commençons par la reconnaissance des enfants nés à l’étranger. Après, il faut avancer vers la légalisation.

F. M. Moi, je suis pour aborder la légalisation dès à présent. Dans les pays où la GPA est encadrée, les Etats-Unis ou le Canada, les mères porteuses le font d’abord dans l’idée de rendre service.

 -

Fiorella et Valentina, avec leurs deux parents, Dominique et Sylvie. (Capucine Granier-Deferre pour Le Parisien Week-End)

Vous comprenez que des gens estiment choquant de recourir au corps d’une autre ?

V. M. Je comprends parce que, pour les femmes, la grossesse est hyper importante. Après, si ma mère n’a pas eu la chance de pouvoir porter un enfant, ce n’est pas de sa faute. Elle aurait préféré nous porter mais, quand tu ne peux pas, tu fais comment ? Tu adoptes ? Impossible en France. Il y a 400 pupilles à adopter et 10 000 demandes.

Il y a souvent un dédommagement financier. Les opposants à la GPA critiquent ce qu’ils estiment être une « marchandisation » du corps

V. M. Il doit y avoir un contrat, comme aux Etats-Unis, mais ce n’est pas juste empocher de l’argent. La mère porteuse doit choisir le couple, voir s’il existe un feeling, être autorisée à avorter si la grossesse la met en danger. Oui, la conception d’enfant est un business acceptable tant qu’il est encadré.

F. M. C’est normal que la gestatrice soit rémunérée. Pour donner la vie, elle donne de son corps, de son temps. C’est important de pouvoir disposer de son corps comme on l’entend. Mais il y a un tabou en France dès qu’on parle de corps et d’argent.

V. M. Sur Terre, tout est question d’argent.

F. M. Pour l’instant, pour bénéficier d’une GPA, il faut aller aux Etats-Unis, payer cher. Seules les personnes les plus favorisées peuvent en bénéficier. Si on permettait la GPA en France, il n’y aurait plus de frais dépensés en voyages. Or l’infertilité n’est pas propre aux milieux aisés.

La Manif pour tous, qui milite activement contre la GPA, évoque le cas de Vietnamiennes enfermées en Thaïlande pour faire des bébés…

V. M. Il faut un encadrement strict, pas la GPA à tout prix. Les faits divers dans certains pays, comme aussi en Ukraine, cela fait peur. C’est en partie pour cela que la GPA peut être mal vue. Les gens imaginent des mères porteuses dans des entrepôts qui enchaînent les grossesses.

F. M. La Manif pour tous est très douée dans l’art de se mêler de ce qui ne la regarde pas. Ce sont toujours des gens qui ont déjà leur vie de famille, leurs enfants, qui viennent faire la morale aux autres, alors que ça ne les concerne pas. D’ailleurs, beaucoup de personnes qui s’expriment sur le sujet n’ont pas fait le choix de devenir gestatrice ou d’avoir recours à la GPA. Il est question ici de notre reconnaissance, de nos états civils, et c’est fou de voir autant de personnes parler à notre place.

Vous porteriez l’enfant de quelqu’un d’autre ?

V. M. Quand j’aurai fait ma vie et tous mes gosses, pour rendre service, pourquoi pas ?

Laetitia Halliday, une marâtre comme tant d’autres

Comme nombre de énièmes épouses, Laetitia Halliday a fait son possible pour se persuader qu’elle avait épousé un homme vierge d’amours passées, d’enfants et de mariages. Elle a voulu effacer le passé d’un homme qui avait bien vécu avant de l’épouser. Les enfants d’autres lits sont la preuve gênante et indélébile que la dernière épouse n’est pas l’unique amour de l’homme convoité. Cette entreprise morbide n’aurait pu exister sans la lâcheté de Johnny qui a laissé faire, quitte à se cacher pour rencontrer ses propres enfants.

Ces belles-mères très moches sont légion et j’en ai fait moi-même l’expérience lorsque mon ex s’est remarié. Mes enfants ont énormément souffert du totalitarisme de l’épouse de leur père et j’ai beaucoup souffert pour eux. 35 ans plus tard, la politique de terre brûlée du passé est toujours en cours et torture mes enfants.

Nous n’étions pas riches, il n’y a pas eu de pactole à se partager sauf deux choses qui m’ont blessée : le père a emporté des livres sans me prévenir et je les ai longtemps cherchés avant de comprendre ; j’avais acheté un studio en bord de mer pour que mes enfants puissent y passer des vacances. Le studio avait été acheté au nom de leur père qui y avait mis 20 000 francs, moi 120 000 ce qui avait été attesté par acte notarié. Lorsque le père s’est marié, il a réclamé ses 20 000 francs que je n’avais pas alors il a mis le studio en vente pour les récupérer et mes enfants ont été privés de lieu de vacances. Des années plus tard, lorsque notre fils lui a demandé un prêt pour financer les travaux de son appartement, le père a refusé sans motif.

Voilà pourquoi l’affaire Halliday me rappelle de mauvais souvenirs.

Même en supposant que Johnny ait pris seul en toute lucidité la décision  de désigner  Laetitia comme héritière exclusive, si cette femme n’avait pas été une marâtre, elle aurait pu persuader son époux de laisser quelque chose à ses deux premiers enfants ; elle aurait pu lui expliquer combien ils souffriraient d’être écartés de l’héritage et des droits de regard sur le devenir artistique de son oeuvre ; même si Johnny était dans d’immenses souffrances à la veille de sa mort, elle aurait pu laisser Laura et David dire adieu à leur père. Et aujourd’hui, devant la révélation de dispositions testamentaires cruelles pour les aînés, Laetitia aurait pu tout de suite arrêter le scandale en réparant l’injustice qui frappait David et Laura, en particulier en leur offrant des objets personnels de leur père et un droit de regard sur ses œuvres posthumes à venir.

Il est évident que l’héritage Halliday n’est pas seulement une question d’argent, comme tous les héritages qui sont aussi une marque d’amour ,de respect et de reconnaissance à l’égard de ceux qui survivent car la mort et ses conséquences sont avant tout le problème des survivants. Et c’est parce que l’héritage est hautement symbolique de la vérité des liens familiaux que presque tous les Français se sentent concernés par l’affaire d’autant plus qu’en 50 ans, Johnny avait hérité de la passion et de l’argent de la famille France pour construire sa carrière.

Une seule chose me semble évidente : Laetitia Boudou Smet Halliday est une femme sans cœur. Trop de marâtres lui ressemblent.

Je ne peux m’empêcher d’établir un lien avec le phénomène à la mode de la négation de la filiation et des origines qui est le squelette de la PMA et de la GPA que de puissants lobbies veulent légaliser en France. Il semble qu’une filière en faveur de la génération spontanée se mette en place : maintien des naissances sous X, anonymat des donneurs de gamètes, PMA et GPA, révisionnisme et réécriture de l’histoire de France, effacement des usages français, acculturation des Français par l’Islam, brassage des identités, détournement des valeurs et du sens, prédominance du genre sur le sexe et unisexe, censure et autocensure au profit d’un politiquement correct bulldozer, etc.

Lors qu’autrefois je chantais dans la joie « du passé faisons table rase », j’ignorais que ces paroles seraient un jour prises à la lettre. Moi, je ne souhaitais que supprimer les mauvaises choses du passé, comme l’oppression des femmes …

 

Humour. Quand maman devient grand-mère…

Publié le

 

 

Image may contain: text

Traduction :

Ma maman m’éduque : -Assez de cochonneries ; Maman en tant que grand-mère : Chérie, il te faut beaucoup plus de sucreries sur ta glace

Mom : Tu as deux jambes, déplaces-toi ; Mamie : Ne te dérange pas mamie va te pousser jusqu’au parc

Mom : Pas question, ce jouet est ridicule et tu n’en as pas besoin ; Grandma : Maman, Mamie m’a offert un lama empaillé

Hé oui, les priorités ne sont pas les mêmes selon qu’on soit maman ou grand mère, papa ou grand père et les grands parents qui ont trimé pour éduquer leurs enfants sont bien contents de pouvoir entretenir des relations reposantes avec leurs petits enfants. Ils l’on bien mérité mais il y a des limites.

Récemment je constatais que ma petite fille de 20 mois ne faisait jamais de caprices avec moi seule mais commençait à pleurnicher lorsque nous retrouvions ses parents. J’avoue que je me réjouissais de la situation qui m’était en apparence favorable jusqu’au jour où elle fit un caprice alors que nous étions en tête à tête J’en vins facilement à bout car elle réagit très positivement face à mes initiatives. En réfléchissant, je compris que je devais me réjouir de ce qu’elle fit des caprices POUR moi car c’était un signe du renforcement de son attachement à mon égard. Je suis devenue aussi importante que ses parents pour tester mes résistances à ses volontés. Youpie !

La Connectrice

Résidence alternée imposée, c’est non ! pétition

Pour l’avoir expérimentée, j’ai constaté que la résidence  alternée est une répétition de la séparation pour le jeune enfant de même qu’elle est une source de conflit pour les parents : reproches pour avoir oublié un RV médical ou des activités programmées, reproches pour avoir oublié des vêtements, des jouets, des médicaments et autres

La résidence alternée est possible lorsque l’enfant est en âge de gérer ses propres affaires et de ne pas les oublier, de faire ses devoirs et organiser son cartable.

La séparation est une souffrance pour tout le monde mais les enfants devraient en supporter le poids le moins possible.

Les motivations de certains pères à demander la garde alternée tient à leur refus de payer une pension alimentaire, à la pression de leur nouvelle compagne qui ne supporte pas que les revenus du ménage soient délestés du montant de cette pension. Avec la résidence alternée, il n’y a plus de pension à payer. (je l’ai personnellement vécu) D’autre part si quelques pères prennent réellement et totalement en charge les enfants, la plupart confient les enfants à leur nouvelle compagne ou à leurs parents alors que la majorité des mères assument totalement les soins et les besoins des enfants quitte à sacrifier leur vie personnelle et leur carrière.

Il y a quelques années, j’ai visité le site SOS papas et j’ai constaté que nombre de posts émanaient de femmes qui venaient plaider la cause de leur mari/papa divorcé et tenaient des propos agressifs vis-à-vis des ex et sur la pension alimentaire.

Bien sûr, quelques parents divorcés trouvent le modus vivendi qui respecte les besoins et l’équilibre des enfants mais, malheureusement, ils ne constituent pas la majorité des cas et c’est pour cela que la Justice est saisie et doit se définir un protocole d’intervention, ce qui n’est pas aisé. La garde alternée n’est certainement pas la meilleure décision à prendre.

S’il y a des mesures à prendre, ce serait d’éduquer les parents à la bienveillance afin que la séparation soit l’exception et non pas la règle. On peut toujours rêver…

LC

Pétition : Pour la résidence alternée obligatoire !

https://www.mesopinions.com/petition/enfants/residence-alternee-obligatoire/13580

http://www.egaliteparentale.com/theme/residence-alternee/

Signez ici : http://petitionpublique.fr/PeticaoAssinar.aspx?pi=RADL2013 

http://non-aux-residences-alternees-imposees.wesign.it/fr

A Madame la secretaire d’Etat à l’Egalité Femmes, Hommes, Monsieur le Président de la République.
Mesdames , Messieurs les Députés,

Le 22 novembre vous allez devoir vous prononcer pour ou contre la PPL N° 307  de P.Latombe.

Depuis 10 ans d’existence nous recevons chaque année entre 700 et 1300 mères séparées qui nous démontrent la réalité de la violence post-séparation à l’égard des mères et des enfants. Des études internationales ont prouvé que la violence ne s’arrêtait  pas à la séparation mais que pour 39% des situations elles y débutaient. (1). L’exercice conjoint de l’autorité parentale est instrumentalisé pour maintenir le contrôle d’un parent agresseur sur l’autre; l’imposition de la résidence alternée fait aujourd’hui partie de la stratégie de l’agresseur pour isoler, dénigrer, contrôler, terroriser et museler les victimes.

(1) Enquête ENVEFF,2000 ; Hotton T., « La violence conjugale après la séparation », Juristat, 2001, n°21(7), p. 1-20 ; Romito  P., « Les violences conjugales post-séparation et le devenir des femmes et des enfants »,La revue internationale de l’éducation familiale, 2011, vol. 29, n o 1, p. 87-105. )

C’est la raison pour laquelle nous avons été auditionnées le 15 novembre par la commission des lois, avec la Fédération Nationale Solidarité Femmes qui fait les mêmes constats du manque de protection des victimes. Notre expérience du terrain est reconnue à l’international ayant été invitées à Ottawa pour évoquer les dysfonctionnements francais.
Aujourd’hui plus de dix associations féministes (2) ainsi que 40 professionnels de la santé infantile comportant de grands noms de la pédo-psychiatrie (3) s’opposent également à cet énième coup de boutoir du lobby des pères séparés.
(2) lire le communiqué commun https://drive.google.com/file/d/1TmxYr0RpN-e1K2lvouUzv4EJ85JljwGq/view
(3) lire le communiqué  des professionnels de santé : https://reppea.wordpress.com/collectif-scientifique-sur-les-dangers-de-la-residence-alternee-chez-les-jeunes-enfants/

 
En effet en 2009, 2011, 2013, puis aujourd’hui en 2017, le même groupe de pression arrive à instrumentaliser des député.e.s, pour reproduire la même demande législative, à savoir :  la priorisation et l’imposition de la résidence alternée à tous les enfants de la séparation (les précédents étant M. Decool, M. Delatte).
 
Cette demande d’assigner à résidence les femmes après la séparation, dans une zone parentale restreinte, est faite depuis la création d’un lobby en France et ce phénomène s’observe d’ailleurs également à l’étranger. Des chercheurs, des militants (4), des journalistes (5) ont dénoncé ce lobby qualifié de masculiniste.
( 4)Lire l’article Patric Jean :  https://blogs.mediapart.fr/patricjean/blog/151117/une-nouvelle-loi-dictee-par-les-masculinistes-la-residence-alternee?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-67
(5) Voir le reportage In nomine patris d’Arte : https://vimeo.com/84220143

Ce lobby est  seul  à faire cette demande.
L’étude de la Chancellerie en 2013 révèle pourtant que  93% des demandes des pères en justice sont satisfaites
 ! (7)

Les Français, les couples ne souhaitent aucunement que l’état s’immisce ainsi dans leur vie privée. 

La Loi depuis 2002, permet déjà la plus large palette de coparentalité conjointe et l’autorité parentale partagée est devenue intangible même en cas de violences conjugales, qui sont un vrai fléau dans notre société. Or, Mr Latombe les définit dans une tribune du 9 novembre 2017 dans le Huffington comme des « tartes à la crème »

Sic « la violence faite aux mères par les pères est une autre « tarte à la crème » des opposants à la résidence alternée. (6)

(6) Tribune Latombe  Huffington Post  9 novembre :
http://www.huffingtonpost.fr/philippe-latombe/ma-proposition-de-loi-pour-la-garde-alternee-va-bel-et-bien-dans-le-sens-de-legalite-parentale_a_23268175/

A quelques jours des manifestations du 25 novembre, nous sommes atterrées par cette affirmation. Les chiffres de la violence intrafamiliale déplorent 115 féminicides et 11 enfants  assassinés par un ex- conjoint,  dont 56 femmes en contexte de séparation conjugale.
D’évidence les familles sont plurielles. A quel titre l’état leur imposerait une gestion des enfants après la séparation plutôt qu’une autre ? Ce n’est pas parce que la famille Latombe a choisi ce mode de résidence que nous devons tous nous y soumettre !!
 
En 2013, nous pensions que nous en avions ENFIN fini de la litanie des chiffres victimaires et faussés, déclamés par les associations de défense des droits de pères divorcés depuis des années, grâce au travail du MINISTERE DE LA JUSTICE, et de la DIRECTION DES AFFAIRES CIVILES ET DU SCEAU et le PÔLE D’EVALUATION DE LA JUSTICE CIVILE, qui à la demande des mêmes militants a déclenché une grande étude portant sur 6042 décisions définitives rendues par des juges aux affaires familiales et concernant 9399 enfants (7)
(7) Rapport ministère de la justice: » La résidence des enfants de parents séparés. De la demande des parents à la décision du juge »
http://www.justice.gouv.fr/art_pix/1_rapportresidence_11_2013.pdf

Non seulement cette étude indique que  93% des demandes des pères en justice sont satisfaites, mais on ne trouve  pas l’ombre d’un « sexisme »  pourtant martelé par le lobby, considérant que la féminisation des juges est « défavorable aux pères ».

L’étude indique que 80% des parents choisissent ensemble les modalités de résidence de leurs enfants. Ils n’optent pour une résidence alternée que dans 17% des cas!

71% des choix parentaux se portent sur une résidence référente maternelle.
Seuls 10% des parents sont en désaccord initial, et dans ce cas, le juge fixe deux fois plus de résidence chez le père que dans les situations d’accord entre les parents.

 

Enfin , comme vous le verrez en consultant le document du ministère de la justice, 9% de parents ne se déplacent même pas à l’audience, et ce sont… des pères. Le rapport indique enfin, page 29 du (II-1-4 ) « Les rejets de résidence alternée sont largement motivés par l’intérêt de l’enfant »
 
La résidence alternée, pour satisfaisante qu’elle soit dans son principe, lorsqu’elle est choisie dans le cadre d’un consensus parental -et adaptée à l’âge et à l’autonomie des enfants- , ne peut à l’évidence, constituer une solution généralisable à toutes les situations.
Au contraire, il faut vraiment aujourd’hui la considérer comme un acte important : TOUTES les décisions importantes doivent faire l’objet d’un consensus parental c’est dans la loi. 
Et ce projet de vie qui impacte toute la famille devrait lui, pouvoir être imposé sur une demande unilatérale ? En quel honneur ?

Comme cela est rapporté par de nombreuses études , la résidence alternée, le 50/50, n’est pas adaptée à un certain nombre de situations :
-Lorsque l’enfant a moins de 7 ans
-Lorsque les parents sont éloignés géographiquement,
-Lorsqu’il y a eu des allégations de violences conjugales.
 

Il faut mettre dans la loi de 2002, l’accord des deux parents pour permettre sa validation en justice ou dans les conventions notariales actuelles.
 
De la même manière ce mode d’alternance imposé en justice, met en place un rythme de vie séquencé qui pour les jeunes enfants peut entraîner des troubles suffisamment graves, pour que puisse s’appliquer un principe de précaution. C’est un consensus chez la majorité des professionnels de santé infantile (5500 professionnels de l’enfance ont signés une pétition dans ce sens en janvier 2014) demandant qu’aucune décision de résidence alternée ne soit imposée judiciairement avant l’âge de sept ans). Voir la pétition 

Nous demandons le retrait de cette PPL Latombe et appelons à ce que les député.e.s s’y opposent lors du vote solennel du 22 novembre prochain.

Association SOS les MAMANS – 17/11/2017

CO SIGNATAIRES :
FEDERATION NATIONALE SOLIDARITE FEMMES (FNSF)
COLLECTIF FEMINISTE CONTRE LE VIOL (CFCV)
ASSOCIATION INTERNATIONALE DES VICTIMES DE L’INCESTE (AIVI)
ALLIANCE DES FEMMES POUR LA DEMOCRATIE.
ENFANCE MAJUSCULE
 COMITE DANAN BRETAGNE

INSTITUT EN SANTE GENESIQUE
ASSOCIATION MEMOIRE TRAUMATIQUE MURIEL SALMONA
ABANDON DE FAMILLE

http://non-aux-residences-alternees-imposees.wesign.it/fr

La danse des papas et des bébés. Tonique !

Publié le

Cours de danse pour les papas et leur bébé

Intéressant …

 

%d blogueurs aiment cette page :