Flux RSS

Archives de Catégorie: femmes

Le Familicide Xavier Dupont de Ligonnes n’était pas le suspect de Glasgow

Dernières nouvelles  ce samedi 12/10: non, le suspect interpellé à Glasgow n’est pas Dupont de Ligonnès. L’analyse ADN n’a pas « matché » https://www.20minutes.fr/societe/2626359-20191012-arrestation-xavier-dupont-ligonnes-direct-procureur-nantes-appelle-prudence

Mon conte demeure donc toujours valable et je pense que si mon récit s’avérait juste, ce serait la meilleure chose pour le familicide.

…Lorsque Éric et sa famille quittèrent Lorgues pour Nantes, il continua a visiter régulièrement son gîte et à l’aménager. Il avait la forte intuition d’avoir besoin de ce repaire aujourd’hui, demain et pour l’éternité. C’est là qu’il enfouirait ses plus grands secrets, ses rêves les plus fous, ses souvenirs les plus brûlants et ce qu’il avait en lui de plus cher, l’écuyer du Roy. Il le ressusciterait, le nourrirait, le soignerait et le lancerait sur le chemin de Compostelle vers Jérusalem où il déterrerait l’Arche d’alliance, la vraie, celle que personne n’avait encore trouvée. Notre-Dame  l’accompagnerait et le chant du cliquetis de sa cuirasse rythmerait sa marche. Au dessus de lui les anges souffleraient dans leur trompette. Éric se sentait ivre de bonheur, enfin, le bonheur du Dieu-tout-puissant.

Margarine Duras en resta là. La boucle était bouclée. Éric arrivait au bout de sa cavale. Il marchait vers le cache qui était son destin et y resterait quelques mois ou l’éternité. La suite était écrite dans la presse sous le nom de « tuerie de Nantes ».

L.C.


Xavier Dupont de Ligonnès, homme arrogant, mythomane, menteur à la mentalité de maquereau qui séduisait des femmes pour leur extorquer l’argent qu’il ne parvenait pas à gagner honnêtement, avait assassiné froidement et avec préméditation son épouse, ses quatre enfants et leurs deux labradors.

Ce drame atroce m’avait inspiré une histoire à la manière de Marguerite Duras lorsqu’elle prétendait voir la mère du petit Grégory noyer son fils.

Dans mon histoire, j’attribuais à Ligonnès une forme d’honneur et de repentance qui le conduisait à se laisser mourir de faim dans une grotte. hé bien, je me trompais, il s’avère que Ligonnès n’avait pas une once d’honneur mais des tonnes d’égocentrisme et de cynisme. J’espère qu’il sera condamné à vie et souffrira à la hauteur de l’horreur qu’il à commise comme un vulgaire tueur en série. Oublions le.

La Connectrice

Le 21 avril 2011, les corps d’Agnès, 48 ans, et de ses enfants Arthur, 21 ans, Thomas, 18 ans, Anne, 16 ans, et Benoît, 13 ans, avaient été retrouvés démembrés et enterrés dans le jardin de la maison familiale. L’absence de corps du père, Xavier Dupont de Ligonnès, l’avait tout de suite placé comme suspect principal de cette tuerie. https://www.20minutes.fr/faits_divers/2626099-20191011-arrestation-xavier-dupont-ligonnes-direct-police-judiciaire-rend-place

L’arrestation

  • Xavier Dupont de Ligonnès a été arrêté ce vendredi soir à l’aéroport de Glasgow.
  • Il est le principal suspect de « la tuerie de Nantes », où toute sa famille a été retrouvée démembrée dans le jardin.

22 h 07 : Selon une source proche du dossier, « Xavier Dupont de Ligonnès est absolument méconnaissable »

 

« Il faut le voir pour le croire, il est absolument méconnaissable, énonce un haut fonctionnaire du ministère de l’Intérieur, cité par Ouest France. S’il n’y avait pas les empreintes, on ne penserait pas que c’est lui »

22 h 02 : L’ADN en cours d’analyse

L’ADN est en cours d’analyse, selon les informations de France 2, mais les premiers marqueurs sont déjà positifs.

22 h 00 : Des opérations de chirurgie esthétique

Selon les informations de Franceinfo, son visage avait subi des opérations de chirurgie esthétique afin de modifier son apparence…

https://www.20minutes.fr/faits_divers/2626099-20191011-arrestation-xavier-dupont-ligonnes-direct-police-judiciaire-rend-place

Définition du familicide

https://en.wikipedia.org/wiki/Familicide

Un familicide est un type de meurtre ou de meurtre-suicide dans lequel un agresseur tue plusieurs membres proches de la famille, successivement des enfants, des parents, un conjoint, des frères et sœurs ou des parents. [1] [2] Dans la moitié des cas, le meurtrier se tue enfin dans un meurtre-suicide . [3] [4] [5] Si seuls les parents sont tués, l’affaire peut également être qualifiée de parricide . Lorsque tous les membres d’une famille sont tués, le crime peut être qualifié d’ annihilation de la famille .

Familicide des autres modifier ]

Les familicides ont été utilisés comme punition renforcée dans l’Antiquité. Dans la Chine ancienne, les « neuf exterminations familiales » consistaient à tuer toute une famille élargie ou un clan, généralement pour trahison. Machiavel a préconisé l’extermination de la famille d’un ancien souverain pour empêcher les soulèvements dans le Prince . [6] Sippenhaft était utilisé dans l’Allemagne nazie pour punir et parfois exécuter les proches des transfuges et des personnes impliquées dans le complot du 20 juillet . [7] La Cosa Nostra a commencé à tuer dans les années 1980 les proches, notamment des femmes et plus récemment des enfants, d’informateurs ( pentiti ) et de rivaux. [8] [9]Il n’est officiellement intégré dans aucun système judiciaire moderne, sauf en Corée du Nord , où l’internement de toute la famille dans le camp d’internement de Kaechon se termine souvent par la mort. [dix]

Annihilation familiale modifier ]

Définition et statistiques modifier ]

Entre 1900 et 2000, il y a eu 909 victimes de meurtre de masse aux États-Unis (défini comme 4 victimes sur une période de 24 heures). Plus de la moitié d’entre eux sont survenus au sein d’une famille proche. Bien que le nombre total de cas de familicides soit relativement rare, ils constituent la forme la plus répandue de meurtres de masse. Cependant, les données statistiques sont difficiles à établir en raison des divergences de rapport. [11]

Le familicide diffère des autres formes de meurtre de masse en ce que le meurtrier tue des membres de la famille ou des proches plutôt que des anonymes. Cela a une signification psychodynamique et psychiatrique différente, mais la distinction n’est pas toujours faite. [12]

Une étude de 30 cas dans l’Ohio a révélé que la plupart des meurtres étaient motivés par le désir des parents d’arrêter les souffrances de leurs enfants. [11] Selon Brad Garrett, contributeur à ABC News et ancien agent du FBI, les personnes responsables du meurtre de leurs familles sont généralement des hommes de race blanche dans la trentaine. Bon nombre de ces crimes ont lieu en août, avant le début des cours, ce qui peut retarder la détection et l’enquête. [13]

En Australie, une étude a été réalisée sur sept cas de familicide suivis de suicide dans lesquels la séparation du mariage suivie de litiges relatifs à la garde et au droit de visite constituaient un problème. Certains facteurs communs tels que la discorde conjugale, le malheur, la violence domestique, les abus sexuels, les menaces de préjudice à soi-même ou à autrui ont été mis en évidence à des degrés divers. Ce qui pouvait être fait en matière de prévention n’était pas clair. [14]

Une revue de la littérature réalisée en 2018 a mis en évidence les caractéristiques contextuelles et les infractions du familicide. Parmi les 63 articles examinés, 74% à 85% ont signalé des problèmes relationnels ou une séparation. Cet article a également mis en évidence des problèmes financiers, une intoxication et l’utilisation d’armes à feu. Cette revue de la littérature a révélé que 71% de ces infractions étaient motivées par un conflit entre parents et 29% liées à la situation de leurs auteurs. Enfin, cet article rapporte deux études, dont l’une a révélé que bon nombre des motifs étaient liés à des sentiments d’abandon, de psychose et de rage narcissique. L’autre étude a révélé que 60% de ces auteurs étaient des suicidaires et 40% des homicides. [15]

Narrative modifier ]

La logique interne de l’annihilation familiale peut provenir de plusieurs sources.

David Wilson, de l’Université de la ville de Birmingham, a divisé ces cas en quatre groupes: anomique, déçu, honnête et paranoïaque.

Dans cette typologie, le tueur anomique considère sa famille uniquement comme un symbole de statut; quand son statut économique s’effondre, il les voit comme un excédent par rapport aux besoins. Le tueur déçu cherche à punir la famille pour ne pas être à la hauteur de ses idéaux de la vie de famille. Le tueur égoïste détruit la famille pour prendre sa revanche sur la mère, dans un acte qu’il lui reproche. Enfin, le tueur paranoïaque tue leur famille dans ce qu’ils imaginent être une tentative de protection contre quelque chose de pire. [16]

Famicides notables modifier ]

  • Homicides dans la famille Watts , 13 août 2018, Frederick, Colorado; Chris Watts a tué sa femme enceinte, ses deux filles et son enfant à naître.
  • Tir à Osmington , le 11 mai 2018, Osmington, Australie occidentale; sept membres de la famille Miles (deux grands-parents, la mère et quatre enfants) ont été abattus – la police considère qu’il s’agit d’un meurtre-suicide.
  • Incident de la famille Hart , le 26 mars 2018, Westport, Californie; Jennifer et Sarah Hart ont traversé une falaise avec leurs six enfants adoptés
  • Assassinats de Van Breda , 27 janvier 2015, Stellenbosch, Afrique du Sud.
  • David Crowley, décembre 2014, Apple Valley, Minnesota; assassiné sa femme et sa fille de 5 ans, puis s’est tué.
  • Meurtres d’enfants à Cairns , du 18 au 19 décembre 2014, à Cairns, en Australie; huit enfants (sept frères et sœurs et un cousin) ont été drogués puis poignardés à mort par la mère – elle a été déclarée non coupable pour cause d’aliénation mentale.
  • Assassinats de la famille Rzeszowski , août 2011, St Helier, Jersey , Damian Rzeszowski a poignardé à mort son épouse, deux petits enfants, son beau-père, son voisin et son enfant. [17] Condamné à 30 ans de prison, il est décédé en détention le 31 mars 2018 [18].
  • Assassinat et disparition de Dupont de Ligonnès – La femme et les quatre enfants de Xavier Dupont de Ligonnès ont été retrouvés assassinés et enterrés au domicile familial à Nantes, en France. Xavier, le seul suspect, a disparu et n’a jamais été retrouvé.
  • William Parente , du 19 au 20 avril 2009, a tué son épouse, ses deux filles et lui-même.
  • Steven Sueppel , le 23 ou le 24 mars 2008, a tué son épouse, ses quatre enfants et lui-même.
  • Chris Benoit , du 22 au 24 juin 2007, a tué sa femme, son fils et lui-même .
  • Neil Entwistle , le 20 janvier 2006, a tué sa femme et sa fille en bas âge
  • Marcus Delon Wesson , le 12 mars 2004, a tué neuf de ses enfants / femmes qu’il avait engendrés par son épouse légale et ses femmes polygames, qui étaient aussi ses filles et ses nièces.
  • Scott Peterson , le 24 décembre 2002, a tué sa femme Laci, enceinte de huit mois au moment de son décès
  • Christian Longo , le 18 décembre 2001, a tué sa femme et ses trois enfants. En fuite au Mexique, capturé et condamné à mort en Oregon.
  • Dipendra Bir Bikram Shah , le 1 er juin 2001, aurait tué la famille royale du Népal lors d’un dîner familial et serait mort des suites d’un coup de feu auto-infligé à la tête .
  • Mark Lundy , le 29 août 2000, s’est rendu dans un hôtel de Petone , au nord de Wellington, en voyage d’affaires régulier depuis Palmerston North , et serait rentré à grande vitesse dans sa ville natale, établissant un record, pour assassiner sa femme et sa fille pendant trois ans. l’argent de l’assurance-vie dont il avait besoin pour payer les 2 millions de NZD qu’il était endetté.
  • Robert William Fisher , 10 avril 2001, recherché pour le meurtre de sa femme et de leurs deux enfants à Scottsdale, en Arizona; a été inculpé de trois chefs de meurtre au premier degré et d’un chef d’incendie criminel d’une structure occupée; actuellement sur la liste du FBI Dix des plus recherchés .
  • Phillip Austin , le 10 juillet 2000, a assassiné sa femme, ses deux enfants et les deux chiens de la famille lors d’une série d’attaques violentes.
  • Kip Kinkel , le 20 mai 1998, a tué ses parents avant de commettre une fusillade dans une école , faisant deux autres morts et 25 blessés.
  • Assassinats de la famille Bain – Le matin du 20 juin 1994, David Bain, âgé de 22 ans, d’une famille particulièrement étrange vivant à Andersons Bay, Dunedin, a sonné le 111 dans une grande détresse, en disant « ils sont tous morts, ils sont tous morts ». La police s’est rendue dans la maison délabrée, sale et troublante où sa mère, ses soeurs et son frère ont été abattus dans leur chambre à coucher, le corps de son père gisant dans le salon, après s’être tiré une balle dans la tête avec le fusil du lapin, après avoir apparemment assassiné sa famille tôt ce matin d’hiver alors que David était sur son papier, laissant une note sur l’ordinateur indiquant « désolé, vous étiez le seul qui méritait de rester ». La plupart des éléments de preuve visaient David, qui avait été reconnu coupable des meurtres l’année suivante, mais un nouveau procès en 2009 financé par un ancien All Black le fit acquitter d’une importante somme d’argent qui ne pouvait légalement être qualifiée d’indemnité.
  • Charles Stuart , le 23 octobre 1989, a tué sa femme enceinte et l’a blâmée pour un pirate noir imaginaire; Un fœtus âgé de sept mois est livré vivant mais il est mort en 17 jours. s’est suicidé moins de trois mois après les meurtres.
  • József Barsi, du 25 au 27 juillet 1988, a tué sa fille, l’actrice Judith Barsi , et son épouse avant d’éclairer leurs corps et de se tirer une balle dans le feu.
  • Ronald Gene Simmons , du 22 décembre 1987 au 28 décembre 1987, a tué 14 membres de sa famille âgés de 20 mois à 46 ans.
  • Bradford Bishop , 1976, aurait tué ses trois enfants, sa mère et sa femme.
  • James Ruppert , le dimanche de Pâques, le 30 mars 1975, a tué 11 membres de la famille dans la maison de sa mère à Hamilton, dans l’Ohio.
  • Ronald DeFeo Jr. , le 13 novembre 1974, a tué son père, sa mère, ses deux frères et ses deux soeurs.
  • John List , le 9 novembre 1971, a tué son épouse, sa mère et trois enfants dans leur maison à Westfield, dans le New Jersey, puis a disparu. En fuite depuis près de 18 ans, List a finalement été appréhendé le 1er juin 1989, après la diffusion de l’histoire de ses meurtres dans le programme télévisé America’s Most Wanted .
  • Jeffrey MacDonald , le 17 février 1970, reconnu coupable du meurtre de sa femme et de ses deux filles d’âge préscolaire.
  • Charles Whitman , le 1er août 1966, a tué son épouse et sa mère avant de commettre des tirs meurtriers sur le campus de l’ Université du Texas à Austin , faisant 16 morts et 32 ​​blessés. Il a été abattu par l’agent de police d’Austin Houston McCoy.
  • Magda Goebbels et son mari Joseph , ministre de la propagande de l’Allemagne nazie et brièvement chancelier d’Allemagne , le 1er mai 1945, ont mortellement empoisonné leurs six enfants avant de se suicider ensemble. Harald Quandt , fils d’un mariage précédent de Magda, était le seul membre de la famille à avoir survécu.
  • Marty Bergen , le 19 janvier 1900, a tué sa femme et ses enfants avec une hache, avant de se trancher la gorge.
  • George Forster , aurait tué sa femme et son enfant en les noyant à Paddington Canal , Londres; pendu à Newgate le 18 janvier 1803.

Représentation artistique modifier ]

L’annihilation de la famille est décrite dans les médias suivants:

Termes apparentés modifier ]

Taux d’homicides individuels impliquant des membres de la famille, non regroupés par type d’incident de familicide, aux États-Unis entre 1980 et 2010. [19]

  • Filicide – le meurtre d’un enfant (ou d’enfants) par son propre parent (ou parents)
  • Infanticide – le meurtre d’un enfant (ou de plusieurs enfants) jusqu’à l’âge de 12 mois
  • Mariticide – le meurtre d’un mari ou d’un autre significatif; terme de common law actuel pour l’un ou l’autre des conjoints de sexe ou de genre
  • Matricide – le meurtre de sa mère
  • Patricide – le meurtre de son père
  • Uxoricide – le meurtre d’une femme ou d’un autre significatif

Références modifier ]

Références générales modifier ]

Citations en ligne edit ]

  1. ^ Liem, Marieke; Levin, Jack; Holland, Curtis; Fox, James A. (1er mai 2013). « La nature et la prévalence du familicide aux États-Unis, 2000-2009 » . Journal of Family Violence . 28 (4): 351–358. doi : 10.1007 / s10896-013-9504-2 . ISSN  0885-7482 .
  2. ^ Websdale, Neil (2008). « Familicide » . Encyclopédie de la violence interpersonnelle . SAGE Publications, Inc.: 238–238. doi : 10.4135 / 9781412963923.n161 .
  3. ^ Wilson, Margo; Daly, Martin; Daniele, Antonletta (1995). « Familicide: le meurtre de conjoints et d’enfants » (PDF) . Comportement agressif . 21 : 275-291. doi : 10.1002 / 1098-2337 (1995) 21: 4 <275 :: aid-ab2480210404> 3.0.co; 2-s . Archivé de l’original (PDF) le 2007-09-26.
  4. ^ Scheinin, Lisa; Rogers, Christopher B .; Sathyavagiswaran, Lakshmanan. « Familicide — Suicide » . Le journal américain de médecine légale et de pathologie . 32 (4): 327-330. doi : 10.1097 / paf.0b013e31821a555a .
  5. ^ Sachmann, Mark; Harris Johnson, Carolyn Mary (1er mars 2014). « La pertinence des antécédents à long terme dans l’évaluation du risque de suicide familial par suicide après la séparation » . Examen d’abus d’enfant . 23 (2): 130-141. doi : 10.1002 / car.2317 . ISSN  1099-0852 .
  6. ^ Machiavel, Niccolò (1532). Le prince . type. 4 . Récupéré le 26/04/2017 .
  7. ^ Loeffel, Robert (février 2007). « Sippenhaft, terreur et peur dans l’Allemagne nazie: examen d’une facette de la terreur au lendemain du complot du 20 juillet 1944 » (PDF) . Histoire européenne contemporaine . La presse de l’Universite de Cambridge. 16 (1): 51–69. doi : 10.1017 / S0960777306003626 . Récupéré le 27/04/2017 .
  8. ^ Bohlen, Celestine (le 11 octobre 1995). « En tant que code de silence, la mafia modifie les règles » . Le New York Times . Récupéré le 27/04/2017 .
  9. ^ Parry, Tom (12 avril 2014). « Les enfants assassinés par la Mafia comme truands italiens tombent au nouveau bas » . Miroir en ligne . Récupéré le 27/04/2017 .
  10. « Les camps de prisonniers de la Corée du Nord – le camp 14 de Kaechon » . HumanRights.gov . Récupéré le 27/04/2017 .
  11. Sautez sur:b Berton, Justin. Familicide: Les experts affirment que les meurtres-suicides familiaux, bien que rares, sont les meurtres en masse les plus courants . San Francisco Examiner , le 20 juin 2007
  12. ^ Malmquist, Carl P., MD. Homicide: une perspective psychiatrique. Arlington, VA: Édition psychiatrique américaine, 1996, ISBN 978-0-88048-690-3 
  13. ^ Emily Shapiro (21 août 2018). « Quand les gens tuent des parents proches: Expliquer les » destructeurs de famille «  «  . ABC News . ABC News Internet Ventures.
  14. ^ Johnson, Carolyn. Différends concernant le droit de la famille et le droit de garde – Dissiper les mythes. University of Western Australia,FamilicideAbstract_CarolynJohnson.pdf lien mort permanent ]
  15. ^ Karlsson, Linda C .; Antfolk, Jan; Putkonen, Hanna; Amon, Sabine; da Silva Guerreiro, João; de Vogel, Vivienne; Flynn, Sandra; Weizmann-Henelius, Ghitta (2018-12-06). « Familicide: une revue systématique de la littérature » . doi : 10.31234 / osf.io / bxjf9 .
  16. ^ Melissa Hogenboom (15 août 2013). « Les criminologues identifient les caractéristiques du tueur familial » . Nouvelles de la BBC.
  17. ^ Morrison, Ryan (2012-08-24). « Les coups de couteau qui ont choqué Jersey ». Extrait 2019-08-25 .
  18. « Le tueur de Jersey meurt en prison en Angleterre » . 2018-04-03 . Extrait 2019-08-25 .
  19. ^ Cooper, Alexia D .; Smith, Erica L. (2011-11-16). Tendances de l’homicide aux États-Unis, 1980-2008 (rapport). Bureau of Justice Statistics . p. 11. NCJ 236018. Archivé de l’original le 2018-03-30.

Liens externes edit ]

Les noirs reprochent l’esclavage aux blancs mais ils le pratiquent dans les usines à Bébés

Publié le

Les noirs, les racisés, les indigènes de la République et de nombreuses associations africaines entretiennent une haine tenace contre eles blancs qui les ont esclavagisés il y a deux siècles. Ces noirs ignorent à dessein que le commerce triangulaire a commencé grace aux chefs africains qui vendaient leurs propres esclaves aux marchands arabes initiateurs de ce sordide commerce.

Non seulement les noirs ne se repentent pas de ce crime contre l’humanité (comme dirait Macron ) mais ils continuent à esclavagiser les leurs, en particulier les jeunes femmes  et les fillettes qu’ils enlèvent, séquestrent, violent et engrossent dans des usines à bébés, un commerce rentable grâce à la vogue de la GPA.

Nigeria, babies factories, usines à bébés

Les policiers nigérians viennent de libérer 19 jeunes femmes séquestrées dans une usine à bébés, sans doute l’arbre qui cache la forêt de ces monstrueux centre d’élevage d’êtres humains.

https://www.midilibre.fr/2019/10/04/des-adolescentes-enceintes-sechappent-dune-usine-a-bebes-qui-vendait-les-nouveau-nes,8456924.php

Sept filles et jeunes femmes enceintes âgées de 13 à 27 ans viennent de s’échapper d’une « usine à bébés » à Lagos, au Nigeria. Dans la structure, elles étaient mises enceinte et forcées de donner naissance à des enfants, relatent nos confrère du Monde.

Quelques jours plus tôt, 19 femmes et jeunes filles enceintes, certaines consentantes, d’autres retenues contre leur gré, avaient été découvertes dans une autre maternité illégale de la ville, rapporte de son côté France Info.

760 € pour une fille, 1 260 € pour un garçon

« La plus âgée a 28 ans, mais la plupart sont des adolescentes de 15 ans. Elles étaient enceintes et retenues dans ce lieu en attendant leur accouchement », explique Bala Elkana, porte-parole de la police de Lagos, cité par le site de la radio française. Les bébés devaient être vendus par les organisateurs du trafic : 760 € pour une fille, 1 260 € pour un garçon.

Dans ce pays miné par les bandes criminelles, six lycéennes et deux employés ont été enlevés jeudi, dans un pensionnat, par des hommes armés, selon Le Figaro.

A la fin de la vidéo il est indiqué que des hommes également détenus en esclavage ont été libérés.

Ces enfants sont souvent adoptés de façon illégale. Certains sont mis en esclavage. Et dans des cas extrêmes, ils sont victimes de crimes rituels.

On notera la pudeur des journalistes à écrire « mises enceintes » sachant que la plupart de ces fillettes de 15 ans ont été séquestrées et violées.

Alors que le Nigeria affirme légaliser l’adoption et lutter contre le trafic de b&bés, il semble que la prévention n’y soit pas très efficace puisque le trafic est connu depuis 2011 et qu’en 2014 il y avait encore eu un scandale https://www.rtl.fr/actu/international/nigeria-huit-jeunes-filles-liberees-d-une-usine-a-bebes-7770665509

D’après Africa top business, les acheteurs potentiels seraient des couples homosexuels., des pédophiles et des femmes stériles craignant de perdre leur mari (répudiées, remplacées par une énième épouse)

Niger et Bénin aussi. Soudan et Boko Haram

https://www.jeuneafrique.com/47941/societe/niger-b-nin-nigeria-usines-b-b-s-le-trafic-de-la-honte/

Dix-sept personnes, dont douze femmes, ont été écrouées jeudi au Niger dans une affaire de trafic présumé de nouveaux-nés venant du Nigeria voisin, a indiqué l’un de leurs avocats.

Elles ont été inculpées mercredi de « supposition d’enfant » (un délit qui consiste à attribuer la maternité d’un enfant à une femme qui n’en a pas accouché, NDLR), « faux et usage de faux » et « déclaration mensongère », a révélé une source judiciaire.

Parmi la trentaine de personnes arrêtées depuis lundi, treize ont été relâchées dans cette affaire de trafic international de bébés entre le Nigeria, où ils ont été conçus, le Bénin et le Niger, de même source.

« Beaucoup de nos clients ont passé leur première nuit en prison: les femmes à la prison de Kollo (localité au sud de Niamey) et les hommes à la prison civile de Niamey », a déclaré à la presse Me Kadri Ali, qui défend plusieurs accusés.

Le doyen des juges d’instruction, qui les a simplement entendus « en première comparution », « les a placés sous mandat de dépôt », a poursuivi l’avocat, sans plus de précisions.

Un personne a été inculpée mais remise en liberté, a confirmé à l’AFP une source judiciaire.

Parmi les personnes incarcérées figurent l’une des épouses du président du Parlement, Hama Amadou, le principal opposant au président Mahamadou Issoufou, et celle de l’actuel ministre d’Etat à l’Agriculture, Abdou Labo, selon cette même source.

La soeur de Hama Amadou, qui figure également parmi les prévenus, a à l’inverse été remise en liberté par le juge d’instruction, selon ses proches.

Des usines à bébés médicalisées un peu partout dans le monde

Quand on parle de GPA, on fait géénralement référence

Ukraine, Thaîlande, et Inde

Une immense usine à bébés va voir le jour en Inde

Autorisée depuis 2002 en Inde, la gestation pour autrui est devenue une gigantesque industrie et attire de plus en plus de convoitises.

La gestation pour autrui et le recours aux mères porteuses sont encore beaucoup discutés en France, mais certains pays du monde sont déjà passés à la vitesse supérieure. En Inde, une immense clinique est en train de sortir de terre à Anand, dans la province du Gurajat, sous l’impulsion de Nayna Patel, une femme médecin, spécialiste de la fécondation in vitro, formée à Singapour, en Angleterre et en Corée du Sud. L’établissement abritera des centaines de mères porteuses qui aideront des couples occidentaux infertiles à concevoir un enfant.

Selon BBC News, le marché indien de la gestation pour autrui est estimé à plus d’un milliard de dollars par an, dans un pays où un tiers de la population vit avec moins de 0,6 dollar par jour. Pour porter un enfant, une femme pourra espérer toucher jusqu’à 8 000 dollars.

[…] Contre les critiques qui l’accusent d’exploiter la pauvreté et le corps de ces femmes, [Nayna Patel] se défend :

« Ces femmes réalisent un travail physique et elles sont rémunérées pour cela. Elles savent qu’on n’obtient rien sans peine. Font-elles quelque chose de mal ? Ont-elles tué quelqu’un ? (…) Commettent-elles un acte immoral ? Non. Que font-elles ? Elles font une bonne action en offrant un bébé à quelqu’un. »

Eric Zemmour. Celui qui dit la vérité, il doit être exécuté

Publié le

Tous les bien-pensants, les handicapés de la réflexion, les aveugles des réalités, les Déni-oui-oui, les mandarins auto proclamés, toutes ces têtes mal faites tombent à pensée raccourcie sur Eric Zemmour avec des arguments et un vocabulaire aussi succincts que la doxa LREM & cie les y autorise.

Ce qui me frappe chez ces qualificateurs fanatiques c’est qu’ils ne parlent pas du fond des problèmes évoqués par Zemmour. Ils ne lui opposent pas des arguments du genre « l’immigration est une chance pour la France » chiffres et études à l’appui. Non, leur cerveau est tellement lavé qu’ils ne savent que l’invectiver « raciste », « facho », « Drumond », « antisémite », « pétainiste ». Ou alors on le somme de dire s’il est journaliste ou politique. Quant à la Justice, elle le poursuit pour des motifs qu’elle se garde bien d’utiliser contre ceux qui « niquent la France » et appellent au meurtre de tous les mécréants, traitent les flics de porcs ou harcèlent les enseignants.

Depuis que Zemmour s’est exprimé à la convention des droites, nous avons appris le suicide d’une enseignante « épuisée » à Pantin (zone de non droit) et ce jour l’égorgement au couteau de deux policières et deux policiers par un agent radicalisé.  Les rétrécis du cerveau vont ils accuser Zemmour d’être responsable par ses propos du passage à l’acte de la malheureuse Christine Renon et de celui du radicalisé antillais  ?

« Le parquet ouvre une enquête contre Éric Zemmour pour injures publiques et provocation à la discrimination. »

C’est par ces mots qu’on apprend qu’une nouvelle campagne contre la liberté d’expression en France est lancée.

L’heure est grave : cette enquête est diligentée contre Zemmour suite à son discours du 28 septembre sur l’immigration et l’islam.

Et nombre de journalistes de médias politiquement corrects profitent de cette enquête pour faire pression sur le polémiste.

Ce qui est reproché à Zemmour par ces juges et journalistes, c’est un délit d’opinion.

Signez la Pétition

https://damocles.co/zemmour-censure-liberte-expression/

28 mars 1968 Guy Béart chante « la vérité » en s’accompagnant à la guitare.

Le premier qui dit se trouve toujours sacrifié
D’abord on le tue
Puis on s’habitue
On lui coupe la langue on le dit fou à lier
Après sans problèmes
Parle le deuxième
Le premier qui dit la vérité
Il doit être exécuté.

….

Ce soir avec vous j’ai enfreint la règle du jeu
J?ai enfreint la règle
Des moineaux, des aigles
Vous avez très peur pour moi car vous savez que je
Risque vos murmures
Vos tomates mûres
Ma chanson a dit la vérité
Vous allez m’exécuter
Ma chanson a dit la vérité
Vous allez m’exécuter

Zemmour tout simplement homme français et patriote

Eric Zemmour n’est qu’un pauvre mortel avec des qualités et des défaut comme tout le monde mais il fait montre d’un courage remarquable en allant à l’encontre du politiquement correct, de la doxa UMPS, de la pensée grégaire des médias subventionnés par l’Etat (organes et journalistes compris avec 30% d’abattement fiscal) et de la pensée ready made des bobos trop occupés à cocooner, fumer des joints, faire la fête avec de la MDMA et jouir sans entraves.

Ces mêmes bobos roulent sur les trottoirs, brûlent les feux rouges et les passages piétons au détriment des vieux et vieilles qu’ils méprisent, ont toujours raison et donnent raison à leurs enfants quoiqu’ils fassent, transgressent usages et coutumes, défendent la prostitution, la PMA et la GPA au détriment des femmes et des enfants, vénèrent le lobby LGBTQXY qui règne à la mairie de Paris et à l’Elysée et, au nom de leur liberté censurent la liberté de parole. Je suis sidérée par la violence verbale des bobos lorsque j’évoque les conséquences de l’immigration pléthorique et l’islamisation de la France. Pourquoi tant de violence ? Pour qui donc se prennent ces arrogants qui imposent leur doxa en niant les réalités ?

Je fus récemment ostracisée et interdite de parole par une jeune doctoresse habitant un bunker dans un quartier très populaire près du canal de l’Ourcq (comprendre islamisé, peuplé de racailles trafiquant en tous genres, hôtels sociaux, population immigrée vivant sur les aides sociales, population sans papiers, cambriolages, rixes, etc.) Cette charmante bobo censeure de l’expression des réalités vit dans une forteresse entourée de grilles, bouclée par des codes à tous les étages, gardien permanent et brigades cynophiles circulant nuit et jour. La jeune toubib parfaite ne se pose aucune question sur les causes de l’organisation de sa sécurité et son racisme implicite.

Raciste Zemmour ?

Tout d’abord notons l’hypocrisie du système qui supprime « race » de la constitution mais crie haro sur le racisme. Il faudrait savoir : comment peut-on être raciste si les races n’existent pas ?

Ensuite comment peut-on logiquement qualifier de « racistes » ceux qui précisément  dénoncent le racisme de toute une frange de la population qui privilégie l’autre au détriment du nôtre le français de nationalité, de culture et  de cœur ? Oui, on peut être francophile sans papiers comme on peut être francophobe avec titre de séjour ou passeport français.

Pour Macron, LREM et ses affidés, se dire patriote est devenu obscène, défendre la langue française, la culture et l’histoire française, les usages français, l’identité française sont devenus des monstruosités racistes et discriminantes, voire nauséabondes. Parler d’excellence dans la maîtrise de la culture française, c’est mépriser l’étranger en France depuis 40 ans qui baragouine le français, a travaillé sans cotiser « pour la France » et pleurniche de toucher une toute petite retraite et de la perdre s’il retourne au bled où il a construit une baraque avec l’argent de la CAF (en principe le minimum social n’est versé qu’aux résidents en France). Grâce à des réseaux d’ONG droitdel’hommiste, ce type d’individu connait mieux ses droits que nombre de français. Je le sais pour avoir fait du bénévolat auprès de populations étrangères.

Et l’on cria Drumont sur le Zemmour

Édouard Drumont, né à Paris le 3 mai 1844 où il est mort le 3 février 1917, est un journaliste, écrivain, polémiste et homme politique français. Fondateur du journal La Libre Parole, antidreyfusard, nationaliste et antisémite, il est le créateur, avec le marquis de Morès, de la Ligue nationale antisémitique de France. Wikipédia

Un certain Noiriel s’efforce dans les médias de démontrer que Zemmour est le Drumond du 21ème siècle. Il faut avoir du temps à perdre pour s’adonner à cette comparaison en recherchant les moindres détails qui prouveraient que l’un et l’autre ne font qu’un. Et surtout il faut partir de l’hypothèse que Zemmour est un facho, raciste, antisémite, frustré, prétentieux, ambitieux, complexé pour ensuite dérouler le fil des preuves dont la conclusion a été annoncé à l’avance. Voilà un exemple de malhonnêté intellectuelle qui ne fait pas honneur à celui qui la produit. J’ai entendu Noiriel sur « Le Media » avec des arguments qui ne reposaient pas sur des faits mais des suppositions, des on-dits, des interprétations orientées, des préjugés et des arrières pensées.

Le respectable Noiriel accueilli dans les pages du « Monde » prétend que Zemmour appelle à la guerre civile ! Elle est bien bonne cette affirmation quand on sait que Daech a appelé à massacrer les mécréants par tous les moyens à commencer par le couteau, ce qu’on a vu aujourd’hui, que les musulmans ne cessent de cracher leur haine de la France et des français, qu’ils sont en état d’insurrection refusant l’autorité de l’Etat en attaquant policiers, gendarmes, pompiers, ambulanciers, médecins et enseignants, etc. Il vit où le Noiriel ?

Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage.

Zemmour machiste

Zemmour est un affreux macho qui pleure sur la déchéance du mâle blanc hétérosexuel, conséquence des attaques des méchantes féministes. Je suis en total désaccord avec cette opinion qui ne tient pas compte de la défaillance de cet homme blanc hétérosexuel qui d’une part refuse sournoisement l’égalité femme/homme et baisse les bras devant l’islamisation qui ramène le statut de la femme aux traditions du VIIème siècle. Zemmour ignore à dessein pour justifier sa position que nombre de féministes dont Simone de Beauvoir ont clairement affirmé que l’émancipation des femmes ne pourrait pas exister sans la contribution des hommes.

Il semble que, comme beaucoup de mâles, Zemmour ait tété sa supériorité au sein de maman qui lui a prédit un avenir de monarque supérieur aux femmes et destiné à régner sur elles comme un coq dans un poulailler.

Et que dire de ces femmes musulmanes qui posent en évidence une kalachnikov en plastique sur la poussette du bébé qu’elles promènent ? J’ai vu ceci de mes propres yeux. Et que dire de cette musulmane malienne qui faisait manger ses garçons en premier et servait les restes à ses filles ?

Zemmour sait parfaitement ce qu’intégration veut dire

J’adhère  à l’analyse politique, historique, sociologique et philosophique de Zemmour. Exception faite comme je viens de l’écrire de son obsession de l’oppression du mâle blanc hétérosexuel. L’homme manifeste une lucidité et un courage que peu de français peuvent lui envier. Le patriotisme de Zemmour qui repose sur la défense de l’identité française et de ses valeurs tient compte de déplorables réalités que tout français peut observer à sa porte.

La théorie de Zemmour sur le choix de prénoms français comme volonté d’intégration repose sur l’expérience des israélites qui, après avoir signé un accord d’organisation avec Napoléon, ont donné en majorité des prénoms français à leurs enfants (Alain, François, Eric…) ou parfois des prénoms bibliques comme les protestants (Abel, Marthe, Léah, Noé…) . Les chinois qui ont une véritable volonté d’intégration choisissent volontairement un pseudo occidental selon le pays où ils s’installent : Léo pour Ning Haï, Sophie pour Zhenying, par exemple. Les juifs d’origine étrangère ont généralement francisé leur prénom et parfois aussi leur nom quand les artistes ont pris un nom d’usage à consonance française. Parfois aussi, après la Shoah, des parents ont donné un prénom français à leurs enfants afin qu’ils ne soient pas stigmatisés.

De leur côté les enfants de parents musulmans nomment leurs petits Mohamed, Moussa, Rachid, Fatima, Rachida, lesquels lorsqu’ils grandissent se plaignent d’être discriminés pour un emploi ou un logement sur leur seul prénom. Il ne leur vient pas à l’esprit de comprendre que le choix du prénom donne une indication sur le désir d’intégration, ce qui signifie qu’on respecte les lois de la République et les usages de la France ? Et quand on les entend proclamer que les « lois d’Allah sont supérieures à celles de la république » ou que « celui qui fait comme le kouffar n’appartient plus à l’Oumma islamiya », on n’a plus tellement envie de fréquenter un Mohamed ou une Rachida et ce n’est pas parce qu’on est raciste mais parce qu’on est informé du refus d’intégration du musulman confirmé par sa religion.

Malheureusement l’idéologie actuelle, le politiquement correct, obère l’honnêteté intellectuelle et favorise la philosophie de l’individualisme qui se résume à « je fais ce que je veux et je t’emmerde ». Alors un Zemmour qui se préoccupe du Bien Commun France, vous pensez bien que c’est l’homme à abattre et ce n’est pas flatteur pour celles et ceux qui s’y attellent.

La Connectrice

 

Pour en savoir plus

discussion sur l’effet Zemmour à partir de 3.35

Sommaire ⬇️⬇️⬇️ 02:09 L’image de la semaine A l’ONU, Donald Trump s’élève contre la censure des réseaux sociaux. 03:36 Eric Zemmour : le retour qui affole les médias ! C’est la nouvelle qui provoque des crises d’urticaire chez tous les journalistes de gauche – et ils sont quelques uns ! L’écrivain et éditorialiste de droite va vraisemblablement animer une émission quotidienne sur CNews. 11:00 Revue de presse La semaine médiatique aura une fois de plus tenu toutes ses promesses ! Parmi les sujets abordés dans cette revue de presse : le parti pris pro-PMA et la soumission médiatique à l’islamisme… 21:33 Greta Thunberg : le crépuscule d’une idole ? Après un discours très violent à la tribune de l’ONU, les éditorialistes et journalistes français semblent vouloir prendre un peu de recul par rapport à la folie Greta. L’ado n’est plus en odeur de sainteté médiatique ! 30:51 Une convention médiatiquement incorrecte La Convention de la Droite aura lieu ce samedi à Paris. Co-organisé par le média L’Incorrect, l’événement a suscité une belle polémique médiatique cette semaine. Jean-Yves Le Gallou nous expliquera pourquoi.

Simone de Beauvoir. Nous lui devons tant

L’ouvrage historique de Simone de Beauvoir , Le deuxième sexe a inspiré des millions de femmes à travers le monde les incitant à prendre leur destin en main en luttant pour leurs droits et leurs libertés.

Malheureusement, aujourd’hui en France, les femmes subissent un recul notoire de leurs condition et considération et le féminisme est absorbé par les LCBTQXY qui ont oublié les fondements de la philosophie féministe au profit des droits homosexuels qui aboutissent à la PMA et la GPA, au mépris du droit des enfants, des mères porteuses et donneuses d’ovocytes. Le droit A l’enfant néglige la question essentielle du D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? tel que l’a illustré Gauguin dans une grande fresque testament.

Image associée

Aujourd’hui, les machistes femmes et hommes s’acharnent à détruire le travail de Simone de Beauvoir en focalisant sur le fait qu’elle aurait eu des relations avec l’une de ses élèves …J’ignore si cette rumeur est exacte mais le comportement d’une personne ne devrait pas autoriser à juger ses productions littéraires et artistiques. Si c’était le cas, alors nous devrions bannir des musées et des bibliothèques Gauguin, Picasso, Dali, Apollinaire, Anatole France, Flaubert et Maupassant, Rodin, Marguerite Duras et des centaines d’autres.

Récemment, je lisais la biographie de Marie Brizard qui, au XVIIIème siècle inventa la potion miraculeuse qui porte son nom. Cette femme courageuse dû s’associer à un homme pour gérer son argent, droit interdit aux femmes à l’époque. Elle choisit de ne pas se marier et de ne pas avoir d’enfants pour être totalement disponible pour son entreprise. Je pensais alors au constat de Simone de Beauvoir : une femme doit choisir entre sa tête et son utérus. Elle exprimait justement la réalité de la société patriarcale qui ne permet pas aux femmes d’être à la fois mère et entrepreneuse, à concilier vie professionnelle et vie familiale. Une situation qui suscite encore de nos jours des débats dont voici un exemple.

Xerfi Canal a reçu Mark Smith, professeur en Ressources Humaines à Grenoble Ecole de Management, pour parler de l’équilibre entre vie de famille et vie professionnelle. Une interview menée par Mounia Van de Casteele.

Nous lui devons tant

Emmanuelle Escal livre ici un témoignage de l’influence de Simone de Beauvoir et du Deuxième Sexe dans sa construction personnelle. C’est en chanson qu’il y a quelques années, elle a souhaité rendre un puissant femmage à celle qui a beaucoup compté pour elle. Écoutons-là…

 

J’ai écrit cette chanson quelques années après la mort de Simone, qui nous a quittés en avril 1986. C’était au départ un poème, resté inachevé. Trop douloureux de coucher sur du papier que c’était fini, que nous ne la reverrions plus. Puis la chanson est venue, comme viennent pratiquement toutes mes chansons, le texte et la musique en même temps.

En 1999, il y a eu les célébrations du cinquantenaire du Deuxième Sexe. Anne Zelensky, ma compagne, avait co-fondé avec Simone et d’autres amies féministes, en 1974, la Ligue du Droit des Femmes. Elle en était devenue présidente après la mort de Simone qui présidait notre association. La Ligue avait organisé un concours en direction des jeunes, sur la fameuse phrase : « On ne naît pas femme, on le devient ». Tout support était le bienvenu : peinture, poésie, vidéo, BD, etc… Les prix avaient été remis à la Coupole, lors d’un dîner festif qui a eu beaucoup de succès, en avril 1999. Des comédiennes, Danièle Lebrun, et notre amie hélas disparue, Marie-France Pisier, étaient venues lire des extraits des livres de Simone. Il y eut d’autres prestations et témoignages. J’ai chanté pour la première fois en public, ma chanson, enregistrée en janvier dans des conditions artisanales, avec un autre titre.

Simone de Beauvoir a été importante pour moi quand j’ai découvert Le Deuxième Sexe, à dix-sept ans. J’ai dévoré ses livres et me suis beaucoup intéressée à la vie de cette femme hors du commun. Depuis un moment, je pensais que les hommes avaient un gros problème avec les femmes, pour les maintenir toujours en état d’infériorité. On pouvait lire à l’époque, dans le dictionnaire, au mot « femme » : « compagne de l’homme ». Je ne pouvais me définir ainsi, et me demandais si j’en étais bien une, de femme. J’étais amoureuse de filles, et cela n’allait pas de soi dans la société, c’est le moins que l’on puisse dire. Plus tard, j’ai rencontré Monique Wittig qui écrivait qu’une lesbienne n’était pas une femme. Réponse au dictionnaire.

En lisant Simone de Beauvoir, je me suis sentie moins seule. Elle répondait à pas mal de mes questionnements. Vingt ans après la parution du Deuxième Sexe, le miracle a eu lieu, inédit dans l’histoire : la réflexion élaborée par la philosophe dans cet essai, s’incarnait dans la lutte féministe. Des jeunes femmes mettaient en pratique avec le MLF, la pensée si riche de Simone de Beauvoir. Nous nous sommes rejointes, les jeunes féministes de la fin des années soixante, et elle qui nous avait ouvert la voie…

Simone était gaie, drôle, curieuse de tout, surtout des autres, toujours dans une écoute passionnée. Elle aimait plus écouter que parler. Dans l’amitié, elle abandonnait son côté un peu raide qui lui servait de protection face aux attaques qu’elle avait subies ; Ses yeux bleus et son sourire tendre me faisaient craquer. Un jour, Anne lui a dit qu’elle était belle. Elle était totalement déconcertée. Il semblait qu’on avait oublié de le lui dire !

Simone de Beauvoir ne connaît pas d’éclipse. Elle marquera durablement l’histoire de l’humanité. « Ce qui libère la femme libère l’homme » a-t-elle écrit. Le féminisme ne concerne pas seulement les femmes. Il est l’affaire de tous les êtres humains.

 Oui Simone, nous vous devons tant.

Paroles

SIMONE DE BEAUVOIR

La rue Schœlcher, le cimetière

Et la tristesse qui m’étreint

Vous imaginer sous la terre

Où vivent dessus tant de pantins

 

Les mots d’amour des étrangères

Sur votre tombe, éparpillés

Comme des offrandes légères

Sont toujours écrits en français

 

REFRAIN

Simone de Beauvoir

Vous faites partie de mon histoire

Et si je vis mieux à présent

C’est que je vous dois tant

Simone de Beauvoir

Vous êtes au fond de ma mémoire

Et si je vis mieux à présent

C’est que je vous dois tant

 

J’ai dans le coeur ce jour de printemps

Ile de Ré, Anne et Sylvie

Le vent défait votre turban

Sur l’une des photographies

 

Vous souriez, un peu fragile

Et nous marchons sur le chemin

Ignorant qu’au prochain avril

Vous allez nous quitter soudain

 

Refrain

 

Il n’y avait pas tant d’images

De femmes à qui s’identifier

Si nous voulions tourner la page

Et vivre nos vie en entier

 

La vôtre me fut un modèle

Que ma jeunesse a admiré

Vous étiez superbe et rebelle

Libre de tous les préjugés

 

Refrain

 

Simone de Beauvoir

Vous faites partie de mon histoire

Et si je vis mieux à présent

C’est que je vous dois tant.

L’autrice : Engagée dans le Mouvement des femmes depuis les années 70, Emmanuelle Escal est auteure, compositrice et interprète. Son album « Projet d’Amour » est dédié à sa compagne de toujours, Anne Zelensky, figure historique du mouvement féministe. Après avoir chanté dans des cabarets et des café-théâtre dans les années 1970, Emmanuelle Escal reprend la scène en 1999. Elle produit un premier CD de deux titres, qui comporte un hommage à Simone de Beauvoir, avec qui elle a partagé de nombreux combats.

Pour citer cet article : Emmanuelle Escal, “Nous lui devons tant”, Chère Simone de Beauvoir, août 2019. URL : https://lirecrire.hypotheses.org/1753

Opposition mondiale à la GPA dont l’horreur ressort d’une étude 2019

Trois organisations anglo-saxonnes rejoignent La Coalition internationale pour l’abolition de la maternité de substitution,  (CIAMS) lancée le samedi 22 septembre 2018 à Paris. Le CIAMS a été signé par de nombreuses associations féministes issues du monde entier. (voir plus bas)

http://abolition-ms.org/actualites/lancement-de-la-coalition-internationale-pour-labolition-de-la-maternite-de-substitution-ciams/

L’horreur de la réalité de la maternité de substitution d’après une étude réalisée en 2019 par Sheela Saravanan http://abolition-ms.org/actualites/de-graves-violations-des-droits-humains-se-commettent-au-nom-de-la-liberte-reproductive/

Il me semble tout à fait incroyable que les opposantes à la GPA (et de rares opposants, demandez-vous pourquoi ) doivent avancer une multitude d’arguments éthiques et médicaux alors que les partisans de cette abomination se contentent d’arroser de sirop compassionnel cette consommation honteuse de femmes et d’enfants.

La Connectrice

Le travail de la scientifique Sheela Saravanan

…Le fait de séquestrer des femmes dans un bâtiment est une violation des droits humains. Les enfants transformés en marchandise sont étiquetés en fonction de leur poids à la naissance, de leur sexe, de leur apparence et, par voie de conséquence, il est clair que les foetus sont avortés de façons sélective (on parle de réduction embryonnaire). Selon la nouvelle étude mise à jour de Sheela Saravanan, pour devenir mères porteuses, les femmes sont sélectionnées selon de leur classe, leur âge, la couleur de leur peau, leur religion, leur caste et leur rémunération, et varient en fonction de ces paramètres.

Nous avons déjà rendu compte d’un entretien avec Sheela Saravanan réalisé lors de la conférence internationale «Broken Bonds and big money sur la GPA à l’Université RMIT de Melbourne, en Australie, dans un article intitulé  «Une vision féministe du marché mondialisé de la maternité de substitution» «. ». Saravanan est professeure au département d’anthropologie de l’université de Heidelberg, en Allemagne, titulaire de deux masters en géographie et développement, Docteur en santé publique.  Elle s’est spécialisée dans les pratiques de santé reproductive et d’accouchement en Inde. Ses travaux postdoctoraux dans des universités allemandes étaient axés sur la santé maternelle et infantile, les avortements sélectifs, les techniques de procréation et la maternité de substitution.

Son approche a toujours été basée sur la justice reproductive et le féminisme transnational. C’est une excellente oratrice, qui a exposé à de nombreuses reprises son travail aux Nations Unies et à d’autres conférences importantes en tant que chercheuse indépendante sur la violence exercée à l’égard des femmes en Asie et en Europe, ainsi que sur la santé de la reproduction. Son livre, « Une vision féministe transnationale du bio-marché de la maternité de substitution en Inde », est le fruit de recherches approfondies sur le terrain, une documentation rassemblant de nombreuses interviews de femmes qui révèlent les terribles conditions dans lesquelles les mères « de substitution » sont surveillée tout au long de leur grossesse et sur le commerce des ovocytes et embryons.

En 2019,  Sheela Saravann a actualisé ses recherches précédentes (Présentationtexte intégral) gràce au financement et l’intérêt de « l’Observatoire Européen de la Non-Discrimination et des Droits Fondamentaux » La spécificité de cet observatoire réside dans sa structure flexible, qui non seulement théorise, mais mène également ses propres actions sur le terrain et développe ses propres priorités liées aux sans-abri, aux personnes handicapées, aux migrants, aux femmes et aux enfants dans le contexte de la protection de l’enfance. Leur rôle : Engager un dialogue constant avec les institutions européennes, ainsi qu’avec les autorités politiques nationales et régionales, afin d’échanger des informations et contribuer à la mise en œuvre de mesures politiques efficaces…

Stop surrogacy now

Unification de l’opposition mondiale

StopSurrogacyNow continue d’unifier et de promouvoir l’opposition mondiale à la maternité de substitution, trois organisations rejoignant la campagne mondiale SSN: OBJECT (Royaume-Uni), Breaking Free (États-Unis) et Nordic Model Now! (ROYAUME-UNI).

OBJEcT (UK)

« OBJECT combat les systèmes sociaux qui objectivent les femmes: les métiers du sexe, la maternité de substitution et le transgenre. OBJECT veut abolir la maternité de substitution, car celle-ci exploite les femmes et ignore les droits des enfants. La femme agricultrice ne peut jamais avoir raison.

– Janice Will, présidente de OBJECT – Women Not Sex Objects

Breaking Free (Etats-Unis)

« Breaking Free est une organisation à but non lucratif basée à Saint-Paul qui dessert les femmes et les filles impliquées dans des systèmes de maltraitance, d’exploitation et de prostitution / trafic sexuel. Nous travaillons pour aider les femmes à échapper à ces systèmes et situations dangereux et oppressifs par le biais de la sensibilisation, des services directs, du logement et de l’éducation. Chez Breaking Free, nous sommes investis dans la lutte contre tous les aspects de la violence à l’égard des femmes dans le Minnesota et dans tout le comté et nous pensons que la maternité de substitution fait partie de cette catégorie ».

–Teresa Forliti, directrice exécutive (États-Unis)

Modèle nordique maintenant! (ROYAUME-UNI) 

“ Modèle nordique maintenant! est fier de soutenir la campagne Stop Surrogacy Now. Nous sommes un petit groupe de femmes de base au Royaume-Uni. Notre principal objectif est de faire campagne en faveur de l’approche du modèle nordique en matière de prostitution, qui vise à parvenir à l’abolition de la prostitution tout en aidant les personnes qui en sont prises à se reconstruire à l’extérieur.

Nous avons toujours considéré que la maternité de substitution était étroitement liée à la prostitution – à la fois, le corps même de la femme et son instrumentation au profit de quelqu’un d’autre, tandis que toute une chaîne alimentaire de tiers bénéficie économiquement de cet arrangement.

Dans la prostitution, elle devient un jouet sexuel pour une succession d’hommes sans nom et est obligée de flatter chacun d’eux et de prétendre qu’elle les aime. Dans la maternité de substitution, elle devient une ligne de production dont le produit est un bébé réel, et encore une fois, elle subit de nombreuses pressions pour prétendre que c’est autre chose que ce qu’elle est réellement – qu’elle a été réduite à une fonction au profit de quelqu’un d’autre, et le bébé a été réduit à une marchandise à vendre.

Les droits de l’homme sont fondés sur la dignité inhérente à chaque être humain. Instrumentaliser et commercialiser un être humain est une violation fondamentale et flagrante de cette réalité et a un impact sur chacun de nous et sur le type de société dans laquelle nous vivons – car si vous pouvez violer les droits humains d’une personne, il est plus facile de violer les droits de quelqu’un .

Le fait qu’il soit si difficile pour beaucoup de voir les violations des droits de l’homme inhérentes à la prostitution et à la maternité de substitution est une indication claire que les femmes n’ont pas encore bénéficié de tous les droits de l’homme, dans la pratique et dans la culture. Nous sommes toujours considérés en deuxième classe.

Au Royaume-Uni, la Law Commission organise une consultation sur les propositions d’ouverture de la maternité de substitution, notamment pour permettre aux mères biologiques de recevoir une indemnité et pour lever toutes les restrictions sur la publicité pour des services permettant la maternité de substitution.

Si vous ne voulez pas que des bébés soient vendus au Royaume-Uni et que les femmes pauvres et défavorisées soient réduites au rang d’éleveurs pour les riches, nous vous invitons à soumettre une réponse. Cela ne prend que 10 minutes!

– Anna Fisher, présidente du modèle nordique maintenant!

Partager Partager
Tweet Tweet

Signataires français du CIAMS :

Assemblée des Femmes
Association Bagdam Espace lesbien, Toulouse.
CADAC Coordination des Associations pour le Droit à l’Avortement et à la Contraception
CEL, Centre Evolutif Lilith, Lesbiennes Féministes de Marseille
CMPDF, Collectif Midi-Pyrénées pour les Droits des Femme
Collectif « Tout.e.s contre les violences obstétricales et gynécologiques »
CoRP Collectif pour le Respect de la Personne.
CQFD Lesbiennes Féministes
Forum Femmes Méditerranée
Initiative  Féministe Euromed IFE-EFI
Les Chiennes de Garde
LIbres MarianneS
Ligue des Femmes Iraniennes pour la Démocratie- LFID
Maison des Femmes de Paris
MFPF 93 Mouvement Français pour le Planning Familial section seine saint denis – 93
REFH Réussir l’égalité Femmes-hommes
Regard de femmes
Réseau Féministe « Ruptures »
Zéromacho, réseau international d’hommes contre le système prostitueur
Collectif 13 Droits des femmes
Marche Mondiale des Femmes ( France)
ELCEM – Elus Locaux Contre l’Enfance Maltraitée
Encore Féministes
Amicale du nid
Femmes Libres
CNN Conseil National des Femmes Françaises
Femmes et hommes d’avenir – Clermont Ferrand
V.iDeaux TELEDEBOUT
VI GILANTES
Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir
LDIF – Ligue du Droit International des Femmes
NCL – Nouvelle Collective lesbienne
CNDF Collectif National pour les Droits des Femmes
Fondation Scelles
Stoppt Leihmutterschaft
Arcilesbica

Violences conjugales. Le premier ministre répond à une pétition. Promesses, promesses…

 

Résultat de recherche d'images pour "dessin violences conjugales "

https://www.cartooningforpeace.org/

Réponse de Edouard Philippe Premier ministre à la pétion qui ce jour a reçu 775 000 signatures     https://www.change.org/p/sauvons-celles-qui-sont-encore-vivantes     

Il aura tout de même plus de 100 femmes assassinées par leur conjoint depuis janvier 2019 pour que le gouvernement saisisse le drame, organise un « Grenelle » et propose des mesures. Certes c’est un début et j’espère que ce début aura une continuation permanente car nous sommes loin d’être sorties du féminicide d’autant plus que des masses de migrants formés à des cultures qui méprisent les femmes et les exploitent exercent une forte influence sur notre société en déclin, levant le tabou chez des milliers d’autochtones qui rêvent de cogner leur compagne mais se retiennent par peur du gendarme.

On attend avec impatience la publication des lois annoncées au Journal Officiel ainsi que leurs décrets d’application et la diffusion de ceux-ci au sein de tous les organismes publics. On attend aussi la publication des moyens humains et financiers alloués à ces mesures. On attend également la mise en place en moyens humains et financiers du suivi de ces mesures et de leur bilan tous les 6 mois.

La Connectrice

9 SEPT. 2019 — Chères signataires, chers signataires,

Vous avez raison, dans notre pays, les violences conjugales sont un phénomène massif, et souvent impuni. Nos mentalités et nos pratiques restent entachées de machisme, de stéréotypes et de lâcheté quand il s’agit de les dénoncer et d’accompagner celles qui les subissent. Quant aux dysfonctionnements institutionnels, ils sont une honte pour notre République.

Vous êtes mobilisés, depuis longtemps déjà, pour dénoncer et combattre ce fléau. C’est pourquoi je tiens à vous présenter les premières mesures du Grenelle de lutte contre les violences conjugales.

1. Il faut d’abord assurer une mise à l’abri rapide des femmes qui fuient leur domicile conjugal.

Une plateforme de géolocalisation est en cours de création pour que les victimes soient orientées, en temps réel, vers les places disponibles, près de chez elles. 1000 places d’hébergement dédiées aux femmes victimes de violences seront ouvertes à partir de janvier 2020. Elles viendront s’ajouter aux 5 240 places déjà existantes. Elles se répartiront en 250 places dans l’hébergement d’urgence et 750 places dans le logement social, solution qui peut être plus adaptée aux femmes qui partent avec leurs enfants. Les femmes victimes de violences auront par ailleurs accès à la garantie Visale, une caution gratuite de la part d’Action Logement.

2. La deuxième urgence consiste à assurer la protection des victimes à toutes les étapes de leurs démarches, pour les encourager à porter plainte.

Car la plupart des féminicides ont lieu quand les femmes quittent leur conjoint ou portent plainte. Et quand elles trouvent le courage de le faire, elles se heurtent trop souvent à des réactions maladroites, déplacées ou indignes, au sein de nos commissariats et de nos gendarmeries.

Nous lançons donc un audit de 400 commissariats et gendarmeries, ciblé sur l’accueil des victimes de violences conjugales, pour inciter au dépôt de plainte. Nous fournirons aussi un protocole unique d’évaluation du danger aux commissariats et aux gendarmeries, pour éviter toute disparité d’un territoire à l’autre.

La possibilité de porter plainte à l’hôpital va être généralisée à partir du 25 novembre.

Enfin, nous voulons identifier des procureurs référents spécialisés et expérimenter des chambres d’urgence pour que les dossiers soient traités en quinze jours, avec une meilleure articulation des différents acteurs judiciaires.

3. La troisième urgence consiste à assurer un éloignement effectif des conjoints et ex-conjoints violents.

Nous voulons déployer, dans l’année, le bracelet électronique. Un projet de loi a été déposé pour que le juge puisse ordonner la mise en place de ce dispositif en cas de condamnation pour violences conjugales, mais aussi avant toute condamnation, dans le cadre d’un contrôle judiciaire ou d’une ordonnance de protection. Le bracelet devra être posé dans les 48h après le prononcé par le juge.

4. Enfin, nous voulons réformer notre législation en matière d’autorité parentale.

Il faut en finir avec l’illusion qu’un conjoint violent pourrait être un bon père. Les enfants sont toujours des victimes d’un environnement familial dégradé. Beaucoup de pères violents utilisent leurs enfants comme un instrument de pression sur leur conjointe ou leur ex-conjointe. C’est pourquoi nous proposons deux mesures :

– Quand le juge pénal examine une plainte, il pourra suspendre ou aménager l’exercice de l’autorité parentale : suppression du droit de visite et d’hébergement, possibilité pour la mère de prendre les décisions seule tout en continuant à percevoir une pension alimentaire. Cette mesure sera plus souple, plus opérationnelle et plus juste que le retrait de l’autorité parentale.

– L’exercice de l’autorité parentale sera suspendu de plein droit en cas d’homicide volontaire par le conjoint, sans qu’il soit besoin d’une décision du juge. Et ce dès la phase d’enquête ou d’instruction.

Le Grenelle, porté par la Secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a commencé le 3/09/2019, en référence au numéro d’urgence 3919. Il durera jusqu’au 25 novembre. Il va préciser et enrichir ces premières annonces. Ce qui est en jeu, c’est de transformer très profondément nos mentalités, nos pratiques et nos institutions. Pour que la tolérance zéro devienne la règle, en matière de violences conjugales. Pour que toutes nos concitoyennes aient le droit de vivre libres et en sécurité, avec ou sans leur conjoint.

LE PREMIER MINISTRE VOUS RÉPOND : CONTRE LES VIOLENCES CONJUGALES, LE GOUVERNEMENT S'ENGAGE
Contre les violences conjugales, le Gouvernement agit ! Rendez-vous ce soir à 18h30 avec Marlène Schiappa pour en savoir plus sur les…

Violences conjugales Maroc : « Celui qui ne tabasse pas sa femme n’est pas un homme. »

Résultat de recherche d'images pour "dessin violences conjugales islam"

https://desterel.wordpress.com/2009/11/27/journee-de-la-femme-battue/

A l’heure du « Grenelle des violences conjugales », Boulevard Voltaire publie  un article « féministe » pour la défense des femmes marocaines dans leur pays et dans les pays d’immigration dont la France. Il ne faut pas le dire mais les mâles des pays musulmans sont arrivés avec dans leur besace les traditions machistes de leur pays d’origine. Non seulement ils maltraitent leurs femmes quand elles sont venues avec eux (généralement ils les laissent au pays) mais ils maltraitent toutes les femmes et même parfois maman. Il y aurait une recrudescence des violences d’ados envers leur mère. Chut, faut pas le dire.

Bien sûr, des bons français de souche d’origine chrétienne maltraitent aussi leur compagne mais ils savent que c’est mal et que c’est un délit ou un crime sanctionné par la loi. Mais quand ces bons français voient et entendent que de nouveaux arrivants de culture musulmane maltraitent les femmes (coups, viols, harcèlements, insultes, discriminations et assassinats), qu’ils constatent que les sanctions sont faibles « par souci d’apaisement », ils se disent à raison qu’ils auraient tort de se gêner. Tout être humain déchaîne ses pulsions par effet d’entraînement lorsque ses semblables lèvent un tabou.

L’islamisation de la France comprend le djihad civilisationnel, la remise en question de nos usages et de nôtre culture le plus souvent avec la complicité des autochtones. On se souviendra de l‘affaire Yacine Chaouat, cet assistant parlementaire de la mairie du XIXème, un tunisien homosexuel dont le père avait décidé de lui donner une épouse. Chaouat la battait et l’attachait à un radiateur pour la contrôler. La justice passa et Yacine fut promu par le PS à l’intégration (!) jusqu’à ce que ses parrains maires d’arrondissement et de Paris soient contraints de le démissionner. Entre temps, le courageux élu qui avait dénoncé l’affaire fut renvoyé. Mais en 2017, Chaouat était soupçonné d’apologie du terrorisme https://www.lepoint.fr/justice/l-assistant-parlementaire-soupconne-d-apologie-du-terrorisme-repond-24-02-2017-2107135_2386.php  mais l’enquête a été classée sans suite http://www.leparisien.fr/politique/apologie-du-terrorisme-l-enquete-sur-un-assistant-parlementaire-ps-classee-sans-suite-11-04-2017-6845712.php

Quel rapport me direz-vous avec les violences conjugales ? Tout simplement parce que le cogneur Chaouat aux moeurs islamistes est protégé par le lobby gay, l’appareil PS et forcément par Macron Gay friendly. Il est bien de faire un Grenelle contre les violences conjugales mais sans l’adhésion totale des pouvoirs à ce combat, les femmes risquent d’être encore battues et torturées mentalement jusqu’à la fin de l’humanité.

Résultat de recherche d'images pour "dessin violences conjugales islam"

https://www.marianne.net/societe/islamisme-et-terrorisme-ceux-qui-ne-veulent-pas-voir

La Connectrice

 

Un chanteur marocain conseille aux hommes de tabasser leur femme !

Vous connaissez peut-être le proverbe arabe « Bats ta femme tous les matins ; si tu ne sais pas pourquoi, elle le sait ». S’il ne figure pas expressément dans le Coran, on ne peut nier que, dans beaucoup de pays où domine la religion musulmane, les femmes semblent être considérées comme des êtres inférieurs. Dernier exemple, les propos d’un chanteur marocain, lors d’une émission télévisée, le 29 juin 2019 : « Celui qui ne tabasse pas sa femme n’est pas un homme. » 

Ils ont provoqué une vague d’indignation dans les milieux éclairés. Mais, curieusement, en France, on n’en a guère parlé, jusqu’à ces derniers jours où les réseaux sociaux rappellent ces paroles, pour le moins machistes, de l’artiste. En relation avec l’ouverture du Grenelle des violences conjugales ?

Ce chanteur semble prendre plaisir à de telles « provocations », terme inapproprié, tant ces propos lui paraissent naturels. Non seulement il a ajouté qu’« au Maroc, cela est normal, chacun peut faire ce qu’il veut de sa femme, la frapper, la tuer », mais il s’est vanté d’avoir trompé la vigilance de la police espagnole qui l’avait placé en garde à vue pour avoir mis son précepte en application sur sa propre femme.

En 2018, le Maroc a bien adopté (au bout de cinq ans, ce qui prouve qu’il y avait des résistances) une loi pour lutter contre les violences faites aux femmes, avec, notamment, la création d’une infraction de harcèlement sexuel, mais la nouvelle loi ne prend pas en compte le viol conjugal.Selon une étude du journal La Croix du 19 mai 2019, au Maroc, la majorité des femmes sont victimes de violences. Une enquête du ministère de la Famille, publiée le mardi 14 mai, précise que 54,4 % des Marocaines ont « subi une violence (physique, sexuelle, psychologique, économique, électronique) » en 2018. La responsable d’une association féministe confiait alors : « Nous avions de grandes ambitions au moment de l’élaboration de cette loi. Elle a été une grande déception. »Apparemment, la condition des femmes au Maroc ne semble pas émouvoir les élites qui nous dirigent. Elles ne rechignent pas à faire preuve d’ingérence dans les pays qui ne respectent pas les droits de l’homme, souvent pour des raisons politiques, mais restent muettes sur ce point. Comme si elles partageaient la maxime de Pascal sur la relativité de la justice : « Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà » ! D’aucun diront que, tant que cela se passe dans d’autres pays, cela ne nous concerne pas.

Le problème, c’est que beaucoup de ressortissants de ces pays viennent en France, ou y sont déjà installés, et ne semblent pas toujours prêts à renoncer à certains usages inscrits dans leur culture. Du reste, nos gouvernants sont plus prompts à défendre des usages qui nous sont étrangers, pour ne pas être accusés de discrimination, qu’à défendre les valeurs de notre civilisation occidentale. Voyez comme ils sont indulgents avec des pratiques comme le port du voile ou les prières de rue ! Soit pour des raisons électorales, soit (ce qui est pire) qu’ils ne croient plus aux valeurs sur lesquelles la France s’est fondée, qui ont, jusqu’à ces dernières années, maintenu sa cohésion.

Il ne s’agit pas de mettre en cause les autorités marocaines, qui font ce qu’elles peuvent dans un pays marqué par des traditions ancestrales. Mais les pays occidentaux, à commencer par la France, ne devraient pas tomber dans le relativisme culturel qui les conduit inéluctablement au déclin.

Philippe Kerlouan

Écrivain

%d blogueurs aiment cette page :