Flux RSS

Archives de Catégorie: finances

Coup de bluff de Bercy contre le bitcoin et les cryptomonnaies

Bitcoen.Io First «Kosher» (Jewish) Crypto-Token

https://news.bitcoin.com/pr-bitcoen-io-first-kosher-jewish-crypto-token-and-blockchain-ecosystem/

Bercy choisit d’annoncer la nomination d’un Monsieur Bitcoin au moment où il chute de 19 000 à 11 000, histoire d’effrayer le gogo désobéissant, sous-entendu je vous avais bien dit que c’était un placement à risque.

Empêcher l’utilisation du bitcoin à des fins d’évasion fiscale

« Nous refusons les risques de spéculation et les possibles détournements financiers liés au bitcoin », a déclaré Bruno Le Maire lors de la cérémonie des vœux aux acteurs économiques, à Bercy…Dans ce contexte, j’ai « demandé que la présidence argentine du G20 se saisisse de cette question » et confié « à Jean-Pierre Landau, ancien sous-gouverneur de la Banque de France, une mission sur les cryptomonnaies », a ajouté le ministre…« Cette mission me proposera des orientations sur l’évolution de la réglementation pour mieux en maîtriser le développement et empêcher leur utilisation à des fins d’évasion fiscale, de blanchiment ou de financement d’activités criminelles ou de terrorisme », a-t-il expliqué.

http://www.20minutes.fr/economie/2202551-20180115-cryptomonnaies-ancien-banque-france-nomme-monsieur-bitcoin-bercy

Dans cette déclaration inénarrable, on trouve une tentative de culpabilisation : évasion fiscale, blanchiment, financement du crime et du terrorisme et une tentative pour paniquer le gogo : risques et détournements. Qui aujourd’hui peut ignorer que les cryptomonnaies sont un placement à risque puisque tous les médias le serinent à bouche que veux-tu. J’ai même entendu sur radio BFM qui est habituellement plus avisée et circonspecte dans ses analyses, une véhémente diatribe contre le bitcoin.

J’ai aussi appris que le milliardaire américain Warren Buffet aurait déclaré qu’il ne mettrait pas un cent dans la cryptomonnaie. Comme si on pouvait croire que cet homme d’affaires rompu aux manœuvres qui l’ont tant enrichi ne laissait pas en sous-main ses gestionnaires placer quelques fonds virtuels et cryptés « pour voir ».

Le nouveau Monsieur cryptomonaie va pouvoir spéculer tranquillement dans son placard doré car pour comprendre la chose il va bien devoir investir dans la bête virtuelle et suivre son cours avec assiduité. Et ses petits copains de l’ENA, HEC, FMI, DREE et BDF vont lui coller aux basques pour avoir des renseignements sur les ouvertures de placements « risqué »-pas pour tout le monde.

Toute cette comédie n’est pas très crédible, trop monolithique pour être acceptée sans broncher. Bercy perçoit une bonne taxe sur les plus values de la spéculation quelle qu’elle soit, boursière, immobilière, virtuelle, etc. On peut donc être certain que Bercy grogne pour la forme mais ne tuera pas cette poule aux œufs d’or. De leur côté, banques et institutions financières crèvent de rage à l’idée que des épargnants pourraient se passer de leurs services et elles l’ont fait savoir à Bercy qui est contraint de faire semblant d’agir.

Y-a-t-il une relation entre la chasse aux cryptomonnaies et la montée en puissance de la finance islamique qui a réussi à imposer des charia boards (conseil de sages pour veiller au respect de la charia) dans la plupart de banques ?

En effet, la cryptomonnaie est le comble de l’argent virtuel puisqu’elle ne repose pas sur des actifs tangibles mais sur le trafic des internautes et la technologie de la blockchain. De son côté, la finance islamique exige que tout emprunt soit adossé à un projet concret et elle interdit la spéculation selon la charia. Elle interdit également tout investissement dans le cochon, les drogues, l’alcool, les armes, la pornographie et le jeu de hasard, ces objets de débauche que Bercy évoque dans ses mises en garde contre les risques du bitcoin.

Des jeunes spéculateurs viennent se former gratuitement à la Maison du bitcoin qui défend des valeurs qu’ils partagent 

Nous lancons avec le @SamusocialParis la première collecte de dons en crypto-monnaie pour une cause solidaire.

Les crypto-monnaies se sont construites sur des valeurs de partage, d’entraide et de transparence. On compte sur vous

Gif Bitcoin Kitty

Ce logo animé  et le suivant sont destinés à signaler qu' »ici on accepte le bitcoin »  Ils reflètent le monde ludique des investisseurs, de grands enfants…

Bitcoin Cat

https://twitter.com/feedbitcoincat

Pendant que les institutions débattent des solutions à mettre en oeuvre pour décourager les investisseurs en cryptomonnaies, ceux-ci sont de plus en plus nombreux à investir et se passionner pour ces avoirs virtuels qui se gèrent comme les jeux électroniques qu’ils pratiquent depuis leur plus jeune âge. L’argent sur écran, c’est quand même plus fun que se charger de pièces et de billets sales, pas écolos du tout et à peine moins virtuels en valeur (adossés sur du vent) que le bitcoin et ses semblables.

La Connectrice

Le Bitcoin, une réelle alternative aux banques ?

Publié le

https://www.contrepoints.org/2013/04/25/122559-le-bitcoin-pour-les-nuls

Lancée en 2008 la monnaie virtuelle Bitcoin domine largement ce marché qui comprendrait environ 700 alternatives. Faut-il miser sur cette monnaie ? A-t-elle vraiment des perspectives d’avenir face au système bancaire ? Offre-t-elle toutes les garanties de sécurité ? Est-elle réellement une alternative anti-système ?

Je pense que nous ne pouvons pas ignorer l’existence de cette monnaie qui pourrait avoir une incidence sur l’économie mondiale et offrir une alternative intéressante aux citoyens qui sont de plus en plus nombreux à contester le pouvoir des banques. On trouve d’ailleurs de plus en plus d’articles sur ce sujet dont quelques conseils pour ne pas être arnaqué.

Je ne possède pas de bitcoin mais je compte sur un très proche qui s’est lancé dans l’expérience pour me tenir au courant de son évolution.

Vous trouverez ci-dessous un article de BFMBusiness qui fait le point sur le bitcoin;

Bitcoin

 16/08/2017 à 12h43
Tout ce qu'il faut savoir sur le bitcoin

Le bitcoin a franchi ce week-end un nouveau record, dépassant les 4.000 dollars. Sa valeur a ainsi plus que quadruplé depuis janvier. Phénomène marginal à ses débuts, cette crypto-monnaie s’impose progressivement comme un substitut au paiement en espèces. Décryptage.

Le plus haut gradé de l’armée française ne fait pas confiance à Macron. Pierre de Villiers démissionne.

Le Général Pierre de Villiers s’est fermement opposé à la soustraction de 850 millions d’euros du budget de la Défense. Le Président Macron l’a publiquement tancé et le général a démissionné.

La colère du dictateur Zantas dans les aventures de Spirou, Le dictateur et le champignon http://www.u-timelab.com/2010/11/dossier-retrospective-complete-de_27.html

  • Le contexte

Cette affaire prend place dans un contexte français de restriction budgétaire général mais, surtout, une LPM (Loi de Programmation Militaire) basée sur un constat obsolète. En effet la baisse de l’effort militaire se justifie par la fin de la guerre froide, comme l’indique les données ci-dessous du ministère de la Défense alors que depuis quelques décades nous sommes confrontés à une guerre chaude, celle de la conquête par les musulmans des terres non musulmanes. Nous sommes plus que jamais en guerre et s’il ne s’agit pas de guerre conventionnelle, les armes et les victimes sont réelles, ce qui est pire car on ne sait jamais où, quand et comment l’ennemi va frapper.

Aux attentats s’ajoutent les moyens électroniques utilisés à mauvais escient  ( informatique, numérique, digitale, cyber, virtuelle, etc.) , ces nouvelles technologies qui permettent d’espionner, d’attaquer et de contrôler à distance dont la surveillance est confiée à la gendarmerie, nous sommes terriblement en retard. On ne peut donc pas rogner les crédits de la Défense conventionnelle sans augmenter ceux de la défense électronique (informatique, numérique, digitale, cyber, virtuelle, etc.) http://www.20minutes.fr/societe/1839175-20160504-special-investigation-gendarmes-traquent-vraiment-djihadistes-google-trad

Dans un copieux rapport, le ministère de la Défense justifie, graphiques à l’appui, la diminution du budget de la Défense

Un effort national significatif dans un contexte européen de régression (sic !)

Il est indéniable que, notamment depuis la fin de la guerre froide, on constate une diminution de la part du produit intérieur brut (PIB) national consacrée à l’effort de défense, comme le montre le graphique ci-dessous.

Cependant, les rapporteures appellent l’attention sur le fait que la France continuera, tout au long de la période couverte par la présente loi de programmation militaire à consacrer entre 1,3 % et 1,5 % de son PIB aux dépenses de Défense (hors pensions et hors gendarmerie). La France restera ainsi, en matière d’effort de défense (hors pensions), très significativement au-dessus de la moyenne européenne actuelle s’établissant à 0,9 %.

  • L’affaire de la démission du général Pierre de Villiers

En commission de Défense et à huis clos, le général Pierre de Villiers a usé de grossièreté pour exprimer avec force et conviction sa consternation devant l’amputation de 850 millions d’euros du budget de la Défense en s’exclamant »ne pas vouloir se faire baiser par Bercy ». Une aubaine pour les députés de l’opposition qui ont cafté sans souci des conséquences car en situation d’Etat d’urgence, avec des menaces d’attentat constantes et des troupes engagées à l’extérieur, il faut être anti-patriote pour révéler la zizanie qui règne au plus haut sommet de l’Etat, une discorde qui nous affaiblit encore un peu plus et alimente le mépris de nos ennemis.

La réplique du président Macron à cette sortie et en conséquence la démission du général font couler beaucoup de salive, de pixels, de bits et d’encre parce que Pierre de Villiers est-était- le CEMA Chef d’Etat-Major des Armées, le plus haut gradé de la Défense, vient d’annoncer sa démission après que ses appels en faveur du budget déjà insuffisant de la Défense ait été encore diminué pour faire des économies selon le principe Macron.

  • Pierre Le Jolis de Villiers de Saintignon, une généalogie de patriotes depuis 1595

On ne peut reprocher à Pierre Le Jolis de Villiers de Saintignon, CEMA, frère cadet de Philippe de Villiers (https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Le_Jolis_de_Villiers) de manquer de patriotisme. Anoblie en 1595, la famille n’a cessé de donner à la France en sabre, goupillon, politique et alliances diplomatiques, comme la plupart des aristos. Le général ne fait qu’exprimer une certaine idée de la France et de sa nécessaire défense mise à mal depuis plusieurs années, ce qui a été abondamment soulignée par des nombreux patriotes de toutes obédiences politiques. Pierre de Villiers a toute légitimité pour exprimer tout haut et par sa démission ce que de nombreux français pensent et ressentent et il n’y a rien de farfelu dans sa décision qu’il avait d’ailleurs déjà mise en balance sous Hollande. Il est peut-être tombé dans un panneau qui a déclenché sa décision mais au regard de son histoire familiale, de sa formation et de ses convictions, elle ne peut qu’avoir été longuement mûrie et réfléchie, contrairement à celle de notre président Canada dry et inconscient.

J’ai toujours été antimilitariste jusqu’à ce que nous soyons menacés par les islamistes qui ont commis tant d’attentats mortels et dévastateurs sur notre territoire. J’ai dû me résoudre à admettre que les fous d’Allah ne connaissaient que le rapport de force extrême et que notre générosité/solidarité/droitdel’hommisme/humanisme n’était pas pour eux une chance mais une aubaine pour nous dominer, nous piller et détruire les valeurs républicaines que nous avions mis si longtemps à conquérir et appliquer. Voilà pourquoi aujourd’hui je respecte l’armée et les militaires car, à part se défendre soi-même en prenant les armes, je ne vois pas qui peut nous protéger …l’un n’excluant pas l’autre d’ailleurs.

La Connectrice

Pour en savoir plus

  • Dernières nouvelles, le général Pierre de Villiers est remplacé par le général François Lecointre, actuellement chef du cabinet militaire du Premier ministre …

http://www.huffingtonpost.fr/2017/07/19/francois-lecointre-va-remplacer-pierre-de-villiers-apres-sa-demission_a_23037175/?utm_hp_ref=fr-homepage

…Des discours contradictoires?

Mais que veut exactement Édouard Philippe ? Car entre sa volonté de rester dans les clous du pacte de stabilité et son envie de protéger les Français, il fait aujourd’hui le grand écart. Lui qui mardi estimait que « la menace est partout, diffuse, pas un mois ne passe sans que des projets ne soient éventés ou des actes empêchés ». Il a même comptabilisé « plus de 200 tués sur notre sol, des centaines de blessés ».

« Je veux rendre hommage à tous ceux que nous voyons, policiers, gendarmes, militaires de l’opération Sentinelle veiller chaque jour sur notre sécurité, à ceux qui combattent sur les théâtres d’opérations extérieures, au Sahel ou au Levant, et à tous ceux que nous ne voyons pas et que nous ne connaîtrons jamais, nos soldats de l’ombre dont nous pouvons être fiers, beaucoup sont tombés au service de notre liberté.

A tous ces militaires, Édouard Philippe a promis de leur donner »les moyens de défendre » la France « comme s’y est engagé le président de la République une loi de programmation militaire », qui sera adoptée dès 2018. Cette loi de programmation militaire (LPM) portera l’effort de dépenses à 2 % du PIB d’ici à 2025 et « permettra à la France de se battre sur tous les fronts ». Cet effort passe déjà par une très bonne exécution du budget 2017…

…Sanctuarisé pendant cinq ans sous la présidence Hollande, le budget de la Défense paie, avec près de 20 % du total, le plus lourd tribut des 4,5 milliards d’euros d’économies que cherche le gouvernement pour respecter le critère d’un déficit à 3 % du PIB. Le pacte de stabilité économique a pris l’avantage sur l’effort en matière de sécurité et de défense. À la veille du 14 Juillet, des commémorations du sanglant attentat de Nice et alors que les troupes françaises se battent au Mali et en Irak et patrouillent dans les rues françaises, la décision est incompréhensible. Et le message présidentiel, brouillé. Emmanuel Macron a en effet annoncé une hausse de 1,5 milliard d’euros du budget des armées, à 34,2 milliards, dès 2018…

…La confiance, c’est le refus de la résignation. C’est le contraire du fatalisme, l’antithèse du défaitisme. Et, en même temps, il y a dans la confiance une forme d’abandon. Agir sans s’abandonner, c’est faire preuve d’orgueil. S’abandonner sans agir, c’est se laisser aller…

…Je terminerai par une recommandation. Parce que la confiance expose, il faut de la lucidité. Méfiez-vous de la confiance aveugle ; qu’on vous l’accorde ou que vous l’accordiez. Elle est marquée du sceau de la facilité. Parce que tout le monde a ses insuffisances, personne ne mérite d’être aveuglément suivi. La confiance est une vertu vivante. Elle a besoin de gages. Elle doit être nourrie jour après jour, pour faire naître l’obéissance active, là où l’adhésion l’emporte sur la contrainte…

Depuis quelques jours, une forme d’opposition semblait s’afficher entre Emmanuel Macron, président de la République et donc chef des armées, et le général Pierre de Villiers, chef d’état-major des Armées (CEMA), c’est à dire le plus haut placé dans la hiérarchie militaire française hors gendarmerie. Il était question de limoger le CEMA, la décision devrait être rendue publique d’ici la fin de la semaine et, finalement, on apprend ce matin que le général a choisi de démissionner. La raison ? En commission, Pierre de Villiers a vertement critiqué de nouvelles coupes budgétaires et souligné leur impact inévitable sur la capacité opérationnelle des forces. Ajoutons que la critique fut faite en des termes qui rendaient inévitable sa diffusion publique…

« Cedant arma togae » : l’épée le cède à la toge. Qui en douterait dans notre République, plus héritière en cela de la royauté capétienne que de la monarchie napoléonienne ! La foudre a frappé, le général de Villiers quitte ses fonctions de chef d’état-major des armées. Depuis quarante ans, c’est sur les doigts de la main que l’on compte les officiers généraux de très haut rang démissionnés ou démissionnaires, après un désaccord avec l’autorité politique…   Colonel à la retraite

LeTrouillophobe

Quand dix jeunes se font assassiner en Afghanistan (juillet 2008), on apprend peu après que les hélicoptères demandés ont été retenus à Kaboul pour transporter des personnalités invitées. Quand un jeune saute sur une mine artisanale, on découvre que la protection envisagée sur les véhicules n’est pas opérationnelle. Quand un reportage (« Envoyé Spécial », ou « Complément d’Enquête », me semble-t’il) montre un fusil mitrailleur qui s’enraye à plusieurs reprises, on entend que le responsable des fournitures « fait des merveilles » avec les budgets limités dont il dispose. Une séquence d’un journal TV montrait récemment un véhicule bloqué dans le sable malien pour une rupture de roue, roue dont l’état de délabrement était facile à deviner.
On continue de leur demander de démontrer leur efficacité, on exige d’eux qu’ils aillent jusqu’au sacrifice suprême, encore faut-il leur donner les moyens techniques -donc financiers- de leur mission.

No7rollXD

Ok, alors faute de budget, plus de sentinelle, le militaire doit obéir, plus d’intervention extérieur non plus, le militaire doit obéir. C’est bien plus compliqué que ce que vous pensez Oui le militaire doit obéir, mais à un moment donné, quand il n’a plus les moyens nécessaire, il doit le faire savoir. Macron qui est obligé de rappeler qu’il est le chef = gros aveux de faiblesse. Si un chef doit répéter que c’est lui le chef, c’est qu’il n’a pas fait son travail correctement dès le départ.

mon_pseudo-242709

La réaction du PR est une réaction de petit chef, faire ce type de recadrage en public est inadmissible. Cela aurait dû se faire entre 4 yeux.
Il trouvera un nouveau CEMA godillot à l’image de tous ceux qui m’entourent à commencer par la ministre des armées qui doit être partie en vacances dans une zone blanche …
Il y a plus de 30 ans un CEMA en désaccord, avec son ministre, sur le budget a « malencontreusement » mis dans sa corbeille à papiers une lettre disant qu’avec un tel budget en baisse, il ne pouvait plus assurer les missions qu’on lui confiai.
Les désaccords CEMA ministre de la défense sont fréquente, mais jamais un président n’avait humilié un CEMA !Publié le18/07/17 à 09h03

Papou77

D’accord avec CQFD90 MACRON fait preuve d’autoritarisme et non d’autorité. C’est un gamin capricieux qui fait mumuse avec son nouveau jouet qui seul l’intéresse. Le peuple Français n’est pas sa priorité car il est constitué de gens qui ne ont rien, d’illettrés (beaucoup de femmes d’ailleurs), de gens qui ne travaillent pas assez pour se payer des costards. Pour le moment, ce n’est que communication et le peu de fois où il a vraiment été confronté à la réalité, il a fait comme les autres….

Quiberonnais

@Gérard 48 — on ne casse pas un officier ( casser ça veut dire rétrograder il démissionne ) pour mémoire le Cne Dreyfus a été cassé puis réhabilité l’armée Française ce n’est pas l’armée bourbaki monsieur , le Géné n’a pas critiqué Macron il a dit qu’il avait besoin de cet argent pour les matériels obsolètes car usés en dotation chez nos camarades en Afrique et sachez aussi que cette discussion a eue lieu en privé dans un bureau c’est un témoins qui a fait fuiter ça alors pour qui ? pourquoi ? , cela est dans les médias et puis une chose est certaine ce général connait les besoins des armées pas Macron – ce Général a été maintenu en service actif par le chef de l’état précédent 1 an de plus il devrait donc déjà être en 2ème section –
un ancien Légionnaire —

  • Données chiffrées de l’évolution en baisse du budget Défense

http://www.assemblee-nationale.fr/14/rapports/r1551-t1.asp

Répartition des crédits par grandes masses

La répartition des crédits de la programmation par grandes masses (dépenses de personnel hors pensions, dépenses d’équipement, opérations extérieures et dépenses de fonctionnement et d’activité), est retracée dans les tableaux ci-dessous.

CADENCEMENT DE LA DÉFLATION DES EFFECTIFS DE LA MISSION « DÉFENSE »
POUR LA PROCHAINE PÉRIODE DE PROGRAMMATION
2014 2015 2016 2017 2018 2019 Total
2014-2019
Déflation des effectifs opérée au titre de la loi de programmation militaire 2014-2019 5 000 7 500 7 500 3 500 23 500
Déflation des effectifs opérée lors des précédentes réformes 7 881 2 500 103 103 10 175
dont créations de postes 103 103 206
dont suppressions de postes 7 881 2 500 10 381
Déflation totale 7 881 7 500 7 397 7 397 3 500 33 675
Source : rapport annexé au projet de loi.

 

La lecture de ce tableau appelle trois remarques principales.

D’abord, aucune déflation n’est prévue pour la dernière année de la programmation. Cette concentration des déflations sur les quatre à cinq premiers exercices a pour triple avantage :

– de produire rapidement des économies pérennes de masse salariale ;

– de mettre un terme relativement rapide aux manœuvres successives de déflation des effectifs afin de ne pas affecter le moral des personnels du ministère de la Défense ;

– en cas de difficulté dans l’exécution de la manœuvre des ressources humaines (par exemple pour la réduction du nombre d’officiers), d’offrir aux gestionnaires des ressources humaines du ministère une marge de sécurité calendaire permettant d’éviter tout report de déflations sur la période de programmation suivante.

Ensuite, le rythme annuel de déflation des effectifs est significativement moins élevé que pour la précédente période de programmation. En effet, le rythme prévu par l’article 4 de la loi de programmation militaire pour les années 2009 à 2014 correspondait à 7 648 suppressions de postes par an en moyenne, alors que le présent projet de loi tend à le ramener à 5 612,5 suppressions d’emplois par an en moyenne entre 2014 et 2019.

Enfin, il faut observer que le volume de déflation prévu en application du Livre blanc de 2013 est globalement nettement moins élevé que celui qui a résulté du Livre blanc de 2008 et de la révision générale des politiques publiques : 23 500 suppressions de postes, contre 54 000 précédemment.

Le rapport annexé apporte deux précisions quant à la façon dont seront comptabilisées les suppressions d’emploi prévues.

D’une part, il prévoit que les gains en effectifs obtenus au titre des éventuelles externalisations seront comptabilisés dans les objectifs de déflation, pour la part excédant le transfert de ressources de masse salariale nécessaire aux contrats d’externalisation.

D’autre part, la commission a clarifié la façon dont seront prises en compte, pour l’application de l’article 4 du présent projet de loi, les diminutions d’effectifs éventuelles qui pourraient être opérées au sein de la mission « Anciens combattants » ou du Service industriel de l’aéronautique : tout en indiquant que de telles déflations resteraient en tout état de cause « de montants comparativement peu élevés », la commission a précisé qu’elles « viendraient en déduction de [la] cible » de déflation prévue par le texte. Suivant une logique d’organisation plutôt que d’imputations comptables des frais de personnel, cette disposition permettra d’éviter toute surdéflation dans les effectifs globaux du ministère de la Défense.

  • Moyens insuffisants de la gendarmerie pour lutter contre les menaces terroristes

http://www.20minutes.fr/societe/1839175-20160504-special-investigation-gendarmes-traquent-vraiment-djihadistes-google-trad

Dans ce documentaire diffusé en mai 2016 dans « spécial investigation », des témoignages de gendarmes témoignaient de la faiblesse des moyens attribués à la lutte contre les cybercriminalités, en particulier contre les cyber réseaux de terroristes.

 Dans le documentaire « Les soldats d’Allah » diffusé lundi soir sur Canal +  pour Spécial Investigation , le colonel Nicolas Duvinage, patron du  Centre de cybercriminalité de la gendarmerie nationale (C3N) , expliquait qu’il ne disposait d’aucun agent arabophone : « On utilise des outils en ligne type Google Translate . La traduction est de qualité assez approximative. Ça pourrait être mieux d’en avoir mais encore une fois, nous ici on se contente de ce qui est visible sur internet ».

Une technique  qui n’a pas manqué de faire réagir les internautes et qui a de quoi surprendre au regard des milliers de comptes en langue arabe qui soutiennent Daesh et font l’apologie du terrorisme sur Twitter, Facebook et divers forums. Qu’en est-il réellement ? Les autorités sont-elles correctement armées pour traquer et surveiller les cyber-djihadistes ?

 

Pour un Parlement exemplaire, signez la pétition

http://e-mosaique.hautetfort.com/media/01/01/1485825389.jpg

https://usbeketrica.com/article/democratie-changer-les-regles-du-jeu

Un député brasse au minimum 25 000 euros/mois en sus des indemnités qui constituent sa rémunération. En outre il bénéficie de toutes sortes d’avantages en nature, y compris le privilège de profiter des ors de la République grâce à l’argent du contribuable.

L’intérêt de l’affaire Fillon est d’avoir mis au jour les prébendes considérables des élus députés et sénateurs.

Ben, si j’avais su, j’aurais choisi un avenir de politique et j’y aurais préparé mes enfants ! Malheureusement, je suis incapable de faire une chose en laquelle je ne crois pas et qui m’obligerait à mentir, dissimuler, intriguer, manipuler, jouer à dix bandes, collaborer à des entreprises immorales, tromper et mépriser autrui…..

On trouvera dans l’article ci-dessous les détails des fabuleux avantages des députés en espèces comme en nature. Les données chiffrées sont accessibles à tout le monde sur le site de l’Assemblée nationale 

http://ripostelaique.com/francois-fillon-na-rien-fait-dillegal-cest-justement-tout-le-scandale.html

La Connectrice

Partout des citoyens se mobilisent et appellent à une plus grande transparence de leurs élus.
Pour transformer l’indignation en action, interpellons les parlementaires pour qu’ils modifient d’urgence les règles des assemblées.

Le 22 février aura lieu la dernière réunion du bureau de l’Assemblée nationale de cette législature. Cette instance a le pouvoir de prendre des décisions et de modifier le code de déontologie. Si nous sommes nombreux nous pourrons les convaincre d’adopter nos 4 propositions pour un Parlement transparent et une démocratie rénovée.
Signez la pétition de Transparency France et Powerfoule !

Nos 4 propositions clés :

 Pourquoi c’est important ?

Le 25 septembre 2012, Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, promettait de faire de l’Assemblée « une maison de verre, transparente, exemplaire, irréprochable ». Malgré quelques avancées indéniables les règles d’intégrité de l’Assemblée nationale et du Sénat restent largement en dessous des attentes des citoyens. 77% des français estiment en effet leurs députés et sénateurs corrompus selon notre sondage d’octobre dernier*.

Face à ce constat alarmant, nous ne pouvons plus nous contenter de demi-mesures d’autant plus que les solutions existent ailleurs : en Allemagne, aux Etats-Unis, les parlementaires ont interdiction d’employer leurs proches, au Royaume-Uni, les parlementaires doivent rendre publiques leurs dépenses.

Ces mesures simples peuvent être adoptées immédiatement. La crise de défiance grave que traverse notre démocratie appelle des réponses rapides et concrètes.

Le 22 février aura lieu la dernière réunion du Bureau de l’Assemblée nationale. Ensemble nous devons les convaincre de saisir cette opportunité pour agir.

Signez pour obtenir enfin un Parlement exemplaire ! Pour signer la pétition http://foulepower.org/5lCPCdvyto4

Plus d’informations :

Source de la lettre à Bartolone pour un parlement exemplaire https://www.powerfoule.org/campaigns/penelopegate/parlement/pour-un-parlement-exemplaire

Or. $ 9 000 l’once en 2020. Excellent pour le dinar or de l’EI/Daech

On le sait, l’Etat islamique a accumulé une fortune colossale en puits de pétrole, rançon des populations, ventes de vierges et d’esclaves, rançon des otages, rapt des œuvres d’art millénaires et pillage des musées, pillage des banques de l’Irak et de Syrie, vol des terres et des biens des populations persécutées et chassées, spéculation, trafic de drogues et d’armes et donations de ses soutiens. En bon gestionnaire, l’EI s’est assuré de ne pas manquer de ressources et de conserver et faire fructifier son capital. Il a donc misé sur l’or en frappant sa propre monnaie, les pièces étant facilement échangeables dans le monde entier, au poids du métal précieux. Et justement, ce précieux cristal devrait connaître un bond considérable sur les marchés d’ici à 2020.

LC

L'État Islamique utilise l'étalon or !

L’Etat islamique a annoncé en 2015 frapper sa propre monnaie, le dinar or, pour sortir du satanique système financier capitaliste mondial.

 

La caractéristique principale de daesh c’est que le groupe cherche à s’établir en temps que califat islamique, et pour légitimer son statut il a entreprit de créer des institutions pour remplacer ceux des gouvernements syriens et irakiens.

Pour commencer à énumérer les actions de ce genre, ils ont : créé leur propre livres scolaires, ouvert un parc à thème, imposé un système judiciaire basé sur la charia,… les champs d’actions sont aussi nombreux que diversifiés. Cela rend l’organisation particulièrement effrayante car elle est capable d’opérer là ou aucuns autres groupes terroristes n’opèrent pas.

L’EI a franchi une autre étape importante, la création et la maintenance de sa propre devise monétaire pour, je cite, « libérer ses adeptes du satanique et tyrannique système financier international ». Son choix s’est porté sur l’étalon or pour stabiliser sa monnaie, ce qui est un très mauvais choix en temps normal pour une économie moderne…

Mais dans la cas de figure très précis où se trouve daesh, c’est une décision plutôt judicieuse.Explication : la crédibilité d’une devise est directement liés à la fiabilité de son office de régulation (habituellement des banques centrales), cela est fait en ayant une réserve d’actif financier qui sont constamment vendus et achetés pour que la monnaie se comporte comme voulu. Coupé du monde comme il l’est, l’EI a ramené ce système obsolète mais convenable poursa situation.

Source images monnaie EI 

 

Affaire Kerviel. La Société générale savait et a trompé l’enquêtrice

Publié le

C’était évident, Jérôme Kerviel n’aurait jamais pu prendre de risques financiers sans l’autorisation implicite de sa hiérarchie. Les épiciers surveillent leur marchandise, alors imaginez une banque …

Selon Mediapart, la commandante de police chargée de l’enquête aurait été roulée dans la farine par la Société générale selon le témoignage qu’elle a confié au juge d’instruction Roger Le Loire. Elle raconte qu’ils lui avaient préparé les dossiers, les emails, les mots de passe, etc. Comme on dit, ils avaient obligeamment mis à sa disposition « toute » la documentation dont ils « disposaient ».

La Commandante de police s’interroge également sur le comportement du parquet qui a refusé d’entendre certains témoins.

Il n’était pas difficile de se douter de la duplicité de la Société générale et j’en avais fait état dans mes articles sur l’affaire Kerviel.

Mais comme dans la série New York police judiciaire, il fallait le prouver et, heureusement pour Kerviel, l’enquêtrice a fait un rapport sur les pressions qu’elle a subies et les manipulations dont elle a été victime afin d’orienter l’enquête vers la seule culpabilité du malheureux trader.

C’est une déposition sans précédent, qui transforme le dossier Kerviel en un scandale Société générale. La commandante de police chargée de piloter cette affaire à la brigade financière a raconté au juge d’instruction Roger Le Loire les dysfonctionnements rencontrés lors de ses enquêtes, menées entre 2008 et 2012. Son témoignage fait basculer le dossier et ne peut que forcer la justice à rouvrir l’enquête.

http://www.mediapart.fr/journal/france/170515/le-temoignage-dune-commandante-de-police-fait-exploser-le-dossier-kerviel

Espérons qu’un nouveau procés sera diligenté, que Kerviel sera blanchi et que la Société générale sera sanctionnée et en outre l’indemnisera à hauteur des terribles préjudices qu’il a subis.

Le père Gourrier qui l’a courageusement soutenu et accompagné dans son pélerinage avait bien compris que Kerviel était innocent. Il remerciera Dieu et on ne lui en voudra pas 😉

La Connectrice

Pour en savoir plus

https://laconnectrice.wordpress.com/2012/10/25/affaire-kerviel-boycottons-la-societe-generale/

La Justice injuste à tranché : le petit trader Jérôme Kerviel est le seul responsable de la perte de 5 milliards subie par la Société Générale. La banque n’a pas la moindre responsabilité dans l’affaire, son employé a agi seul.

Je serais cliente de la SG je tremblerais pour mes petits sous car si un employé peut faire se volatiliser 5 milliards, il doit encore plus facilement  pouvoir faire disparaître quelques milliers d’euros. Cette banque est inefficace, insécure, douteuse et surtout irresponsable. J’espère que ses clients vont la quitter en masse …

https://laconnectrice.wordpress.com/2008/12/26/le-grand-casino-mondial-martingales-hasardeuses-et-previsions-fiables/

Quelle différence y-a-t-il entre un polytechnicien qui élabore des martingales pour gagner à la roulette et un polytechnicien qui établit des prévisions pour gagner à la bourse ? Le premier est un vilain joueur, le second un courtier respectable. Le premier risque des gains et des pertes à court terme, le second risque des gains et des pertes à plus ou moins long terme.

%d blogueurs aiment cette page :