Flux RSS

Archives de Catégorie: guerre

D-day. Une pensée pour nos amis américains

Publié le

 

Cimetière provisoire le 6 juin 1944 à Omaha beach

Résultat de recherche d'images pour "cimetière américain en france"

Cimetière américain de Colleville-sur-mer (Normandie)

saint-james

Cimetière américain de Saint-James (Bretagne)

Le 75ème anniversaire du débarquement et de la défaite des envahisseurs allemands rappelle que des centaines de milliers de militaires de toutes nationalités et de civils sont morts pour la libération de la France.

Parmi ces militaires venus à la rescousse, on compte 200 000 américains, la plupart très jeunes, une plaie toujours ouverte pour leurs familles. Si la plaie reste ouverte, c’est parce que les familles se sentent méprisées, ignorées par l’ingratitude de la France représentée par ses gouvernants et par une partie de son peuple anti américain au prétexte de l’anti capitalisme.

Expérience personnelle

J’ai vécu aux USA et j’y ai rencontré des gens de toutes origines qui me demandaient pourquoi les français étaient aussi ingrats alors que leurs proches étaient morts pour libérer la France. J’hésitais à leur donner une réponse juste mais je  comprenais leur douleur devant cette injustice ressentie personnellement. Je ne pouvais que confirmer que des français étaient effectivement anti américains bien qu’ils imitent la culture américaine avec la musique (rock, rap, etc), l’alimentation (hamburgers, coca-cola, ketchup, philadelphia cheese, chips, pancakes, cocktails, etc), accoutrement (baggy, hoodies, casquette de base ball à l’envers, sweat, baskets, etc) et langage sans compter le monde de l’informatique et de l’Internet avec les réseaux dits « sociaux ».

Alors je pense à tous ces américains universitaires, enseignants, ouvriers, employés, professions libérales que j’ai rencontrés dans les villes et les campagnes, dans les hôpitaux et les magasins, les restaurants et les bars, les taxis et les théâtres, les universités et les écoles.

Je pense à ces femmes mariées à des militaires, l’armée de métier étant un secteur recherché par les chômeurs, les déclassés et victimes de la crise industrielle comme dans la rust belt ou Detroit. Des femmes aimables acceptant de petits boulots pour nourrir leurs enfants, l’angoisse au ventre se demandant si leur époux reviendrait sain et sauf.

On peut porter toutes sortes de jugement sur la politique américaine impérialiste mais tous les individus ne sont pas impérialistes même s’ils sont contraints et forcés de participer à cette politique pour des motifs économiques.

Partager la peine et l’humiliation des familles et proches des 200 000 soldats américains morts pour la France est une question d’humanité.

La connectrice

La Suède sous la menace d’une attaque russe ?

Publié le

 

Courte vidéo de Russia Today se moquant de la paranoïa suédoise

Lundi 22 mai 2018, le gouvernement suédois organisait une conférence de presse pour présenter ses mesures de protection civile et militaire face à la menace russe. Tous les médias francophones et anglophones que j’ai consultés reprennent les informations données officiellement sans plus d’analyse.

Nous avons ainsi appris que la Suède distribuerait à ses citoyens à partir du 28 mai  près de 5 millions de livrets de préparation à la guerre : comment se protéger, combien de nourriture et d’eau provisionner, quelles dispositions prendre en général en cas d’attaque nucléaire, cyber attaque ou autre. Les ministres suédois précisent que ces mesures sont à prendre non seulement en cas de menace directe contre le pays mais aussi en cas d’attaques contre d’autres pays proches comme la Finlande. Les suédois en supporteraient les conséquences. Comment est-ce possible étant donné que Suède et Russie n’ont pas de frontière terrestre commune ?

Sur la carte ci-dessous, on voit que la Russie possède une entrée directe sur la mer baltique par le golfe de Finlande et que la Suède est dotée d’une longue côte sur la mer Baltique.

Résultat de recherche d'images pour "carte suède"

Source carte http://valpardfilms.free.fr/Photos/VALPARD_PHOTOS_STOCKHOLM.html

L’histoire de la Suède plaide pour la crédibilité d’une guerre avec la Russie qu’elle a affrontée de nombreuses fois entre le XIIème et le XIXème siècles https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_wars_between_Russia_and_Sweden

Le journal 20 minutes, comme tous les autres médias, rappelle l’origine de l’alerte Les inquiétudes de la Suède ont été ravivées par l’incursion en 2014 d’un sous-marin non identifié dans l’archipel de Stockholm, et par diverses incursions d’appareils russes dans le ciel suédois. Selon Ouest-France, le gouvernement suédois avait déjà imprimé une brochure de ce type en 1961, en pleine Guerre Froide.

La Suède qui ne fait pas partie actuellement de l’Otan envisagerait de rejoindre l’organisation ce qui serait un retour à la guerre froide avec pour principaux acteurs l’aigle russe et l’aigle américain, comme autrefois. Plusieurs médias n’hésitent pas à parler de troisième guerre mondiale.

Le roi lui-même prend la menace russe très au sérieux Lundi, le roi Carl XVI Gustaf et le Premier ministre Stefan Löfven ont présidé, à Gotland, à la première création d’un nouveau régiment depuis la Seconde Guerre mondiale. «Nous montrons ainsi nos muscles», s’est félicité le Premier ministre. «Nous avons vu ce qu’il s’est passé en Ukraine, avec l’annexion de la Crimée, et un conflit en cours dans les régions orientales du pays. Nous enregistrons une activité croissante en mer Baltique, surtout côté russe. Nous devons le prendre en compte, la Suède doit se sentir en sécurité», a-t-il ajouté. 

La brochure "En cas de crise ou de guerre" qui sera envoyée aux Suédois dans les prochains jours.

La brochure « En cas de crise ou de guerre » qui sera envoyée aux Suédois dans les prochains jours.PONTUS LUNDAHL / TT NEWS AGENCY / AFP  http://www.parismatch.com/Actu/International/Suede-un-livret-edite-a-4-8-millions-de-copies-prepare-la-population-a-la-guerre-1523207

Cette info n’ayant pas encore été commentée par nos commentateurs professionnels, les internautes livrent leurs élucubrations qui ne manquent pas de sens. En voici quelques-unes assaisonnées à ma façon :

  • Qui a intérêt à ce que la Suède s’inquiète d’une attaque russe dans la région ? -Les Usa qui souhaiteraient qu’elle rejoigne l’OTAN.
  • La Suède connait actuellement de sérieux problèmes avec ses migrants musulmans. -Cette alerte nationale est-elle un moyen de détourner les citoyens des véritables problèmes qu’ils affrontent quotidiennement ?
  • La diabolisation de la Russie est-elle une revanche de l’Europe politique sur le soutien de Poutine au syrien Bachar Al Hassad ?
  • Existerait-il un mouvement suédois souverainiste fort pour appeler la Russie et la Chine à contribuer à chasser les musulmans du pays comme le font Poutine contre les Tchétchènes et  Xi Jinping contre les Ouïgours ? La 3ème guerre mondiale qui menace serait elle cette union improbable du monde non musulman contre l’invasion musulmane ?

A suivre …

 

La Connectrice

 

 

Face à l’islamisme nous répétons nos erreurs passées face au nazisme

Publié le

Mutatis mutandis, face au totalitarisme islamiste, les islamo-gauchistes complaisants et les foules européennes sidérées par les attentats et les horreurs de Daesh, reproduisent le même type d’attitude irresponsable que leurs aînés face au nazisme. Négation ou sous-évaluation de la menace, minimisation des attaques, compassion et incantations pacifistes bêlantes, voire victimisation des auteurs d’attentats ayant prétendument subi les humiliations non plus du traité de Versailles mais de la colonisation, de l’exclusion, de la stigmatisation, et bien sûr de «l’islamophobie».

Renée Fregosi est une philosophe et politologue française. Directrice de recherche en Science politique à l’Université Paris-Sorbonne-Nouvelle, elle a récemment publié Les nouveaux autoritaires. Justiciers, censeurs et autocrates (éd. du Moment 2016

Après chaque attentat, ce sont les mêmes scènes de pleurs et de prières œcuméniques, bougies, fleurs et peluches étalées sur le bitume, minute de silence pour les victimes, appels à la paix et au «vivre ensemble». Cherche-t-on à détourner les futurs candidats djihadistes de leurs funestes projets en les convertissant au peace and love? Aussi absurde que de tenter de trouver une thérapie psychiatrique miracle pour tous ces «déséquilibrés», ces «malades mentaux» que seraient les terroristes! Certes pour planifier l’assassinat de milliers d’inconnus qui ne leur ont pas fait d’autre offense que de vivre hors des règles rigoristes de leur islam, faut-il que ces islamistes soient fous. Comme présentaient des profils psychopathes grand nombre d’hiérarques et d’exécuteurs nazis. Mais combien de milliers d’autres SS, soldats de la Wermarch «ordinaires» et simples civils allemands ont-ils participé de cette «folie collective»? Pourtant ce n’est pas par la cure psy que l’on a vaincu le nazisme agresseur, mais par les armes et la résistance intellectuelle.

Lorsqu’en septembre 1936 Léon Blum décida d’augmenter le budget de la Défense (14 milliards supplémentaires au lieu des 9 demandés par l’état-major) et qu’il rappela plusieurs classes de réservistes en réponse à la militarisation de la Rhénanie par Hitler, il déclencha les insultes des pacifistes et notamment du PCF qui le traita de «fauteur de guerre». Alors qu’il réagissait (bien en deçà de ce qu’il jugeait nécessaire au demeurant) à la menace nazie, ses détracteurs l’accusaient d’agressivité, de provocation et de bellicisme. On sait ce qu’il advint des pacifistes hantés par le souvenir de la guerre de 14-18 qui refusèrent de comprendre la nature du totalitarisme hitlérien au nom de l’amitié entre les peuples: nombre d’entre eux sombrant dans la collaboration, ils connurent le déshonneur et un second conflit mondial qui dépassa le précédent dans l’horreur.

Face au totalitarisme islamiste, les islamo-gauchistes complaisants reproduisent le même type d’attitude irresponsable que leurs aînés face au nazisme.

Mutatis mutandis, face au totalitarisme islamiste, les islamo-gauchistes complaisants et les foules européennes sidérées par les attentats et les horreurs de Daesh, reproduisent le même type d’attitude irresponsable que leurs aînés face au nazisme. Négation ou sous-évaluation de la menace, minimisation des attaques, compassion et incantations pacifistes bêlantes, voire victimisation des auteurs d’attentats ayant prétendument subi les humiliations non plus du traité de Versailles mais de la colonisation, de l’exclusion, de la stigmatisation, et bien sûr de «l’islamophobie».

Tout comme les mouvements fascistes en leur temps de crise, les phénomènes d’islamisation et de «radicalisation» djihadiste des banlieues françaises et européennes, s’alimentent certes du chômage, de la perte de repères, de la demande de protection et de lien… Mais il est tout aussi indéniable qu’il existe une stratégie de conquête de l’islamisme qui passe autant par un entrisme au sein des sociétés occidentales que par des actions violentes. La mouvance politique islamiste travaille à tous les niveaux: social, idéologique, religieux, politique, terroriste, guerrier, en occident après avoir progressé au Maghreb et au Moyen-Orient, puis en Afrique et en Asie. Dans cette entreprise de conquête, la lutte idéologique est aussi importante que la terreur des actes. Les islamistes développent donc un discours prosélyte et de propagande de type victimaire: comme tous les génocidaires, ils présentent leurs cibles comme des agresseurs.

Comme jadis, les mots sont détournés de leur sens, les argumentations prennent la forme de syllogismes ou de théories complotistes, les attaques ad hominem se font menaçantes. Le terrorisme verbal recouvre et légitime la terreur en acte, dans la grande tradition stalinienne qualifiant ses victimes de «vipères lubriques» et de «sociaux-traitres», mais en moins imagé au demeurant pour ce qui concerne les «idiots utiles» de l’islamisme, tandis que les prédicateurs et les combattants du djihad continuent quant à eux de traiter de chiens, de singes et bien sûr de porcs, leurs ennemis: juifs, mécréants, femmes impudiques, apostats, artistes impies, athées, chrétiens, homosexuels, démocrates, libertins, humanistes, féministes, et bien d’autres encore.

Les erreurs tactiques et les mensonges passés des Occidentaux au Moyen-Orient ne sont pas à l’origine de l’offensive islamiste actuelle.

Ne confondons alors pas les causes et les effets. Les erreurs tactiques et les mensonges passés des Occidentaux au Moyen-Orient ne sont pas à l’origine de l’offensive islamiste actuelle même s’ils sont utilisés, instrumentalisés par le djihadisme qui inverse toujours la charge de la preuve en présentant leur guerre sainte d’expansion comme une réaction, une réponse à l’action des «croisés» occidentaux. Car il existe bien une offensive islamiste en occident, en Europe et en France notamment. Cette offensive a été théorisée en 2005 par le troisième djihadisme comme l’appelle Gilles Kepel, à travers l’«Appel à la résistance islamiste mondiale» d’Abu Musab Al-Suri. Il s’agit d’un phénomène foncièrement religieux utilisant la lutte armée et non pas d’une entreprise révolutionnaire instrumentalisant la religion: c’est l’islam qui se remet en marche pour combattre et gagner le monde après une phase historique de replis face aux pouvoirs coloniaux puis aux premiers gouvernements nationalistes indépendants, avant d’investir ceux-ci et de s’allier à eux contre les éléments démocratiques endogènes.

Non seulement nos sociétés sécularisées ont du mal à imaginer la force de la pensée religieuse qui anime le totalitarisme islamiste, mais également, une pensée rationaliste étroite et les tenants d’une idéologie de gauche simpliste ont toujours du mal à assimiler la notion de totalitarisme. La gémellité du bolchevisme et du fascisme analysée très tôt par Marcel Mauss a été refoulée par l’hégémonie communiste. Puis l’antifascisme et ses avatars tardifs jusque dans les années 60 ont entravé la diffusion de la pensée d’Hanna Arendt vulgarisée tardivement par les «nouveaux philosophes» dans les années 70. Enfin, la dérive d’un antiracisme érigé en dogme intangible à partir des années 90 a contrecarré la prise de conscience de l’émergence d’un totalitarisme de troisième type, l’islamisme. Et le clivage a réapparu entre «les deux gauches» autour de la thématique islamiste car le phénomène politique de l’islamisme ouvre de nouvelles perspectives aux orphelins du bolchevisme, ce vieux mouvement politico-mystique de la religion séculière communiste.

Comme par le passé, une certaine gauche qui s’affirme radicale, est prête à verser dans la collaboration. Son pacifisme d’idiots utiles promeut en effet un désarmement tant idéologique que militaire, laissant la voie libre à l’expansion de la domination islamiste. Foin de naïveté, de complaisance à l’égard des coupables et de commémorations compassionnelles passives en attendant «pacifiquement» la prochaine attaque de l’ennemi. La réponse au nouveau totalitarisme passe par le réarmement tant idéologique que militaire.

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/08/25/31003-20170825ARTFIG00269-face-a-l-islamisme-certains-reproduisent-les-erreurs-de-leurs-aines-face-au-nazisme.php

Lire aussi

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/10/04/31003-20171004ARTFIG00118-renee-fregosi-osons-defendre-la-civilisation-occidentale.php

…Menée dans 22 pays européens, cette nouvelle étude montre notamment, que pour une grande majorité des personnes interrogées, l’islam représente un danger pour leur pays (57% en France, 63% en Allemagne, autour de 70% en Europe de l’est).

Quant à l’immigration, elle est jugée négative pour environ 60% des Européens, toutes catégories d’âges confondus et sans relation avec la situation économique particulière de chaque pays.

Mais face aux chiffres, les mécanismes de déni du réel et de retournement de la charge de la preuve joueront sans doute à nouveau dans les milieux du politiquement correct, comme c’est le cas depuis au moins une vingtaine d’années lorsqu’on aborde les questions de l’islamisme, de l’antisémitisme, de la culture française, européenne ou occidentale…

 

Voiture bélier, attaque au couteau. Je vous dis que ce n’est pas terroriste, non mais !

Publié le

C’est tout de même curieux cette propension des procureurs (de la République !) à nous affirmer avec vigueur quelques heures après une agression au couteau ou un assassinat à la voiture bélier que l’acte criminel n’a rien à voir avec le terrorisme, a fortiori un acte de terrorisme musulman.

Mais pourquoi donc ces responsables sont-ils si pressés de conclure l’enquête avant même qu’elle n’ait commencé ?

Et pourtant, dans la plupart des cas d’attaque au couteau et d’assassinat à la voiture bélier, des témoins ont entendu l’auteur des crimes crier Allah Akbar, énoncer des sourates du coran ou explicitement exprimer les raisons de son acte. non seulement le modus operandi est spécifique des attentats musulmans mais l’auteur porte un nom musulman. Personne n’est dupe quand les médias omettent de mentionner le nom du criminel et pourtant, les responsables irresponsables continuent leur cirque méprisant et ridicule. Ces dénis et omissions ne sont pas très glorieux mais quand les responsables se permettent de qualifier de racistes et d’islamophobes les gens non autorisés -vous et moi) qui voient sans nul doute que le roi est nu, il y a de quoi désespérer de l’humanité.

Justement, ce jour, lorsque j’apprends qu’un chauffard lance sa voiture sur deux abribus tuant une femme et en blessant grièvement une autre, je me dis que si le nom du criminel n’est pas mentionné et si procureur de la République et les médias s’empressent de dire que ce n’est pas un acte terroriste et qu’on a la preuve que l’auteur est fou puisqu’il transportait opportunément avec lui un certificat d’hospitalisation en psychiatrie, c’est bien qu’il s’agit d’un attentat terroriste commis par un gentil musulman comme nos dirigeants les aiment. J’ai honte d’être aussi islamophobe pour subodorer qu’il s’agit encore d’un attentat musulman. Mamma mia, comme je suis vilaine !

Heureusement, Riposte laïque a trouvé les informations qu’on nous dissimulait et voici l’article :

Marseille : le chauffard Idriss est un Français déséquilibré, rien à voir avec le terrorisme !

Publié le 21 août 2017 – par  – 108 commentaires – 8 042 vues

 

Xavier Tarabeux, procureur de la République de Marseille, et les autorités françaises vont-ils continuer à se moquer du monde encore longtemps ?

Que du classique ! Les attaques au couteau succèdent aux attaques au couteau, en France et dans nombre de pays européens. Et les voitures béliers succèdent aux voitures béliers, que les médias appellent des voitures folles, pour mieux dissimuler qu’elles ont un conducteur qui, la plupart du temps, s’avère être un musulman !

Sauf en France, où on nous a fait le coup d’un David Patterson, à Sept-Sorts, sans approfondir les zones d’ombre, nombreuses, de cette piste.

Ce lundi matin, à Marseille, à 1 heure d’intervalle, une voiture a foncé, sur le Vieux Port, dans deux abribus. Il y aurait, selon les autorités, un mort, une femme de 42 ans, et plusieurs blessés.

http://www.20minutes.fr/marseille/2119283-20170821-direct-marseille-homme-suspecte-avoir-fonce-pietons-interpelle-pres-vieux-port

Les versions des autorités se ressemblent, là encore, assassinat après assassinat. Cette fois, on présente le meurtrier comme un Français (ben voyons) dont on ne donne pas le nom de suite, pour faire croire aux auditeurs que c’est vraiment un Français. Puis on fait le lien, en précisant que c’est un déséquilibré, qui était suivi psychiatriquement. Et comme le tueur n’est pas fiché S, et juste un peu connu des services de police, le procureur Xavier Tarabeux, deux heures après le drame, glapit que cette affaire n’a rien à voir avec le terrorisme. Ben voyons !

La police judiciaire de  a été saisie. Pas la SDAT pour l’instant, qui reste toutefois en alerte.

Le suspect interpellé est un Français qui s’appelle Idriss H., 34 ans, né à La Tronche (Isère). 

Voilà ce que ce gouvernement attend de ses procureurs de la République : qu’ils mentent aux Français, en occultant systématiquement la religion des assassins, et en refusant de faire le moindre lien entre leurs actes et les textes sacrés de l’islam.

Voilà pourquoi les Français ont raison de ne plus faire confiance aux journaleux, aux procureurs, aux Préfets et à tous les enfumeurs-menteurs, qui protègent délibérément un dogme qui a juré notre destruction et notre mort.

A noter que samedi soir, dans le Loiret, un autre déséquilibré, dont nous n’aurons pas le nom, mais qui menaçait de faire sauter la ville avec des bombes et du tuer les policiers au couteau (on se demande quelle est la religion de ce loustic) a été abattu par les forces de l’ordre, qui, on l’espère, n’auront pas de comptes à rendre à l’IGPN, saisi par le Parquet !

Encore un déséquilibré, puisque c’est France Info qui le dit !

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/loiret-un-desequilibre-abattu-apres-avoir-menace-des-policiers-avec-un-couteaux_2334643.html

A noter également qu’à Paris, dimanche soir, une voiture encore folle a foncé délibérément sur une véhicule des forces de police, et que l’autoradio diffusait des sourates du Coran.

http://www.lepoint.fr/societe/paris-un-vehicule-fonce-sur-la-police-21-08-2017-2151184_23.php

Sans doute encore un Français déséquilibré qui n’a rien à voir avec le terrorisme, et qui écoutait des versets du Coran pour se donner du courage, comme avait dit l’ineffable procureur Tarrare, le jour même où un musulman criant « Allah akbar », conduisant une voiture folle avait tué une personne, à Dijon, et blessé douze autre piétons !

Il faut croire que tous les procureurs de France ont pris modèle sur leur collègue de Dijon, tant ils racontent systématiquement les mêmes sornettes aux Français…

Paul Le Poulpe

Les terroristes de Barcelone étaient de gentils garçons dont les familles ne tarissent pas d’éloges

Publié le

Une fois de plus, comme après chaque attentat et chaque crime, les mères, soeurs, cousines, amies, voisines viennent au devant des caméras pour afficher leur chagrin d’avoir perdu un garçon gentil, respectueux, doux, travailleur qui, éventuellement était d’autant plus sans reproche qu’il lisait le coran tous les jours.

Lire ici l’interview de la pauvre maman des frères Oukabir et ici« C’était des garçons tout à fait normaux. Ils m’aidaient, prenaient soin de moi (…) Ils avaient des emplois, ils ne volaient pas. Ils n’ont jamais eu de problème avec moi ou qui que ce soit d’autre », témoigne-t-elle. Même une éducatrice les trouvait « normaux » « Des garçons normaux, totalement intégrés » Nuria Perpinya, (Nuria, c’est pas un prénom arabe ? si oui, pas étonnant qu’elle n’ait rien vu aveuglée par l’oumma islamiya ) une Catalane de 36 ans éducatrice et médiatrice, qui travaillait jusqu’à il y a deux ans pour un programme de lutte contre l’exclusion, a fait faire leurs devoirs à certains de ces « enfants » devenus des tueurs.  Et malgré l’horreur présente, elle ne garde que de « bons souvenirs » de ces « garçons normaux, totalement intégrés », selon les mots employés par bien d’autres témoins dans la ville. Le grand-père savait que ses petits-fils s’étaient radicalisés. Qu’a-t-il fait ? Rien. C’était la faute à l’imam…
Dimanche, à M’rirt, petite ville marocaine de 35.000 habitants nichée dans le Moyen Atlas (centre du Maroc), les proches de Younès Abouyaaqoub ont aussi accusé l’imam de Ripoll d’être le « cerveau » des attentats. « Cela fait deux ans que Younès et Houssaine ont commencé à se radicaliser, sous l’influence de cet imam », a confié à l’AFP le grand-père de Younès…

De leur côté les enquêteurs nous informent que si certains de ces assassins étaient fichés S ou avait un casier judiciaire, les autres étaient sans reproche et nul n’aurait jamais pu deviner qu’ils s’étaient radicalisés rapidement et que leurs projets assassins étaient indécelables. Et puis, ma brave dame, on ne peut pas mettre un flic derrière chaque citoyen sans tâche quand il faut une quinzaine de policiers pour assurer la surveillance d’un seul suspect.

De même on ne peut pas, au nom de la liberté d’expression, soupçonner un rappeur qui appelle au massacre des blancs, des flics, des kouffars et des françaises. Idem pour le parti des Indigènes de la République (le PIR) qui nique la France et appelle à la vengeance des colonisés en toute liberté. Vous comprenez, ils n’ont pas tort de reprocher aux Français d’avoir colonisé l’Algérie, la preuve étant que le président Macron a reconnu que nous avions commis un crime contre l’humanité.

Au nom de la liberté des religions, il est interdit d’interdire les sourates du coran qui exhorte les musulmans à tuer du juif, du chrétien et du mécréant, c’est à dire la multitude des non musulmans. Pas touche à la religion de paix et d’amour. D’ailleurs ils ont manifesté à Barcelone, nos amis musulmans, avec des slogans qui ne laissent pas de doute sur leur volonté de paix. Arrêtons nous un peu sur la couverture de cette manifestation :

Libération 

Les musulmans de Barcelone craignent de perdre leur Espagne tolérante

Par AFP — 20 août 2017 à 15:48 http://www.liberation.fr/planete/2017/08/20/les-musulmans-de-barcelone-craignent-de-perdre-leur-espagne-tolerante_1590896
«En fin de compte, nous, les musulmans, sommes les principales victimes, aussi bien parce que nous sommes les plus nombreux à être tués dans ces attentats qu’à cause de la pression sociale», se lamente aussi Xantal Genovart, vice-présidente de l’association des femmes musulmanes de Catalogne.
Voilà la vision de Libération et des Musulmans qu’il cite : les musulmans sont les principales victimes.
la gôche ose nous sortir ce refrain après chaque attentat musulman. Quelle indécence !
Euronews
http://fr.euronews.com/2017/08/19/barcelone-manifestations-de-musulmans-contre-le-terrorisme
Barcelone : manifestations de musulmans contre le terrorisme
Une centaine de musulmans ont manifesté en se présentant comme des victimes et en affirmant que leur religion est une religion de paix. Toujours les mêmes arguments hypocrites et indécents.

“Nous sommes nous aussi victimes de ce qui s’est passé dit une femme. “Ce qui s’est passé nous fait mal et en plus les gens généralisent et se mettent à nous dévisager ou nous insulter dans les rues.”

“Cela aurait pu m’arriver à moi aussi” relève un homme. “Je suis musulman, je ne fais de mal à personne. Je paie mes impôts… Ce pays me donne tout ce que je veux. Je ne suis pas violent. Je suis tellement désolé de ce qui est arrivé à ces personnes, elles sont comme moi…”

Sputnik
Barcelone: des musulmans manifestent leur solidarité https://fr.sputniknews.com/international/201708201032713893-barcelone-attentat-musulmans/

Les participants à cette manifestation ont exprimé leur rejet de cette attaque terroriste. Ils brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «Je suis musulman, pas terroriste», «l’Islam c’est la paix», «Pas en notre nom» ou encore «Stop terrorisme», relatent les médias.

Les manifestants ont en outre scandé le slogan «No tinc por» («Je n’ai pas peur»).

Qui peut croire une seule seconde que les musulmans regrettent sincèrement les attentats commis par leurs coreligionnaires aux cris de Allah Akbar alors que dans cette manifestation soit-disant solidaire ils pleurnichent sur les hostilités qu’ils encourent avant toute chose. Et les bobos de pleurnicher avec eux et de nous ressortir que plus grave que les attentats musulmans, il y a l’islamophobie,le Front National, le complot juif et les sionistes, le péril jaune et les illuminati ainsi que le grand Satan américain. Comment peut-on être aussi stupide ?
A Barcelone, il y a eu 15 morts (pour l’instant), une centaine de blessés dont certains mutilés à vie, des centaines de traumatisés psychologiques, des dizaines de familles meurtries mais les musulmans d’Espagne se soucient avant tout de leur pomme et ils ne fait pas de doute que sont nombreux parmi eux ceux qui se sont réjouis en secret des attentats comme les musulmans de France qui louent encore Mohamed Mérah ou ont refusé de participer à la minute de silence en mémoire des victimes de tous les attentats musulmans.
On oublie trop souvent, et malgré les preuves constantes, que le musulman est à sa communauté, l’Oumma islamiya, ce que le pouce est à la main : indissociable. Réfléchissez une seconde au fonctionnement du téléphone arabe et demandez vous pourquoi il fonctionne aussi parfaitement. Alors nous faire croire qu’un musulman n’est pas solidaire d’un coreligionnaire, quoiqu’il fasse, c’est nous prendre pour des demeurés.
La Connectrice

 

Nounours, bougies, bisous contre camions, couteaux, explosifs et kalachnikovs. Qui gagnera ?

Publié le

Hier Cambrils et Barcelone. Aujourd’hui Turku (aux dernières nouvelles le meurtrier est un djihadiste marocain) et Wuppertal. Et demain ?

Les nounours, les bougies, les bisous, les déclarations de solidarité et d’amour, les désapprobations diplomatiques vont-il arrêter ces carnages ? Les terroristes doivent se bidonner devant tant de réactions innocentes.

Certains gouvernements parlent de canarder les terroristes en Lybie, au Mali, en Irak ou en Syrie et s’avouent impuissants à neutraliser leurs compatriotes qui sont déjà installés chez eux et fomentent tranquillement leurs crimes.

Il est certain que nos pays occidentaux ne font pas le poids face à des ennemis infiltrés, déterminés, fanatisés et ivres d’héroïsme. Ils l’admettent eux même comme notre ministre de l’Intérieur Gérard Collomb qui pleurniche ce soir qu’il est « difficile d’arrêter le terroristes ». Si notre flic en chef qui a tous les outils disponibles pour organiser notre sécurité s’avoue impuissant, alors à quel saint se vouer ? C’est sans doute pour cela que le peuple terrorisé s’en remet aux prières, au ciel, aux bougies et à l’amour idéal.

Le terrorisme est une pandémie organisée par les fous d’Allah et qui contamine tous les inhumains de la terre, les primitifs, les débiles, les décérébrés, les abrutis. Pour l’instant, on ne sait pas si les attaques au couteau de Turku et de Wuppertal sont le fait de musulmans mais les modalités sont identiques à celles des attentats revendiquées par les djihadistes. Le tabou a été levé sur l’interdiction du meurtre et aujourd’hui n’importe quel malveillant sait qu’il peut se bricoler un carnage avec ou sans motivations politiques. Plus élégamment pour noyer l’horreur, les médias parlent de terrorisme « low cost ». Rien à voir avec le café du pauvre, vous savez le calin post prandial…Contrairement à ce que prétend l’idéologie dominante, la pauvreté n’explique pas les crimes et la bêtise. C’est d’ailleurs un son de cloche qui commence à pointer parmi les experts : les terroristes sont avant tout des nuisibles qui prétendent justifier leurs crimes par des motifs nobles et héroïques.

Vouloir à tout prix dégager un attentat de causes islamistes est déjà un crime en soi, un enfoncement de plus dans ce déni qui sert de prétexte à la passivité et l’abandon des peuples au danger terroriste.

La onnectrice

Arrêter les terroristes. Renseignement, psychiatres ou application stricte des lois

Publié le

Après les derniers attentats de Cambrils, Barcelone et peut-être Turku, les experts discutaillent une fois de plus sur le pourquoi, le comment et l’arrêt du terrorisme comme s’ils découvraient le danger et qu’ils n’avaient jamais eu l’occasion d’analyser la question et de trouver des solutions efficaces pour mettre un frein à ces tragédies à défaut de les éradiquer définitivement.

D’un côté nos dirigeants nous disent que nous sommes en guerre et que le danger terroriste n’a jamais été aussi élevé, de l’autre ils ne nomment pas l’ennemi, lequel pourtant nomment clairement l’ennemi, son ennemi étant le monde occidental, ses peuples et tout ce qui le représente.

Alors que tous les attentats fomentés ces dernières années ont été islamistes, depuis 6 ans les présidents Hollande et Macron n’ont jamais prononcé le qualificatif « islamiste ». De surcroît ils ont opéré un tour de passe passe sémantique en préférant nommer le nouveau califat DAECH au lieu d’Etat Islamique. Plus que notre sécurité, leur souci prédominant étant de ne pas « stigmatiser » l’islam et les musulmans. S’il suffisait de sémantique pour arrêter le terrorisme, nous le verrions. Or la démarche Padamalgam, pas de stigmatisation, le souci d’apaisement n’ont eu aucun effet sur les ardeurs belliqueuses des djihadistes bien au contraire, ils ont compris que tout leur était possible.

Si nos gouvernants voulaient réellement protéger la France et son peuple, il suffirait d’appliquer strictement les lois de la République dont l’éventail a prévu presque toutes les situations mais que les politiques ont handicapé par toutes sortes d’exceptions, de décrets ou d’absence de décrets d’application, de circulaires, de jurisprudences et de diminution drastique des budgets de la Justice et des forces de maintien de l’Ordre.

J’entends déjà les arguments libertaires et anarchisants franchouillards : il est interdit d’interdire, à bas l’Etat policier, délit de sale gueule, contrôle au faciès, CRS-SS, police de la pensée, etc. Et j’entends les mêmes dire vous voulez mettre tout le monde en prison ? sans réfléchir à des solutions alternatives à l’enfermement comme la surveillance électronique, les travaux d’intérêt public ou le bannissement.

Nos magistrats sont plus préoccupés de la dégressivité des peines que de la neutralisation des délinquants et criminels. Or l’aspect pédagogique de la sanction est un bel idéal mais il n’est pas toujours efficace en matière de maintien de la sécurité et de la protection des citoyens.

Entre un laxisme généralisé et un totalitarisme inhumain et destructeur, il y a des niveaux intermédiaires qui pourraient s’avérer dissuasif et protecteurs.

Par exemple, sachant que les terroristes musulmans sont des convertis ou des bi-nationaux, plutôt que d’évoquer des mesures irréalisées parce qu’irréalisables comme la déchéance de nationalité, il devrait être possible de leur demander de signer un contrat de fidélité à la République française et ses lois avec sanctions en cas de refus. Un même contrat devrait être exigé de tous les étrangers qui veulent résider en France. Le principe droits contre devoirs devrait être systématiquement appliqué.

La Connectrice

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :