Flux RSS

Archives de Catégorie: intolérance religieuse

Macron invite 300 imams pour réciter en arabe sourates racistes, sexistes, appelant au massacre des chrétiens et des juifs

Publié le

Macron a invité pour le ramadan qui commence demain jeudi 17 mai 2018, 300 imams algériens et marocains. Il est précisé que ces imams invités avec des visas de tourisme ne sont que des récitants qui se contenteront de réciter des textes coraniques. Quel arabisant osera veiller à ce que ces textes ne véhiculent pas violence et incitation à la violence ? Qui veillera à ce que ces imams n’organisent pas de réunions pour inciter les musulmans au djihad, au prosélytisme et à la chasse au chrétien et au juifs et autres mécréants ? Quand on observe l’échec du système de surveillance des fichés S et autres radicalisés, il y a de quoi s’inquiéter de l’arrivée officielle de 300 musulmans supplémentaires qui sont sans doute accompagnés officieusement par des membres de leur famille et qui tiennent à l’application de la charia et des fatwah comme à la prunelle de leurs yeux.

De manière générale peut-on faire confiance à des imams dont certains font semblant de chanter la Marseillaise pour la terminer par Allah Akbar ? Ecoutez la vidéo de cet article : https://ripostelaique.com/en-plein-paris-des-imams-terminent-la-marseillaise-par-allah-akbar.html

Il est peu probable que les musulmans peu pratiquants se réjouissent de voir des coreligionnaires les espionner pour vérifier qu’ils respectent le jeune en ne mangeant pas la journée et se nourrissant exclusivement de produits halal. Ils seront ravis de voir leurs poubelles fouillées et de la pression sociale qu’ils ont fuie en quittant l’Algérie ou le Maroc pour être libres. Comme me disait un kabyle « on a quitté l’Algérie pour les fuir et ils nous suivent ». Avec Macron, c’est encore mieux, les fanatiques sont invités à suivre et surveiller leurs coreligionnaires.

Et qui va en subir les conséquences ? vous, moi et tous les kouffars ainsi que les musulmans « light » et assimilés. Tout à l’heure, j’ai été bousculée dans la rue par un afro-musulman qui pour ne pas passer à côté de ma chienne ( haram +++) m’a poussée violemment à ma droite pour passer au bord du trottoir. La dictature de la charia va encore s’amplifier sous la présence des 300 imams et de leur suite et de la force spirituelle qu’ils rajoutent au fanatisme déjà existant.

Sachant que nombre de musulmans terroristes sont d’origine marocaine, que le roi du Maroc les protège tout en disant qu’il lutte contre le terrorisme avec la France, que Mohamed VI préside le mouvement Al Qods pour la conquête de Jérusalem, que de nombreux marocains ont bénéficié et bénéficient de postes ministériels et de faveurs dans la fonction publique, il y a lieu de s’inquiéter de l’arrivée de « touristes « marocains dans les mosquées pendant le ramadan. On précise qu’ils ne viennent pas prêcher mais réciter et psalmodier. Non, sans blague qui fera la différence ne connaissant pas la langue arabe qui n’est pas encore langue officielle en France ? Et qui va croire qu’un kouffar puisse faire confiance à un musulman francophone pour traduire ?

La Connectrice

 

Pour en savoir plus

…A cette période, les communautés musulmanes ont des besoins spécifiques : elles recherchent des religieux capables de réciter l’intégralité du Coran – appris par cœur – sur un mode psalmodique, une pratique connue sous le nom arabe de « tajwid ». Pour faire face aux attentes des fidèles, des psalmodieurs ou récitateurs sont accueillis le temps du ramadan, en provenance notamment d’ Algérie et du Maroc, les deux principaux pays d’origine des cinq à six millions de musulmans de France…

 …alors que le ramadan commence autour du 15 mai, « entre 250 et 300 » d’entre eux sont attendus en France, « tous sous visa d’un mois », a précisé une source proche du dossier. Ces psalmodieurs-récitateurs s’ajoutent aux 300 « imams détachés » en permanence par la Turquie (150 environ), l’Algérie (120) et le Maroc (une trentaine).

« Ça ne correspond pas à l’idée qu’on doit se faire d’un islam des Lumières », estime Manuel Valls

Alors que le séjour de ces « imams du ramadan » n’avait pas fait débat les années précédentes, des voix se sont élevées ces derniers jours dans la classe politique, à droite et jusque dans la gauche laïque. Le sujet a pris un tour polémique alors qu’Emmanuel Macron​ entend enraciner un « islam de France » moins lié aux influences des Etats musulmans, afin de mieux lutter contre les discours rigoristes voire radicaux dans un pays où le terrorisme islamiste a fait 245 mots depuis 2015.

« Organiser la venue d’imams étrangers en France est une hérésie », a dénoncé l’ancienne secrétaire d’Etat Jeannette Bougrab. Il faut « le plus vite possible (…) mettre un terme » aux accords bilatéraux permettant la venue de ces religieux, a abondé l’ex-Premier ministre Manuel Valls, relevant que « ça ne correspond pas à l’idée qu’on doit se faire d’un islam des Lumières ».

https://www.20minutes.fr/societe/2259535-20180422-ramadan-venue-france-300-imams-etrangers-suscite-incomprehension

 

Négationnisme. Le fait juif dans l’histoire de France

Publié le

Les Français sont profondément antisémites, d’un antisémitisme passif pour la plupart mais que l’antisémitisme musulman vient encourager par son antisémitisme actif ancré dans les versets coraniques et les hadiths. Idéologie de gauche et islamisme se rejoignent dans la haine de l’état d’Israël qui incarne la vitalité, le courage et la créativité du juif honni depuis des millénaires, bouc émissaire intemporel considéré comme responsable des malheurs du monde entier.

Personnellement, j’y vois une révolte pathologique contre le Père puisque chrétiens et musulmans sont à l’origine, et pour la plupart, des juifs convertis. Le judaïsme aurait 5 000 ans, le christianisme 2 000 et l’islam 1 400. L’archéologie et l’anthropologie attestent de ces réalités inadmissibles pour les ignorants et les fanatiques qui haïssent pour imposer leur vérité idéologique sans craindre leurs contradictions. Dieu ou Allah sont des fictions pratiques pour justifier leurs crimes.

Résultat de recherche d'images pour "A great cartoon showing the blindness anti-Israel activists tend to display."

http://blog.eretzyisrael.org/post/134500310772/a-great-cartoon-showing-the-blindness-anti-israel

Certes, il y a des andouilles dans la communauté juive comme il y a des personnes respectables dans les communautés chrétiennes et musulmanes. On ne peut oublier que des juifs ont été sauvés des crimes nazis par des protestants et des catholiques qui les ont cachés, hébergés, nourris et protégés à leurs risques et périls dans la France occupée. Et les juifs leur sont reconnaissants qui leur ont décerné le titre de « Justes ». Je ne connais pas de « Justes » musulmans mais il y en a peut-être.

Dans l’article ci-dessous, Johann Margulies explique pourquoi s’affirmer contre tous les racisme ne permet pas de lutter contre l’antisémitisme. De même que refuser d’inclure le sexisme dans la loi anti raciste avait permis de noyer le poisson poison du machisme gynophobe.

Comme si combattre tous les racismes signifiait combattre l’idée en général de racisme, proposition aussi inopérante que lâche, étant donné les déterminations à chaque fois tout à fait spécifiques desdits phénomènes. Car c’est bien ce que cela signifie combattre en bloc, c’est passer du particulier au général, effacer toute spécificité historique, culturelle et religieuse aux phénomènes et donc les rabattre les uns sur les autres, dans un joli millefeuille dégoulinant de miel indifférenciant, qui finira, oui, par se figer en bloc, par enfermer toute dialectique sur elle-même dans la roche, et pour enfin crier sans n’avoir pas fait avancer d’un iota une quelconque cause, si ce n’est la sienne et son confort : « Je suis contre tous les racismes », affirmation vide à laquelle on ne peut rien opposer sous peine de passer pour le fils spirituel de Pétain.

Pourquoi ils ne supportent pas les Juifs

Ce qui rend fou l’antisémite, c’est l’incompréhensible persistance du fait juif dans l’histoire

 Si les attentats que subit la France, et en particulier les meurtres antisémites, ont réveillé un sentiment chez moi, c’est bien celui d’une forme de culpabilité à ne pas avoir pris la parole plus tôt…

Pendant longtemps, en tant que Français juif, je voulais croire aux idéaux du contrat républicain, uniques dans le monde, permettant de nous protéger tous contre les assauts dans l’espace public d’un pouvoir excessif des religions et de leurs fanatismes. Mais force est de constater que les carnages se multipliant, les juifs ne sont plus en sécurité dans notre République. Bien que toujours habité par l’esprit de nos pères fondateurs, je suis en colère d’être acculé au cynisme. Je me suis surpris à ressentir une gêne à repenser à mon comportement passé, consistant à participer passivement à la dissimulation. J’avais certainement peur, mais la simulation ne peut que retarder le retour du réel en pleine face. La coupe est pleine, et un des grands bienfaits de la fameuse tribune des 300 aura été, peut-être, comme notre époque aime si bien à le dire de « libérer la parole ». Alors, écoutez bien la mienne, et considérez que son aigreur vient de l’indigestion de votre déni.

La tartufferie « antiraciste »

« Je ne vois pas pourquoi il faudrait privilégier un racisme par rapport à un autre, a-t-on pu entendre ici ou là chez les égo-grégaires, on doit les combattre tous, en bloc ! » Outre le rire provoqué par la métaphore guerrière lancée par un commissaire de plateau, et la vision géologique que ces vertueux se font des phénomènes de haine, il faut avouer que ces sorties tonitruantes ont de quoi irriter. Comme si combattre tous les racismes signifiait combattre l’idée en général de racisme, proposition aussi inopérante que lâche, étant donné les déterminations à chaque fois tout à fait spécifiques desdits phénomènes. Car c’est bien ce que cela signifie combattre en bloc, c’est passer du particulier au général, effacer toute spécificité historique, culturelle et religieuse aux phénomènes et donc les rabattre les uns sur les autres, dans un joli millefeuille dégoulinant de miel indifférenciant, qui finira, oui, par se figer en bloc, par enfermer toute dialectique sur elle-même dans la roche, et pour enfin crier sans n’avoir pas fait avancer d’un iota une quelconque cause, si ce n’est la sienne et son confort : « Je suis contre tous les racismes », affirmation vide à laquelle on ne peut rien opposer sous peine de passer pour le fils spirituel de Pétain.

Qualifier un phénomène, c’est «mettre de l’huile sur le feu»?

Je lisais dans la même veine récemment un tweet d’un amiral dopé à la grenadine: « L’antisémitisme n’est ni de gauche ni de droite, ni catholique ni musulman, ni urbain ni rural, ni ancien ni nouveau… Il est une aberration protéiforme que nous devons combattre en bloc. Qualifier l’antisémitisme, c’est attiser ce qui le nourrit et affaiblir ce qui le combat. »

Xavier Alberti

@xavier_alberti

 
 

L’antisémitisme n’est ni de gauche ni de droite, ni catholique ni musulman, ni urbain ni rural, ni ancien ni nouveau… Il est une aberration protéiforme que nous devons combattre en bloc. Qualifier l’antisémitisme, c’est attiser ce qui le nourrit et affaiblir ce qui le combat.

Indifférenciation puissance 1000, pour Xavier Alberti, qualifier un phénomène, c’est « mettre de l’huile sur le feu », autre mantra répété partout, oubliant ce faisant que si on peut mettre de l’huile sur un feu, c’est qu’il y a déjà du feu qui brûle, quelque part, si l’on veut bien laisser place au réel. Bref, probablement auréolé de tant de témérité virtuelle, Monsieur Alberti nous a inventé l’antisémitisme version En Marche, ni de gauche ni de droite, ni rien du tout en fait, une essence flottante a-signifiante, un antisémitisme anhistorique dont l’ennemi juré n’est pas l’antisémite mais ceux qui veulent le penser dans l’histoire, précisément, enfin pour ce qu’il en reste.

S’ensuivit l’intervention du 26 avril 2018 sur LCI d’une syndicaliste, répondant à Barbara Lefebvre rappelant les chiffres honteux de l’exil intérieur de nombreuses familles juives d’Ile-de-France. Pour notre CGTiste, d’ailleurs en symbiose totale avec le député En Marche, jouant le rôle du robot-janissaire, présent également sur le plateau, ne sachant débiter que des appels à l’unité, si ces familles s’en vont des quartiers, c’est parce que, lorsqu’on est plus aisé, on aspire à déménager. Terrible prouesse niant l’antisémitisme en exhibant LE cliché antisémite par excellence. Vu les proportions des départs de familles juives, madame pense que les juifs des quartiers sont donc forcément riches. 

Il est plus confortable de revivre des affaires déjà résolues

Je passe bien sûr outre les différents textes révélant la même contorsion interne à feindre de ne pas comprendre la différence entre obsolescence et suppression de versets, je zappe les appels à ne pas oublier l’antisémitisme d’extrême droite (ils ont raison, mais l’on rétorquera que personne n’est soudainement frappé d’amnésie et que bien sûr l’on comprend bien qu’il est plus confortable de revivre des affaires déjà résolues), je tente d’oublier l’inénarrable Poutou sur BFM TV, le procès en fascisation du Printemps Républicain. Pour en arriver enfin à un tweet glaçant de notre sénescent et compromis Edgar Morin, qui avec la même verve que les coachs en développement très personnel, nous a gratifiés de : « La judéophobie aggrave l’islamophobie, qui aggrave la judéophobie qui aggrave l’islamophobie dans un cercle vicieux infernal », tweet aussi tétanisant d’idiotie que le communiqué de presse de l’ambiguë Grande Mosquée de Paris dénonçant un « procès délirant fait à l’islam ». Non Dalil, c’est un procès fait à l’islamisme donc à une certaine lecture du texte et à une réalité culturelle documentée au sein de nombreuses familles arabo-musulmanes. Et Non Edgar, judéophobie n’est pas antisémitisme qui n’aggrave rien à l’islamophobie qui n’est pas racisme anti-arabo-musulmans mais un concept postmoderne comme on les aime permettant la confusion entre la haine d’une religion et la haine des individus s’en réclamant.

Israël, le grand Satan des altermondialistes

Last but not least, dans cette parade quasi-hallucinatoire, il fallait bien entendu en venir à l’Etat d’Israël, le grand Satan des altermondialistes, Israël, l’incarnation-même du racisme. Voilà, l’inversion générale consommée. Quel destin notre époque réserve-t-elle au Mal ? Elle le fait habiter à Tel-Aviv. Quand nos débatteurs professionnels en ont eu fini de leurs appels à prêcher pour une réalité où l’antisémitisme serait une hallucination de méchants réactionnaires néo-fachos, conscients que quelque chose (le réel) dans ce Manifeste résistait profondément à leur catéchisme consolatoire ; alors, heureusement, il y a encore Israël ! Confondant à dessein de la dérobade la critique légitime de la politique du gouvernement israélien, comme de n’importe quel autre gouvernement du monde, avec la haine du projet national juif, qui caractérise l’antisionisme, ont-ils vu que dans la bouche de nombreux de nos compatriotes, il faille faire payer aux Français Juifs les actions d’Israël, car Israël (donc les juifs) s’en prend à des frères palestiniens. L’Oumma des fanatiques est touchée en son cœur.

Je sais, c’est agaçant, le fait juif persiste, et il a, ce gredin, sale voyou de l’histoire, petit fossile vivant des temps antiques, l’outrecuidance, en plus de s’intégrer à toutes les Républiques, de persister dans toute sa variété en déployant infatigablement toutes ses dimensions. Ce qui rend fou l’antisémite et déstabilise nos post-hégéliens, c’est l’incompréhensible persistance du fait juif dans l’histoire, et l’incompressible multitude de vies humaines qui n’en finissent pas d’avoir l’intention d’être juives. C’est que c’est profondément réactionnaire ! Les néo-humains qui me servent de contemporains détestent l’histoire et n’ont que faire des témoins de toute forme d’historicité. Qu’ils meurent en silence de ce nouvel antisémitisme, l’équilibre de notre simulacre de société en dépend.

Burkini. L’été 2017 sera couvert

Il n’y a rien de plus hygiénique que de se baigner nu dans une eau propre et limpide. Certaines personnes préfèrent se baigner habillées comme au XIXème siècle quand l’église catholique modelait les usages exigeant que l’on cacha le corps puant et diabolique des hommes comme des femmes. Dieu est pur, Dieu sent bon, Dieu n’a pas de sexe et ne connait aucune de ces fatalités humaines que sont la copulation, la faim, l’expulsion des selles et des urines, la transpiration, la maladie et la mort.

L’Islam vient à point pour nous rappeler ces principes oubliés par des sociétés qui ne pensent qu’à jouir par tous les moyens possibles, à commencer par la fornication provoquée par le corps impur de la femme dévoilée au regard innocent du mâle qui ne peut y résister du fait de ses hormones viriles. Pour résoudre ce problème crucial, il faut donc dissimuler le corps de la femme impure et tentatrice de la pointe de l’orteil au sommet de la chevelure indécente en passant par les mains qui doivent être gantées.

Toutes les femmes françaises ont connu directement ou par mère ou grand-mère interposée ces atteintes à leur intégrité féminine au profit des hommes.

La femme mythifiée en diablesse tentatrice perverse permet de justifier le harcèlement, le viol, la violence et la mise à l’écart par les mâles. Ainsi ils se donnent le droit quasiment obligatoire de disposer de toutes celles qui ne se soumettent pas à leur loi, en l’occurrence la charia, la loi musulmane.

Le burkini est devenu le dernier avatar de la discrimination musulmane des femmes. Le burkini n’est pas un costume de bain comme un autre, c’est un habit religieux au même titre que les voiles, hijab, burqas, haïks et tous les chiffons rappelant le « rideau » derrière lequel Mahomet demandait à ses femmes de se dissimuler lors de visites masculines. Il est faux ou hypocrite de prétendre que tous ces oripeaux sont des vêtements comme les autres et que ces femmes ont DROIT A s’habiller comme elles le souhaitent. Non, elles ne s’habillent pas comme elles le souhaitent mais comme leur religion l’exige, pour imposer leur religion au monde entier comme le leur a enseigné le Coran. C’est une nouvelle forme d’évangélisation, plus exactement de coranisation soit du prosélytisme et une manifestation de la guerre sainte , le djihad civilisationnel.

L’été 2017 promet de nouveaux troubles à l’ordre public comme en 2016 car, on oublie que les femmes en burkini sont accompagnées de mâles virils et jaloux qui peuvent devenir violents en cas d’intrusion sur leur territoire car il est dit que quand un musulman a mis le pied sur une terre en tant que musulman, cette terre lui appartient pour l’éternité…comme en corse à Sisco l’été 2016.

Le CCIF a déposé un référé-liberté visant à suspendre l’arrêté de Lorette. Audience le 03/07 au TA de Lyon à 14h ▶️

 

Certaines communes maintiennent leurs arrêtés anti burkini cette année. L’été 2017 promet d’être couvert et très chaud. Le journal l’Express dresse l’état de la la situation .

La décision du Conseil d’Etat au sujet de ces arrêtés sera restée sans effet, plusieurs communes réitèrent cet été, malgré les risques de poursuites.

L’interdiction du port du burkini sur les plages a été la polémique de l’été 2016. S’en étaient suivies des semaines de vives tensions en France à coup d’arrêtés municipaux. Certaines communes, comme Cannes ou Nice, avaient vu leurs arrêtés contre ce maillot de bain intégral suspendus par la justice. D’autres, telles qu’Oye-Plage ou Cagnano, avaient fini par reculer d’elles-mêmes. ..

D’après le magazine Causeur il serait possible d’interdire le burkini…si les autorités le voulaient mais vous savez comme moi que, par souci de division du peuple, par intérêt financier avec les dictatures musulmanes, par crainte d’attentats de Daech, par souci de liberté, par souci de déni (sic), par souci d’apaisement, tout est permis pour les musulmans : https://www.causeur.fr/burkini-interdiction-sisco-villeneuve-loubet-145447

Malheureusement, au nom du totalitarisme d’une certaine idée de la tolérance, le burkini promet d’être une source de profit non négligeable puisque de grandes marques le mettent en vente en boutique et sur Internet et que le Maroc, qui pourtant le prohibe, le fabrique et le distribue en masse. Quand on saisit « burkini » sur Google, on trouve  3 410 000 résultats pour 2017 …C’est une affaire rondement menée qui court !

Recherches associées à burkini été 2017

 

Si noirs et blancs coopéraient ..

A propos des manifestations pour Adam et Théo.

A regarder les manifestations insurrectionnelles contre « la police raciste », je constate que de jeunes blancs se sont joints aux insurgés et je me dis qu’il est dommage, très dommage que tous ces jeunes choisissent de s’unir pour détruire et non pas pour construire, que les jeunes blancs ont la tête si mal faite qu’ils n’ont pas réfléchi au sens du comportement insurrectionnel des noirs.

Si les noirs se considéraient  humains comme les autres avec un potentiel individuel de développement personnel, tout le monde y gagnerait

Quand Louis Armstrong et Frank Sinatra chantaient en plaisantant ensemble, c’était possible parce qu’ils avaient, chacun de son côté, développé leur potentiel musical et partageaient la même créativité artistique.

 

 

Quand je regarde sur PublicSénat le débat qui accompagnait le film documentaire « Noirs de France », je n’entends aucun désir de coopération mais une liste de plaintes plus ou moins fondées dans lesquels le socle figé des récriminations est le racisme anti noir. Aucune remise en cause de l’attitude des noirs, de leur désintérêt pour la nation française, sa langue, ses lois et ses usages. Les couleurs de peau ne sont pas la réelle cause de rejet, ce sont les comportements qui se rapportent à telle ou telle couleur de peau. Parmi les invités, seul l’écrivain Gaston Kelman se distingue par sa lucidité positive. Quant à Rokhaya Diallo, regardez ce qu’en pense le Lapin Taquin

Les interlocuteurs du journaliste Benoit Duquesne sont d’une telle mauvaise foi qu’ils semblent ne pas se rendre compte des bêtises qu’ils expriment, encouragés par le co auteur blanc, Pascal Blanchard.

Si tous les Français, quelle que soit leur origine et leur couleur de peau, voulaient se donner la main pour construire au lieu de détruire …on peut rêver.

Résultat de recherche d'images pour "mariages mixtes"

http://sainteeglisededieu.besaba.com/wp-content/uploads/2015/07/celebration-jardin-sainte-eglise.jpg

http://faire-part-mariage.org/img/faire-part-mariage-mixte.jpg

En attendant, la réalité est que la France est un des pays européens qui compte le plus de mariages mixtes noir/blanche ou blanc/noire, que beaucoup de noirs bénéficient d’avantages conséquents dans l’administration française, que si les noirs le souhaitent ils peuvent gravir l’échelle sociale avec autant de difficultés -ni plus ni moins- qu’un petit blanc sans relations ni matelas financier.

La Connectrice

Pour en savoir plus

Gaston Kelman : des paroles de sagesse

Le français Gaston Kelman est né au Cameroun dans la religion chrétienne et a fait le séminaire. Sa religion explique certainement son adhésion à la culture française imprégnée elle-même de christianisme. Au sens étymologique, religion signifie « relier ». On peut dire que le christianisme relie contrairement à l’islam qui sépare et hait l’Autre. Malheureusement pour l’union, les afro-musulmans ne peuvent pas partager le discours de Gaston Kelman. LC

Mise en ligne le 30 mai 2008

C’est très Gaullien !!
Gaston Kelman, écrivain d’origine camerounaise, parle d’immigration, d’esclavage et de colonisation de l’Afrique, dans une émission télévisée le 23 Septembre 2007.

Pour ce que dit Gaston Kelman à la fin de cet extrait, il a de la chance d’être noir. On peut imaginer le tollé, actuellement, si un européen avait dit « Mon choix ce n’est pas que dans 50 ans le Président de la France soit un chinois » (ou un noir, ou un arabe). C’est une idée très gaullienne :

Dans le passé quand la liberté d’expression était moins bafouée, le Général De Gaulle a dit :

« Nous sommes avant tout un peuple européen de race blanche … » « Sinon, la France ne serait plus la France. »
(A l’Elysée, le 5 Mars 1959. Dans « C’était De Gaulle – Alain Peyrefitte – Editions de Fallois/Fayard, Paris 1994 ».).

Et le même jour De Gaulle a dit :
« Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! »
(Même source)

Pendant que Gaston Kelman expose ses idées pleines de bon sens, il est intéressant de remarquer la tête que font les collabos de la colonisation de l’Europe, Philippe Val (directeur de la rédaction de l’hebdomadaire Charlie-Hebdo), et Christiane Taubira (députée de Guyane).
Les autres invités de l’émission étaient Brice Hortefeux (ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale), Patrick Weil, Eric Zemmour (journaliste au Figaro).

——–
Le cameroun est africain, le gabon et le ghana aussi. En chine il y a des chinois asiatiques. En afrique il y a des africains noirs ou blacks. Le gaullisme a des gaullistes et gaulliste du général de gaulle. gaulisme et gauliste ou gaulistes sont des fautes comme de gaule. Il est gaullien. La résistance a un résistant et un collabo ou collabos de la collaboration. Les délinquants de l’immigration clandestine sont clandés ou clandé et passent les frontières. Les identitaires et le ji défendent l’identité de france et europe. L’union européenne est l’ue. De gaulle défend la race blanche et est contre le racisme antiblanc ( anti blanc ) ou les racismes antiblancs (blancs). Les immigrés sans papiers (ou sans papier) sont l’immigration subie et la colonisation de l’europe ou son invasion. Un immigré choisie c’est voulu par sarkozy ou sarko en plus des clandestins ou clandestin. L’esclavage fait des esclaves ou esclave. La colonisation des colons. La nationalité des français est française. En europe il y a des européens et européen. Parfois ils sont nationalistes, et ont du nationalisme. de gaulle fait du gaullisme avec les gaullistes.

  • LA France pays de race blanche…Réponse à Nadine Morano

https://youtu.be/jIBSwLlD9JA

Ajoutée le 16 juin 2016

Entretien avec Gaston Kelman, Auteur de « La France, pays de race blanche… vraiment ? » aux éditions de L’Archipel.
Ancien membre des Black Panthers, Gaston Kelman s’est fait connaître par un livre dont le titre a fait mouche : « Je suis noir et je n’aime pas le manioc ». Aujourd’hui, il revient avec une réponse à l’eurodéputée Nadine Morano pour qui « la France est un pays de race blanche ». Gaston Kelman conteste l’idée d’une société fragmentée en couleurs et nous met en garde : les races n’existent pas, le racisme est un piège.

sur le même sujet à partir de 5.37 

http://la1ere.francetvinfo.fr/emissions/paris-sur-mer/gaston-kelman-supermanioc-video.html

Ajoutée le 21 nov. 2013

L écrivain et l auteur du BEST seller  » je suis noir et je n aime pas le manioc  » remet les  » pendules mal mises a l heure  » par les castes des « élites  » en publiant son dernier ouvrage MONSIEUR VENDREDI EN CORNOUAILLE chez MICHEL LAFON : l histoire de KOFI YAMGNANE homme politique FRANCAIS au parcours inimaginable !

 

 

Canonisation de Mère Térésa et misogynie de l’Eglise

     

Communiqué de presse

  LIGUE DU DROIT INTERNATIONAL DES FEMMES

Association créée par  Simone de Beauvoir

6 Place Saint-Germain des Prés, 75006 Paris

COORDINATION FRANCAISE POUR LE LOBBY EUROPEEN DES  FEMMES,

6 rue de la Rochefoucauld, 75009, Paris

                                                                                Le 4 septembre 2016

Le sens misogyne des canonisations de l’Eglise

Un peu plus d’un an après la canonisation du pape polonais, Jean-Paul II, l’Eglise a canonisé en grande pompe la fondatrice des Missionnaires de la charité.

« Mère Teresa a incarné la dimension féminine du pontificat de Jean-Paul II » estime Mgr Francesco Follo, observateur du Saint-Siège auprès de l’UNESCO (1).

En effet, lui au sommet de l’Eglise, elle en bas de la hiérarchie, ont porté avec une grande efficacité, un message de soumission des femmes au destin que leur imposait leur capacité de procréation.

« Même l’enfant non encore né a la vie de Dieu en lui. Nous n’avons pas le droit de détruire cette vie pour quelque raison que ce soit », répétait en effet Mère Teresa à propos de l’avortement tout en rejetant également la contraception.

Face à cet aveuglement, il n’est que de rappeler quelques chiffres : dans le monde chaque année 80 millions de femmes parmi les plus pauvres subissent des grossesses non désirées (souvent à la suite de violences sexuelles) ; 22 millions d’entre elles recourent à des « avortements à risque » dans la plus grande illégalité, 50.000 en meurent par an soit 13% des décès maternel, et plusieurs millions restent handicapés à vie (2)

Si l’on se doit de respecter une personne qui a consacré sa vie aux plus démuni.e.s, on ne saurait excuser sa complicité active, y compris à la tribune du prix Nobel, avec une doctrine de l’Eglise qui enferme les femmes et les enfants dans la spirale de la souffrance ainsi que de la violence et qui les condamne, dès à présent et à plus long terme, à la grande pauvreté

(1) La Croix, 3-4 septembre 2016

 (2) Les avortement à risque : du déni à l’action ; Médecins du Monde, rapport 2015

Contact : 06 38 39 42 92

Pour en savoir plus

*http://www.bfmtv.com/societe/le-miracule-de-mere-teresa-assiste-a-sa-canonisation-1033405.html

*http://www.slate.fr/story/111769/mere-teresa-fanatique-fondamentaliste-imposture

*Les origines de la misogynie de l’église catholique romaine

Mise en ligne le 12 févr. 2011

extrait du site http://www.baglis.tv/esprit/christian… tiré d’une conférence intitulée « Histoire des chrétiennes, l’autre moitié de l’Evangile » par Elisabeth Dufourcq

Burkini à Marseille et ailleurs. Fallait-il interdire ?

Publié le

http://www.phil-ouest.com/Timbre.php?Nom_timbre=Coq_Gaulois_2016

Deux communes des Alpes-Maritimes ont pris des arrêtés interdisant le «burkini» sur les plages.

http://www.20minutes.fr/societe/1908443-20160813-burkini-interdit-cannes-arrete-valide-justice

Depuis que les musulmans sont massivement présents en France, ils ne cessent de nous remettre en question et de nous poser des problèmes dont nous nous passerions bien étant donné nos 5 millions de chômeurs.

Les statistiques ethniques nous étant interdites, les officiels musulmans et politiques qui exigent des accommodements raisonnables s’appuient sur un chiffre de 4,5 millions tandis que les lanceurs d’alerte pensent qu’ils sont environ dix millions en se basant sur la masse des clandestins (qui sont désormais légaux depuis le 1/08/2016), la vaillante fertilité des femmes musulmanes et les trafics d’identité. A cette estimation on doit ajouter l’afflux quotidien de migrants, en majorité musulmans, généreusement invités  a rester sur le territoire par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Le dernier trouble a l’ordre public a été causé par la promotion du Burkini, le dernier étendard de l’islam inventé par les musulmans pour passer l’été. Bien entendu, ce vêtement inconfortable, lourd et  malsain parce qu’il se gorge d’eau trouble, est réservé aux femmes. Les hommes peuvent batifoler les poils a l’air, c’est normal et même souhaité afin qu’ils puissent exhiber leur virilité légendaire.

Les socialistes sont mal a l’aise devant la provocation du burkini car ils se demandent quelle est la meilleure position a  prendre pour passer le cap des prochaines élections présidentielles sans perdre des voix et si possible en gagner. Ils ont donc lancé dans la course le vieux cheval fidèle Chevènement qui a déclaré que s’il était favorable  a la liberté de s’accoutrer selon son goût, il ne fallait pas froisser Madame Laïcité. Voila donc une position tirée par les cheveux des femmes qui n’ont pas le droit de les montrer.

Afficher l'image d'origine

http://www.delcampe.net/page/item/id,0068762159,language,F.html

L’exhibition du burkini et ses conséquences

  • Annulation de la promotion du burkini  a Marseille

Dans mon indignation globale vis-à-vis du voile et des accoutrements exclusivement réservés aux femmes musulmanes pour les protéger de la convoitise des hommes et les envoyer harceler et violer les femmes non musulmanes, ces mécréantes impudiques et provocatrices, je m’étais réjouie dans un premier temps de l’annulation de cette manifestation réservée aux femmes enchiffonnées couvertes de burkini (une manne pour les marchands) ou de jilbeb de bain.

Et puis j’ai un peu réfléchi et lu l’article ci-dessous (1) qui analyse le problème au regard de nos lois.

Interdire à une association de privatiser un lieu ouvert au public pour y organiser une réunion de son choix n’a rien de scandaleux ni d’illégal. C’est aussi une pratique devenue de plus en plus courante comme dans les musées qui cherchent ainsi à récupérer des fonds depuis qu’ils sont moins aidés par l’Etat. D’autre part, la privatisation des hammams et piscines privées est pratiquée depuis longtemps pour les nudistes et les femmes juives pour leur bain rituel, le mikvé. Que je sache, personne n’y a jamais émis d’objection pour la bonne raison que les horaires privatisés sont affichés uniquement à l’entrée des lieux concernés et qu’on ne voit pas, à ma connaissance, des affiches colorées invitant la population à se baigner à poil ou à se purifier rituellement dans de l’eau courante.

Dans le cas de l’événement organisé par l’association Smile13 (Sœurs Marseillaises Initiatrices de Loisirs et d’Entraide) l’intention de prosélytisme est claire mais non avouée puisque Smile13 se présente comme un groupe culturel et non cultuel, ce que démentent toutes ses actions et que Charles Arambourou met méthodiquement en évidence dans son article. Il suffit de lire attentivement le prospectus ci-dessous pour constater le caractère religieux et prosélyte de l’invitation publique.

L'affiche de la journée "burkini" qui était prévue le 10 septembre.

  •  Echauffourées  autour du burkini en Corse

 

Samedi 13 août, une violente bagarre éclatait entre jeunes Corses du village de Sisco, Cap Corse, et des pères de famille marocains dont les épouses se trempaient en burkini.Les marocains se sont munis de machettes pour défendre leurs femmes qui avaient été prises en photo par des touristes. Ah mais c’est qu’on a le droit de sex-hiber comme des monstres de foire mais faut pas regarder ! Le résultat de la défense de la pudeur se compte en quelques blessés sérieux et quelques voitures brûlées sans compter les manifestations de protestation, les agents mis sur l’enquête et moult énergies mobilisées pour dresser des procès-verbaux, analyser, communiquer, etc.Le maire PS, contraint et forcé a du prendre a son corps défendant un arrêté interdisant le port du burkini sur les plages de sa commune, comme les maires de Cannes et de Villeneuve-Loubet dont l’arrêté d’interdiction avait été validée par la Justice.

http://www.20minutes.fr/societe/1909111-20160816-burkini-chevenement-liberte-sauf-cas-necessite-ordre-public

Le vieux cheval de retour a tourné 7 fois sa langue dans sa bouche pour ne pas trop se mouiller : oui  la liberté de se vêtir comme on le souhaite, non aux atteintes a la laïcité.

Si le burkini exprimait réellement un désir de liberté, les musulmanes pourraient puiser dans l’histoire de France des costumes couvrants comme celui de Simone- la -faisane dans l’opéra Chantecler d’Edmond Rostand, sauf que l’auteur a paré la faisane de ce même éclat que refusent les musulmanes   Hôtesse de la forêt, elle vante à Chantecler les joies de la liberté, le charme des forêts où l’on respire l’air pur, qui ne ressemble en rien aux miasmes corrompus de la basse cour. Sous la plume de Rostand, la faisane devient l’incarnation d’une femme moderne, émancipée et dominatrice. Avec le plumage, elle a pris tous les privilèges du mâle et elle est prête à livrer bataille en matière de féminisme.

Que voila une jolie idée pour faire la nique aux musulmanes, organisons un rassemblement de faisanes ! …

Afficher l'image d'origine

On n’a jamais autant utilisé le mot  « laïcité » depuis que les musulmans font lourdement pression sur les valeurs de la République, au point que tout le monde s’embrouille et y va de ses interprétations personnelles et discutables. Qui sait aujourd’hui ce que signifie réellement « laïcité » ? Qui sait ce que permet et interdit la loi de 1905 ?

Ces jours-ci, après l’assassinat du Père Hamel et autour de la célébration de l’Ascension, la parole était donnée aux catholiques qui sont la principale confession de France même lorsqu’ils ne pratiquent pas et très loin devant la « deuxième-religion-de-France ». Même en comptant tous les clandestins et les nourrissons, l’islam ne représente au mieux qu’un sixième de la population française soit 10 millions pour 45 millions de catholiques et 65 millions de français.

Lundi 15 août, sur C dans l’air, il était donc rappelé que les catholiques ont énormément souffert de la loi de 1905 et que tous les Français ont été confrontés aux déchirements, débats, acharnements, et abus découlant de l’application de la loi. Nous étions tous parvenus a un apaisement sur la question de la séparation de l’Eglise et de l’Etat, malgré quelques soubresauts, lorsque les musulmans débarquent forts de leur nombre et de la terreur que certains inspirent, et prétendent nous donner des leçons de laïcité et de démocratie (cf Tarik Ramadan). Ils ne manquent pas de culot, les bougres et le respect, ils connaissent pas. En tant que minorité conquérante, les musulmans cherchent  a gonfler leur grenouille au regard du superbe coq gaulois et c’est dans ce but qu’ils se donnent cette visibilité cruelle et insolente : attentats, menaces d’attentat, tenue de combat masculine (qamis), barbes, voiles, hijabs et jilbeb de bain, khimar, burqas, etc.

Or voila que les musulmans nous imposent leur djihad, leur guerre sainte,  en nous obligeant a revivre ce que nous croyions apaisé, les guerres de religion. Oui, je sais le consensus est d’affirmer qu’il ne s’agit pas d’une guerre de religions mais quelle personne informée, intelligence, lucide et honnête croira que quand on assassine aux cris de Allahu Akbar ou qu’on bouleverse us et coutumes au nom de la charia, il ne s’agit pas de guerre de religions ?

Afficher l'image d'origine

http://www.bedetheque.com/BD-Asterix-Au-pays-d-Tome-3-Le-coq-gaulois-201195.html

 

 Il est trop tard pour interdire le burkini

Les quelques interdictions du port du burkini sur quelques plages de France ne changeront rien au mal qui la ronge car ses défenseurs sont déterminés a l’imposer et que les femmes sont le meilleur cheval de Troie que les hommes aient inventé depuis des siècles. Et puis le burkini n’est qu’une forme commerciale de la burqa que seules les fashion addicts de l’islam revendiquent. Les musulmanes qui souhaitent se baigner en public le font tout habillée et,  ma connaissance, il n’est pas interdit de se baigner avec ses vêtements où que ce soit en plein air. On mesure ainsi le ridicule de ces interdictions relatives exclusivement au port du burkini, comme par hasard émise par des maires socialistes soucieux de faire de la publicité a leur parti en faisant semblant d’accorder satisfaction aux électeurs choqués par l’islamisation de la France.

La question n’est pas de savoir s’il faut interdire le burkini, le voile, la burqa, le hijab, le jilbeb ou d’autres étendards de l’islam, interdictions qui font beaucoup de bruit pour rien. La question est plutôt d’appliquer nos lois et de faire respecter nos us et coutumes, en particulier pour ce qui concerne la place et le droit des femmes dans notre société. Les musulmans sont nos invités en tant que communauté religieuse et nous devons exiger qu’ils se comportent comme des invités polis. Il y a trop longtemps qu’ils se comportent comme des gougeats, il serait temps de leur enseigner cette politesse que, de leur côté, ils nous imposent lorsque nous nous rendons dans des dictatures musulmanes.

La Connectrice

 

(1) Liberté à la piscine (privée) pour les bigotes musulmanes, laïcité dans la sphère publique !
PAR LE 10 AOÛT 2016LAÏCITÉ   
Source :    http://www.ufal.org/laicite/liberte-a-la-piscine-privee-pour-les-bigotes-musulmanes-laicite-dans-la-sphere-publique/?utm_source=mailup&utm_medium=courriel&utm_campaign=flash
[« AWRA » : parties du corps à cacher par les musulmans – notion aussi variable qu’extensible(1) !]
Une bigoterie aussi effarante ramène la France plus de 3 siècles en arrière (Molière, Le Tartuffe, 1669 : « Couvrez ce sein, que je ne saurais voir »). En revanche, l’annulation de cette joyeuseté par le club aquatique avec l’aval du maire pourrait bien se retourner contre la laïcité !

La République garantit la liberté des réunions religieuses qui ne troublent pas l’ordre public !
Il s’agit d’une manifestation privée, dans un lieu commercial privé : la neutralité religieuse ne peut donc aucunement être invoquée (contrairement aux activités organisées par des personnes publiques). En accordant la liberté de culte, et en reconnaissant la liberté de religion(2), la République a renoncé à se prononcer sur le contenu des croyances ou la qualité des pratiques, à condition que l’ordre public soit respecté. De même que les cathos intégristes peuvent célébrer des messes en latin avec prêtres en soutane et laïcs(3) en chasubles frappées de la croix, les bigotes musulmanes ont bien le droit de se réunir affublées comme elles le souhaitent. C’est une liberté fondamentale, c’est la République.
En l’espèce, les atteintes à l’ordre public (menaces et insultes) viennent des adversaires de la manifestation, non de ses organisateurs : elles ne peuvent donc être invoquées contre l’exercice d’une liberté publique. Le sénateur-maire des Pennes-Mirabeau a renoncé à interdire l’évènement – ce qui eût sans doute été jugé illégal. Mais l’annulation de la journée par le club aquatique, annoncée le 9 août en accord avec le maire, a tout d’une « discrimination pour refus de fourniture d’un service à raison de la religion », prévue et sanctionnée par le code pénal(4).
En revanche, Smile 13 doit jouer franc-jeu ! Car quand sa trésorière déclare au Monde : « Nous sommes une association culturelle et sportive, pas cultuelle. », elle joue sur les mots. Mais l’exemple vient de haut, puisque c’est ce que fait régulièrement… le Conseil d’Etat, pour autoriser le financement public de lieux de culte, ou de manifestations religieuses(5) ! L’objet de Smile est « d’encourager les femmes à s’engager dans des actions communes et à contribuer à leur épanouissement notamment sur la vie sociale et culturelle, les loisirs et les sports. Mais également pour favoriser l’entraide et la solidarité entre femmes. » Sauf qu’il ne s’agit pas de n’importe quelles femmes…
Car Smile est l’acronyme de « Sœurs Marseillaises Initiatrices de Loisirs et d’Entraide ». Or « sœurs » exclut les non-musulmanes – pour ne rien dire de l’obligation de respecter la « awra ». Quant au site de Smile, il commence ainsi ses annonces : « As salam ‘alaykum wa Rahmatulahi wa Barakatu ». Pour les dons,« mobilisation de la oumma » (communauté des croyants). Les références religieuses sont omniprésentes, jusque dans les activités proposées : atelier cuisine Ramadan, cours d’arabe du Coran à la mosquée, piscine avec « tenue adéquate » (décrite plus haut !)  – « mais soyez à l’aise quand même (sic) on est là pour se détendre » (défense de rire !)… Bref, il s’agit d’une association religieuse fermée.
Oui, c’est du communautarisme prosélyte. Oui, c’est d’une bigoterie rétrograde et militante. Et pourtant, rien de tout cela n’est interdit par la loi ! Smile 13 a donc saisi le « Collectif contre l’islamophobie en France » (émanation des Frères Musulmans(6) ), qui n’aura aucun mal à démontrer devant le juge l’illégalité dont elle est victime. Résultat probable : une victoire de plus offerte au militantisme islamiste ?
Amis laïques, manifestons, dénonçons, expliquons, donnons de la voix, mais ne permettons pas qu’on touche aux libertés publiques. Ne comptons pas sur la loi pour faire la chasse au communautarisme : il est à combattre, mais on ne peut l’interdire.
L’égalité hommes-femmes dans l’espace public n’est pas (encore) protégée par le droit !
Oui mais, que penser de l’image de la femme ainsi mise en avant ? Les activités proposées, loin de lui permettre de « se détendre », visent à l’enfermer dans des assignations sexuées à prétexte religieux (ignorées de la majorité des musulmanes en France), à l’interdire aux regards des hommes (sauf son mari), à la réduire à raser les murs et à s’exclure de la vie sociale voire professionnelle : tout esprit progressiste ne peut que se révolter au nom de l’émancipation et de l’égalité femmes-hommes !
Certes : mais il ne peut l’exprimer qu’à titre privé. Car aucune loi ne permet en la matière la mise en œuvre du principe –pourtant constitutionnel- de l’égalité entre hommes et femmes. Pire : le Conseil d’Etat a estimé que « le principe d’égalité des hommes et des femmes n’a pas vocation à être opposé à la personne elle-même, c’est-à-dire à l’exercice de sa liberté personnelle.(7)»
Position saluée par la CEDH, dans son arrêt du 1er juillet 2014 Sas c. France, relatif à la loi du 11 octobre 2010 dite « loi burqa » : « un État partie ne saurait invoquer l’égalité des sexes pour interdire une pratique que des femmes – telle la requérante – revendiquent dans le cadre de l’exercice des droits que consacrent ces dispositions, sauf à admettre que l’on puisse à ce titre prétendre protéger des individus contre l’exercice de leurs propres droits et libertés fondamentaux. »
On peut donc interdire à quiconque d’obliger une femme à se voiler, mais non empêcher celle-ci de le faire si elle dit le désirer. La question de savoir si ce désir est réellement sincère, libre et éclairé, ne sera évidemment pas posée : la « servitude volontaire » est ainsi protégée par le droit(8).
L’autre question taboue est celle de la pression ainsi entretenue sur les autres femmes, habitant les mêmes quartiers, ou supposés appartenir à la même communauté ethnique ou culturelle – autrement dit du prosélytisme militant que constitue cet affichage religieux extrême. Qu’il soit muet, de l’ordre du « passage à l’acte » ne change rien à l’affaire : l’objet est bien de concrétiser la oumma, par l’affichage collectif de signes auto-discriminants distinguant les « croyants » (supposés) des « mécréants ». La « liberté de religion » sert de paravent à une entreprise de monopolisation religieuse de l’espace social.
Or la CEDH, dans l’arrêt cité, n’a admis la « loi burqa » que de justesse, rejetant explicitement l’argument de l’égalité hommes-femmes (comme celui de l’ordre public), et ne retenant que « la préservation des conditions du “vivre ensemble” en tant qu’élément de la “protection des droits et libertés d’autrui” ». Ce « vivre ensemble » est une réponse bien faible(9) aux questions posées !
Citoyens des Etats signataires de la Convention, encore un effort pour être réellement féministes ! En 2016, au nom usurpé d’une « liberté de la femme de s’afficher inférieure » (et de chercher à l’imposer aux autres), on ne peut réaliser par la loi une véritable égalité hommes-femmes dans la vie sociale et l’accès à l’espace public(10). Voilà un combat international à mener !
Protégeons d’abord la sphère publique, où même le comportement des usagers est réglementé !
Face à l’impasse du droit (car l’évolution des juridictions internationales, CEDH et CJUE(11) tend à privilégier la « liberté de religion »), que faire ? Certainement pas réclamer, comme le font la droite et l’extrême-droite, par pure posture politicienne, la multiplication des interdits et restrictions aux libertés – qui ne tiendraient pas cinq minutes devant un juge, même français.
Si le principe de laïcité ne s’applique qu’à la sphère publique, c’est là qu’il faut le défendre ! Car tout le monde a affaire, un jour ou l’autre, aux autorités et aux services publics. Or, comme l’a admis la CEDH à propos de notre hôpital public, c’est « un lieu où il est demandé également aux usagers, qui ont pourtant la liberté d’exprimer leurs convictions religieuses, de contribuer à la mise en œuvre du principe de laïcité (…) ; la réglementation française « y fait primer les droits d’autrui, l’égalité de traitement des patients et le fonctionnement du service sur les manifestations des croyances religieuses »(12).
Ah, que Mme Vallaud-Belkacem n’a-t-elle réfléchi de la sorte, à propos des adultes accompagnateurs de sorties scolaires, au lieu de proclamer que « l’autorisation des signes religieux est la règle, l’interdiction l’exception » – formule juridiquement inexacte(13), mais qu’affectionne l’Observatoire de la Laïcité… Les « mamans voilées » vont-elles pouvoir accompagner les sorties scolaires à la piscine en « Jilbab de bain » même si leurs filles y restent interdites de voile ? On nage… dans l’absurdité.
Pourtant, quelle meilleure occasion « d’intégration » (pour qui croit que c’est la question posée(14) ), que d’apprendre à ôter ses signes religieux le temps d’un accompagnement scolaire ? La laïcité, ce n’est pas « il est interdit de porter un voile », mais « vous pouvez remettre le voile à la sortie ! » ; c’est l’apprentissage d’une « gymnastique civique » entre l’espace réglementé du service public, et l’espace civil, libre. La loi du 15 mars 2004 réglementant le port des signes religieux par les élèves de l’école publique a contribué à cette pédagogie pour des milliers de jeunes filles : qui peut aujourd’hui le nier ?
Mais aussi, quel meilleur obstacle au développement de l’intégrisme à base communautariste (le califat dans certains quartiers ?) que la préservation rigoureuse de la laïcité des services publics, qui s’applique y compris aux usagers comme l’a rappelé le Conseil d’Etat lui-même(15) : « Pour les usagers, qui ne sont pas soumis à l’exigence de neutralité religieuse, des restrictions à la liberté de manifester des opinions religieuses peuvent résulter, soit de textes particuliers, soit de considérations liées à l’ordre public ou au bon fonctionnement du service ». Restrictions que la Haute Assemblée applique explicitement aux« parents d’élèves qui participent à des déplacements ou activités scolaires » – passage caviardé par l’Observatoire de la laïcité, et ignoré par Mme Vallaud-Belkacem !
En résumé, au lieu de multiplier les interdictions dans l’espace civil (la loi « burqa » a marqué la limite), sachons utiliser pleinement les restrictions qui s’appliquent dans la sphère publique, y compris aux usagers – et, bien sûr, exiger des agents et des services la neutralité la plus absolue. Vigilance d’autant plus nécessaire que même cette neutralité des agents publics français pourrait un jour être contestée au nom de la directive européenne contre les discriminations(16)
Quant à l’émancipation de la femme, elle n’a surtout rien à attendre des activités communautaristes qui visent juste à aménager sa prison. Au lieu de la formation des imams, c’est de la relance de l’éducation populaire tournée vers l’ensemble de la population, à commencer par les « quartiers », que devraient se préoccuper les pouvoirs publics – or les vivres ont été coupés aux associations de terrain pour motifs budgétaires. Et les partisans de l’égalité femmes-hommes ne devraient-ils/elles pas s’investir davantage(17) dans l’éducation populaire, et auprès des femmes qui en ont le plus besoin – voilées ou pas ? C’est dans les consciences individuelles que se perd ou se gagne le combat laïque.

Note(s)

1. Ainsi, pour les salafistes, devant des hommes et des mécréant.e.s, seuls visage et mains peuvent être vus : Jilbab obligatoire !
2. Par la signature, en 1974, de la Convention européenne des droits de l’homme, qui inclut (art. 9-1) la liberté d’exprimer sa religion en public, sauf restrictions légales, légitimes dans une société démocratique, et proportionnées à leur but (art. 9-2).
3. Avec un « C », comme il convient, quand il s’agit des chrétiens non clercs. Les laïQUEs sont des partisans de la laïcité…
4. Discrimination, art. 225-1 et 225-2, dont la sanction peut aller jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende.
5. CE, 17 février 2016, subvention de la région Rhône-Alpes à la cathédrale d’Annaba (Algérie ; 4 mai 2012 : subventions de la ville de Lyon, du département du Rhône, et de la même région à une manifestation de l’association vaticane « Sant’ Egidio ».
6. Organisation internationale dont l’objectif, depuis 1928, est le rétablissement du califat, rappelons-le…
7. « Etude relative aux possibilités juridiques d’interdiction du port du voile intégral », adoptée le 25 mars 2010.
8. De même que le droit de se livrer à des pratiques sadomasochistes – en privé, du moins. Mais si un individu était promené en laisse dans la rue par son/sa partenaire, même de son plein gré, bénéficierait-il de la même tolérance que les bigotes ensevelies ?
9. Comme l’ont fait observer les deux juges d’opinion dissidente (partisans, eux, d’une condamnation de la France).
10. Au sens de la loi du 11 octobre 2010 : les voies publiques ainsi que les lieux ouverts au public ou affectés à un service public.
11. Cour de justice de l’Union Européenne, encore plus favorable à la liberté de religion que la CEDH.
12. Cour européenne des droits de l’homme, 26 novembre 2015, Ebrahimian c. France
13. Parce que les activités scolaires publiques, constitutionnellement laïques, font justement « exception » à la liberté religieuse.
14. A tort : par exemple, la trésorière de Smile 13 est une Française convertie…
15. Etude du 19 décembre 2013 demandée par le Défenseur des droits
16. Directive 78/2000 du 27 novembre 2000, transposée (incomplètement) en droit français par la loi du 27 mai 2008. Voir allusion de l’avocate générale Sharpston devant la CJUE le 13 juillet 2016 dans l’affaire (pendante) Asma Bougnaoui (salariée voilée licenciée par une entreprise informatique française).
17. « Davantage », car bien des associations le font déjà, mais en nombre et avec des soutiens insuffisants.

Islamisation. Messe en arabe mais pas de prêches en latin

Afficher l'image d'origine

 

Le Dupont de Hergé est plus fort que le Roquefort…

La vision lucide de Hergé sur les musulmans…dénoncée comme vicieuse et agressive envers le Prophète…

A la suite de l’égorgement du père Hamel par des terroristes musulmans les chefs de l’église catholique et les chefs musulmans ont décidé de s’inviter mutuellement à célébrer ensemble des messes partiellement en arabe dans toutes les églises de France dont à Paris la cathédrale Notre-Dame et l’église Saint-Paul.

Pourquoi appartiendrait-il plus aux églises de France de parler le langage de la terreur qu’aux pratiquants du langage de la terreur de parler non seulement français mais en hommage au père Hamel de faire leur prêche en latin ?

Le Vatican mène depuis très longtemps une politique pro-musulmane, notamment par l’intermédiaire de son bras armé, l’ordre de Malte qui, au Moyen-Orient ne connait que « La terre sainte » et ignore Israël. Il s’agit de jouer les musulmans contre les juifs afin de garder le contrôle de sa raison de vivre, la Terre sainte et, en particulier, Jérusalem. L’amitié catholique-musulmane n’est donc pas une surprise et les cultes annoncés pour dimanche ne sont qu’une mystification de plus.

Une fois de plus, des institutions françaises se mettent à la portée de nos gentils musulmans.

Certaines écoles offraient déjà des enseignements en arabe à des enfants ne maîtrisant pas le français quand la ministre de l’Education propose de les généraliser.

L’église invite les musulmans alors que, contrairement aux mosquées, elles sont ouvertes à toutes et tous. Autrefois, les églises et les chapelles étaient ouvertes en permanence mais ayant été victimes de profanations, de vols et de saccages (auxquels certains musulmans ne sont pas étrangers) les responsables des lieux ont du restreindre ces ouvertures à l’horaire des messes, ce dont Kermiche a su profiter. Il était du coin, il avait fait des repérages et retenu l’heureux hasard qui faisait coïncider ses heures de sortie autorisées avec l’horaire des messes.

Depuis des années, nous décidons d’accommodements raisonnables au nom de nos valeurs sans prendre en considération les résultats. Au contraire, les relations avec les musulmans vivant en France empirent tant au niveau du quotidien que par les attentats et projets d’attentas décidés au nom d’Allah. Pourtant, les attentats musulmans ne font qu’augmenter en nombre et croître en horreur.

Dazns mon adolescence j’ai connu l’oecuménisme entre catholiques et protestants. J’étais trop jeune pour en faire une évaluation politique mais en pratique, cela fonctionnait très bien malgré la haine ancestrale des Huguenots contre les catholiques avec les souvenirs sanglants des guerres de religion. Dans ma famille laïque et anticléricale, si nous usions de mots fermes et violents contre le Vatican, il ne serait jamais venu à l’idée des enfants de différentes confessions de se battre, a fortiori de tuer, pour leurs convictions religieuses.

Cette opération entre catholiques et musulmans me semble plus relever de politique que d’amour et de paix. Elle ne changera rien à la haine que les musulmans vouent aux non musulmans et ne bridera en rien leur volonté de djihad, un devoir auquel ils croient bien plus qu’à l’œcuménisme.

La Connectrice qui déplore l’hypocrisie du Vatican et celle des musulmans

%d blogueurs aiment cette page :