Flux RSS

Archives de Catégorie: Justice

Le Familicide Xavier Dupont de Ligonnes n’était pas le suspect de Glasgow

Dernières nouvelles  ce samedi 12/10: non, le suspect interpellé à Glasgow n’est pas Dupont de Ligonnès. L’analyse ADN n’a pas « matché » https://www.20minutes.fr/societe/2626359-20191012-arrestation-xavier-dupont-ligonnes-direct-procureur-nantes-appelle-prudence

Mon conte demeure donc toujours valable et je pense que si mon récit s’avérait juste, ce serait la meilleure chose pour le familicide.

…Lorsque Éric et sa famille quittèrent Lorgues pour Nantes, il continua a visiter régulièrement son gîte et à l’aménager. Il avait la forte intuition d’avoir besoin de ce repaire aujourd’hui, demain et pour l’éternité. C’est là qu’il enfouirait ses plus grands secrets, ses rêves les plus fous, ses souvenirs les plus brûlants et ce qu’il avait en lui de plus cher, l’écuyer du Roy. Il le ressusciterait, le nourrirait, le soignerait et le lancerait sur le chemin de Compostelle vers Jérusalem où il déterrerait l’Arche d’alliance, la vraie, celle que personne n’avait encore trouvée. Notre-Dame  l’accompagnerait et le chant du cliquetis de sa cuirasse rythmerait sa marche. Au dessus de lui les anges souffleraient dans leur trompette. Éric se sentait ivre de bonheur, enfin, le bonheur du Dieu-tout-puissant.

Margarine Duras en resta là. La boucle était bouclée. Éric arrivait au bout de sa cavale. Il marchait vers le cache qui était son destin et y resterait quelques mois ou l’éternité. La suite était écrite dans la presse sous le nom de « tuerie de Nantes ».

L.C.


Xavier Dupont de Ligonnès, homme arrogant, mythomane, menteur à la mentalité de maquereau qui séduisait des femmes pour leur extorquer l’argent qu’il ne parvenait pas à gagner honnêtement, avait assassiné froidement et avec préméditation son épouse, ses quatre enfants et leurs deux labradors.

Ce drame atroce m’avait inspiré une histoire à la manière de Marguerite Duras lorsqu’elle prétendait voir la mère du petit Grégory noyer son fils.

Dans mon histoire, j’attribuais à Ligonnès une forme d’honneur et de repentance qui le conduisait à se laisser mourir de faim dans une grotte. hé bien, je me trompais, il s’avère que Ligonnès n’avait pas une once d’honneur mais des tonnes d’égocentrisme et de cynisme. J’espère qu’il sera condamné à vie et souffrira à la hauteur de l’horreur qu’il à commise comme un vulgaire tueur en série. Oublions le.

La Connectrice

Le 21 avril 2011, les corps d’Agnès, 48 ans, et de ses enfants Arthur, 21 ans, Thomas, 18 ans, Anne, 16 ans, et Benoît, 13 ans, avaient été retrouvés démembrés et enterrés dans le jardin de la maison familiale. L’absence de corps du père, Xavier Dupont de Ligonnès, l’avait tout de suite placé comme suspect principal de cette tuerie. https://www.20minutes.fr/faits_divers/2626099-20191011-arrestation-xavier-dupont-ligonnes-direct-police-judiciaire-rend-place

L’arrestation

  • Xavier Dupont de Ligonnès a été arrêté ce vendredi soir à l’aéroport de Glasgow.
  • Il est le principal suspect de « la tuerie de Nantes », où toute sa famille a été retrouvée démembrée dans le jardin.

22 h 07 : Selon une source proche du dossier, « Xavier Dupont de Ligonnès est absolument méconnaissable »

 

« Il faut le voir pour le croire, il est absolument méconnaissable, énonce un haut fonctionnaire du ministère de l’Intérieur, cité par Ouest France. S’il n’y avait pas les empreintes, on ne penserait pas que c’est lui »

22 h 02 : L’ADN en cours d’analyse

L’ADN est en cours d’analyse, selon les informations de France 2, mais les premiers marqueurs sont déjà positifs.

22 h 00 : Des opérations de chirurgie esthétique

Selon les informations de Franceinfo, son visage avait subi des opérations de chirurgie esthétique afin de modifier son apparence…

https://www.20minutes.fr/faits_divers/2626099-20191011-arrestation-xavier-dupont-ligonnes-direct-police-judiciaire-rend-place

Définition du familicide

https://en.wikipedia.org/wiki/Familicide

Un familicide est un type de meurtre ou de meurtre-suicide dans lequel un agresseur tue plusieurs membres proches de la famille, successivement des enfants, des parents, un conjoint, des frères et sœurs ou des parents. [1] [2] Dans la moitié des cas, le meurtrier se tue enfin dans un meurtre-suicide . [3] [4] [5] Si seuls les parents sont tués, l’affaire peut également être qualifiée de parricide . Lorsque tous les membres d’une famille sont tués, le crime peut être qualifié d’ annihilation de la famille .

Familicide des autres modifier ]

Les familicides ont été utilisés comme punition renforcée dans l’Antiquité. Dans la Chine ancienne, les « neuf exterminations familiales » consistaient à tuer toute une famille élargie ou un clan, généralement pour trahison. Machiavel a préconisé l’extermination de la famille d’un ancien souverain pour empêcher les soulèvements dans le Prince . [6] Sippenhaft était utilisé dans l’Allemagne nazie pour punir et parfois exécuter les proches des transfuges et des personnes impliquées dans le complot du 20 juillet . [7] La Cosa Nostra a commencé à tuer dans les années 1980 les proches, notamment des femmes et plus récemment des enfants, d’informateurs ( pentiti ) et de rivaux. [8] [9]Il n’est officiellement intégré dans aucun système judiciaire moderne, sauf en Corée du Nord , où l’internement de toute la famille dans le camp d’internement de Kaechon se termine souvent par la mort. [dix]

Annihilation familiale modifier ]

Définition et statistiques modifier ]

Entre 1900 et 2000, il y a eu 909 victimes de meurtre de masse aux États-Unis (défini comme 4 victimes sur une période de 24 heures). Plus de la moitié d’entre eux sont survenus au sein d’une famille proche. Bien que le nombre total de cas de familicides soit relativement rare, ils constituent la forme la plus répandue de meurtres de masse. Cependant, les données statistiques sont difficiles à établir en raison des divergences de rapport. [11]

Le familicide diffère des autres formes de meurtre de masse en ce que le meurtrier tue des membres de la famille ou des proches plutôt que des anonymes. Cela a une signification psychodynamique et psychiatrique différente, mais la distinction n’est pas toujours faite. [12]

Une étude de 30 cas dans l’Ohio a révélé que la plupart des meurtres étaient motivés par le désir des parents d’arrêter les souffrances de leurs enfants. [11] Selon Brad Garrett, contributeur à ABC News et ancien agent du FBI, les personnes responsables du meurtre de leurs familles sont généralement des hommes de race blanche dans la trentaine. Bon nombre de ces crimes ont lieu en août, avant le début des cours, ce qui peut retarder la détection et l’enquête. [13]

En Australie, une étude a été réalisée sur sept cas de familicide suivis de suicide dans lesquels la séparation du mariage suivie de litiges relatifs à la garde et au droit de visite constituaient un problème. Certains facteurs communs tels que la discorde conjugale, le malheur, la violence domestique, les abus sexuels, les menaces de préjudice à soi-même ou à autrui ont été mis en évidence à des degrés divers. Ce qui pouvait être fait en matière de prévention n’était pas clair. [14]

Une revue de la littérature réalisée en 2018 a mis en évidence les caractéristiques contextuelles et les infractions du familicide. Parmi les 63 articles examinés, 74% à 85% ont signalé des problèmes relationnels ou une séparation. Cet article a également mis en évidence des problèmes financiers, une intoxication et l’utilisation d’armes à feu. Cette revue de la littérature a révélé que 71% de ces infractions étaient motivées par un conflit entre parents et 29% liées à la situation de leurs auteurs. Enfin, cet article rapporte deux études, dont l’une a révélé que bon nombre des motifs étaient liés à des sentiments d’abandon, de psychose et de rage narcissique. L’autre étude a révélé que 60% de ces auteurs étaient des suicidaires et 40% des homicides. [15]

Narrative modifier ]

La logique interne de l’annihilation familiale peut provenir de plusieurs sources.

David Wilson, de l’Université de la ville de Birmingham, a divisé ces cas en quatre groupes: anomique, déçu, honnête et paranoïaque.

Dans cette typologie, le tueur anomique considère sa famille uniquement comme un symbole de statut; quand son statut économique s’effondre, il les voit comme un excédent par rapport aux besoins. Le tueur déçu cherche à punir la famille pour ne pas être à la hauteur de ses idéaux de la vie de famille. Le tueur égoïste détruit la famille pour prendre sa revanche sur la mère, dans un acte qu’il lui reproche. Enfin, le tueur paranoïaque tue leur famille dans ce qu’ils imaginent être une tentative de protection contre quelque chose de pire. [16]

Famicides notables modifier ]

  • Homicides dans la famille Watts , 13 août 2018, Frederick, Colorado; Chris Watts a tué sa femme enceinte, ses deux filles et son enfant à naître.
  • Tir à Osmington , le 11 mai 2018, Osmington, Australie occidentale; sept membres de la famille Miles (deux grands-parents, la mère et quatre enfants) ont été abattus – la police considère qu’il s’agit d’un meurtre-suicide.
  • Incident de la famille Hart , le 26 mars 2018, Westport, Californie; Jennifer et Sarah Hart ont traversé une falaise avec leurs six enfants adoptés
  • Assassinats de Van Breda , 27 janvier 2015, Stellenbosch, Afrique du Sud.
  • David Crowley, décembre 2014, Apple Valley, Minnesota; assassiné sa femme et sa fille de 5 ans, puis s’est tué.
  • Meurtres d’enfants à Cairns , du 18 au 19 décembre 2014, à Cairns, en Australie; huit enfants (sept frères et sœurs et un cousin) ont été drogués puis poignardés à mort par la mère – elle a été déclarée non coupable pour cause d’aliénation mentale.
  • Assassinats de la famille Rzeszowski , août 2011, St Helier, Jersey , Damian Rzeszowski a poignardé à mort son épouse, deux petits enfants, son beau-père, son voisin et son enfant. [17] Condamné à 30 ans de prison, il est décédé en détention le 31 mars 2018 [18].
  • Assassinat et disparition de Dupont de Ligonnès – La femme et les quatre enfants de Xavier Dupont de Ligonnès ont été retrouvés assassinés et enterrés au domicile familial à Nantes, en France. Xavier, le seul suspect, a disparu et n’a jamais été retrouvé.
  • William Parente , du 19 au 20 avril 2009, a tué son épouse, ses deux filles et lui-même.
  • Steven Sueppel , le 23 ou le 24 mars 2008, a tué son épouse, ses quatre enfants et lui-même.
  • Chris Benoit , du 22 au 24 juin 2007, a tué sa femme, son fils et lui-même .
  • Neil Entwistle , le 20 janvier 2006, a tué sa femme et sa fille en bas âge
  • Marcus Delon Wesson , le 12 mars 2004, a tué neuf de ses enfants / femmes qu’il avait engendrés par son épouse légale et ses femmes polygames, qui étaient aussi ses filles et ses nièces.
  • Scott Peterson , le 24 décembre 2002, a tué sa femme Laci, enceinte de huit mois au moment de son décès
  • Christian Longo , le 18 décembre 2001, a tué sa femme et ses trois enfants. En fuite au Mexique, capturé et condamné à mort en Oregon.
  • Dipendra Bir Bikram Shah , le 1 er juin 2001, aurait tué la famille royale du Népal lors d’un dîner familial et serait mort des suites d’un coup de feu auto-infligé à la tête .
  • Mark Lundy , le 29 août 2000, s’est rendu dans un hôtel de Petone , au nord de Wellington, en voyage d’affaires régulier depuis Palmerston North , et serait rentré à grande vitesse dans sa ville natale, établissant un record, pour assassiner sa femme et sa fille pendant trois ans. l’argent de l’assurance-vie dont il avait besoin pour payer les 2 millions de NZD qu’il était endetté.
  • Robert William Fisher , 10 avril 2001, recherché pour le meurtre de sa femme et de leurs deux enfants à Scottsdale, en Arizona; a été inculpé de trois chefs de meurtre au premier degré et d’un chef d’incendie criminel d’une structure occupée; actuellement sur la liste du FBI Dix des plus recherchés .
  • Phillip Austin , le 10 juillet 2000, a assassiné sa femme, ses deux enfants et les deux chiens de la famille lors d’une série d’attaques violentes.
  • Kip Kinkel , le 20 mai 1998, a tué ses parents avant de commettre une fusillade dans une école , faisant deux autres morts et 25 blessés.
  • Assassinats de la famille Bain – Le matin du 20 juin 1994, David Bain, âgé de 22 ans, d’une famille particulièrement étrange vivant à Andersons Bay, Dunedin, a sonné le 111 dans une grande détresse, en disant « ils sont tous morts, ils sont tous morts ». La police s’est rendue dans la maison délabrée, sale et troublante où sa mère, ses soeurs et son frère ont été abattus dans leur chambre à coucher, le corps de son père gisant dans le salon, après s’être tiré une balle dans la tête avec le fusil du lapin, après avoir apparemment assassiné sa famille tôt ce matin d’hiver alors que David était sur son papier, laissant une note sur l’ordinateur indiquant « désolé, vous étiez le seul qui méritait de rester ». La plupart des éléments de preuve visaient David, qui avait été reconnu coupable des meurtres l’année suivante, mais un nouveau procès en 2009 financé par un ancien All Black le fit acquitter d’une importante somme d’argent qui ne pouvait légalement être qualifiée d’indemnité.
  • Charles Stuart , le 23 octobre 1989, a tué sa femme enceinte et l’a blâmée pour un pirate noir imaginaire; Un fœtus âgé de sept mois est livré vivant mais il est mort en 17 jours. s’est suicidé moins de trois mois après les meurtres.
  • József Barsi, du 25 au 27 juillet 1988, a tué sa fille, l’actrice Judith Barsi , et son épouse avant d’éclairer leurs corps et de se tirer une balle dans le feu.
  • Ronald Gene Simmons , du 22 décembre 1987 au 28 décembre 1987, a tué 14 membres de sa famille âgés de 20 mois à 46 ans.
  • Bradford Bishop , 1976, aurait tué ses trois enfants, sa mère et sa femme.
  • James Ruppert , le dimanche de Pâques, le 30 mars 1975, a tué 11 membres de la famille dans la maison de sa mère à Hamilton, dans l’Ohio.
  • Ronald DeFeo Jr. , le 13 novembre 1974, a tué son père, sa mère, ses deux frères et ses deux soeurs.
  • John List , le 9 novembre 1971, a tué son épouse, sa mère et trois enfants dans leur maison à Westfield, dans le New Jersey, puis a disparu. En fuite depuis près de 18 ans, List a finalement été appréhendé le 1er juin 1989, après la diffusion de l’histoire de ses meurtres dans le programme télévisé America’s Most Wanted .
  • Jeffrey MacDonald , le 17 février 1970, reconnu coupable du meurtre de sa femme et de ses deux filles d’âge préscolaire.
  • Charles Whitman , le 1er août 1966, a tué son épouse et sa mère avant de commettre des tirs meurtriers sur le campus de l’ Université du Texas à Austin , faisant 16 morts et 32 ​​blessés. Il a été abattu par l’agent de police d’Austin Houston McCoy.
  • Magda Goebbels et son mari Joseph , ministre de la propagande de l’Allemagne nazie et brièvement chancelier d’Allemagne , le 1er mai 1945, ont mortellement empoisonné leurs six enfants avant de se suicider ensemble. Harald Quandt , fils d’un mariage précédent de Magda, était le seul membre de la famille à avoir survécu.
  • Marty Bergen , le 19 janvier 1900, a tué sa femme et ses enfants avec une hache, avant de se trancher la gorge.
  • George Forster , aurait tué sa femme et son enfant en les noyant à Paddington Canal , Londres; pendu à Newgate le 18 janvier 1803.

Représentation artistique modifier ]

L’annihilation de la famille est décrite dans les médias suivants:

Termes apparentés modifier ]

Taux d’homicides individuels impliquant des membres de la famille, non regroupés par type d’incident de familicide, aux États-Unis entre 1980 et 2010. [19]

  • Filicide – le meurtre d’un enfant (ou d’enfants) par son propre parent (ou parents)
  • Infanticide – le meurtre d’un enfant (ou de plusieurs enfants) jusqu’à l’âge de 12 mois
  • Mariticide – le meurtre d’un mari ou d’un autre significatif; terme de common law actuel pour l’un ou l’autre des conjoints de sexe ou de genre
  • Matricide – le meurtre de sa mère
  • Patricide – le meurtre de son père
  • Uxoricide – le meurtre d’une femme ou d’un autre significatif

Références modifier ]

Références générales modifier ]

Citations en ligne edit ]

  1. ^ Liem, Marieke; Levin, Jack; Holland, Curtis; Fox, James A. (1er mai 2013). « La nature et la prévalence du familicide aux États-Unis, 2000-2009 » . Journal of Family Violence . 28 (4): 351–358. doi : 10.1007 / s10896-013-9504-2 . ISSN  0885-7482 .
  2. ^ Websdale, Neil (2008). « Familicide » . Encyclopédie de la violence interpersonnelle . SAGE Publications, Inc.: 238–238. doi : 10.4135 / 9781412963923.n161 .
  3. ^ Wilson, Margo; Daly, Martin; Daniele, Antonletta (1995). « Familicide: le meurtre de conjoints et d’enfants » (PDF) . Comportement agressif . 21 : 275-291. doi : 10.1002 / 1098-2337 (1995) 21: 4 <275 :: aid-ab2480210404> 3.0.co; 2-s . Archivé de l’original (PDF) le 2007-09-26.
  4. ^ Scheinin, Lisa; Rogers, Christopher B .; Sathyavagiswaran, Lakshmanan. « Familicide — Suicide » . Le journal américain de médecine légale et de pathologie . 32 (4): 327-330. doi : 10.1097 / paf.0b013e31821a555a .
  5. ^ Sachmann, Mark; Harris Johnson, Carolyn Mary (1er mars 2014). « La pertinence des antécédents à long terme dans l’évaluation du risque de suicide familial par suicide après la séparation » . Examen d’abus d’enfant . 23 (2): 130-141. doi : 10.1002 / car.2317 . ISSN  1099-0852 .
  6. ^ Machiavel, Niccolò (1532). Le prince . type. 4 . Récupéré le 26/04/2017 .
  7. ^ Loeffel, Robert (février 2007). « Sippenhaft, terreur et peur dans l’Allemagne nazie: examen d’une facette de la terreur au lendemain du complot du 20 juillet 1944 » (PDF) . Histoire européenne contemporaine . La presse de l’Universite de Cambridge. 16 (1): 51–69. doi : 10.1017 / S0960777306003626 . Récupéré le 27/04/2017 .
  8. ^ Bohlen, Celestine (le 11 octobre 1995). « En tant que code de silence, la mafia modifie les règles » . Le New York Times . Récupéré le 27/04/2017 .
  9. ^ Parry, Tom (12 avril 2014). « Les enfants assassinés par la Mafia comme truands italiens tombent au nouveau bas » . Miroir en ligne . Récupéré le 27/04/2017 .
  10. « Les camps de prisonniers de la Corée du Nord – le camp 14 de Kaechon » . HumanRights.gov . Récupéré le 27/04/2017 .
  11. Sautez sur:b Berton, Justin. Familicide: Les experts affirment que les meurtres-suicides familiaux, bien que rares, sont les meurtres en masse les plus courants . San Francisco Examiner , le 20 juin 2007
  12. ^ Malmquist, Carl P., MD. Homicide: une perspective psychiatrique. Arlington, VA: Édition psychiatrique américaine, 1996, ISBN 978-0-88048-690-3 
  13. ^ Emily Shapiro (21 août 2018). « Quand les gens tuent des parents proches: Expliquer les » destructeurs de famille «  «  . ABC News . ABC News Internet Ventures.
  14. ^ Johnson, Carolyn. Différends concernant le droit de la famille et le droit de garde – Dissiper les mythes. University of Western Australia,FamilicideAbstract_CarolynJohnson.pdf lien mort permanent ]
  15. ^ Karlsson, Linda C .; Antfolk, Jan; Putkonen, Hanna; Amon, Sabine; da Silva Guerreiro, João; de Vogel, Vivienne; Flynn, Sandra; Weizmann-Henelius, Ghitta (2018-12-06). « Familicide: une revue systématique de la littérature » . doi : 10.31234 / osf.io / bxjf9 .
  16. ^ Melissa Hogenboom (15 août 2013). « Les criminologues identifient les caractéristiques du tueur familial » . Nouvelles de la BBC.
  17. ^ Morrison, Ryan (2012-08-24). « Les coups de couteau qui ont choqué Jersey ». Extrait 2019-08-25 .
  18. « Le tueur de Jersey meurt en prison en Angleterre » . 2018-04-03 . Extrait 2019-08-25 .
  19. ^ Cooper, Alexia D .; Smith, Erica L. (2011-11-16). Tendances de l’homicide aux États-Unis, 1980-2008 (rapport). Bureau of Justice Statistics . p. 11. NCJ 236018. Archivé de l’original le 2018-03-30.

Liens externes edit ]

Eric Zemmour. Celui qui dit la vérité, il doit être exécuté

Publié le

Tous les bien-pensants, les handicapés de la réflexion, les aveugles des réalités, les Déni-oui-oui, les mandarins auto proclamés, toutes ces têtes mal faites tombent à pensée raccourcie sur Eric Zemmour avec des arguments et un vocabulaire aussi succincts que la doxa LREM & cie les y autorise.

Ce qui me frappe chez ces qualificateurs fanatiques c’est qu’ils ne parlent pas du fond des problèmes évoqués par Zemmour. Ils ne lui opposent pas des arguments du genre « l’immigration est une chance pour la France » chiffres et études à l’appui. Non, leur cerveau est tellement lavé qu’ils ne savent que l’invectiver « raciste », « facho », « Drumond », « antisémite », « pétainiste ». Ou alors on le somme de dire s’il est journaliste ou politique. Quant à la Justice, elle le poursuit pour des motifs qu’elle se garde bien d’utiliser contre ceux qui « niquent la France » et appellent au meurtre de tous les mécréants, traitent les flics de porcs ou harcèlent les enseignants.

Depuis que Zemmour s’est exprimé à la convention des droites, nous avons appris le suicide d’une enseignante « épuisée » à Pantin (zone de non droit) et ce jour l’égorgement au couteau de deux policières et deux policiers par un agent radicalisé.  Les rétrécis du cerveau vont ils accuser Zemmour d’être responsable par ses propos du passage à l’acte de la malheureuse Christine Renon et de celui du radicalisé antillais  ?

« Le parquet ouvre une enquête contre Éric Zemmour pour injures publiques et provocation à la discrimination. »

C’est par ces mots qu’on apprend qu’une nouvelle campagne contre la liberté d’expression en France est lancée.

L’heure est grave : cette enquête est diligentée contre Zemmour suite à son discours du 28 septembre sur l’immigration et l’islam.

Et nombre de journalistes de médias politiquement corrects profitent de cette enquête pour faire pression sur le polémiste.

Ce qui est reproché à Zemmour par ces juges et journalistes, c’est un délit d’opinion.

Signez la Pétition

https://damocles.co/zemmour-censure-liberte-expression/

28 mars 1968 Guy Béart chante « la vérité » en s’accompagnant à la guitare.

Le premier qui dit se trouve toujours sacrifié
D’abord on le tue
Puis on s’habitue
On lui coupe la langue on le dit fou à lier
Après sans problèmes
Parle le deuxième
Le premier qui dit la vérité
Il doit être exécuté.

….

Ce soir avec vous j’ai enfreint la règle du jeu
J?ai enfreint la règle
Des moineaux, des aigles
Vous avez très peur pour moi car vous savez que je
Risque vos murmures
Vos tomates mûres
Ma chanson a dit la vérité
Vous allez m’exécuter
Ma chanson a dit la vérité
Vous allez m’exécuter

Zemmour tout simplement homme français et patriote

Eric Zemmour n’est qu’un pauvre mortel avec des qualités et des défaut comme tout le monde mais il fait montre d’un courage remarquable en allant à l’encontre du politiquement correct, de la doxa UMPS, de la pensée grégaire des médias subventionnés par l’Etat (organes et journalistes compris avec 30% d’abattement fiscal) et de la pensée ready made des bobos trop occupés à cocooner, fumer des joints, faire la fête avec de la MDMA et jouir sans entraves.

Ces mêmes bobos roulent sur les trottoirs, brûlent les feux rouges et les passages piétons au détriment des vieux et vieilles qu’ils méprisent, ont toujours raison et donnent raison à leurs enfants quoiqu’ils fassent, transgressent usages et coutumes, défendent la prostitution, la PMA et la GPA au détriment des femmes et des enfants, vénèrent le lobby LGBTQXY qui règne à la mairie de Paris et à l’Elysée et, au nom de leur liberté censurent la liberté de parole. Je suis sidérée par la violence verbale des bobos lorsque j’évoque les conséquences de l’immigration pléthorique et l’islamisation de la France. Pourquoi tant de violence ? Pour qui donc se prennent ces arrogants qui imposent leur doxa en niant les réalités ?

Je fus récemment ostracisée et interdite de parole par une jeune doctoresse habitant un bunker dans un quartier très populaire près du canal de l’Ourcq (comprendre islamisé, peuplé de racailles trafiquant en tous genres, hôtels sociaux, population immigrée vivant sur les aides sociales, population sans papiers, cambriolages, rixes, etc.) Cette charmante bobo censeure de l’expression des réalités vit dans une forteresse entourée de grilles, bouclée par des codes à tous les étages, gardien permanent et brigades cynophiles circulant nuit et jour. La jeune toubib parfaite ne se pose aucune question sur les causes de l’organisation de sa sécurité et son racisme implicite.

Raciste Zemmour ?

Tout d’abord notons l’hypocrisie du système qui supprime « race » de la constitution mais crie haro sur le racisme. Il faudrait savoir : comment peut-on être raciste si les races n’existent pas ?

Ensuite comment peut-on logiquement qualifier de « racistes » ceux qui précisément  dénoncent le racisme de toute une frange de la population qui privilégie l’autre au détriment du nôtre le français de nationalité, de culture et  de cœur ? Oui, on peut être francophile sans papiers comme on peut être francophobe avec titre de séjour ou passeport français.

Pour Macron, LREM et ses affidés, se dire patriote est devenu obscène, défendre la langue française, la culture et l’histoire française, les usages français, l’identité française sont devenus des monstruosités racistes et discriminantes, voire nauséabondes. Parler d’excellence dans la maîtrise de la culture française, c’est mépriser l’étranger en France depuis 40 ans qui baragouine le français, a travaillé sans cotiser « pour la France » et pleurniche de toucher une toute petite retraite et de la perdre s’il retourne au bled où il a construit une baraque avec l’argent de la CAF (en principe le minimum social n’est versé qu’aux résidents en France). Grâce à des réseaux d’ONG droitdel’hommiste, ce type d’individu connait mieux ses droits que nombre de français. Je le sais pour avoir fait du bénévolat auprès de populations étrangères.

Et l’on cria Drumont sur le Zemmour

Édouard Drumont, né à Paris le 3 mai 1844 où il est mort le 3 février 1917, est un journaliste, écrivain, polémiste et homme politique français. Fondateur du journal La Libre Parole, antidreyfusard, nationaliste et antisémite, il est le créateur, avec le marquis de Morès, de la Ligue nationale antisémitique de France. Wikipédia

Un certain Noiriel s’efforce dans les médias de démontrer que Zemmour est le Drumond du 21ème siècle. Il faut avoir du temps à perdre pour s’adonner à cette comparaison en recherchant les moindres détails qui prouveraient que l’un et l’autre ne font qu’un. Et surtout il faut partir de l’hypothèse que Zemmour est un facho, raciste, antisémite, frustré, prétentieux, ambitieux, complexé pour ensuite dérouler le fil des preuves dont la conclusion a été annoncé à l’avance. Voilà un exemple de malhonnêté intellectuelle qui ne fait pas honneur à celui qui la produit. J’ai entendu Noiriel sur « Le Media » avec des arguments qui ne reposaient pas sur des faits mais des suppositions, des on-dits, des interprétations orientées, des préjugés et des arrières pensées.

Le respectable Noiriel accueilli dans les pages du « Monde » prétend que Zemmour appelle à la guerre civile ! Elle est bien bonne cette affirmation quand on sait que Daech a appelé à massacrer les mécréants par tous les moyens à commencer par le couteau, ce qu’on a vu aujourd’hui, que les musulmans ne cessent de cracher leur haine de la France et des français, qu’ils sont en état d’insurrection refusant l’autorité de l’Etat en attaquant policiers, gendarmes, pompiers, ambulanciers, médecins et enseignants, etc. Il vit où le Noiriel ?

Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage.

Zemmour machiste

Zemmour est un affreux macho qui pleure sur la déchéance du mâle blanc hétérosexuel, conséquence des attaques des méchantes féministes. Je suis en total désaccord avec cette opinion qui ne tient pas compte de la défaillance de cet homme blanc hétérosexuel qui d’une part refuse sournoisement l’égalité femme/homme et baisse les bras devant l’islamisation qui ramène le statut de la femme aux traditions du VIIème siècle. Zemmour ignore à dessein pour justifier sa position que nombre de féministes dont Simone de Beauvoir ont clairement affirmé que l’émancipation des femmes ne pourrait pas exister sans la contribution des hommes.

Il semble que, comme beaucoup de mâles, Zemmour ait tété sa supériorité au sein de maman qui lui a prédit un avenir de monarque supérieur aux femmes et destiné à régner sur elles comme un coq dans un poulailler.

Et que dire de ces femmes musulmanes qui posent en évidence une kalachnikov en plastique sur la poussette du bébé qu’elles promènent ? J’ai vu ceci de mes propres yeux. Et que dire de cette musulmane malienne qui faisait manger ses garçons en premier et servait les restes à ses filles ?

Zemmour sait parfaitement ce qu’intégration veut dire

J’adhère  à l’analyse politique, historique, sociologique et philosophique de Zemmour. Exception faite comme je viens de l’écrire de son obsession de l’oppression du mâle blanc hétérosexuel. L’homme manifeste une lucidité et un courage que peu de français peuvent lui envier. Le patriotisme de Zemmour qui repose sur la défense de l’identité française et de ses valeurs tient compte de déplorables réalités que tout français peut observer à sa porte.

La théorie de Zemmour sur le choix de prénoms français comme volonté d’intégration repose sur l’expérience des israélites qui, après avoir signé un accord d’organisation avec Napoléon, ont donné en majorité des prénoms français à leurs enfants (Alain, François, Eric…) ou parfois des prénoms bibliques comme les protestants (Abel, Marthe, Léah, Noé…) . Les chinois qui ont une véritable volonté d’intégration choisissent volontairement un pseudo occidental selon le pays où ils s’installent : Léo pour Ning Haï, Sophie pour Zhenying, par exemple. Les juifs d’origine étrangère ont généralement francisé leur prénom et parfois aussi leur nom quand les artistes ont pris un nom d’usage à consonance française. Parfois aussi, après la Shoah, des parents ont donné un prénom français à leurs enfants afin qu’ils ne soient pas stigmatisés.

De leur côté les enfants de parents musulmans nomment leurs petits Mohamed, Moussa, Rachid, Fatima, Rachida, lesquels lorsqu’ils grandissent se plaignent d’être discriminés pour un emploi ou un logement sur leur seul prénom. Il ne leur vient pas à l’esprit de comprendre que le choix du prénom donne une indication sur le désir d’intégration, ce qui signifie qu’on respecte les lois de la République et les usages de la France ? Et quand on les entend proclamer que les « lois d’Allah sont supérieures à celles de la république » ou que « celui qui fait comme le kouffar n’appartient plus à l’Oumma islamiya », on n’a plus tellement envie de fréquenter un Mohamed ou une Rachida et ce n’est pas parce qu’on est raciste mais parce qu’on est informé du refus d’intégration du musulman confirmé par sa religion.

Malheureusement l’idéologie actuelle, le politiquement correct, obère l’honnêteté intellectuelle et favorise la philosophie de l’individualisme qui se résume à « je fais ce que je veux et je t’emmerde ». Alors un Zemmour qui se préoccupe du Bien Commun France, vous pensez bien que c’est l’homme à abattre et ce n’est pas flatteur pour celles et ceux qui s’y attellent.

La Connectrice

 

Pour en savoir plus

discussion sur l’effet Zemmour à partir de 3.35

Sommaire ⬇️⬇️⬇️ 02:09 L’image de la semaine A l’ONU, Donald Trump s’élève contre la censure des réseaux sociaux. 03:36 Eric Zemmour : le retour qui affole les médias ! C’est la nouvelle qui provoque des crises d’urticaire chez tous les journalistes de gauche – et ils sont quelques uns ! L’écrivain et éditorialiste de droite va vraisemblablement animer une émission quotidienne sur CNews. 11:00 Revue de presse La semaine médiatique aura une fois de plus tenu toutes ses promesses ! Parmi les sujets abordés dans cette revue de presse : le parti pris pro-PMA et la soumission médiatique à l’islamisme… 21:33 Greta Thunberg : le crépuscule d’une idole ? Après un discours très violent à la tribune de l’ONU, les éditorialistes et journalistes français semblent vouloir prendre un peu de recul par rapport à la folie Greta. L’ado n’est plus en odeur de sainteté médiatique ! 30:51 Une convention médiatiquement incorrecte La Convention de la Droite aura lieu ce samedi à Paris. Co-organisé par le média L’Incorrect, l’événement a suscité une belle polémique médiatique cette semaine. Jean-Yves Le Gallou nous expliquera pourquoi.

PMA. GPA. Le terrifiant pouvoir du lobby LBGTQXYZ

 

Résultat de recherche d'images pour "pma caricature"

Le lobby homosexuel n’a jamais caché son intention de faire évoluer le PACS vers le mariage de même sexe, la PMA pour toutes et la GPA pour tous. Il l’a dit ouvertement au cours de débats et par la voix de son avocate Caroline Mécary. Il a été appuyé par le lobby médical qui, par la voix du docteur Olivennes au cours des débats sur la bioéthique assurait que les médecins étaient prêts, qu’ils avaient déjà le savoir faire et le matériel, qu’ils n’attendaient que le vote de la loi autorisant la GPA, ajoutant que la France était très en retard dans ce domaine.

De son côté, le financier  du PS, Pierre Bergé assurait qu’être mère porteuse était l’équivalant d’un ouvrier qui louait ses bras pour gagner sa vie. Un argument qui me rappelait celui du professeur Jérôme Lejeune, fervent opposant à la liberté d’avorter qui comparait une femme enceinte à un automobiliste décidant de tuer ses passagers. Dans les deux cas, des hommes décident du sort du ventre des femmes.

Ce sont encore des hommes qui louent des ventres de femmes pour satisfaire leur désir d’enfant, littéralement coûte que coûte, payant un service maternel très coûteux pour la mère porteuse et l’enfant commandé, les deux courant de sérieux risques de santé. A ces risques de santé s’ajoutent pour la mère de substitution de lourdes contraintes : prise massive d’hormones, contrôles médicaux réguliers, surveillance obstétrique et surveillance de son mode de vie car elle ne doit pas mettre l’investissement de ses clients en danger . La donneuse d’ovocyte encourt également des risques. J’avais récapitulé ces risques et contraintes dans deux articles détaillés :  https://laconnectrice.wordpress.com/2019/08/04/la-pma-gpa-don-dovocytes-font-courir-des-risques-a-la-mere-et-lenfant/  

https://laconnectrice.wordpress.com/2019/08/04/la-pma-gpa-don-dovocytes-font-courir-des-risques-a-la-mere-et-lenfant/

Les partisans de la PMA et de ma GPA ont peu d’arguments : justice sociale, droit à l’enfant, justice de genre, lutte contre la discrimination, changement de la cellule familiale avec rôles paternels et maternels interchangeables, la technique permet l’égalité des droits.

Les opposants à la PMA pour toutes et à la GPA défendent la culture française, le respect des parents et des enfants, contre la marchandisation des femmes et de bébés, la commercialisation de la procréation par l’exploitation de technologies toutes puissantes parce que sources de profit, la défense des pauvres qui sont exclus du marché, la difficulté d’adopter des enfants existants orphelins mal traités exploités, abandonnés par l’Etat sans contrôle des familles d’accueil, contre l’anonymat des donneurs de gamètes et les naissances sous X, etc.

Résultat de recherche d'images pour "pma caricature"


PMA et GPA: pas encore votées, déjà adoptées (par nos élites)!

Du PACS au transhumanisme, la roue crantée du progrès est inarrêtable

Disons-le tout net, le PACS a mené au mariage… qui mène à la PMA… qui mène à la GPA… qui mènera à la libéralisation de la recherche sur l’embryon. Bientôt: les chimères génétiques. La boucle est bouclée.

Au lieu de l’action, c’est la fuite en avant sur le front sociétal. La PMA n’est pas mise en débat à l’Assemblée qu’on a anticipé la GPA. Depuis les politiques jusqu’au peuple en passant par les élites et les sondeurs patentés ; depuis les journaux de tout bord jusqu’aux émissions télévisées ; depuis belle lurette, on parle de la PMA comme si la loi était votée. La page est tournée sans avoir été écrite. Des extrémistes donneront de la voix à la rentrée ? Qu’on les fasse taire et passons à autre chose ! Bien joué !

A lire aussi : Marc-Olivier Fogiel: « Ce n’est pas la génétique qui m’a fait père, c’est le désir »

Les diktats du désir

Dans Le Figaro du 2 août, la philosophe Chantal Delsol analyse « le rouleau compresseur » menant du PACS à l’eugénisme, non plus programmé par un Etat totalitaire mais « légitimé par la volonté individuelle » : ce qu’elle appelle excellemment : « la roue crantée du progrès ». Guillaume Larrivé, tête de gondole du clan LR, prépare, à haute voix, son projet de loi contre la GPA, afin de nous éviter de nous réveiller « hagards, dans un monde transhumaniste, qui ne respecte plus les normes humaines ».

🇫🇷 Guillaume Larrivé

@GLarrive

. Les conventions de mère porteuse sont une violence faite aux femmes, aux enfants et à l’Humanité. Parce que nous sommes humanistes, nous ne pouvons l’accepter.

Vidéo intégrée

Ce qui le dispense, pour lors, d’être vent debout contre la PMA, porte royale du transhumanisme, avec l’instrumentalisation du corps humain et le marché juteux de l’or blanc. L’épiscopat pointe les dangers de la PMA. Un journal catholique la banalise tout en reconnaissant que ses conséquences, extrêmement néfastes, seront peu de chose en fonction de ce qui vient. Ainsi s’accomplit la prophétie : le PACS a mené au mariage qui mène à la PMA qui mène à la GPA qui mène à la libéralisation de la recherche sur l’embryon. Bientôt les ciseaux CRISPR-CAS9 et les chimères génétiques. La boucle est bouclée.

Macron nage

Au fort de Brégançon, le président nage, en gilet jaune, au milieu de ses sous-marins, en attendant le dénouement de la pièce, à l’affiche depuis 6 ans : Nouvelles Familles, scénario et mise en scène de et par « La Compagnie H. et Cie ». Il se frotte les ailerons : le travail de sape a été parfait. Ah ! Les enfants, le « don et le donneur » : quelle trouvaille ! Il peut compter sur sa jeune Chambre, biberonnée à l’idéologie. La PMA n’est-elle pas « actée » dans l’opinion ? Madame Delsol parle même de « fatalité ». C’est que la pièce manie admirablement les deux ressorts tragiques que sont la pitié (la femme en mal d’enfant) et la terreur (l’homophobie).

A lire aussi, du même auteur : « Faire des enfants sans faire l’amour est terrifiant »

Place au final de la récitante tirant la morale de la pièce : « Rien éthiquement ne s’oppose à la PMA. » Un spectateur, qu’on appellera Z., s’écrie du fond de la salle : « Eh bien voyons ! » : il est exfiltré. « Le droit est la plus puissante des écoles de l’imagination. Jamais poète n’a interprété la nature aussi librement qu’un juriste la réalité. » Ainsi parle Hector dans la pièce de Giraudoux La guerre de Troie n’aura pas lieu. Si le droit est une fiction, le théâtre une illusion, le réel est têtu. Amandine, comme Capri, c’est fini. Au lieu de jouer les Cassandre dans les tribunes, de planter des drapeaux sur des châteaux de sable au bord de l’Océan, le temps est venu pour tous de battre le rappel des énergies. « Allons, enfants de la patrie ! » La pièce ne fait que commencer.

La guerre de Troie n’aura pas lieu

Price: EUR 3,50

4.0 étoiles sur 5(1 customer reviews)

17 used & new available from EUR 1,40

La fabrique dŽorphelins – Essai

Price: EUR 12,90

(0 customer reviews)

5 used & new available from EUR 12,90

 

  • Sylviane Agacinski: « Parler de GPA éthique, c’est aussi absurde que de parler d’esclavage éthique. »

 

  • La procréation est-elle un marché comme les autres ? avec Marianne Durano

Femmes battues et tuées (53 depuis janvier 2019). Pétition

Publié le

Pétition : Je suis encore vivante

Je suis encore vivante

Auteur : Je suis encore vivante

Créé le 11/02/2019

À l’attention : Emmanuel Macron / Marlène Shiappa

Nous souhaitons aujourd’hui dénoncer la vie de ces femmes qui se battent quotidiennement avec la justice et les services de police afin de faire reconnaître les violences, le harcèlement, les menaces qu’elles subissent ou ont subi, les femmes qui ont dû fuir et qui vivent cachées et bien-sûr chaque personne qui se sent concernées. Nous avons vu, avec la loi « anti-casseurs », qu’il est possible pour le gouvernement d’adopter une loi dans l’urgence alors qu’attendons-nous pour voter des lois concrètes maintenant ?

Déjà 53 femmes ont perdu la vie depuis le 1er Janvier 2019, (au 1er juin 2019) combien encore allons-nous devoir enterrer avant que ça s’arrête ?

Nous demandons à ce que les mesures ci-dessous soit mises en place au plus vite :

– La suspension pour une durée déterminée de l’autorité parentale de la personne violente en cas de récidive

– Éviction immédiate du domicile de la personne violente

– Expertise psychologique pour la personne violente et pas seulement pour la victime

– Formation et information des magistrats, des services de police et des services sociaux à la compréhension de ce fléau afin d’appréhender au mieux les plaintes et autres alertes

– Peine plancher en cas de récidive

– La possibilité pour un tiers de déposer plainte afin d’alerter

– Retrait des armes détenues par des personnes déjà condamnées pour violences conjugales

– Délivrance systématique d’un téléphone d’urgence à toute personne ayant déposé plainte pour violences conjugales certificat médical excédant 8 jours d’I.T.T.

– Interdiction pour la personne violente de se trouver dans le département de résidence de la victime en cas de récidive permanente

Parce que nous sommes encore vivantes, mais pour combien de temps ?

Nous le devons à toutes ces femmes qui ont déposé plainte, alerté sans cesse mais qui ont perdu la vie.

Suivez notre page Facebook #jesuisencorevivante

Signer ici

https://www.mesopinions.com/petition/social/suis-vivante/60237

Violences policières, blessés, mutilés. Enquête de David Dufresne reporter indépendant

Le maintien de l’ordre est la police la plus politique car elle obéit au préfet qui obéit à Castaer qui obéit à Macron

La police française est la plus violente de toute l’Europe car elle n’interdit plus de tirer (flashball, LBD40 , …) dans la foule

Depuis 2000 il y a eu un raidissement de la violence policière

Les explications au regard de la loi des violences policières est édifiante ! Le travail de David Dufresne est édifiant.

LC

Violences sexuelles et sexistes. Que dit la loi en 2018 ?

Délai de prescription, viol sur mineur, harcèlement de rue, cyberharcèlement… : les précisions de la circulaire du ministère de la Justice

Publié le 15 octobre 2018 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

Illustration 1Crédits : © Ricochet64 – Fotolia.com

Illustration 1

Outrage sexiste, usage de la drogue du violeur, voyeurisme ou encore viols et agressions sexuelles sur mineur… une circulaire du 3 septembre 2018 apporte des précisions sur la loi du 3 août 2018 renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes, notamment sur les nouvelles infractions.

Allongement du délai de prescription

Le délai de prescription de certains crimes violents ou de nature sexuelle commis sur des mineurs est porté de 20 à 30 ans à compter de la majorité de la victime. Cet allongement permettra de donner aux victimes le temps nécessaire à la dénonciation des faits, et prend notamment en compte le phénomène de l’amnésie traumatique.

Viols et agressions sexuelles commis sur des mineurs

Lorsque les faits sont commis sur un mineur, la contrainte morale ou la surprise qui caractérisent les agressions sexuelles peuvent résulter de la différence d’âge existant entre la victime et l’auteur des faits ainsi que de l’autorité de droit ou de fait que celui-ci exerce sur elle. Une différence d’âge importante entre l’auteur majeur et la victime pourra, à elle seule, être retenue comme permettant d’établir la contrainte ou la surprise caractérisées par l’abus de la vulnérabilité de la victime ne disposant pas du discernement nécessaire pour ces actes.

Ainsi, le fait qu’un mineur de moins de 15 ans puisse avoir l’apparence physique ou le comportement d’un mineur plus âgé ou d’un adulte ne doit pas conduire à considérer que ce mineur peut consentir à un acte sexuel, s’il ne dispose pas d’un discernement suffisant à cette fin.

Le fait que le mineur ait été préalablement exposé à des images pornographiques sur des sites internet ne saurait être confondu avec l’existence d’un discernement suffisant pour consentir à une relation sexuelle, une telle exposition pouvant au contraire mettre en évidence chez un jeune enfant sa vulnérabilité et son incapacité à s’opposer à de tels actes.

Par ailleurs, le crime de viol s’applique dorénavant non seulement en cas de pénétration commise sur la personne d’autrui, mais également lorsque l’auteur des faits a imposé à la victime de commettre sur lui-même une telle pénétration.

Création de 3 nouvelles infractions

  • L’outrage sexiste
    Cette infraction est définie comme le fait d’imposer à une personne tout propos ou comportement à connotation sexuelle ou sexiste qui, soit porte atteinte à sa dignité en raison de son caractère dégradant ou humiliant, soit crée à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante.
    À la différence du harcèlement sexuel, l’exigence de répétition des faits n’est pas nécessaire. Un propos ou un comportement unique peut donc caractériser l’infraction.
    Seront par exemple qualifiés d’outrages sexistes dont la preuve pourra non seulement être recueillie par témoignages mais également par l’exploitation de moyens de vidéo protection :

    • Des propositions sexuelles, mais également certaines attitudes non verbales telles que des gestes imitant ou suggérant un acte sexuel, des sifflements ou des bruitages obscènes ou ayant pour finalité d’interpeller la victime de manière dégradante ;
    • Des commentaires dégradants sur l’attitude vestimentaire ou l’apparence physique de la victime ;
    • Une poursuite insistante de la victime dans la rue.

    L’infraction sera constituée qu’il s’agisse d’un lieu public tel que la rue, les transports en commun ou encore un établissement scolaire, ou d’un lieu privé, comme un espace de de travail.
    L’outrage sexiste est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la 4e classe (750 €).
    Des circonstances aggravantes portant l’amende à celle des contraventions de la 5e classe (1 500 €) sont prévues en cas d’abus d’autorité, si la victime est un mineur de 15 ans, en cas de vulnérabilité physique ou économique particulière de la victime, si l’acte est commis en réunion, s’il est commis dans un véhicule affecté au transport collectif de voyageurs ou dans un lieu destiné à l’accès à un moyen de transport collectif de voyageurs, s’il est commis en raison de l’orientation sexuelle, vraie ou supposée, de la victime.
    Plusieurs peines complémentaires sont prévues, comme la nouvelle peine de stage de lutte contre le sexisme et de sensibilisation à l’égalité entre les femmes et les hommes.
    Cette contravention peut être constatée par les agents de police judiciaire adjoints, par les agents de police municipale ou encore par les agents assermentés chargés de la police des transports.

  • Le délit de voyeurisme
    Ce délit permet de réprimer les personnes qui utilisent, à l’insu ou sans le consentement de la victime, miroir, téléphone portable, appareil photo, caméra, afin de regarder ou filmer les parties intimes d’une personne, dans les transports, une cabine d’essayage, des espaces sanitaires ou des toilettes publiques.
    Ce délit est puni d’1 an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende. Les peines sont portées à 2 ans d’emprisonnement et à 30 000 € d’amende en cas d’abus d’autorité, si l’acte est commis sur un mineur ou sur une personne particulièrement vulnérable, en réunion, dans un véhicule affecté au transport collectif de voyageurs ou lorsque des images ont été fixées, enregistrées ou transmises.
  • L’administration de substances en vue de commettre un viol ou une agression sexuelle
    Est maintenant réprimé le fait d’administrer à une personne, à son insu, une substance de nature à altérer son discernement ou le contrôle de ses actes afin de commettre à son égard un viol ou une agression sexuelle.
    Ces faits sont punis de 5 ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende, et de 7 ans d’emprisonnement et de 100 000 € d’amende lorsqu’ils sont commis sur un mineur de 15 ans ou sur une personne particulièrement vulnérable. La tentative est également réprimée.

Extension des délits de harcèlement sexuel et de harcèlement moral

Le délit de harcèlement sexuel a été étendu aux propos ou comportements à connotation sexiste et l’exigence de répétition des actes a été précisée, afin qu’elle puisse également s’appliquer dans les cas où cette répétition est le fait de plusieurs personnes :

  • Lorsque les propos ou comportements sont imposés à une même victime par plusieurs personnes, de manière concertée ou à l’instigation de l’une d’elles, alors même que chacune de ces personnes n’a pas agi de façon répétée ;
  • Lorsque les propos ou comportements sont imposés à une même victime, successivement, par plusieurs personnes qui, même en l’absence de concertation, savent que ces propos ou comportements caractérisent une répétition.

Cette extension de la notion de répétition a principalement pour objet de réprimer les faits de « cyber-harcèlement», qui sont fréquemment commis par plusieurs personnes dont aucune n’a cependant agi de façon répétée et que l’on peut alors qualifier de « raid numérique ».

Cette extension de la notion de répétition a également été prévue pour le délit de harcèlement moral.

Anna Circé. Tu soutiens la victime ou le violeur ?

Le viol est un crime abominable qui condamne les victimes à vie mais qui est toléré, sinon encouragé par la société. C’est par cette menace permanente que la société patriarcale tient les femmes en laisse. Je vous livre le témoignage poignant d’Anna Circé.

L.C.

http://www.xn--annacirc-i1a.com/2018/10/11/tu-soutiens-la-victime-ou-le-violeur/

Un viol c’est double, triple, quadruple peine pour la victime. Je pense qu’il est temps de vous dévoiler l’envers du décor.

En février 2002 lorsque j’avais 13 ans, un élève de ma classe m’a agressée sexuellement. Ma mère a contacté le collège et le directeur a exclu l’élève en question seulement deux jours mais il n’a pas voulu le changer de classe, stipulant que si j’étais gênée par sa présence c’était à moi de migrer dans une autre quatrième. J’ai refusé car je trouvais cela injuste. Je suis donc restée durant six semaines dans la classe de celui qui avait commis des horreurs sur moi, je pleurais quasiment à chaque cours. Finalement le directeur a décidé de m’inscrire dans un autre collège au lieu d’exclure l’agresseur. Cette histoire m’a changée à jamais.

Mais comme cette injustice n’était pas suffisante, presque tous les élèves se sont mis à m’harceler, considérant que je mentais et que j’étais consentante. Ba oui vous comprenez il avait avoué devant le directeur mais difficile de passer pour un agresseur auprès de ses amis, ça craint. Bref, j’ai déposé plainte et il a été condamné deux ans plus tard. Evidemment il n’a pas supporté cet affront et a diffusé ma photo dans toute la ville avec consigne de m’harceler. A cette époque le harcèlement n’était pas du tout reconnu et j’ai subi ça quotidiennement durant six ans. Rien que ça. En fait tout s’est arrêté quand j’ai eu mon bac et par conséquent changé de ville pour poursuivre mes études.

Je remercie aussi ces profs et la directrice du nouveau collège où j’avais atterri qui ont refusé que je parte en voyage scolaire par peur « que je ne couche avec un élève dans le bus », oui, oui, vous avez bien lu !

Tant d’injustices a forgé en moi un caractère très fort, révolté, rebelle. J’ai fait mon petit bonhomme de chemin en poursuivant mes études. Le sort s’acharne parfois puisqu’en novembre 2011 un de mes proches me viole. Je porte plainte et après six ans de combat il est acquitté en janvier 2018. Le harcèlement reprend. Je déménage.

Je ne suis pas un cas isolé, vous n’imaginez pas le nombre d’histoires que j’entends autour de moi et qui me révoltent. Le problème c’est qu’instinctivement les gens se rangent du côté de l’agresseur : « Il n’a pas pu faire ça », « Je le connais bien », « Il n’est pas violent », « Il est gentil », « Il a un travail ». Par contre on soupçonne toujours les victimes : « Elle veut de l’argent », « Elle est jalouse », « Elle est paumée », « Elle est moche », « Elle aurait dû se défendre », « Elle voulait se venger », « Elle est dépressive », « Elle veut attirer l’attention ». Clairement quand un homme se fait agresser par une femme la masse pense : « C’est impossible il a plus de force » et quand il s’agit d’une femme : « Un coup de pied dans les couilles ce n’est pas compliqué quand même ! »

Je ne comprends pas pourquoi systématiquement quand il s’agit d’un viol, les soupçons se portent sur la victime et non pas sur l’agresseur, comme si ce crime était « à part », « hors-catégorie ». On refuse d’admettre que des personnes proches puissent être des violeurs, c’est tabou, c’est au-delà du supportable. On préfère alors fustiger la victime car c’est plus acceptable de penser qu’une femme ment que d’imaginer son mari, son frère, son fils, son ami en train de violer. C’est plus confortable n’est-ce pas?

Et on voit bien que la justice n’y peut pas grand chose car regardez mon cas : mon premier agresseur a été condamné par la justice, pourtant les ados se sont quand même rangés de son côté. Le second a été acquitté mais la majorité estime tout de même qu’il est coupable et se range de mon côté (on ne parle pas des débiles autour de lui bien sûr !). Ce qui a changé c’est qu’après ma première agression je ne me suis pas défendue, je n’ai pas cherché à raconter les faits ou à me justifier, estimant que c’était personnel. Après le viol j’ai agi de la même façon mais au bout de cinq ans et demi j’ai mis en ligne ma pétition et j’ai raconté mon histoire dans les médias. On me dit régulièrement que ça se voit que je suis sincère quand je parle de mon histoire et du coup on a continué à me soutenir après l’acquittement (merci !)

Il est évident que la libération de la parole des victimes changera énormément la perception de la masse concernant le viol car le sujet devient de moins en moins tabou et on se rend bien compte que les fausses déclarations sont très minoritaires. A mon sens c’est en continuant à mettre en lumière des témoignages, en PARLANT que ça évoluera. Vous n’imaginez pas le nombre de personnes qui ont été surpris que je témoigne à visage découvert, en mettant un visage, une identité sur une victime on devient plus sensible envers le sujet évoqué, c’est ce que j’ai ressenti. On m’a souvent dit : « On entend parler de viol mais ça nous paraît lointain, impersonnel car le viol n’a pas de visage, ne se montre pas. »

Il faudra encore du temps pour accepter qu’un artiste qu’on aime bien, qu’un collègue qu’on trouve sympa, qu’un frère qui est adorable avec ses compagnes, qu’un père aimant puisse montrer un autre visage et commettre un acte abominable. On accepte qu’un proche puisse frapper ou tuer même mais pas qu’il viole, c’est une réalité. Le viol c’est le crime ultime, l’horreur absolue, la mort vivante, c’est un crime impossible dans l’imaginaire. Il n’y a que les fous ou les meurtriers qui violent, mon voisin lui ne peut pas puisque je le vois tous les jours, qu’il est poli et qu’il n’a pas une tête de violeur.

Je me demande bien à quoi ressemble une « tête de violeur »? Sûrement pas à un homme marié, père de famille, qui travaille, gentil, et pourtant… Vous savez ils ne se baladent pas dans la rue avec une inscription sur le front « Je vais te violer dans cinq minutes et après je reprendrai ma vie tranquille, j’embrasserai ma femme, je ferai des blagues à mes collègues, je sourirai à mes enfants. »

Quasiment tous les viols sont commis par des proches et évidemment avant de subir ce crime on ne peut soupçonner le violeur d’en être un jusqu’à ce qu’il agisse. C’est évident, sinon on fuirait bien avant que le viol ne se produise. Vous savez si on m’avait dit il y a dix ans que je serais violée par telle personne trois ans plus tard, j’aurais ri je crois tellement ça m’aurait paru improbable. Le viol est improbable, inattendu ! On ne sait pas ce qui se joue dans la tête des agresseurs, ce qui se passe quand on ne veut pas et qu’ils continuent quand même, quand ils deviennent violents tout à coup. Les violeurs doivent être punis aussi sévèrement que les meurtriers pour les blessures invisibles qu’ils infligent à VIE. Le violeur vit bien ensuite car il se ment à lui-même, il ne se dit pas qu’il a violé, bien sûr que non !

A méditer !

Anna

%d blogueurs aiment cette page :