Flux RSS

Archives de Catégorie: liberté d’expression

Le bistro de Rachid avec « Les Inconnus ». Liberté d’expression hier

Publié le

Pour que la Loi Anicet le Pors soit respectée et qu’Alexandre Langlois devienne le référent des Gilets Jaunes sur les questions de Sécurité Intérieure

Pour que la Loi Anicet le Pors soit respectée et qu’Alexandre Langlois devienne le référent des Gilets Jaunes sur les questions de Sécurité Intérieure

Pétition : Pour que la Loi Anicet le Pors soit respectée et qu'Alexandre Langlois devienne le référent des Gilets Jaunes sur les questions de Sécurité Intérieure

Par Sylvain Baron

Pétition adressée à tous les citoyens

Alexandre Langlois est policier. Il dépend de la préfecture de Versailles et attaché aux services de renseignements. 

Son avis sur les questions de criminalité et de délinquance, que ce soit en terme de terrorisme ou des agissements des milices politiques est toujours éclairé. A travers le syndicat VIGI, il défend aussi parfaitement l’institution qu’est la Police Nationale, que ce soit pour rétablir son honneur, sa nécessité publique, les démystifications sur sa réalité sociale et ses méthodes de travail, ainsi que les besoins humains, réglementaires et matériels qui sont les siens.
Alexandre Langlois est aussi un juriste éclairé, et défend une vision politique équilibrée sur l’usage  nos forces de police et de gendarmerie, au profit de la Sécurité Publique et d’une meilleure entente avec la population générale. Evidemment, cela ne peut en rien satisfaire M. Castaner et consort qui ont une toute autre vision de l’usage qui doit être fait de la Police Nationale. Remettre en cause leurs méthodes, c’est s’exposer à leur arbitraire.
Bien que la Loi Anicet le Pors qui prévoit dans son article 6 que la Liberté d’opinion est garantie à tous les fonctionnaires (sans exceptions, ni « devoir de réserve »), Alexandre Langlois se retrouve menacé par sa hiérarchie pour « déloyauté ».
Gilets jaunes : un policier met le gouvernement en cause
En rien le message que peut adresser aux Français sur les questions de sécurité, ne porte atteinte à l’honneur de l’institution et aux intérêts supérieurs de l’Etat dans son devoir de maintien de la Sécurité Publique, bien au contraire.
A ce titre, cette pétition s’adresse à tous les Gilets Jaunes et à leurs soutiens (les 80 %) et se propose d’adresser un plébiscite pour qu’Alexandre Langlois devienne notre référent sur les questions de sécurité publique dans les médias ; lui proposer le ministère actuellement usurpé par M. Castaner à l’issue de notre révolution ; et imposer à la haute fonction publique de la Police Nationale, de se montrer digne et ne pas trahir les policiers qui la défendent avec courage et conviction face à l’oligarchie.
Attendu que l’article 7 de notre Constitution dispose qu’en cas de vacance de la Présidence de la République, le président du Sénat assure la continuité de la charge présidentielle par intérim, cette pétition se propose aussi de débuter la nomination d’un Gouvernement à imposer à M. Gérard Larcher désormais Président de la République, et subconséquemment des donneurs d’ordre légitimes à nos institutions.
Pour rappeler et faire ce que de droit souverain.

 

Signer la pétition ici

https://www.mesopinions.com/petition/social/loi-anicet-pors-soit-respectee-qu/58585

Revue de presse au 23 septembre 2018

 

Sélection subjective d’articles récents sur des sujets brûlants. LC

Islamisation et conséquences

Dictature du politiquement correct islamophile

https://www.gatestoneinstitute.org/12975/killing-free-speech

https://www.20minutes.fr/arts-stars/medias/2340763-20180921-paris-premiere-mise-demeure-csa-apres-propos-tenus-eric-zemmour

http://www.bvoltaire.fr/urgent-petition-pour-la-liberte-dexpression-deric-zemmour/?mc_cid=61a9673103&mc_eid=cc0cd27bf4

Médine ne profanera pas les mémoire des victimes du Bataclan mais appellera à la haine au Zénith

https://ripostelaique.com/medine-au-bataclan-la-france-a-gagne-une-bataille-mais-elle-na-pas-gagne-la-guerre.html

Dictature du sexe anal (pratique musulmane pour ne pas déflorer avant le mariage)

https://www.huffingtonpost.fr/2018/09/18/les-joies-du-sex-toy-et-autres-pratiques-sexuelles-la-bd-qui-repond-a-vos-questions-sur-le-sexe-anal_a_23530753/

L’allaitement prolongé des petits garçons exploite leur violence potentielle

pratique musulmane courante chez les mères de garçons qui se « rattrapent » de leur infériorisation culturelle et cultuelle en cultivant une relation incestuelle pour s’aliéner le porteur du phallus. Sucer le pénis du BB pour le « calmer », l’allaiter indéfiniment, l’élever comme un roi, lui donner des armes en plastiques dès le berceau, exacerber son narcissisme au point qu’il se croit roi et ne supporte pas la frustration. D’où sa violence pour rompre le cordon infernal, lorsqu’il se rend compte qu’il n’est roi que de maman, et son aliénation : toutes des putes sauf maman.

https://www.huffingtonpost.fr/lucie-cox/non-allaiter-un-enfant-de-quatre-ans-n-est-ni-bizarre-ni-anormal_a_23523544/

Violences dans les transports

https://www.20minutes.fr/societe/2341187-20180922-ratp-violences-contre-agents-voyageurs-augmente-24-2017

Laïcité. Fête de Noël remise en question

https://www.20minutes.fr/societe/2340831-20180921-bouches-rhone-ecole-annule-animations-autour-noel-puis-modifie-decision

Politique islamophile de Macron

https://fr.gatestoneinstitute.org/12932/macron-partition-france

https://fr.gatestoneinstitute.org/12923/macron-ascension-chute

Dans quelques années les judéo-chrétiens blancs seront minoritaires en France

https://ripostelaique.com/la-bombe-demographique-qui-va-tuer-la-france-les-vrais-chiffres.html

https://fr.gatestoneinstitute.org/9991/islam-demographie-france

Après la provocation d’une employée voilée la crêche laïque Baby loup de nouveau sur la sellette

https://www.ufal.org/laicite/baby-loup-erreurs-et-non-dits-juridiquescomment-les-ennemis-des-associations-laiques-exultent/

Défense des femmes harcelées, battues, violées, discriminées, etc.

https://www.20minutes.fr/high-tech/2341219-20180922-whyididntreport-victimes-agressions-sexuelles-repondent-tweet-donald-trump

 

http://www.lepoint.fr/societe/les-violences-sexuelles-faites-aux-femmes-explosent-06-09-2018-2249151_23.php

PMA et GPA au mépris des femmes

https://collectif-corp.com/2018/08/29/pour-le-respect-des-femmes-et-des-enfants-abolir-la-maternite-de-substitution-2/

La manif pour tous se mobilise le mardi 25 septembre

http://www.lamanifpourtous.fr/actualites/venez-reagir-mardi-25-septembre-droit-de-lenfant-pma-pere/

Le 6 octobre manifestation contre les violences conjugales https://www.facebook.com/events/927106840822923/

Féminismes

Collectif variable de femmes DJ : les Vagins enchantés

https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/2339499-20180922-rennes-vagins-enchantes-collectif-met-filles-derriere-platines

 

Dictature : renforcement de la répression des provocations, diffamations et injures NON PUBLIQUES à caractère raciste ou discriminatoire.

Publié le

http://www.courrierinternational.com/une/vu-du-royaume-uni-macron-en-marche-vers-le-desastre

Les nouveaux députés macroniens se sont mis au travail avec acharnement sur des questions essentielles (sic) et ont pondu ce mois d’août 2017 un nouveau décret destinée à renforcer la  LOI n° 2017-86 du 27 janvier 2017 relative à l’égalité et à la citoyenneté (1)

Le décret : JORF n°0182 du 5 août 2017 texte n° 9 Décret n° 2017-1230 du 3 août 2017 relatif aux provocations, diffamations et injures non publiques présentant un caractère raciste ou discriminatoire NOR: JUSD1714912D ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2017/8/3/JUSD1714912D/jo/texte
Alias: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2017/8/3/2017-1230/jo/texte

Le terrorisme de la pensée unique !

 

Vous en conviendrez, il y avait urgence pour la prospérité de la France à légiférer sur le racisme, ce racisme nauséabond qui dérange essentiellement les ennemis de la France, des Français, de la culture et des traditions françaises, ces gens qui se torchent avec le drapeau français qui niquent la France, traitent les Français de petits ou sales blancs, traitent les françaises de sales putes blanches, appellent au viol des françaises, tuent leurs semblables qui prétendent « faire comme les Français, nous traitent de sous-chiens ou de cafards (kouffars). Il y avait urgence à protéger ces braves musulmans « qui sont les premières victimes des attentats terroristes musulmans ». Il y avait urgence à renforcer les pouvoirs du Comité contre l’islamophobie qui s’engraisse en intentant des procès à toutes celles et ceux qui osent protester contre des réalités contraires aux lois de la République ainsi qu’à la culture et aux usages des Français.

Macron

http://elections-93.blogspot.fr/

Dans un article sur Causeur, Catherine Rouvier démontre avec ironie l’absurdité du décret en question qui ordonne de remplacer « race » par « prétendue race ». https://www.causeur.fr/race-decret-antiracisme-pretendue-146245

Depuis le 3 août, un décret relatif aux provocations, diffamations et injures non publiques présentant un caractère raciste ou discriminatoire « substitue à la notion de race, qui n’est pas applicable aux êtres humains, celle de « prétendue race » » et « améliore la lutte contre les manifestations de racisme, de sexisme et d’homophobie dans des conditions similaires à ce qui a été prévu par la loi n° 2017-86 du 27 janvier 2017 »…Alors, bien sûr, on peut aussi chercher une autre formule, qui prenne en considération les différences morphologiques sans plus prononcer le mot maudit. Pour ma part, j’ai trouvé ! C’est chez Buffon. On ne fait pas plus « scientifique »… Il s’agit des « variétés dans l’espèce humaine ». Je suis fière de ma découverte. « Ouais, mais ça fait un peu long quand même », me dit Mohamed qui joue au foot avec son pote, et à qui je tente de communiquer mon enthousiasme. Sans comprendre la vraie portée de cette remarque, je me replonge dans la passionnante lecture de l’« Histoire naturelle », tandis qu’il reprend son jeu. Mais soudain, tombé par terre sur le gravier coupant après un croche pied vicieux de son copain Martial, il hurle « Nique ta race ! » Je corrige : « Ta  prétendue race, Mo’, ta prétendue race »… C’est vrai que « nique ta variété dans l’espèce humaine », c’était « un peu long ».

Pour aller plus loin que ce décret crapuleux dans le même esprit,  évitons donc tous les qualificatifs et notions qui pourraient favoriser la discrimination. Supprimons la mention du sexe dans les documents officiels d’identité : on ne cochera plus la case F ou H. Supprimons également la couleur des yeux et des cheveux, la taille et a fortiori le poids. Il ne doit plus y avoir de qualificatif homo, hétéro, bi, trans parce que c’est discriminatoire. Interdisons toute description physique des individus. Ne mentionnons ni l’âge ni le prénom. Les dieux égyptiens des pharaons portaient plusieurs noms parce qu’ils pensaient que « nommer c’est tuer ». Faisons de même, ne nommons plus les individus. Bref, nos députés ont du pain sur la planche des lois…Il faut bien les occuper tandis que Napoléon Macron et ses généraux inventent des martingales pour asservir le peuple  en l’aveuglant avec des reflets de lingots d’or.

  • Est non publique, une provocation, diffamation ou injure prononcée par son auteur à sa victime sans qu’aucune tierce personne soit présente ou devant un cercle limité de personnes partageant les mêmes intérêts (professionnel, personnel,  …), que la victime soit présente ou non.
  • Est publique une provocation, diffamation ou injure pouvant être entendue ou lue par un public étranger à l’auteur des faits à et sa victime.

Le plus inquiétant dans ce décret est qu’on ne pourra même plus s’exprimer dans la sphère privée puisque le texte entend sanctionner provocations, diffamations et injures non publiques présentant un caractère raciste ou discriminatoire. Désormais si je traite de salaud , entre quat’zyeux, le type qui me met la main aux fesses, il pourra porter plainte sans témoin et ce sera parole contre parole. Les victimes n’auront plus qu’à la boucler.

Les gouvernements n’ont jamais eu autant de détermination pour combattre les propos sexistes qui font florès dans la sphère publique alors dans la sphère privée, je vous laisse sonder votre mémoire… Pourquoi la prétendue (sic) islamophobie serait-elle plus répréhensible que la gynophobie universelle ? Je me permets cette comparaison pour montrer à quel point l’indignation qui agite nos députés est à géométrie variable, donc nourrie par des considérations idéologiques et de la mauvaise foi politique.

Logiquement, il va falloir interdire les blagues sur les Belges, les blondes, les femmes, les gros, les maigres, les petits, les géants, les débiles, les benêts, les radins, les bègues, les chauves et les poilus…Du boulot pour les magistrats, la police, les inspecteurs, les contrôleurs qui n’ont déjà pas les moyens matériels et humains de maintenir l’ordre, juger criminels et délinquants, enquêter sur les radicalisés et arrêter les fraudes à la sécurité sociale et à toutes les prestations sociales. Nos députés ont vraiment un sens aigü des priorités…

La Connectrice qui a du souci à se faire parce que pas politiquement correcte

Précisions

Sont désormais punies de l’amende prévue pour les contraventions de la 5e classe (1 500 € maximum), la provocation non publique à la discrimination, à la haine ou à la violence, la diffamation non publique et l’injure non publique commises à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison :

  • de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une prétendue race ou une religion déterminée,
  • de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou identité de genre,
  • ou de leur handicap.

Outre la peine d’amende, les personnes coupables de ces infractions encourent les peines complémentaires suivantes :

  • travail d’intérêt général pour une durée de 20 à 120 heures ;
  • obligation d’accomplir, éventuellement à leurs frais, un stage de citoyenneté ;
  • interdiction de détenir ou de porter, pour une durée de 3 ans maximum, une arme soumise à autorisation ;
  • confiscation d’une ou de plusieurs armes dont le condamné est propriétaire ou dont il a la libre disposition ;
  • confiscation de la chose qui a servi ou était destinée à commettre l’infraction ou de la chose qui en est le produit.

Les personnes morales coupables de ces infractions encourent une amende d’un montant maximum égal à 5 fois celui prévu pour les personnes physiques et la peine complémentaire de confiscation de la chose qui a servi ou était destinée à commettre l’infraction ou de la chose qui en est le produit.

  À noter :

  • Est non publique, une provocation, diffamation ou injure prononcée par son auteur à sa victime sans qu’aucune tierce personne soit présente ou devant un cercle limité de personnes partageant les mêmes intérêts (professionnel, personnel,  …), que la victime soit présente ou non.
  • Est publique une provocation, diffamation ou injure pouvant être entendue ou lue par un public étranger à l’auteur des faits à et sa victime.

France : le Jihad par les tribunaux. « Nous allons vous coloniser avec vos lois démocratiques ».

Tribunal de grande instance de Paris.
La XVIIème chambre correctionnelle du tribunal de Grand Instance de Paris juge les affaires relatives au droit de la presse, autrement dit de la liberté d’expression. Sa saisie pour « islamophobie » est récurrente.
D’après l’article ci-dessous, le djihad judiciaire aurait commencé en 2002 avec un procès intenté à Michel Houellebecq par des organisations musulmanes et la Ligue des droits de l’homme  pour « incitations à la haine ».Houellebecq avait déclaré au mensuel Lire et au Figaro Magazine : « La religion la plus con, c’est quand même l’islam. Quand on lit le Coran, on est effondré ». Les plaignants ont été déboutés. Depuis, les procés n’ont cessé de se succéder et de se multiplier, organisés le plus souvent par la 17ème chambre correctionnelle de Paris qui s’est fait une spécialité du politiquement correct islamophile.
Celles et ceux qui lisent Riposte laïque connaissent déjà ce tribunal au service de tout ce que la France compte d’islamophiles sourds et aveugles au jihad militaire, civilisationnel, sexiste par définition (un encouragement de poids pour nos machos franchouillards) et judiciaire.
Il est regrettable que l’article ci-dessous n’insiste pas davantage sur les menées judiciaires du CCIF qui pourrait n’ avoir été créé que pour cela; Il semblerait que son fondateur et dirigeant, Marwan Muhamad, organise des provocations grossières contre des petits commerçants et restaurateurs dans le seul but de gagner de l’argent.
Le djihad judiciaire n’est qu’un aspect du Djihad, la guerre sainte qui est un devoir de chaque musulman. La takkiya, le mensonge stratégique est un outil efficace pour le djihad civilisationnel qui vise à utiliser nos lois comme le préconise  Yusuf al-Qaradawi, clerc islamique égyptien et président de l’Union internationale des savants musulmans – « Nous allons vous coloniser avec vos lois démocratiques » – se réalisera. Le discours de Tarik Ramadan est le meilleur exemple de cette pratique en ce qu’il excelle dans l’art de retourner nos principes et nos lois contre nous. L’analyse de ses propos est édifiante et…très inquiétante parce qu’il est écouté et suivi par des millions d’admirateurs. Les discours du petit-fils du fondateur des Frères musulmans est tellement pervers que le seul fait de voir sa tête me donne la nausée.
image copiée sur la page d’accueil du site officiel de Tarik Ramadan 
La Connectrice
_______________________________________________
17 juillet 2017

 

    • L’objectif de ce procès est de créer une jurisprudence : faire en sorte qu’à l’avenir, toute critique ou insulte contre l’islamisme soit considérée comme du « racisme ».
  • Valentina Colombo, professeur à l’Université européenne de Rome, a signalée la première le djihad par les tribunaux. En 2009, elle a écrit : « Le procès lancé par l’Union des organisations islamiques de France et la Grande Mosquée de Paris contre le magazine satirique Charlie Hebdo pour la publication des caricatures danoises de Mahomet est l’un des exemples les plus récents de ce type de djihad ». Personne à l’époque n’a relevé. Et quand les djihadistes ont assassiné huit journalistes et caricaturistes en 2015, personne n’a compris que le « jihad par les tribunaux » n’était qu’un premier pas.
  • « L’action judiciaire est devenue un pilier des organisations islamistes radicales qui cherchent à intimider et à faire taire leurs critiques ». — Steven Emerson, fondateur et président du Investigative Project on Terrorism.

Un jihad silencieux s’exerce actuellement en France. Des intellectuels, des médias en ligne, des hommes et femmes politiques, des souverainistes, des écrivains, des journalistes, des chercheurs, des laïcs, … font l’objet de procès à répétition. A chaque fois qu’ils ont trouvé juste d’exercer leur droit à la critique publique de l’islam ou de l’islamisme, ils ont été poursuivis pour racisme, diffamation, racisme antimusulman. Ceux qui les assignent relèvent soit d’une nébuleuse d’organisations musulmanes (Collectif contre l’islamophobie (CCIF), Parti des Indigènes de la République (PIR), Indivisibles et même des organisations propalestiniennes…), soit les grandes associations antiracistes (non musulmanes) qui ont fait de la lutte contre « l’islamophobie » (Ligue des droits de l’homme, Licra, SOS racisme, MRAP) leur cheval de bataille. Parfois les deux groupes mettent leurs forces en commun pour mettre en péril la liberté d’expression.

Ce jihad judiciaire n’est pas spécifique à la France. Valentina Colombo, professeur de géopolitique à l’Université européenne de Rome, spécialiste du monde musulman, a décrit le jihad des tribunaux comme une stratégie « moderne, non-violente, mais agressive (…) pour terroriser l’ennemi d’Allah ». Elle ajoute : « le jihad des tribunaux est l’outil favori des organisations et des personnes qui ont un lieu idéologique avec les Frères Musulmans dans les pays occidentaux ; il est régulièrement connecté à l’accusation d’islamophobie ».

Valentina Colombo a repris la définition du jihad des tribunaux donnée par « The Legal Project », aux Etats Unis : « de tels procès sont prédateurs, lancés sans espoir sérieux de victoire, mais menés dans le but de pousser à la faillite, de détourner l’attention, d’intimider et démoraliser les accusés. Les plaignants cherchent moins à l’emporter dans la salle d’audience qu’à détruire des chercheurs et des analystes. Même lorsque ceux-ci sortent vainqueurs, ils acquittent une facture élevée en temps, en argent, et en courage moral ».

Le Djihad judiciaire a commencé en 2002

En 2002, des organisations musulmanes et la Ligue des droits de l’homme ont poursuivi l’écrivain Michel Houellebecq, pour « incitations à la haine ». Houellebecq avait déclaré au mensuel Lire et au Figaro Magazine : « La religion la plus con, c’est quand même l’islam. Quand on lit le Coran, on est effondré ». Les plaignants ont été déboutés.

Mais l’incitation à la haine ou la tentative d’imposer une pénalisation du blasphème ne pouvaient aboutir. A partir de 2007, une nouvelle stratégie a été élaborée : traiter la critique de l’islam comme du racisme. Cette année-là, la Grande mosquée de Paris, l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) et la Ligue islamique mondiale, ont poursuivi Charlie Hebdo pour la publication des caricatures danoises du prophète. « Nous acceptons que l’on puisse caricaturer le Prophète, mais nous n’acceptons pas leur caractère raciste », expliquait alors Francis Szpiner, l’un des avocats de la Grande Mosquée de Paris.

Les plaignants de Charlie Hebdo seront déboutés mais depuis, la ligne n’a pas dévié d’un pouce : toute critique, moquerie, injure, blasphème contre l’islam devra tentée d’être pénalisée comme du racisme. En 2012, la représentation par Charlie Hebdo de Mahomet en fauteuil roulant, poussé par un rabbin, sous le titre « Intouchables 2 », incitera plusieurs associations musulmanes (Association syrienne pour la liberté, l’Association des musulmans de Meaux et sa région, le Rassemblement démocratique algérien pour la paix et le progrès et l’Organisation arabe unie) à porter plainte. Sans succès encore.

En 2013, la Ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM) a assigné Charlie Hebdo devant le tribunal correctionnel de Strasbourg – l’Alsace et la Lorraine sont les seules régions de France où le délit de blasphème existe encore, même s’il n’est plus appliqué depuis 1918 -. Sans succès.

On connait la suite : en novembre 2011, Charlie Hebdo sera incendié. En 2013, Charb, directeur de Charlie, sera inscrit sur la liste des personnes recherchées mortes ou vives d’Al-Qaida. Le 7 janvier 2015, deux islamistes assassineront 12 personnes dont 8 membres de Charlie.

De 2002 à 2015, les procès se sont multipliés contre des écrivains, des journalistes, des essayistes, des experts, des hommes et femmes politiques.

Persécution des journalistes et intellos « islamophobes »

Eric Zemmour. Entre 2011 et 2016, Eric Zemmour a fait quasiment l’objet d’un procès par an. Le plus souvent à l’initiative du Conseil représentatif des associations noires (CRAN) mais aussi de SOS Racisme, la LICRA ou le MRAP voire des groupuscules comme CAPJPO-EuroPalestine. Tantôt parce qu’Eric Zemmour a établi une corrélation entre délinquance et couleur de peau, ou parce qu’il a comparé les Barbares qui ont envahi Rome aux « bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d’Africains, qui dévalisent, violentent ou dépouillent » en Europe aujourd’hui, ou encore parce qu’à l’occasion d’une interview, le Corriere della Seralui fait dire qu’il prônait la « déportation » des musulmans de France.

Pascal Bruckner. En décembre 2015, Pascal Bruckner écrivain et essayiste, a comparu devant la 17e chambre pour avoir déclaré sur le plateau de 28 Minutes (Arte), qu’il fallait « faire le dossier des collabos, des assassins de Charlie ». Et l’écrivain de citer, Guy Bedos, le rappeur Nekfeu, les associations Les Indivisibles de la militante « antiraciste » Rokhaya Diallo (qui n’en est plus membre) et Les Indigènes de la République d’Houria Bouteldja qui, par leurs écrits et leurs actions militantes, ont « justifié idéologiquement la mort des journalistes de Charlie Hebdo ». Les Indivisibles et Le Parti des indigènes de la République ont déposé plainte pour diffamation contre l’intellectuel.

Pascal Bruckner a été relaxé.

Georges Bensoussan : Le 25 Janvier 2017, toutes les organisations « antiracistes » de France – y compris la LICRA juive (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) – se sont associées au CCIF (Collectif contre l’islamophobie), pour intenter un procès en racisme contre Georges Bensoussan, historien connu pour ses importants travaux sur l’histoire des juifs dans les pays arabes. Que reprochaient-ils à Bensoussan ? D’avoir déclaré, paraphrasant une déclaration du sociologue Smaïn Laacher, que: « dans les familles arabes, en France, et tout le monde le sait mais personne ne veut le dire, l’antisémitisme, on le tète avec le lait de la mère ».

Le tribunal n’a pas suivi et a estimé que « téter avec le lait de la mère » n’était pas une expression biologisante, ni raciste. Georges Bensoussan a été acquitté le 7 mars 2017 mais, le Parquet de Paris a fait appel.

Persécution de la « fachosphère »

A côté des procès intentés aux intellectuels en vue, la « fachosphère » est harcelée au plan pénal. Entre l’arrivée de François Hollande au pouvoir en 2012 et le début de l’année 2017, « pas moins de 43 plaintes ont été déposées contre le site internet Riposte Laïque » a affirmé à Gatestone, Pierre Cassen, fondateur du site. Ce média d’opinion créé en 2007 a successivement suscité l’ire de la LDH, de SOS-Racisme, du MRAP, de la LICRA et du CCIF, mais aussi d’Anne Hidalgo, maire de Paris et Bernard Cazeneuve, ex-ministre de l’intérieur, sans parler des associations islamistes comme « L’Aube du Savoir », ou de la Ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM) fondée par Karim Achoui, avocat pénaliste radié de l’ordre des avocats en France, mais néanmoins autorisé à plaider en France en tant qu’avocat algérien inscrit au barreau d’Alger… Ces procès à répétition, ces dommages et intérêts qui vont de 5000 à 40 000 euros sans parler des frais d’avocat ont évidemment eu pour but d’assécher financièrement ces médias.

Persécution de personnalités politiques

Laurence Rossignol, ex- ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes. Le 30 mars 2016, au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, Laurence Rossignol, ministre du droit des femmes laisse échapper que pour elle, les femmes voilées sont assimilables à ces « nègres américains qui étaient pour l’esclavage ». La ministre regrettera publiquement son utilisation du mot « nègre », mais le CCIF et la Fondation Frantz Fanon annoncent dans la foulée le lancementd’une action juridique de groupe, une plainte devant la Cour de Justice de la République pour « injure publiques à caractère racial », assortis d’une procédure devant le Tribunal correctionnel pour injures publiques à caractère racial le tout couronné par une plainte devant le tribunal administratif de Paris.

Véronique Corazza, principale du Collège Elsa-Triolet de Saint-Denis.Majid Messaoudene, élu France Insoumise de Saint Denis (93), a porté plainte en juin 2017, contre Véronique Corazza, principale du Collège Elsa-Triolet de Saint-Denis, qui a relayé sur sa page Facebook une série de tweets du sieur Messaoudene qu’elle jugeait anti laïques, pro BDS. Majid Messaoudène après les meurtres de Mohamed Merah, préconisait de ne pas avoir d’ « indignation sélective » en s’apitoyant sur les seuls meurtres d’enfants juifs.

Le député Thierry Solère. Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos jihadistes du 13-Novembre 2015, a porté plainte contre le député LR Thierry Solère pour atteinte à sa vie privée en prison. Thierry Solère s’était rendu le 29 juin 2016 à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, où Salah Abdeslam, est détenu. Thierry Solère avait rendu compte de sa visite à deux journalistes du JDD qui l’accompagnaient mais n’avaient pas été autorisés à le suivre jusqu’à la salle de vidéosurveillance.

 

Salah Abdeslam (gauche), membre du commando islamiste qui a assassiné 130 personnes le 13 novembre 2015 à Paris a intenté un procès au député (LR) Thierry Solère pour « atteinte à la vie privée ». Solère avait raconté à deux journalistes le détail des conditions de détention d’Abdeslam. (Source de l’image : Wikimedia Commons)

Pierre de Bousquet de Florian, patron de l’anti-terrorisme. Nommé à la tête de la fameuse task-force anti-Daech voulue par Emmanuel Macron, Pierre de Bousquet de Florian a été poursuivi en justice et condamné le 23 juin 2017, à 500 euros d’amende avec sursis pour avoir, en 2015, lorsqu’il était préfet de l’Hérault, « diffamé » Mohamed Khattabi, imam assigné à résidence.

Persécution des musulmans laïques

Soufiane Zitouni. Le 6 février 2015, Soufiane Zitouni, professeur de philosophie, a publié dans Libération une tribune signalant l’antisémitisme qui règne au lycée musulman Averroès de Lille ou il a exercé en tant que professeur de philosophie. Il a décrit l’établissement comme un « territoire ‘musulman’ sous contrat avec l’Etat ». Il sera poursuivi en diffamation mais relaxé.

Mohamed Louizi. Entre 2015 et 2017, Mohamed Louizi, auteur de « Pourquoi j’ai quitté les Frères Musulmans », aura eu à subir quatre procès en diffamation principalement de l’UOIF ou de ses alliés. Deux procès en 2015 pour avoir commenté et analysé l’affaire Soufiane Zitouni (voir ci-dessus). Et deux autres en 2016 et 2017 pour avoir évoqué certains arrangements entre Jacques Parent, ex-maire socialiste de Merville, ex-conseiller général du Nord et conseiller du « garage solidaire du Hainaut » dirigé par Soufiane Iquioussen, islamiste notoire de la région Nord. Louizi a gagné les deux premiers procès.

Ahmed Meguini. Le magazine Causeur a parfaitement résumé le procès intenté par les salafistes à Ahmed Meguini. « Dans le contexte post-Bataclan et sur Twitter, Ahmed Meguini, activiste laïque et président-fondateur de l’association LaïcArt, s’est emporté et a traité, une personnalité islamiste qu’il exècre « d’enfant de putain de salafiste » et de « petite merde ». L’objet de ses mots fleuris, Marwan Muhammad, directeur exécutif du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) et professionnel des plaintes en série devant les tribunaux, a intenté une énième action en justice. Mais pas pour n’importe quel motif : injure à caractère racial ! (…) L’enjeu du procès est essentiel (…) si les juges décident de condamner la critique du salafisme et la qualifier d’injure raciale, c’est bel et bien la critique de l’islam qui sera visée de manière sous-jacente. C’était le sens du procès qui a eu lieu au tribunal de grande instance (TGI) de Nanterre le 6 juin 2017 ». L’acquittement a été prononcé le 4 juillet 2017.

Cette liste des procès intentés dans le cadre du djihad des tribunaux n’a bien sûr rien d’exhaustif. Mais elle est suffisamment longue pour nous apprendre une chose : les intellectuels français, les journalistes, les fonctionnaires doivent comprendre qu’ils doivent s’organiser, recueillir des fonds et élaborer des stratégies avec des avocats pour contrer cette menace. Si une contre-stratégie n’est pas élaborée, la prédiction de Yusuf al-Qaradawi, clerc islamique égyptien et président de l’Union internationale des savants musulmans – « Nous allons vous coloniser avec vos lois démocratiques » – se réalisera.

Le PS se jette sur Riposte laïque comme la vérole sur le Peuple. Soutenons ces patriotes !

Le racket contre Riposte Laïque expliqué

en 5 dessins : aidez-nous !

---

Chers amis lecteurs, nous vous avons appelé à l’aide ce dimanche et ce mercredi. A l’heure où nous vous écrivons, environ 300 souscripteurs ont manifesté leur soutien, par un virement paypal ou bien un chèque. Nombre de dons sont modestes, mais nous les apprécions encore davantage, car nous savons l’effort qu’il représente pour nos lecteurs.

A ce jour, nous venons de dépasser les 15.000 euros. C’est bien, mais nous avons besoin de bien plus pour faire face aux futurs procès, et attendons donc un ultime effort de la part des 40.000 visiteurs quotidien qui n’ont encore rien donné.

http://ripostelaique.com/soutenez-riposte-laique-victime-dun-racket-en-bande-organisee.html

Nous avons par ailleurs décidé de conclure la troisième étape de cette souscription en sollicitatn le talent de notre dessinatrice Ri7, pour qu’elle nous décrive, avec son crayon, le mécanisme qui amène ce véritable racket en bande organisée que subit notre site.

Chapeau l’artiste, et merci à tous ceux qui, par cet ultime soutien de l’année, nous permettront de continuer à défendre une parole libre que les islamistes et les collabos veulent nous confisquer.

Cyrano

Chèques à envoyer à Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors

Paypal :

 

LE RACKET CONTRE RIPOSTE LAIQUE EXPLIQUE EN 5 DESSINS

 

Zemmour et moi. Eric , Morandini et I-télé

Publié le

Le magazine papier

Eric Zemmour et moi ? Non, je n’ai pas connu de torride aventure avec ce petit Sépharade imbu de sa mâlitude et si je respecte son courage à dénoncer l’islamisation de notre société, je n’apprécie guère -c’est un euphémisme- son rapport aux femmes illustré dans l’un de ses ouvrages. qui a déclenché son succès médiatique.

Actuellement, Zemmour est mis sur la sellette pour avoir dit éprouver du respect pour les djihadistes qui se battent pour leur conviction. Un hommage à la virilité qui rejoint les convictions du polémiste exprimées dans son essai « Le premier sexe »;

«Je respecte des gens prêts à mourir pour ce en quoi ils croient-ce dont nous ne sommes plus capables…». On pourrait traduire cette affirmation par « je respecte les mecs qui ont des couilles ».

Dans une interview accordée au magazine Causeur, Zemmour revient sur son « respect » pour les djihadistes. Il confirme et assume, ce qui, à mes yeux est une preuve de sa vanité et de sa virilité inébranlables. Vanité parce qu’il ne se déjuge pas et reste droit dans ses bottes de respect, virilité parce que pour lui il y a des guerriers respectables à partir du moment où ils se battent pour un idéal.

Zemmour s’est suffisamment exprimé sur les dangers de l’islam pour qu’on n’imagine pas qu’il ait retourné sa veste et qu’il soit prêt à rejoindre l’Etat islamique, ce que voudraient prétendre les gens de mauvaise fois. On ne peut pas non plus l’accuser de maladresse. Il savait parfaitement ce qu’il disait et pourquoi il le disait. Il admire sincèrement les mecs qui se battent et sont prêts à mourir pour leurs idées, c’est une histoire de mecs, de celui qui a la plus grosse.

Dommage, j’avais oublié la misogyne bêtise du mâle pour ne voir que son courage de polémiste contre l’islamisation.

Toutefois, il dit vrai sur un point : nous méprisons les musulmans au point de ne pas croire en leurs menaces et leur pouvoir de nuisance. Les bobos continuent à les traiter comme de pauvres petites victimes innocentes du colonialisme et du racisme qui seraient la cause de leur misère sociale et intellectuelle et vis-à-vis desquelles nous devrions nous racheter en leur accordant aide matérielle et indulgence.

La morale de ceux qui jugent Zemmour : Itélé, Zemmour et Morandini

Il est intéressant de se souvenir que Zemmour avait été viré de Itélé en 2014 alors qu’il animait le show « Ça se dispute » depuis une dizaine d’années. Il lui avait été reproché, à tort, d’avoir souhaité la déportation de 5 millions de musulmans au cours d’un entretien au Corriere de la Sera. La directrice de la rédaction avait alors justifié l’exclusion  i-Télé doit être la « chaîne du monde ouvert ». « On prend nos responsabilités. » Zemmour avait rectifé ses propos mais cela n’avait rien changé à la décision de la chaîne; Le philosophe Michel Onfray avait déclaré  Eric Zemmour est u bouc émissaire idéal pour la gauche http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/12/21/31003-20141221ARTFIG00129-michel-onfray-eric-zemmour-est-un-bouc-emissaire-ideal-pour-la-gauche.php et même Cohn-Bendit qui est loin de partager les idées de Zemmour avait plaidé en sa faveur pour la liberté d’expression.

Curieusement, la déontologie de la chaîne est plus sévère avec le non-politiquement correct de Zemmour qu’avec la mise en examen de Morandini pour corruption de mineur aggravée, harcèlement sexuel et travail dissimulé dans deux affaires très nauséabondes.

L’animateur a été mis en examen pour «corruption de mineur aggravée» et placé sous contrôle judiciaire. La seconde concerne les castings de la fameuse web-série où Jean-Marc Morandini a été entendu par la police et où des plaintes pour «harcèlement sexuel» et «travail dissimulé» ont été déposées.http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/arrivee-de-jean-marc-morandini-sur-itele-la-redaction-sous-le-choc-_1d0d309c-8c99-11e6-bdfd-da60d80cb221/

Je ne sais pas ce que vous en dites mais à mes yeux le harcèlement sexuel, l’abus de pouvoir et la manipulation de mineurs sont des faits bien plus graves que l’expression de réalités désagréables. Le chantage à la réputation est aussi un fait gravissime dont je soupçonne Morandini d’avoir usé pour sauver sa triste face. Dans les milieux où le sexe tient lieu de défouloir confirmé, tout le monde se tient par la barbichette et je ne serais pas étonnée d’apprendre que « tout le monde savait » (comme pour DSK) et personne ne disait rien. Le scandale n’a pas été révélé par un collègue mais par une victime. Le courage n’est pas l’apanage des nantis, on le sait. Mes hommages aux courageuses victimes de Morandini.

La Connectrice

Pour en savoir plus

Votre dernier numéro est consacré à Eric Zemmour. Dans un grand entretien avec vous, il a déclaré: «Je respecte des gens prêts à mourir pour ce en quoi ils croient-ce dont nous ne sommes plus capables…». Il précise cependant qu’il faut combattre les djihadistes. Avez-vous été choquée par ces propos?

Je ne lâche pas mes amis dans la tempête. Face à la meute, ce qui me rapproche d’Eric Zemmour me semble toujours plus important que ce qui me sépare de lui. Pourtant, à Causeur, nous avons avec Eric de multiples désaccords qui sont l’objet d’un dialogue aussi amical que ferme, et souvent explosif. Il y a toujours un moment où ça part en vrille parce que nous allons au bout de nos divergences et que nous ne cherchons pas à le coincer mais à le discuter. Et puis, il réveille ma fibre de gauche. Alors, il nous traite de bobos bienpensants et je lui fais observer qu’il n’est pas à France Inter…

Ce préalable étant fait, oui, j’ai été choquée, par la proximité dans la même phrase des termes «respect» et «terroristes», c’est même écrit dans le journal. Mais je veux continuer à vivre dans un pays où je peux être choquée, blessée, indignée, outrée par les propos des autres – et je vous assure qu’il y a l’embarras du choix…

FIGAROVOX-Après l’éviction d’Eric Zemmour d’I-télé vous avez tweeté. «Désormais on licencie, on pétitionne, on vitupère au plus haut niveau de l’Etat pour raisons idéologiques. Permanence du bûcher!». Pensez-vous vraiment que la «tête» d’Eric Zemmour ait été exigée au plus haut niveau de l’Etat?

Michel ONFRAY: Je ne sais pas, car si c’est le cas, seules quelques personnes le savent vraiment… Mais je me souviens que le porte-parole de l’Elysée a affirmé de quoi nourrir cette idée. Je ne sais ce qui a motivé cette chaîne à agir ainsi, mais elle est en phase avec ce que le gouvernement a souhaité.

En diabolisant Eric Zemmour, le gouvernement cherche-t-il à faire oublier son bilan?

La gauche qui est au pouvoir depuis 1983 n’est plus de gauche parce qu’elle s’est convertie au libéralisme et que, dans le libéralisme, ce sont les marchés qui font la loi, pas les politiques – qui se contentent de l’accompagner et de le favoriser plus ou moins… Le bilan, c’est celui du libéralisme, donc celui de Mitterrand après 83, de Chirac pendant deux mandats, de Sarkozy pendant un quinquennat, de Hollande depuis son accès au pouvoir. Si ces gens-là veulent se distinguer, il faut qu’ils le fassent sur d’autres sujets que l’économie libérale, les fameux sujets de société bien clivants: mariage homosexuel, procréation médicalement assistée, vote des immigrés, théorie du genre sous prétexte de féminisme, euthanasie ou soins palliatifs, dépénalisation du cannabis, vote des étrangers, etc.

Zemmour est une excellente aubaine pour la gauche: il suffit d’en faire l’homme de droite par excellence, le représentant du «bloc réactionnaire» comme le martèle Cambadélis, (ancien trotskyste, condamné par la justice, mais néanmoins patron du PS…) le spécimen du penseur d’extrême-droite, pour se trouver un bouc émissaire qu’on égorge en famille, en chantant ses propres louanges pour une si belle occasion. «Nous sommes donc bien de gauche, nous, puisqu’il est de droite, lui!» vocifèrent-ils en aiguisant le couteau.

Ce que la gauche veut faire oublier c’est moins son bilan que son appartenance, avec la droite libérale, au club de ceux qui font le monde comme il est. Autrement dit: au club de ceux qui nourrissent le Front National qui ne vit que des souffrances générées par le marché. Il y a donc intérêt pour eux tous, droite libérale et gauche libérale, à se retrouver comme un seul homme pour égorger la victime émissaire qui dit que le FN progresse avec un quart de siècle de la politique de ces gens-là…

…Cette nouvelle défaite de la liberté d’expression produit de façon prévisible ses effets indirects. Elle est aujourd’hui brandie avec gourmandise par tous ceux adeptes de la poussière sous le tapis, furieux des succès d’Éric Zemmour qui ne veulent surtout pas travailler à réfuter ses idées. D’abord l’insulter, ensuite le criminaliser, la pire des méthodes, d’abord au plan des principes et des libertés publiques, ensuite au plan de l’efficacité. Chacun sait bien qu’en faire une victime, surtout à l’aide d’une accusation imbécile va bien sûr lui donner l’auréole du martyr. Et alors même que le débat est important, qu’il ne faut pas sous-estimer l’ennemi, et qu’il est sommaire et surtout faux de prendre les djihadistes pour des abrutis assoiffés de sang. Hier a tourné dans la presse le résultat d’une étude sur les djihadistes ayant fait allégeance à Daesh. Conclusion : « Le niveau d’éducation moyen des recrues de l’État islamique est plus élevé qu’attendu. ». Sans blague ! Le plus drôle dans cette phrase est le mot « attendu ». Attendu par qui ? Pas par Éric Zemmour en tout cas…

  • Dans l’émission « l’esprit d’escalier », Elisabeth Lévy et Alain Finkielkraut discutent d’Eric Zemmour, de son fameux « respect » pour les djihadistes, des conséquences -« le pavlovisme judiciaire »-« justice conduite en état d’ivresse »-Superbe analyse de Finkielkraut. Faire la différence entre prendre l’ennemi au sérieux et le respecter

http://www.radiorjl.com/index.php/emissions/culture/item/186-l-esprit-d-escalier

 

%d blogueurs aiment cette page :