Flux RSS

Archives de Catégorie: lois de la république

Code du travail, ordonnances et société civile candidate à la députation. Joli coup !

Publié le

http://www.lefigaro.fr/culture/2017/05/08/03004-20170508ARTFIG00115-macron-president-les-dessinateurs-ne-lui-accordent-pas-d-etat-de-grace.php

Le parti de notre nouveau président, la République en marche a réussi un coup magistral : choisir des candidats à la députation fidèles mais sans expérience ni compétence pour légiférer.

Ce choix qui semble sympathique au premier abord se justifie par un dessein machiavélique : Les députés de la République en marche feront de la figuration puisque la révision du Code du Travail se fera par ordonnances (votes) ou au titre du 49-3 (sans vote).

La révision du Code du Travail est le grand projet d’Emmanuel Macron auquel il travaille depuis plusieurs années parce qu’il y a nécessité de l’adapter aux conditions de nôtre temps et, en particulier de le simplifier. Nombre de citoyens et de citoyennes en conviennent.

Un quinquennat ne sera pas de trop pour remanier l’indigeste Code du Travail et une Assemblé majoritaire et soumise est nécessaire à l’exécution de ce plan quinquennal.

Le choix de présenter aux élections législatives de juin des candidats issus de la société civile, c’est à dire des gens qui, dans leur grande majorité, n’ont jamais exercé de mandat électif et ignorent tout des rouages vicieux de la politique, est le meilleur coup de Trafalguar que notre jeune président malin aurait pu trouver. Pour le moment, tout baigne.

Quand je vous disais que Macron était à la nouveauté ce que le canada dry était à l’alcool…

Je me demande ce qui se passera lorsque les adorateurs de l’Élu Macron ouvriront les yeux.

La Connectrice

Pour en savoir plus

  • Les précédents

http://www.lepoint.fr/presidentielle/legiferer-par-ordonnances-une-procedure-classique-mal-vue-des-parlementaires-08-05-2017-2125741_3121.php

Emmanuel Macron pourra-t-il ou non légiférer par ordonnances ? La première tâche principale de l’Assemblée nationale qui sera élue au mois de juin au terme des législatives sera d’autoriser, ou non, le gouvernement du nouveau chef de l’État à légiférer par ces ordonnances. Une procédure assez courante pour permettre à l’exécutif d’éviter de longs débats, mais qui reste finalement mal vue des parlementaires. Le recours aux ordonnances est prévu par l’article 38 de la Constitution de 1958.

Le Parlement vote d’abord une loi d’habilitation, qui précise sur quels sujets et pendant quelle période le gouvernement peut prendre des ordonnances. Celles-ci sont adoptées en conseil des ministres, après avis (consultatif) du Conseil d’État , et signées par le présidentde la République. En 1986, durant la première cohabitation, François Mitterrand avait cependant refusé de signer les ordonnances de son Premier ministre Jacques Chirac qui prévoyait la privatisation de 65 groupes industriels. Ce dernier l’avait alors accusé de « s’opposer à la volonté des Français ».

Une ordonnance entre en vigueur dès sa publication au Journal officiel, mais elle doit être ensuite ratifiée par le Parlement, faute de quoi la loi devient caduque. Même s’il ne débat pas des textes, le Parlement est donc consulté au début et à la fin de la procédure, d’où l’enjeu des élections législatives de juin pour Emmanuel Macron. Le président élu a évolué sur le sujet au cours des derniers mois. « Je ne crois pas une seule seconde aux cent jours et à la réforme par ordonnances », déclarait-il ainsi le 25 novembre 2016. Mais, début avril, il justifiait ce recours pour modifier « dès l’été » plusieurs points du droit du travail, y voyant le moyen d’« accélérer les débats ».

Semaine des 36 heures et retraite à 60 ans

Critiqué par les syndicats et la gauche, ce recours aux ordonnances reste sensible, y compris au sein de la nouvelle majorité présidentielle, puisque François Bayrou a concédé lundi « une différence » avec Emmanuel Macron. « Les ordonnances, c’est une méthode dans laquelle on fait le constat que les choses sont bloquées. (…) Moi, je suis persuadé qu’une élection comme celle-là débloque les choses », a-t-il plaidé.

La plupart des gouvernements de la Ve République y ont eu recours, invoquant comme Emmanuel Macron l’urgence des mesures à prendre , à commencer par le général de Gaulle et son Premier ministre Michel Debré en 1960 pour maintenir l’ordre en Algérie. En 1982, Pierre Mauroy (PS) s’en est servi pour instituer les 39 heures, la 5e semaine de congés payés et la retraite à 60 ans, puis l’année d’après pour entériner le plan signant le tournant de la rigueur.

En août 1993, durant la deuxième cohabitation, Édouard Balladur a utilisé cette procédure pour réformer les retraites. Alain Juppé (RPR) l’a utilisée en 1996 pour sa réforme très contestée de la Sécurité sociale, tout comme Dominique de Villepin pour son « plan d’urgence » pour l’emploi en 2005. Plus récemment, Nicolas Sarkozy et François Hollande ont tous deux recouru aux ordonnances. « Entre 2004 et 2013 (10 années), 357 ordonnances ont été publiées sur le fondement de l’article 38, soit 2,3 fois plus que le nombre d’ordonnances publiées entre 1984 et 2003 (20 années) », note un rapport du Sénat.

Nombre d’ordonnances servent aussi à transposer des directives européennes.

  • Ordonnance en droit constitutionnel français

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordonnance_en_droit_constitutionnel_fran%C3%A7ais

François courage pourrait sauver Fillon peureux

Publié le

François Fillon pourrait très simplement sauver sa candidature s’il reconnaissait qu’il a profité d’un système abusif propre à tous les députés et les sénateurs.Et s’il s’engageait à y mettre fin s’il était élu, il pourrait gagner des millions de voix.

Il faut énormément de courage et de morale pour dénoncer un système financier qui attribue aux élus des sommes astronomiques sous divers prétextes, des sommes qui ne demandent pas de justificatifs et qui s’ajoutent aux avantages en nature et aux nombreux privilèges dont bénéficient ces hommes qui, pourtant, ne brillent pas par leur efficacité. S’ils agissaient pour le Bien Commun France, il est vraisemblable que nous serions dans une bien meilleure situation économique, sociale et morale.

Fillon n’a rien fait d’illégal, comme tous les autres députés il a reçu, outre ses indemnités de parlementaire, des indemnités diverses dont certaines ne sont pas imposables mais qui toutes proviennent de l’argent du contribuable.

François Fillon aura-t-il le courage de se mettre à dos près de mille élus, députés et sénateurs ? S’il le faisait, ce serait une occasion exceptionnelle et grandiose de nettoyer les écuries des finances publiques. Je suis certaine qu’il nous sauverait ainsi d’Ali Juppé en un premier temps et de la corruption officielle.

LC

Pour en savoir plus

Ce que reçoit un député . Source http://ripostelaique.com/francois-fillon-na-rien-fait-dillegal-cest-justement-tout-le-scandale.html

1 – Indemnité, salaire ou traitement

Depuis le 1 er  février 2017, les indemnités mensuelles brutes sont les suivantes :

– indemnité de base : 5 581,05 € ;

– indemnité de résidence (3 %) : 167,43 € ;

– indemnité de fonction (25 % du total) : 1 437,12 €.

Soit  brut mensuel , 7 185,60 €.

2 – Indemnité spéciale non imposable (1)

Elle varie selon la position et l’occupation du parlementaire (1) De la plus haute duPrésident  : 7 243,08 €, à la plus basse des   Secrétaires du Bureau : 689,82 €

3 – Frais de mandat et de  secrétariat

Les députés disposent en outre d’un crédit affecté à la rémunération de collaborateurs. Calculé en principe pour trois collaborateurs, il peut toutefois, au gré du député, être versé au profit d’un nombre de personnes variant de un à cinq. Le député a la qualité d’ employeur  : il recrute , licencie, fixe les conditions de travail et le salaire de son personnel.

Le crédit ouvert pour chaque député est revalorisé comme les traitements de lafonction publique. Au 1 er février 2017,  le montant mensuel du crédit est de 9 618 €.

En cas de non-emploi de la totalité du crédit, la part disponible demeure acquise au budget de l’ Assemblée nationale ou peut être cédée par le député à son groupepolitique pour la rémunération d’employés de ce groupe.

4 – Indemnité représentative de frais de mandat

Au 1er février 2017, le montant mensuel de cette indemnité est de 5 840 € brut et n’est pas assujettie à des justificatifs.

5 – Réserve parlementaire (2)  

Réserve parlementaire : +ou- 10 000

Pour un Parlement exemplaire, signez la pétition

http://e-mosaique.hautetfort.com/media/01/01/1485825389.jpg

https://usbeketrica.com/article/democratie-changer-les-regles-du-jeu

Un député brasse au minimum 25 000 euros/mois en sus des indemnités qui constituent sa rémunération. En outre il bénéficie de toutes sortes d’avantages en nature, y compris le privilège de profiter des ors de la République grâce à l’argent du contribuable.

L’intérêt de l’affaire Fillon est d’avoir mis au jour les prébendes considérables des élus députés et sénateurs.

Ben, si j’avais su, j’aurais choisi un avenir de politique et j’y aurais préparé mes enfants ! Malheureusement, je suis incapable de faire une chose en laquelle je ne crois pas et qui m’obligerait à mentir, dissimuler, intriguer, manipuler, jouer à dix bandes, collaborer à des entreprises immorales, tromper et mépriser autrui…..

On trouvera dans l’article ci-dessous les détails des fabuleux avantages des députés en espèces comme en nature. Les données chiffrées sont accessibles à tout le monde sur le site de l’Assemblée nationale 

http://ripostelaique.com/francois-fillon-na-rien-fait-dillegal-cest-justement-tout-le-scandale.html

La Connectrice

Partout des citoyens se mobilisent et appellent à une plus grande transparence de leurs élus.
Pour transformer l’indignation en action, interpellons les parlementaires pour qu’ils modifient d’urgence les règles des assemblées.

Le 22 février aura lieu la dernière réunion du bureau de l’Assemblée nationale de cette législature. Cette instance a le pouvoir de prendre des décisions et de modifier le code de déontologie. Si nous sommes nombreux nous pourrons les convaincre d’adopter nos 4 propositions pour un Parlement transparent et une démocratie rénovée.
Signez la pétition de Transparency France et Powerfoule !

Nos 4 propositions clés :

 Pourquoi c’est important ?

Le 25 septembre 2012, Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, promettait de faire de l’Assemblée « une maison de verre, transparente, exemplaire, irréprochable ». Malgré quelques avancées indéniables les règles d’intégrité de l’Assemblée nationale et du Sénat restent largement en dessous des attentes des citoyens. 77% des français estiment en effet leurs députés et sénateurs corrompus selon notre sondage d’octobre dernier*.

Face à ce constat alarmant, nous ne pouvons plus nous contenter de demi-mesures d’autant plus que les solutions existent ailleurs : en Allemagne, aux Etats-Unis, les parlementaires ont interdiction d’employer leurs proches, au Royaume-Uni, les parlementaires doivent rendre publiques leurs dépenses.

Ces mesures simples peuvent être adoptées immédiatement. La crise de défiance grave que traverse notre démocratie appelle des réponses rapides et concrètes.

Le 22 février aura lieu la dernière réunion du Bureau de l’Assemblée nationale. Ensemble nous devons les convaincre de saisir cette opportunité pour agir.

Signez pour obtenir enfin un Parlement exemplaire ! Pour signer la pétition http://foulepower.org/5lCPCdvyto4

Plus d’informations :

Source de la lettre à Bartolone pour un parlement exemplaire https://www.powerfoule.org/campaigns/penelopegate/parlement/pour-un-parlement-exemplaire

Pauvre Pénélope Fillon, femme alibi du détournement légal d’argent public

Penelope Kathryn Clarke a rencontré François Fillon pendant leurs études de droit et a abandonné études et carrière pour lui donner 5 enfants élevés dans un manoir de 14 pièces du côté de l’abbaye de Solesme, protégé par 4 hectares de terrain. Protégée ou isolée ?

Devenue Pénélope Fillon, la jeune anglaise s’est montrée fidèle et discrète. Soumise aux ambitions et à la dictature de son grand homme d’époux ? A l’entendre parler à sa place, on peut légitimement se poser la question. A la voir, terne, gênée, timide on est en droit de se demander si elle s’est épanouie dans son rôle de mère au foyer alors que lorsqu’elle a rencontré son mari, elle avait autant de chances que lui de se faire une place au soleil.

Penelope Fillon en mai 2007, interviewée par le «Sunday Telegraph».
Penelope Fillon en mai 2007, interviewée par le «Sunday Telegraph». – SUNDAY TELEGRAPH/ENVOYE SPECIAL

« Je n’ai jamais été son assistante ou quoi que ce soit de ce genre ». Lorsque Penelope Fillon prononce cette phrase en 2007, dans le cadre d’une interview accordée au journal britanniqueThe Telegraph, cela fait au moins quatre ans qu’elle est salariée en tant qu’attachée parlementaire de son mari. Si cette révélation explosive met (encore) un peu plus à mal la défense de François Fillon dansl’enquête sur l’emploi fictif présumé de son épouse, certains internautes se sont émus d’une femme qui « leur a sincèrement fait de la peine », voire qui selon eux « n’était pas au courant être salariée de son mari ».

Victime d’un système mis en place par son mari »

Certains évoquent même une « trahison » de François Fillon à l’égard de sa femme après les explications de cette dernière : « Je me suis rendu compte que si je n’avais pas eu le dernier [ enfant ], je serais sûrement allé chercher un travail  », explique-t-elle. « J’ai réalisé que mes enfants me voyaient uniquement comme une mère […] Je me suis donc dit : Je ne suis pas stupide, cela va me permettre de travailler et de penser à nouveau ». http://www.20minutes.fr/politique/2008167-20170203-affaire-penelope-fillon-internautes-touches-interview-diffusee-envoye-special

 

Qui peut décemment croire que les 900 000 euros sortis des enveloppes des parlementaires soient réellement tombés dans les poches de Pénélope qui n’est pas connue pour sa fréquentation assidue des défilés de mode et des bijouteries de la place Vendôme ?

Le parlementaire blanchit l’argent public en argent privé et c’est légal

Il me semble évident que cet argent public qui devient privé une fois attribué au parlementaire a servi à autre chose que couvrir Pénélope de cachemire, de diamants et de Porsches.

D’après le député Julien Aubert, un député est un employeur privé qui avait le droit de faire ce qu’il voulait de son enveloppe jusqu’en 2012 : rémunérer des collaborateurs ou garder l’argent pour lui. https://maximetandonnet.wordpress.com/2017/01/27/precisions-de-m-julien-aubert-depute/

On peut se dire que ces 900 000 euros ont tout à fait légalement servi à renflouer les caisses des partis de François Fillon (UMP et le petit parti de Monsieur) afin de le porter vers les sommets de la magistrature suprême, la présidence de la République française. En ce sens, le candidat n’a rien fait d’illégal mais il a profité d’un système immoral qui permet à tous les députés et sénateurs de dépasser les limites des sommes autorisées pour le financement des campagnes électorales. François Fillon est donc un homme honnête au regard des critères de sa caste et il est étonnant que les médias ne soulèvent pas ce point nuisible au fonctionnement de notre démocratie et détourne le véritable scandale vers un bouc émissaire sincère lorsqu’il dit qu’il n’a rien à se reprocher.

Pénélope, victime sacrificielle

Dans l’affaire Fillon, les deux véritables victimes sont la pauvre Pénélope à laquelle l’époux qui clame publiquement l’amour qu’il lui porte laisse porter le chapeau -après avoir porté ses 5 enfants-et les contribuables auxquels on explique que les enveloppes des parlementaires sont de l’argent privé.

Finalement, il serait moral que François Fillon soit exclu de la course à la présidence plus pour avoir cyniquement utilisé et exploité son épouse que pour avoir suivi les règles immorales de tous les parlementaires.

Les réactions des médias, en particulier de Charlie Hebdo sont ignobles. Ils n’ont pas compris que Pénélope était une victime sacrificielle ?

Par contre, les réactions des internautes à l’émission d’envoyé spécial sont rassurantes : ils ont été touchés par la condition de victime de Pénélope.

Pitié pour Pénélope, laissez-la tranquille !

La Connectrice

 

Pour en savoir plus

  • .Comment selon le député Julien Aubert l’argent public est blanchi en argent privé

https://maximetandonnet.wordpress.com/2017/01/27/precisions-de-m-julien-aubert-depute/

  • Pauvre Pénélope vue par Les NouvellesNews

http://www.lesnouvellesnews.fr/touche-pas-au-grisbi/

De l’affaire Fillon à l’éducation des enfants, tant que le pouvoir et l’argent seront mal répartis entre hommes et femmes, on n’avancera pas.

Lorsqu’il a employé, ou plutôt rémunéré, ses enfants sur le compte du Sénat, François Fillon a payé son fils 27 % de plus que sa fille. Ses deux enfants avaient alors le même âge, 23 ans, et le même niveau d’études. Une façon sans doute pour sa fille de s’habituer à ce qui l’attend sur le marché du travail…

…Les réactions à cette affaire donnent un aperçu frappant de la division sexuée des rôles. Tout est dit par ce sénateur communiste, qui déclarait à FranceInfo : “Venez voir chez moi, si ma femme ne travaille pas ! Elle nettoie même les chiottes de la permanence !” Une épouse embauchée par son parlementaire de mari, c’est monnaie courante. Mais on cherche encore l’inverse, dans une République où les trois quarts des députés et sénateurs sont des hommes. ..

  • Le témoignage émouvant de Pénélope sur Envoyé spécial

http://television.telerama.fr/television/regardez-en-replay-envoye-special-sur-penelope-fillon,153669.php

 

 

Exclusion des femmes en banlieue parislam. Pourquoi la loi n’est-elle pas appliquée ?

https://laconnectrice.wordpress.com

L’article 225-2 du Code pénal précise dans quelles situations la discrimination effectuée est répréhensible :« La discrimination définie à l’article 225-1, commise à l’égard d’une personne physique ou morale, est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 Euros d’amende lorsqu’elle consiste :

1° à refuser la fourniture d’un bien ou d’un service ;

4° à subordonner la fourniture d’un bien ou d’un service à une condition fondée sur l’un des éléments visés à l’article 225-1 ;

Dans le reportage suivant, les cafés qui refusent les femmes sont passibles de trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende. Pourquoi la loi n’est-elle pas appliquée ? Ce serait pourtant le meilleur moyen de mettre fin à une situation scandaleuse qui n’est qu’un épiphénomène du remplacement de nos lois républicaines par la charia. Qu’en pensent nos ministres ?

France 2 diffusait un reportage sur ces territoires de la République où les femmes sont exclues sans que ces associations promptes à faire des testing pour démontrer la discrimination du pauvre djeun refusé d’entrée dans une boite de nuit ou exclu de candidature sur CV, ne s’indignent d’une situation qui ne fait qu’empirer depuis que l’islam règne en maître dans de nombeux quartiers à travers la France.

On aurait souhaité que les autorités de notre pays agissent fermement, conformément à la loi qui proscrit toute discrimination, d’autant plus qu’en ce qui concerne l’exclusion des femmes, les preuves sont patentes.

Curieusement, dans ce reportage, aucune des militantes ne cite la loi qui interdit toute discrimination, mais c’est peut-être un choix de la rédaction de France2. Pourtant, c’est simple, les lois de la République prohibent la discrimination et ces hommes qui excluent les femmes sur l’unique base de leur genre sont dans la plus fragrante illégalité.Que font les garants de nos lois ? Nous ne le savons que trop : les femmes sont les premières et principales victimes de l’islamisation de la France et si elles se terraient à la maison, cela libérerait des emplois et ferait baisser le nombre de chô meurs … à condition qu’ils aient les qualifications nécessaires pour les remplacer, ce qui est loin d’être certain mais ce mythe des femmes voleuses d’emploi perdure depuis des siècles dans notre monde misogyne et machiste qui rêve de soumettre les femmes à ses désirs et intérêts.

http://www.francetvinfo.fr/societe/societe-quand-les-femmes-sont-indesirables-dans-les-lieux-publics_1958225.html

Lire aussi

l’excellent article de Caroline Alamachère

http://ripostelaique.com/pujadas-decouvre-quen-france-cest-la-loi-du-bled-qui-sapplique.html/

Mes articles sur le même sujet

https://laconnectrice.wordpress.com/2014/09/09/islamisation-une-jeune-femme-poignardee-a-mort-a-la-poudrerie-de-sevran-seine-saint-denis/
https://laconnectrice.wordpress.com/2013/06/26/logement-social-pour-les-bandits-cite-des-beaudottes-a-sevran/
https://laconnectrice.wordpress.com/2011/08/30/seine-saint-mohamed-remplace-seine-saint-denis/
Ne pas oublier Argenteuil : https://laconnectrice.wordpress.com/2013/06/23/notre-douce-france-est-morte-a-argenteuil-ville-male-et-musulmane/

Loi contre les discriminations

https://fr.wikipedia.org/wiki/Discrimination

Définition juridique actuelle[modifier | modifier le code]

La discrimination est un traitement défavorable injustifié d’une personne en lien avec une ou plusieurs de ses caractéristiques : son sexe, ses origines (sociales et/ou nationales, ethniques), son orientation sexuelle, son identité sexuelle, un handicap, son état de santé, son apparence physique, sa religion ou ses convictions, ses opinions politiques, ses activités syndicales ou sa participation à une grève (Michel Miné, Droit des discriminations dans l’emploi et le travail, Éditions Larcier, 2016). Le mot discrimination vient du latin discriminis, qui signifie « séparation ».

Définition légale en France

En France, l’article 225-1 du Code pénal définit une liste de critères qui entrent dans la constitution d’une discrimination :

Modifié par LOI no 2014-173 du 21 février 2014 – art. 15

« Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur lieu de résidence, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation ou identité sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. »
« Constitue également une discrimination toute distinction opérée entre les personnes morales à raison de l’origine, du sexe, de la situation de famille, de l’apparence physique, du patronyme, du lieu de résidence, de l’état de santé, du handicap, des caractéristiques génétiques, des mœurs, de l’orientation ou identité sexuelle, de l’âge, des opinions politiques, des activités syndicales, de l’appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée des membres ou de certains membres de ces personnes morales. »

L’article 225-1-1 du Code pénal y ajoute les actes discriminatoires faisant suite à un harcèlement sexuel :

« Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes parce qu’elles ont subi ou refusé de subir des faits de harcèlement sexuel tels que définis à l’article 222-33 ou témoigné de tels faits, y compris, dans le cas mentionné au I du même article, si les propos ou comportements n’ont pas été répétés. »

L’article 225-2 du Code pénal précise dans quelles situations la discrimination effectuée est répréhensible :

« La discrimination définie à l’article 225-1, commise à l’égard d’une personne physique ou morale, est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 Euros d’amende lorsqu’elle consiste :
1° à refuser la fourniture d’un bien ou d’un service ;
2° à entraver l’exercice normal d’une activité économique quelconque ;
3° à refuser d’embaucher, à sanctionner ou à licencier une personne ;
4° à subordonner la fourniture d’un bien ou d’un service à une condition fondée sur l’un des éléments visés à l’article 225-1 ;
5° à subordonner une offre d’emploi, une demande de stage ou une période de formation en entreprise à une condition fondée sur l’un des éléments visés à l’article 225-1 ;
6° à refuser d’accepter une personne à l’un des stages visés par le 2° de l’article L. 412-8 du code de la sécurité sociale.
Lorsque le refus discriminatoire prévu au 1° est commis dans un lieu accueillant du public ou aux fins d’en interdire l’accès, les peines sont portées à cinq ans d’emprisonnement et à 75 000 Euros d’amende. »

Cela semble interdire l’utilisation, pour distinguer entre les personnes, des critères cités à l’article 225-1 et ce dans pratiquement toute situation. Les articles suivants nuancent quelque peu cette perception. L’article 225-3 fournit une liste de situations dans lesquelles l’usage d’un critère de la liste de l’article 225-1 est acceptable. Parmi ces situations, on trouve notamment :

« […] [les] discriminations fondées, en matière d’embauche, sur le sexe, l’âge ou l’apparence physique, lorsqu’un tel motif constitue une exigence professionnelle essentielle et déterminante et pour autant que l’objectif soit légitime et l’exigence proportionnée. »8

Le fait de choisir un acteur de cinéma en fonction de son physique n’est pas discriminatoire (l’Othello de Shakespeare est un Maure, et Hamlet un prince Danois : une couleur de peau est associée à ces personnages, même si les metteurs en scène peuvent les tirer vers l’universel et choisir un acteur d’une couleur de peau différente). De même, qu’un club de football se fonde sur l’état de santé d’un joueur pour renouveler ou non son contrat n’est pas discriminatoire, parce que le fait d’être en bonne santé est nécessaire pour jouer au football.

Burkini. Grossière manipulation au profit de l’Etat islamique. La preuve en photos.

Publié le

Les photos publiées dans le Daily mail résultent d’une grossière mise en scène pour une énorme provocation. Les Français jouent à 5 bandes au moins et les Britanniques se vengent des exigences de Hollande suite au Brexit. Pendant ce temps, les misogynes, les musulmans, les islamistes et l’Etat islamique crient victoire. Les femmes sont les grandes perdantes de cette manipulation éhontée.

The woman appeared to be sleeping when the officers approached her on the beach 

Avez-vous vu beaucoup de femmes s’allonger sur les galets sans serviette de bain ni accessoires de plage comme un parasol, et surtout pas de boisson pendant la canicule, mais en burkini ?

La femme semblait dormir quand les policiers se sont approchés http://www.dailymail.co.uk/news/article-3761350/French-mayors-vow-CONTINUE-burkini-beach-ban-struck-court-ruling.html?ito=social-twitter_mailonline

 

Nice, mardi 23/08/2016, application de l’arrêté anti burkini

http://www.bestimage.fr/

http://www.nytimes.com/2016/08/28/world/europe/france-burkini-bikini-ban.html?ref=europe

Regardez-bien elle est sur les cailloux sans drap de bain, que fait-elle sur la plage sinon provoquer pour la photo ?

http://www.dailymail.co.uk/news/article-3761350/French-mayors-vow-CONTINUE-burkini-beach-ban-struck-court-ruling.html?ito=social-twitter_mailonline

Cette photo prise sur une plage de Nice montre trois policiers municipaux attendant qu’une femme enlève sa tunique, conformément à l’arrêté municipal interdisant le port du birkini sur la plage.

L’image a été prise au téléobjectif et vendue à la presse française et internationale par l’agence de presse française bestimage spécialisée dans la traque des personnalités et des coups médiatiques.

Les légendes données à cette image insistent sur le fait que les policiers sont armés. (NYT, The guardian, Daily mail) et certains ont l’honnêteté de préciser qu’il s’agit de bombes lacrymogènes.

Selon David Thomson, auteur du livre Les Français jihadistes (2014, Les Arènes) et spécialistes des questions jihadistes, .Les sympathisants jihadistes semblent eux-mêmes surpris que la police municipale de Nice fasse leur travail de propagande à leur place. Pour eux, c’est du pain bénit. Le récit jihadiste martèle depuis des années qu’il serait impossible pour un musulman de vivre sa religion dignement en France. Alors évidemment, dès leur diffusion, ces photos sont passées en quelques minutes à peine en tête des sujets les plus discutés dans la « jihadosphère », où la tonalité générale était : « La France humilie une pauvre musulmane. »

Mes observations

1-Les policiers en fonction sont naturellement en uniforme avec leur équipement habituel pour faire face à tout trouble à l’ordre public : matraque, pistolet, bombe lacrymogène et gilet pare-balle. Ils ne se sont pas équipés de la sorte uniquement pour interpeller les femmes en vêtement islamique, ce que voudraient laisser croire les commentaires de la presse anglosaxonne

2-La femme a eu le choix d’enlever son uniforme musulman ou de quitter la plage. Elle a choisi d’enlever le vêtement, sans doute informée de la présence d’un photographe parce que suivant les ordres de l’Etat islamique, elle voulait « faire un coup ».

3-La femme reste assise, pourquoi ? Elle aurait du se lever par respect pour les représentants de la loi

4-la photo a été saisie au moyen d’un téléobjectif, ce qui signifie qu’un photographe était posté à un emplacement lui offrant, sans être vu, une vue panoramique sur la plage. Bizarre qu’il se soit trouvé là opportunément pour photographier l’intervention prévisible de la police auprès d’une personne informée de l’arrêté municipal d’interdiction du burkini et ayant choisi de le braver.

5-Ne pouvant ignorer l’arrêté municipal, que faisait cette femme allongée en burquini directement sur les galets de la plage et sans aucun accessoire de plage, même pas de boisson malgré la chaleur, encore plus dure pour une femme tout habillée?  Si ce n’est pas de la provocation, je mange un burkini ! Beurk !

Au regard des points que je viens d’énumérer, il m’apparaît que l’opération était scénarisée et organisée pour créer un scandale et appuyer la future décision du Conseil d’Etat ainsi que le French bashing encore plus actif depuis le brexit et les propos de Hollande sur la contribution du Royaume-Uni (François Hollande a réaffirmé avec force la nécessité de maintenir « les quatre libertés » qui fondent le marché unique (circulation des biens, des services, des capitaux et des personnes). « Aucune n’est séparable de l’autre », a-t-il dit. Theresa May, de son côté, a répété son intention d’instaurer « un certain contrôle » sur l’entrée des citoyens européens en Grande-Bretagne tout en souhaitant « le bon accord » de libre-échange avec l’UE. Cette divergence de vues « sera le point le plus crucial » de la négociation, a souligné François Hollande.
En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/monde/europe/0211148215976-brexit-hollande-reste-ferme-face-a-theresa-may-2016072.php?Yu4JbkTY1rcKwttH.99. )

L’opinion de David Thomson, spécialiste des questions jihadistes va dans le sens d’une provocation au profit du califat-cf la citation ci dessus.

The woman appeared to be sleeping when the officers approached her on the beach 

Avez-vous vu beaucoup de femmes qui s’allongent sur la plage sans serviette de bain ni accessoires mais en burkini ?

La femme semblait dormir quand les policiers se sont approchés http://www.dailymail.co.uk/news/article-3761350/French-mayors-vow-CONTINUE-burkini-beach-ban-struck-court-ruling.html?ito=social-twitter_mailonline

Photo published for French mayors vow to CONTINUE burkini beach ban despite court ruling

Nice, 28/08/2016 https://twitter.com/MailOnline?ref_src=twsrc%5Etfw

https://twitter.com/MailOnline?ref_src=twsrc%5Etfw

Photo published for This image from Brighton beach split UK opinion

Sur la plage de Brighton, les Britanniques seraient partagés sur la question  https://twitter.com/DailyMailUK/status/770179453582446593

A qui profite le crime ?

Afficher l'image d'origine

1-aux musulmans qui sortent vainqueurs de l’épreuve et voient leurs provocations  pour le djihad (guerre sainte) approuvées et admirées et à l’Etat islamique qui compte sur le chaos qu’il crée pour étendre son califat

2-aux mâles qui trouvent dans la stigmatisation du corps des femmes un motif pour agresser celles qui ne se soumettent pas au diktat de la charia et de la mode musulmane

3-aux divers courants politiques français qui exploitent la zizanie pour imposer leur vision afin de tirer leur épingle du jeu en période électorale

4-au gouvernement qui amuse le peuple pour le distraire de ses problèmes quotidiens

5-à l’Europe qui entend briser l’entente franco-allemande pour affaiblir chacune des nations qui la composent

6-aux pays étrangers qui règlent leur compte à la politique étrangère de la France pour servir leurs intérêts stratégiques

Etc.

Toujours selon David Thomson il n’est pas impossible que cette polémique génère une fracture, un dégoût de la France chez certains musulmans, au-delà même des cercles salafistes ou jihadistes. A l’heure où l’on parle de la nécessité de développer un discours pour contrer le narratif jihadiste, on s’aperçoit que non seulement ce contre-discours n’existe pas, mais qu’en plus, certaines autorités françaises offrent de quoi renforcer ce contre quoi elles pensent lutter.

La Connectrice outrée de voir tout le monde tomber dans le panneau du burkini

Ivresse nocturne aux Buttes-Chaumont. Braillements et vandalisme. Merci Hidalgo !

Publié le
Ci-dessus : Matin calme avant le nocturne dévastateur. Trois tortues se prélassent au soleil , au pied de la butte ; Le belvédère sourit du ciel tout bleu ; les jets d’eau rafraîchissent la pelouse assoiffée sous le ginkgo.

 

 

L’ouverture nocturne totale du parc des Buttes-Chaumont entraîne des incivilités, des comportements illégaux et une grande gêne pour les riverains et les amoureux respectueux de la flore et de la faune qui tentent de survivre à ces pauvres parisiens que la maire de Paris, Anne Hidalgo, invite à se rafraîchir toute la nuit durant. Curieusement, ces parisiens trouvent de la fraîcheur dans des boissons alcoolisés dont la consommation est interdite au titre de l’article  5 du réglement des parcs et jardins affiché à l’entrée de tous les parcs parisiens.

Dans la nuit du 27 au 28 août 2016, Je n’ai pu dormir que par petites périodes du fait de tam-tams, musique électro, cris, vociférations, bruits métalliques, etc.

J’étais debout à 6h, histàire de profiter de la fraîcheur matinale et du calme enfin revenu. Sidérée par les effets délétères de cette ouverture nocturne, je remontais chez moi pour me saisir de mon appareil photo afin de vous livrer la vision consternante de ce que je découvris.

Je poste mes photos en regard des articles du règlement des parcs et jardins de la Ville de Paris

article 5

Les activités de nature à troubler la jouissance paisible des sites, à porter atteinte à la tranquillité et à la sécurité du public, à causer des dégradations aux plantations, ouvrages ou aux immeubles bordant certains espaces verts, à générer des pollutions diverses, sont interdites.

*Vendredi matin, après une nuit perturbée par cris et boum boum sonore, la « musique » continue à brailler diffusée depuis le belvédère et je ne peux jouir paisiblement des sites selon les termes de règlement des parcs et jardins. J’ai mal à la tête à cause de cette pollution sonore autorisée au détriment de toute considération écologique, sanitaire et civile.

Les pique-niques individuels et familiaux sont autorisés, à condition que la propreté des lieux soit respectée,

*il suffit de regarder les photos que j’ai prises ce matin …Les habitués du jardin et le personnel sont cons-ter-nés.

05-IMG_1928

L’introduction et la consommation de boissons alcoolisées sont interdites, cette règle ne s’applique pas aux restaurants et chalets de vente conformément à leur titre d’occupation.

article 6

Pour préserver la propreté des sites les détritus doivent être, soit emportés par ceux qui les produisent, soit déposés dans les réceptacles prévus à cet effet. Lorsqu’un dispositif de collecte sélective est disponible, les détritus doivent également être triés préalablement à leur rejet et sont alors répartis selon les indications qui figurent sur les réceptacles spécifiques.

Article 10

– Bruit et nuisances sonores Sont interdits les bruits gênants par leur intensité, leur durée, leur fréquence ou leur caractère agressif, en particuliers ceux produits par les instruments de musique et de percussion et par la diffusion de musique amplifiée, sauf dérogation.

*Toutes les nuits, je suis gênée par des beuglements, des vociférations, des cris gênants par leur intensité, leur durée, leur fréquence ou leur caractère agressif, gênants par leur intensité, leur durée, leur fréquence ou leur caractère agressif, en particuliers ceux produits par les instruments de musique et de percussion et par la diffusion de musique amplifiée

Ces bruits gênants s’ajoutent à ceux des mariages ethniques accompagnés de séries de klaxons interminables, de tam-tams, de trompettes, de vrombissements de motos et grosses cylindrées qui de surcroît polluent l’atmosphère.

Jour et nuit résonnent les tam-tams dans la jungle buttechaumontaise, la police ayant pour ordre de les tolérer selon le terme d’un agent.

Les infractions au présent règlement feront l’objet d’un procès verbal conformément aux lois et règlements en vigueur. Les agents publics assermentés sont chargés de veiller à l’application du présent règlement. À ce titre ils peuvent requérir l’assistance de la force publique. Ils peuvent constater par procès verbal les contraventions à la réglementation en vigueur.

*Ah bon, des procès-verbaux sont prévus ? Je n’ai pas connaissance du nombre de procès-verbaux  et d’amendes établis pour ces nombreuses infractions au réglement signé par Bertrand Delanoë le 8 juin 2010. Et si des sanctions ont été attribuées, elles sont inefficaces puisque la pollution sonore (dont lOMS a établi qu’elle était responsable de nombreuses pathologies), la consommation constante et importante d’alcool ainsi que la consommation de drogue (cf photos ci-dessus) sont une constante dans le parc des Buttes-Chaumont le jour et surtout la nuit.

Fait à Paris le 8 juin 2010 Réglementation générale des jardins et bois appartenant à la Ville de Paris y compris les bois de Boulogne et de Vincennes DIRECTION DES ESPACES VERTS ET DE L’ENVIRONNEMENT Bertrand Delanoë Maire de Paris

Les conséquences des beuveries du parc

Ci-dessus : Triste spectacle ce matin près de l’entrée principale du parc sur la place de la Mairie du 19ème :

à gauche la vitre du café/tabac Le Marigny explosée

à droite, deux motos couchées à terre. Le rafraîchissement des Parisiens selon Hidalgo….

Pourquoi des parcs urbains ?

Les parcs urbains sont une représentation de la campagne, une vision apaisante pour des citadins qui mènent une vie de labeur et de stress. Au XIXème siècle, Napoléon III, Haussmann, Davioud et Alphand ont imaginé ces parcs parisiens à l’image d’une nature riche, harmonieuse et fertile. A cette époque, du fait de l’industrialisation, les paysans montaient à Paris pour travailler dans des usines et des ateliers dans une atmosphère polluée par les miasmes dégagés par les machines.

Le parc des Buttes-Chaumont était alors planté d’essences fruitières pour évoquer le paradis fertile que les paysans avaient été contraints de quitter pour gagner une vie meilleure. On s’y promenait tranquillement, on admirait la progression des saisons, on s’y amusait en dansant au son des petits orchestres nichés sous le dôme acoustique du kiosque à musique, on y  respirait l’odeur délicieuse de fleurs parfumées. Dans ce quartier populaire du Nord-Est de Paris, les promeneurs pouvaient s’identifier aux princes qui avaient leurs jardins et parcs privés et, dans le calme, donnaient libre cours à leur imagination nostalgique.

Les temps ont changé. Vandalisées, les essences fruitières ont été remplacées par des essences décoratives ; les guinguettes sont devenues des débits de boisson et de rencontres sexuelles sans poésie; le kiosque à musique a disparu, chacun apportant sa propre musique amplifiée ; la plupart des promeneurs ignorent la flore et la faune ; le bien commun a été remplacé par le chacun pour soi; les jeunes persécutent les vieux, les « normaux » se moquent des handicapés, les coureurs bousculent les flâneurs ; les voyeurs et les exhibitionnistes se défoulent ; les « nouveaux usages » prônés par Anne Hidalgo accélèrent névroses et maladies cardiaques. Seuls ceux qui en ont les moyens peuvent aller chercher calme ou fureur sous d’autres cieux. Les sédentaires qui n’ont pas ce choix doivent souffrir en silence sans espérer aucune considération d’une maire qui a pour seul objectif de satisfaire les petits copains qui la soutiennent et la tiennent par la burkinette.

La Connectrice

%d blogueurs aiment cette page :