Flux RSS

Archives de Catégorie: maroc

Paris XIXème/16ème circonscription, Mounir Mahjoubi affrontera Jean-Christophe Cambadélis

Publié le

Nouveau au 19/05/2017

Nommé secrétaire d’Etat au numérique dans le 1er gouvernement Macron/Philippe; Mounir Mahjoubi s’est engagé à démissionner de son poste s’il n’était pas élu aux prochaines législatives http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/le-secretaire-d-etat-charge-du-numerique-mounir-mahjoubi-s-engage-a-demissionner-en-cas-de-defaite-aux-legislatives-945619.html

Résultat de recherche d'images pour "mounir mahjoubi caricature"

https://pasidupes.blogspot.fr/

La République En Marche a investi le franco-marocain Mounir Mahjoubi pour le représenter face à Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire général du PS élu député en 2012.

mounir-mahjoubi

Source image http://www.numerama.com/politique/257209-legislatives-qui-sont-les-candidats-en-marche-de-la-tech-des-sciences-et-du-numerique.html

Mounir Mahjoubi n’est pas vraiment nouveau en politique car, même s’il n’a jamais été élu, il fréquente les chefs socialistes depuis longtemps.

Il avait été appelé par François Hollande pour présider le Conseil national du numérique. Il en avait démissionné en janvier dernier pour mettre ses connaissances et son expérience au service d’Emmanuel Macron.

Syndicaliste à 17 ans, adhérent PS à 18, proche de Ségolène Royal à 22, diplômé de Sciences po à 25, co fondateur d’une entreprise écolo bobo à 26, acteur de la campagne présidentielle de François Hollande à 28 ans, directeur d’une entreprise du numérique et créateur d’une start up pour les grands groupes à 29 et 32 ans et enfin à 33 ans responsable du numérique pour la campagne de Macron inscrit sur la liste des candidats aux législatives du parti la République en marche. Beau parcours pour un novice en politique, Monsieur Mahjoubi !  Si tous les candidats de la République en marche sont aussi inexpérimentés que vous, nous sommes encore devant un effet Canada dry : ils ont l’air nouveau, ils en ont l’apparence mais ils ne le sont pas car leur carrière et leur réseau et son efficacité éblouissante nous disent qu’ils sont parfaitement au fait de la politique.

Le parcours de Mounir Mahjoubi est assez spectaculaire, comme celui de Macron d’ailleurs. Je l’ai reconstitué d’après sa fiche wikipédia :

Âgé actuellement de 33 ans, né en 1984, Mounir Mahjoubi est un jeune entrepreneur aux dents longues qui a fait son chemin dans le politiquement correct et l’air du temps écologique et numérique.
A 16 ans, le jeune Mounir devient délégué syndical CFDT chez Club Internet où il travaille à mi-temps.
A 18 ans, il prend sa carte au PS.
En 2006, misant sur la victoire de Ségolène Royal il participe à la création du mouvement Ségosphère
En 2009, il obtient un master en finance et stratégie à l’Institut d’études politiques de Paris9. (Sciences-po)
En 2010  il co-fonde la société Equanum (détenant la marque commerciale « La Ruche qui dit Oui ») qui développe et met à la disposition des agriculteurs-producteurs et des artisans une plate-forme Internet dévolue à la vente en circuit court de leur production agricole alimentaire et agroalimentaire. Il quitte la direction de l’entreprise en 2012 pour rejoindre la campagne de François Hollande 13.au travers de sa communication numérique10.
En 2012, il soutient François Hollande dans sa campagne présidentielle,
De 2013 à 2016, il est le Directeur Général Adjoint de la société BETC Digital14.
En septembre 2016, il crée la société French Bureau,3 un start-up studio dédié aux grands groupes qui vise à les accompagner dans leur démarche d’innovation.
En janvier 2017, il quitte le CNNum pour rejoindre la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron, dont il dit s’occuper essentiellement de sa campagne numérique11.
Le 6 avril 2017 il est investi en tant que candidat de la 16e circonscription de Paris pour les élections législatives sous l’étiquette La République en Marche12.

Mounir Mahjoubi a de fortes chances d’être élu député de la 16ème circonscription de Paris parce qu’il est proche de notre nouveau président et de l’ancien, parce qu’il est jeune et que sa carrière dans le numérique et l’écologique est remarquable, parce qu’il a un carnet d’adresse impressionnant, parce qu’il est marocain comme NVB, El Khomri et que les Français aiment beaucoup le Maroc avec son roi, ses riads, ses éphèbes et son shit et que l’oumma islamiya importante dans la 16ème circonscription serait ravie d’avoir son oreille.

Mahjoubi est déjà désigné par les médias comme futur ministre du numérique et on ne doute pas que ce jeune homme ambitieux qui prétend mettre de l’amour en politique ne fasse une très belle carrière. A suivre.

La Connectrice

Pour en savoir plus

-Il bosse chez Bolloré et à la carte du PS. Ne cherchez pas l’erreur, y en a pas.

-Il a le curriculum vitae et la tête pour faire une carrière macronique. Le numérique sert de cache-misère à Hollande et Valls pour faire oublier une société en panne d’idées économiques et surtout sociales.

-Brillant parcours pour ce brillant entrepreneur, qui si l’on en croit ce portrait fasciné n’a aucun défaut.

Il est partout, surfe sur la vague et même crée ses propres vagues.

En plus il est dans les quotas

Le jeune homme souriant veut un « internet pour les gens »

Mais pas PAR « les gens », la grosse masse n’étant pas en mesure de lui apporter ce que le fils de Hollande permet en matière de réseau.

D’ailleurs s’il cherche un apparte à Paris il pourra contacte le fils de Fabius.

« Les gens » sont en fait ses clients, ses utilisateurs, ceux qui feront sa fortune subventionnée, en espérant qu’il y en aura encore suffisamment qui ont un boulot, mais qu’il confiera à une entité offshore, comme tout républicain de valeur, loin des gens, aka les veaux, les losers de la vie réelle.

Une étude sur l’impact écologique des serveurs du geek et de ses milliers de clones ?

Sinon le nouveau chouchou des tocards, (des nouvelles de l’ancien jeune au nœud papillon en une de l’Obs ?) a sa carte dans le parti en place pour encore 2 ans (putain 2 ans)

Si quelqu’un peut m’aider à pointer dans l’interview de ce socialiste sur un site proche du parti socialiste une quelconque référence à une valeur de « gauche » ?

 

 

  • Interview de Mahjoubi sur le numérique

http://www.numerama.com/politique/247491-fichier-tes-privacy-shield-vote-electronique-entretien-avec-mounir-mahjoubi-candidat-en-marche.html

  • Le futur député c’est moi. Mounir mange des merguez (pas des saucisses de Toulouse ou de Bratwurst) dans le 19ème pour célébrer la victoire de Macron

http://www.leparisien.fr/elections/legislatives/legislatives-la-campagne-d-en-marche-au-pas-de-course-09-05-2017-6930858.php

  • Il va falloir s’habituer à voir de nouveaux visages… Ce soir dans « Quotidien », un jeune homme de 33 ans qui a eu un grand rôle dans la campagne d’Emmanuel Macron et qui se présente aux législatives à Paris…Mounir Mahjoubi, on va beaucoup entendre parler de lui, il a été le directeur de la campagne numérique d’Emmanuel Macron et désormais candidat aux législatives, il a été l’invité politique de Patrick Cohen ce matin sur France-Inter et celui de « Quotidien ce soir »…C’est ce qui s’appelle passer de l’ombre à la lumière en l’espace de 24 heures ! Yann Barthès

https://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/videos/candidat-aux-legislatives-parti-marche-l-interview-de-mounir-mahjoubi-un-candidat-mode.html

 

 

Viol Maroc. Procès des violeurs et tortionnaires de la jeune Khadija Souidi

Que ce soit au Maroc ou ailleurs, le viol est un crime atroce indigne de l’humanité. Le viol est souvent associé au meurtre ou au suicide de la victime. La petite Khadija âgée de 16 ans avait été violée par 8 hommes qui l’avaient de surcroît torturée et avaient filmé leurs crimes. Laissés en liberté, ils étaient revenus menacer la jeune fille de diffuser la vidéo sur Internet si elle témoignait. De honte, de douleur et d’impuissance, elle s’était suicidée en s’arrosant d’essence. 22 associations marocaines se sont unies pour demander que justice soit rendue à la martyre. Le procès en appel se tiendra le 20 septembre à la cour pénale de Marrakech.

LC

Maroc : le suicide de Khadija Souidi, violée et torturée, relance le débat sur l’impunité de ses agresseurs

image: http://s2.lemde.fr/image/2016/09/09/768×0/4995212_6_f627_khadija-souidi-16-ans-a-ete-violee-par_1c376004dbf28aa4eed918380ad0a0b3.jpg

Khadija Souidi, 16 ans, a été violée par huit hommes, puis torturée. Ses agresseurs remis en liberté la menacent de publier la vidéo de son martyr : la jeune Marocaine s’immolera par le feu 30 juillet 2016.

Ce samedi 30 juillet, quand elle verse sur sa tête l’essence et s’immole par le feu en pleine rue, Khadija Souidi veut mettre fin au cauchemar qu’elle endure depuis près d’une année. Par son geste, elle envoie aussi un message à safamille et à ses voisins de Ben Guerir, ville aride située à 70 km au nord de Marrakech. Le message a été reçu, mais Khadija n’est plus là pour le constater.

Lire aussi :   La superstar marocaine Saad Lamjarred passible de 25 ans de prison aux Etats-Unis pour viol

Fin 2015, la jeune Marocaine de 16 ans est enlevée par huit hommes. Ils la conduisent à l’extérieur de Ben Guerir avant de la violer, tour à tour, et de la torturer. Les violeurs sont rapidement arrêtés, mais ils ressortiront libres d’unprocès bâclé. Ils retournent alors voir Khadija et la menacent : si elle continue à raconter son histoire, ils diffuseront sur Internet les images du viol collectif, qu’ils ont crânement filmé avec leur téléphone portable. Pour Khadija, cette menace est l’humiliation de trop. A bout, désespérée, son calvaire nié par les autorités, la Marocaine s’immole ce jour d’été et succombe à ses blessures le lendemain dans un hôpital de Marrakech.

« Trop tard pour Khadija »

« C’est ce chantage qui a poussé Khadija au suicide », affirme Omar Arbib. Le représentant de l’Association marocaine des droits humains (AMDH) à Marrakech, qui a eu accès aux documents de l’enquête, explique que les analysesont révélé « des traces d’agression à l’arme blanche, des marques de fouet et autres atrocités commises sur son corps ».

Lors du procès de ses agresseurs, Khadija Souidi, orpheline de père et issue d’un milieu très défavorisé, n’a pas eu la possibilité d’être assistée par un avocat. « Je n’avais pas les moyens », a confié sa mère à l’association. Terrorisée, la veuve a retiré de l’école ses deux filles cadettes. Khadija, mineure, n’a pas été auditionnée en présence d’un tuteur, comme le préconise pourtant la loi marocaine. « Le viol a été constaté à l’hôpital, mais le tribunal de Ben Guerir n’a pas pris en compte l’expertise médicale, ni demandé la saisie du téléphone portable sur lequel le viol a été filmé », s’indigne Omar Arbib.

Au Maroc, l’affaire a suscité une très vive émotion. Des centaines de tweets ont accompagné le hashtag #ripkhadijasouidi (rip : pour rest in peace, « paix à son âme ») et plusieurs manifestations ont eu lieu devant le tribunal de Ben Guerir après l’annonce du décès de Khadija.

Grâce à la mobilisation de 22 associations marocaines réunies dans le collectif Printemps de dignité qui se sont constituées partie civile dans l’affaire, le parquet a finalement décidé de rouvrir l’enquête début août. Dans la foulée, un procès en appel a débuté le 29 août à Ben Guerir à l’encontre de neuf personnes poursuivies pour « chantage », « exploitation », « menaces envers une mineure » et « non-assistance à personne en danger ». Le neuvième homme est soupçonné d’avoir participé au chantage à la vidéo après le viol.

Lire aussi :   Prostitution à Marrakech : « Ici, c’est Vice City »

Le collectif est également parvenu à faire ouvrir un second procès en appel, cette fois à la cour pénale de Marrakech, plus compétente en matière de crimes sur mineurs. Un des agresseurs y a déjà été condamné à la peine maximale de vingt ans de prison. Pour rendre son verdict concernant les autres prévenus, le tribunal attend l’expertise du téléphone portable sur lequel le viol a été filmé. Le procès de Marrakech a donc été ajourné au 20 septembre. « Nous espérons qu’ils seront tous condamnés à la peine maximale, lâche Omar Arbib. Même si c’est trop tard pour Khadija. »

Pour le collectif Printemps de dignité, cette relance des procédures judiciaire ne suffit pas. « A-t-on besoin d’en arriver là pour obtenir justice ?, s’interroge le responsable de l’AMDH. Il faudrait légiférer, imposer des peines plus sévères et, surtout, interdire aux agresseurs d’approcher à nouveau des enfants. » Au Maroc, le viol sur une personne majeure est sanctionné par cinq à dix ans de prison et par dix à vingt ans sur une personne mineure.

L’écho d’Amina Filali

Au Maroc, l’affaire Khadija Souidi fait écho à celle d’Amina Filali. En 2012, cette jeune Marocaine de 15 ans avait mis fin à ses jours après avoir été forcée d’épouser son violeur. Ce dernier avait réussi à échapper à une condamnation en vertu d’une loi permettant à un homme coupable de viol sur mineure d’échapper à la prison s’il épouse sa victime. L’article 475 du Code pénal, fortement décrié par la société civile après le suicide de l’adolescente, a été finalement abrogé deux ans plus tard.

Lire aussi : Le suicide qui bouleverse la société marocaine

« Ces dernières années, la justice marocaine est devenue plus ferme au sujet des sanctions et la conscience sociale est plus éveillée sur la pédophilie. C’est une bonne avancée », juge Najat Anwar, présidente de l’association Touche pas à mon enfant. Pourtant, les juges n’appliquent pas toujours les sanctions. « Ce qui pose problème, ce sont surtout les appréciations de certains magistrats qui permettent aux agresseurs d’échapper à la loi », regrette Mme Anwar.

Sur le terrain, en effet, le combat est loin d’être gagné. Même si elles obtiennent la condamnation de leurs agresseurs, les victimes ne reçoivent aucun soutien psychologique ni d’aide à la réintégration sociale, dans un pays où les agressions sexuelles restent un tabou. Les associations ont créé des cellules d’accompagnement pour les victimes, mais se retrouvent dépassées. « Khadija n’est pas le seul cas d’abus sur mineurs. Et nous avons de plus en plus de cas de viols collectifs », déplore Omar Arbib. En particulier à Marrakech, devenu l’épicentre du tourisme sexuel, et des viols sur mineurs.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/09/09/khadija-souidi-16-ans-violee-torturee-et-poussee-au-desespoir-par-la-justice-marocaine_4995213_3212.html#5d34Azwo5l5cLXGH.99

Audrey Azoulay à la culture, encore un maroquin pour une Marocaine !

Un maroquin

Portefeuille de service d’Hugues Maret ou de Pierre Daru, Ministre Secrétaire d’État 1799-1813. (1)

Maroquin de ministre

Des Marocaines

Afficher l'image d'origine

Najat Belkacem au Maroc

Myriam El Khomri reconnaît sa bourde sur le CDD

Myriam El Khomri

Audrey Azoulay http://www.actu-maroc.com/audrey-azoulay-fille-du-conseiller-du-roi-est-la-nouvelle-ministre-francaise-de-la-culture/

Des Marocains

De gauche droite : Brahim Abdeslam, Bilal Hadfi, Abdelhamid Abaaoud, Salah Abdeslam Samy Amimour.

Une partie du gang des assassins du 13 novembre 2015 http://laconnectrice.net/2015/11/22/le-roi-du-maroc-gouverne-t-il-la-france-ses-sujets-parmi-les-terroristes-les-ministres-les-trafiquants-les-criminels/

Hollande n’avait pas assez de Marocaines aux maroquins de ses ministères. Après Belkacem et El Khomri, il promeut Azoulay qui lui était déjà proche parce qu’elle est la fille d’André Azoulay conseiller du roi du Maroc Mohammed VI et de l’écrivaine Katia Brami. Mais à la différence de ses compatriotes binationales, Azoulay  serait énarque et expérimentée dans les affaires nationales. Elle a toutefois été huée aux Victoires de la musique http://www.lefigaro.fr/musique/2016/02/13/03006-20160213ARTFIG00132-audrey-azoulay-huee-lors-de-sa-premiere-sortie-publique-aux-victoires-de-la-musique.php

Audrey Azoulay est une binationale franco marocaine, sa nomination ne manquant donc pas de sel au moment où on fait semblant de discuter de la binationalité. Comme toutes les marocaines, elle ne pourrait renoncer à la nationalité marocaine que si Mohamed VI soi-même l’y autorisait, faveur qu’il n’accorde pratiquement jamais. http://www.yabiladi.com/articles/details/9699/marocain-peut-il-renoncer-nationalite-marocaine.html

Les Français qui auraient pu imaginer, tant ils y sont si nombreux, que le Maroc était une province française devront avaler leur chapeau car c’est la France qui est une province marocaine.

André Azoulay, le papa d’Audrey, est un personnage important au Maroc et dans diverses organisations méditerranéennes et internationales. André Azoulay a milité depuis plus d’un demi-siècle pour la création d’un État palestinien et pour un dialogue respectueux de tous, entre le monde arabo-musulman et les communautés juives, en Europe, aux États-Unis, et plus largement des diasporas arabes et juives dans le Monde.https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Azoulay

 

Audrey Azoulay https://fr.wikipedia.org/wiki/Audrey_Azoulay
Audrey Azoulay lors de la passation de pouvoir avec Fleur Pellerin, le 12 février 2016.
Audrey Azoulay lors de la passation de pouvoir avec Fleur Pellerin, le 12 février 2016.
Fonctions
Ministre de la Culture et de la Communication
En fonction depuis le 11 février 2016
(2 jours)
Président François Hollande
Gouvernement Manuel Valls II
Prédécesseur Fleur Pellerin
Biographie
Date de naissance 4 août 1972 (43 ans)
Lieu de naissance Essaouira (Drapeau du Maroc Maroc)
Nationalité Drapeau du Maroc Marocaine
Drapeau de France Française1
Père André Azoulay
Diplômée de Université Paris-Dauphine
Université de Lancaster
IEP
ENA
Profession

Cette promotion d’une figure de haut fonctionnaire proche de la présidence et guère identifiée du public évoque forcément, non sans grincements, celle d’Emmanuel Macron lors du précédent remaniement. Elle suscite des réactions circonspectes au sein de son futur ministère, où sa personnalité est pourtant appréciée («Elle a été la conseillère culture d’un Elysée qui ne s’est engagé dans aucune politique culturelle», souffle-t-on rue de Valois), comme du côté des organisations syndicales.

Denis Gravouil, secrétaire général de la Fédération nationale CGT des syndicats du spectacle, de l’audiovisuel et de l’action culturelle (FNSAC) s’étonne en effet de voir «Hollande déjuger Fleur Pellerin en plein milieu du débat au Sénat sur la loi « création, architecture, patrimoine » et juste avant la négociation du régime de l’intermittence».«C’est montrer, dit-il, le peu de cas que fait le président de ces questions ! Audrey Azoulay était dans la boucle de surveillance du dossier mais pas en première ligne, moins que les conseillers sociaux ou Matignon». Plusieurs figures du milieu du cinéma ont en revanche salué sa nomination, vantant son intelligence des affaires en cours. Outre ces imposants dossiers, un autre chantier se présente pressément à la nouvelle ministre de la Culture et de la Communication : la création d’un véritable compte Twitter officiel, après que quelque plaisantin s’en est chargé pour elle.

A la lueur de ces quelques informations on comprend qu’Audrey Azoulay n’avait pas besoin d’être connue du grand public pour être appréciée par François Hollande avec les encouragements enthousiastes de Mohamed VI dont je me demande depuis un certain temps s’il règne aussi sur la France, côté lumière avec ses marocaines ministres françaises et côté ombre avec ses terroristes.http://laconnectrice.net/2015/11/22/le-roi-du-maroc-gouverne-t-il-la-france-ses-sujets-parmi-les-terroristes-les-ministres-les-trafiquants-les-criminels/

Et pour une fois je m’interroge à l’unisson de l’Algérie

Dénonçant une «marocanisation de la vie politique française», Alger a été le théâtre d’une véritable levée de boucliers après la nomination à l’Elysée de la fille de l’ancien conseiller du roi du Maroc.

Frère et conseiller spécial du président algérien, Saïd Bouteflika aurait déploré une manœuvre de «lobbying» de la part du Maroc, au sein d’une scène médiatique française qu’il estime «infestée» de politiciens, de journalistes et de stars d’origine marocaine, rapporte le site d’information Mondafrique. Celui-ci indique que l’homme politique algérien aurait fait part, à l’abri des micros, de sa désapprobation auprès de l’un des conseillers de François Hollande.https://francais.rt.com/france/15627-algerie-nomination-audrey-azoulay

 

La Connectrice.

Deux journalistes accusés de faire chanter le roi du Maroc. Mazette ! plus c’est gros et mieux ça marche.

Publié le

Nouveau au 09/09/2015

Les journalistes demandent l’annulation des enregistrements en tant que preuves

http://www.leparisien.fr/faits-divers/chantage-au-roi-du-maroc-les-journalistes-contestent-les-enregistrements-09-09-2015-5075441.php

Les commentaires des internautes sur cette affaire sont particulièrement sévères pour les journalistes. Or, qui sont les victimes ? Mohamed VI ou les journalistes ?

Il semble évident que l’entourage de Mohamed VI a profité de la faiblesse psychologique des journalistes pour les tenter puis les piéger. Depuis des années que Graciet et Laurent dénonçaient la corruption et le pillage du pays par ses monarques, ils étaient surveillés, harcelés, menacés au point d’offrir une résistance très faible au marchandage de leur renoncement à publier un énième ouvrage sur le sujet. Ce n’est pas beau mais c’est humain et dans ce monde où tout se vend et s’achète (y compris les corps, les organes, les amis, les femmes …) vendre un produit intellectuel est une peccadille même si ça heurte la déontologie journalistique. Cette déontologie n’est pas sans éraflures.

Cela me rappelle l’affaire Al Dura, dans laquelle Charles Enderlin avait fait diffuser des images prises par son cameraman palestinien alors qu’il n’était pas sur place et avait commenté les images sur la foi du témoignage de son collaborateur qui était juge et parti.Etant donné le brûlot du proche-orient, il me semble que ce manquement déontologique était bien plus grave que l’affaire Laurent/Graciet, et pourtant, toute la profession a adhéré à la thèse d’Enderlin.

Une connaissance journaliste me racontait que la plupart des grands reporters n’allaient pas sur place pour couvrir les événements dangereux mais séjournaient dans leur hôtel où ils recevaient leurs informateurs, des autochtones qui étaient de fait juge et partie.

Heureusement, aujourd’hui et grâce à Internet, tout personne curieuse peut se rapprocher de la réalité des faits en consultant toutes sortes de sources issues de toutes sortes d’organes. Il ne reste plus qu’à reconstituer le puzzle. C’est ce que je tente de faire sur mon blog.

Modification au 31/08/2015

  • Les éditions du Seuil annoncent qu’elles renoncent à la publication de l’ouvrage d’Eric Laurent et Catherine Graciet, laquelle avait été prévue pour janvier 2016. Mohamed VI a gagné …
  • Catherine Graciet, l’une des journalistes incriminés, menacée de mort par le Maroc et harcelée par les sbires de Mohamed VI, s’exprime et je trouve son récit tout à fait plausible, de même l’hypothèse que la tentative de corruption du Maroc et sa matérialisation pouvaient être utilisés comme preuve de tout ce qui était allégué dans l’investigation qu’elle menait avec Eric Laurent . On ne le saura pas puisque le traquenard a été bien ficelé avec l’aide de la police française, vraisemblablement dans la perspective du prochain voyage amical de notre président au Maroc et pour l’amour de tous nos compatriotes qui s’achètent des riads au Maroc, comme Pierre Bergé, le financier du PS :

Hollande et Mohamed VI. Soource image http://pasidupes.blogspot.fr/2015/02/swissleaks-pierre-berge-actionnaire-de.html

SAR la Princesse Lalla Salma préside à Rabat la cérémonie d'inauguration de l'exposition

SAR la Princesse Lalla Salma préside à Rabat la cérémonie d’inauguration de l’exposition « Femmes berbères du Maroc »

L’exposition « Femmes berbères du Maroc » est organisée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI à l’initiative de la Fondation « Jardin Majorelle » et la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent. Source image http://www.maroc.ma/fr/activites-princieres/sar-la-princesse-lalla-salma-preside-rabat-la-ceremonie-dinauguration-

Défilé Yves Saint Laurent en hommage à son Maroc vénéré. Source image http://lci.tf1.fr/economie/medias/swissleaks-actionnaire-du-journal-pierre-berge-s-en-prend-aux-8562767.html

Pourtant, sur le site du Parisien, des internautes privilégient la parole des avocats de Mohamed VI à celle des deux journalistes qu’ils vilipendent copieusement. Il est évidemment beaucoup plus facile et sans danger d’insulter des journalistes plutôt que seulement critiquer le roi du Maroc …

Encore une fois, il y aurait beaucoup à dire sur la déontologie des journalistes mais ceux-ci ne tuent pas, ne condamnent pas à mort et ne s’enrichissent pas sur le dos du peuple. Il faudrait quand même hiérarchiser les crimes.

Je n’ai jamais voulu faire chanter qui que ce soit. Je suis tombée dans un piège. Le Maroc a voulu se débarrasser de quelqu’un de gênant pour le Palais(NDLR : la monarchie). Dans cette histoire, c’est le Palais qui propose, le Palais qui corrompt. Cela fait dix ans que je mène un travail d’investigation sur le Maroc, dix ans que je vis sous la pression des services de sécurité marocains. J’ai débuté dans un journal d’opposition là-bas puis coécrit deux livres d’enquêtes, dont l’un dénonce la prédation du roi Mohammed VI sur l’économie marocaine. Deux livres dont la publication a été interdite dans ce pays. J’ai été filée, au Maroc mais aussi à Paris. Mon premier manuscrit a été piraté. J’ai été harcelée, photographiée, insultée, menacée de mort sur les réseaux sociaux. Il y a eu des pressions sur des témoins et des familles que je rencontrais… J’ai mené un travail sans concession qui a créé un passif très lourd avec la monarchie. Or il y avait ce nouveau livre, que nous préparions avec Eric Laurent….

Eric Laurent m’a dit qu’il avait rencontré Hicham Naciri et que celui-ci lui avait proposé 3 M€ contre la non-parution du livre ! Pour moi, à ce moment-là, c’est inconcevable…

Vous vous laissez tenter ?
Oui, je me suis laissée tenter (elle fond en larmes…). J’ai eu un accès de faiblesse… C’est humain, non ? Chacun se demande ce qu’il ferait de sa vie avec 2 M€. Essayez d’imaginer la situation. Et c’était pour renoncer à un livre, pas pour tuer quelqu’un… Quand j’ai signé le protocole où nous renonçons à écrire sur la monarchie, je me dis aussi que j’ai la preuve que c’est un corrupteur, puisqu’il l’a signé lui aussi. Et, comme c’est le Palais qui propose l’argent, j’y vois un deal privé entre deux parties. Je sais que, déontologiquement, moralement, ce n’est pas génial, mais je n’y vois rien de mal pénalement. Ensuite, c’est lui qui a insisté pour que nous prenions une avance. Quand il est parti et que je me suis retrouvée avec tout cet argent liquide dans les mains, j’étais hébétée, hagarde. Quand la police nous a interpellés dans le hall de l’hôtel, je n’ai pas compris. Puis la colère est montée ! J’ai compris la manipulation, la police en embuscade, les écoutes, le traquenard. On ne m’a même pas laissé la chance de regretter, de voir ce que j’allais faire après. Mais je me suis fait la promesse que notre livre sortira….http://www.leparisien.fr/faits-divers/catherine-graciet-je-suis-tombee-dans-un-piege-31-08-2015-5048739.php

Les retraités français aux Maroc en 2015 : avantages en tous genres

  • Coût de la vie, fiscalité, francophonie, climat, proximité : Quant au Maroc, il perd sa position de leader mais demeure dans le top 3 des destinations les plus intéressantes pour les retraités français en raison, principalement, de sa proximité géographique, de sa francophonie, de la douceur de son climat et de son coût de la vie – quasi deux fois moins élevé qu’ici. Sur le plan fiscal, il réserve en sus un traitement de faveur aux retraités étrangers : 40 % de déduction sur les revenus déclarés + à certaines conditions 80 % de réduction sur l’impôt dû. Mais attention, vous n’y gagnerez pas systématiquement par rapport à l’impôt qui serait réglé en France, tout dépend du montant de vos pensions et de leur répartition dans votre couple. Faites vos comptes ! 
    Read more at http://votreargent.lexpress.fr/retraite/retraite-a-l-etranger-les-meilleurs-pays-portugal-thailande-maroc-ile-maurice-espagne_1643605.html#7c0TcCUriKyq3t4l.99
  • Santé : La Convention franco-marocaine de sécurité sociale du 22 octobre 2007 permet au ressortissant français ou marocain ou d’un Etat membre de l’Union Européenne/Espace Economique Européen, titulaire d’une pension de vieillesse du régime français de sécurité sociale, de bénéficier d’une couverture maladie au Maroc au titre de sa retraite française s’il n’a pas de droit au regard du régime marocain. Cette disposition s’applique aux retraités ayant exercé une activité salariée ou une activité non salariée, aux fonctionnaires à la retraite, aux préretraités, aux demandeurs de pension, et à leurs ayants-droit. http://www.cleiss.fr/particuliers/partir/retraite/maroc.html

Les documents ci-dessus permettent de mieux comprendre l’amitié franco-marocaine et l’intérêt que trouvent la justice et la police française à protéger le roi du Maroc contre ces saletés de fouines journalistes.

La Connectrice

Modification au 30/08/2015

Des preuves accablantes, enregistrements et argent, confirmeraient les accusations de chantage formulées par Mohamed VI contre Eric Laurent et Catherine Graciet.

Je ne peux absolument pas croire à l’authenticité de ces preuves pour la bonne raison que le crime ne profiterait qu’au roi du Maroc en empêchant la publication au Seuil d’un ouvrage compromettant et que si le crime est avéré, il compromettrait définitivement la carrière des deux journalistes. On peut toujours imaginer qu’ils aient voulu se suicider professionnellement …

Quelle personne sensée pourrait croire qu’elle peut faire chanter le roi du Maroc ? a fortiori il est difficile de croire que des journalistes professionnels expérimentés, spécialisés dans la dénonciation des abus des monarques marocains, ayant travaillé des années sur le sujet et en conséquence accumulé une très importante documentation, tout cet investissement et ce travail sans prix vendu pour 3 millions d’euros au péril de leur vie personnelle et professionnelle ?

Les gens de pouvoir n’aiment pas les journalistes d’investigation, ils les traitent de « chiens », de « vautours ». Ils les espionnent et cherchent à les museler.

Certes, on peut reprocher beaucoup de choses à ces journalistes qui commettent parfois des abus, sont parfois complices des pouvoirs qui les arrangent, ne sont pas toujours objectifs et voient midi à leur porte.

Je note que, pour l’instant la corporation des journalistes reste bien silencieuse. Les collègues auraient-ils des doutes sur l’innocence d’Eric Laurent et Catherine Graciet ?

  • Jusqu’à nouvel ordre, je ne crois pas à leur culpabilité. Ce lundi 31/08, le nouvel ordre est arrivé ce lundi 31 août puisque les deux journalistes ont reconnu avoir accepté l’argent qui leur avait été proposé par un conseiller de Mohamed VI.Ils nient avoir fait du chantage mais admettent s’être laissés tenter, Laurent pour des problèmes personnels et Graciet pour avoir eu envie de réorienter sa vie en s’occupant de chevaux. Je continue à rester perplexe sur ce qui ressemble à un suicide professionnel et un comportement dément de la part de journalistes expérimentés. Espérons que l’avenir nous éclairera sur cette affaire sans nuire pour autant à la déontologie de la profession qui est souvent, à juste titre, mise en doute.

Lire aussi sur le contexte franco-marocain http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/soupcon-de-chantage-contre-le-roi-du-maroc-un-mauvais-film-estime-fabius-30-08-2015-5046859.php

La Connectrice

————————————————————————————————————

Eric Laurent et Catherine Graciet viennent d’être arrêtés par la police française, accusés par le royaume du Maroc d’avoir réclamé 3 millions d’euros sous peine de divulguer des informations gênantes pour sa majesté Mohamed VI dans l’ouvrage qu’ils préparent pour les éditions du Seuil.

Maroc: Le Roi prédateur Par Catherine Graciet

En 2012, les deux journalistes avaient déjà sorti un ouvrage accusateur sur le monarque marocain. On peut imaginer que ça n’ait pas plus du tout à ce monsieur. La vengeance est un plat qui se mange froid avec la complicité des amis du Maroc, à commencer par Najat Vallaud-Belkacem.

Curieusement, cette accusation suivie d’une inculpation survient quelques jours après que le terroriste marocain du Thalys ait failli massacrer des voyageurs innocents. L’un d’eux est d’ailleurs toujours dans un état critique.

Y aurait-il un lien entre cette arrestation et celle des deux journalistes ? Le roi aurait-il promis son aide pour démanteler le réseau terroriste d’Ayoub-el-khassani à condition de museler les vilains journalistes qui l’ont mis et continuent à le mettre en cause. Nous savons que la France ferme gentiment les yeux sur le Maroc et ses ressortissants en échange de promesses d’aide pour lutter contre le terrorisme sur notre sol.

Il est en tout cas fort peu probable que des journalistes connus et expérimentés se soient livrés à du chantage sur le roi du Maroc et il est scandaleux qu’ils soient jetés en prison pour lui faire plaisir. Encore un acte de soumission abject au monde musulman.

Les jambes de Najat Vallaud-Belkacem sont populaires sur l’Internet

Publié le

Décidément, avec la nomination de Najat Vallaud-Belkacem, l’image de la France est tombée encore plus bas qu’elle ne l’était déjà à cause du manque de tenue et de retenue de ses dirigeants, à commencer par ses derniers présidents. On se rappelle les amours tourmentées mais vite guéries de Sarkozy et de son célèbre « Casse-toi pauvre con ». Avec Hollande se sont succédés les vaudevilles à commencer par les vengeances de la « première petite amie de France » suivies par inénarrable chevauchée héroïque du président Hollande à scooter pour retrouver sa deuxième petite amie rue du Cirque, ce qui ne s’invente pas.

Nommée au ministère régalien de l’Education nationale, la ministre la plus sexy des gouvernements socialistes fait vibrer la toile jusqu’à faire sortir des montages photo pornos grâce à l’exhibition de ses jambes et le peu de cas qu’elle fait de la décence. Quand on porte des jupes courtes, Madame Belkacem on apprend à s’asseoir et à sortir d’une voiture avec décence et élégance en évitant de dévoiler son intimité. De même, toute femme en représentation sait qu’elle doit éviter de porter une jupe (surtout courte) car elle sera amenée à monter sur une estrade, un podium ou simplement des marches qui, comme chacun sait, offre une vue panoramique.

Et même si en France on ne donne pas des cours de maintien à l’école publique, l’usage est d’afficher une attitude digne quand on est en représentation. Nous vous payons pour nous représenter, Najat, ne l’oubliez pas car c’est pour cela que nous avons un droit de regard sur ce que vous dites, ce que vous faites et sur votre comportement en général. Le contribuable ne vous rémunère pas pour exhiber vos jambes et prétendre au titre de ministre la plus sexy. N’était-ce pas le révolutionnaire Mélenchon qui avait dit que l’élection présidentielle n’était pas un concours de beauté ?

Laurent Fabius : « Mais qui va garderles enfants ? » Jean-Luc Mélenchon : « La présidentielle n’est pas un concours de beauté ! » Martine Aubry : « L’élection n’est pas une affaire de mensurations… »http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/06/18/sur-les-plateaux-de-television-malheur-aux-vaincus_1720303_823448.html

Dans mon article précédent j’exposais les motifs de ma consternation à l’annonce de la prodigieuse ascension de la jeune franco-marocaine et je m’interrogeais sur ses dessous (sic). Je ne savais pas encore que les jambes de NVB faisaient bruisser l’Internet, ce que j’ai découvert par hasard en recherchant les sources d’une photo. Google m’a même propose « Najat Vallaud-Belkacem jambes », critère de recherche automatique qui traduit le grand nombre de requêtes sur le sujet. Ma doué ! on en découvre tous les jours sur les atouts de ceux et celles qui nous gouvernent (mal).

En temps que féministe « historique » mes critiques de Najat Vallaud-Belkacem portent sur plusieurs  points :

1-NVB, pourtant Ministre des droits des femmes a surtout fait de belles déclarations sur des points certes fondamentaux des inégalités sexistes, sans donner de véritables moyens aux vecteurs de la mise en oeuvre de ces droits, en particulier en ce qui concernent les viols, le harcèlement sexuel et les violences conjugales qui perdurent et des sanctions pénales bien indulgentes pour les coupables.

2-NVB a créé une confusion entre les droits des femmes, les droits des homosexuels avec le mariage pour tous et l’approche de l’éducation à l’égalité. Cette confusion  a noyé le droit des femmes au profit de celui des homosexuels. Elle a honteusement détourné la parole de Simone de Beauvoir « On ne naît pas femme, on le devient » conclusion de son célèbre essai philosophique « Le deuxième sexe »., un travail encyclopédique qui ne peut pas se réduire au « genre ».

3-En s’affichant avec un foulard sur la tête pour se soumettre à la charia, elle a insulté implicitement les femmes qui refusent de s’y soumettre, qu’elles soient musulmanes ou non.

4-En contradiction avec cette soumission lourde de symboles, elle n’hésite pas à aguicher les hommes, opportunisme pas du tout féministe. Attirer l’attention des hommes sur ses jambes, comme le montrent les photos ci-dessous, plutôt que sur ses compétences et son intelligence est nuisible à la cause des femmes car cela nourrit le sexisme.

Les grandes figues du féminisme français, celles qui ont véritablement contribué à l’amélioration de la condition des femmes ont exclusivement montré leur intelligence, leurs compétences, leur courage, leurs connaissances et leur action. Simone Veil, Simone de Beauvoir, Gisèle Halimi, Françoise Giroud, Elisabeth Badinter ou Sylviane Agacinsky, pour n’en citer que quelques-unes ont défendu la cause des femmes sans exhiber leurs jambes tout en étant au demeurant de fort belles femmes.

J’ai exprimé ces critiques en me basant sur l’article des NouvellesNews qui déplore que l’on fasse d’injustes commentaires sur NVB. Ce matin, cette lettre monte au créneau pour défendre la nouvelles Sinistre de l’Education nationale. Vous pourrez lire ci-dessous l’article dans son intégralité en copier/coller.

(Les NouvellesNews se sont spécialisées dans la défense des droits des femmes en affirmant traiter l’actualité d’un point de vue féministe.

Au début, j’ai été séduite par le projet et je me suis abonnée. Par la suite, j’ai déchanté devant les positions politiquement correctes de cet organe dont les articles désormais m’ennuient. Je n’ai donc pas renouvelé mon abonnement mais je continue à recevoir le sommaire des NouvellesNews.)

 

La Connectrice

ERIC MERLIN 2014 349 NVB

NVB devrait prendre des cours de maintien pour ne pas exhiber ses cuisses et sa culotte en sortant d’une voiture car ces dernières n’ont rien à voir avec l’éducation qu’elle soit nationale ou sociale. On notera le contraste entre le petit col blanc bien fermé et l’ouverture du reste.

Source photo http://erigaviateur.canalblog.com/archives/2014/08/15/30419466.html

 

Najat Vallaud-Belkacem. Une femme sexy. Pas de doute. Mais faut pas le lui dire. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle elle aime les montrer. Ou : De la Psychologie des Agace-Pissettes.

Tout dans la tête ou sous la ceinture ? Source image http://electrodes-h-sinclair-502.com/2013/06/16/les-faux-viols/

Source image http://electrodes-h-sinclair-502.com/2013/06/16/les-faux-viols/

belkacem2

Source image http://egaliteetreconciliationrhonealpes.com/2013/02/01/mariage-pour-tous-ambitious-friendly/

Source image http://oumma.com/16319/valerie-treirweiler-najat-vallaud-belkacem-voile-de-lh

Pour en savoir plus

…Tout juste peut-on en conclure que Vallaud-Belkacem aura contribué à abaisser encore un peu plus la fonction de ministre, lui faisant perdre définitivement tout prestige et toute crédibilité puisque n’importe qui peut y accéder pourvu qu’il ait milité dans un syndicat étudiant d’obédience socialiste.

Il ne faut cependant pas sous-estimer les idéologues du PS.

Avec Vallaud-Belkacem, ils sont parvenus pour la première fois à créer un Golem faisant la synthèse de l’Islam et des lobbies homosexuels et féministes (on imagine aisément ce que pensent les musulmans des LGBT et autres FEMEN).

Cette alliance contre nature est à n’en pas douter une véritable prouesse d’acrobatie idéologique.

L’ascension fulgurante de Vallaud-Belkacem dans l’organigramme du PS a coupé l’herbe sous le pied à de nombreux énarques qui attendaient leur heure en ronronnant gentiment et il y a fort à parier que les créateurs du Monstre ont été les premiers surpris (Queyranne lui avait d’ailleurs affirmé qu’elle ne serait pas élue).

Le degré de crédulité et de connerie des électeurs est parfois surprenant, même pour les socialistes.

Créé le mercredi 27 août 2014 12:23 Écrit par Isabelle Germain
 
 DDF300Un gouvernement paritaire, Najat Vallaud-Belkacem à l’éducation mais un secrétariat d’Etat rattaché au ministère de la santé, les dérangés du genre en ébullition… La politique d’égalité fait débat.

Si le volet économique du remaniement fait grincer dans les rangs de la majorité présidentielle et comble de joie le Medef, le volet sociétal, lui, irrite de façons plus diverses.

La plupart des militant-e-s de l’égalité femmes hommes regrettent que Najat Vallaud-Belkacem ne soit plus ministre des Droits des femmes mais se réjouissent de la voir devenir ministre de l’Éducation Nationale. Pas seulement parce qu’elle est la première femme à occuper ce poste mais parce que ce sera l’occasion de mettre en place les ABCD de l’égalité, ce programme d’enseignement de l’égalité entre filles et garçons tant honni par la droite traditionaliste.

Bon signe pour l’éducation à l’égalité

Et les cris d’orfraie n’ont pas tardé dès l’annonce de sa nomination. «C’est une ultime provocation. Cela finira très mal», menace le sénateur UMP Pierre Charon sur iTélé. Motif de son courroux ? Ce que la droite ultra-conservatrice appelle « théorie du genre » pour mieux diaboliser « les études de genre » qui analysent la construction des inégalités entre hommes et femmes. Ce que la nouvelle ministre de l’Éducation a appelé «les combats imaginaires» de la « Manif pour tous » perdure à grand coups de mensonges et de désinformation (voir Les dérangés du genre à l’assaut des écoles.) Le député UMP de Haute Loire, Laurent Wauquiez, qualifie la ministre « d’ultra pro-gender », celui des Alpes-maritimes, Eric Ciotti pense que sa nomination était une «volonté de provoquer et de diviser » et s’inquiète de voir une «idéologie dangereuse» à l’Éducation. Tandis que Philippe Gosselin qui fut un des marathoniens de la lutte contre le mariage pour tous ironise sur la nomination d’une «gauchiste», «joli chiffon rouge pour apaiser».  Tout ça pour ne pas que les femmes aient, dans les faits, autant de droits que les hommes !… Face au flot de haine, une partie de la droite républicaine s’indigne, sur les réseaux sociaux notamment, ce qui pourrait profiter aux ABCD de l’égalité.

 Fin du ministère de plein exercice

A côté de ces gesticulations, c’est la suppression d’un ministère de plein exercice qui inquiète. Désormais, les droits des femmes seront confiés à un secrétariat d’Etat. Et c’estPascale Boistard, qui en prend la responsabilité auprès de la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes. Le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes « regrette que la question des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes, après avoir été confiée à un ministère dédié et de plein exercice en 2012, un ministère élargi et de plein exercice en avril 2014, soit confiée aujourd’hui à un secrétariat d’Etat. » L’association Osez le féminisme est amère et parle d’un « enterrement du ministère des Droits des femmes ». Pour elle : « Rétrograder ce Ministère au rang de secrétariat d’Etat est un signal politique extrêmement négatif et restrictif. D’abord, c’est considérer que les droits des femmes sont subalternes alors même qu’elles représentent plus de 50% de la population et qu’il existe encore et toujours des discriminations fortes qui doivent être combattues ! Ensuite, c’est limiter la question du droit des femmes au domaine de la santé et du social, puisqu’il est placé sous l’égide de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes. Les droits des femmes dépassent largement ce seul cadre ! »

Qui va reprendre le flambeau de l’égalité professionnelle ?

Depuis Yvette Roudy en 1981, Najat Vallaud Belkacem était en effet la première à occuper un tel ministère. Lors de la constitution du premier gouvernement Valls, ce ministère s’est élargi avec la ville, la jeunesse et les sports. Mais cette fois-ci, terminé ! Les Droits des femmes deviennent solubles dans les Affaires sociales et de la Santé. Pourquoi la santé ? Pourquoi pas le travail ou les finances par exemple ? Car l’un des nœuds des inégalités se trouve dans la sale habitude qu’a notre société de considérer le travail des femmes comme ayant une moindre valeur que celui des hommes (ou pas de valeur du tout pour ce qui est du travail domestique). L’infériorité économique crée l’infériorité tout court (voir Le sexe de l’économie, retour sur le colloque)  (voir aussi Les sages-femmes, symbole de l’invisibilité du travail féminin)

Cet article est en accès gratuit pour vous permettre de découvrirLes Nouvelles NEWS.
Pour produire une information indépendante et de qualité, nous avons besoin de vos abonnementsInformez-vous, engagez-vous, ABONNEZ-VOUS ici

Najat Vallaud Belkacem avait mis en place un palmares annuel des entreprises exemplaires en matière d’égalité professionnelle (voir Égalité femmes/hommes : 5 entreprises sur 6 n’ont pas la moyenne), pas sûr que le sujet trouve sa place au ministère de la santé. Elle avait aussi fait tomber des sanctions sur les entreprises qui ne respectaient pas l’égalité, qui va reprendre le flambeau ? Sur la question des inégalités territotiales également, le lien avec la santé est difficile à établie…

 Et demain ?

La question de l’égalité est transversale et depuis 2012 devait irriguer tout le gouvernement. Le sujet restait cohérent avec la ville ou le sport qui sont des hauts lieux de discrimination (voir Droits des femmes, Ville, Jeunesse et Sports : un ministère « fourre-tout » ?).

Un ministère entier a permis des avancées nombreuses qu’il s’agisse la loi égalité, de l’Ivg, de la question des violences ou de l’égalité professionnelle pour laquelle des sanctions sont enfin tombées…. Mais il reste encore beaucoup à faire et il n’est pas certain que la nouvelle place accordée aux droits des femmes dans le gouvernement permette la même marge de manœuvre que celle qu’avait Najat Vallaud-Belkacem jusqu’ici. Sur le feu notamment, la loi « renforçant la lutte contre le système prostitutionnel »  est toujours dans les navettes parlementaires. Elle devait être votée avant la fin de cette année mais ne figure pas encore dans le calendrier du Sénat. (voir notre dossier Prostitution… vers l’abolition ?)

Photo : Pascale Boistard, Secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes, Najat Vallaud Belkacem, ministre de l’éducation nationale et Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes lors de la passation des pouvoirs ce 27 août

Pascale Boistard, Secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes, auprès de la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes.
pascale boistard 150Députée de la Somme, Pascale Boistard, a adhéré au Parti socialiste en 1997. De 1998 à 2001, elle a été assistante parlementaire auprès du député PS Gaëtan Gorce. En 2001/2002, elle fut conseillère parlementaire au cabinet de Jean Luc Mélenchon, alors Ministre délégué à l’Enseignement professionnel. Titulaire d’un DEA en sciences politiques spécialisée sur les institutions européennes, elle est devenue membre du bureau national du parti socialiste en 2005 et secrétaire nationale adjointe aux élections en 2007. Au congrès de Reims de décembre 2008, Martine Aubry l’a nommée secrétaire nationale à l’organisation et aux adhésions du parti socialiste. En mars 2008, elle devient conseillère de Paris et adjointe au maire de Paris chargée de l’intégration et des étrangers non communautaires. En 2012, chargée de mission au ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports. Et en juin, elle est élue députée de la première circonscription de la Somme. A l’origine de la création d’une commission d’enquête parlementaire sur les causes et les conséquences de la fermeture de l’usine de pneumatiques Goodyear, c’est elle qui, en janvier dernier, avait traité de «  pompier pyromane » le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg…

%d blogueurs aiment cette page :