Flux RSS

Archives de Catégorie: musiques Paris XIXème

Paris XIXème. Concert Mozart, Debussy, Taneyev dimanche 16 septembre

L’église luthérienne Saint Pierre, 55 rue Manin, reprend ses concerts à partir du dimanche 16 septembre.

Entrée libre, on donne ce qu’on peut. La majorité de la collecte est distribuée aux musiciens. Le reste couvre les frais matériels de la mise à disposition du temple.

.Métro Laumière ou Buttes-chaumont

.bus 75, 48 ou 60, descendre à mairie du XIXème-place Armand Carrel

Paris XIX, fête de la musique. Guitares au temple Saint-Pierre

Publié le
Le temple protestant Saint-Pierre (Eglise protestante unifiée de France) qui bénéficie d’une acoustique remarquable, organise régulièrement des concerts de qualité. Chorales, musique religieuse et profane, répertoire international, musique instrumentale et vocale, etc.
L’organisateur des concerts, musicien lui-même, Joerg Langendorf, donne souvent leur chance à de jeunes musiciens de talent. Tout en étant classique, la programmation ne manque pas d’éclectisme permettant parfois de découvrir des compositeurs peu connus. LC
Ne manquez pas demain soir le récital exceptionnel des trois
guitaristes italiens qui feront entendre des œuvres de J.S.Bach …et ce que
ces compositions ont inspirées à Mario Castelnuovo-Tedesco. Le programme
détaillé est en annexe avec un extrait de ce que vous pourriez entendre :

EPUdF paroisse luthérienne Saint-Pierre, 55, rue Manin, 75019 Paris

Jeudi  21 juin 2018 à 20H30

 Fête de la Musique 2018

 Santi D’Angelo, Luca D’Amore  et Gabriele Natilla  guitares

 Johann-Sebastian Bach : Prélude et fugue en mi mineur BWV 855**

Mario Castelnuovo-Tedesco : Prélude et fugue en mi majeur*

 Mario Castelnuovo-Tedesco : Prélude et fugue en do dièse mineur*

 Johann-Sebastian Bach : Prélude et fugue en sol majeur BWV 884**

 Johann-Sebastian Bach : 1009 Prélude, Sarabande, Bourrée I & II.

BWV 1009

 Heitor Villa-Lobos : Prélude n. 3 (Homenagem a Bach)

 Mario Castelnuovo-Tedesco : Prélude et fugue en si bémol majeur*

 Johann-Sebastian Bach : Prélude et fugue en ré mineur BWV 851**

 Mario Castelnuovo-Tedesco : Prélude et fugue en si mineur*

 « Les guitares bien tempérées », 199 (1962)

**   « Das Wohltemperierte Klavier » (arr. Gabriele Natilla)

Si vous avez aimé ce concert libre à vous de participer à la collecte pour Santi,Luca et Gabriele qui aura lieu à la sortie… merci d’ avance !


Prochains concerts à Saint-Pierre :

 Dimanche 16 septemble à 17H : récital de musique classique par le Nonette de clarinettes  DENNER,

Dimanche 7 octobre à 17h : Filip Erakovic (Allemagne) – accordéon : oeuvres classiques françaises,

Dimanche 4 novembre à 17h : Clément Geoffroy (orgue & clavecin) oeuvres baroques (Johann Adam Reincken)

 

Contact & coordination des concerts à Saint-Pierre : joerg.langendorf@wanadoo.fr

Paris XIXème. Concert Bach dimanche 8 octobre à 17h

Publié le

 

A l’occasion du 500ème anniversaire de la Réforme protestante08-10-2017

Paris XIXème. Concert de clarinettes, ensemble Denner, dimanche 18 septembre 2016

Concert à Saint-Pierre dimanche 18 septembre à 17H 

55, rue Manin 75019 métro Laumière, bus 75, 60 ou 48 Mairie du XIXème

Ensemble de clarinettes DENNER

 Photo :

Ne soyez pas en retard : cet ensemble attire toujours
beaucoup de monde …et Vigipirate nous oblige, de fermer la porte dès que
toutes les places sont prises! 

..écouter un échantillon de l’ensemble de clarinettes DENNER:
https://youtu.be/dnwCpJWUA8k

(Johann Christoph DENNER  : facteur
d’instruments à vent à Nuremberg qui a inventé la clarinette au début du 18°
siècle)

  • 18-09-2016

 

Ivresse nocturne aux Buttes-Chaumont. Braillements et vandalisme. Merci Hidalgo !

Publié le
Ci-dessus : Matin calme avant le nocturne dévastateur. Trois tortues se prélassent au soleil , au pied de la butte ; Le belvédère sourit du ciel tout bleu ; les jets d’eau rafraîchissent la pelouse assoiffée sous le ginkgo.

 

 

L’ouverture nocturne totale du parc des Buttes-Chaumont entraîne des incivilités, des comportements illégaux et une grande gêne pour les riverains et les amoureux respectueux de la flore et de la faune qui tentent de survivre à ces pauvres parisiens que la maire de Paris, Anne Hidalgo, invite à se rafraîchir toute la nuit durant. Curieusement, ces parisiens trouvent de la fraîcheur dans des boissons alcoolisés dont la consommation est interdite au titre de l’article  5 du réglement des parcs et jardins affiché à l’entrée de tous les parcs parisiens.

Dans la nuit du 27 au 28 août 2016, Je n’ai pu dormir que par petites périodes du fait de tam-tams, musique électro, cris, vociférations, bruits métalliques, etc.

J’étais debout à 6h, histàire de profiter de la fraîcheur matinale et du calme enfin revenu. Sidérée par les effets délétères de cette ouverture nocturne, je remontais chez moi pour me saisir de mon appareil photo afin de vous livrer la vision consternante de ce que je découvris.

Je poste mes photos en regard des articles du règlement des parcs et jardins de la Ville de Paris

article 5

Les activités de nature à troubler la jouissance paisible des sites, à porter atteinte à la tranquillité et à la sécurité du public, à causer des dégradations aux plantations, ouvrages ou aux immeubles bordant certains espaces verts, à générer des pollutions diverses, sont interdites.

*Vendredi matin, après une nuit perturbée par cris et boum boum sonore, la « musique » continue à brailler diffusée depuis le belvédère et je ne peux jouir paisiblement des sites selon les termes de règlement des parcs et jardins. J’ai mal à la tête à cause de cette pollution sonore autorisée au détriment de toute considération écologique, sanitaire et civile.

Les pique-niques individuels et familiaux sont autorisés, à condition que la propreté des lieux soit respectée,

*il suffit de regarder les photos que j’ai prises ce matin …Les habitués du jardin et le personnel sont cons-ter-nés.

05-IMG_1928

L’introduction et la consommation de boissons alcoolisées sont interdites, cette règle ne s’applique pas aux restaurants et chalets de vente conformément à leur titre d’occupation.

article 6

Pour préserver la propreté des sites les détritus doivent être, soit emportés par ceux qui les produisent, soit déposés dans les réceptacles prévus à cet effet. Lorsqu’un dispositif de collecte sélective est disponible, les détritus doivent également être triés préalablement à leur rejet et sont alors répartis selon les indications qui figurent sur les réceptacles spécifiques.

Article 10

– Bruit et nuisances sonores Sont interdits les bruits gênants par leur intensité, leur durée, leur fréquence ou leur caractère agressif, en particuliers ceux produits par les instruments de musique et de percussion et par la diffusion de musique amplifiée, sauf dérogation.

*Toutes les nuits, je suis gênée par des beuglements, des vociférations, des cris gênants par leur intensité, leur durée, leur fréquence ou leur caractère agressif, gênants par leur intensité, leur durée, leur fréquence ou leur caractère agressif, en particuliers ceux produits par les instruments de musique et de percussion et par la diffusion de musique amplifiée

Ces bruits gênants s’ajoutent à ceux des mariages ethniques accompagnés de séries de klaxons interminables, de tam-tams, de trompettes, de vrombissements de motos et grosses cylindrées qui de surcroît polluent l’atmosphère.

Jour et nuit résonnent les tam-tams dans la jungle buttechaumontaise, la police ayant pour ordre de les tolérer selon le terme d’un agent.

Les infractions au présent règlement feront l’objet d’un procès verbal conformément aux lois et règlements en vigueur. Les agents publics assermentés sont chargés de veiller à l’application du présent règlement. À ce titre ils peuvent requérir l’assistance de la force publique. Ils peuvent constater par procès verbal les contraventions à la réglementation en vigueur.

*Ah bon, des procès-verbaux sont prévus ? Je n’ai pas connaissance du nombre de procès-verbaux  et d’amendes établis pour ces nombreuses infractions au réglement signé par Bertrand Delanoë le 8 juin 2010. Et si des sanctions ont été attribuées, elles sont inefficaces puisque la pollution sonore (dont lOMS a établi qu’elle était responsable de nombreuses pathologies), la consommation constante et importante d’alcool ainsi que la consommation de drogue (cf photos ci-dessus) sont une constante dans le parc des Buttes-Chaumont le jour et surtout la nuit.

Fait à Paris le 8 juin 2010 Réglementation générale des jardins et bois appartenant à la Ville de Paris y compris les bois de Boulogne et de Vincennes DIRECTION DES ESPACES VERTS ET DE L’ENVIRONNEMENT Bertrand Delanoë Maire de Paris

Les conséquences des beuveries du parc

Ci-dessus : Triste spectacle ce matin près de l’entrée principale du parc sur la place de la Mairie du 19ème :

à gauche la vitre du café/tabac Le Marigny explosée

à droite, deux motos couchées à terre. Le rafraîchissement des Parisiens selon Hidalgo….

Pourquoi des parcs urbains ?

Les parcs urbains sont une représentation de la campagne, une vision apaisante pour des citadins qui mènent une vie de labeur et de stress. Au XIXème siècle, Napoléon III, Haussmann, Davioud et Alphand ont imaginé ces parcs parisiens à l’image d’une nature riche, harmonieuse et fertile. A cette époque, du fait de l’industrialisation, les paysans montaient à Paris pour travailler dans des usines et des ateliers dans une atmosphère polluée par les miasmes dégagés par les machines.

Le parc des Buttes-Chaumont était alors planté d’essences fruitières pour évoquer le paradis fertile que les paysans avaient été contraints de quitter pour gagner une vie meilleure. On s’y promenait tranquillement, on admirait la progression des saisons, on s’y amusait en dansant au son des petits orchestres nichés sous le dôme acoustique du kiosque à musique, on y  respirait l’odeur délicieuse de fleurs parfumées. Dans ce quartier populaire du Nord-Est de Paris, les promeneurs pouvaient s’identifier aux princes qui avaient leurs jardins et parcs privés et, dans le calme, donnaient libre cours à leur imagination nostalgique.

Les temps ont changé. Vandalisées, les essences fruitières ont été remplacées par des essences décoratives ; les guinguettes sont devenues des débits de boisson et de rencontres sexuelles sans poésie; le kiosque à musique a disparu, chacun apportant sa propre musique amplifiée ; la plupart des promeneurs ignorent la flore et la faune ; le bien commun a été remplacé par le chacun pour soi; les jeunes persécutent les vieux, les « normaux » se moquent des handicapés, les coureurs bousculent les flâneurs ; les voyeurs et les exhibitionnistes se défoulent ; les « nouveaux usages » prônés par Anne Hidalgo accélèrent névroses et maladies cardiaques. Seuls ceux qui en ont les moyens peuvent aller chercher calme ou fureur sous d’autres cieux. Les sédentaires qui n’ont pas ce choix doivent souffrir en silence sans espérer aucune considération d’une maire qui a pour seul objectif de satisfaire les petits copains qui la soutiennent et la tiennent par la burkinette.

La Connectrice

Parc des Buttes-Chaumont. Pour Hidalgo, les ivrognes et les camés sont plus parisiens que les autres

Vous êtes concerné-e, signez la pétition

https://www.change.org/p/madame-anne-hidalgo-buttes-chaumont-pour-le-respect-des-riverains-contre-l-ouverture-nocturne

 

 L’ouverture du parc des Buttes-Chaumont toutes les nuits d’été est une catastrophe pour les riverains : beuglement d’ivrognes et de camés, hurlements, pétards, musique amplifiée, tam tams et autres djembés, démarrage des scooters et autres motos, rassemblements de noctambules vomissant sur les trottoirs et agressant verbalement les passants, saccage des arbres et autres plantations et toutes sortes d’incivilités.

Les riverains ne peuvent pas dormir avant  5 h du matin quand les fêtards sont trop fatigués pour poursuivre leur agitation bruyante.

S’ils le pouvaient ils rattraperaient leur manque de sommeil la nuit mais ce n’est pas possible soit parce qu’ils travaillent, soit que les nouvelles mamans allaitent leur bébé et que les papas ont donné le biberon de la nuit mais aussi parce que l’environnement est extrêmement bruyant durant la journée : tondeuses, travaux privilégiés l’été dans les rues, concerts amplifiés inondant le quartier bien au-delà du parc, mariages ethniques avec tambours, trompettes, klaxons et vrombissement de moteurs pour saluer les mariés.

L’ouverture nocturne du parc ayant été présentée comme une expérimentation, les riverains qui ont exposé leur gêne se sont vus recevoir une circulaire langue de bois sans le moindre atome de solidarité et a fortiori d’excuses pour la gêne occasionnée. De plus, ce document présente l’ouverture nocturne comme un fait acquit  et non expérimental, les Parisiens ayant été satisfaits l’année dernière. Si ce n’est pas de la dictature, qu’est-ce ?

D’autre part, ayant profité de mon insomnie offerte gracieusement par Mme Hidalgo, je suis allée dans le parc observer l’application de cette affirmation  La Ville entend en effet à la fois répondre à l’évolution des usages mais œuvrer aussi à la responsabilisation de tous pour garantir la cohésion de la société parisienne. Des moyens spécifiques sont mobilisés pour accompagner cette nouvelle édition. Non seulement je n’ai vu aucune intervention  en soirée, des agents en charge de la lutte contre les incivilités avec des rondes très régulières d’équipages dédiés mais le commissariat contacté a déploré ne pouvoir intervenir débordé par les appels des riverains d’autres quartiers du 19ème pour tapage nocturne. La preuve de l’absence d’intervention d’agents étant que pétards et autres nuisances sonores durent jusqu’au petit matin.

Ce qui est tout de même stupéfiant dans la gestion de Paris, c’est que certains parisiens seraient plus parisiens que d’autres. Les parisiens qui envahissent les parcs pour se bourrer et se droguer, les parisiens qui créent du vacarme, les parisiens qui font la fête en se saoulant et vomissant dans l’espace public, les parisiens qui encombrent les poubelles de cadavres de bouteille de bière, vin alcools et qui obligent la mairie à sous-traiter la collecte de ces ordures avec nos sous et tous ces parisiens qui revendiquent le « droit à la fête » obligatoire.

2-IMG_1406 1-IMG_1403 3-IMG_1408

Avant la collecte des ordures par des sous-traitants de la mairie. Après une ouverture nocturne, les poubelles des Buttes débordent de bouteilles d’alcools dont la consommation est pourtant interdite dans l’espace public. J’ai pris ces photos l’été dernier, cette année, c’est pire !

Sont aussi plus parisiens que les autres les cyclistes qui roulent sur les trottoirs, les cyclistes qui insultent les piétons qui osent se trouver sur le trottoir, les cyclistes qui ont toujours grillé les feux rouges mais sont désormais autorisés à le faire, les trottoirs confisqués aux piétons au profit d’une piste cyclable pour les cyclistes et les pistes cyclables.collées derrière les abribus qui empêchent les piétons de regagner le trottoir en toute sécurité lorsqu’ils descendent du bus ou veulent y monter.

Le trottoir large et ombragé de la petite rue Meynadier remarquable pour sa fraïcheur en été a été sacrifiée pour créé un parking deux roues juste en face de cette terrasse tranquille. Il est difficile de circuler entre la terrasse et le parking vélo quand on est chargée ou accompagnée. N’y avait-il vraiment pas d’autre endroit pour créer ce parking deux roues ?

4-IMG_1425 5-IMG_1436

N pas oublier de mentionner les engins motorisés qui roulent sur les trottoirs, dégageant leurs émissions nocives sous le nez des consommateurs en terrasse, aveuglant les piétons la nuit, hurlant de décibels pour masser leur postérieur avec les vibrations de leur machine et stationnant allègrement sur les trottoirs qu’ils polluent et obstruent.

Que faire ?

-une pétition

J’ai créé une pétition contre l’ouverture nocturne des Buttes-Chaumont. Les riverains du parc Monceau l’ont fait et ont obtenu gain de cause

https://www.change.org/p/madame-anne-hidalgo-buttes-chaumont-pour-le-respect-des-riverains-contre-l-ouverture-nocturne

-Rendre la monnaie de la pièce

en allant faire du vacarme nocturne  devant le domicile de Mme Hidalgo et celui des maires d’arrondissement qui soutiennent et encouragent son initiative

-Inviter Mme Hidalgo à venir passer une nuit chez nous

pour lui faire partager la douce fraîcheur des nuits estivales autour du parc

-Sanction électorale en 2020

Les prochaines élections municipales auront lieu en 2020.Il faudra songer à écarter les équipes municipales qui soutiennent Anne Hidalgo

Toutes les suggestions sont les bienvenues.

La réponse dictatoriale et cynique de la Ville de Paris

En-tête Paris

Bonjour,

En réponse à votre courriel, nous vous informons que l’ouverture de neuf espaces verts (square Louis XIII, Jardin des grands explorateurs, parc Kellermann, parc Montsouris, parc André Citroën, parc Martin-Luther-King, parc des Buttes Chaumont, square Séverine et les pelouses d’Auteuil) répond à la demande de nombreux usagers de bénéficier en période estivale d’espaces conviviaux mais aussi d’îlots de fraîcheur au-delà des horaires habituels.

La forte fréquentation enregistrée l’été dernier et l’accueil favorable réservé à cette expérimentation attestent qu’elle répond bien à l’attente d’un grand nombre de Parisiens. C’est la raison pour laquelle cette initiative est aujourd’hui reconduite.

Ce dispositif se déploie néanmoins selon les modalités qui tiennent compte, dans le même temps, des retours exprimés l’an dernier par certains riverains. La Ville entend en effet à la fois répondre à l’évolution des usages mais œuvrer aussi à la responsabilisation de tous pour garantir la cohésion de la société parisienne. Des moyens spécifiques sont mobilisés pour accompagner cette nouvelle édition.

Dans une logique de prévention des nuisances très marginales mais réelles constatées l’an passé, trois direction des la Ville de Paris (directions de la propreté et de l’eau, de la prévention et de la protection ainsi que des espaces verts et de l’environnement) interviennent de concert pour optimiser le traitement des problématiques de propreté.

Par ailleurs, l’accent a été mis sur l’accroissement des capacités d’intervention, en soirée, des agents en charge de la lutte contre les incivilités avec des rondes très régulières d’équipages dédiés. Il s’agit par ce biais d’accompagner étroitement le développement des nouveaux usages de l’espace public par des actions de sensibilisation, de prévention et de médiation mais aussi, si nécessaire, de verbalisation.

Par ailleurs, près de 130 espaces verts sont déjà ouverts en permanence sans que ces lieux fassent davantage l’objet de signalements en matière d’incivilités.

 Cordialement,

L’Equipe Messages des Parisiens.

Vous pouvez aussi poser toutes vos questions sur Twitter : @Parisjecoute, et retrouver votre historique de conversations sur Paris Connect.

A bientôt sur Paris.fr

Gaétan L.
L’équipe Messages des Parisiens

 

Paris XIXème. Samedi 4 juin Portes ouvertes à L’institut Saint-Serge

Publié le
Eglise Saint Serge nov 2011

Eglise Saint Serge nov 2011. Elle est plantée au sommet de la butte

Qui ne connaît pas le ravissant site de l’église orthodoxe russe et de l’Institut de théologie Saint Serge sera ravi de profiter de la journée portes ouvertes qui s’y tiendra à partir de 12h30 93 rue de Crimée

Le programme du 4 juin

13 et 14 h Visite commentée de l’église

14h30 à 15h30 Conférence de J.F. Colossimo Vers la guerre des religions, mythes et réalités : que signifie le retour du religieux en politique et qu’en dit la théologie orthodoxe ?

14h30 Atelier d’initiation au piano avec Tamara

16-18h Dédicace des ouvrages de Christine Chaillot (Chrétiens d’Orient), Jean-François Colossimo (politique et religion), Alain Durel

16-17 h Chants populaires russes

18-20 h Vigiles en slavon

Toute la journée

  • Gastronomie On pourra se restaurer avec des spécialités gastronomiques de différents pays orthodoxes : Bulgarie, Egypte, France, Géorgie, Grèce, Liban, Madagascar, Moldavie, Pologne, Roumanie, Russie, Serbie, Syrie et Ukraine.

 

  • Vente de produits artisanaux et monastiques : icônes, livres, CD, accessoires
  • Brocante et tombola
  • Chorales en plein air devant l’église
  • Danses folkloriques

Coordonnées

Institut Saint-Serge 93 rue de Crimée 75019 Paris

Métro Laumière ou bus 48,60,75 (Mairie du XIXéme)

Tel 01 42 01 19 13

http://www.saint-serge.net

Le carillon. En jouer est tout un art, il se trouvera peut-être quelqu’un samedi pour faire une démonstration.

Escalier menant à l’église qui se trouve au 1er étage du bâtiment

La façade de l’église. Les fresques ont été restaurées depuis la prise de cette photo

Le presbytère au sommet de la butte à gauche de l’église

Autour de l’église un grand espace ombragé où se tiendront les stands gastronomiques

 

%d blogueurs aiment cette page :